Skip to main content
All Posts By

williambesson

drap housse

Draps Housse : Tout ce que vous devez savoir sur ces indispensables de literie

By chez soi, Maison, Produits, Sommeil

Draps Housse : Tout ce que vous devez savoir sur ces indispensables de literie

drap housse

Les draps housse sont des éléments essentiels de notre literie. Ils offrent confort et protection à notre matelas, tout en ajoutant une touche de style à notre chambre à coucher. Dans cet article, nous allons explorer en détail le concept des draps housse, ainsi que l’un de leurs types les plus populaires : le drap housse en percale de coton.

Qu’est-ce qu’un drap housse ? 

Un drap housse est une pièce de tissu conçue pour recouvrir un matelas. Il est doté de coins élastiques qui lui permettent de s’adapter parfaitement à la taille et à l’épaisseur du matelas. Cette caractéristique garantit que le drap reste bien en place, même pendant le sommeil agité.

Les draps housse sont disponibles dans une variété de tailles pour s’adapter aux différents matelas, tels que les lits simples, doubles, queen et king.

Quels sont les avantages d’un drap housse ? 

Les draps housse offrent plusieurs avantages pratiques. Tout d’abord, ils protègent le matelas contre les taches, la saleté et l’usure quotidienne. Ils peuvent également aider à prolonger la durée de vie du matelas en réduisant son exposition directe à la poussière et aux acariens

En outre, les draps housse sont faciles à installer et à enlever, ce qui facilite le processus de changement de literie. Ils sont également disponibles dans une large gamme de couleurs et de motifs, ce qui permet de personnaliser la décoration de la chambre à coucher.

Qu’est-ce que le drap housse en percale de coton ? 

Le drap housse en percale de coton est un type spécifique de drap housse fabriqué à partir de coton de haute qualité. La percale est un tissu fin et serré, réputé pour sa douceur, sa fraîcheur et sa durabilité. Les draps en percale de coton sont respirants et légers, ce qui les rend idéaux pour les climats chauds ou pour ceux qui préfèrent une sensation de fraîcheur pendant leur sommeil. Ils offrent également une grande résistance à l’usure et au rétrécissement, ce qui en fait un investissement durable.

Quels sont les avantages d’un drap housse en percale de coton ? 

Le drap percale de coton présente de nombreux avantages. Tout d’abord, sa douceur et sa fraîcheur permettent de passer des nuits confortables et reposantes. La percale de coton est également hypoallergénique, ce qui la rend idéale pour les personnes ayant des sensibilités cutanées ou des allergies. De plus, les draps en percale de coton sont faciles à entretenir, ils sont lavables en machine et deviennent même plus doux avec chaque lavage.

Comment choisir un drap housse en percale de coton ? 

Lorsque vous choisissez un drap housse en percale de coton, il est important de prendre en compte certains facteurs. Tout d’abord, vérifiez la qualité du coton utilisé. Recherchez des draps en percale de coton à longues fibres, car ils sont généralement plus doux et plus durables. Ensuite, considérez la taille de votre matelas pour vous assurer que le drap housse s’adapte parfaitement. Enfin, choisissez parmi une variété de couleurs et de motifs pour compléter le style de votre chambre à coucher.

En conclusion, les draps housse sont des éléments essentiels de notre literie, offrant confort et protection à notre matelas. Parmi les différents types disponibles, le drap housse en percale de coton se distingue par sa douceur, sa fraîcheur et sa durabilité. En choisissant un drap housse en percale de coton de haute qualité, vous pouvez profiter d’un sommeil paisible et agréable tout en ajoutant une touche de luxe à votre chambre à coucher.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

appareillage

Perte d’audition et appareillage – Ce qu’il faut savoir

By dans le corps, Produits

Perte d’audition et appareillage – Ce qu’il faut savoir

appareillage

La perte d’audition est un problème de santé qui affecte un nombre croissant de personnes dans le monde. Elle peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie, la communication et les relations sociales. 

Heureusement, grâce aux avancées technologiques, il existe des solutions efficaces pour aider les personnes souffrant de perte auditive, notamment l’appareillage auditif.

L’appareillage auditif, ou l’utilisation de prothèses auditives, est l’une des méthodes les plus couramment utilisées pour compenser la perte d’audition. Ces dispositifs sont conçus pour amplifier les sons et aider les personnes atteintes de perte auditive à mieux entendre et  comprendre leur environnement sonore.

Si vous ou un de vos proches souffrez de perte auditive, il est important de contacter un audioprothésiste qualifié pour obtenir une évaluation et des conseils professionnels. 

Un audioprothésiste est un professionnel de santé spécialisé dans les problèmes auditifs et les solutions d’appareillage. Il est formé pour effectuer des tests auditifs complets, évaluer la perte auditive et recommander les prothèses auditives les mieux adaptées à chaque individu.

Si vous décidez de contacter un audioprothésiste à Paris ou ailleurs, sachez qu’il existe de nombreux audioprothésistes compétents et expérimentés, prêts à fournir une assistance personnalisée aux personnes souffrant de perte auditive. Ils sont équipés des connaissances et des outils nécessaires pour diagnostiquer précisément votre perte auditive et vous proposer des solutions adaptées à vos besoins individuels.

Une fois que votre perte auditive a été évaluée, l’audioprothésiste discutera avec vous des différentes options de prothèses auditives disponibles. Il existe aujourd’hui une vaste gamme de prothèses auditives, allant des modèles derrière l’oreille (BTE) aux modèles intra-auriculaires (ITE) discrets et pratiquement invisibles.

L’audioprothésiste vous guidera dans le choix du modèle le mieux adapté à votre perte auditive, à votre mode de vie et à vos préférences personnelles. Il prendra également en compte des facteurs tels que votre budget et votre capacité à manipuler les appareils auditifs.

Une fois que vous avez choisi les prothèses auditives appropriées, l’audioprothésiste vous les adaptera et les programmera pour répondre à vos besoins auditifs spécifiques. Il vous expliquera également comment les insérer correctement dans vos oreilles et comment les entretenir pour assurer leur bon fonctionnement et leur longévité.

Il est important de noter que l’appareillage auditif nécessite une période d’adaptation. Votre cerveau a besoin de s’habituer aux nouveaux sons amplifiés fournis par les prothèses auditives. Il est donc essentiel de suivre les recommandations de votre audioprothésiste et de planifier des visites de suivi régulières pour ajuster les réglages si nécessaire.

Une fois que vous vous êtes habitué à vos prothèses auditives, vous constaterez probablement une amélioration significative de votre qualité de vie. Vous serez en mesure de profiter pleinement des conversations, de participer aux activités sociales et de jouir des sons qui vous entourent.

En plus de l’appareillage auditif, votre audioprothésiste peut également vous fournir des conseils et des informations sur les stratégies de communication et les techniques de gestion de la perte auditive. Il peut vous recommander des accessoires supplémentaires tels que des systèmes d’amplification pour la télévision ou des dispositifs de communication sans fil pour une meilleure compréhension lors des appels téléphoniques.

Il est important de souligner que la perte auditive ne doit pas être négligée ou ignorée. Il est préférable de prendre des mesures dès que vous remarquez des signes de perte auditive, car une intervention précoce peut avoir un impact significatif sur les résultats du traitement. 

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bicarbonate alimentaire

Bicarbonate alimentaire : 11 usages de cette poudre magique

By Alimentation, chez soi, Hygiène de vie

Bicarbonate alimentaire : 11 usages de cette poudre magique

bicarbonate alimentaire

Le bicarbonate alimentaire, ou bicarbonate de soude, est une poudre aux pouvoirs presque magiques. Non seulement elle est 100% écologique et non toxique, mais elle est aussi désinfectante, désodorisante, nettoyante, assainissante,… La liste de ses propriétés est longue.

En un mot : c’est LE produit à avoir chez soi. Elle sert aussi bien à nettoyer la maison que notre corps, tout en ayant un grand nombre d’autres tours dans son sac. Et comme si ce n’était pas suffisant, elle est aussi très peu chère !

Dans cet article, nous revenons sur la différence entre les différents types de bicarbonate et nous listons 11 des principaux bienfaits du bicarbonate alimentaire.

Bicarbonate de soude : l’alimentaire et le technique

Bicarbonate de soude, bicarbonate de sodium ou encore E500 : tout ça, c’est la même chose ! Par contre, il faut faire très attention à la différence entre les différents types de bicarbonate, qui se distinguent principalement par leur niveau de pureté.

Celui qui nous intéresse ici est celui que l’on appelle “alimentaire”, tout simplement car il est comestible. C’est celui que l’on trouve généralement au supermarché, mais il est toujours préférable de regarder l’inscription sur sa boîte pour s’en assurer. On peut l’utiliser dans la cuisine ainsi que sur notre corps, dans plusieurs soins de beauté et de santé, mais il est aussi très efficace pour le nettoyage et dans de nombreuses tâches ménagères.

Le bicarbonate technique, de son côté, est moins pur que le bicarbonate alimentaire. Il peut être utilisé pour le nettoyage, le bricolage et le jardinage, mais il ne peut absolument pas s’approcher de la nourriture, des produits de soin et de beauté, et de tout ce qui peut être en contact avec ce qu’on avalera, comme le frigo et le lave-vaisselle. En l’utilisant, il est d’ailleurs souvent recommandé de porter des gants, car il pourrait facilement irriter votre peau. Par mesure de facilité, il est donc généralement préférable de laisser le bicarbonate technique de côté au profit du bicarbonate alimentaire.

À côté de ces deux types de bicarbonate de soude, on en trouve deux autres, bien moins communs. D’une part, il y a le bicarbonate pharmaceutique. C’est le plus pur de tous, et on le réserve généralement à une utilisation strictement médicale. D’autre part, il y a le bicarbonate destiné à l’élevage, qui est utilisé auprès des animaux.




Utilisation en cuisine

Le bicarbonate de soude, ou bicarbonate alimentaire, est couramment utilisé en cuisine pour diverses raisons. Voici quelques utilisations spécifiques :

  1. Agent levant : L’une des utilisations les plus courantes du bicarbonate de soude en cuisine est comme agent levant. Lorsqu’il est combiné avec un acide (comme le yaourt, le vinaigre, le jus de citron ou du sucre brun), le bicarbonate de soude produit du dioxyde de carbone, ce qui provoque l’expansion de la pâte ou de la préparation. C’est ce qui donne aux gâteaux, biscuits et autres pâtisseries leur texture légère et moelleuse.
  2. Adoucisseur de légumes : Le bicarbonate de soude peut aider à adoucir les légumes secs. Lors de la cuisson de légumes secs comme les pois chiches ou les haricots, l’ajout d’une petite quantité de bicarbonate de soude à l’eau de cuisson peut aider à adoucir les légumes plus rapidement. Cependant, il faut faire attention à ne pas en ajouter trop, car cela peut altérer le goût des légumes.
  3. Nettoyage des fruits et légumes : Une solution de bicarbonate de soude et d’eau peut aider à enlever les résidus de pesticides et autres impuretés.
  4. Neutraliser l’acidité : Le bicarbonate de soude peut également être utilisé pour neutraliser l’acidité dans certaines recettes. Par exemple, lors de la cuisson de tomates ou d’autres aliments acides, l’ajout d’une petite quantité de bicarbonate de soude peut aider à équilibrer les saveurs.
  5. Améliorer la coloration : Dans certaines recettes, le bicarbonate de soude est utilisé pour améliorer la coloration des aliments. Par exemple, lors de la cuisson de certains gâteaux ou biscuits, une petite quantité de bicarbonate de soude peut aider à obtenir une belle couleur dorée.

Il est important de noter que bien que le bicarbonate de soude soit un outil utile en cuisine, il doit être utilisé avec modération. Trop de bicarbonate de soude peut donner aux aliments un goût savonneux ou amer. De plus, il est important de se rappeler que le bicarbonate de soude est différent de la poudre à lever, qui contient à la fois du bicarbonate de soude et un acide.

11 autres utilisations du bicarbonate alimentaire

Le bicarbonate de soude a des utilisations presque illimitées, et il étonne souvent par son large éventail de capacités ! Voici les plus connues.

1) Il améliore la digestion et soulage les brûlures d’estomac

Si vous faites régulièrement face à des problèmes de digestion après avoir consommé certains aliments, le bicarbonate de soude peut vous aider à régler ce problème. Il vous suffira d’en mettre un petit peu dans l’eau de cuisson des aliments que vous avez du mal à digérer.

Il est aussi très efficace pour soulager les remontées d’acide et les brûlures d’estomac, voire même les nausées des lendemains de veille. En effet, ces troubles sont causés par une acidité trop élevée du pH de notre organisme. Or, le bicarbonate aide à rééquilibrer ce pH.

Pour cela, il faut juste verser une cuillère à café de bicarbonate dans un verre d’eau, et bien mélanger le tout. Buvez ensuite votre potion magique lentement. Si le goût est trop désagréable, vous pouvez y ajouter un peu de miel ou de jus de citron.

 

2) Il rafraichit l’haleine et blanchit les dents

Le bicarbonate de soude fait des miracles dans la bouche. Il s’attaque à la plaque dentaire et débarrasse les dents de leurs taches jaunâtres, de manière à les blanchir. Pour cela, il suffit d’en saupoudrer un peu sur son dentifrice à l’heure de se brosser les dents. Toutefois, limitez son utilisation à une fois par semaine. Une utilisation plus fréquente endommagerait l’émail de vos dents.  

De plus, il aide à lutter contre la mauvaise haleine en détruisant les bactéries présentes dans la bouche et les acides qui se forment lorsque des aliments restent coincés dans des coins de la bouche. Pour ce faire, il est conseillé de réaliser des bains de bouche en mélangeant une cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans un demi-verre d’eau tiède. Ceux-ci peuvent être faits quotidiennement.

3) Il empêche l’apparition de caries et soulage les aphtes

Les bains de bouche au bicarbonate de soude présentent aussi l’avantage de se débarrasser des résidus alimentaires qui vont se coincer entre nos dents et qui pourraient parfois provoquer des caries.

Mais le bicarbonate alimentaire est également très efficace dans le cas d’aphtes ou de gencives douloureuses. En effet, son action permet de soulager la douleur et de les guérir plus rapidement. Dans ce cas, vous pouvez l’utiliser en bain de bouche, mais il est également recommandé de poser du bicarbonate de soude sur l’endroit douloureux de votre bouche, à l’aide de votre doigt.

4) Il peut être utilisé comme shampoing sec

Si vous avez les cheveux gras mais voulez attendre un peu plus longtemps avant de les laver, vous pouvez trouver dans le bicarbonate de soude le rôle de shampoing sec naturel. En effet, il absorbe l’excès de sébum du cuir chevelu qui provoque l’effet gras que nous redoutons tant.

Pour cela, saupoudrez du bicarbonate de soude sur vos racines et laissez-le agir pendant quelques minutes. Brossez-vous ensuite les cheveux pour enlever les traces de bicarbonate de soude, et le tour est joué !

Toutefois, ne le faites pas plus d’une fois par semaine. Utilisé trop fréquemment, le bicarbonate de soude pourrait en effet finir par s’attaquer à vos cheveux.

5) C’est un déodorant naturel

Le bicarbonate alimentaire peut être utilisé comme déodorant, car il aide à absorber l’humidité et à neutraliser les mauvaises odeurs. De plus, il présente l’avantage d’être hypoallergène. Pour cela, mettez-en un peu sous vos aisselles en sortant de la douche ou du bain, lorsqu’elles sont encore un peu humides.

Le même procédé peut être utilisé sur toutes les autres parties du corps qui ont tendance à transpirer, comme les pieds.




6) Il neutralise les mauvaises odeurs

L’odeur de transpiration n’est pas la seule que le bicarbonate de soude peut éliminer.

Il peut, par exemple, être utilisé contre les odeurs de pieds. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez le saupoudrer directement sur vos pieds, ou faire un bain de pied. Versez alors au moins un litre d’eau tiède dans une bassine et ajoutez un verre de bicarbonate de soude, puis laissez y tremper vos pieds pendant 5 à 10 minutes. Si vos chaussures sentent aussi les pieds, vous pouvez en saupoudrer un peu à l’intérieur en laissant reposer pendant quelques heures avant d’enlever l’excès de poudre.

Mais le bicarbonate de soude peut aussi neutraliser les mauvaises odeurs venant de la nourriture. Ainsi, si chaque fois que vous ouvrez votre frigo, votre cuisine entière sent le fromage, pensez à y mettre une petite assiette dans laquelle vous aurez versé quelques cuillères de bicarbonate. Si l’odeur provient de vos poubelles, saupoudrez une cuillère de bicarbonate dans le fond de votre poubelle.

7) Il traite les mycoses

Grâce à ses propriétés antifongiques, le bicarbonate peut soigner les mycoses des pieds. Pour cela, vous pouvez faire un bain de pieds au bicarbonate de soude.

En complément, il est aussi recommandé de saupoudrer du bicarbonate de soude sur la mycose avant de mettre vos chaussettes. Il pourra ainsi agir pendant toute la journée.

8) Il soulage les piqûres d’insectes et traite les affections cutanées

Le bicarbonate de soude aide à calmer les démangeaisons provoquées par les piqûres. Dans ce cas, il vous faudra mélanger du bicarbonate de soude à un peu d’eau de manière à former une pâte. Appliquez ensuite cette pâte sur la piqûre et laissez-la poser quelques minutes. Si nécessaire, recommencez plusieurs fois par jour.

Cette pâte est aussi efficace dans le cas d’affections cutanées telles que l’urticaire, la varicelle, les boutons d’acné et les boutons de fièvre.

Enfin, le bicarbonate de soude aide également à lutter contre l’eczéma. Pour cela, il est recommandé de prendre régulièrement un bain au bicarbonate de soude. Il vous suffit alors de verser 4 ou 5 cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans votre bain, et puis de profiter de votre moment de détente. À ce propos, vous serez heureux d’apprendre que, en plus de ses propriétés antiseptiques qui lutteront contre l’eczéma, il a aussi un pouvoir relaxant !

9) Il fait durer les bouquets de fleurs plus longtemps

Le bicarbonate de soude aiderait à rallonger la vie des fleurs fraîchement coupées. Pour cela, remplissez votre vase d’eau tiède et versez-y une cuillère à café de bicarbonate. Pensez aussi à couper l’extrémité des tiges en biais et, pour plus d’efficacité, changez l’eau tous les deux jours.

10) Il aide à réellement laver les fruits et légumes

On a généralement l’habitude de laver nos fruits et légumes en les passant sous l’eau et en les frottant pendant quelques secondes, mais cela est loin d’être suffisant pour vraiment se débarrasser des pesticides et autres saletés invisibles qui se sont accrochées à leur peau. Si vous voulez être sûrs de laver correctement vos fruits et légumes, le bicarbonate de soude sera votre meilleur allié. Il vous suffit de les mettre dans de l’eau à laquelle vous aurez ajouté une petite cuillère de bicarbonate alimentaire. Laissez-les tremper pendant une quinzaine de minutes, puis rincez-les.

11) Il nettoie tout, ou presque

Les fruits et légumes sont loin d’être les seuls à profiter du pouvoir nettoyant du bicarbonate de soude, qu’il soit alimentaire ou technique. En réalité, il devrait trôner en roi parmi vos produits de nettoyage car quand il est question de ménage, il y a peu de choses qu’il ne peut pas faire.

Dans la cuisine, il permet par exemple de rendre votre vaisselle et votre argenterie plus brillante, de détacher les résidus de nourriture brûlée dans le fond de vos casseroles ou de nettoyer votre four de fond en comble. Dans la salle de bain, on l’utilise pour se débarrasser des moisissures, pour laver les brosses à cheveux ou encore pour rendre le linge plus blanc.

Pour tout savoir sur les nombreuses façons de l’utiliser dans le ménage, lisez notre article regroupant 30 utilisations du bicarbonate de soude.

Quelques précautions à prendre

Le bicarbonate de soude est généralement sans danger lorsqu’il est utilisé correctement, mais comme tout produit, il y a certaines contre-indications et précautions à prendre en compte :

  1. Régime pauvre en sodium : Le bicarbonate de soude est riche en sodium. Les personnes qui suivent un régime pauvre en sodium, comme celles qui souffrent d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque ou de maladie rénale, devraient éviter de consommer du bicarbonate de soude sans en parler à un professionnel de santé. De plus, même si vous n’avez pas de restriction de sodium, une consommation excessive de bicarbonate de soude peut contribuer à une consommation excessive de sodium.
  2. Surconsommation : La surconsommation de bicarbonate de soude peut entraîner une alcalose métabolique, une affection qui survient lorsque le corps a trop de bicarbonate. Cela peut entraîner des symptômes tels que des tremblements, des nausées, des vomissements, de la confusion, et dans les cas graves, des convulsions ou un coma. La surconsommation de bicarbonate de soude peut également causer des problèmes gastro-intestinaux comme des diarrhées ou des flatulences.
  3. Interactions médicamenteuses : Le bicarbonate de soude peut interagir avec certains médicaments, altérant leur efficacité. Par exemple, il peut diminuer l’efficacité des médicaments tels que les aspirines et autres salicylates, les médicaments pour le cœur, les médicaments pour le lithium et certains médicaments pour les infections fongiques. Si vous prenez des médicaments, il est important de consulter un professionnel de santé avant de prendre du bicarbonate de soude.
  4. Utilisation topique : Lorsqu’il est utilisé sur la peau, le bicarbonate de soude peut parfois causer une irritation, en particulier chez les personnes à la peau sensible. Il est recommandé de faire un test cutané sur une petite zone de peau avant de l’appliquer largement.
  5. Pendant la grossesse et l’allaitement : Bien que le bicarbonate de soude soit souvent utilisé comme remède maison pour les brûlures d’estomac pendant la grossesse, il est préférable de consulter un professionnel de santé avant de l’utiliser à cette fin. L’ingestion de bicarbonate de soude n’est pas recommandée pour les femmes enceintes, les femmes qui allaitent, et les enfants de moins de 5 ans sans l’avis d’un professionnel de santé.
  6. Ingestion quotidienne : Sauf indication contraire de votre médecin, il est recommandé de ne pas en utiliser tous les jours pour l’ingestion.

Comme pour toute substance, il est important d’utiliser le bicarbonate de soude de manière responsable et de consulter un professionnel de santé en cas de doute.

Sources

https://astucesdegrandmere.net/bicarbonate-de-soude/
https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(18)31305-9/fulltext
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0883944118315260?via%3Dihub
https://www.topsante.com/medecines-douces/remedes-de-grand-mere/bicarbonate-de-soude
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0925521407000932
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0002817717308127

A propos de l’auteur

Leonor Rogister Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

12 exemples de messages de condoléances à envoyer par SMS!

By ailleurs, Dans la tête

12 exemples de messages de condoléances à envoyer par SMS!

Lors d’un décès, il est de coutume de présenter des condoléances aux proches endeuillés. L’une des façons possibles pour envoyer un message de condoléances, même si l’on y pense peu, est le SMS. Mais quels sont les codes spécifiques aux SMS à respecter ? Quels termes utiliser ? Voici de quoi vous aiguiller !

Condoléances par SMS : pour qui ?

D’ordinaire, il est recommandé d’envoyer un sms de condoléances uniquement aux personnes dont vous êtes assez proches. Mais les mœurs tendent à évoluer, et si les sms de condoléances étaient mal perçus auparavant, ils sont désormais de mieux en mieux acceptés. Vous pouvez envoyer un message de condoléances à : 

  • Un ami, un membre de votre famille, un proche, en bref une personne avec laquelle vous partagez une certaine intimité ;
  • Une personne dont vous n’êtes pas spécialement proche, mais à laquelle vous souhaitez tout de même exprimer votre soutien, en particulier si vous ne souhaitez ou pouvez pas vous rendre aux obsèques du défunt ;
  • Une personne avec laquelle vous avez l’habitude de communiquer par sms ;
  • Une personne que vous n’osez pas déranger ou à laquelle vous prévoyez de rendre visite plus tard.



À quel moment envoyer des condoléances par SMS ?

Bien évidemment, il n’ y a pas de moment parfait pour envoyer des condoléances. Mais en règle générale, il est conseillé de les envoyer dès que vous apprenez la nouvelle du décès, et jusqu’à deux semaines après les obsèques.

Si c’est possible, évitez d’envoyer vos condoléances à un moment où les proches seront très occupés (juste avant les obsèques, pendant les obsèques, etc.). 

Quelles informations mettre dans un SMS de condoléances ?

Tout dépend de votre degré de proximité avec la personne à laquelle vous envoyez votre message : 

  • Si vous êtes proches, n’hésitez pas à proposer votre soutien de manière concrète, par exemple en proposant de faire à manger, d’aider à organiser les obsèques, à trier les affaires du défunt… Si vous étiez également relativement proche du défunt, vous pouvez aussi évoquer des moments passés ensemble, des anecdotes, des souvenirs… N’oubliez pas également de rappeler à votre interlocuteur votre amitié (ou votre amour) : un peu de chaleur sera toujours apprécié en ces moments douloureux.
  • Si vous n’êtes pas spécialement proches, privilégiez des mots simples, directs, sans fioriture. Le simple fait d’avoir pensé à envoyer des condoléances et de montrer votre soutien sera déjà largement apprécié sans que vous n’ayiez besoin de plus.

Gardez également à l’esprit que le format sms est plutôt propice à des messages courts. Si vous souhaitez vous étendre longuement, rien ne vous empêche d’envoyer un sms dans un premier temps puis de vous arranger ensuite pour prévoir un appel téléphonique, ou bien d’envoyer une carte ou lettre de condoléances quelques jours après votre sms.

Considération de la culture et des croyances religieuses

Il est essentiel de garder à l’esprit les spécificités culturelles et religieuses lors de l’envoi de messages de condoléances. Les pratiques de deuil et les expressions de sympathie peuvent varier considérablement d’une culture à l’autre, et d’une religion à l’autre. Par conséquent, il est respectueux de tenir compte de ces différences lors de l’expression de votre soutien.

Par exemple, dans la culture juive, il est traditionnel de dire “Que sa mémoire soit une bénédiction” lorsqu’on exprime des condoléances, tandis que dans la culture islamique, on dit souvent “Inna lillahi wa inna ilayhi raji’un”, qui signifie “Nous appartenons à Allah et à lui nous retournons”. Il est donc important de prendre en compte ces détails lors de l’envoi de condoléances à des individus de ces cultures ou religions.

De plus, certaines cultures ou religions ont des périodes de deuil spécifiques. Par exemple, dans l’hindouisme, une période de deuil dure généralement 13 jours, au cours de laquelle différentes cérémonies et rituels sont effectués. Il peut donc être approprié d’envoyer un message de condoléances au début de cette période, ou d’offrir du soutien à la fin de celle-ci.

Il est également important de considérer les croyances personnelles de la personne à qui vous envoyez le message. Par exemple, certaines personnes peuvent trouver du réconfort dans l’idée que leur proche est “au paradis” ou “en paix”, tandis que d’autres peuvent ne pas adhérer à ces croyances. Il est donc préférable d’éviter les références spécifiques à l’au-delà, à moins que vous ne connaissiez les croyances de la personne.

Si vous n’êtes pas sûr des coutumes culturelles ou religieuses de la personne à qui vous envoyez le message, il peut être préférable de rester général et respectueux dans vos condoléances. Des phrases comme “Je suis vraiment désolé pour votre perte” ou “Mes pensées sont avec vous pendant cette période difficile” sont généralement acceptables dans la plupart des cultures et religions.

En fin de compte, le plus important est d’exprimer votre soutien et votre sympathie de manière sincère et respectueuse.

Erreurs à éviter

Lors de l’envoi de condoléances, certaines erreurs peuvent involontairement causer plus de douleur ou donner l’impression que votre sympathie n’est pas sincère. Pour éviter cela, il est important de garder à l’esprit quelques points clés.

  1. Évitez d’aborder des détails sur la cause du décès : Il est généralement préférable d’éviter de mentionner les détails spécifiques de la mort, en particulier si elle a été soudaine ou tragique. La personne en deuil est probablement déjà aux prises avec ces détails et n’a pas besoin d’être rappelée de la manière dont son proche est décédé.
  2. Ne minimisez pas la perte : Des phrases comme “Au moins, il/elle a vécu une longue vie” ou “Il/elle est dans un meilleur endroit maintenant” peuvent sembler réconfortantes, mais elles peuvent souvent minimiser la douleur de la personne en deuil. Il est important de reconnaître la profondeur de leur perte et de ne pas essayer de la minimiser ou de la rationaliser.
  3. Évitez les phrases clichées : Des expressions comme “Je sais ce que tu ressens” ou “C’est la volonté de Dieu” peuvent sembler insensibles, car elles supposent que vous comprenez entièrement ce que la personne en deuil ressent, ou elles tentent de donner un sens à une perte qui peut sembler sans sens pour la personne en deuil.
  4. Ne mettez pas la pression pour passer à autre chose : Chaque personne vit le deuil à son propre rythme. Il est important de ne pas insinuer que la personne en deuil devrait “aller de l’avant” ou “être forte”. Il est normal de se sentir bouleversé, en colère, confus ou triste après une perte, et ces sentiments doivent être respectés.
  5. N’offrez pas de conseils non sollicités : Bien que vous ayez peut-être vécu une situation similaire ou que vous ayez lu sur le deuil, il est important de ne pas donner de conseils non sollicités sur la manière de gérer le deuil. Chacun gère la perte à sa manière, et ce qui a fonctionné pour vous ne fonctionnera pas nécessairement pour quelqu’un d’autre.

En fin de compte, le plus important est de faire preuve d’empathie et de respect envers la personne en deuil. Votre message de condoléances par SMS devrait exprimer votre sympathie, votre soutien et votre volonté d’être là pour la personne en deuil, de la manière qu’elle jugera la plus utile.

12 exemples de messages de condoléances par SMS : 

Voici quelques exemples de sms de condoléances à envoyer à un ami confronté à la perte d’un proche : 

  • J’ai appris la nouvelle du décès de X et suis profondément désolé(e). Tu peux évidemment compter sur mon soutien. N’hésite pas pas si tu as besoin de quoi que ce soit.
  • En ce moment difficile que tu traverses, je veux te rappeler que je suis là pour toi et que tu peux m’appeler n’importe quand, pour n’importe quoi. Courage.
  • Je ne sais pas trop quoi dire face à la perte que tu subis, à part que je pense fort à toi et que je suis là si tu as besoin de discuter, de soutien ou d’autre chose. N’hésite pas à m’appeler.
  • Tu sais à quel point j’appréciais X. Il/elle va beaucoup me manquer. Rappelle-toi que je reste à ta disposition si tu as besoin de renfort ou de soutien, de quelque manière que ce soit. Avec toute mon amitié.
  • J’ai appris avec beaucoup de peine le décès de X. Je suis à tes côtés en pensées. Tu peux compter sur mon amitié, mon soutien et ma présence. Prends soin de toi et de tes proches.

Sms de condoléances à envoyer à un collègue et/ou une connaissance assez éloignée : 

  • Les mots me manquent pour vous dire à quel point je suis attristé(e) par la perte que vous subissez. Courage.
  • Je suis désolé(e) d’apprendre le décès de X et vous présente mes condoléances. N’hésitez pas à me contacter en cas de besoin.
  • Nous venons d’apprendre au bureau la triste nouvelle. Toute l’équipe se joint à moi pour vous présenter toutes nos condoléances. Courage.
  • Je vous présente mes sincères condoléances. Mes pensées vous accompagnent, ainsi que votre famille, dans cette dure épreuve.

Sms de condoléances pour la famille d’un ami :

  • J’ai appris par l’intermédiaire de X la perte que vous venez de subir. Je tiens à vous présenter mes condoléances et à vous assurer de mon soutien. Amicalement.
  •  Je vous envoie toute ma peine et toute ma force pour vous aider à affronter ces moments difficiles. Toutes mes condoléances. 
  • Je suis bouleversé(e) par la nouvelle de la perte de X et ne sais pas comment vous exprimer ma peine. Toutes mes pensées vous accompagnent. N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de quoi que ce soit.
  • X m’a appris le décès qui frappe votre famille. Je souhaite vous présenter mes plus sincères condoléances et vous assurer de mon soutien et de ma présence. Affectueusement.



Sources

https://advitam.fr/guides-obseques/religion-deuil/exemples-condoleances-sms
https://www.gpggranit.com/conseils/obseques/envoyer-un-message-de-condoleances-par-sms-mode-demploi/
https://www.happyend.life/comment-presenter-ses-condoleances-par-sms/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

acide borique

Acide borique: quels risques et quelles utilisations?

By chez soi, Hygiène de vie

Acide Borique: quels risques et quelles utilisations?

acide borique

L’acide borique a longtemps été vu comme le produit miracle à avoir chez soi. Naturel et peu cher, on l’adorait pour les merveilles qu’il pouvait faire dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. Aujourd’hui, il est entouré de plusieurs mises en garde en raison de son caractère toxique, découvert il y a quelques années. Dans de nombreux cas, on déconseille maintenant tout contact avec la peau, ce qui a réduit son champ d’application à un nombre limité d’usages.

Dans cet article, nous revenons sur les résultats des études qui l’affligent et sur deux “utilisations” qui sont encore acceptées.




L’acide borique, c’est quoi ?

Vous vous demandez peut-être quel est ce produit qui, longtemps adulé, est passé il y a quelques années au rang des produits toxiques. L’acide borique, qui peut prendre la forme de poudre blanche ou de cristaux, trouve son origine dans l’activité volcanique. Ainsi, en Italie par exemple, on le collecte dans des jets de vapeur d’eau volcanique.

L’acide borique se compose de bore, un oligo-élément que l’on trouve notamment dans les océans et les surfaces rocheuses, ainsi que d’hydrogène et d’oxygène. Il renferme de nombreuses propriétés, et est entre autres antibactérien et antiseptique.

Connu depuis de nombreux siècles, il était autrefois utilisé pour conserver les aliments. Au fil du temps, ses utilisations se sont élargies jusqu’à ce que de nouvelles études mettent à jour les risques qu’il pouvait engendrer.

Quels risques sont liés à son utilisation ?

Au vu des révélations affligeantes des recherches récentes sur l’acide borique, de nombreuses organisations ont levé un drapeau rouge autour de lui. L’ANSM, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, a publié des mises en garde concernant l’acide borique. L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, a classé ce produit parmi les substances extrêmement préoccupantes et la Communauté européenne l’a catégorisé comme produit reprotoxique.

Un produit reprotoxique est un produit qui présente un caractère toxique quel qu’il soit qui peut altérer la fertilité de l’homme et de la femme ou le développement du bébé dans le ventre de sa mère. Ce sont là les deux risques principaux liés à l’utilisation de l’acide borique. En outre, l’acide borique peut avoir des effets irritants lorsqu’il est utilisé sur le corps.

Selon les études réalisées à ce sujet, ces risques apparaissent lorsque les doses d’acide borique utilisées sont trop élevées. Pour cette raison, son usage est strictement déconseillé dans les fabrications maison. En effet, lorsque nous fabriquons nous-mêmes une préparation à base d’acide borique, nous dépassons très souvent les doses recommandées.

Les scientifiques sont moins catégoriques avec les produits pharmaceutiques et vous pourriez donc encore trouver de l’acide borique dans certains d’entre eux. Cela s’explique principalement par le fait que leur composition répond à des critères extrêmement précis, veillant ainsi à ce que les doses d’acide borique ne dépassent pas la limite maximale recommandée. Cependant, la menace éventuelle de l’acide borique n’est pas écartée pour autant. L’ANSM continue ses recherches sur les potentiels effets négatifs qui pourraient apparaître lorsqu’il est utilisé à petite dose. Jusqu’à nouvel ordre, les produits pharmaceutiques qui en contiennent sont tolérés quand il n’y a pas d’alternative thérapeutique et qu’il existe un réel besoin pour le produit.

Dans tous les cas, il faut éviter au maximum d’utiliser l’acide borique sur une peau lésée, des blessures en tous genres ou une zone trop étendue du corps. De plus, l’utilisation de produits contenant de l’acide borique est interdite chez les enfants  de moins de 2 ans et demi et chez toute personne ayant fait preuve d’hypersensibilité à l’acide borique. Sont utilisation est aussi fortement déconseillée aux personnes âgées ainsi qu’aux personnes souffrant d’insuffisance rénale.

Enfin, les femmes enceintes ou allaitantes, les femmes n’utilisant pas de moyen de contraception depuis plus d’un mois ainsi que les hommes en période de puberté doivent également faire attention à leur utilisation d’acide borique. Celle-ci doit être limitée à des produits qui n’en contiennent pas plus de 0,2mg équivalent bore/kg/j.

Parmi les effets indésirables de l’acide borique, on note des troubles digestifs, des troubles cutanés ou encore l’apparition de problèmes neurologiques variés tels que des tremblements, de l’irritabilité, de l’hyperexcitabilité, des convulsions, de la faiblesse et des signes de dépression. Si un signe anormal se présente lors de son utilisation, il est important d’arrêter tout contact avec le produit.

Traitement en cas d’exposition à l’acide borique

En cas d’exposition à l’acide borique, les premiers soins dépendent du mode d’exposition.

  1. Ingestion : Si l’acide borique est accidentellement ingéré, il est important de ne pas provoquer de vomissement. Il est crucial de contacter immédiatement un centre antipoison ou de se rendre aux urgences. En cas d’ingestion d’une grande quantité, un lavage gastrique ou l’administration de charbon actif pourrait être effectué sous surveillance médicale.
  2. Contact cutané : En cas de contact avec la peau, la zone touchée doit être soigneusement lavée à l’eau tiède et au savon. Si une irritation persiste, il est important de consulter un professionnel de la santé.
  3. Contact oculaire : Si l’acide borique entre en contact avec les yeux, ceux-ci doivent être immédiatement rincés à l’eau tiède pendant au moins 15 minutes. Les lentilles de contact doivent être retirées si elles sont portées et peuvent être facilement enlevées. Un professionnel de la santé doit être consulté immédiatement.
  4. Inhalation : Si l’acide borique est inhalé, la personne doit immédiatement être déplacée vers un endroit frais et bien ventilé.



Que peut-on faire avec l’acide borique ?

L’acide borique a longtemps été utilisé sur la peau. Jusqu’il y a quelques années, on lui trouvait encore un grand nombre d’utilisations quotidiennes. Il faut dire qu’il ne manque pas de propriétés a priori bénéfiques : il est anti-transpirant, antibactérien, antiseptique, antifongique et antiviral. Grâce à tout cela, il était employé comme déodorant mais aussi pour lutter contre les mauvaises odeurs, nettoyer et désinfecter les plaies, traiter l’acné et les mycoses ou encore rincer les yeux infectés. On le saupoudrait dans nos chaussures et sous nos aisselles et on l’appliquait, mélangé à de l’eau, sur de nombreuses parties du corps qui pouvaient en profiter.

Suite aux nouvelles révélations le concernant, l’acide borique a quitté les rayons de notre salle de bain. Cependant, si ses utilisations sur la peau sont dès lors vivement déconseillées, il renferme encore plusieurs bienfaits dans d’autres domaines.

Voici deux utilisations de l’acide borique qui sont encore tolérées aujourd’hui. Il est toutefois important de faire attention à ce qu’il n’entre pas en contact avec votre peau.

1) Comme insecticide

C’est peut-être l’une de ses utilisations les plus connues. Il est très efficace pour se débarrasser de nombreux insectes, des fourmis aux cafards en passant par les puces, les cancrelats et les termites.

Le principe est simple : une fois avalé par un insecte, l’acide borique endommage le système digestif de l’insecte jusqu’à le tuer. La colonie finit par disparaitre en seulement quelques jours.

On retrouve l’acide borique dans de nombreux insecticides vendus en magasin, mais vous pouvez créer votre propre insecticide à partir de trois fois rien. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous.

La plus facile est certainement celle qui consiste à utiliser l’acide borique en poudre pure. Saupoudrez simplement la poudre sur les endroits de passage des insectes, en évitant de la verser trop près des plantes car elle pourrait les dessécher. Pour une meilleure efficacité, ne saupoudrez pas la poudre par temps humide et, de manière générale, préférez les endroits secs.

En seconde option, vous pouvez aussi dissoudre l’acide borique dans de l’eau chaude et asperger le mélange sur le nid des insectes.

Enfin, vous pouvez l’utiliser pour créer des pièges faits maison. Dans ce cas, mélangez-le à du beurre de cacahuète ou une autre substance du même genre, et faites-en des petites boulettes qui serviront d’appât. Positionnez les boulettes à des endroits de passage des insectes.

2) Comme produit nettoyant

Outre tout cela, l’acide borique est également très efficace comme produit d’entretien dans la maison. En effet, il aide à faire disparaitre les taches de gras mais aussi à désodoriser et désinfecter. De plus, il a une action blanchissante sur le linge.

Vous pouvez donc l’intégrer dès maintenant à votre ménage !
Et vous, avez-vous déjà recours à l’acide borique ? Dans quelles situations l’utilisez-vous ? Et connaissiez-vous les risques liés à son utilisation ?

Sources

http://www.pharmacovigilance-tours.fr/tl_files/Documents/PJ%20des%20alertes/PJ%20Acide%20borique%20et%20derives%2001.08.13.pdf
http://www.pharmacovigilance-tours.fr/441.html
http://www.centres-antipoison.net/CCTV/rapport_CCTV_acide_borique.pdf
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0946672X02800517
https://www.atsdr.cdc.gov/substances/toxsubstance.asp?toxid=80
https://ntp.niehs.nih.gov/testing/status/agents/ts-10035-d.html
http://npic.orst.edu/factsheets/boricgen.html
https://www.vidal.fr/actualites/13274/alerte_sur_les_risques_des_preparations_hospitalieres_magistrales_et_officinales_contenant_de_l_acide_borique/
https://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Risques-lies-a-l-utilisation-de-preparations-hospitalieres-magistrales-et-officinales-contenant-de-l-acide-borique-et-ou-ses-derives-borax-Mise-en-garde
https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/boric_acid

A propos de l’auteur

Leonor Rogister Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

trame therapie

La trame thérapeutique: explications, bienfaits, pratique et origine

By dans le corps, index

La trame thérapeutique: explications, bienfaits, pratique et origine

trame therapie

La trame, ou trame thérapeutique, est une méthode non-conventionnelle très récente qui permettrait de nous débarrasser de nos énergies négatives. Qualifiée de technique vibratoire, la trame tire son nom de son principe de base: elle voit le corps comme une unité constituée de différents éléments qui s’imbriquent à la manière d’une trame.

Cette trame donne un rôle à chacune des cellules de notre corps et s’assure qu’elles soient toutes reliées entre elles selon un schéma bien précis. Elle fait également en sorte que celles-ci ne sortent ni de leur position, ni de leur rôle. De cette façon, elle aide à maintenir équilibre et cohérence dans le corps.

En outre, tout comme d’autres méthodes telles que le Reiki et l’acupuncture, la trame thérapeutique considère qu’une onde énergétique circule dans notre corps. Notre santé et notre bien-être général seraient intimement liés à sa libre circulation. Or, c’est justement sur la trame que l’énergie circule.




Lorsque tous les éléments sont à leur place dans la trame, non seulement cela garantit que l’énergie y circule sans encombres, mais cela permet aussi à chaque cellule et à chaque organe de notre corps de fonctionner proprement.

Pour y voir plus clair, on peut comparer la trame à un trafic routier: si tout est à sa place, que tout le monde suit les règles et qu’il n’y a aucune perturbation, le trafic sera fluide. Dans le cas contraire, on aura à faire à des embarras de circulation, voire à de gros embouteillages.

Dans le corps, ces embouteillages sont souvent provoqués par des événements difficiles qui font naître en nous des émotions négatives. Celles-ci posent problème lorsqu’elles ne sont pas bien gérées ou communiquées car le corps ne peut pas s’en débarrasser facilement. Elles en deviennent alors prisonnières et finissent par créer des nœuds et des dérèglements dans notre trame intérieure.

Cela peut avoir des conséquences très négatives sur notre équilibre tout entier. En effet, le corps étant un ensemble de cellules liées entre elles, un dérèglement à un endroit peut avoir des effets indésirables dans l’entièreté de notre organisme.

Ce dérèglement interne peut entraîner différents troubles physiques ou psychologiques, tels que des douleurs, de l’anxiété ou un mal-être général.

C’est là qu’intervient la trame thérapeutique. Divisée en plusieurs séances, elle vise à libérer notre corps des perturbations et émotions négatives qui l’affectent. De cette manière, elle peut alors réorganiser les choses et favoriser une circulation libre et harmonieuse de l’énergie. L’objectif est de retrouver notre équilibre initial, celui que l’on avait à la naissance. Sur le plan physique et psychologique, cet équilibre retrouvé nous aidera à guérir de nos maux.

Les bienfaits de la trame

La trame thérapeutique vise à améliorer notre bien-être général, aussi bien physique qu’émotionnel et mental.

Ainsi, elle permet de se détendre et de s’apaiser, de combattre la dépression, le stress, l’anxiété et les angoisses en tous genres, ou encore de lutter contre les insomnies et d’améliorer la qualité de notre sommeil. Elle permettrait aussi de retrouver confiance en soi, d’améliorer notre capacité à prendre des décisions, d’avoir plus d’énergie au quotidien et de mieux s’adapter aux situations qui se présentent à nous.

Du côté physique, la trame aiderait le corps à retrouver son pouvoir d’autoguérison, qui est fortement diminué lorsque l’équilibre de notre corps disparaît. En outre, elle permettrait également de diminuer certaines douleurs et tensions physiques, ou encore de lutter contre des troubles digestifs.

La trame thérapeutique peut donc être utilisée dans plusieurs cas de figure. On peut y faire appel si l’on souhaite améliorer notre bien-être de façon générale, mais il est aussi possible de l’utiliser comme outil de développement personnel ou pour faire face à des situations précises. Ainsi, elle peut par exemple nous aider lors de périodes particulièrement difficiles, telles que des périodes de deuil ou de grand changement.




En pratique: comment se déroule une séance

Lors d’une séance, qui dure entre 30 et 60 minutes, le patient a un rôle passif. Il s’allonge sur le dos et le praticien vient poser ses mains sur plusieurs endroits de son corps. Le rituel est codifié: il effectue 16 gestes précis sur le thorax, les pieds, les tibias et la tête.

Cela lui permet de capter l’onde énergétique du patient et d’analyser sa fréquence, son amplitude et la façon dont elle circule dans son corps. De cette manière, il est capable de détecter les blocages et perturbations qui sont à l’origine des maux ressentis par le patient, et il peut ainsi les évacuer.

La trame n’a pas pour objectif de donner un résultat en une séance seulement. En moyenne, le patient a besoin de 3 à 4 séances, espacées de 3 à 4 semaines chacune. Selon les praticiens, ce temps d’attente est nécessaire pour permettre au corps d’enregistrer et d’assimiler les effets de chaque séance.

Lors de la première séance, le praticien s’attache à libérer le corps de ses tensions et commence à rétablir son équilibre. Les séances suivantes servent généralement à renforcer cet équilibre et à le stabiliser.

Toutefois, la trame thérapeutique ne fait pas tout. Ainsi, il est important de noter qu’elle n’a pas pour objectif de faire un diagnostic médical, ni de réaliser une quelconque interprétation psychologique pour expliquer un mal-être. De plus, le praticien ne donnera aucune prescription.

En cas de maladie, la trame agit seulement en complément à un traitement classique donné par un médecin ou par un psychothérapeute, et n’a aucune vocation à s’imposer comme substitution. Le praticien ne vous demandera donc jamais d’interrompre, de retarder ou de modifier un traitement médical.

Formation des praticiens

La formation des praticiens de la trame thérapeutique est un aspect crucial pour assurer l’efficacité et la sécurité de cette méthode. Devenir praticien nécessite une formation spécifique qui allie théorie et pratique.

La formation en trame thérapeutique est généralement dispensée par des instituts ou des écoles spécialisées dans les thérapies énergétiques. Ces formations sont souvent dirigées par des praticiens expérimentés de la trame thérapeutique, qui ont une compréhension profonde de la philosophie et des techniques de cette méthode.

La formation comprend généralement une partie théorique où sont abordés les principes fondamentaux de la trame thérapeutique. Cela inclut une compréhension de la façon dont l’énergie circule dans le corps, des effets des déséquilibres énergétiques et des techniques pour aider à restaurer l’équilibre énergétique.

La formation met également l’accent sur la pratique, où les étudiants apprennent à effectuer les gestes spécifiques utilisés en trame thérapeutique. Ils apprennent à sentir et à travailler avec l’énergie du corps, à identifier les blocages énergétiques et à utiliser les techniques de trame thérapeutique pour les résoudre.

Enfin, l’éthique professionnelle est également un élément clé de la formation. Les praticiens de la trame thérapeutique sont formés pour respecter les limites personnelles de leurs clients, pour ne pas promettre de résultats irréalistes et pour travailler de manière complémentaire avec les autres professionnels de santé.

Il est important de noter que la durée et le contenu de la formation peuvent varier en fonction de l’institution qui la dispense. De plus, bien qu’il n’existe pas de réglementation officielle en matière de certification pour les praticiens de la trame thérapeutique, certains instituts peuvent offrir leur propre certification pour attester de la compétence et de l’expertise de leurs étudiants.

Origines de la trame thérapeutique

C’est le français Patrick Burensteinas qui a mis au point la trame thérapeutique en 1990. Docteur en physique, il s’est longtemps intéressé à l’alchimie et a joint ces deux disciplines pour créer sa méthode. Il s’est ainsi  inspiré du mode de circulation de l’énergie tel qu’expliqué en physique quantique, auquel il a combiné des principes d’alchimie et des théories plus vaste, telles que celles établissant un lien entre l’homme et l’univers.

A propos de l’auteur

Leonor Rogister Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Contenu correspondant

somatopathie

Somatopathie: définition, bienfaits, pratique

By dans le corps, index

Somatopathie: définition, bienfaits, pratique

somatopathie

Issue de l’ostéopathie, la somatopathie est une thérapie manuelle douce dont le but est de soigner les maux de la mémoire et des sensations qui se sont incarnés physiquement. Du grec « soma », « le corps » et « pathos », qui désigne « ce qui affecte le corps », la somatopathie consiste à rétablir notre équilibre, à la fois psychologique, physiologique,  énergétique et émotionnel. 

En fait, la somatopathie part du principe que chacune de nos cellules constitue un réceptacle de souvenirs plus ou moins anciens. Il peut s’agir de nos propres souvenirs, ou bien même de ceux de personnes de notre famille, qui partagent des gènes avec nous et nous les ont transmis par cette voie. Or, certains de ces souvenirs, et/ou bien les sentiments et émotions liés à ces souvenirs, sont traumatisants et peuvent provoquer en nous un choc, un stress, un trouble. Et comme chaque événement de notre vie a une influence plus ou moins grande sur notre existence et nos perceptions, ces souvenirs à l’origine de déstabilisations psychologiques peuvent devenir somatiques, c’est-à-dire physiques (on parle alors de blessure psychosomatique). Et l’objectif de la somatopathie est justement de rétablir l’harmonie du corps et celle de l’esprit en agissant sur cette mémoire, qui la plupart du temps est inconsciente, par le biais de gestes manuels de correction spécifiques, très légers.




De nombreuses blessures physiques et psychologiques récurrentes et inexpliquées jusqu’alors deviennent, sous l’angle de l’explication somatopathique, compréhensibles. En effet, il existe plusieurs niveaux de mémoire sur lesquels la somatopathie peut et doit agir. C’est ici qu’intervient la notion d’épigénétique : pour faire simple, il s’agit de l’ensemble des modifications qu’ont subis les génomes, et qui ne sont pas codés par l’ADN, mais qui peuvent être expliqués par l’influence de l’environnement, l’histoire personnelle et individuelle, et qui peuvent aussi éventuellement être transmis sur plusieurs générations. Ainsi, la somatopathie traite de l’épigénétique et tente d’en localiser les foyers pour les soigner, les corriger, ou tout du moins pour les soulager. 

La qualité et l’habileté du praticien sont alors fondamentales : dans les faits, la somatopathie est avant tout un travail de ressentis. En effet, dans ce domaine, on se fonde sur l’idée selon laquelle tous les éléments de notre corps (os, tendons, muscles, tissus, cellules…) sont en perpétuels mouvements, depuis notre conception jusqu’à notre mort. Le praticien doit alors ressentir ces mouvements très subtils pour pouvoir, le cas échéant, agir sur eux, les remanier, afin de rétablir l’équilibre et l’harmonie. Il s’agit par conséquent d’une discipline essentielle, capable de faire le lien entre le corps et l’esprit, entre la conscience du corps et l’inconscience de la mémoire.

Bienfaits de la somatopathie

Comme on a déjà pu l’évoquer, la somatopathie agit à la fois sur les troubles physiques, psychiques et émotionnels du patient. Nombre d’entre eux expliquent qu’ils sont allés à une séance dans l’idée de soigner ou de soulager des douleurs physiques, mais qu’ils repartent avec une nouvelle compréhension de  leur environnement, de leur passé, et donc avec la guérison d’un choc psychologique.

De fait, le stockage de traumatismes inconscients qui s’effectuerait dans nos cellules va créer, forcément, des gênes, des disfonctionnements, particulièrement lorsque les tensions s’accumulent. Pour faire face à cela, le corps va mettre en place des « mécanismes compensatoires », c’est-à-dire qu’il va lutter contre ces maux, mais que cela va malheureusement en conséquence créer des symptômes physiques, psychosomatiques. Les bienfaits de la somatopathie, d’un point de vue psychologique,  résident dans son action qui s’inscrit dans la durée : il ne s’agit pas seulement de remonter quelques temps en arrière pour soulager les symptômes visibles, mais de retourner bien plus loin pour aider le patient à découvrir, accepter et faire le lien entre traumatismes physiques et psychologiques. Ainsi, plusieurs troubles récurrents tels que les insomnies, les problèmes ORL, le stress, l’anxiété, les malaises (etc) vont pouvoir être soulagés, voire supprimés. Les troubles comportementaux, lorsqu’ils sont d’origine émotionnelle (dépression, troubles post-traumatiques, hyperémotivité, phobies, troubles alimentaires…) peuvent également être soignés ou atténués.

Au niveau purement physique, la somatopathie soulage diverses douleurs et pathologies : articulaires et musculaires (entorse, tendinite, arthrose, lumbago, scoliose…), fonctionnelles (troubles respiratoires, problèmes digestifs, hépatiques, maux de tête, problèmes gynécologiques, déséquilibres hormonaux…). Elle contribue également à renforcer les capacités d’auto-guérison et le système immunitaire. En ce qui concerne les maladies graves, la somatopathie ne peut pas soigner, mais elle peut soulager les patients, leur permettre de mieux appréhender leur situation, leur existence, et de leur procurer une plus grande sérénité.

Il existe également certains événements spécifiques dans la vie qui peuvent se voir grandement aidés par la somatopathie. C’est le cas par exemple du processus de grossesse. Lorsque la femme est enceinte, des exercices peuvent l’aider à préparer et équilibrer son bassin en vue de l’accouchement, à assouplir son périnée, ainsi qu’à soulager les troubles émotionnels et physiologiques de la grossesse qui peuvent survenir et à résoudre ses éventuels problèmes d’allaitement. L’accompagnement s’effectue également pour le nourrisson (problèmes digestifs, problèmes de sommeil, aide à l’équilibre du crâne…). En outre, les jeunes enfants peuvent bénéficier de l’aide de la somatopathie comme remède aux troubles du comportement et au déficit de l’attention, aux faiblesses immunitaires, aux troubles ORL répétés…

Attention toutefois : la somatopathie ne peut pas se substituer à une consultation ou des traitements médicaux conventionnels. En revanche, elle peut être un complément très efficace aux traitements prescrits préalablement.




La somatopathie en pratique

osteo

Une séance dure environ 1 heure, une heure et demie. Aucune tenue particulière n’est exigée, faites juste en sorte de porter des vêtements dans lesquels vous êtes à l’aise, afin de pouvoir profiter de l’exercice pleinement détendus et relâchés.

La séance commence par un entretien entre le praticien et le patient, afin d’identifier les raisons du recours à la somatopathie, et d’exposer les attentes et demandes du patient. Sont également évoqués les antécédents médicaux et les conditions de vie du patient (allergies éventuelles, qualité du sommeil, malaises, fréquence des blessures, etc).

Puis c’est au tour du soin en tant que tel d’être effectué. Le praticien commence avant tout par écouter les fameux mouvements imperceptibles et constitutifs du crâne, puis ceux des organes. Il en retire les informations nécessaires, puis effectue éventuellement des corrections au niveau du dos et des pieds, pour rétablir l’harmonie et l’équilibre dans le corps. Ensuite, la séance se déroule en fonction, dans la mesure du possible, des souhaits des patients (traitement d’une douleur localisée en particulier par exemple). Tout au long de l’exercice, le thérapeute peut garder un contact verbal et s’exprimer, afin de faire le lien entre le physique et le psychique. 

Après la séance à proprement parler, une fatigue plus ou moins importante peut se faire ressentir, à la fois physique, mais aussi psychologique et émotionnelle. Il s’agit d’un contrecoup tout à fait normal : le corps doit s’habituer à ce nouvel équilibre et cherche ses repères. D’ordinaire, exception faite de maladies graves, 2 à 3 séances sont suffisantes pour que les symptômes et douleurs physiques disparaissent.

Attention cependant : un véritable somatopathe n’effectue et n’a recours à aucune manipulation ni aucun massage : ces pratiques sont réservées à d’autres spécialistes, comme les kinésithérapeutes, les médecins ou les ostéopathes agréés par exemple. Au contraire, la somatopathie, ce sont de très légers effleurements (comparés à ceux d’un papillon). Aucun ligament, aucune articulation, aucun muscle ou aucun os ne doit être sollicité ou ne doit craquer. De même, le rachis ne doit certainement pas être mobilisé.

Formation pour devenir somatopathe

La formation pour devenir un praticien de la somatopathie nécessite une étude approfondie de l’anatomie humaine et de la physiologie, ainsi que des techniques de manipulation manuelle. Les praticiens de la somatopathie proviennent souvent d’horizons différents, comme l’ostéopathie, la physiothérapie, la chiropratique, et d’autres pratiques manuelles.

En général, un programme de formation en somatopathie comprend un certain nombre de composantes essentielles. Tout d’abord, les étudiants apprennent les principes de base de la somatopathie, y compris l’idée que le corps et l’esprit sont étroitement liés et que le stress ou les traumatismes psychologiques peuvent avoir des effets physiques. Ils apprennent également comment identifier ces effets dans le corps humain.

Ensuite, la formation pratique comprend l’apprentissage des techniques de manipulation manuelle qui sont utilisées en somatopathie. Cela comprend la manière de détecter les mouvements subtils dans le corps du patient et de les ajuster pour rétablir l’équilibre et l’harmonie. Ces techniques nécessitent une grande habileté et une sensibilité pour être appliquées correctement.

Enfin, une part importante de la formation est consacrée à l’éthique professionnelle et à la communication avec les patients. Les somatopathes doivent être capables de travailler en collaboration avec d’autres professionnels de la santé, et ils doivent être conscients des limites de leur pratique.

Une fois la formation terminée, les praticiens peuvent décider de se spécialiser dans certaines populations de patients, comme les femmes enceintes, les enfants ou les athlètes.

Il est important de noter que la réglementation de la somatopathie varie d’un pays à l’autre. Dans certains pays, la somatopathie est reconnue en tant que profession de santé à part entière, tandis que dans d’autres, elle est considérée comme une technique complémentaire à d’autres formes de soins de santé. Par conséquent, les exigences de formation et de certification peuvent varier. Il est recommandé à ceux qui souhaitent devenir praticiens de la somatopathie de se renseigner sur les exigences spécifiques de leur pays ou de leur région.

Origine

C’est Maurice Raymond Poyet, un ostéopathe, qui est à l’origine de la création de la somatopathie. La technique qu’il a mise au point s’inspire de l’ostéopathie, bien évidemment, mais aussi des relations énergétiques entre le crâne et le sacrum (os situé au bas de la colonne vertébrale, constitué de plusieurs vertèbres). Il s’est inspiré pour cela de la médecine chinoise. Sa pratique s’appuie également beaucoup sur la technique du MRP (Mécanisme Respiratoire Primaire), qui est à la base de la conception de l’ostéopathie.

En France, elle peut être pratiquée en complément par des kinésithérapeutes, des ostéopathes, des chiropraticiens, des médecins, ou encore des infirmiers diplômés et reconnus, par exemple. Mais on peut également choisir de se former à sa pratique. Dans ce cas, l’apprentissage est ouvert à tous, avec ou sans formation médicale, pour peu que l’on soit motivés et intéressé. Il existe pour cela une école reconnue par la « fédération des enseignants de la méthode M.R. Poyet ».

En ce qui concerne la reconnaissance de la discipline : si effectivement l’ostéopathie est reconnue par l’Etat Français depuis 2002 comme profession médicale à part entière, ce n’est pas le cas de la somatopathie. Il n’existe donc pas de diplôme ni de praticien de la somatopathie reconnus en tant que tels.

Références

http://somatopathie-prigent.fr/ 
https://www.somatopathie.com/somatopathie/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

dents

Urgences Dentaires : ce qu’il faut savoir

By dans le corps, Soins

Urgences Dentaires : ce qu’il faut savoir

dents

Les urgences dentaires représentent un phénomène à la fois courant et complexe, et elles nécessitent une prise en charge rapide. Que ce soit pour une douleur insupportable, une dent cassée ou une infection, il est essentiel de comprendre la nature de ces situations d’urgence pour réagir de manière appropriée.

Une urgence dentaire est définie comme une situation nécessitant une intervention immédiate d’un professionnel de la santé bucco-dentaire. Cela peut être une douleur dentaire soudaine, aiguë et persistante, une infection grave, ou la perte ou la fracture d’une dent suite à un accident.

La douleur dentaire, aussi appelée odontalgie, est souvent la première indicatrice d’une urgence. Elle peut résulter de multiples causes comme la carie, une infection, une dent de sagesse mal positionnée, ou une gingivite. Ignorer cette douleur peut non seulement augmenter votre inconfort, mais aussi engendrer des complications potentiellement sérieuses.

Une dent cassée ou délogée représente une autre urgence dentaire fréquente. Cela peut survenir suite à un accident ou un choc. Si la dent est simplement ébréchée et ne provoque pas de douleur, il est tout de même conseillé de consulter pour éviter d’éventuels problèmes futurs. Si la dent est complètement délogée, il est important de la récupérer, de la rincer sans la frotter et de la conserver dans du lait ou de la salive pour tenter de la faire replanter par un professionnel.

L’infection dentaire, connue sous le nom d’abcès, est une urgence grave qui peut se manifester par des douleurs, un gonflement du visage, une fièvre et des difficultés à ouvrir la bouche. L’abcès est une accumulation de pus causée par une infection bactérienne, et nécessite une intervention médicale urgente pour éviter la propagation de l’infection.

Dans l’hypothèse d’une urgence dentaire à Nice par exemple, il serait crucial d’y contacter un dentiste le plus rapidement possible. Certaines cliniques proposent des services d’urgence qui permettent une prise en charge immédiate. En attendant, des mesures temporaires peuvent être prises pour soulager la douleur, comme l’application de glace sur la zone affectée ou la prise de médicaments antidouleurs en vente libre.

Cependant, la meilleure stratégie reste la prévention. Un entretien régulier de votre santé bucco-dentaire, y compris des visites régulières chez le dentiste, peut grandement réduire le risque d’urgences. L’adoption d’une bonne hygiène bucco-dentaire, une alimentation équilibrée, et l’utilisation de protections adéquates lors de la pratique d’activités à risque sont autant de mesures préventives efficaces.

Il est essentiel de rappeler que chaque minute compte en cas d’urgence dentaire. Que ce soit pour une douleur aiguë, une dent cassée, ou une infection, une action rapide peut faire la différence entre la sauvegarde et la perte d’une dent. Au-delà de l’urgence immédiate, des soins dentaires appropriés peuvent prévenir d’autres problèmes de santé, comme des infections qui peuvent se propager à d’autres parties du corps.

En conclusion, les urgences dentaires requièrent une attention et une action rapides. Même si la prévention est le meilleur moyen d’éviter ces situations, il est important de savoir comment réagir lorsque survient une urgence pour préserver au mieux votre santé bucco-dentaire.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

travail

L’importance du bien-être au travail

By travail

L’importance du bien-être au travail

travail

Trouver une entreprise qui prend soin de ses employés n’est aujourd’hui plus une tâche compliquée grâce à des sites comme GoWork. On peut facilement trouver des avis sur les employeurs à Strasbourg si l’on souhaite par exemple s’installer dans cette ville et trouver un emploi où la thématique du bien-être au travail est importante. Il suffit de lire les commentaires anonymes des anciens employés sur ce portail. Mais qu’est ce qu’on entend par bien-être au travail et quelle est son importance. Explications.

Dans un monde de plus en plus complexe et compétitif, le bien-être au travail est devenu un enjeu majeur pour les entreprises. Plus qu’un simple bénéfice secondaire, le bien-être au travail est essentiel pour la performance individuelle, collective, l’engagement des employés et la réussite de l’entreprise.

Le bien-être au travail est un concept large qui englobe plusieurs aspects de l’expérience professionnelle. Il ne s’agit pas uniquement de la satisfaction au travail, mais également de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, du sentiment d’accomplissement, du respect et de la reconnaissance, de l’évolution de carrière, et de la santé mentale et physique.

Tout d’abord, le bien-être au travail est semble-t-il directement lié à la productivité. Selon une étude de l’Université de Warwick, les employés heureux sont 12% plus productifs. Un environnement de travail agréable et respectueux favorise la motivation, l’engagement et la créativité, qui sont tous des moteurs de la productivité.

Ensuite, le bien-être au travail joue un rôle crucial dans l’attraction et la rétention des talents. Offrir un environnement de travail sain et épanouissant peut faire la différence pour attirer et retenir les meilleurs éléments. Les employés qui se sentent bien au travail sont plus susceptibles de rester dans l’entreprise et de s’investir à long terme.

Le bien-être au travail a également un impact significatif sur la santé des employés. Un environnement de travail stressant peut engendrer des troubles musculo-squelettiques, de l’anxiété, de la dépression, et d’autres problèmes de santé. En favorisant le bien-être au travail, les entreprises peuvent contribuer à la santé de leurs employés et réduire les coûts associés à l’absentéisme et au présentéisme.

Enfin, le bien-être au travail contribue à une image positive de l’entreprise. Les entreprises qui prennent soin de leurs employés sont perçues comme responsables et attractives, ce qui peut renforcer leur réputation auprès des clients, des investisseurs et de la société en général.

Pour promouvoir le bien-être au travail, les entreprises peuvent mettre en place diverses mesures, comme l’amélioration de l’environnement de travail, la mise en place de programmes de santé et de bien-être, la promotion de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, la reconnaissance du travail bien fait, et le développement des compétences et de la carrière des employés.

En conclusion, le bien-être au travail n’est pas un luxe, mais une nécessité pour les entreprises d’aujourd’hui. Il contribue à la productivité, à la rétention des talents, à la santé des employés et à l’image de l’entreprise. Les entreprises qui font du bien-être au travail une priorité sont plus susceptibles de réussir dans un monde de travail en constante évolution.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

retraite

Le bien-être des personnes âgées en EHPAD : Une approche holistique pour une qualité de vie optimale

By chez soi, Dans la tête, Hygiène de vie

Le bien-être des personnes âgées en EHPAD : Une approche holistique pour une qualité de vie optimale

retraite

Le vieillissement de la population est une réalité croissante dans de nombreux pays, ce qui entraîne une demande accrue de structures d’accueil pour les personnes âgées. L’un des objectifs essentiels de ces établissements est d’assurer le bien-être des résidents, en leur offrant une qualité de vie optimale. Dans cet article, nous allons explorer les différents aspects du bien-être des personnes âgées en établissement et examiner comment une approche holistique peut contribuer à leur épanouissement.

I. Les besoins fondamentaux des personnes âgées en établissement

Pour garantir le bien-être des personnes âgées en EHPAD, il est crucial de répondre à leurs besoins fondamentaux.

Ces besoins peuvent être classés en plusieurs catégories :

1. Besoins physiologiques : Les établissements doivent veiller à ce que les résidents aient une alimentation équilibrée, un accès à des soins médicaux adéquats, des médicaments appropriés et des conditions d’hygiène optimales. Le sommeil et le repos sont également des éléments essentiels pour maintenir la santé physique des personnes âgées.

2. Besoins psychologiques : La sécurité, l’estime de soi et la valorisation personnelle sont des éléments clés pour favoriser le bien-être psychologique des résidents. Des activités de stimulation cognitive, des moments de détente et de plaisir, ainsi que la possibilité d’exprimer leurs émotions de manière appropriée, sont essentiels pour préserver leur bien-être mental.

3. Besoins affectifs : Les personnes âgées ont besoin d’amour, d’affection et de soutien émotionnel. Il est important de favoriser les liens sociaux et les relations interpersonnelles au sein de l’établissement, en encourageant les interactions avec le personnel, les autres résidents et les familles.

4. Besoins cognitifs : Stimuler l’intellect des personnes âgées est primordial pour maintenir leur fonctionnement cognitif. Des activités d’apprentissage, des jeux de mémoire, des discussions intellectuelles et des ateliers artistiques peuvent contribuer à maintenir leurs capacités mentales et à favoriser leur bien-être.

5. Besoins spirituels : La quête de sens et de spiritualité est importante pour de nombreuses personnes âgées. L’établissement doit offrir des opportunités de pratique religieuse, de méditation, de réflexion personnelle et d’activités qui nourrissent leur dimension spirituelle.

II. Les facteurs influençant le bien-être des personnes âgées en établissement

Plusieurs facteurs influencent le bien-être des personnes âgées en établissement :

1. L’environnement physique : Un environnement adapté, sûr et confortable est essentiel pour le bien-être des résidents. Des installations de qualité, une accessibilité optimale, une luminosité adéquate et des espaces de vie agréables contribuent à leur sentiment de bien-être.

2. L’environnement social : Une interaction positive avec le personnel et les autres résidents favorise le sentiment d’appartenance et de sécurité affective. Les établissements doivent promouvoir des activités sociales, des événements communautaires et des rencontres intergénérationnelles pour encourager les liens sociaux.

3. L’accès aux soins et aux services : L’accès à des soins médicaux appropriés, à des thérapies adaptées et à des activités de loisirs est essentiel pour le bien-être physique et mental des personnes âgées. Une équipe multidisciplinaire et qualifiée est nécessaire pour répondre à leurs besoins spécifiques.

4. L’autonomie et la prise de décision : Respecter les choix individuels, impliquer les résidents dans les décisions les concernant et leur permettre de participer activement à la vie de l’établissement favorisent leur sentiment de contrôle et d’autonomie.

5. La communication et l’information : Une communication claire, transparente et bienveillante est essentielle pour établir une relation de confiance entre le personnel et les résidents. L’accès à une information pertinente, compréhensible et actualisée est également important pour leur bien-être.

III. Les approches pour améliorer le bien-être des personnes âgées en établissement

Pour améliorer le bien-être des personnes âgées en établissement, une approche holistique est recommandée :

1. Une approche centrée sur la personne : Il est essentiel de prendre en compte les besoins individuels de chaque résident, en personnalisant les soins et les activités en fonction de leurs préférences et de leurs capacités.

2. La promotion de l’autonomie : Encourager les résidents à maintenir leur indépendance fonctionnelle et à prendre des décisions qui les concernent contribue à leur estime de soi et à leur bien-être.

3. L’importance de la socialisation : Organiser des activités de groupe, des clubs, des sorties et des événements favorise les liens sociaux, combat l’isolement et stimule le bien-être émotionnel des résidents.

4. L’intégration de la technologie : L’utilisation des nouvelles technologies peut faciliter la communication, l’accès à l’information, les activités de loisirs et le suivi médical des résidents, contribuant ainsi à leur bien-être global.

5. La formation et le soutien du personnel : Une sensibilisation accrue à la prise en charge globale des personnes âgées, des formations spécifiques et le développement de compétences relationnelles sont essentiels pour offrir des services de qualité et favoriser le bien-être des résidents.

IV. Les bénéfices du bien-être des personnes âgées en établissement

Promouvoir le bien-être des personnes âgées en établissement présente de nombreux avantages, tant pour les résidents que pour leur entourage :

1. Amélioration de la qualité de vie et du sentiment de bonheur.

2. Réduction de l’isolement social et de la dépression.

3. Préservation des fonctions cognitives et physiques.

4. Réduction des risques de maladies et de complications médicales.

5. Impact positif sur l’entourage et la famille des résidents, en leur offrant la tranquillité d’esprit de savoir leurs proches pris en charge dans un environnement favorable.

Conclusion

Le bien-être des personnes âgées en établissement nécessite une approche globale et individualisée qui prend en compte leurs besoins physiques, psychologiques, affectifs, cognitifs et spirituels.

En offrant un environnement physique adapté, une interaction sociale positive, un accès à des soins et à des activités stimulantes, ainsi qu’une prise en compte de leur autonomie et de leurs choix, nous pouvons améliorer significativement leur qualité de vie et favoriser leur épanouissement personnel.

Il est primordial d’investir dans des structures et des politiques qui favorisent le bien-être des personnes âgées en établissement, pour leur offrir le respect, la dignité et la qualité de vie qu’elles méritent.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend