Acide borique: quels risques et quelles utilisations?

By 22 November 2017 November 2nd, 2020 chez soi, Hygiène de vie

Acide Borique: quels risques et quelles utilisations?

acide borique

L’acide borique a longtemps été vu comme le produit miracle à avoir chez soi. Naturel et peu cher, on l’adorait pour les merveilles qu’il pouvait faire dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. Aujourd’hui, il est entouré de plusieurs mises en garde en raison de son caractère toxique, découvert il y a quelques années. Dans de nombreux cas, on déconseille maintenant tout contact avec la peau, ce qui a réduit son champ d’application à un nombre limité d’usages.

Dans cet article, nous revenons sur les résultats des études qui l’affligent et sur deux “utilisations” qui sont encore acceptées.




L’acide borique, c’est quoi ?

Vous vous demandez peut-être quel est ce produit qui, longtemps adulé, est passé il y a quelques années au rang des produits toxiques. L’acide borique, qui peut prendre la forme de poudre blanche ou de cristaux, trouve son origine dans l’activité volcanique. Ainsi, en Italie par exemple, on le collecte dans des jets de vapeur d’eau volcanique.

L’acide borique se compose de bore, un oligo-élément que l’on trouve notamment dans les océans et les surfaces rocheuses, ainsi que d’hydrogène et d’oxygène. Il renferme de nombreuses propriétés, et est entre autres antibactérien et antiseptique.

Connu depuis de nombreux siècles, il était autrefois utilisé pour conserver les aliments. Au fil du temps, ses utilisations se sont élargies jusqu’à ce que de nouvelles études mettent à jour les risques qu’il pouvait engendrer.

Quels risques sont liés à son utilisation ?

Au vu des révélations affligeantes des recherches récentes sur l’acide borique, de nombreuses organisations ont levé un drapeau rouge autour de lui. L’ANSM, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, a publié des mises en garde concernant l’acide borique. L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, a classé ce produit parmi les substances extrêmement préoccupantes et la Communauté européenne l’a catégorisé comme produit reprotoxique.

Un produit reprotoxique est un produit qui présente un caractère toxique quel qu’il soit qui peut altérer la fertilité de l’homme et de la femme ou le développement du bébé dans le ventre de sa mère. Ce sont là les deux risques principaux liés à l’utilisation de l’acide borique. En outre, l’acide borique peut avoir des effets irritants lorsqu’il est utilisé sur le corps.

Selon les études réalisées à ce sujet, ces risques apparaissent lorsque les doses d’acide borique utilisées sont trop élevées. Pour cette raison, son usage est strictement déconseillé dans les fabrications maison. En effet, lorsque nous fabriquons nous-mêmes une préparation à base d’acide borique, nous dépassons très souvent les doses recommandées.

Les scientifiques sont moins catégoriques avec les produits pharmaceutiques et vous pourriez donc encore trouver de l’acide borique dans certains d’entre eux. Cela s’explique principalement par le fait que leur composition répond à des critères extrêmement précis, veillant ainsi à ce que les doses d’acide borique ne dépassent pas la limite maximale recommandée. Cependant, la menace éventuelle de l’acide borique n’est pas écartée pour autant. L’ANSM continue ses recherches sur les potentiels effets négatifs qui pourraient apparaître lorsqu’il est utilisé à petite dose. Jusqu’à nouvel ordre, les produits pharmaceutiques qui en contiennent sont tolérés quand il n’y a pas d’alternative thérapeutique et qu’il existe un réel besoin pour le produit.

Dans tous les cas, il faut éviter au maximum d’utiliser l’acide borique sur une peau lésée, des blessures en tous genres ou une zone trop étendue du corps. De plus, l’utilisation de produits contenant de l’acide borique est interdite chez les enfants  de moins de 2 ans et demi et chez toute personne ayant fait preuve d’hypersensibilité à l’acide borique. Sont utilisation est aussi fortement déconseillée aux personnes âgées ainsi qu’aux personnes souffrant d’insuffisance rénale.

Enfin, les femmes enceintes ou allaitantes, les femmes n’utilisant pas de moyen de contraception depuis plus d’un mois ainsi que les hommes en période de puberté doivent également faire attention à leur utilisation d’acide borique. Celle-ci doit être limitée à des produits qui n’en contiennent pas plus de 0,2mg équivalent bore/kg/j.

Parmi les effets indésirables de l’acide borique, on note des troubles digestifs, des troubles cutanés ou encore l’apparition de problèmes neurologiques variés tels que des tremblements, de l’irritabilité, de l’hyperexcitabilité, des convulsions, de la faiblesse et des signes de dépression. Si un signe anormal se présente lors de son utilisation, il est important d’arrêter tout contact avec le produit.




Que peut-on faire avec l’acide borique ?

L’acide borique a longtemps été utilisé sur la peau. Jusqu’il y a quelques années, on lui trouvait encore un grand nombre d’utilisations quotidiennes. Il faut dire qu’il ne manque pas de propriétés a priori bénéfiques : il est anti-transpirant, antibactérien, antiseptique, antifongique et antiviral. Grâce à tout cela, il était employé comme déodorant mais aussi pour lutter contre les mauvaises odeurs, nettoyer et désinfecter les plaies, traiter l’acné et les mycoses ou encore rincer les yeux infectés. On le saupoudrait dans nos chaussures et sous nos aisselles et on l’appliquait, mélangé à de l’eau, sur de nombreuses parties du corps qui pouvaient en profiter.

Suite aux nouvelles révélations le concernant, l’acide borique a quitté les rayons de notre salle de bain. Cependant, si ses utilisations sur la peau sont dès lors vivement déconseillées, il renferme encore plusieurs bienfaits dans d’autres domaines.

Voici deux utilisations de l’acide borique qui sont encore tolérées aujourd’hui. Il est toutefois important de faire attention à ce qu’il n’entre pas en contact avec votre peau.

1) Comme insecticide

C’est peut-être l’une de ses utilisations les plus connues. Il est très efficace pour se débarrasser de nombreux insectes, des fourmis aux cafards en passant par les puces, les cancrelats et les termites.

Le principe est simple : une fois avalé par un insecte, l’acide borique endommage le système digestif de l’insecte jusqu’à le tuer. La colonie finit par disparaitre en seulement quelques jours.

On retrouve l’acide borique dans de nombreux insecticides vendus en magasin, mais vous pouvez créer votre propre insecticide à partir de trois fois rien. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous.

La plus facile est certainement celle qui consiste à utiliser l’acide borique en poudre pure. Saupoudrez simplement la poudre sur les endroits de passage des insectes, en évitant de la verser trop près des plantes car elle pourrait les dessécher. Pour une meilleure efficacité, ne saupoudrez pas la poudre par temps humide et, de manière générale, préférez les endroits secs.

En seconde option, vous pouvez aussi dissoudre l’acide borique dans de l’eau chaude et asperger le mélange sur le nid des insectes.

Enfin, vous pouvez l’utiliser pour créer des pièges faits maison. Dans ce cas, mélangez-le à du beurre de cacahuète ou une autre substance du même genre, et faites-en des petites boulettes qui serviront d’appât. Positionnez les boulettes à des endroits de passage des insectes.

2) Comme produit nettoyant

Outre tout cela, l’acide borique est également très efficace comme produit d’entretien dans la maison. En effet, il aide à faire disparaitre les taches de gras mais aussi à désodoriser et désinfecter. De plus, il a une action blanchissante sur le linge.

Vous pouvez donc l’intégrer dès maintenant à votre ménage !
Et vous, avez-vous déjà recours à l’acide borique ? Dans quelles situations l’utilisez-vous ? Et connaissiez-vous les risques liés à son utilisation ?

Sources

http://www.pharmacovigilance-tours.fr/tl_files/Documents/PJ%20des%20alertes/PJ%20Acide%20borique%20et%20derives%2001.08.13.pdf
http://www.pharmacovigilance-tours.fr/441.html
http://www.centres-antipoison.net/CCTV/rapport_CCTV_acide_borique.pdf
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0946672X02800517
https://www.atsdr.cdc.gov/substances/toxsubstance.asp?toxid=80
https://ntp.niehs.nih.gov/testing/status/agents/ts-10035-d.html
http://npic.orst.edu/factsheets/boricgen.html
https://www.vidal.fr/actualites/13274/alerte_sur_les_risques_des_preparations_hospitalieres_magistrales_et_officinales_contenant_de_l_acide_borique/
https://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Risques-lies-a-l-utilisation-de-preparations-hospitalieres-magistrales-et-officinales-contenant-de-l-acide-borique-et-ou-ses-derives-borax-Mise-en-garde
https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/boric_acid

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

 Notre boutique éco-responsable
Découvrir
close-image
Send this to a friend