Skip to main content
All Posts By

williambesson

théière

Choisir la bonne théière: tout ce qu’il faut savoir

By chez soi, Maison, Produits, Relaxation

Choisir la bonne théière: tout ce qu’il faut savoir

théière

Tout l’art du thé repose sur sa réalisation. Le temps d’infusion, la température, la qualité et quantité de l’eau, tous ces éléments sont déterminants et peuvent réellement modifier la saveur et la réussite de votre thé.

Par conséquent, le choix de la théière est pour tous les amateurs de thé une décision cruciale.

Ce guide vous aidera à trouver la théière qui s’adaptera le plus à vos besoins en fonction de plusieurs facteurs : préférences de thés, nombre de convives, budget.




Sélection des thés

Commençons par un petit rappel des différentes sortes de thés. L’infographie ci-dessous vous permettra de déterminer vos préférences en matière de thé pour trouver par la suite la théière idéale. Certaines théières seront mieux adaptées à certains thés et c’est pourquoi il important de connaitre vos goûts avant de sélectionner la vôtre.

infographie-the

Choisir sa théière

Maintenant que nous en savons un peu plus sur les variétés de thés, regardons de plus près l’objet qui nous intéresse : la théière.

Certaines existent déjà depuis des milliers d’années, d’autres sont plus modernes, mais chacune possède ses avantages et inconvénients pour l’infusion de votre thé.

La forme de la théière reste peu importante bien que selon certains amateurs elle devrait idéalement correspondre avec la forme des feuilles du thé infusé.

Pour nous, le facteur le plus important sera le matériau de fabrication et sa capacité à conserver la chaleur. Il faudra également prendre en compte la taille de la théière et le nombre de convives pour une utilisation optimale.

Théière en fonte

théière en fonte

D’origine chinoise, puis adopté au Japon, la théière en fonte est la plus traditionnelle et la plus ancienne de toutes (IVème siècle avant J-C.).

Les avantages de la composition en fonte tiennent à sa durabilité et sa capacité à garder la chaleur.

Durant leur fabrication, les théières en fonte sont traitées et émaillées pour résister aux bactéries et à la rouille.

Pendant l’utilisation, des minuscules particules de fer peuvent parfois se détacher dans l’eau. Ce qui n’est pas dangereux mais au contraire bon pour la santé puisque cela augmente votre apport en fer.

Concernant les thés, la force isotherme de la fonte permet à la théière de préparer des thés puissants nécessitant une infusion longue à haute température (thé noir, sombre et oolong). Mais vous pouvez également l’utiliser pour les thés plus doux à longue infusion en versant à la bonne température.

Comptez entre 30 et 60 euros pour votre théière en fonte.

Théière en inox

théière inox

L’inox est un matériau connu pour sa résistance aux hautes températures et à la corrosion. Mais attention de bien choisir votre inox (inoxydable et anti-traces) à la fois pour le coté hygiénique et pour la résistance aux traces et rayures.

La théière en inox préserve assez bien la chaleur. Et bien qu’elle s’adapte à plusieurs sortes de thés, elle sera plutôt utilisée pour des infusions courtes à haute température comme le thé vert ou noir.

Pour ce qui aime le design des théières en inox et recherche une théière hautement isotherme, la théière inox double paroi proposée par certains fabricants pourrait convenir. Cependant ce type de modèle se situe sur une gamme de prix élevée (de 70 à 150€).

Le prix d’une théière en inox simple est plutôt faible (de 20 à 50€) mais encore une fois il faut veiller à ce qu’elle soit bien conçue.




Théière en terre cuite

Théière en terre cuite

Objets de collection ou produit industrialisé, ces théières existent depuis plusieurs siècles et sont encore utilisées partout dans le monde.

Comme les théières en fonte elles préservent très bien la chaleur et les arômes de votre thé.

L’inconvénient c’est que la terre cuite s’imprègne des arômes. Par conséquent cette théière sera plutôt adaptée à l’infusion d’un seul type de thé. Cette pénétration offre alors l’avantage de rendre le thé plus riche en goût et en saveur.

Sa résistance et la bonne conservation de la chaleur la rendra plus adaptée à l’infusion des thés rouges, noirs et oolong.

Une solution pour ceux qui aimerait utiliser ce type de théière avec différents thés sera de sélectionner des modèles en terre cuite vernis, qui eux, ne s’imprègneront pas du thé.

Au niveau du prix, l’amplitude est grande : certains modèles (parfois de jolis modèles) sur les standards industriels sont proposés à partir 20 €, les modèles fait main débutent à 90€ et le modèle Yixing (théière chinoise traditionnelle) coûtera au moins 110€ voire plusieurs milliers d’euros pour les théières de collection.

Théière en porcelaine

théière en porcelaine

Apparus au XIIème siècle en Chine, la théière en porcelaine est un symbole d’élégance et de raffinement depuis plusieurs centaines d’années. Elle est encore assez populaire en Europe et dans le monde.

La porcelaine offre l’avantage de ne pas affecter les saveurs du thé et conserve plutôt bien la température basse.

Son utilisation sera plus adaptée aux thés fins à longue infusion et température basse tels que le thé blanc, jaune ou vert léger.

Le prix d’une théière en porcelaine varie entre 20€ et 100€, et peut largement dépasser ces montants pour certaines théières anglaises ou japonaises.

Théière en verre

théière en verre

Idéale pour suivre l’infusion de votre thé ou admirer une fleur de thé se développer, les théières en verre sont aujourd’hui de plus en plus populaires.

Elles se nettoient facilement et ne s’imprègnent pas des odeurs.

Par contre le verre préservera moins la chaleur que les autres matériaux. Cette théière sera donc plus adaptée aux thés légers à infuser à faible température et permettra de ne pas les bruler.

La théière en verre reste plutôt accessible en terme de prix, qui se situe entre 15 et 40 (filtre en verre souvent inclus).

Théière électrique

théière électrique

L’apparition de la théière électrique (qui chauffe et infuse en même temps) remonte déjà à une vingtaine d’années. Mais plus récemment de nouveaux modèles plus performants et ajustables ont fait leur apparition sur le marché.

Grâce à ces modèles, la température d’infusion peut être réglée et le thé est gardé au chaud pendant plusieurs heures.

Ces théières s’adaptent donc à tous types de thé puisque la température et le temps d’infusion peuvent être régulés.

Les seuls désavantages de ces théières révolutionnaires sont leur prix qui reste encore élevé (60€-120€) et le bruit des appareils.

Pour certains amateurs l’utilisation d’une machine électrique ôte aussi un peu la magie et le plaisir de la préparation du thé.

Libre à chacun de décider de ses envies et préférences.

Les accessoires à théière indispensables

Vous avez maintenant choisi vos thés et votre modèle de théière. Mais certains accessoires manquent encore pour une réalisation optimale de votre thé.

En effet, sans accessoire pour infuser le thé en vrac, chauffer l’eau ou pouvoir mesurer sa température il vous sera difficile de suivre les conseils vu précédemment. Regardons alors ces ustensiles clés qui accompagneront votre théière.

Filtres et boules à thé

boule à thé

Il existe différentes sortes de filtres servant à disposer vos feuilles de thés en vrac et à les laisser s’infuser dans votre théière. Chacun possède ses avantages et ses inconvénients.

  • Boule et pince à thé – couramment trouvés dans les magasins de thés, ces accessoires ont l’avantage d’être facilement nettoyables et de ne générer aucun déchet. En revanche, l’espace étroit du thé ne laisse pas suffisamment circuler l’eau et ne permet pas une diffusion optimale des arômes.
  • Chaussette à thé – filtre en tissu réutilisable, cette chaussette permet au thé de s’épanouir pleinement et de diffuser tous ses arômes. L’inconvénient c’est qu’elle n’est pas facile à nettoyer et s’imprègne parfois du goût des anciens thés infusés.
  • Filtre à thé – c’est le même principe que la chaussette sauf qu’il est jeté après chaque utilisation. Il peut être accompagné d’une pince spécialement conçue. Désavantage de ce filtre, il est moins économique et écologique, c’est pourquoi il est fortement conseillé de choisir des filtres compostables.
  • Infuseur – c’est le filtre intégré à la théière ou tasse de thé. Il en existe en différentes matières: métal, plastique, céramique, verre, silicone etc. Cet accessoire est économique, écologique et pratique. Le problème c’est que souvent, il est seulement utilisable avec la théière correspondante. Heureusement désormais certains modèles sont réglables et s’adaptent à votre tasse ou à votre théière.

Bouilloire et thermomètre

thermometre

Comme vu précédemment, un thé parfait = température idéale ! C’est pourquoi vos accessoires de chauffe et de mesure du thé sont aussi essentiels.

Bouilloire thermostatique

Pour votre appareil de chauffe le mieux est de choisir une bouilloire à température réglable comme ça vous êtes sûrs de faire le bon choix.

Ces appareils électriques sont généralement un peu plus onéreux, entre 40 et 70 euros, mais ils sont très pratiques pour la réalisation de votre thé.

D’un point de vue écologique, les bouilloires consomment en général moins que la chauffe sur plaque ou aux micro-ondes (moins perte chaleur). Pour plus d’infos consultez cet article qui illustre très bien cette thématique.

Enfin si vous n’avez aucune autre solution que la casserole ou bouilloire classique notez simplement que si des bulles apparaissent dans le fond, l’eau est à 70/80°, si les bulles remontent à la surface elle est environ à 90°et si les bulles reviennent vers le centre à la surface alors la température est à 95/100°.

Thermomètre

Pour mesurer la température et trouver le moment parfait pour infuser votre thé, vous pouvez également vous munir d’un thermomètre à eau.

Entre 5 et 10 euros en moyenne ces appareils sont très simples d’utilisation et pourront vous aider dans le cas où vous ne disposeriez pas de bouilloire réglable ou autre.

En définitive, toutes les solutions sont possibles pour optimiser l’infusion de votre thé et de ses saveurs. En plus de la diffusion et de la température pensez également au temps d’infusion, pour cela il vous suffit tout simplement de régler le minuteur de cuisine ou le chronomètre.

Pour aller plus loin, la qualité de l’eau est aussi un facteur important, cet article résume très bien comment aborder ce thème.




Sources :

http://www.tailledeguepe.fr/varietes_the.php
http://www.la-boite-a-the.com/post/Comment-faire-un-bon-th%C3%A9-illustr%C3%A9
http://blog.videlice.com/2013/05/15/theiere-bouilloire-quels-ustensiles-et-accessoires-pour-the/
http://www.cotemaison.fr/cuisine/cuisine-inox-avantages-et-inconvenients_19621.html
http://www.auparadisduthe.com/blog/theieres-en-fonte-histoire-et-precautions-dusage/
http://hooly.over-blog.com/article-1614412.html
http://www.auparadisduthe.com/blog/theiere-yixing-histoire/
http://www.decofinder.com/mag/petit-guide-choisir-theiere-ideale-11561/
http://www.consoglobe.com/comment-choisir-sa-bouilloire-cg
http://www.42tea.io/fr/limportance-de-la-qualite-de-leau-pour-linfusion-du-the/
http://www.thecalin.com/theiere-verre/

 

Théières qu’on adore

théière éléphant
théiere colorée
théière moderne
théière maison

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bien manger

Commencer avec les jus

By Alimentation, chez soi, Maison, Soins

Commencer avec les jus de légumes (et de fruits)

faire des jus

Nous vivons, comme chacun sait, dans une société tournée vers le confort et la consommation. Constamment abreuvés par la publicité sur Internet ou dans la rue, on nous vante, sans relâche, les mérites de tel ou tel produit censé nous rendre plus performants ou en meilleure santé.

L’alimentation est au coeur de ce système et malheureusement pas toujours pour notre bien. En effet, la logique de rendement et de profit aboutit à la commercialisation de nourriture qui va jusqu’à nous empoisonner. Pensez au scandale de la vache folle, à la qualité de la viande industrielle ou encore aux pesticides.

Le siècle dernier avec son lot d’études et de découvertes a confirmé un fait essentiel, fondamental : la santé passe avant tout par une bonne alimentation.

De ce constat est né le concept de “nutrition” accompagné par l’éveil d’une conscience globale sur notre alimentation. Année après année, documentaire accablant après documentaire accablant, on sait de manière certaine que s’alimenter est la clé d’une vie heureuse et pleine de vitalité.




Mais qu’est ce que c’est que bien s’alimenter ? Quels sont les pièges à éviter ?

bien manger

En effet, bien s’informer, savoir faire la part des choses est cruciale face au déferlement marketing qui nous entoure, les marques à renfort d ‘ingénieuses publicités vont tout faire pour nous faire croire qu’elles veulent notre bien et pas seulement l’accès à notre porte monnaie.

C’est quoi bien manger ?

Sans rentrer dans le détail de tout ce qu’explique la nutrition, il faut comprendre la chose suivante : Notre corps est composé de millions de cellules qui ont besoin de nourriture pour subsister. Cette nourriture, si assimilée dans des proportions adéquates, permet à cette merveilleuse machine qu’est notre corps de fonctionner.

Le concept central pour qualifier cette “nourriture” est celui des nutriments (nutriments pour “nourrir”).

Les nutriments ce sont toutes ces substances et principes actifs qui vont “nourrir” notre corps. On connait les principaux : glucides, lipides, protéines mais il y a également les minéraux et les vitamines.

Dans les fruits et légumes frais existent également des éléments appelés “enzymes”. Ces enzymes ne sont pas des substances à proprement parlé, plutôt des principes actifs qui jouent un rôle crucial dans notre fonctionnement. En effet les enzymes permettent l’assimilation de la nourriture. Sans eux la digestion est impossible.

Une bonne alimentation va apporter ces éléments à notre organisme de manière suffisante et équilibrée. Tous ces éléments ont chacun un rôle à jouer.

Quels sont les pièges à éviter

  • Vouloir éliminer un élément en est un. On imagine souvent que les lipides ou “graisses” sont mauvais pour nous. C’est faux, il existe de bonnes graisses et l’idée ici est simplement de s’assurer que la quantité apportée à l’organisme est celle qui lui est nécessaire, ni plus ni moins.
  • La consommation de produits industriels est une véritable attaque contre notre organisme. Piégé au premier abord par un goût plaisant, les surgelés par exemple renferment une foule de produits chimiques nocifs pour notre corps : conservateurs, colorants… ils sont beaucoup trop salés et renferment trop de graisses saturées. On peut mentionner également les sodas qui sont une montagne de sucres que notre corps doit gérer tant bien que mal.

surgelés

  • On notera aussi une grande classique de l’industrialisation à savoir la pasteurisation qui dans un souci d’hygiène alimentaire va par là même détruire des nutriments essentiels contenus dans les aliments. On appauvrit la nourriture pour qu’elle puisse être vendue et conservée plus longtemps.
  • Le résultat de cette industrialisation est double, non seulement le corps est moins nourri qu’il le devrait mais surtout on court des risques graves pour la santé : cancer, diabète, obésité.

Aussi choquant que cela puisse paraître, une mauvaise alimentation nous détruit petit à petit.

  • Un dernier exemple est celui de la cuisson, cette dernière est parfois problématique. En effet dans le cas des légumes et fruits, la cuisson va détruire des nutriments qui ne supportent pas la chaleur. Au dessus de 54 degrés, les précieuses enzymes sont tout simplement détruites. Les vitamines également supportent très mal la chaleur. La cuisson on le sait favorise également la création de molécules cancérigènes.

Une bonne alimentation va jouer un rôle positif sur la santé et va même soigner!

L'alimentation peut être un poison ou un remède. Click to Tweet

Les bienfaits d’une bonne alimentation eux sont nombreux:

Mais comment donc bénéficier d’une meilleure alimentation?

Bienvenue dans le monde des jus!

Pourquoi des jus et quels bénéfices ?

faire son jus

Ce n’est ni une révolution ni une découverte récente, les jus de légumes et de fruits frais sont un bienfait certain pour notre organisme. De nombreuses études ont depuis des dizaines d’années aboutit à cette conclusion. En évitant la cuisson, on préserve les nutriments, vitamines et minéraux qui vont nous aider à rester en forme ou combattre la maladie.

Le principe du jus permet d’obtenir plus de bonnes choses avec l’avantage de ne pas avoir à ingérer autant d’aliments. Ce qui nous conduit à la question suivante :

Pourquoi ne pas tout simplement manger un fruit ou légume en entier ?

Un légume ou fruit pour faire simple se constitue de deux choses : des fibres et des nutriments.

La digestion consiste à séparer les nutriments des fibres qui en elles même n’ont pas de valeur nutritive. L’opération demande de l’énergie, celle apportée par le fruit. On aboutit donc à un système où on va dépenser de l’énergie pour en créer.

La création du jus consiste à justement séparer la fibre des nutriments. On ne garde que l’eau organique et les nutriments et on économise à notre estomac cet effort considérable de digestion.

Les bons nutriments sont donc prêts à être assimilés pour apporter au plus vite leurs bienfaits. Comptez une dizaine de minutes pour l’assimilation alors qu’il faut plusieurs heures à la digestion pour aboutir au même résultat.

jus de carotte

Attention si les fibres n’ont pas de valeur nutritive en soit, elles sont cependant importantes dans le processus global de digestion. Elles sont un peu comme un “balai intestinal” et doivent se retrouver dans l’alimentation. C’est pour cette raison que des salades de fruits et légumes doivent faire parties de notre alimentation pour permettre cet apport de fibre.

Le jus vient donc soulager votre organisme et permettre une meilleure redistribution de l’énergie dont il dispose.
Enfin le fait de faire des jus permet de bénéficier des bienfaits d’un légume sans avoir à la consommer entièrement. Mangez 2 concombres entiers est plus ardu qu’en faire un simple jus qui aura au final les mêmes propriétés.

Attention aussi pour ceux qui souhaitent faire des jus dans l’objectif d’un régime. Il ne s’agit pas de remplacer toute votre alimentation par des jus. Certaines “stars” encouragent ce type de pratique et on revient à des termes très marketés comme la “detox”. Vous perdrez sans doute du poids mais c’est aussi fort peu recommandable.

On l’a dit une bonne alimentation est une alimentation équilibrée. L’intérêt du jus est de pouvoir intégrer plus de légumes et de fruits à votre alimentation sans avoir à faire un effort surhumain. Voyez donc les jus comme un complément à votre alimentation plutôt que comme un remplacement intégral.




Quel appareil choisir pour faire un bon jus ?

Nous voilà maintenant au cœur du sujet. La confection de jus implique de bien comprendre ce que peuvent offrir et ce que ne peuvent pas faire les machines offertes sur le marché.

Il faut savoir reconnaître certaines modes ou pratiques commerciales pour être sûr de faire la bonne acquisition.

Il existe au jour d’aujourd’hui 4 sortes d’appareils permettant de confectionner un jus. C’est sans doute vos souhaits et votre budget qui va vous guider vers l’acquisition la plus adéquate.

1) En premier lieu vient le bon vieux presse agrume !

presse agrume

Principalement dédié au jus d’orange et de citron, il va séparer le jus de la pulpe sans surchauffe et donc offrir un jus de très bonne qualité qui pourra être tout de suite consommé. Pourquoi ne pas utiliser une autre machine pour ces deux fruits ? Ici c’est la peau épaisse et surtout très amère de ces deux fruits qui va poser problème. Pour les utiliser dans une autre machine il faudra donc enlever la peau ce qui peut se révéler un peu trop contraignant.

Les presses agrumes sont une bonne solution pour ces deux jus. Ils sont peu chers même pour des modèles électriques et s’avèrent très pratiques. Petit point noir, le rendement qui laisse souvent à désirer.

Maintenant si l’on veut élargir son champ de jus, il faut aller vers 3 autres machines aux caractéristiques différentes.

2) le blender ou mixer

blender

Sans doute le plus connu de tous et aussi le plus polyvalent. Le “blender” va mélanger les fruits et légumes ensemble pour en faire un jus épais et parfois onctueux selon que l’on rajoute de l’eau ou de lait.

Pas de processus de séparation des fibres et des nutriments, votre estomac devra donc quand même faire le travail. Il y a d’ailleurs souvent des morceaux d’aliments qui restent après l’opération de mixage. Le blender a plus vocation à faire des jus qui font parfois du bien mais surtout plaisir. On pense à tous les smoothies, milkshakes ou purées.

C’est l’instrument le plus versatile mais le moins orienté “santé”. En effet outre le fait que votre estomac sera mis à contribution, le processus de mixage implique de chauffer les éléments et donc de perdre au passage de précieuses vitamines et nutriments.

D’ailleurs un jus préparé à l’aide d’un blender doit être consommé immédiatement si on veut en tirer le plus de bénéfices possibles.

Il faut aussi savoir que les jus qui vont uniquement être constitués de fruits type smoothies ne seront pas un bénéfice pour la santé en raison de la présence de sucres en surabondance dans ces derniers.

Si vous optez pour un blender pensez à bien équilibrer vos jus, autant de légumes que de fruits.

3) La centrifugeuse

centrifugeuse

La centrifugeuse se place un cran au dessus du blender si votre objectif est de créer des jus bons pour la santé.

Ici le processus de création est différent. Cet appareil comme on l’imagine utilise la force centrifuge pour séparer au mieux le jus des fibres. On obtient un jus plus liquide qui sera facilement ingéré par notre organisme. Seul hic, le processus de centrifugation implique que les éléments sont chauffés à travers les milliers de tours qu’ils subissent et s’ensuit donc une destruction ou sévère réduction de certains nutriments et vitamines censés nourrir notre organisme.

Même chose que pour le blender, le jus doit être consommé au plus vite et ne peut pas vraiment être conservé.

La centrifugeuse il faut le savoir est aussi beaucoup plus bruyante que les autres machines mais elle a pour soi d’être moins cher qu’un extracteur de jus et surtout plus rapide dans la création du jus. Si vous débutez dans la création c’est peut être une bonne première étape, la solution la moins contraignante.

4) L’extracteur de jus

extracteur de jus

C’est l’appareil absolu si vous souhaitez faire des jus excellents pour la santé.

Le processus est ici encore différent. On opère une pression à froid sur l’aliment grâce à une ou deux vis. La présence d’un tamis plus ou moins dense permet de séparer parfaitement le jus et les fibres. Le fait qu’il n’y ait pas de chaleur impliquée permet de conserver parfaitement tous les nutriments et vitamines. On est dans la quintessence du jus: un jus pur, nourrissant et hautement bénéfique.

Les avantages de l’extracteur de jus face aux autres machines sont les suivants :

  • Le rendement. Un extracteur de jus offre un bien meilleur rendement face à une centrifugeuse. De 10 à 30% de jus en plus. On réalise donc une économie sur le moyen terme puisque moins de fruits et légumes seront nécessaires à la confection des jus.
  • Le silence ! Un extracteur de jus sera plus silencieux qu’une centrifugeuse, probablement un avantage si vous n’êtes pas le dernier levé et avez à cœur de respecter le sommeil des autres dans la maison.
  • La possibilité de faire des jus d’herbes. Les extracteurs sont les seuls à pouvoir réaliser ces jus. Certains jus d’herbes ont des propriétés stupéfiantes pour l’organisme. C’est donc un avantage certain que de pouvoir se réserver la possibilité de faire de tels jus.
  • L’extracteur sera plus clément en ce qui concerne le goût avec des aliments plus difficiles comme le “céléri”. On pourra donc bénéficier des nombreux avantages de certains légumes sans avoir à se pincer le nez en buvant son breuvage le matin.

Il y a néanmoins quelques inconvénients au choix de cette machine dont il faut être conscient:

  • La qualité a un coût, d’abord financier, l’extracteur de jus est l’appareil le plus cher de tous ce qui a été mentionné pour le moment.
  • Il est aussi plus contraignant. L’extracteur est souvent un peu plus long à nettoyer et les fruits et légumes doivent être coupés un peu plus fin, c’est donc un temps de préparation un peu plus long.

D’ailleurs il faut garder à l’esprit que la machine doit être nettoyé après chaque usage.

  • La réalisation du jus prend plus de temps si l’on compare avec une centrifugeuse ou un blender.
  • Il faut boire le breuvage rapidement (entre 12 et 24h) En effet, on a certes dans ce cas la chance de garder tous les nutriments mais ces derniers vont s’oxyder rapidement. On peut utiliser des bouteilles hermétiques et conserver ses boissons au congélateur mais nous vous conseillons fortement de consommer votre jus tout de suite après sa création pour une efficacité maximale.

On se positionne néanmoins ici beaucoup mieux face aux blenders et centrifugeuses qui impliquent de consommer les jus immédiatement.




Maintenant que vous en savez un peu plus sur le fonctionnement d’un extracteur de jus, nous pouvons regarder comment ces derniers se subdivisent. En effet même si le principe général est le même, nos extracteurs se subdivisent en fonction de l’objectif recherché.

Il existe 3 familles d’extracteurs: vapeur, manuel et électrique.

extracteurs

Particularités d’un extracteur vapeur

L’extracteur vapeur se place un peu à part dans la famille des extracteurs. Certes on est dans un processus d’extraction mais il y a dans le même temps une cuisson à la vapeur. Comme nous l’avons explicité plus haut, la cuisson est l’ennemi des nutriments.

En utilisant cet appareil vous n’optimisez donc pas l’apport nutritionnel potentiel des aliments. Cela dit, ce processus a ses avantages. En stérilisant les aliments transformés en jus on peut alors conserver le résultat plusieurs mois.

Disons que cet outil est plus approprié si vous avez pour objectif de confectionner non seulement des jus mais également des confitures, sirops ou gelées.

Sachez que le processus de fabrication est beaucoup plus long qu’avec un extracteur classique, environ 45 minutes et qu’il faudra également compter sur un temps de repos pour déguster votre création.

En fait c’est plutôt intéressant pour ceux qui doivent produire et stocker en grande quantité. (Si vous avez un arbre fruitier par exemple)

Particularités d’un extracteur manuel

L’extracteur manuel a son lot d’avantages … et d’inconvénients.

Comme évoqué précédemment, plus la vitesse de rotation est faible, mieux c’est pour les nutriments. Cette solution est donc la mieux adapté pour maximiser la présence de nutriments dans votre breuvage. Maintenant comme le processus est manuel, le rendement sera un peu moins bon qu’avec un extracteur électrique. De plus le côté manuel en fera sans doute un appareil plus adapté à ceux qui voudront faire des jus occasionnellement à moins que vous ayez également pour objectif de vous muscler l’avant bras.

On sait également que l’extracteur manuel est particulièrement adapté aux jus d’herbes et un peu moins aux jus de fruits et légumes, sans doute à cause justement du problème de rendement.

Dernier avantage, si vous êtes en ballade, vous aurez toujours la possibilité de confectionner un jus où vous le souhaitez puisque évidemment ici pas besoin d’électricité! Il est aussi beaucoup facile à transporter que ses congénères.

L’extracteur manuel est somme toute un appareil assez ciblé qui saura séduire ceux concernés par ses points forts. Pour les autres la solution la plus adaptée sera sans nul doute l’extracteur électrique.

Choisir un extracteur de jus électrique

vis extracteur

Vous l’avez compris, si la santé est votre axe prioritaire alors l’extracteur de jus électrique sera votre meilleur allié. Il se subdivise lui même en deux catégories: les horizontaux et les verticaux

Sachez qu’un extracteur horizontal est plus polyvalent, on peut réaliser des sorbets,des purées et même des pâtes fraîches mais revers de la médaille, il prend plus de place et est parfois plus difficile à nettoyer si on le compare à un extracteur vertical.

Les extracteurs verticaux eux ne permettent que la confection de jus. L’usage est donc plus pratique certes mais aussi plus limité.

Quels sont les critères à prendre en compte pour l’achat d’un extracteur de jus électrique?

Nous vous en proposons 5. Considérez les bien un par un et vous serez assuré de faire le bon choix.

  • Solidité et fiabilité

Ca peut sembler évident mais prenez soin de regarder les commentaires clients à ce sujet. Un bon extracteur de jus électrique coûte cher et devrait vous durer plusieurs années. Quels matériaux sont utilisés dans sa confection? plastique? acier? Combien de temps est-il garanti?

  • Type d’extracteur (horizontal ou vertical)

Comme évoqué plus haut, si vous ne voulez faire que des jus, vous avez sans doute intérêt à opter pour un extracteur de jus vertical. Si vous voulez un appareil plus polyvalent alors optez pour un extracteur horizontal

  • Vitesse de rotation et rendement

Plus la rotation est lente et mieux c’est. Visez un extracteur dont la rotation est inférieure à 100 tours par minute. Y-a-t-il une ou deux vis? Cela participe aussi à la qualité du jus.
Le rendement se vérifie grâce aux fibres récupérées, si les fibres sont très sèches, c’est que l’extracteur a bien fait son travail. Notez les commentaires clients à ce sujet.

  • Fonctionnalités et accessoires

Que propose l’extracteur? Y-a-t-il des accessoires qui facilitent le nettoyage? Des brosses par exemple. Y a t-il des buses, plusieurs tamis, des pichets?

  • Démontage et nettoyage

Il est clair que si vous devez passer 15 minutes pour démonter et nettoyer votre appareil à chaque utilisation alors vous allez vite vous en lasser et laisser tomber. Il est d’ailleurs impératif de nettoyer l’appareil après chaque utilisation. Encore une fois que disent les détenteurs. Le processus est-il simple? Est ce que la majorité des éléments peut passer en machine? Sont ils satisfaits par le processus de démontage et de nettoyage?

La confection de jus et leur consommation doivent rester un plaisir. On peut grâce à ces appareils capitaliser sur sa santé et ce avec peu d’efforts. On aurait vraiment tort de s’en priver vous ne pensez pas?

Pour un comparatif plus poussé vous pouvez également faire un tour sur cette excellente ressource.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

jardin d'intérieur

Comment transformer en jardin un intérieur d’appartement

By chez soi, Maison, Plantes et Jardin

Comment transformer en jardin un intérieur d’appartement 

jardin d'intérieur

Que l’on soit à Paris ou à Bamako, que l’on soit londonien ou San franciscain, la vie en appartement dans une grande ville peut très vite se traduire par un profond sentiment de tristesse, une atmosphère grisâtre et polluée, une humeur morose et un teint pâle comme une feuille morte.

Avoir un jardin d’intérieur peut alors s’avérer une idée salvatrice ! Que diriez-vous de voir pousser des carottes ou des navets, ou tout simplement des aromates, juste sous votre fenêtre du cinquième étage ? La chose est absolument concevable. Explications dans cet article.

Déterminer le meilleur emplacement

Un potager d’appartement est une chose bien agréable. Il colore l’espace, vous donne de quoi vous nourrir et embaume l’espace d’une odeur de nature, chose rare dans la pollution des cités modernes. Pourtant, incorporer un tel microcosme dans votre antre citadin est loin d’être chose aisée ! Il vous faudra pour commencer vous assurer de la bonne aération de la pièce dans laquelle vous disposerez le mini jardin.

Puis, pensez lumière ! Les plantes et les légumes, pour s’épanouir, doivent se nourrir de lumière. Estimez la zone la plus ensoleillée de votre lieu de vie, et vous aurez déjà fait un grand pas pour votre jardin d’intérieur. Cliquez ici pour en apprendre d’avantage !




Quels contenants pour le potager d’appartement ?

potager d'appartementEt avec la question du contenant, on peut également poser celle de la disposition. Il peut s’agir d’un potager en hauteur, si vous souffrez d’arthrite, d’un potager en carré, si vous manquez d’espace, d’un potager sur balcon (si vous avez un balcon !), et même, pourquoi pas, d’un potager en kit, tels ceux proposés par Prêt-à-pousser !

En termes de contenants, vous pouvez bien entendu avoir recours aux pots classiques destinés à la culture traditionnelle d’un potager d’extérieur. Mais vous pouvez également faire appel au savoir-faire de l’homme moderne ! Nous le nommerons pour vous : le potager hydroponique. Il s’agit de la culture d’un jardin d’intérieur sans terre, ni plus ni moins.

Tout le secret de cette technique réside dans la prise en charge des plantes par transmission manuelle des solutions nutritives nécessaires à leur développement. Cependant, il y a bien une matière qui remplace la terre. Il peut s’agir de fibres, de billes faites à base d’argile ou de coco, ou autres… L’irrigation usuellement prise en charge par la terre s’effectue désormais par le biais d’une pompe. Cette pratique a pour effet de concentrer l’irrigation sur les feuilles plutôt que sur les racines.




Et le plus important… quel contenu pour le jardin d’intérieur ?

C’est la partie de la tâche la plus délicate, car tout ne convient pas. De plus, certaines choses conviennent, mais pas en toutes saisons ! Il est donc très facile de s’y perdre, de se tromper, de mal faire les choses. Si vous n’avez pas la main verte ou si c’est la première fois que vous vous lancez dans cet exercice périlleux de l’élaboration d’un mini jardin, commencez par cultiver des herbes aromatiques, dont voici quelques exemples :

  • Thym
  • Basilic
  • Menthe
  • Coriandre
  • Ou encore le très classique persil

Bien sûr, soyez attentifs au calendrier ! On ne plante pas du piment ou du cerfeuil dans son jardin d’intérieur à la même époque de l’année que le laurier ou autres !

Mais si vous avez peur de vous y perdre ou si vous n’avez tout bonnement pas envie de vous casser la tête, sachez toutefois que le recours à l’hydroponie (encore une fois) palliera à tous ces problèmes ! Notamment, certains kits vendus par des sociétés spécialisées dans la conception du jardin d’intérieur sont accompagnés de plaquettes de LED et de capsules qui permettent aux plantes de pousser à tout moment de l’année !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Comment mieux dormir? Un guide simple et efficace

By chez soi, Sommeil

Comment mieux dormir? Un guide simple et efficace

comment mieux dormir

Insomnie, fatigue, réveil difficile… Vous passez des journées intenses mais pourtant trouver le sommeil est chaque jour un défi. Comment oublier lorsque votre alarme du matin se déclenche que vous avez passé 3 heures à vous endormir ou que vous êtes restés éveillé de longues heures dans la nuit ?

Si vous êtes aussi dans ce type de situation, nous regarderons ensemble dans ce guide les informations, conseils et techniques qui pourront vous aider.

Le sommeil : comment ça marche ?

Premièrement, il est important de comprendre comment fonctionne notre sommeil. En effet, celui-ci fait partie des fonctions vitales de notre corps et est indispensable à la bonne marche de notre organisme. Grâce à lui, vous allez récupérer de l’énergie physique et mentale qui vous fera sentir mieux tout au long du jour suivant.

On constate vite les effets dus à un manque de sommeil : fatigue, sautes d’humeur, manque de concentration, problèmes de mémoire. Pour éviter tous ces méfaits et optimiser votre endormissement, regardons de plus près son mécanisme.




Le sommeil est organisé en plusieurs cycles constants de 90 à 120 minutes qui sont composés de deux différents types de phases :

  • Le sommeil lent : « léger » lorsque le dormeur se réveille au moindre bruit et est encore sensible à l’activité extérieure ; ou « profond » lorsque le dormeur sera difficile à réveiller et déconnecté du monde extérieur physiquement et mentalement.
  • Le sommeil paradoxal : c’est un état dans lequel l’activité mentale du dormeur est très active comme dans la phase du sommeil lent léger mais pendant lequel physiquement le corps est profondément détendu.

La nuit est composée de 3 à 5 cycles. Sur le schéma ci-dessous on constate effectivement l’alternance entre sommeil paradoxal, sommeil lent léger et profond. Comme on peut l’observer, votre sommeil lent profond sera plus intensif en début de nuit et sera progressivement remplacé par du sommeil lent léger dans l’avancement dans la nuit.

d_11_p_cyc_2a

Ce processus constitue donc le fonctionnement de base de votre sommeil. Par conséquent, il est important pour vous de le comprendre et de le respecter. Certaines phases seront propices à votre endormissement et d’autres à votre réveil. Si vous ne connaissez pas la durée de vos cycles et l’heure idéale de réveil nous vous conseillons par exemple d’investir dans un réveil spécialisé ou une application (certaines sont gratuites) qui vous réveillera au meilleur moment.

Votre organisme est conçu naturellement pour se reposer à des heures régulières et vos cycles vont de pair avec celui-ci. Pour favoriser au maximum votre sommeil il est donc conseillé de garder un rythme régulier.

Les 3 règles de bases pour une bonne nuit de sommeil

lit moelleuxMaintenant que vous en savez un peu plus sur les mécanismes du sommeil, voyons ensemble les gestes simples qui amélioreront vos chances de passer de bonnes nuits.

1. Respectez votre horloge biologique

Si vous sentez la fatigue venir en fin de soirée c’est que le moment parfait est venu pour commencer votre cycle de sommeil. Allez au lit à heure régulière et au bon moment est un premier geste qui aidera votre corps à trouver le sommeil.

Détendez-vous grâce à des activités calmes (écrans, lecture lourde exclus) afin de préparer votre cerveau au repos. Une lumière douce est préférable car une forte lumière nous fait sécréter des hormones qui maintiennent une activité cérébrale et physique plus importante.

2. Optimiser votre confort

Une température ambiante (20 à 25 degrés) modérée, un matelas et coussin de qualité adapté à vos besoins, un pyjama confortable, une dose d’obscurité et un environnement calme, voici les règles d’or à respecter en matière de confort.

Ces éléments paraissent évidents mais vous pourrez parfois constater que le changement de l’un d’eux contribuera fortement à l’amélioration de votre sommeil. Un pyjama trop serré, un vieux matelas ou encore une nuisance lumineuse et sonore peut déranger votre sommeil sans même que vous réalisiez l’origine du problème.

En ce qui concerne le partage du lit avec une autre personne n’hésitez pas à faire couverture séparée lorsque l’un des deux ne parvient pas bien à dormir ou afin de résoudre les batailles de couverture et problèmes de température.

Pour les matelas n’hésitez pas à vous référez à notre article « Choisir son matelas » pour faire le bon choix.

choisir un matelas

3. Garder une bonne hygiène de vie

Trouver un bon sommeil c’est aussi respecter le rythme de son corps et son équilibre. Pour cela, donnez lui ce qu’il faut au moment opportun, c’est-à-dire des repas réguliers, une activité physique équilibrante et un mode de vie sain.

  1. Caféine – Tout d’abord évitez de consommer de la caféine (également présente dans certains thés et sodas) de manière excessive notamment dans l’après-midi. Cette substance pouvant rester présente de 3 à 5 heures (maximum 14h) dans votre corps et provoquer des troubles du sommeil.
  2. Alcool/Tabac – En ce qui concerne l’alcool et le tabac ils sont tous deux à éviter. Le premier car il perturbe les cycles du sommeil : il vous aidera à mieux dormir dans un premier temps et causera des troubles dans une seconde partie de la nuit. Le second car il est une substance excitante qui augmente la pression artérielle, ce qui, ne favorise pas votre sommeil.
  3. Alimentation – Pour les repas, privilégiez des diners non-gras et légers en comptant 3 heures entre votre heure de repas et votre coucher. Un diner tardif entraine un dérèglement d’un des mécanismes naturels de votre corps qui consiste à produire une hormone appelé « cortisol » en fin de nuit. Cette hormone permet de ressourcer votre corps et cerveau pour lui donner de l’énergie. Si vous mangez tard vous vous sentirez donc plus lourd au matin et aurez moins envie d’un petit déjeuner. Dès lors, les repas tardifs contribue à votre fatigue et dérègle votre système naturel.
  4. Sport – Enfin, les activités sportives sont fortement conseillées, elles vous aident à lutter contre l’insomnie, à vous endormir plus facilement et ont un pouvoir anti-stress. Néanmoins éviter de faire du sport avant d’allez-vous coucher car c’est une activité stimulante qui peut vous empêcher de dormir si elle vient juste de se terminer.

bonne hygiène de vieSi vous avez du mal à vous organiser nous vous conseillons simplement de suivre la formule “10-3-2-1-0” qui se traduit par : plus de caféine 10 heures avant coucher, dernier repas 3h avant, arrêter de travailler 2h avant et éteindre tout écran 1h avant. Le 0 correspond en fait au nombre de fois où vous appuierez sur le bouton de rappel du réveil le lendemain matin !




Liste des choses à ne surtout pas faire

Pour résumer voici un petit bilan de tout ce qu’il vous faut éviter pour augmenter vos chances de passer une bonne nuit.

  1. Pas d’activité stimulante avant de dormir (sport, téléphone, tablette) – essayez d’éteindre tous vos écrans 1 heure maximum avant d’aller vous coucher.
  2. Manger lourd avant d’aller au lit – si vous avez une petite faim favorisez les aliments légers qui favorise la sécrétion de l’hormone du sommeil : la «mélatonine» comme la banane, le lait, la noix, l’ananas ou la laitue.
  3. Pas de caféine, thé, boissons énergisantes dans l’après-midi.
  4. Alcool, tabagisme et drogues prohibés.
  5. Siestes longues interdites – une sieste de 15-20 minutes vous permet de récupérer un maximum d’énergie et de continuer votre journée tranquillement sans perturber votre sommeil.
  6. Ne luttez pas et aux premiers signes de fatigue allez-vous coucher.
  7. Lumière forte à éviter avant de se coucher – tout faire pour mettre son corps en situation de sommeil
  8. Eviter les environnements inconfortables et chouchoutez-vous en vous offrant le meilleur confort (matelas, coussin, système de température)
  9. Choisissez le pyjama confortable au détriment du pyjama joli mais pas confortable– l’important est de vous sentir bien quand vous dormez.
  10. Endormez-vous dans le calme et l’obscurité – des bouchons d’oreilles en cas de bruit qui dérange, un générateur de bruit blanc si le silence complet vous pose problème, un masque pour l’excès de lumière ou une petite veilleuse si le noir vous gêne, toutes les solutions sont disponibles pour tous les goûts.
  11. Ne stressez surtout pas si vous n’arrivez pas à dormir – arrêtez de regarder l’heure en gigotant dans tous les sens, lever vous, allez boire un verre d’eau, écoutez un peu de musique relaxante et faites comme si le temps s’était arrêté.

pas d écran pour dormir

Les techniques pour s’endormir

Après avoir mis toutes les chances de votre côté avec les basiques, voici maintenant deux méthodes qui aident à l’endormissement et qui vous réussirons peut être. Elles ont pour objectif de vous aider à rentrer dans la première phase de sommeil par différents exercices mentaux ou respiratoires.

La méthode de respiration d’Andrew Weil

Le chercheur américain de l’Arizona, a développé cette méthode qui d’après lui permet de s’endormir en moins d’une minute. Il a appelé « 4-7-8 » et elle consiste en quelques étapes très simples :

  1. Positionnez-vous confortablement, dos droit et pied sur le sol.
  2. Collez votre langue à l’arrière de votre palais (garder cette position jusqu’à la fin de l’exercice).
  3. Expirez (souffler) tout ce que vous pouvez puis fermer la bouche.
  4. Inspirez par le nez pendant 4 secondes.
  5. Retenez votre respiration pendant 7 secondes.
  6. Expirez encore pendant 8 secondes.
  7. Recommencer du début en effectuant l’opération 2 à 4 fois.

Pour plus de précision, voici une courte vidéo dans laquelle le professeur nous expose pas à pas sa méthode unique.

Cette méthode demande un peu d’entrainement mais elle peut ensuite même être réalisée au cours de la journée pour lutter contre le stress et l’anxiété.

La méthode des ondes alpha

Les ondes sont de légers chocs électriques produits par notre cerveau lors d’échanges de données entre ses cellules. Leurs types varient selon notre activité mentale. En ce qui concerne l’endormissement, le dilemme consiste à passer des ondes bétas (activité normale) aux ondes alpha (mode veille).

L’objectif de cette méthode est alors d’effectuer différents exercices afin de pouvoir atteindre ce stade favorable à l’endormissement. Pour cela il faudra passer par différentes étapes :

  1. Atteindre les ondes alpha: exercice de respiration
  2. Inspirez et expirez doucement en visualisant le chiffre 3 à la fin de l’expiration, renouvelez l’opération trois fois. Faites la même chose pour le chiffre 2 ainsi que 1 puis pour terminer décomptez de 1 à 10.
  3. Arrêter de penser
  4. Continuez les exercices de respirations et cette fois intégrez des phrases positives telles que «Je suis calme», «Je suis détendu», «Mon esprit est au repos », «Je suis prête à m’endormir». Essayez d’imaginer que vous propagez cette information dans votre cerveau puis partout dans votre corps
  5. Visualiser : exercice mental

Ici nous vous proposons plusieurs solutions de visualisation afin de vous adapter à celle qui vous convient le mieux mais vous pouvez également créer votre propre méthode si vous le désirez :

  • Votre paradis – Imaginez tout simplement un paysage ou un environnement relaxant dans lequel vous pourrez vous détendre.
  • Votre film – Si un moment de la journée vous tracasse, visualisez et modifiez le en changeant la lumière, les couleurs et ajouter une musique relaxante. Enfin une fois qu’il vous convient, réduisez la scène au maximum pour en faire un petit confetti que vous pourrez envoyer au ciel.
  • Votre marmite de pensée – Pour libérer votre esprit de toutes vos pensées qui vous maintiennent éveillé, imaginez d’abord une marmite d’eau bouillonnante. A chaque fois qu’une pensée apparait, attrapez la et jetez la dans la marmite, plus vous jetez de pensées, plus la marmite se met à bouillir. Une fois que vous avez fait le tour de toutes vos pensées réduisez le feu progressivement et fermez le couvercle. Vous pouvez enfin vous détendre dans le calme que vous avez établi.

Ces méthodes ont pour objectif de vous aider à vous endormir mais pour l’instant, bien que basés sur des faits scientifiques, aucune n’a été prouvée. Néanmoins de nombreuses personnes ont pu grâce à elles améliorer leur sommeil, c’est pourquoi nous vous conseillons quand même de les tester.

se reveillerPetites astuces naturelles qui favorisent le sommeil

Homéopathie, phytothérapie ou huiles essentielles de nombreuses solutions naturelles existent pour vous éviter l’utilisation de médicaments plus extrêmes tels que les somnifères ou antidépresseurs.

Phytothérapie et huiles essentielles

La médecine des plantes peut être très efficace lorsqu’on souhaite améliorer son sommeil naturellement. En plus vous pouvez même les faire pousser chez vous pour un résultat 100% bio ! Plusieurs plantes ont un effet d’endormissement et sédatif sur votre corps, en voici quelques-unes :

  • Le tilleul – également utilisé pour les douleurs et courbatures cette plante convient aux enfants comme aux adultes qui rencontrent des difficultés à s’endormir. Grâce à son composant naturel le ‘farnésol’ il agit sur le même principe qu’un somnifère en se fixant sur certains récepteurs de votre cerveau.
  • La camomille – cette plante a pour effet de calmer l’agitation grâce à un composant anti-inflammatoire naturel appelé ‘apigénine’.
  • La mélisse – en plus d’être efficace contre les douleurs d’estomac, la mélisse possède de nombreuses propriétés calmantes qui aident à s’endormir.
  • La verveine officinale – au regard de ces propriétés anti-stress cette plante est parfaite pour vous aider à trouver le sommeil.
  • La valériane – reconnu par plusieurs organisations mondiales de santé pour lutter contre l’anxiété et les troubles du sommeil, cette plante aurait pour effet d’agir sur certains composants chimiques de votre cerveau.
  • Le houblon – la fleur séchée de houblon aide à diminuer vos réveils nocturnes et à améliorer la qualité du sommeil. Elle peut également être associé avec de la valériane pour une efficacité optimale.
  • La passiflore – cette belle plante permet, comme le houblon de lutter contre les nuits agitées et en plus, de s’endormir plus vite.
  • La lavande – elle est réputée pour son pouvoir relaxant qui diminue la pression sanguine et le stress.

huile essentielle lavandePour bénéficier des bienfaits de ces plantes miracles vous avez plusieurs possibilités :

  • Infusion – Faites infuser vos plantes quelques minutes dans de l’eau bouillante pour obtenir une bonne tisane qui peut être accompagnée d’un peu de miel pour les gourmands. Faites juste attention de ne pas la boire juste avant de dormir (1h/30min maximum) pour éviter les réveils toilettes. Vous trouverez également des mélanges déjà préparés dans le commerce mais c’est toujours mieux quand ça vient de son jardin !
  • Huiles essentielles – vous pouvez bénéficier des bienfaits des huiles correspondantes aux plantes énoncés à travers différents biais, dans le bain, sur le poignet, sur un bout de sucre, massages etc. Mais attention les huiles essentielles doivent être consommées avec vigilance. Pour plus d’informations nous vous conseillons de consulter cet article https://sommeil.ooreka.fr/tips/voir/343066/9-plantes-pour-s-endormir-rapidement qui détaille les méthodes s’appliquant à chacune de ces plantes.
  • Sachets senteurs – vous pouvez aussi fabriquer des sachets de plantes séchés (lavande, houblon) à glisser dans votre oreiller afin de profiter de leurs bienfaits pendant un certain bout de temps.

Homéopathie

L’homéopathie peut être bénéfique à votre sommeil si elle est bien adaptée à vos besoins. Ici nous vous conseillons quelques remèdes de bases pour lutter contre l’insomnie.. Néanmoins il est tout de même préférable de passer par un médecin pour un traitement plus approfondi.

  • Luesinum – à utiliser pour les insomnies sévères qui durent toute la nuit
  • Arnica – après une journée très fatigante
  • Grindelia – pour lutter contre le stress et anxiété au coucher
  • Zincum – jambes douloureuses provoquant des insomnies

Pour les doses, faites appel à un médecin ou documentez-vous très précisément car l’homéopathie bien que naturelle reste un traitement médical qui impose une grande vigilance.

Et voilà ! Grâce à toutes ces informations nous espérons que vous pourrez trouver vos propres méthodes pour un endormissement facile afin de passer des nuits de rêve.

Sources :

http://www.topsante.com/medecine/fatigue/antifatigue/soigner/sommeil-4-techniques-pour-reussir-a-s-endormir-32051
http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/18/37-astuces-prouvees-scientifiquement-pour-une-meilleure-nuit-de-sommeil_n_4981393.html
http://www.maxisciences.com/sommeil/s-039-endormir-en-moins-de-60-secondes-avec-cette-methode-simple-c-039-est-possible_art34784.html
http://www.sommeil-mg.net/spip/-savoir-dormir
http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/bien_dormir/ps_6212_sommeil_alimentation.htm
http://www.lapetitedouceur.org/article-31290395.html
https://www.compagnie-des-sens.fr/insomnie-severe-solutions-naturelles/

 

Article rédigé par Claudia Engels

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

[cp_modal display=”inline” id=”cp_id_54dcc”][/cp_modal]

Contenu correspondant

choisir un matelas

Guide du matelas… pour enfin mieux dormir

By chez soi, dans le corps, Sommeil

Guide du matelas… pour enfin mieux dormir!

choisir un matelas

Chaque matin est une souffrance, vous avez des courbatures, mal au dos, des douleurs aux cervicales… Pourtant tous les éléments sont présents pour passer une bonne nuit (calme, température…).

Avez-vous déjà pensé que votre matelas était l’origine du problème ?

Mais si c’est le cas, alors quel matelas choisir pour mieux dormir ? Lequel est le plus adapté à vos besoins ?

Pour répondre à cette problématique essentielle au bien-être, nous avons décidé de vous fournir toutes les informations qui vous accompagneront dans votre quête du meilleur matelas.

L’importance d’un bon matelas

matelas idéalL’Homme passe en moyenne 25 ans de sa vie à dormir soit environ 8 heures par jour ! C’est pourquoi le confort durant la nuit est si important pour notre quotidien.

Le matelas est un élément crucial si l’on souhaite sommeil confortable. Sa durée de vie est d’environ 8 à 10 ans, après cela il aura souvent perdu de son efficacité et de son confort.

Selon une étude du Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier, une nouvelle literie de qualité permet de gagner environ 53 minutes de sommeil réparateur.




De plus cet objet du quotidien a plusieurs rôles qui impactent directement sur le bien-être de notre corps et de notre mental :

  • Maintien du dos et amortissement – le rôle de soutien du matelas est primordial pour votre dos puisqu’il permet de compenser l’inégale répartition du poids de votre corps. Pour cela, il doit pouvoir diminuer l’impact des zones lourdes et des zones plus légères pour aboutir à un parfait équilibre. En moyenne nous changeons 40 fois de position chaque nuit alors c’est un défi pour cet objet de trouver la bonne balance pour chacun. Mais si cette mission est correctement remplie votre corps trouvera naturellement une position confortable et donc son bien-être. Ainsi, il est fortement conseillé aux personnes souffrant du dos ou des articulations de choisir attentivement leur matelas.
  • Anti-stress et relaxant – plusieurs études d’observation ont démontré les effets positifs d’un matelas confortable dans la lutte contre le stress et l’anxiété. Ces effets sont certainement dûs au fait qu’il améliore la qualité du sommeil et donne une sensation plus agréable au réveil qui permet de commencer sa journée du bon pied !

En bref, un nouveau matelas bien choisi peut réellement améliorer votre bien-être général que ce soit au niveau des douleurs corporels ou de vos émotions.

Les différents types de matelas

Pour commencer, regardons de plus près les différentes sortes de matelas qui existent ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Matelas mousse

matelas mousseEtant un des plus courants sur le marché, ce matelas est souvent réputé pour son confort limité bien que pouvant parfaitement convenir à certaines personnes. Pour optimiser leur confort nous vous conseillons d’opter pour ceux à haute densité qui seront les plus confortables. Il en existe deux types :

  • Matelas en mousse polyéther – c’est le moins confortable sa densité ne dépassant pas 28kg/m3 et son aération est limitée, il peut être utilisé pour des usages occasionnels (chambre d’amis, lit d’appoint…)
  • Matelas en mousse polyuréthane – vous trouverez différentes combinaisons de mousse, leurs densités pouvant aller jusqu’à 60kg/m3. Les meilleurs seront souples et vous assureront un bon maintien. Mais attention ils peuvent perdre leurs élasticités avec le temps et devenir inconfortables !

Matelas à ressorts

matelas ressortsLe confort des matelas à ressort varie selon la technologie utilisée, et plus particulièrement de la nature des ressorts et leurs nombres. Il existe plusieurs types de modèles :

  • Le matelas traditionnel à ressorts conique – composés de ressort en formes de cône, ce type de modèle est de plus en plus rare, car il peut devenir très inconfortable sur le long terme : Certaines personnes se plaignent de sentir les ressorts au bout d’un certains temps.
  • Les matelas à ressorts en fil continu – il est composé d’un seul fil en acier et donc d’un seul ressort qui constitue tout le matelas. Comme pour les ressorts coniques il est assez inconfortable sur le long terme à cause de la sensation de ressorts et n’est également pas conseillé pour dormir à deux, les différences de morphologie pouvant rendre le sommeil inconfortable pour l’un et pour l’autre.
  • Les matelas à ressorts ensachés : c’est le modèle le plus récent et le plus confortable des trois. Chaque ressort est séparé des autres et emballé dans un « sachet ». Ce type de matelas offre une excellente aération idéale pour les personnes qui transpirent. De plus il est adapté au partage de lit vu que les ressorts ne sont pas liés ce qui dérange moins le partenaire en cas de mouvements.

Matelas en latex

matelas latexLe latex est une matière naturelle dérivée du caoutchouc. Aujourd’hui cette matière est également fabriquée synthétiquement et bénéficie des mêmes caractéristiques. Néanmoins en ce qui concerne les matelas, mieux vaut choisir une constitution en latex naturel (85% minimum) si vous avez des tendances allergiques.

L’avantage de ces matelas est qu’ils sont souvent grâce à leurs perforations, durables et confortables (meilleure respiration). En effet, ils disposent de zones de confort, qui vont de 3 à 7, dont le but est de maintenir votre corps sur différents points stratégiques. Nous vous conseillons d’optez pour ceux à 5 zones car ils sont suffisants pour un parfait maintien du dos et une bonne tenue générale.

Enfin, vous pouvez le partager facilement et bénéficier d‘un grand confort individuel de chaque côté du lit.




Matelas mémoire de forme

matelas mémoire de formeCe type de matelas est composé d’un mousse viscoélastique qui s’adapte aux formes de votre corps et à sa température.

A chaque mouvement du dormeur, la mousse reprend sa forme initiale et s’adapte à la nouvelle position pour un maintien optimal. Sa technologie thermosensible le rend également idéal pour les personnes qui transpirent.

En plus, ce modèle permet de détendre et soulager les muscles et améliore la circulation. Dès lors, il est une référence en matière de confort mais reste souvent très onéreux.

Matelas à eau

Composé de rectangle d’eau cadré placé sur une plateforme, ces matelas atypiques ne sont pas appréciés par tout le monde.

Bien qu’ils s’adaptent également bien aux formes du corps et sont adaptables en matière de fermeté (enlever/rajouter de l’eau souplesse matelas), ils ont de nombreux inconvénients tels que leur poids qui les rend difficilement déplaçables, des fuites potentiels et leur hors format qui rend l’achat de parures de lit difficile.

Il en existe deux types : l’un avec cadre de bois « hardside », moins pratique au regard de sa sensibilité aux mouvements et l’un avec cadre de mousse « softside » plus préféré par les utilisateurs.

De plus, ce type de matelas reste très onéreux à l’achat et à la consommation s’il est vendu avec un système de chauffage/climatisation. Mais c’est à vous de considérer, après essai, si l’achat de ce bien est vraiment valorisant.

Matelas à gel

C’est une nouvelle génération de matelas très souples qui s’adapte à chaque mouvement. En général ils ont les mêmes désavantages que leurs confrères à eau (poids, prix, frais de chauffage) sauf qu’ils seraient plus denses et meilleurs pour la tenue du dos.

Matelas futons

futonD’origine japonaise, il est constitué à 100% de coton et a l’avantage d’être facilement pliable et transportable (idéal pour les petits espaces).

Le futon est conseillé par certains professionnels de santé pour les douleurs musculaires et du dos, il est donc très confortable. Néanmoins nous vous conseillons d’aller essayer les futons en magasins pour voir ce qui vous convient le mieux.

En base de coton, il nécessite une bonne aération il est donc fortement déconseiller de le poser à même le sol et doit être retourné régulièrement (1 à 2 semaines)

Matelas occasionnels

Matelas gonflables et compressibles, ils ont l’avantage d’être faciles à transporter et à installer lors de certaines occasions.

Le premier est toujours pratique que ce soit pour le camping, héberger des amis ou pour le voyage. Aujourd’hui il en existe certains qui s’avèrent être plutôt confortables à un prix raisonnable et avec un gonflage électrique pour les paresseux. Le désavantage est qu’ils soient si sensibles aux perforations.

Le deuxième est un matelas en mousse qui est compressé lorsqu’il est roulé. Il est peut aussi être rangé dans de petits espaces et est très agréable. Néanmoins, 48 heures sont nécessaires au matelas pour retrouver sa forme d’origine, il ne conviendra donc pas aux invitations surprises et aux naturels désorganisés.

Choisir le matelas adapté à vos besoins

matelas occasionnelChacun son matelas ! Pour chaque personne, un type de matelas en particulier est le mieux adapté. Votre choix dépendra donc de votre taille, poids et habitudes.

Rapport taille, poids et densité

Comme vu précédemment votre matelas doit vous assurer un bon maintien et un dos droit durant le sommeil. C’est pourquoi il doit être adapté avec votre poids et taille. Ce tableau ci-dessous vous permet de savoir quelle fermeté choisir  en fonction de votre poids et taille.

choisir un matelas

Source: http://www.1001lits.com/content/9-bien-choisir-sa-literie

En fonction de vos besoins

Maintenant que nous avons fait le tour de chaque type de matelas tentons de les classer sur la base de vos besoins les plus courants. Voici un petit schéma bilan qui pourra vous aider. Attention de ne pas prendre ces indications à la lettre car la qualité de fabrication et matériaux peut être variable selon les modèles et les marques.

matelas schéma

Conclusion

Vous avez maintenant de nombreuses informations pour vous aider à choisir le matelas qu’il vous faut. Il ne vous reste plus qu’à aller en magasin essayer les modèles qui vous intéressent et voir s’ils vous conviennent. Faites plusieurs magasins et suivez avant tout vos intuitions et émotions.

Grâce à votre évaluation personnelle et ce guide vous avez désormais toute la chance de trouver votre bonheur et surtout d’améliorer la qualité de votre sommeil !

Sources

https://www.sommeil.org/
http://www.infoliterie.com/wp-content/uploads/2012/07/Etude-professeur-touchon.pdf
https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-matelas-n10683/
https://www.quechoisir.org/comparatif-matelas-n447/
https://www.lematelas.fr/comment-choisir-matelas/
http://www.cotemaison.fr/lits/bien-choisir-son-matelas-guide-d-achat-pratique_26471.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

plantes aromatiques

Faire pousser des plantes aromatiques à la maison

By Alimentation, chez soi, Maison, Plantes et Jardin

Faire pousser des plantes aromatiques chez soi

plantes aromatiques

Quel plaisir de pouvoir utiliser les plantes du jardin pour nos petits plats et tisanes ! Surtout quand elles sont aussi simples à faire pousser que les herbes aromatiques.

En plus, nos chers aromates peuvent être cultivés partout avec un minimum de lumière et diffusent une odeur réellement agréable et apaisante autour de la maison. D’ailleurs c’est leur odeur et le fait qu’elles puissent produire des huiles essentielles qui leur donne le nom de plantes aromatiques.

Pour vous aider à profiter de ce plaisir utile nous avons décidé de vous donner quelques conseils de jardinage. Ils vous aideront à comprendre comment maitriser les techniques de plantation des plantes aromatiques.




Les plantes aromatiques et leurs spécificités

De la menthe, en passant par la sauge officinale ou le basilic, chaque herbe aromatique possède des besoins et vertus uniques. Certaines sont plus gourmandes en soleil comme le thym ou l’origan tandis que d’autres préféreront des endroits plus sombres comme le persil et la menthe. Quelques-unes supporteront également moins l’humidité comme la lavande et le romarin.

Par conséquent, il est essentiel de prendre en compte leurs différences et de respecter leur cycle naturel pour réussir à les jardiner.

3 familles de plantes aromatiques

Les plantes aromatiques sont nombreuses, pour connaitre leurs besoins il faut dans un premier temps pouvoir les distinguer. Il en existe trois grandes familles :

Les plantes aromatiques vivaces

Ces plantes sont reconnues pour vivre plusieurs années et résister naturellement à toutes les saisons (gel en hiver, canicule été…).

  • Plantes vivaces à feuille persistante, elles gardent leurs feuilles toute l’année (ex : thym, romarin, sauge, lavande). D’origine méditerranéenne, ces plantes préfèrent les endroits très ensoleillés et nécessitent très peu d’arrosage.
  • Plantes vivaces à feuillage caduque, elles perdent leurs feuilles en hiver, elles reviennent au printemps (ex : menthe, mélisse, ciboulette, estragon). Celles-ci préfèrent les zones mi- ensoleillées et un arrosage ponctuel.

Les plantes aromatiques annuelles ou bisannuelles

aneth

Elles ont pour particularité de ne vivre qu’un ou deux ans maximum (ex : aneth, cumin, cerfeuil, coriandre, basilic). Le but étant d’optimiser leur durée de vie en les coupant régulièrement. La plupart de ces plantes aime le soleil (sauf cerfeuil) et un arrosage régulier.

Les plantes aromatiques gélives

Originaire des pays chaud, ces plantes n’apprécient pas tellement le froid de l’hiver (ex : verveine, citronnelle). Pour les régions froides mieux vaut les faire pousser en pot à l’intérieur ou les protéger pendant les saisons hivernales.

Plantes en pot ou en terre ?

Ensuite, il est important de savoir si vos plantes pousseront en pot ou en terre car leurs besoins sont très différents. Dans tous les cas même si certaines sont plus fragiles, il est conseillé de placer les plantes dans un endroit plutôt lumineux, sans excès de vent, et si à l’intérieur, un endroit aéré.

Pour les plantes aromatiques en pot

Sur un balcon, dans une cour ou un jardin d’hiver, il est tout à fait possible de faire grandir vos plantes aromatiques dans des pots.
Pour favoriser leurs croissance il vous suffit seulement d’optimiser leur drainage avec une couche de gravier au fond du pot et de les planter avec du bon terreau.

En ce qui concerne l’entretien arrosez de temps en temps (deux fois par semaine ou plus par temps chaud). Vous pouvez aussi rajouter un peu d’engrais une fois par mois.

Plantes aromatiques en terre

thym

Pour les plantes aromatiques en terre l’important est de bien choisir l’endroit et de faire les bonnes combinaisons en tenant compte des similarités :

Pour les plantes méditerranéenne comme les vivaces à feuille persistante (thym, romarin, lavande, sauge) mieux vaut une très bonne exposition au soleil et un sol sec. Pour un bon drainage, vous pouvez également rajouter un peu de gravier au fond du trou à la plantation.

Pour les plantes des climats modérés c’est-à-dire toutes les autres (aneth, basilic, mélisse, estragon) favorisez les expositions douces (notamment pour menthe, cerfeuil et persil) et un sol riche. Rajoutez un peu d’engrais naturel si nécessaire.

A propos de l’arrosage des plantes aromatiques en terre, il n’est souvent pas nécessaire pour les plantes méditerranéennes et doit être effectué ponctuellement pour les autres plantes en fonction de la région et du temps.

Enfin, pour savoir quand semer et récolter les plantes (intérieur ou extérieur) nous vous conseillons de consulter le calendrier des plantes aromatiques.




Attention erreurs à ne pas commettre

Maintenant que vous connaissez les conditions nécessaires aux principales plantes aromatiques il est important de les prendre en compte dans votre jardinage. Voici quelques erreurs de débutants à éviter :

  • Ne pas mélanger les plantes aromatiques dont les besoins en terre, lumière et arrosage sont différents.
  • Replantez des pousses existantes pour commencer car certaines graines sont difficiles à faire germer (C’est le même prix).
  • Coupez régulièrement au 1/3 de la tige même si les feuilles sont jeunes afin qu’elles puissent se fortifier.
  • Ne jetez pas les herbes récoltées si vous n’en avez pas besoin, mais congelez-les (persil, cerfeuil, menthe, ciboulette, coriandre, ciboulette) ou séchez-les (thym, romarin, lavande, origan).
  • Evitez de laisser les plantes fleurir pour maximiser votre récolte.
  • Rempotez vos plantes (en pot) chaque année. Si les racines ne sont pas en bonne santé optez pour un pot plus grand.

Et voilà, maintenant vous avez assez d’informations pour commencer votre aventure de jardinerie spéciale plantes aromatiques. Il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail et rester patient pour pouvoir finalement profiter des bienfaits de vos aromates maisons !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

aliments relaxants

Top 13 des aliments relaxants

By Alimentation, chez soi, Relaxation

Top 13 des aliments relaxants. Le 10ème va vous surprendre!

aliments relaxants

Toute façon de lutter contre le stress et l’anxiété naturellement est bonne à prendre ! Surtout quand une habitude telle que le choix de vos aliments peut être corrigée aisément.

En effet, votre alimentation peut avoir un effet important sur votre état mental, physique et émotionnel. C’est pourquoi, nous avons décidé de vous proposer quelques astuces alimentaires pour vous aider à vous relaxer et à passer de bonnes journées !

Nous vous conseillons d’intégrer doucement ces aliments relaxants dans votre alimentation et de les substituer au fur à mesure aux aliments facteurs de stress (café, graisse, sucre rapides, alcool). Comme ça vous pourrez réellement adopter ces aliments bénéfiques dans votre quotidien et ajuster leurs quantités selon les saisons.




Quels nutriments pour être zen?

Durant les grandes périodes de stress, votre corps absorbe certaines substances nutritives plus rapidement qu’à l’habitude. Par conséquent le risque de carences augmente et une mauvaise alimentation détériore encore plus vite votre état de santé.

Certains nutriments agissent naturellement sur notre corps et sur notre système nerveux et favorisent la détente de l’organisme.

Vitamine B

Le manque de vitamine B notamment B1, B6 et B12 peut entrainer un déséquilibre de tyrosine et sérotonine deux éléments qui aident à l’équilibre nerveux et à garder le moral.

Aliments liés : Levure de bière et alimentaire, légumes verts et secs (lentilles, petit pois), graines entières (tournesol), protéines animales (œuf, viande, poisson), soja, certains fruits (banane, avocat)

Vitamine C

En plus de tous ses bienfaits énergisants, il est nécessaire de compenser son éventuelle diminution ou carence pendant les périodes de stress.

Aliments liés : fruits (cerise, goyave, kiwi, orange, fraise) et légumes (poivrons rouge, chou de Bruxelles, brocoli)

Magnésium

Son manque augmente la vulnérabilité à l’anxiété et au stress vu qu’il régule certaines fonctions neuronales, cardiaques et physiques (qualité du sommeil, transmission d’infos, énergie etc.).

Aliments liés : fruit de mer, cacao, amandes, céréales complètes, noix du brésil, légumes (chou, épinard, oignon)

Acide aminés

Ils contribuent tous activement à la lutte contre le stress. Le tryptophane permet notamment de renforcer la résistance au stress et d’améliorer l’humeur

Aliments liés : protéines animales (œuf, viande, poisson), produits laitiers, féculents et fruits secs

Omega 3

Les Oméga 3 permettent de donner au corps plus de force et aident à lutter contre l’anxiété grâce à leur travail sur le système immunitaire, développement physique et régulation des hormones.

Aliments liés : graines, huiles (lin, canola), soja, poissons gras (saumon, thon, sardines)

Top 13 des aliments relaxants

Maintenant que vous en savez un peu plus les nutriments de base et ingrédients qui vous aident à lutter contre le stress, regardons ensemble les aliments qui sont les mieux classés pour satisfaire vos besoins et qui peuvent être consommés facilement :

1) L’ail
ail
Commençons par le plus fort dans tous les sens du terme ! Facteur de vitamines C, vitamines B6, de fer et de magnésium, cet ingrédient est un antifatigue et déstressant choc. En plus, il est bon pour le cœur et renforce vos défenses immunitaires.

2) Saumon
saumon
Comme d’autres poissons gras (thon, maquereau), le saumon est riche en Oméga 3 ainsi qu’en vitamines B (notamment B1, B6 et B12). Manger ce type de poisson régulièrement vous apportera une dose d’énergie mentale et physique quotidienne idéale pour calmer vos nerfs.

3) Epinard
epinard
Les légumes verts vous apporteront toutes les vitamines et magnésium qu’il vous faut ! Il est donc important d’en consommer tous les jours. Un des ingrédients relaxant phare sera pour nous la feuille d’épinard très riche en magnésium et en vitamines B. Elle vous apportera force et courage pour vos journées fatigantes !




4) Banane
banane
Parmi les nombreux fruits relaxants (tomate, abricot..) la banane riche en vitamines B donne à votre cerveau de ce qui lui faut pour gérer sa journée et garder son calme. En plus elle est pratique à emporter dans son sac et nourrissante pour les pauses dans la journée !

5) L’avoine
avoine
Cette céréale est particulièrement recommandée pour ses propriétés relaxantes. Elle agit comme un remède anti-dépression et vous pouvez la consommer facilement (biscuits ou céréales) à toute heure de la journée. Les féculents complets, riches en minéraux, vitamines et magnésium sont en général connus pour leurs effets calmants alors n’hésitez pas à faire des mélanges !

6) Miel
miel
Tous les aliments issus des ruches des abeilles (gelée royale, pollen, miel) sont riches en vitamines C, vitamines B et minéraux. Ils sont donc parfaits pour combattre fatigue, maladie et stress !

7) Raisins secs
raisins secs
Les fruits secs, riches en sucres lents et source d’énergie, contribueront à votre forme physique et sensation de bien-être !

8) Huile d’olive
huile d'olive
L’huile d’olive stimule la circulation, sa composition en antioxydants et acides gras produit un effet positif sur votre cerveau. Elle est également un remède antivieillissement efficace ! Vous pouvez aussi utiliser d’autres huiles végétales (pépins de raisin, noix…), elles auront d’autres bienfaits favorisant la relaxation et la forme.

9) Lait
lait
Grâce à certains de ces composants riches en protéines et en tyrophane (voir acides aminés) le lait semble nous apporter une sensation de repos et de calme. Un verre de lait chaud avant de dormir par exemple peut être un remède relaxant pour aider à trouver le sommeil.

10) Chocolat noir
chocolat noir
Et oui ! N’hésitez pas à vous régaler de chocolat noir (70% cacao) si vous avez un coup de blues car grâce à sa teneur en magnésium et en phényléthylamine (lié à la sérotonine régulateur d’humeur), il est parfaitement adapté pour lutter contre l’anxiété !

11) Baies
baies
Des myrtilles aux airelles, toutes les baies sont riches en anti-oxydant et permettent de rééquilibrer les hormones générées par le stress.

12) Noix
noix
Les fruits à coque comme la noix, les amandes et autres agissent comme un sédatif sur votre cerveau. C’est sa composition riche en acides aminés qui permet à la noix de vous calmer. En plus vous pouvez l’emporter facilement partout sans problème de conservation.

13) Levure de bières
La bière c’est bon mais la levure de bière c’est encore mieux ! En effet elle contient de nombreux nutriments (vitamines B, oligo-éléments et minéraux) qui aident à la relaxation. En plus elle est peut être utilisée pour les troubles digestifs et la cosmétique naturelle (peau, cheveux).

Et voilà ! Maintenant que vous en savez plus sur les aliments propices à votre relaxation, il ne vous reste plus qu’à aller faire un tour au marché choisir des ingrédients frais et naturels à dévorer sans modération. Miam !

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=complexe-vitamines-b_ps
https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vitamine_c_ps
https://www.santemagazine.fr/alimentation/aliments-et-sante/les-aliments-qui-renforcent-notre-systeme-immunitaire-170968
https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-c-ou-acide-ascorbique
https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-b9-ou-acide-folique
https://www.pharmacorama.com/pharmacologie/medicaments-vitamines/acide-ascorbique-vitamine-c/
https://www.drugs.com/monograph/ascorbic-acid.html
https://ods.od.nih.gov/factsheets/VitaminC-HealthProfessional/
https://www.creer-son-bien-etre.org/ameliorer-et-preserver-sa-sante-grace-aux-acides-amines-essentiels
https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acides_gras_essentiels_ps
https://nccih.nih.gov/health/tips/omega




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

luminotherapie

La luminothérapie est-elle faite pour vous?

By Dans la tête, dans le corps, Soins, Sommeil

La luminothérapie est-elle faite pour vous?

luminotherapie

Vous avez peut être déjà entendu parler à l’approche de l’hiver de cette forme de thérapie qu’est la luminotherapie.

Qu’est ce que la luminothérapie?

I – L’origine du mal

Pour commencer, il faut bien comprendre que notre corps fonctionne sur des rythmes qui sont eux-mêmes la conséquence de notre environnement.

Quand c’est le jour, le corps le sait à travers les yeux, la peau et fabrique des hormones comme la sérotonine qui permettent d’être éveillé et de fonctionner normalement. La nuit cette même hormone va fabriquer une autre hormone, celle responsable du sommeil, la “mélatonine” qui va influer sur l’endormissement et le bon déroulement de la nuit, tout cela selon un cycle de 24 heures que l’on appelle “circadien”.

Le problème, si l’on peut dire, survient avec la diminution de la lumière du jour ou si un décalage brusque survient, par exemple lors d’un voyage avec la création d’un “décalage horaire”. Dans ce cas notre horloge biologique se dérègle et l’on devient la victime d’une multitude de troubles plus ou moins problématiques.

En hiver, on parle de “dépression saisonnière” avec des symptomes bien particuliers.

En premier lieu on constate une “grosse fatigue”, une envie de dormir en pleine journée et des nuits que l’on essaye d’allonger au maximum. On constate également le besoin de manger plus et surtout plus sucré.




Plus inquiétants sont l’apparition de troubles cognitifs, on nourrit un sentiment de dévalorisation, de culpabilité qui s’accompagne d’une perte d’intérêt pour ce qu’on fait ou pour ce qu’on a pu faire avant.

Voilà pour ce qu’on appelle la dépression saisonnière.

Si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, sachez que vous n’êtes pas seul à en souffrir.

3% de la population est touchée par ce mal tout au long de l’année et ce chiffre monte à 20% en hiver. Il est encore plus élevé dans les pays nordiques et Les femmes sont généralement plus touchées que les hommes.

II – L’objet de la luminothérapie

lampe luminotherapie

La luminothérapie va traiter les symptômes mais également les causes de cette dépression saisonnière ainsi que certains troubles du sommeil comme l’insomnie.

Elle consiste à exposer l’individu à une lampe spéciale pour un temps plus ou moins court. Cette lampe simule la lumière naturelle du soleil en offrant le même spectre lumineux. On bénéficie au final d’un meilleur réveil et d’une meilleure vigilance.

Elle n’émet cependant pas d’ultra-violets (UV) ni d’infra-rouges (IR) et c’est une bonne chose puisque ces rayons sont nocifs pour la peau et pour la cornée.

Le temps d’exposition est proportionnel à l’intensité lumineuse émise par la lampe. Il faut compter 30 minutes avec une lampe dont l’intensité serait de 10 000 lux. Si la lampe que vous utilisez émet 5000 LUX, vous devrez alors vous exposer une heure. C’est proportionnel.

III – Cas d ‘utilisation possibles pour la luminothérapie.

Il existe plusieurs cas d’utilisation possibles que voici:

1) Dépression saisonnière.

C’est le cas le plus fréquent. Commencez votre journée avec 20-30 minutes d’exposition. Vous pouvez très bien placer votre lampe sur votre table pendant le petit déjeuner. Vous pouvez aussi l’utilisez à votre bureau pour débuter votre journée. Si vous êtes en couple vous pouvez vous asseoir l’un à coté de l’autre, ainsi vous bénéficierez tous deux de ce traitement.

Attention à ne pas regarder la lampe directement ce qui pourrait abimer vos yeux.

2) Les troubles du sommeil.

-Si vous vous endormez trop tôt et si vous réveillez trop tôt, faites une séance vers 17h (ou au moment où vous voulez vous coucher) afin de recaler votre horloge biologique.

-Si vous vous sentez fatigué en journée ou si vous vous endormez tard, vous pouvez faire une session de 20-30 minutes au réveil.

3) Lutter contre les effets du décalage horaire.

La luminothérapie est un excellent moyen pour lutter contre les effets du décalage horaire. Calez vous sur le fuseau horaire de votre destination et faites une séance tous les matins. Vous pourrez ainsi raccourcir les effets du décalage.

4) Travail de nuit.

La luminothérapie peut aussi s’appliquer au travailleurs de nuit. Faites une session au début de votre journée de travail puis à nouveau vers 1h du matin là où un coup de pompe peut apparaître.

IV – Qui d’autre peut bénéficier des bienfaits de la luminothérapie ?

bienfaits luminotherapie

Les femmes enceintes ont tout intérêt à faire des séances de luminothérapie pendant la gestation mais aussi après pour parer au fameux baby blue ou syndrome “post-partum”.

Des effets positifs ont également été découverts pour les femmes qui souffrent du syndrome prémenstruel. En effet, juste avant la menstruation, certaines femmes présentent divers symptômes qui accompagnent l’arrivée des règles: maux de têtes, éruptions cutanées, jambes lourdes, nervosité, anxiété. Cela est dû à un dérèglement entre la production de sérotonine et de mélatonine que la luminothérapie va pouvoir corriger.

On a aussi remarqué l’action bénéfique des lampes de luminothérapie sur les personnes souffrant d’Alzheimer, de Parkinson et de sclérose en plaques.

Enfin les personnes alcooliques y trouveront aussi un petit plus vers leur libération. L’hiver et l’absence de lumière favorisant les rechutes.

V – Y-a-t-il des effets secondaires?

A priori non sauf pour ceux qui doivent éviter la luminothérapie (voir paragraphe suivant). Ce traitement n’entraine pas d’effets secondaires contrairement aux hypnotiques qui aboutissent souvent à une somnolence matinale, une diminution de la mémoire et un risque de dépendance entre autres.

VI – Qui doit éviter la luminothérapie

On sait que la luminothérapie doit être évitée pour les personnes souffrant de troubles bipolaires ou celles soignées aux sels de lithium ou tétracyclines.

Attention à consulter un ophtalmologiste si vous souffrez de troubles oculaires (cataractes, glaucomes …)




VI – Comment bien choisir une lampe?

En règle général les lampes mises sur le marché suivent la réglementation européenne et se plient aux restrictions en ce qui concerne les rayons potentiellement nocifs.

C’est la puissance de la lampe qui devrait guider votre choix. Préférez une lampe avec une émission de 10 000 LUX ainsi vous pourrez limiter vos séances à 30 minutes. En effet, il existe des lampes portatives qui émettent 200 LUX mais du coup il faudra une exposition beaucoup plus longue pour pouvoir obtenir les effets escomptés.

VII – Existe-t il une alternative?

Oui vous pouvez également utiliser un simulateur d’aube. Ces machines vont progressivement faire entrer la lumière dans votre chambre et surtout utiliser une lumière similaire à celle du soleil. Le réveil se fait en douceur et vous bénéficiez des effets de la luminothérapie à savoir un ajustement dans la création de sérotonine et mélatonine.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

gerbera

Les meilleures plantes d’intérieur pour nettoyer l’air dans votre maison, recommandées par la NASA

By chez soi, Hygiène de vie, Maison, Plantes et Jardin, Soins

Les meilleures plantes d’intérieur pour nettoyer l’air dans votre maison, recommandées par la NASA

gerbera

Les orchidées sont parmi les meilleures plantes pour lutter contre les produits chimiques à l’intérieur.

Faciles à entretenir, résistantes, et un moyen rapide pour mettre un peu de nature dans votre salon – pas étonnant que les plantes d’intérieur ont récemment fait leur retour. Mais saviez-vous qu’elles nettoient aussi l’air dans votre maison? Une étude de la NASA a constaté qu’il y a une pléthore de plantes qui peuvent neutraliser les produits chimiques trouvés dans les meubles, les produits ménagers et les matériaux de décoration.

Donc, avant de commencer à chercher le pot en cuivre idéal dans lequel vous pourrez planter votre ficus de rêve, lisez notre guide pratique pour savoir quelles plantes sont les meilleures pour votre maison – et dans quelles pièces elles prospèreront.




Le dragonnier de Madagascar (Dracaena marginata)

dragonnierCette plante aux feuilles tranchantes et bordées de rouge est l’une des plus efficaces pour éliminer les polluants, y compris le formaldéhyde (dans les peintures, le papier peint, et la fumée de cheminée) et le benzène (dans les colorants et les fibres synthétiques). Ces plantes poussent peut être lentement, mais elles peuvent atteindre jusqu’à 2,5 mètres de hauteur ; placez-les alors dans un salon où les plafonds sont hauts et la lumière directe modérée.

Sansevière (Sansevieria)

sanseviere

La sansevière – également connue sous le nom de langue de belle-mère – produit de l’oxygène la nuit; placez-en une dans votre chambre et vous respirerez mieux en dormant. Elles luttent également contre le xylène, le formaldéhyde, le trichloréthylène, le toluène, et le benzène dans l’air.

Gerbera (Gerbera jamesonii)

gerbera

Cette plante d’intérieur fleurie et colorée lutte contre le trichloréthylène (un produit chimique utilisé dans le nettoyage à sec), ce qui la rend particulièrement adaptée aux buanderies et aux chambres. Gardez-la en plein soleil avec un sol bien drainé pour avoir de grandes fleurs rouges, jaunes, orange ou roses.

Le palmier bambou (Rhapis excelsa)

palmier-bambouLe palmier bambou est l’une des rares plantes d’intérieur qui filtre l’ammoniaque, une substance chimique trouvée dans les produits de nettoyage. Puisqu’elles aiment l’humidité et prospèrent sous une lumière basse, il vaut mieux les mettre dans la salle de bains.

L’aloé vera

aloevera

Cette plante succulente combat le benzène (dans les détergents et les matières plastiques) et le formaldéhyde (dans les vernis et les produits de finition). Puisque le gel à l’intérieur traite également les brûlures, gardez cette plante héliophile sur la fenêtre de votre cuisine.

Le chrysanthème (Chrysantheium morifolium)

chrysanthemCette plante à fleurs de couleurs vives combat toute une série de produits chimiques, y compris le xylène, le formaldéhyde, le trichloréthylène, le toluène et le benzène. Gardez-la dans le salon (en plein soleil) de sorte que ses superpouvoirs anti-polluants puissent avoir un maximum d’effet.

La plante araignée (Chlorophytum comosum)

plante-araignee

La plante araignée est une plante résistante qui combat le monoxyde de carbone, le xylène (qui se trouve dans l’essence et les produits antirouille) et le formaldéhyde (émis par les gaz d’échappement des véhicules), ce qui en fait le choix idéal pour les garages et les hangars. Elles fonctionnent mieux sous des températures fraîches et un ensoleillement indirect.

Le lierre d’Irlande (Hedera Helix)

hedera

En plus de filtrer le formaldéhyde dans les produits cosmétiques, le lierre d’Irlande réduit le nombre de particules de matières fécales dans l’air – ce qui rend la plante idéale pour les salles de bains et les toilettes. Gardez la terre humide et donnez à la plante au moins quatre heures de soleil direct chaque jour pour un lierre florissant.

Les orchidées papillon (Phalaenopsis spp.)

orchidee-papillon




Les orchidées dégagent de l’oxygène la nuit – tout comme les  Langues de belle-mère – et ont donc toute leur place dans à la chambre à coucher. L’orchidée papillon combat également le toluène, que l’on trouve dans le cirage.

Aglaonéma (Aglaonema modestum)

aglaonemaCette plante tropicale prospère dans des conditions peu lumineuses et humides ; elle combat aussi le benzène (qui se trouve dans les détergents) et le formaldéhyde dans les produits cosmétiques, la rendant parfaite pour les salles de bains. Si l’air est trop sec, les pointes des feuilles brunissent, alors soyez sûr de brumiser les feuilles de temps en temps.

 

Figuier pleureur (Ficus benjamina)

ficus-benjaminaLes figuiers pleureurs combattent le formaldéhyde, le xylène et le toluène, trouvés dans les meubles, la fumée de cheminée et certains produits ménagers quotidiens. Sensibles aux courants d’air, c’est mieux de ne pas les garder dans un couloir, par contre ils sont idéaux pour le salon.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Guide huiles essentielles

Huiles essentielles à la maison: Guide pour les débutants

By chez soi, Dans la tête, dans le corps, Relaxation, Soins

Huiles essentielles à la maison: Guide pour les débutants

Huiles essentielles

Avez-vous déjà entendu parler d’aromathérapie ou d’huiles essentielles ?

Ces petits extraits concentrés font le bonheur de bon nombre de personnes.

Vous aussi, vous pouvez commencer à adopter les huiles essentielles et découvrir leurs vertus au quotidien, dans le confort de votre domicile.

Nous avons élaboré ce guide afin de vous aider à optimiser l’usage des huiles essentielles au quotidien, que ce soit pour la santé, le bien-être physique, votre santé mentale, mais aussi pour faciliter vos tâches ménagères.

Nous vous invitons fortement à découvrir les consignes d’emploi et les directives à suivre pour éviter tout accident.

Pour commencer, découvrez en quelques lignes ce qu’est l’aromathérapie et plus précisément ce que sont les huiles essentielles.

I- Introduction à l’aromathérapie pour les débutants

aromatherapie

L’aromathérapie est une pratique en usage depuis l’Antiquité. Les Egyptiens se servaient des huiles essentielles pour embaumer leurs défunts, dans la composition de leurs préparations curatives à base de plantes et également pour se parfumer.

A ce jour, l’aromathérapie constitue une méthode thérapeutique à part entière. Il est possible d’en faire usage sans prescription médicale, à condition de bien respecter les modes d’emploi et tout particulièrement les dosages et mesures à prendre pour parer à d’éventuels accidents.

Vous avez ainsi la possibilité de profiter des nombreux bienfaits que procure l’utilisation des huiles essentielles, aussi bien sur le physique que sur le mental.

Parce qu’elle procure du bien-être et permet de guérir plusieurs maux, l’aromathérapie, est en plein essor auprès du public.

Si vous ne connaissez pas du tout cette discipline, voici quelques notions et astuces pratiques.




Si on devait donner une définition simple à l’aromathérapie, ce serait : l’usage d’extraits aromatiques de plantes dans un contexte thérapeutique. A l’heure actuelle, cette pratique est qualifiée de médecine, comptant parmi les sous-branches de la phytothérapie, la médecine par les plantes. Elle est opérée par les naturopathes ainsi que par certains pratiquants de la médecine conventionnelle qui la préconisent en substitution à certains traitements.

Il faut savoir que les propriétés des huiles essentielles sont multiples. Elles peuvent tantôt être antiseptiques, tantôt relaxantes ou bien encore stimulantes, calmantes et anti-inflammatoire.

Plusieurs autres vertus leur sont attribuées. Leur utilisation s’avère d’autant plus intéressantes, dans la mesure où elles peuvent être diffusées dans l’air, consommées par voie interne ou encore appliquées par voie externe.

A) Comment se fabrique une huile essentielle ?

fabrication huiles essentielles

Une huile essentielle est un extrait concentré de plantes aromatiques. On l’obtient par un procédé de distillation. Cela consiste à remplir un bac de  végétaux et d’en retirer des extraits sous forme d’huile grâce à l’action de la vapeur d’eau.

Différentes autres méthodes d’extraction peuvent aussi être appliquées, comme le procédé par solvant, sauf qu’avec cette technique, les huiles essentielles ainsi extraites ne sont pas suffisamment propres pour un usage en aromathérapie. Il faut en outre souligner que les huiles essentielles obtenues sur des agrumes comme la mandarine, le citron ou le pamplemousse ne sont pas distillées mais sont extraites par expression à froid de leurs écorces. Ainsi, elles sont nommées à plus juste titre essences d’agrumes au lieu d’huile essentielle.

Par ailleurs, il faut noter que les huiles essentielles sont des extraits très puissants qui se révèlent de ce fait nuisibles dans le cas où elles sont employées de manière inadéquate.

Vous l’aurez donc compris, avant d’en faire usage, vous devez préalablement connaître le dosage requis, les précautions d’emploi, le mode d’utilisation et toutes les mesures afin d’en tirer le meilleur parti possible.

B) Savoir privilégier les huiles essentielles de bonne qualité

En aromathérapie, l’usage d’huiles essentielles de bonne qualité est fondamental. On ne préconisera que des huiles essentielles non altérées et non transformées. Pour veiller à ce que votre huile essentielle soit d’excellente qualité, lisez attentivement ce qui est écrit sur l’étiquette du flacon.

Certaines informations doivent y être inscrites, à savoir l’énoncé « 100 % naturelle et pure» mais aussi la contenance, la composition du flacon, le nom scientifique, le nom usuel de la plante, sa provenance, la partie distillée : le fruit, la feuille, le zeste, le bois ou la branche fleurie.

Pour favoriser la qualité de l’huile, conservez-la à température ambiante dans un contenant hermétique, à l’abri de toute source de chaleur. En règle générale, il est possible de stocker l’huile essentielle pendant cinq années.

II- Les mesures à prendre et les points à connaître concernant l’usage des huiles essentielles

L’usage de l’huile essentielle ne doit pas être pris à la légère.

Il est fortement conseillé de se conformer aux doses prescrites et ce, à la goutte près. Certaines huiles peuvent se révéler nocives si elles sont employées à dose excessive.

Sachant qu’il s’agit d’extraits très concentrés, pensez toujours à bien ranger votre flacon et ne le laisser pas à la portée des enfants.

S’il faut retenir une seule chose c’est bien ceci : « Ne vous servez jamais d’une huile essentielle sans connaître ses propriétés. »

Assurez-vous de sa qualité et pensez à bien vous documenter.

Quelles sont les autres précautions de base à respecter?




A) Les précautions de base à respecter

Les huiles essentielles sont des extraits très puissants. Vous devez ainsi vous en servir avec modération, en vous conformant strictement aux précautions d’emploi de chaque huile.

De manière générale, il ne faut pas utiliser les huiles essentielles à l’état pur, sauf pour ce qui est de la diffusion atmosphérique. Il faut ainsi les mélanger à de l’huile végétale si vous désirez l’appliquer sur la peau et avec du miel dans le cas où elles sont ingérées.

Sachez par ailleurs que certaines huiles ne peuvent pas être employées par voie cutanée si vous désirez vous exposer au soleil car elles ont une propriété photo-sensibilisante, ce qui est susceptible d’engendrer des brûlures cutanées. Tel est le cas des huiles essentielles de bois de cèdre de Virginie, d’angélique, de mandarine, de pamplemousse, d’orange ou de citron.

huile essentielle citron

Aussi, il est à noter que les personnes âgées, les femmes enceintes, les femmes qui allaitent, les enfants de moins de trois ans et les personnes sujettes à certaines allergies ne doivent pas se servir d’huiles essentielles. C’est également le cas pour les personnes souffrant de problèmes neurologiques.

D’autre part, il est formellement interdit de s’administrer des huiles essentielles en injection, que ce soit intramusculaire ou intraveineuse. Vous ne devez pas non plus appliquer ces huiles sur les yeux et même sur leur contour. Il en va de même dans les oreilles et le nez. Si cela s’avère vraiment nécessaire, diluez-les dans une huile végétale à 5% puis appliquez la mixture ainsi obtenue en réalisant des massages au niveau du pavillon de l’oreille ou sur le bord des narines.

En application sur les muqueuses, les huiles essentielles doivent être impérativement diluées à 10%.

Pour parer aux problèmes d’allergie, il vous est conseillé de réaliser préalablement un test de tolérance cutané sur le pli de votre coude puis de patienter un jour avant d’en utiliser.

Dans tous les cas, ne choisissez jamais une huile essentielle au hasard. Comme cela a déjà été mentionné, recherchez des informations dans des livres ou demandez l’opinion d’un professionnel de la santé.

B) Liste non exhaustive des huiles essentielles qui requièrent des précautions spécifiques

– Les huiles essentielles puissantes

Certaines huiles essentielles sont extrêmement puissantes, leur usage doit être bien encadré. Il est notamment déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux personnes souffrant de problèmes neurologiques et enfants de moins de trois ans de faire usage de ces huiles essentielles qui peuvent contenir des cétones telles que :

-L’huile de cèdre de l’Himalaya
-Achillée Millefeuille
-Carvi
-Anis vert
-Aneth
-Curcuma
-Lantana
-Cèdre de l’Atlas
-Lavande aspic
-Eucalyptus globulus
-Eucalyptus à cryptone
-Eucalyptus mentholé
-Romarin à Camphre
-Hysope officinale
-Menthe verte
-Menthe poivrée
-Menthe des champs
-Tagètes
-Huile aromatique à la Sauge officinale
-Tanaisie annuelle
-Romarin à verbénone

– Les huiles essentielles dites dermocaustiques

D’autres huiles essentielles, contenant des aldéhydes terpéniques ou des phénols, peuvent avoir des effets urticants, en particulier sur les peaux sensibles. Celles-ci doivent être obligatoirement diluées dans une huile végétale. Dans le cas où vous présentez une irritation, une rougeur ou que vous ressentiez des picotements en utilisant ces huiles, ne vous en servez pas. C’est le cas de :

-L’huile essentielle de girofle
-Serpolet
-Origan vulgaire
-Origan compact
-Ajowan
-Cannelle de Chine
-Cannelle de Ceylan
-Litsée citronnée
-Lemongrass
-Sarriette des montagnes
-Eucalyptus à cryptone,
-Bay St-Thomas,
-Thym saturéoïdes,
-Thym à thymol,
-Basilic sacré.

– Les huiles essentielles allergènes

Vous pourrez également tomber sur des huiles essentielles pouvant provoquer des réactions allergéniques pour les personnes sensibles. Ici encore, avant de les utiliser, effectuez un test préalable au niveau du pli du coude, un jour avant l’emploi de l’huile.

Il est à souligner que l’aspiration des huiles essentielles est déconseillée aux personnes souffrant d’allergies respiratoires et les personnes asthmatiques.

– Les huiles essentielles photosensibilisantes

Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes, ce qui signifie qu’elles entraînent certaines réactions cutanées plus ou moins importantes telles que des brûlures ou des coups de soleil notamment lorsque vous vous exposez au soleil ou si vous en appliquez sur votre peau.

Parmi ces huiles, on peut citer l’huile essentielle de céleri, angélique, orange, orange sanguine, verveine citronnée, citron, citron vert, mandarine verte, mandarine rouge, mandarine jaune, livèche, tagètes, pamplemousse, bergamote, khella.

huile essentielle orange

Si vous utilisez ces huiles, attendez 4 heures avant de vous exposer au soleil.

C) Les différentes précautions à prendre en matière de diffusion d’huiles essentielles

En matière de diffusion atmosphérique, certaines huiles essentielles ne sont pas indiquées.

C’est notamment le cas des huiles essentielles contenant des phénols, qui, comme cela a déjà été mentionné détiennent des actions irritantes pour le système respiratoire.

Si vous désirez tout de même en utiliser une, pensez à n’utiliser qu’une très faible quantité, mélangée avec d’autres huiles essentielles telles que celles de la lavande vraie ou d’agrume.

Aussi, évitez la diffusion ainsi que l’inhalation d’huiles essentielles si vous êtes asthmatiques.

Ne l’effectuez pas dans un endroit renfermé, dépourvu de ventilation. Et pour cause, une diffusion continue est susceptible de gorger l’air en composés aromatiques et cela peut engendrer l’inflammation des muqueuses respiratoires.

Par ailleurs, ne chauffez jamais abusivement les huiles essentielles car à température trop élevée, leurs propriétés sont altérées.

D) Ce qu’il faut faire en cas d’accidents suite à un mauvais usage des huiles essentielles

Si vous avez accidentellement ingurgité de l’huile essentielle, prenez immédiatement 3 ou 4 cuillères à soupe d’huile végétale. Dans le cas où des signes nerveux ou un malaise digestif se manifeste contactez un docteur ou un centre antipoison.

Si par ailleurs vous vous êtes projeté de l’huile essentielle dans l’œil, rincez abondamment à l’eau puis appliquez de l’huile végétale afin de diluer. Si votre vision est quelque peu altérée ou si vous avez mal, consultez un ophtalmologiste.

En cas d’allergie ou de picotement, n’utilisez plus l’huile essentielle. Appliquez de l’huile végétale afin d’apaiser votre peau.

D’autre part, si vous ressentez des brûlures, utilisez de l’huile végétale pour diluer et surtout pas d’eau. Si nécessaire, appelez un médecin. Un avis médical est toujours indispensable et vous aidera à mieux agir.




E ) Comment bien doser l’huile essentielle ?

Pour un usage optimal des huiles essentielles, un dosage adapté est de mise. Aussi, vous devez savoir que dans certains cas, pour l’emploi de l’huile essentielle, la dilution dans de l’huile végétale est nécessaire. Dans d’autres cas, les huiles essentielles sont combinées entre elles pour constituer des synergies.

Pour tous ces modes d’usage, un bon dosage est toujours essentiel. En outre, le dosage doit également être réalisé en fonction des effets recherchés.

– Le dosage en matière de synergies d’huiles essentielles

En aromathérapie, il y a ce que l’on nomme « synergies d’huiles essentielles ». Il s’agit tout simplement de l’association de deux ou plusieurs huiles essentielles.

Si vous désirez employer une synergie d’huiles essentielles sur la peau dans le cadre d’un massage, vous devez correctement doser l’huile essentielle à diluer dans l’huile végétale. L’application des synergies peut être effectuée de plusieurs manières.

Dans la plupart des synergies, le dosage des huiles essentielles est à raison de 1 ml, mélangé à 3 à 5 ml d’huile support.

– Le dosage de l’huile essentielle diluée dans une huile de massage

Pour la confection d’une huile de massage, le dosage de l’huile essentielle est généralement de 4 à 8 % de l’huile végétale dans laquelle elle sera diluée. Les huiles végétales les plus couramment utilisées sont les huiles grasses qui permettent de nourrir la peau en profondeur. Vous avez entre autres le choix entre l’huile de monoï, l’huile d’avocat ou encore l’huile d’amande douce.

Ce dosage est considéré comme la norme à adopter.

III- Les différents modes d’administration des huiles essentielles

massage huile essentielle

Si vous désirez vous servir d’huiles essentielles pour votre corps, les méthodes d’usage sont multiples et diverses. Pour un effet optimal, vous devez adopter le moyen le mieux adapté à votre objectif.

Vous devez en outre prendre leur composition en compte ainsi que la condition de la personne qui l’emploie. Les huiles essentielles sont utilisées dans différents domaines, dont bien sûr, la santé, mais également la beauté, le bien-être, la cuisine et même pour la fabrication de produits pour entretenir votre habitation. Ainsi, les modes d’emploi des huiles essentielles sont très variés.

Toutefois, une huile essentielle peut être affectée à divers mode d’usage en fonction de ses propriétés et de sa composition.

Pour une utilisation par voie orale, la technique adéquate est la dilution dans une huile végétale.

Pour une application cutanée ou dans le cadre d’un massage, l’huile essentielle peut être diluée ou employée dans son état pur.

Pour un bain aromatique, vous devez impérativement mélanger l’huile essentielle à du dispersant.

Pour une diffusion atmosphérique, il vous suffira d’utiliser un diffuseur ou de vaporiser l’huile sur un galet ou tissu.

Découvrez tout ceci en détail.




A) L’emploi de l’huile essentielle par voie cutanée

Il est possible d’utiliser certaines huiles essentielles à l’état pur en application sur la peau. Toutefois, pour la plupart et en fonction de la zone d’application, il s’avère indispensable de les mélanger à de l’huile végétale support afin d’en amoindrir la puissance.

L’application par voie cutanée est le mode d’emploi le plus rapide et le moins dangereux. En outre, celle-ci permet de bénéficier plus longtemps des effets de l’huile essentielle.

B) La prise d’huile essentielle par voie orale

D’autres huiles essentielles peuvent quant à elles être ingérées par voie orale. Certaines précautions d’emploi doivent ici être drastiquement respectées. D’abord, l’huile essentielle prise par voie orale doit toujours être diluée, à proportion d’une à deux gouttes, dans une cuillerée d’huile végétale support ou encore avec dans une cuillerée de miel ou absorbée avec du sucre.

Vous pouvez par ailleurs ingérer de l’huile essentielle en la diluant dans de l’eau en veillant à bien la mélanger avec un dispersant, avant de l’avaler. Il faut souligner que la prise par voie orale est exclusivement destinée aux adultes ainsi qu’aux enfants âgés de plus de sept ans.

Si vous envisagez la prise d’huile essentielle par voie orale, pensez à bien lire les précautions d’usage.

C) L’inhalation ou la diffusion atmosphérique

Une des meilleures méthodes d’utilisation de l’huile essentielle est la voie olfactive. Ce, car elle agit directement sur l’esprit. En effet, les composés aromatiques des huiles essentielles sont instantanément acheminés vers le cerveau par le biais des multiples cellules nerveuses qui se trouvent dans les muqueuses nasales.

De cette manière, l’huile essentielle procure du bien-être en un rien de temps et tonifie favorablement les défenses immunitaires.

– L’inhalation

Ce mode d’usage convient spécialement aux personnes souffrant de problèmes respiratoires. Il est recommandé d’effectuer une inhalation humide en soirée pour réduire les risques liés au froid et à la pollution, sachant que les muqueuses, qui se dilatent sont plus sensibles aux facteurs polluants après une inhalation.

L’inhalation doit en principe offrir une sensation agréable. Dans le cas contraire, si notamment vous éprouvez un certain malaise, stoppez aussitôt la séance.

En pratique, disposez un récipient rempli d’eau bouillante sur une table. Versez-y à peu près 5 gouttes d’huiles essentielles puis patientez deux minutes avant d’inhaler. Prenez une position confortable puis rapprochez votre visage du récipient et respirez la vapeur durant environ dix minutes. Dans le cas d’une inhalation sèche, il vous suffit de verser quelques gouttes d’huiles essentielles sur un galet ou un mouchoir, que vous respirerez ensuite.

Sachez d’autre part que vous pouvez combiner l’inhalation à la voie cutanée. Pour ce faire, il vous suffit de verser quelques gouttes d’huiles essentielles sur vos poignées puis de respirer deux à trois fois. Vous pouvez le faire de nombreuses fois par jour, lorsque vous le désirerez.

Ce mode d’usage, qui associe la voie cutanée à la voie respiratoire est particulièrement recommandé dans le cas où vous éprouvez du stress ou de l’anxiété.

– La diffusion atmosphérique

diffuseur huiles essentielles

Dans certaines situations, la diffusion atmosphérique d’huiles essentielles peut se révéler réparatrice. Il vous suffit de vous servir d’un diffuseur à mettre en marche une dizaine de minutes trois fois par jour, ou encore un d’un vaporisateur permettant alors de purifier et de rendre l’air de votre intérieur plus sain et plaisant.

Cela permet en outre de créer chez vous une ambiance relaxante, sensuelle ou encore conviviale, ou aussi tout simplement d’imprégnez une pièce d’une odeur agréable.

D) Autres méthodes d’administration des huiles essentielles

D’autres méthodes d’administrations peuvent être adoptées, par le rectum ou le vagin, avec les ovules gynécologiques ou encore les suppositoires. Toutefois, ces substances sont classées « médicales » et leur conception relève donc de la fabrication de médicaments en laboratoires spécialisés.

IV- Les huiles essentielles en pratique

Les huiles essentielles se prêtent à différents usages. Vous pouvez non seulement vous en servir pour votre bien-être et pour vous détendre : en bain aromatique, en massage, en remède antistress… mais également en cuisine et pour le nettoyage de votre maison.

Découvrez maintenant comment utiliser les huiles essentielles pour optimiser votre confort chez vous et quelles sont les huiles à employer pour telle ou telle situation.

A) Les huiles essentielles pour le massage et le bien-être

Le massage aux huiles essentielles est une pratique adoptée depuis l’Antiquité.

En réalité, du fait qu’il combine les bienfaits des massages à ceux des huiles essentielles, ce rituel peut offrir une protection immunitaire, plus de tonus musculaire, de la détente et de l’apaisement, bref, que de bonnes choses.

Ce que vous devez savoir sur le massage aux huiles essentielles

massage aux huiles essentielles

Le massage thérapeutique et l’aromathérapie sont généralement mentionnés ensemble.

Réalisée séparément, chacune de ces pratiques se révèle très efficace pour contribuer à la détente. Lorsqu’elles sont associées, leurs actions seront plus puissantes pour le psychique et la santé dans sa globalité. C’est ainsi qu’à ce jour, de nombreux masseurs professionnels se servent de l’aromathérapie afin d’optimiser la relaxation de leurs clients. D’autres en usent pour ses propriétés thérapeutiques, attendu qu’elle permet d’améliorer la réaction du corps pendant le massage. Ce, car l’odorat et le cerveau sont étroitement liés.

Par ailleurs, à travers l’aromathérapie, certains professionnels holistiques démontrent à leurs patients que la nature offre des effets bénéfiques. Bref, le massage peut se révéler avantageux, dans la mesure il permet de conserver un état de bien-être général et peut de ce fait s’avérer utile pour prévenir la maladie.

Les huiles essentielles favorisant la détente et pouvant être associés au massage sont entre autres la mandarine et la lavande qui aident dans l’amélioration de l’équilibre, le citron allié à la menthe poivrée.

Les multiples effets des massages aux huiles essentielles

– Massage relaxant

Les actions du massage aux huiles essentielles sont multiples et la première à exploiter est la relaxation. C’est notamment le cas de massages réalisés avec de l’huile essentielle de marjolaine, de lavande, de bois de rose, d’orange ou de camomille. Ces huiles procurent un soulagement psychique instantané et contribuent à rééquilibrer le système nerveux.

– Massage antidouleur

Les massages aux huiles essentielles peuvent aussi avoir des effets anti-douleur. Certaines huiles sont effectivement connues pour leurs propriétés antalgiques, antirhumatismales et anti-inflammatoires.

Parmi ces huiles, on citera entre autres celles de la marjolaine, du pin, du genièvre, de la térébenthine, du romarin à camphre et l’huile essentielle de bouleau. Vous avez la possibilité de mélanger ces huiles essentielles et ainsi de combiner leurs effets. Celles-ci permettront de réaliser un massage doux tout en soulageant les jambes lourdes.

Vous trouverez par ailleurs des huiles essentielles ayant des effets apaisants et circulatoires. C’est notamment le cas de l’huile de cyprès, de menthe poivrée, de romarin, de sauge et de macadamia, si celles-ci sont associées.

– Massage anticellulite

D’autres massages aux huiles essentielles ont également des actions anti-cellulite. En effet, certaines huiles essentielles ont cet avantage de combattre efficacement les agents physiologiques producteurs de peau d’orange, que l’on nomme usuellement cellulite.

Pour un massage anticellulite, optez pour les huiles essentielles de géranium, de pamplemousse, de cyprès, de noyau d’abricot, de genévrier ou de romarin.

– Massage sensuel

Vous pouvez tout aussi bien vous servir des huiles essentielles pour un massage sensuel, attendu que plusieurs variétés d’huiles possèdent des propriétés aphrodisiaques. C’est par exemple le cas de l’huile essentielle de coriandre, de romarin, de gingembre, de clou de girofle, de sarriette et de cannelle.

– Massage tonifiant

Pour un massage tonifiant, vous pouvez mélanger les huiles essentielles de bois de rose, de romarin à cinéole, de géranium, de citron, de cèdre, de santal et de pin. Chacune de ces huiles ont des vertus fortifiantes et revigorantes et exhalent un arôme rafraîchissant et suavement fleuri.

B) Les huiles essentielles pour le bain

bain huiles essentielles

Il n’y a rien de tel qu’un bon bain pour se changer les idées et récupérer. Véritable moment de détente, le bain, auquel vous adjoignez les vertus des huiles essentielles, vous aidera à jouir de bienfaits multipliés.

Il vous suffit de choisir les huiles suivant leurs principes actifs pour ainsi bénéficier des actions recherchées. La chaleur du bain contribuera à la dilatation des pores, ce qui permettra aux huiles de mieux agir sur votre peau. Vous pouvez opter pour l’usage d’une huile à la fois ou combiner différentes huiles afin d’obtenir des synergies qui amélioreraient l’efficacité des effets désirés.

Cependant, il vous est quand même conseillé de ne pas associer plus de cinq huiles.

Quelques mesures à prendre avant l’usage des huiles essentielles pour le bain

Lorsque vous utilisez de l’huile essentielle pour le bain, pensez à toujours la mélanger à de l’huile végétale avant de la mettre au contact de votre peau. Sachant que le les huiles ne sont pas dissoutes dans l’eau, vous ne devez en aucun cas en verser immédiatement dans l’eau de votre bain. Aussi, prenez garde au dosage.

A titre indicatif, ne mettez jamais plus de 20 gouttes d’huiles essentielles dans 10 millilitres d’huile.

Optez pour telle ou telle huile essentielle en vous basant sur ses vertus et pas uniquement sur les fragrances que vous préférez.

Pour vous relaxer dans votre bain, rajoutez-y de l’huile essentielle d’orange douce et de lavande. De par leurs propriétés apaisantes, aussi bien sur l’esprit que sur le corps, ces huiles vous aideront à diminuer votre stress.

Si vous prenez votre bain le soir, avant d’aller au lit, vous pouvez y ajouter de l’huile essentielle d’orange amère et de camomille. De par leurs vertus sédatives, ces deux huiles combinées vous aideront à trouver plus facilement le sommeil.

Dans le cas où vous vous sentez anxieux ou angoissé, vous pouvez choisir des huiles plus puissantes, qui ont la capacité de détendre en profondeur. Tel est le cas de l’huile essentielle de marjolaine à coquille, qui est fréquemment employée pour lutter contre les maux de tête ou la nervosité. C’est aussi le cas de l’huile essentielle de mandarine verte et celle de l’ylang-ylang.

Le bain aux huiles essentielles qui stimulent la circulation

Certaines huiles essentielles, utilisées pendant le bain, permettent d’activer la circulation. Ceci s’avère particulièrement bénéfique pour les personnes ayant des problèmes de rétention d’eau et de jambes lourdes.

Si vous avez des problèmes au niveau des veines, il vous est recommandé de prendre un bain plutôt tiède, étant donné que si l’eau est trop chaude, cela pourrait empirer ces soucis.

Ainsi, si vous désirez stimuler votre circulation, pensez à utiliser des huiles de cyprès ou de citron. Vous pouvez les rajouter dans l’eau de votre bain, bien sûr diluées dans de l’huile végétale, ou uniquement pour un bain de pieds. Dans le cas où vous avez de la peau d’orange due à un mauvais retour veineux, vous pouvez également employer des huiles d’agrumes ou de la menthe poivrée.

Pour optimiser leur efficacité, vous pouvez par exemple user des huiles en massage juste après le bain, car à ce moment, la peau s’avère plus réceptive.

Bref, pour profiter d’un moment de bien-être ultime, le bain aromatique est parfaitement indiqué. Il s’agit en effet d’une méthode facile et particulièrement efficace pour garder la forme, se relaxer mais aussi pour apaiser les articulations et les muscles.

En rajoutant de l’huile essentielle dans votre bain, vous jouirez de multiples bienfaits par un double effet via la voie respiratoire et la voie cutanée.




Les huiles essentielles pour lutter contre l’insomnie

Vous avez du mal à vous endormir la nuit et il vous arrive même de souffrir d’insomnie ?

Sachez que certaines huiles essentielles détiennent des propriétés favorisant le sommeil. En les utilisant, vous serez plus décontracté et vous bénéficierez à nouveau d’un sommeil réparateur. Vous serez surpris car des huiles essentielles ont une action bénéfique sur le sommeil.

Ainsi, certaines huiles essentielles améliorent l’endormissement, tandis que d’autres peuvent augmenter la durée du sommeil.

Elles peuvent en outre aider à dormir d’un sommeil profond, ce qui vous évitera de vous réveiller la nuit.

L’huile essentielle de marjolaine à coquilles, pour bien dormir

L’huile essentielle de marjolaine à coquilles est particulièrement préconisée aux personnes qui ont de la difficulté à s’endormir. Cette huile contribue au sommeil réparateur, elle est sédative et apaise les troubles nerveux, tels que l’anxiété ou encore le stress.

Pour son emploi, le soir avant de vous coucher, appliquez une goutte de l’huile essentielle au niveau du plexus solaire, entre le nombril et le sternum puis effectuez un léger massage. Il est à souligner que cette huile peut être urticante chez certains sujets. Aussi, il est recommandé d’en user sur des enfants âgés de plus de trois ans. Son utilisation est par ailleurs déconseillée aux femmes enceintes, au cours des premiers mois de grossesse et durant l’allaitement.

Une combinaison d’huiles essentielles pour un sommeil reposant

insomnie huiles essentielles

Pour jouir d’un sommeil réparateur, essayez l’association suivante : 3 ml d’huile végétale de noisette, 1 ml d’huile essentielle de marjolaine à coquille, 1 ml d’huile essentielle de mandarine et 1 ml d’huile essentielle de lavande fine.

Comme précédemment, appliquez cinq gouttes de la mixture obtenue au niveau du plexus solaire, une première fois en soirée puis une seconde fois avant de vous coucher. Massez délicatement puis allez dormir.

Vous constaterez que vous serez plus décontracté grâce à la combinaison de ces trois huiles essentielles. Formant une synergie particulièrement efficace, elle vous aidera à dormir comme un loir. La mandarine qui détient non seulement un parfum agréable, vous aider en plus à vous relaxer. Elle est généralement préconisée en cas d’agitation, de stress, d’angoisse ou d’insomnie. De son côté, la marjolaine à coquille permet d’éliminer les tensions, d’apaiser les douleurs physiques causées par le stress. Quant à la lavande fine, elle est relaxante et s’avère efficace pour détendre les nerfs. Elle améliore amplement le sommeil.

C) Les huiles essentielles pour entretenir la maison

huiles essentielles entretien maison

Vous ne le savez sans doute pas, mais la plupart des huiles essentielles sont bactéricides et antiseptiques. Cela signifie qu’elles ont la capacité d’éliminer les bactéries et peuvent stopper leur développement. Mis à part le fait que les huiles essentielles exhalent d’agréables arômes permettant de créer une ambiance parfumée dans les pièces de la maison, celles-ci peuvent également vous à aider dans l’entretien de votre intérieur.

En réalité, certaines huiles essentielles détiennent des propriétés permettant de conserver la demeure propre et saine, pour ne citer que ses propriétés antifongiques ou encore antivirales. Parmi les huiles essentielles pouvant lutter contre les bactéries, on peut entre autres citer celles du girofle, du niaouli, de la lavande, de la cannelle, du pin, du citron, du pamplemousse et de l’eucalyptus globulus.

Dans cette partie du guide, vous découvrirez différents mélanges permettant de concevoir des produits d’entretien pour la maison, tels que du désodorisant, des nettoyants pour cuisine, du nettoyant ménager, du désodorisant assainissant, des produits nettoyant pour tapis et moquettes, des produits pour la lessive et la vaisselle.

Les huiles essentielles seront mélangées à d’autres produits tels que le bicarbonate de sodium, l’alcool, l’eau distillée et bien d’autres encore.

Les huiles essentielles pour des nettoyages multifonctions

Pour préparer un demi-litre de ce produit multi-usage, vous avez besoin d’un demi-litre d’eau, d’une cuillère à café de vinaigre d’alcool blanc, d’une cuillère à soupe de bicarbonate de sodium et 10 gouttes d’huiles essentielles que vous choisirez selon vos préférences. Vous avez le choix entre 5 gouttes d’huile d’eucalyptus globulus combinées à 5 gouttes d’huile d’arbre à thé, ou 5 gouttes d’huile de citron mélangées à 5 gouttes d’huile essentielle d’orange. Mélangez le bicarbonate et l’eau puis ajoutez-y les huiles essentielles et le vinaigre. Versez la mixture ainsi obtenu dans un vaporisateur puis agitez bien avant de vous en servir.

Les huiles essentielles pour le nettoyage et l’entretien de vos moquettes et tapis

Pour entretenir vos moquettes et tapis, exit les produits chimiques et place aux produits naturels, en l’occurrence, les huiles essentielles ! De par leurs propriétés nettoyantes et désinfectantes, elles vous permettront de nettoyer vos tapis avec brio. Pour la préparation de ce produit, vous aurez besoin de 200 grammes de bicarbonate de sodium, de 2 ml d’huile essentielle d’orange et de cannelle et de 5 ml d’huile essentielle de lavande. Mélangez le tout, puis gardez au frais pendant une journée avant de vous en servir.

Il vous suffira alors de disperser le produit sur toute la surface de la moquette puis de le laisser produire ses effets pendant un bon quart d’heure, avant de passer l’aspirateur.

Les huiles essentielles en désodorisant

Pour la conception d’un désodorisant pour votre intérieur, il vous faudra 20 ml d’eau distillée, 60 ml d’alcool, de l’huile essentielle de lavandin ou de lavande, de l’huile essentielle de pamplemousse et de l’huile essentielle de citron ou d’orange, à raison de 10 gouttes chacune. Pour la préparation, versez tous les composants dans un vaporisateur puis laissez reposer durant 15 jours en remuant de temps à autre le mélange. Vous pouvez en pulvériser dans toutes les pièces de la maison. Cela vous permettra de rafraîchir et de désinfecter l’air.

Avant chaque emploi, n’oubliez pas de bien agiter le flacon.

Les huiles essentielles pour nettoyer tous les recoins de la cuisine et en rafraîchir l’air ambiant

La cuisine est une pièce très fréquentée dans une habitation. Il s’agit d’un lieu où les odeurs s’entremêlent et notamment celles des placards situés sous l’évier, l’odeur du brûlé… La cuisine, c’est également la pièce où les poussières aiment à s’accumuler dans les angles des meubles et de l’électroménager et où la graisse s’incruste un peu partout.

Grâce aux huiles essentielles, vous avez non seulement la possibilité d’éliminer les mauvaises odeurs, maias en plus vous pouvez nettoyer et désinfecter l’air ambiant, grâce à des produits naturels. Comparé aux désodorisants chimiques, les huiles essentielles présentent cet avantage de ne pas nuire à la santé, pourvu qu’elles soient employées correctement.

Mis à part les odeurs, comme cela a déjà été mentionné, quand vous faites une cuisson au grill, à la vapeur ou lorsque vous faites frire vos aliments, des minces particules de graisses se libèrent dans l’air et se déposent sur les surfaces, engendrant ainsi une couche fine, collante et grasse. Ici, ce qu’il vous faut, ce sont des huiles essentielles à même de recouvrir cette couche de graisse, de la désodoriser pour ainsi conserver une cuisine saine et un air frais.




Des huiles essentielles pour faire la vaisselle

Les liquides vaisselles renferment des arômes chimiques ainsi que des composants destinés à ôter la graisse des assiettes et des couverts. Si vous souhaitez que votre vaisselle dégage une odeur naturellement agréable tout en vous débarrassant des bactéries, adjoignez à votre flacon de liquide vaisselle, les huiles essentielles qui suivent, en respectant les proportions indiquées : 2 gouttes d’huile essentielle de bergamote et d’orange, 3 gouttes d’huile essentielle de lavande fine et 4 gouttes d’huile essentielle de citron.

Avant de vous servir du mélange, n’oubliez pas de bien agiter.

Des huiles essentielles pour fabriquer un désodorisant assainissant

Pour lutter contre les odeurs incommodantes quand vous cuisinez, vous pouvez vaporiser quelques gouttes de l’une des huiles essentielles suivantes dans l’air, lorsque vous commencerez à faire la cuisine : l’huile essentielle de citron, d’eucalyptus, de citron et de romarin à cinéole bio.

Des huiles essentielles pour confectionner un nettoyant ménager

huile essentielle

Pour le nettoyage de votre four, votre congélateur ou réfrigérateur, les huiles essentielles se révèlent nettement plus efficaces que les produits ménagers proposés sur le marché.

Pour nettoyer toutes les surfaces internes de tous ces appareils électroménagers, prenez deux gouttes d’huile essentielle d’agrume dans un seau rempli d’eau. Vous avez le choix entre le pamplemousse, l’orange, la mandarine, la bergamote et le citron.

Pour désinfecter le sol, le plan de travail ou encore le mobilier de rangement, rajoutez sur une éponge ou une serpillère une goutte de l’une des huiles essentielles citées ci-après ou 10 gouttes dans un seau d’eau : l’huile essentielle de thym, de pin, de pamplemousse, de lavande fine, de lemon-grass, de cyprès, d’eucalyptus, de palmarosa, de citron.

Vous avez la possibilité de n’employer qu’une seule de ces huiles ou éventuellement de les mélanger entre elles. Les combinaisons présentent l’atout de concevoir des synergies, ce qui permettra d’accroître la puissance des propriétés des huiles.

Voici notamment une mixture qui opère à tous les coups, dont la fragrance est plus qu’agréable : associez 3 ml d’huile essentielle de lavande fine, de bois de rose et de citron, à laquelle vous ajouterez 1 ml de palmarosa et 2 ml d’huile essentielle d’eucalyptus.

Des huiles essentielles pour lutter contre les insectes et les acariens

Pour vous débarrasser des insectes envahisseurs, les huiles essentielles répulsives vous seront d’une grande aide. Concevez donc un vaporisateur hydro-alcoolique et pulvérisez-en les coins où les insectes s’accumulent. L’huile essentielle de citronnelle, de lavandin super, d’eucalyptus citronné, de cèdre de l’Himalaya, de cèdre de l’Atlas, d’arbre à thé citronné ou de Lemongrass feront l’affaire.

Pour combattre les acariens, il vous suffit de disposer dans le sac de votre aspirateur un coton imprégné d’huile essentielle de lavandin super, de romarin à cinéol, d’eucalyptus radié ou de cryptomeria.

Des huiles essentielles pour la lessive

Pour finir cette partie réservée à l’huile essentielle pour l’entretien de la maison, découvrez une recette de lessive fait maison, aux huiles essentielles. Sachez que celles-ci sont simples à concevoir et respectent l’environnement.

Pour cette recette, vous aurez besoin des ingrédients suivants : 3,5 litres d’eau, 30 gouttes d’huile essentielle de lavande fine ou d’arbre à thé, deux grosses cuillerées de cristaux de bicarbonate de sodium et 150 grammes de lamelles de savon d’Alep.

Dans un seau, versez de l’eau bouillante et rajoutez-y le bicarbonate de sodium et les lamelles de savon. Remuez le mélange puis laissez au frais avant d’y adjoindre les huiles essentielles. Dans le tambour de votre machine, versez un verre de la mixture et ajoutez deux cuillerées de bicarbonate de sodium.

Telles sont les informations que vous devez connaître si vous débutez dans l’univers de l’aromathérapie.

Dans tous les cas, n’oubliez jamais de demander conseil auprès d’un professionnel, qui vous aidera à opter pour les huiles essentielles qui conviennent le mieux à vos besoins.

Dès lors que vous aurez effectué votre choix, pensez à vérifier l’état de votre huile essentielle avant de vous en servir.

Assurez-vous que l’huile ne dégage aucune mauvaise odeur et que son flacon ne renferme aucun dépôt anormal.

Veillez par-dessus tout à vérifier que la date de péremption n’a pas été surpassée.

Pour finir, voici une liste d’huiles essentielles incontournables pour commencer votre expérience en aromathérapie.

Sources:

http://huile-essentielle.confort-domicile.com
http://blog-medecine-douce.com
http://www.aromalin.com
http://www.huiles-et-sens.com/fr/content/72-Huiles-essentielles-et-entretien-de-la-maison
https://www.compagnie-des-sens.fr/aromatherapie/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend