Skip to main content
All Posts By

williambesson

matelas nettoyer

Comment nettoyer un matelas en fonction de son matériau de fabrication ?

By chez soi, Produits, Relaxation, Sommeil

Comment nettoyer un matelas en fonction de son matériau de fabrication ?

matelas nettoyer

Pour préserver la qualité de votre literie, il est important d’en prendre soin – notamment en la nettoyant régulièrement. Et cette préservation inclut aussi le matelas ! Seulement voilà : les précautions à prendre ne sont pas forcément les mêmes en fonction du type de matelas que vous avez choisi. En effet, il existe des produits qui peuvent être très efficaces pour nettoyer certaines matières et en abîmer d’autres ! Voici donc quelques recommandations pour vous aider à faire le tri et à nettoyer votre matelas sans lui causer de dommage. 




Pourquoi est-il important de nettoyer son matelas ?

En moyenne, un bon matelas dure environ une vingtaine d’années. Autrement dit, votre matelas vit en même temps que vous ! Ce qui signifie que malgré la plus grande vigilance, il est normal qu’un matelas finisse par être tâché par diverses substances (sueur, eau, sang, salive, urine, café…). Avec le temps et l’usure, il se peut même qu’il perde sa blancheur d’origine et commence à jaunir – ce qui n’est pas toujours très esthétique ni agréable.

Par ailleurs, au quotidien, les poussières et les indésirables s’accumulent dans les matelas ; et ce, même si vous avez l’habitude de passer l’aspirateur régulièrement dans la pièce. Le problème, c’est que les poussières sont particulièrement propices au développement des acariens et autres parasites. Ce qui peut poser des problème pour la santé des dormeurs… Les acariens sont en effet la cause de nombreuses allergies, qui se manifestent avec des symptômes plus ou moins graves (rhumes, asthme), mais aussi parfois la cause de problèmes de peau (eczéma, démangeaisons, rougeurs, éruptions cutanées…).

Et ce n’est pas tout : les matelas peuvent aussi voir se développer toutes sortes de bactéries et de moisissures, ce qui peut devenir un réel problème pour l’hygiène et la santé, surtout chez les personnes âgées et les jeunes enfants.

Nettoyer son matelas régulièrement est donc une nécessité, non seulement pour le confort des dormeurs mais aussi pour leur santé !

À quelle fréquence nettoyer un matelas ?

Dans l’idéal, il est conseillé de dépoussiérer (à l’aide d’un aspirateur) votre matelas environ une fois par mois. Pour les nettoyages qui visent à une désinfection plus en profondeur (destruction des bactéries et des acariens), misez sur une moyenne de deux fois par an à peu près. 

Voici ci-dessous quelques astuces pour les nettoyages en profondeur.

Comment nettoyer un matelas en latex ?

nettoyer matelas

Pour ne pas abîmer le latex, ce type de matelas ne doit surtout pas être lavé à grande eau. À la place, préférez des mélange à base d’eau tiède et de l’un des produits suivants au choix : 

  • Du liquide vaisselle
  • Du vinaigre blanc
  • De l’eau oxygénée

Imbibez une éponge de l’une des solutions, puis essorez-la. Attention à ne pas tremper le cœur du matelas ! Vous pourriez l’abîmer de manière irréversible. Utilisez l’éponge pour frotter délicatement le matelas. Rincez à l’eau claire, puis séchez le matelas (soit en utilisant un sèche-cheveux sur froid, soit en aérant la pièce pendant plusieurs heures, soit en sortant votre matelas à l’air libre). 

Comment nettoyer un matelas en mousse ?

Pour nettoyer un matelas en mousse, on utilise principalement deux types de mousses : la mousse en polyester et la mousse en polyuréthane. Pour les nettoyer et les désinfecter correctement, deux options s’imposent : l’ammoniaque et les cristaux de soude.

Il vous suffit de choisir l’un de ces deux produits (privilégier l’ammoniaque pour les matelas vraiment sales et fortement tâchés, les cristaux de soude pour les matelas moins marqués) pour préparer une solution adaptée, que vous utiliserez ensuite pour nettoyer le matelas : 

  • Si vous choisissez l’ammoniaque, diluez-en environ trois cuillères à café dans un litre d’eau tiède et ajoutez-y quelques gouttes de lessive. Attention à bien utiliser des gants et à couvrir votre bouche et votre nez avec un masque pour ne pas respirer les vapeurs du mélange ! Cela peut être dangereux.
  • Si vous choisissez les cristaux de soude, mélangez environ une tasse de cristaux dans un litre d’eau tiède. Là aussi, utilisez des gants de protection. 

Lorsque votre solution est prête, il vous suffit de tremper (toujours en vous protégeant de vos gants) une éponge dedans. Essorez consciencieusement l’éponge (la mousse du matelas ne doit surtout pas être trempée sous peine d’être très abîmée) puis utilisez-la pour frotter l’ensemble du matelas et faire disparaître les tâches. Rincez ensuite le matelas avec une éponge trempée dans de l’eau claire (et essorée). Laissez le tout sécher entièrement (dans l’idéal dehors au soleil), et votre matelas sera parfaitement nettoyé.

Comment nettoyer un matelas en mousse mémoire de forme ?

Pour les mousses à mémoire de forme, vous ne devez jamais utiliser de produits dits « durs » comme la javel, le borax ou le peroxyde d’hydrogène. Ce sont des substances qui abîment beaucoup trop cette mousse spécifique. Ne trempez pas non plus le matelas et pour le sécher, n’utilisez pas de chaleur intense (si vous utilisez un sèche-cheveux, mettez-le sur une température froide).

Pour nettoyez ce genre de matelas, vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude, que vous pouvez saupoudrer sur le matelas. Après l’avoir laissé poser quelques temps, ôtez-le avec un aspirateur. Si vous désirez insister sur des tâches, vous pouvez mélanger le bicarbonate à de l’eau tiède et du vinaigre blanc. Utilisez ensuite une éponge pour frotter et rincez à l’eau claire, puis laissez sécher. 




Comment nettoyer un matelas avec un garnissage en fibres naturelles (coton, bambou, coco) ?

Pour ces trois éléments naturels, vous pouvez utiliser un seul et unique remède : le bicarbonate de soude ! Mais attention : il ne s’utilise pas de la même façon pour les trois… 

  • Le bambou peut être nettoyé avec un mélange d’eau et de bicarbonate de soude, ou bien d’eau et de lessive au soude. Vous pouvez aussi ajouter du vinaigre blanc au mélange pour un maximum d’efficacité. Il vous suffit ensuite de frotter le matelas avec une éponge imbibée de solution (sans le tremper !), puis de rincer à l’eau claire et de sécher. Si vous désirez cibler spécifiquement les acariens, vous pouvez aussi ajouter à votre préparation quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou de menthe.
  • Le coton, lui, peut être nettoyé avec un mélange de bicarbonate de soude et d’huile essentielle d’arbre à thé (pour lutter contre les mauvaises odeurs). Il vous suffit pour cela de mélanger environ 300g de bicarbonate à 5 gouttes d’huile essentielle à peu près, puis de saupoudrer le tout sur le matelas. Arès avoir laissé agir pendant 60 minutes au minimum, aspirez le tout. Vous avez besoin de lutter contre des tâches particulièrement difficiles à ôter ? Diluez 3 verres de cristaux de soude dans de l’eau très chaude et frottez le matelas avec une éponge imbibée de produit. Rincez à l’eau claire et laissez sécher !
  • Les fibres de coco, enfin, sont très sensibles à l’eau, qu’elles supportent très mal. Pour les nettoyer, mieux vaut donc privilégier le bicarbonate au saupoudrer puis à aspirer. En cas de tâches particulièrement tenaces, vous pouvez aussi utiliser du vinaigre : il vous suffira alors de les frotter délicatement puis de rincer tout aussi précautionneusement. 

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

kaki

Pourquoi devrions-nous manger du kaki?

By Alimentation, chez soi

Pourquoi devrions-nous manger du kaki?

kaki

Avez-vous déjà goûté le kaki ? Originaire de la Chine, il se cultive maintenant dans de nombreux endroits du monde : au Japon, au Portugal, en Espagne, en France, au Brésil, au Liban, en Algérie,… Si bien qu’il n’existe pas seulement une variété de kaki, mais près de 3000 ! En Europe, c’est un fruit à la couleur orangée qui prend souvent la forme d’une tomate.

Vendu principalement dans les mois d’automne, le kaki gagne à être connu. Non seulement il est délicieux, mais il regorge aussi de bienfaits pour la santé.

Nous vous les présentons dans cet article et, si le kaki vous est encore inconnu, nous vous expliquons comment le consommer.




Origines et description du kaki

Le kaki est le fruit d’un arbre qu’on appelle le plaqueminier, originaire d’Asie. Avec sa jolie couleur orangée et sa faculté à accompagner les plats aussi bien salés que sucrés, le kaki intrigue souvent. Voici de quoi en savoir plus sur ce fruit hors-norme !

1) D’où vient le kaki ?

Les plus anciennes traces évoquant le kaki remontent à 2 500 ans : en Chine du sud, on cultivait déjà ce fruit pendant le néolithique ! Très vite, le Japon l’a découvert et l’adopté. Là-bas, on l’appelle le kaki no ki. Mais plus qu’un fruit, le kaki au Japon représente tout un symbole : après les bombardements de Nagasaki lors de la Seconde guerre mondiale, le fruit du plaqueminier est le seul a avoir survécu. Depuis lors, le kaki est devenu un emblème de force au Japon, et est même devenu le fruit national du pays !

En Europe, la culture du kaki s’est vraiment développée au XIXème siècle, en particulier à Toulon, en France : il s’agissait d’une ville qui possédait une activité navale très importante. Encore aujourd’hui, la région de Toulon, dans le midi, reste LA région incontournable du kaki en France !

2) Où le trouve-ton ?

Dans le monde, les principaux pays producteurs de kaki sont la Chine, la Corée du sud, le Japon, l’Azerbaïdjan, le Brésil, Taïwan, l’Ouzbékistan et Israël. Le Vietnam, le Liban, l’Iran, les États-Unis, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie cultivent également ce fruit.

Vous cherchez des pays producteurs plus proches de la France ? Pas de problème : sachez que certaines nations d’Europe ne sont pas en reste. C’est le cas par exemple de l’Espagne, de l’Italie et du Portugal. Le kaki appréciant beaucoup le soleil, le climat chaud de ces pays est particulièrement propice à son épanouissement. 

En France, on récolte également des kakis en octobre et novembre (et parfois jusqu’en janvier !) dans le Midi, le sud de la France et la Corse. 

3) Quel goût a le kaki ?

Lorsqu’il est encore vert, le kaki est très astringent (amer, acide, âcre). Il faut bien veiller à lui laisser le temps de mûrir ! En général, le kaki a un goût très sucré et très doux. Bien sûr, en fonction des variétés, on peut noter quelques subtiles différences gustatives :

    • Le kaki muscat se consomme très, très mûr (sous peine de manger un fruit vraiment très âpre, ce qui n’est pas forcément agréable). Il est frais, acide, avec un léger goût vanillé. Sa chair est fondante et très douce.
    • Le kaki triumph, qui se distingue par sa forme carrée, peut se consommer immédiatement après cueillette et possède une chair juteuse, douce et sucrée. On note l’absence totale d’âpreté (contrairement au kaki muscat).
    • Le kaki fuyu, dit « kaki pomme », est moins juteux, avec une chair ferme, fondante et sucrée.
    • Le kaki sharon, probablement la variété de kaki la plus répandue sur les étals de marché, est ferme et fondant. On y retrouve de subtiles notes qui font penser à l’abricot et au miel. 



4) Quelle est la valeur nutritive du kaki ?

Le goût si sucré du kaki vient du fait que le kaki est riche en glucides (environ 15g pour 100g), particulièrement en glucose et en fructose, et pauvre en acides organiques naturels (moins de 300 mg pour 100g). Le kaki est également pauvre en protéines (entre 0,5 et 1g pour 100g) et en lipides (entre 0,2 et 0,4g). 

En ce qui concerne les calories, le kaki fournit environ 70 calories pour 100g. Autrement dit, il s’agit d’un des fruits les plus énergétiques qui existent !

Quels sont les bienfaits du kaki ?

Le kaki est, tout d’abord, très riche en carotène, que l’on appelle aussi pro-vitamine A. C’est même l’un des fruits qui en contient le plus, au même titre que la mangue, l’abricot et le melon. Il présente aussi généralement une haute teneur en vitamine C, bien que celle-ci diminue au fil de sa maturation. Ainsi, plus le kaki sera mûr, moins il contiendra de vitamine C.

Outre cela, le kaki contient de nombreux antioxydants, tels que des lycopènes et du bêta-carotène. Il est aussi riche en fibres et en fer.

Enfin, notez que le kaki est riche en fructose et glucose. Ces sucres lui donnent un pouvoir énergétique, mais, si vous voulez perdre du poids, ils vous forceront aussi à limiter votre consommation de kaki.

Mais concrètement, qu’est-ce que toutes ces valeurs nutritionnelles apportent à notre corps ? Voici les raisons pour lesquelles vous devriez ajouter ce fruit asiatique à votre alimentation.

1) Pour une bonne digestion

Les fibres qu’il contient font du kaki un fruit idéal pour ceux qui font face à des problèmes de digestion. Elles ont deux actions principales : d’une part, elles favorisent l’absorption des nutriments dans l’estomac et, d’autre part, elles font en sorte que les déchets ne restent pas dans l’organisme.

Ainsi, les fibres aident à stimuler le transit intestinal et à réguler la digestion. De plus, elles purifient les intestins et protègent l’estomac, pour ainsi lutter contre les maladies touchant le système digestif.

Enfin, lorsqu’il est consommé cru, le kaki aide à combattre la constipation et, lorsqu’il est cuit, il aide à mettre un terme aux problèmes de diarrhée.

2) Pour protéger les yeux

Le bêta-carotène qu’il contient participe à la protection de la rétine contre les agressions extérieures. De plus, grâce au pouvoir antioxydant de la lutéine et de la zéaxanthine, le kaki aide à empêcher l’apparition d’un grand nombre de maladies touchant les yeux.

3) Pour renforcer le système immunitaire

Très riche en vitamine C, le kaki est évidemment aussi très bon pour le système immunitaire. Il le renforce et nous aide ainsi à mieux lutter contre un grand nombre de maladies, telles que le rhume et la grippe. De quoi bien préparer notre organisme contre les ennemis hivernaux !

4) Pour maintenir le cœur en bonne santé

Grâce à sa richesse en antioxydants, le kaki aide à lutter contre les maladies coronariennes et à empêcher l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Mais quand il s’agit de maintenir le cœur en bonne santé, le fruit n’est pas le seul que l’on doit prendre en considération : ses feuilles sont aussi très bénéfiques. En effet, l’extrait de feuilles de kaki aide à lutter contre l’hypertension, en contrôlant la tension artérielle. Très utilisé à cette fin dans de nombreux pays asiatiques, certains affirment que cet extrait aurait également un pouvoir anticoagulant.

5) Pour lutter contre le mauvais cholestérol

Une autre raison pour laquelle le kaki est bon pour le cœur, c’est pour son impact sur le cholestérol. Ainsi, en consommant du kaki, vous favorisez la réduction de taux de cholestérol dans votre sang.

6) Pour combattre le diabète

Autre maladie qui touche de nombreuses personnes dans notre société, le diabète craint aussi le kaki. Plus particulièrement, ce sont les feuilles du kaki qui ont un pouvoir intéressant contre le diabète, aussi bien en termes de prévention que de traitement.

Riches en antioxydants, ces feuilles ont un effet à peu près similaire à plusieurs médicaments antidiabète. Mais ce n’est pas tout : en jouant un rôle dans le transport du glucose, elles favoriseraient la sensibilité à l’insuline.

7) Pour lutter contre le stress oxydant

Le stress oxydant apparait lorsque les défenses antioxydantes de notre organisme ne sont pas assez nombreuses. Or, ce stress est dangereux pour la santé car il peut entraîner, entre autres, certains cancers et le vieillissement prématuré de la peau.

Grâce à ses puissantes propriétés antioxydantes, le kaki aide à lutter contre ce phénomène. Il aide ainsi à empêcher l’apparition et le développement de plusieurs cancers, tels que celui du côlon, mais aussi à prendre soin de notre épiderme.

kaki

8) Mais encore…

Le kaki ne se limite pas à ces bienfaits principaux. Outre ceux-ci, il peut aussi :

  • Favoriser la croissance des enfants et leur donner de l’énergie ;
  • Empêcher l’apparition de l’athérosclérose ;
  • Lutter contre les problèmes de fatigue et de somnolence ;
  • Ouvrir l’appétit ;
  • Donner bonne mine ;
  • Favoriser la cicatrisation.



Comment le choisir et le manger ?

Il existe deux grandes sortes de kaki. L’un, que l’on surnomme parfois kaki pomme, se croque comme une pomme. L’autre, plus mou, peut se manger à la petite cuillère, en dégustant sa pulpe après l’avoir coupé en deux et en se servant de sa peau comme d’un récipient.

1) Comment savoir si le kaki est bon à manger ?

Le kaki mou, aussi appelé kaki astringent, peut être consommé aussi bien vert que rouge : il sera tout aussi bon, quelle que soit sa couleur ! Veillez simplement à ce que sa peau soit lisse et sans accroc. 

En revanche, il n’en va pas de même pour le kaki pomme (ou kaki non astringent).  

Lorsqu’il n‘est pas encore mûr, le kaki pomme provoque une sensation râpeuse dans la bouche ; il est très âpre et très amer, ce qui n’est pas très agréable. Pour détecter le bon moment pour le manger, il faut alors se fier à sa couleur. Selon les variétés, le kaki mûr affiche un orange très intense, le rouge d’une tomate, et peut même parfois tirer sur le marron. La peau d’un kaki mûr doit également être légèrement fissurée et très fine. 

Vous avez acheté des kakis qui ne sont pas encore tout à fait mûrs ? Pas de problème : pour les faire mûrir, laissez-les à température ambiante. Petite astuce : la présence de bananes ou de pommes à leurs côtés a tendance à les faire mûrir plus vite ! De plus, s’ils sont trop durs au toucher, cela signifie généralement qu’ils ne sont pas encore mûrs.

2) Quelle est la bonne saison pour le kaki ?

Les mois idéaux pour consommer les kakis sont : 

  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Janvier
  • Et parfois même jusqu’en février

3) Comment le préparer et le découper ?

Le kaki est très bon dans des salades de fruits, des gâteaux, des confitures, voire des sauces sucrées. Certains le servent même en accompagnement de fromage ou de volaille, par exemple. Bref, les possibilités sont nombreuses !

Pour le préparer, tout dépend du type de kaki que vous possédez :

  • Le kaki pomme se mange comme une pomme : lavez-le puis coupez-le en quartiers. Retirez les pépins et dégustez !
  • L’autre kaki, lui, est extrêmement fragile, puisqu’il se consomme uniquement très mûr. Lavez-le à l’eau claire puis ôtez le sommet du fruit (le calice et le pédoncule). Vous pouvez ensuite le découper à votre guise pour le manger !

4) Conservation du kaki

Vous pouvez conserver les kakis à l’air libre. Les kakis-pommes se gardent plusieurs jours, jusqu’à une semaine. Les autres kakis, en revanche, ne se conservent que deux jours une fois qu’ils ont atteint la bonne maturité. 

Sachez que le kaki se conserve aussi très bien au réfrigérateur, voire dans le congélateur si vous ne pouvez pas le manger directement.

5) Peut-on manger la peau du kaki ?

Oui ! La peau du kaki est parfaitement comestible. Elle constitue même une grande source de nutriments et de vitamines A, C et E. Veillez simplement à bien la laver avant de la consommer. 

Notez cependant que la peau du kaki n’est pas forcément très agréable à manger, particulièrement lorsque le kaki est très mûr. Ik est donc souvent conseillé d’ôter la peau du kaki avant de le manger, pour profiter de toutes les saveurs du fruit !

6) Recette de confiture de kaki

Pour 6 personnes, vous aurez besoin de :

  • 700g de sucre à confiture
  • 1 kg de kakis
  • 1 cuillère à café de vanille liquide

Après avoir lavé vos kakis, coupez-les en deux. Prélevez la pulpe des fruits à l’aide d’une cuillère puis versez-la dans un récipient. Ajoutez-y le sucre et la vanille et mélangez. Placez le tout dans une casserole, que vous ferez cuire à feu moyen pendant 20 minutes. 

Une fois la cuisson terminée, versez la confiture dans des pots – que vous aurez préalablement consciencieusement stérilisés – et fermez-les. Retournez les pots jusqu’à ce que le confiture ait totalement refroidi. C’est prêt ! 

Et vous, connaissiez-vous déjà le kaki ? En mangez-vous souvent ?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

noel sport

Comment rebooster l’énergie après le rush de Noël ?

By Activités, dans le corps, Produits, Relaxation

Comment rebooster l’énergie après le rush de Noël ?

noel sport

Fatigue, douleurs, manque de tonus… Les maux et problèmes de santé qui apparaissent au lendemain des fêtes sont souvent très nombreux. Ils sont néanmoins très faciles à combattre, et ce, avec plusieurs méthodes de soin et des techniques de relaxation. Retrouvez dans cet article les astuces à employer pour rebooster efficacement son énergie après la fête de Noël.




Avoir une bonne hygiène de vie

Pour rebooster son énergie après la fête de Noël, il est souvent conseillé d’adopter une bonne hygiène de vie. Pour cela, il suffit de consommer des repas sains et équilibrés et d’avoir un sommeil de qualité.

Pour ce qui est des repas sains et équilibrés, vous devez limiter la consommation des aliments trop riches et consommer plus de fruits et de légumes. Ainsi, vous allez aider votre organisme à récupérer beaucoup plus facilement et à mieux combattre certains maux ou à garder la forme.

D’autre part, pour bénéficier d’un sommeil de qualité, essayez d’avoir des moments de relaxation et de détente avant de vous endormir. De plus, vous devez rester loin de vos écrans de télévision et de vos smartphones, car la lumière de ces appareils ne permet pas souvent de vite s’endormir.

Par ailleurs, n’oubliez pas de vous faire plaisir ! Avec des soldes et des promos d’après-Noël, vous pouvez acquérir de nombreux produits à des prix très avantageux et vous chouchouter un peu. Découvrez par exemple des codes de réduction Notino.

Consommez beaucoup de vitamines

Afin de combattre la fatigue et de retrouver rapidement la forme, vous pourrez aussi consommer beaucoup de vitamines juste après les fêtes. Cette prise de vitamines peut s’étendre sur une vingtaine de jours, voire un peu plus.

En outre, pour booster suffisamment votre énergie, il suffit de consommer des vitamines C et des produits contenant du ginseng, du magnésium et du fer. De même, les aliments riches en vitamines B et en minéraux doivent aussi être suffisamment consommés pour avoir du tonus et de la vitalité.

Cependant, notez qu’il est essentiel d’éviter la surconsommation de vitamines pour ne pas engendrer d’autres problèmes de santé. De plus, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé avant de consommer des vitamines, car ces experts peuvent vous éviter de consommer des produits non adaptés à vos besoins.

Faire des exercices physiques et de la méditation

En plus de permettre au corps de retrouver son énergie, ces activités améliorent aussi la santé mentale et apportent beaucoup plus de sérénité. En effet, elles permettent de calmer le système nerveux, ce qui diminue l’anxiété, le stress et d’autres pathologies.

D’un autre côté, il est aussi important de s’accorder du temps de repos après les fêtes pour souffler, mais également pour être moins fatigué et se recentrer sur d’autres choses. De plus, n’hésitez pas à prendre des rendez-vous pour vous faire masser par des professionnels afin de vous ressourcer beaucoup plus rapidement. Qui plus est, les balades en forêt et au bord de la mer permettent aussi de mieux se sentir au lendemain des fêtes et sont beaucoup plus conviviales lorsqu’elles s’effectuent en groupe ou entre amis.




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

personalliser t shirt

Pourquoi personnaliser un tee-shirt ?

By Produits

Pourquoi personnaliser un tee-shirt ?

personalliser t shirt

Que vous soyez une association, une entreprise ou une personne physique, la personnalisation de vos tee-shirts est une bonne approche pour communiquer ou faire ressortir votre personnalité. Personnaliser un tee-shirt reste donc un moyen idéal pour atteindre ses objectifs professionnels et développer son entreprise. Voici quelques avantages précieux que procure cette pratique.




Se démarquer de la masse

Si un T-shirt acheté dans un commerce peut s’avérer original et être adapté à vos envies, il pourrait toutefois être connu de tous. Pour obtenir une pièce unique et se démarquer, personnaliser son T-shirt est la solution par excellence. La pratique consiste à créer votre propre design, à choisir votre support et votre prestataire de service se chargera du reste. Vous pourrez profiter d’une pièce unique reflétant parfaitement votre personnalité. Si vous désirez vous lancer, visitez https://www.printful.com/fr/t-shirt-personnalise pour en savoir plus sur toutes les modalités liées à la personnalisation de votre t-shirt.

Mieux communiquer autour d’un sujet

Comparativement à d’autres types de solutions customisées, le tee-shirt personnalisé apparait bien moins onéreux. Cet avantage est d’autant plus intéressant lorsque vous lancez la commande d’une grande quantité de pièces à personnaliser.

Par ailleurs, les t-shirts constituent sans doute de précieux cadeaux pour vos clients, vos invités et ne passent surtout pas inaperçus. En effet, contrairement à plusieurs supports (bracelets, clés…), dont les écritures sont difficilement lisibles de loin, cette solution affiche et permet de véhiculer le massage imprimé une fois porté. Du fait, le t-shirt customisé devient un moyen efficace de susciter la curiosité et de capter l’attention.

Faire connaitre ses créations à travers un support original

Vous êtes un professionnel de création et d’innovation désireux de partager vos œuvres avec le grand public ? Rien de tel que d’opter pour un support original et captivant aisément l’attention du plus grand nombre. À ce titre, les t-shirts personnalisés se dessinent comme une option primordiale pour exposer vos travaux grâce à des impressions de choix. Il suffira de faire appel à un spécialiste de personnalisation de t-shirts et d’indiquer vos préférences pour en faire un excellent moyen publicitaire.

Adapter ses tenues à chaque évènement

Vous désirez participer à un évènement sportif, culturel ou professionnel ? Créer son propre t-shirt personnalisé permet de trouver une tenue parfaite et adaptée à chaque évènement. Attrayante et mémorable, cette pièce aide à s’immerger aisément dans l’ambiance. Vous pourrez en faire un véritable bien de souvenir une fois l’évènement terminé.




S’identifier dans son groupe ou association

Pour vous identifier au sein d’une organisation en tant que membre, le recours à une tenue vestimentaire à vos couleurs se révèle très intéressant. Sélectionnez le modèle à attribuer à chaque membre en fonction du type d’association, du domaine d’activité et du public à atteindre. Ajoutez-y votre design ou votre logo pour vous démarquer de vos concurrents. Cette approche pourra non seulement favoriser le rapprochement des membres, mais aussi booster l’esprit de groupe.

Offrir un cadeau personnel

Qu’il s’agisse d’une fête, d’un anniversaire ou d’un mariage, le choix d’un présent original et marquant n’est toujours pas évident. Pour pallier ce problème, n’hésitez pas à exprimer vos impressions sur un t-shirt conçu spécialement pour l’occasion. Le bénéficiaire sera sans doute ému de recevoir un cadeau fait sur mesure à la fois expressif et hors du commun.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

anti-calcaire magnetique

Tout savoir sur les anti-calcaire magnétiques !

By Maison, Produits

Tout savoir sur les anti-calcaire magnétiques !

anti-calcaire magnetique

Aujourd’hui, il existe deux grands types de produits pour lutter contre le calcaire : les procédés chimiques (comme par exemple les échangeurs d’ions ou les adoucisseurs à sel) et les procédés physiques. Les anti-calcaire magnétiques font partie de cette deuxième catégorie. Encore assez peu connus en France aujourd’hui, ils peuvent être utilisés aussi bien sur l’eau chaude que sur l’eau froide. Comment fonctionnent-ils exactement ? Sont-ils vraiment fiables ? Comment bien choisir son anti-calcaire magnétique ? Nous avons mené l’enquête pour vous !




Qu’est-ce qu’un anti-calcaire magnétique exactement ? Comment ça fonctionne ?

L’adoucisseur magnétique fait partie des procédés dits physiques parce qu’il fonctionne sans utiliser la chimie ; autrement dit, la composition de l’eau n’est pas modifiée. Plus précisément, l’anti-calcaire magnétique fonctionne avec des aimants. Une fois installés, ces aimants vont créer un champ magnétique constant, qui va empêcher la formation de calcaire dans vos canalisations.

Il faudra de préférence le compléter avec un filtre pour que le kit anti calcaire magnétique soit des plus efficaces.

En fait, si les anti-calcaire magnétiques sont si efficaces, c’est parce qu’ils ne se contentent pas de dissoudre le calcaire une fois qu’il est formé : ils empêchent sa formation dans nos canalisations en bloquant la cristallisation du calcaire !

Il faut savoir que dans l’eau du robinet, on trouve des ions, qui sont nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme, comme par exemple les ions calcium et les ions magnésium. Problème : ces deux ions sont aussi responsables de la formation du calcaire. Lorsque l’eau circule dans les canalisations, elle s’oxygène et doit faire face à des variations de température, ce qui entraîne une cristallisation du calcaire.

L’anti-calcaire magnétique empêche la formation des cristaux de calcaire en modifiant la cristallisation des ions calcium et magnésium. Les ions ne se transforment plus en calcaire mais en aragonite. Or, l’aragonite est une sorte de poudre blanche extrêmement fine, parfois même microscopique, qui ne forme plus de bloc ni d’amas, et ne s’incruste pas dans les parois des canalisations. 

De quoi est composé un anti-calcaire magnétique ?

Les aimants, utilisés dans les anti calcaires les plus performants, sont des aimants néodyme permanents et sont beaucoup plus puissants que le magnets de votre frigo.

Pour en déterminer la qualité et la puissance plusieurs critères sont à prendre en considération:

  • la qualité du champ magnétique qui s’exprime en Gauss
  • la taille de l’aimant qui sera déterminante sur la puissance totale
  • la forme de l’aimant qui permettra une meilleure diffusion du champ

Ainsi un petit aimant de 12800 gauss sera moins puissant qu’un gros de 6200 gauss.

Il faudra être vigilant et bien choisir un modèle adapté au débit de votre conduite d’eau. Les fabricants proposent souvent plusieurs modèles et vous guiderons vers le choix de celui qui sera le plus adapté à votre besoin et au débit d’eau à traiter.

Le filtre à eau (aussi appelé porte-filtre), qui sert à retenir les divers éléments minéraux et organiques naturellement présents dans l’eau, boues, oxydes métalliques, morceaux de calcaires…
Il est composé de deux cartouches : 

  • La cartouche de filtration de sédiments, qui retient les différentes impuretés qui se sont formées dans le réseau de canalisations. 
  • La cartouche de filtration au charbon actif, qui retient les produits dissous (chlore, sels d’aluminium, métaux lourds…). Composée essentiellement de carbone à structure poreuse, cette cartouche a un rôle important dans la décontamination de l’eau potable. C‘est elle qui permet d’améliorer le goût de l’eau et de lutter contre les mauvaises odeurs mais aussi les démangeaisons de la peau et la mauvaise digestion de l’eau.

Quels sont les avantages d’un anti-calcaire magnétique ?

Outre sa capacité à empêcher la formation de tartre dans les canalisations, les avantages de l’anti-calcaire magnétique et d’un filtre sont multiples :

  • Le nettoyage des canalisations et des appareils électroménagers est plus facile et moins fréquent, tout comme les périodes d’entretien de ces divers éléments.
  • Les équipements sont protégés de la corrosion, ce qui augmente leur durée de vie.
  • La composition de l’eau n’est pas modifiée, ce qui lui permet de conserver toutes ses propriétés d’apports en minéraux.
  • Le goût de l’eau ne change pas non plus.
  • La durée de vie des anti-calcaire magnétiques est quasi illimitée.
  • La peau est moins tiraillée et les cheveux sont plus doux.
  • La consommation d’eau n’augmente pas.
  • Aucun produit chimique n’est ajouté.



Obtient-on une purification de l’eau ?

La qualité de l’eau sera améliorée pour la peau, le corps et la préservation de tous les appareils ménagers mais attention à ne pas confondre un traitement anti calcaire avec un purificateur d’eau.

On croit trop souvent qu’un adoucisseur d’eau ou un anti calcaire va permettre d’obtenir une eau de meilleure qualité à son robinet. Ce n’est clairement pas le rôle de ces appareils ! Même si les technologies sans sels permettent de ne pas dégrader la qualité alimentaire de celle-ci, il existe des filtres et des systèmes différents et complémentaires qui permettent d’aller encore plus loin dans la filtration.

Il faudra alors vous renseigner sur les purificateurs d’eau que l’on installe généralement sur l’évier de sa cuisine.

On espère que tous ces conseils vous permettront d’y voir plus clair et d’aller trouver une solution qui correspond à vos besoins avec une connaissance plus avisée.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

endometriose

Peut-on vraiment soulager les symptômes de l’endométriose avec du CBD ?

By CBD, dans le corps, Soins

Peut-on vraiment soulager les symptômes de l’endométriose avec du CBD ?

endometriose

L’endométriose est une maladie chronique restée longtemps méconnue du grand public. Pourtant, on estime que cette affection toucherait plus de 10 % des femmes. Bien qu’elle soit très douloureuse et handicapante au quotidien, il n’existe pas de traitement à ce jour pour guérir l’endométriose. En revanche, il y a diverses manières de soulager la douleur, dont ferait partie le CBD. Mythe ou réalité ? Juste Bien vous dit tout !




Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD (acronyme de cannabidiol) est un composé chimique qui appartient à la famille des cannabinoïdes. Autrement dit, il s’agit d’une molécule extraite de la plante que l’on appelle communément le cannabis. Contrairement au THC (la molécule que l’on retrouve dans les drogues), le CBD n’est pas un psychotrope ni un addictif. Il s’agit d’une substance utilisée depuis des millénaires pour ses vertus thérapeutiques. Le CBD est parfaitement légal.

Le CBD possède de nombreuses vertus. En voici quelques-unes parmi les plus courantes :

  • Propriétés relaxantes
  • Lutte contre l’anxiété, la dépression, l’irritation, le stress
  • Lutte contre les troubles du sommeil (insomnies, sommeil non réparateur, réveils fréquents)
  • Etc.

Aujourd’hui, il est possible de se procurer du CBD sous de nombreuses formes : gélules, tisanes, huiles, bonbons… De quoi plaire à toutes et à tous !

Qu’est-ce que l’endométriose ?

A l’heure actuelle, nous n’avons pas beaucoup d’informations au sujet de l’endométriose. Ce dont on est sûr, c’est que l’endométriose est une maladie qui touche l’endomètre. L’endomètre correspond à la muqueuse interne de l’utérus de la femme. 

L’endométriose désigne le fait que l’endomètre se développe de façon anormale dans l’organisme : le tissu devient agressif et sort de l’utérus pour envahir des organes internes, comme les trompes de Fallope, les ovaires, diverses parties de l’abdomen, etc.

Les femmes atteintes d’endométriose souffrent de terribles crampes au niveau de l’abdomen, du bas du dos, de la zone pelvienne… Elles peuvent également souffrir de diarrhées, de mictions ou selles douloureuses, d’infertilité et de douleurs lors des rapports sexuels. À noter que les symptômes sont particulièrement présents lors de la période des règles.

L’endométriose est difficile à diagnostiquer car tous les symptômes ne sont pas toujours présents et les douleurs sont souvent mises sur le compte de crampes menstruelles passagères.

Il ne s’agit pas d’une maladie mortelle ; elle peut néanmoins avoir de graves conséquences physiques et psychologiques, notamment en raison de la douleur qu’elle inflige aux femmes qui en souffrent.

Comment le CBD peut-il aider à soulager les symptômes de l’endométriose ?

L’une des vertus principales du CBD est son efficacité pour apaiser les douleurs. Le CBD semble constituer une excellente solution afin de soulager les symptômes de l’endométriose. Contrairement à certains traitements, il s’agit d’une substance 100 % naturelle.

Le CBD interagit directement avec le système endocannabinoïde (aussi appelé SEC). Ce SEC pourrait être décrit comme un ensemble de capteurs, qui serait réparti dans tout le corps, appareil génital inclus. Or, certaines études tendent à montrer des liens importants entre le SEC et la gestion de la douleur causée par l’endométriose. 

Une hypothèse soutient que l’endométriose pourrait être causée par un déséquilibre du SEC. Une autre hypothèse soutient que la prolifération anormale de l’endomètre pourrait être freinée – voire stoppée – par le CBD. Ces études sont encore très récentes et méritent donc d’être poussées plus loin. Mais elles tendent à montrer que le CBD a un réel impact sur le soulagement des douleurs liées à cette maladie !

Comment utiliser le CBD pour soulager les symptômes de l’endométriose ?

Comme expliqué plus haut, le CBD peut être ingéré et utilisé sous de nombreuses formes. Néanmoins, l’une d’entre elles se détache du lot en ce qui concerne le soulagement de l’endométriose : l’huile de CBD.

En effet, utiliser régulièrement quelques gouttes d’huile de CBD dès l’apparition des douleurs permettrait de les réduire considérablement.

Une autre option prometteuse : les infusions au chanvre. Ces dernières permettraient de se détendre rapidement et facilement, au point d’en oublier les douleurs. 

Quelles sont les précautions à prendre ?

Le CBD ne peut se substituer à un diagnostic médical, réalisé par un professionnel. En cas de douleurs incommodes ou fréquentes, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue, etc.).

Il existe certaines contre-indications à l’utilisation de CBD. C’est le cas par exemple si :

  • Vous avez des troubles artériels ou s’il y a des antécédents dans votre famille
  • Vous êtes atteinte de la maladie de Parkinson 
  • Vous êtes enceinte ou allaitante, car le CBD peut avoir des effets néfastes sur les bébés 
  • Vous souffrez de troubles cardiaques ou cardiovasculaires 
  • Vous êtes allergique au pollen Cannabis Sativa L 

En cas de doute, prenez contact avec un professionnel de santé.

  • offre 100% de la commande remboursée sous forme d’avoir.
Offre du moment 

100% de la commande remboursée sous forme d’avoir !

Lorsque vous commandez sur le site sixty8.ch, vous recevez un avoir de la valeur de votre panier.

Donc la prochaine commande c’est cadeau, frais de port inclus. De quoi se faire plaisir et faire plaisir à son banquier.

Durée de l’offre : Du 20 au 26 décembre.

Bon d’achat valable 3 mois.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

therapie

L’analyse transactionnelle : Définition, principes, bienfaits

By Dans la tête, Relaxation

L’analyse transactionnelle : Définition, principes, bienfaits

therapie

On en parle de plus en plus, mais elle reste pourtant une notion un peu obscure. Qu’est-ce que l’analyse transactionnelle ? À quoi ça sert ? Comment ça marche ? Voici de quoi répondre à vos questions !




Qu’est-ce que l’analyse transactionnelle exactement ?

L’analyse transactionnelle (parfois appelée aussi AT) est une théorie psychologique ainsi qu’une méthode de psychothérapie mise au point dans les années 1950 par Éric Berne, un psychiatre américain. Elle a pour but d’aider chacun à adapter et améliorer sa capacité à échanger et à communiquer avec les autres. 

L’analyse transactionnelle est apparue en France dans les années 1970. D’abord uniquement utilisée dans le domaine de la psychothérapie, elle a progressivement été adaptée au monde de l’entreprise : services commerciaux, départements marketing, gestion d’équipe… Les plus grandes entreprises du monde y ont régulièrement recours !

Il existe sur internet des formations en ligne pour ceux qui s’intéressent à ce sujet notamment sur le site maformation-privee.com

Sur quels principes repose l’analyse transactionnelle ?

L’AT part du principe que chaque personne possède trois facettes de personnalité : l’enfant, le parent et l’adulte. C’est ce que l’on appelle les trois états du « moi ». Ces trois états du moi, ou ces trois facettes de personnalité, coexistent chez chacun d’entre nous, et s’expriment différemment en fonction des circonstances auxquelles nous sommes confrontés.

L’analyse transactionnelle conduit à s’interroger sur ces trois facettes intérieures afin de mieux se connaître, de mieux comprendre les autres et de mieux échanger.

À quoi correspondent les 3 états du « moi » ?

Selon l’AT, les trois états du moi se forment au cours de l’enfance et constituent la structure de notre personnalité. Tous les états sont aussi importants les uns que les autres, et ce sont eux qui déterminent la qualité de nos rapports interpersonnels et de notre comportement dans la vie. Ces trois états peuvent être décrits ainsi : 

  • L’état enfant, d’où nous vienne nos facultés de créativité, de jeu, d’intuition, ainsi que nos pulsions et nos sentiments. L’état enfant peut aussi bien être spontané, intuitif et créateur que rebelle, soumis ou capricieux. 
  • L’état parent, lui, est le siège de nos réflexes de responsabilité, de protection et de réconfort. C’est lui qui véhicule nos valeurs, nos normes, notre sens de l’éthique, notre respect d‘autrui. L’état parent peut aussi bien être salvateur, nourricier et civilisé que critique, dévalorisant et contraignant.
  • L’état adulte, enfin, est à l’origine d’un comportement rationnel et opératoire. Ni négatif ni positif, l’état adulte est très neutre : il analyse, réfléchit, prend du recul et raisonne sans préjugé. Il étudie les situations pour trouver les meilleures solutions possibles.

Pour s’approcher d’un psychisme « idéal », il faudrait tendre à ce que chaque état du moi intervienne au bon moment. Malheureusement, il arrive souvent que l’un des états du moi soit trop mis de côté – ou au contraire trop accentué – ou encore utilisé uniquement de manière négative. Ce blocage a pour conséquence de nous figer dans un état particulier, ou bien de nous faire agir toujours de la même façon, quand bien même la réaction n’est pas adaptée à la situation. 

Quels sont les bienfaits de l’analyse transactionnelle ?

Le principal bienfait de l’analyse transactionnelle est de nous aider à mieux nous comprendre. À la base, l’analyse transactionnelle a été conçue comme un outil thérapeutique facile à comprendre et à appliquer pour aider les personnes en difficulté à changer en profondeur. Mais les utilisations de l’analyse transactionnelle se sont depuis élargies. Voici quelques-unes de ses fonctions aujourd’hui : 

  • Comprendre comment une personnalité s’est construite dès l’enfance, et comment elle s’est développée au cours du temps en fonction des décisions et des scénarios de vie appliqués
  • Mieux se connaître et se comprendre soi-même
  • Mieux vivre en communauté
  • Comprendre les dysfonctionnements en termes de communication ainsi que les comportements inadéquats
  • Comprendre les maladies psychosomatiques 
  • Comprendre certaines névroses et psychoses
  • Analyser son propre mode de communication et réfléchir à des manières de l’améliorer
  • Améliorer les relations interpersonnelles
  • Mieux comprendre la structure et le fonctionnement des groupes et organisations humaines



Comment se passe une séance d’analyse transactionnelle concrètement ?

Dans la majorité des cas, les séances d’analyse transactionnelle sont individuelles et durent entre 45 minutes et 1 heure. 

Le premier temps est composé d’un échange entre le patient et le thérapeute. C’est là l’occasion pour le patient de parler de sa vie, de ses difficultés… Le praticien, lui, va pouvoir comprendre les attentes et les objectifs de son patient. 

Ils vont ensuite définir ensemble les modalités de la thérapie et de la prise en charge (notamment la durée et la fréquence des séances). Le rythme du suivi sera totalement personnalisé en fonction des besoins et des demandes du patient. À titre d’indication, sachez qu’un rythme d’une séance par semaine est un rythme très élevé. 

Le suivi peut durer plusieurs mois, plusieurs semaines ou plusieurs années, en fonction des patients. Le thérapeute accompagne son patient au fil des séances pour l’aider à mettre en place les changements qu’il désire et atteindre les objectifs qu’il s’est fixés.

Attention : il est très important que le patient et le thérapeute parviennent à instaurer un véritable climat de confiance. Cette confiance est absolument fondamentale, elle va permettre d’instaurer des bases de travail propices et efficaces. Ne vous forcez donc pas si vous sentez que le « feeling » ne passe pas avec un praticien ; écoutez-vous ! Vous trouverez certainement la personne qui vous convient. 

Qui peut avoir recours à l’analyse transactionnelle ?

L’AT est particulièrement recommandées pour les personnes qui souffrent de difficulté en termes de communication et de relations interpersonnelles : timidité, susceptibilité, renfermement et repli sur soi, difficultés à s’affirmer, agressivité, susceptibilité, irascibilité… 

Mais ce n’est pas tout : les couples peuvent également y avoir recours ! Les séances permettent de mettre en lumière les luttes intestines et les rapports de force en vigueur dans la relation. 

Enfin, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à utiliser l’analyse transactionnelle. Certains dirigeants suivent même une formation spéciale en analyse transactionnelle (même si elle ne dit pas toujours son nom) pour tout ce qui concerne la communication : être capable de vendre, savoir négocier, gérer une équipe, conduire des travaux de groupe, animer des réunions… 

Sources

https://lentreprise.lexpress.fr/marketing-vente/prospection-commerciale/l-analyse-transactionnelle-qu-est-ce-que-c-est_1520945.html

https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=analyse_transactionnelle_th

https://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Psychotherapies/Articles-et-Dossiers/Methode-l-analyse-transactionnelle

https://www.penser-et-agir.fr/analyse-transactionnelle/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

protection hygienique

Composition des protections hygiéniques de grande surface : quels risques pour votre santé menstruelle ?

By dans le corps, Produits

Composition des protections hygiéniques de grande surface : quels risques pour votre santé menstruelle ?

protection hygienique

Ces derniers temps, on a beaucoup parlé du syndrome du choc toxique (SCT), qui a mis en danger la vie de plusieurs femmes dans le monde. 

Il s’agit là d’une infection grave, une maladie qui avait disparu mais qui revient sur le devant de la scène. 

Ce grand retour serait lié à l’utilisation des tampons hygiéniques, ce qui soulève de nombreuses questions sur la composition des protections menstruelles vendues dans le commerce. 

D’autant plus lorsqu’on s’aperçoit que les grandes marques vendues en grandes surfaces rechignent quelque peu à afficher la liste des composants utilisés dans ces produits… 

Doit-on donc vraiment s’inquiéter de l’impact des protections hygiéniques de grande surface sur notre santé intime ? 

Quels produits sont utilisés pour que les fabricants refusent de donner leur nom ? Sont-ils vraiment si dangereux ? 

Voici quelques éléments de réponse à toutes ces questions.




Protections hygiéniques de grande surface : quels sont les composants incriminés ?

Face à la multiplication des demandes en ce sens, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a réalisé en 2018 une vaste analyse des composants des protections hygiéniques. 

Cette étude a révélé que plusieurs perturbateurs endocriniens ainsi que des substances potentiellement cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques sont utilisés dans la fabrication des serviettes, tampons et autres protections intimes. 

En voici une liste non-exhaustive : 

  • Des additifs de parfum, qui peuvent provoquer des irritations et des réactions allergiques plus ou moins sévères.
  • Des alcools, qui assèchent et irritent les parties intimes en contact avec la protection (la vulve notamment).
  • Des phtalates, des produits dérivés de l’acide phtalique, considérés comme des perturbateurs endocriniens par l’Union européenne (règlement Reach) parce qu’ils sont suspectés d’altérer la fertilité féminine.
  • Des pesticides, notamment du glyphosate, qui fait partie des substances classées « cancérigènes probables » par l’OMS et qui a suscité de nombreux débats en raison de son utilisation dans l’herbicide Roundup
  • On retrouve aussi des traces de lindane et de quintozène, des pesticides dont l’utilisation est interdite en France depuis 2000.
  • Des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des produits potentiellement cancérigènes et qui perturbent le bon fonctionnement du système immunitaire.
  • De l’aluminium, un perturbateur endocrinien potentiel, dont la présence dans les déodorants avait déjà été décriée.
  • Des cristaux de polyacrylate de sodium, un produit allergène et irritant que l’on retrouve dans la partie absorbante des protections hygiéniques. À noter que son utilisation a été interdite pour fabriquer des tampons hygiéniques ; en revanche, il est toujours possible d’en utiliser pour produire des serviettes périodiques.
  • Des dioxines, qui font partie des douze polluants les plus dangereux au monde selon l’OMS
  • Du chlore et/ou des produits dérivés, utilisés pour blanchir les protections périodiques, qui sont eux aussi des perturbateurs endocriniens

Ces produits sont-ils vraiment porteurs de risques pour notre santé menstruelle ?

L’Anses a publié des conclusions claires à ce sujet : non. Certes, l’étude à prouvé l’existence de traces de ces produits toxiques. Cependant, les quantités sont inférieures aux taux sanitaires minimums acceptés. Ces composants seraient donc sans risque pour la santé intime des femmes. 

Tant que les quantités respectent un seuil de tolérance acceptable, les tampons, serviettes et autres protections hygiéniques seraient donc sans danger pour la santé des femmes. Les fameux syndromes de choc toxique seraient provoqués non pas par les produits, mais par leur utilisation et notamment par le non-respect des règles d’hygiène menstruelle.  

Pourtant, malgré ce rapport rassurant, les interrogations et les inquiétudes quant à la dangerosité de ces produits persistent. Et pour cause ! 

Quels sont les risques liés à la composition des protections hygiéniques de grande surface ?

tampons

En dépit des conclusions du rapport de l’Anses, plusieurs chercheurs ont pointé du doigt un certain nombre de risques liés à la composition des protections hygiéniques de grande surface : 

Une accumulation des substances chimiques  

Certes, les produits toxiques sont présents en très petites quantités. Pourtant, certaines d’entre elles pénètrent aisément l’organisme, et peuvent donc s’accumuler en quantités plus importantes au fur et à mesure des années. C’est le cas de la dioxine par exemple, l’une des substances les plus toxiques au monde. L’utilisation fréquente de protections hygiéniques qui en contiennent pourrait entraîner des troubles de la fertilité, des dysfonctionnements au niveau des ovaires, des cancers, des problèmes hormonaux, et l’apparition de l’endométriose. Nul est besoin de préciser que le vagin, qui est extrêmement vascularisé, encore plus pendant les menstruations, est donc poreux et peut laisser plus facilement pénétrer ces substances. 

Des fibres qui pourraient causer des problèmes de fertilité

D’autres facteurs que les substances toxiques peuvent créer des problèmes de santé intime. Les protections hygiéniques des grandes surfaces sont composées de fibres qui pourraient, selon certaines études, provoquer des petites coupures dans la paroi vaginale et être à l’origine de certains problèmes de fertilité. Ces phénomènes seraient dus au fait que les fibres se gorgent de sang et grossissent, ou alors se détachent de la protection pour se répandre dans le corps, allant jusqu’à obstruer les trompes de Fallope.

Des calculs faussés ?

Par ailleurs, certaines personnes reprochent à l’étude de l’Anses un mauvais calcul des seuils de tolérance sanitaire : au cours de leur analyse, les scientifiques n’ont pas pris en compte le fait que ces substances sont directement en contact avec des muqueuses vaginales ou génitales et ce, de façon régulière. Or, c’est justement cette exposition fréquente et prolongée qui pourrait provoquer des soucis de santé. 

De plus, l’Anses précise clairement dans son rapport que ces études « ne prennent pas en compte les perturbateurs endocriniens et les effets sensibilisant cutanés ». Autrement dit, certains facteurs délétères n’ont pas été intégrés à l’étude, ce qui laisse la possibilité d’un cruel manque d’information sur leurs effets potentiellement dangereux.

Mais alors, comment trouver des protections hygiéniques sans substance chimique toxique ?

Une bonne solution pour prendre soin de son hygiène intime tout en se protégeant est de se tourner vers des produits bio. De plus en plus de marques se mettent à fabriquer des protections hygiéniques en coton 100 % biologique sans chlore, parfum, alcool ou dioxine.

En outre, il est fortement recommandé de miser sur des fabricants qui n’ont pas honte d’afficher les composants de chaque partie de leurs produits (partie absorbante, voile de surface, applicateur…) sur l’emballage. 

D’ailleurs, certains fabricants de protections hygiéniques misent beaucoup sur l’information pour mieux éveiller les consciences et aider les femmes à prendre soin de leur corps. C’est par exemple le cas du blog La Pause by Jho, qui traite de thématiques liées aux règles, au bien-être menstruel, à la santé intime… Transparence, respect & information : voilà des valeurs qui peuvent aider à faire évoluer les méthodes de production des protections intimes !




Sources : 

https://www.60millions-mag.com/2019/02/21/tampons-et-serviettes-connaitre-la-composition-c-est-coton-12464

Sécurité des produits de protection intime, Avis révisé de l’Anses, rapport révisé d’expertise collective, Anses, décembre 2019, Édition scientifique

https://www.lemonde.fr/sante/article/2017/04/26/les-tampons-hygieniques-sont-ils-dangereux-pour-la-sante_5118180_1651302.html

https://thetrustsociety.fr/blogs/la-vie-en-jaune/protections-hygieniques-risques-alternatives

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

canalisation bouchée

Canalisations bouchées: Tous les remèdes à connaître.

By chez soi, Hygiène de vie

Canalisations bouchées: Tous les remèdes à connaître.

canalisation bouchée

Se laver, préparer à manger, faire la vaisselle, … Toutes ces actions quotidiennes ont un point commun : les canalisations de notre maison. Or, au fil du temps, nos canalisations s’encrassent et peuvent vite finir par se boucher si l’on n’y porte pas attention.

À l’heure de préparer le repas ou de prendre un en-cas, l’évier est l’élément indispensable de notre cuisine. Mais, à force d’y laver notre vaisselle, les débris de nourriture tombent dans ses canalisations et, très vite, créent un bouchon. En plus de l’eau qui s’écoule plus difficilement, vous risquez fort d’avoir des remontées de mauvaises odeurs.

C’est aussi le cas de votre douche ou votre baignoire, qui finissent par s’obstruer à force d’ingurgiter du savon et des cheveux. Quant à l’évier de votre salle de bain, c’est le dentifrice qu’il redoute.

Mieux vaut déboucher vos canalisations dès les premiers signes d’engorgement : ça vous rendra la tâche bien plus facile et vous devrez y dédier beaucoup moins de temps.

Pour cela, pas besoin d’acheter un produit spécial au supermarché. En effet, qu’elles soient seulement légèrement engorgées ou complètement bouchées, vous pourrez déboucher vos canalisations avec des produits de tous les jours.

Dans cet article, nous vous présentons plusieurs méthodes écologiques qui feront du bien à toutes vos canalisations, tout comme à l’environnement.




Déboucher vos canalisations

Si ce sont les canalisations de votre douche ou votre bain qui sont bouchées, avant de passer au nettoyage, jetez un œil à l’intérieur du trou d’évacuation. Il se peut que le bouchon soit placé au début du trou. Dans ce cas, vous pourrez le récupérer à la main. Si vous ne voyez plus de crasses mais que votre eau s’évacue toujours trop lentement, utilisez l’une des méthodes suivantes.

1) À l’eau bouillante

Si vous vous y prenez dès les premiers signes d’engorgement, l’eau bouillante pourra suffire à enlever les crasses qui bouchent l’évacuation. Pou cela, rien de plus simple : portez 1 litre d’eau à ébullition et versez-la dans le trou d’évacuation. Les éléments bloqués, tel que les restes de savon, devraient partir sous la simple action de la chaleur.

2) Au sèche-cheveux

Une autre astuce pour se débarrasser des légers bouchons, c’est de simplement actionner le sèche-cheveux au-dessus du trou d’évacuation, une fois que toute l’eau s’est écoulée. Mettez la chaleur au maximum et faites très attention à ne pas toucher l’eau avec votre sèche-cheveux.

3) Au tuyau d’arrosage

Faites passer votre tuyau d’arrosage dans le trou d’évacuation et enfoncez-le le plus possible dans la canalisation. Faites ensuite couler l’eau par le tuyau. Cela devrait détruire le bouchon.

4) À la ventouse

Si vous l’utilisez pour votre évier ou votre baignoire, commencez par boucher le trop-plein avec un linge mouillé. L’objectif, c’est que l’air ne puisse plus passer par là.

Faites couler l’eau jusqu’à obtenir environ une dizaine de centimètres de profondeur, suffisamment pour que le caoutchouc de la ventouse en soit couvert. Emparez-vous ensuite de votre ventouse et placez-la sur le trou d’évacuation. Assurez-vous qu’elle soit bien collée, puis appuyez fortement sur la ventouse avant de la soulever rapidement, et répétez le geste quelques fois. Cela créera un appel d’air et c’est ce mouvement qui fera ressortir les débris. Enlevez la ventouse après quelques mouvements et ramassez les déchets sortis.

Recommencez jusqu’à ce que tout soit parti et que l’eau puisse à nouveau s’écouler directement et sans blocage.

5) Au bicarbonate de soude et vinaigre

vinaigre blanc citron bicarbonate

Produit qui fait des miracles en nettoyage, le bicarbonate de soude pourra une fois de plus vous aider pour déboucher vos canalisations. Associé au vinaigre ainsi qu’à du gros sel, son action est généralement sans appel !

Pour cela, mélangez 200gr de bicarbonate de soude à 20cl de vinaigre blanc et 200gr de gros sel. Assurez-vous que l’eau stagnante de votre évier, douche ou baignoire soit entièrement évacuée, puis versez le mélange dans le trou d’évacuation. Laissez agir pendant 30 minutes environ. Ensuite, faites bouillir 1l d’eau et versez-la dans le trou.

Vous pouvez répéter cette astuce régulièrement sans risquer d’abimer vos canalisations.

6) En démontant le siphon

À moins que vous ne puissiez accéder facilement au siphon de votre baignoire, ceci ne fonctionne généralement que pour les éviers.

Si, malgré tous vos efforts, votre évier est toujours bouché, il est temps de penser à démonter le siphon ! Cette étape demandera un peu plus d’exercice physique mais, si le bouchon se trouve à hauteur du siphon, ce sera la plus efficace.

Le siphon se situe en-dessous de votre évier. Il peut prendre deux formes : soit une espèce de S, soit une forme de bouteille, dans laquelle se trouve un fond d’eau. Il est là dans le but de stopper les mauvaises odeurs qui pourraient remonter depuis la conduite d’évacuation.

Certains siphons disposent d’une visse de purge et vous permettront ainsi de facilement retirer l’eau présente dedans et de le nettoyer. Dans ce cas, il vous suffira de mettre une bassine sous  le siphon avant de le dévisser, pour y faire couler l’eau. Après quoi, vous pourrez enlever toutes les crasses qui forment le bouchon. Nettoyez ensuite le siphon et revissez-le. Il se peut que durant le processus, le joint d’étanchéité soit tombé dans la bassine. Si c’est le cas, récupérez-le et remettez-le bien à sa place.

Si votre évier ne dispose pas d’une visse de purge, comme c’est le cas pour la grande majorité des vieux éviers, vous devrez démonter tout le siphon. Vous devrez alors prendre une clé à molette pour dévisser les écrous ou bagues de liaison qui servent à fixer le siphon. Avant de le retirer, placez une bassine en-dessous pour récupérer l’eau qui pourrait couler. Une fois dévissé, enlevez les déchets. Remontez le siphon après avoir pris soin de le nettoyer.

7) L’astuce du cintre

Avec un peu de chance cette astuce peut suffire. Munissez-vous d’un ceintre métallique vous allez dépliez complètement. Formez un crochet à l’une des extrémités. Il ne vous reste plus qu’à partir à la pêche pour récupérer tout ce que vous pourrez dans vos canalisations. Ça peut faire la différence et ne coûte pas grand chose d’essayer.

 




8) Au furet

furet plomberie

Si, après démontage de votre siphon, l’eau ne s’écoule toujours pas normalement, cela signifie que le bouchon se situe au-delà du siphon. Dans ce cas, le furet vous sera très utile. Le furet est cet outil composé d’une tige métallique maniable qui peut se plier et donc accéder à tout votre tuyau. À son bout se trouvent des petites brosses ou un fil qui l’entoure à la manière d’un tire-bouchon. Ce sont ceux-ci qui vont permettre d’accrocher toutes les crasses et de venir à bout du bouchon.

Avant d’utiliser le furet, vérifiez qu’il puisse passer le coude du siphon sans souci. Vous ne voudriez pas qu’il y reste coincé ! S’il est trop gros ou trop court pour passer au-delà du siphon, démontez le siphon et faîtes passer le furet par là.

Ensuite, enfoncez le furet jusqu’à atteindre le bouchon. Notez que vous pouvez l’enfoncer depuis l’ouverture du siphon, ou depuis le trou d’évacuation de votre évier, baignoire ou douche. Introduisez-le en le faisant tourner sur lui-même de manière continue. Lorsqu’il sera plus difficile de le tourner, cela voudra dire que vous aurez atteint le bouchon. À ce moment-là, ramenez le furet vers vous. Les crasses seront coincées à son bout et vous pourrez ainsi les sortir de l’évier.

Une fois le bouchon sorti, faites couler l’eau fortement. Si elle s’écoule directement, cela veut dire que le bouchon a disparu. Si ce n’est pas le cas, recommencez.

Si vous n’avez pas de furet chez vous, vous pouvez en fabriquer un à partir d’un cintre en fer. Pour cela, dépliez-le entièrement et pliez une extrémité pour créer un petit crochet. Ce crochet sera ce qui ira attraper les crasses pour détruire le bouchon. Pliez l’autre extrémité pour créer une poignée, qui vous permettra de manier plus facilement votre furet fait maison.

Voilà toutes les méthodes naturelles pour venir à bout d’un bouchon ! Si vous préférez quand même utiliser un déboucheur chimique, vous en trouverez en magasin sous toutes les formes : en version liquide, en gel ou même en version solide. Lisez les instructions pour savoir comment l’utiliser et pensez à porter des gants lors du nettoyage. Cependant, veillez à ne pas utiliser ces produits trop fréquemment. En effet, certains d’entre eux peuvent détériorer les pièces en plastique de vos canalisations.

Eviter les bouchons au maximum

canalisations bouchées

Quelques petits gestes simples pourront aider vos canalisations à ne pas se boucher trop vite, et vous éviteront ainsi de repasser trop régulièrement à l’étape débouchage.

  • On a souvent tendance à faire disparaitre tout et n’importe quoi dans notre évier : un coup d’eau et les restes de nourriture disparaissent dans le tuyau ! Cependant, au quotidien, il est préférable de veiller à racler le gros des déchets de vos assiettes et plats au-dessus de la poubelle avant de les nettoyer dans l’évier. Veillez aussi à ne pas éplucher les légumes ou autres aliments directement au-dessus de l’évier. En résumé, essayez au maximum de limiter les débris solides dans le tuyau d’évacuation de votre évier.
  • Faites aussi attention à ne jamais verser d’huile ou de graisse dans votre évier. Cela pourrait bloquer l’évacuation de l’eau, car l’huile se fige lorsqu’elle entre en contact avec l’eau.
  • Quand vous vous lavez les cheveux, essayez de ne pas les laisser tomber dans le trou d’évacuation. Récupérez-les à la main et jetez-les. Cela vous évitera de vous retrouver avec une douche bouchée tous les mois !
  • Pensez à placer une grille spéciale sur le trou d’évacuation. Celle-ci bloquera les grosses crasses. Une fois remplie de déchets, il vous suffira de l’enlever, de la secouer au-dessus de la poubelle et de la remettre à sa place.
  • Régulièrement, versez une cuillère à soupe de marc de café dans le trou d’évacuation. C’est une manière préventive de lutter contre les bouchons. En effet, grâce au marc de café, les graisses ne se colleront pas à vos tuyaux. De plus, cela fera disparaitre les mauvaises odeurs !
  • Au lieu du marc de café, vous pouvez aussi verser régulièrement des cristaux de soude dans le trou d’évacuation, suivi par de l’eau bouillante.

Nous espérons que tout cela vous aidera à venir à bout de vos évacuations bouchées !

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bain de bouche maison

Bain de bouche maison, allier l’utile à l’agréable

By dans le corps, Hygiène de vie, Soins

Bain de bouche maison, allier l’utile à l’agréable.

bain de bouche maison

L’hygiène bucco-dentaire est fondamentale, aussi bien pour votre confort que pour votre santé. En effet, non seulement elle permet d’éviter la mauvaise haleine, mais elle contribue aussi à vous préserver de nombreux désagréments : caries, inflammations, prolifération bactérienne, maladies parodontales, plaque dentaire… Voilà pourquoi il est important de bien compléter votre routine d’hygiène dentaire, en associant des bains de bouche réguliers aux lavages de dents quotidiens. Et quoi de mieux que de créer soi-même sa propre solution ? En plus, vous possédez déjà tous les ingrédients nécessaires à la maison !




Qu’est-ce qu’un bain de bouche exactement ?

Aujourd’hui, on trouve très facilement de nombreuses solutions à utiliser comme bain de bouche dans les commerces. Quelle que soit la marque, elles ont généralement le même but : neutraliser les bactéries présentes sur la langue et dans les cavités buccales, et empêcher ou limiter leur réapparition. 

Effectivement, ces bactéries, auxquelles nous sommes généralement exposés en mangeant, peuvent provoquer l’apparition de caries ou d’infections et être à l’origine de la mauvaise haleine. Les bains de bouche agissent comme un antiseptique et luttent directement contre ces bactéries. 

Pour cela, il suffit de se laver les dents et de bien les rincer. L’étape suivant consiste à mettre dans sa bouche la dose de produit prescrite. Attention : certaines solutions s’utilisent pures, tandis que d’autres doivent être diluées dans l’eau. Ensuite, il faut se gargariser ou bien garder les liquide en bouche quelques secondes et le recracher. 

Pour autant, tous les bains de bouche ne se valent pas, et il faut choisir le sien avec précaution en fonction de ses besoins. Gencives, palais, langue, gorge, dents… Les bains de bouche peuvent agir sur diverses parties de notre corps pour les soulager, mais ils peuvent aussi avoir une action préventive, en fonction de leur composition.

Par ailleurs, il existe un certain nombre de précautions à prendre avant, pendant et après l’utilisation des bains de bouche.

Y-a-t-il des risques lors de leur utilisation ?

Comme pour tous les dispositifs médicaux, il est essentiel de respecter plusieurs consignes lorsque l’on effectue des bains de bouche, qu’ils soient ponctuels ou bien réguliers.

Avant le bain de bouche : 

  • Lorsque vous achetez un dispositif médical, vous devez impérativement signaler à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez d’autres médicaments, car il peut y avoir des interactions
  • Si vous avez subi une chirurgie ou un traumatisme de la bouche, suivez strictement les recommandations de votre médecin ou chirurgien, pour ne pas vous faire de mal ou bien aggraver une blessure déjà présente
  • Veillez à laisser votre bain de bouche hors de portée des enfants. Ces produits sont en effet déconseillés aux enfants de moins de 6 ans, car ces derniers pourraient les avaler ou les inhaler. Entre 6 et 12 ans, ils doivent être utilisés sous surveillance d’un adulte

Pendant :

  • Le bain de bouche ne s’utilise que pour la bouche. Évitez tout contact avec les yeux
  • N’avalez en aucun cas le produit que vous utilisez
  • Respectez scrupuleusement les doses prescrite ou recommandées

Après le bain de bouche :

  • Il est possible que vos dents et/ou vos lèvres se colorent momentanément, ou bien que votre sens du goût soit amoindri, comme cela peut arriver avec un dentifrice fort ; ne vous en faites pas, ces désagréments sont normalement passagers
  • Utilisés trop longtemps, les antiseptiques peuvent déséquilibrer la flore bactérienne nécessaire au bon fonctionnement de notre bouche. Sauf indication contraire de votre médecin, ne les utilisez pas sur une trop longue période

En ce qui concerne la fréquence des bains de bouche :

  • Respectez la durée et la fréquence prescrites par votre médecin et/ou les consignes du produit que vous utilisez. Les bains de bouche ne sont pas les mêmes, et s’utilisent donc différemment. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien, ou bien reportez-vous à la notice d’utilisation du produit

Ainsi, les bains de bouche sont très faciles d’utilisation, pourvu que l’on respecte leurs précautions d’emploi. En effet, comme ils comportent des produits différents, leurs effets et donc leur emploi varient de l’un à l’autre, en fonction de vos besoins. Et justement, quoi de mieux pour avoir un produit véritablement adapté à vos besoins que de le créer vous-mêmes ? 

Pourquoi faire son bain de bouche à la maison ?

Faire son bain de bouche soi-même, à la maison, offre de multiples avantages : 

  • La maîtrise des composants : en général, les bains de bouche contiennent un antiseptique, du fluor et parfois de l’alcool. En le produisant à la maison, il est possible d’enlever les éléments superflus ou bien de rajouter les produits que vous voulez, en fonction de ce que vous désirez ou bien de ce qui vous est utile
  • Le contrôle des ingrédients : certes, c’est vous qui décidez quels ingrédients utiliser, mais vous pouvez aussi en contrôler la qualité, l’origine, etc.
  • La facilité : non seulement créer son propre bain de bouche est simple et rapide, mais vous pouvez aussi le faire avec des composants basiques, que vous pouvez trouver en ouvrant simplement les tiroirs de votre cuisine
  • La disponibilité : qui dit ingrédients faciles d’accès dit aussi liberté totale. Vous aurez la possibilité de préparer vos solutions quand vous le désirez, chez vous, sans avoir à sortir exprès pour en acheter les composants

Voici donc quelques exemples de remèdes à faire chez vous, avec des ingrédients déjà présents – pour la plupart – dans vos placards, en fonction de leurs propriétés.

bain de bouche anti-mauvaise haleine

La recette au bicarbonate de soude :

Voilà un ingrédient miracle, que l’on peut utiliser partout dans la maison ! Mais saviez-vous qu’il est aussi très efficace pour nettoyer votre bouche en profondeur, lutter contre la mauvaise haleine et détartrer vos dents ? 

Pour cela, il suffit simplement de :

  • Diluer une cuillère à café environ dans un verre d’eau tiède
  • Après vous être brossé les dents, rincez-vous la bouche pendant quelques minutes (3 à 4 environ) en vous gargarisant
  • Rincez-vous la bouche à l’eau claire

La recette aux huiles essentielles :

Il est possible que vous trouviez que le goût de la préparation manque d’attrait. Dans ce cas, rien ne vous empêche (si vous n’êtes pas allergique) de rajouter quelques gouttes d’huile essentielle dans votre préparation. Pour un effet d’haleine vraiment très frais, vous pouvez par exemple opter pour : 

  • L’eucalyptus
  • L’arbre à thé 
  • La menthe poivrée
  • Le citron



Le bain de bouche anti-bactérien et antiseptique

La recette  au vinaigre de cidre :

Dans une certaine mesure, éliminer les bactéries dans la bouche entraîne de nombreux avantages : finie la mauvaise haleine, les gencives douloureuses, place à des dents d’un blanc éclatant ! C’est justement ce que permet le vinaigre de cidre. Pour l’utiliser, il faut : 

  • Diluer une cuillère à café environ de vinaigre de cidre à un grand verre d’eau tiède
  • Se laver la bouche quelques minutes avec cette préparation et la recracher
  • Se rincer la bouche abondamment

Attention néanmoins : utilisé trop fréquemment, le vinaigre de cidre peut se révéler agressif et attaquer l’émail de vos dents. Il est donc recommandé de ne pas y avoir recours trop souvent (2 fois par semaine maximum)

Le bain de bouche contre les maux dentaires

La recette  aux clous de girofle :

Reconnus pour leurs propriétés antibactériennes , antiseptiques et anesthésiantes, les clous de girofle sont souvent utilisés en médecine traditionnelle. Le bain de bouche aux clous de girofle est très recommandé pour lutter contre les maux de dents, puisqu’il soulage les gencives et les dents sensibles. Il peut également permettre de soulager l’hypersensibilité dentaire. Pour cela, il suffit de :

  • Faire infuser 3 clous de girofle environ dans 25 cL d’eau tiède
  • Filtrer le mélange
  • Se gargariser avec plusieurs fois
  • Rincer sa bouche abondamment à l’eau claire

Les bains de bouche contre les aphtes, les inflammations et les saignements de gencives

La recette  aux orties :

Cela peut surprendre, mais les orties sont un excellent remède aux infections et inflammations bucco-dentaires. Elles sont particulièrement efficaces contre les aphtes. La recette est la suivante : 

  • Faire bouillir une bonne poignée d’orties dans une casserole d’eau
  • Filtrer et laisser refroidir le mélange
  • Plusieurs fois par jour (environ 3 fois), se gargariser avec cette solution
  • Bien se rincer la bouche à l’eau claire une fois fini

La recette  au sel :

Comme cette préparation est très efficace pour diminuer les inflammations, elle est particulièrement recommandée après un passage chez le dentiste. En dehors de cela, elle constitue un nettoyant très efficace, et aide à lutter contre les saignements de gencives. Pour l’utiliser, il suffit de :

  • Verser une cuillère à café de sel dans un grand verre d’eau tiède
  • Mélanger jusqu’à ce que les cristaux se soient dissous 
  • Se gargariser avec quelques minutes
  • Éventuellement, vous pouvez vous masser les gencives, avec vos doigts (lavés) ou bien avec une brosse à dents disposant d’un dispositif massant intégré
  • Rincer sa bouche

La recette aux huiles essentielles :

Pour lutter contre les saignements de gencives (ou gingivites) et les inflammations, vous pouvez combiner de l’huile essentielle de ciste et d’arbre a thé. Ces deux éléments ont la faculté de renforcer des tissus des gencives et de lutter contre les inflammations. Pour en profiter, il faut : 

  • Mélanger 5 mL d’huile essentielle de ciste et 5 mL d’huile d’arbre à thé
  • Les diluer dans un verre d’eau tiède
  • Se gargariser
  • Bien rincer sa bouche à l’eau claire

Certaines personnes, au lieu d’utiliser ce mélange en bain de bouche, apprécient de déposer 1 à 2 gouttes de ce mélange sur leurs gencives pour les masser. Il faut tout de même rincer abondamment sa bouche après pour ne pas ingérer ou absorber l’huile.

Focus sur les huiles essentielles

Nous venons de voir plusieurs possibilités concernant l’usage des huiles essentielles pour prendre soin de sa santé bucco-dentaire. Sachez qu’il existe de nombreux autres usages. Par exemple, plutôt que de les utiliser en bain de bouche, plusieurs personnes préfèrent déposer une goutte d’huile sur leur dentifrice au moment de se laver les dents. 

La plupart du temps, il s’agit des huiles utilisées pour lutter contre la mauvaise haleine (eucalyptus, citron, menthe poivrée, etc.).

Toutefois, il vous faut rester prudent(e) : il existe des allergies à certaines huiles essentielles, dont les conséquences peuvent être assez graves. Avant de vous lancer dans les bains de bouche aux huiles, il est impératif de tester ou de confirmer que vous n’y êtes pas allergique. 

En outre, certaines huiles peuvent être déconseillées à quelques personnes, comme les femmes enceintes par exemple. Avant de vous lancer bille en tête et de concocter vos mélanges, renseignez-vous et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/petits-soins/effectuer-bain-bouche
https://quebellissimo.fr/maison/bain-bouche-maison/
https://www.labelleadresse.com/beaute/dents-blanches/4-bains-de-bouche-maison-naturels.html
https://deavita.fr/bien-etre/bain-bouche-maison-alternative-naturelle/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend