Skip to main content
Category

Activités

tricot

Tricot-thérapie : Les 5 bienfaits du tricot

By Activités, chez soi

Tricot-thérapie : Les 5 bienfaits du tricot

tricot

Alors que le tricot a longtemps été réservé à nos grand-mères, il fait son grand retour auprès des plus jeunes générations depuis quelques années.

Grand bien leur en prend, car le tricot renferme 5 bienfaits dont on ne se doute pas. Mieux encore : ces derniers ont été validés par la science. Tant et si bien que l’on parle même de tricot-thérapie!

Mais pourquoi le tricot est-il bon pour la santé? Voici la réponse en 5 points.




1) Le tricot rend heureux

Eh oui, c’est aussi simple que ça! C’est le constat d’une étude scientifique réalisée auprès de 3545 tricoteurs en 2013. Publiée dans le Journal of Occupational Therapy, elle montre que 81% des tricoteurs interrogés ont affirmé qu’ils se sentaient plus heureux et moins stressés après avoir passé un moment à tricoter.

De son côté, Carrie Barron, professeure en psychiatrie à l’Université de Columbia, explique que les bienfaits du tricot sont similaires à ceux de la méditation. Les deux se ressemblent en effet sur plusieurs points : le tricot demande de se concentrer sur un mouvement que l’on répète encore et encore, et nous offre ainsi un moment parfait de relaxation.

Mais, si tricoter seul est un bon moyen de se vider l’esprit et de déstresser, certaines personnes considèrent aussi le tricot comme un moment agréable à passer en présence d’autres tricoteurs.

Quoiqu’il en soit, c’est toujours un bon moment!

2) Le tricot réduit le stress

Ceci est directement lié au point précédent.

Une étude a ainsi prouvé l’effet bénéfique du tricot sur la réduction du stress. C’est Ann Futterman-Collier, psychologue à l’Université d’Arizona, qui l’a démontré. Elle a demandé à 60 femmes faisant face à des niveaux de stress différents d’effectuer une activité manuelle liée au textile pendant plusieurs séances. Outre le tricot, elles avaient aussi le choix entre d’autres activités telles que la couture et le crochet.

À chaque séance, elles devaient décrire leur humeur dans un carnet. Leur niveau de stress était aussi calculé à l’aide de leur fréquence cardiaque. Au final, elles étaient toutes moins stressées et de meilleure humeur après s’être adonnées à ces activités!

Cela peut notamment être expliqué par le fait que le tricot demande de la concentration, ce qui nous empêche de penser à nos problèmes. Comme beaucoup d’autres activités créatives, cela permet donc de nous détendre.

3) Le tricot fait du bien au cerveau

Le tricot aiderait à réduire la perte de mémoire chez les personnes âgées. C’est ce qu’a démontré une étude réalisée par la célèbre Mayo Clinic, qui réalise de nombreuses recherches dans le milieu médical. Cette étude a été effectuée auprès de plus de 1300 personnes âgées, à qui il a été demandé de prendre part à des activités manuelles comme le tricot. Il a été observé que ces activités pouvaient réduire la perte de mémoire de 30 à 50%!

Le tricot aiderait même à lutter contre des maladies comme Alzheimer.

Pourquoi? Parce que, pour pouvoir effectuer des mouvements rapides et soignés, le tricot stimule les connexions neuronales de notre cerveau. Or, ces connexions ont besoin de rester intactes. Si elles se meurent, elles laissent la porte ouverte à des maladies importantes, telles que la démence et l’Alzheimer.

4) Le tricot améliore l’estime de soi

Comme d’autres activités manuelles et créatives, le tricot peut en effet être une grande source de fierté et d’accomplissement.

Arriver à fabriquer quelque chose de ses propres mains est toujours gratifiant, d’autant plus quand cela a demandé des heures de travail. Or, tricoter un pull demande beaucoup de concentration et d’agilité. On ne peut que se sentir fiers lorsque l’on voit le résultat final ou lorsque les gens nous demandent d’où il vient!

5) Le tricot améliore notre agilité et retarde l’apparition de l’arthrite

Vous le savez, quand on tricote, nos mains sont sans cesse mobilisées. On devient alors de plus en plus agiles. Mais, surtout, on fait du bien à nos articulations. En effet, en faisant constamment bouger nos doigts et nos mains, on force le fluide à circuler autour de notre cartilage, ce qui permet d’hydrater nos articulations. Résultat : cela réduit le risque d’apparition de l’arthrite.

On affirme aussi que les personnes qui souffrent déjà d’arthrite peuvent soulager la douleur en tricotant au moins une heure par jour. Si c’est votre cas, il est conseillé de tremper vos mains dans de l’eau chaude avant de vous y mettre. Cela permettra d’hydrater vos articulations et de les rendre moins rigides.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

visages rieurs

Risothérapie : Utiliser le rire comme médicament

By Activités, Dans la tête, Soins

Risothérapie : Utiliser le rire comme médicament

visages rieurs

On le sait tous : rire nous rend de bonne humeur et nous fait oublier nos problèmes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on aime autant rire, même si le rire peut parfois aller jusqu’à nous donner des crampes ou rendre notre respiration difficile!

Mais saviez-vous qu’une véritable thérapie a été créée autour de lui? On l’appelle risothérapie, ou thérapie du rire. Bien que certaines cultures ont compris depuis longtemps l’importance du rire au quotidien, la risothérapie est encore timide en Europe.

Dans cet article, nous vous expliquons ce que c’est et comment se passent les séances, et nous revenons sur les nombreux bienfaits du rire.




La risothérapie, c’est quoi?

La risothérapie est une méthode thérapeutique qui utilise le rire pour soigner ses patients. Selon les risothérapeutes, le rire permet de venir à bout d’un grand nombre de problèmes, aussi bien émotionnels et psychologiques que physiques.

En effet, le rire aiderait tout d’abord à lutter contre le stress et à soulager les tensions, qui peuvent être à l’origine de maladies plus sérieuses. De plus, il aiderait à remplir les patients de bonheur et de joie de vivre, et favoriserait leur développement personnel. L’objectif de la risothérapie est donc d’en ressortir heureux et comblés.

La risothérapie aurait été créée en Espagne, où elle est maintenant enseignée. Cependant, l’importance du rire est connue depuis longtemps. En Chine, il y a plusieurs siècles, on recommandait déjà au peuple de rire plusieurs fois par jour. On disait que le rire amenait bonheur et bonne santé. En Europe, au 16ème siècle, plusieurs philosophes expliquaient que le rire permettait d’avoir une vie meilleure. La risothérapie prend place dans cette lignée.

Comment fonctionne une séance?

risothérapie

Vous pouvez bien sûr vous faire des séances de rire par vous-mêmes. Mais si vous préférez vous rendre à une séance organisée et encadrée par un professionnel du rire, voici comment cela se passe généralement.

En règle générale, les séances se font en groupe, ce qui a tendance à rendre le rire plus facile que si vous étiez en face à face avec votre thérapeute!

Pendant ces séances, plusieurs activités sont mises en place dans l’objectif de faire rire les participants. Certaines sont effectuées simplement pour provoquer le rire, comme écouter des rires d’enfants ou chatouiller d’autres participants. D’autres sont organisées comme des expérimentations autour du rire, comme s’entraîner à rire de différentes manières. Enfin, d’autres encore sont moins directement liées au rire et se concentrent sur les énergies positives et négatives en général. Par exemple, on pourrait demander aux participants de souffler dans un ballon pour se défaire de toutes leurs émotions négatives.

Toutes ces activités peuvent paraitre très infantiles, et c’est sûrement normal : en matière de rire, on en a beaucoup à apprendre des enfants. En effet, saviez-vous qu’un jeune enfant peut rire jusqu’à 300 fois par jour?

Quoiqu’il en soit, lors de ces séances, il n’y a de place ni pour le jugement, ni pour la prise de tête. Tout le monde est là dans le même but : rire.

Quels sont les bienfaits du rire?

rire

Bien qu’on l’oublie souvent, le rire est extrêmement bon pour la santé. Pour vous le prouver, voici ses 5 bienfaits principaux.

1) Le rire renforce notre système immunitaire et réduit notre tension artérielle

Quand on vous dit que le rire est bon pour notre santé, ce n’est pas une blague!

Le rire permet d’augmenter notre chaleur corporelle, ce qui favorise la guérison en cas de maladie ou de blessure. Il aide aussi à multiplier les anticorps de notre organisme.

De plus, il a un effet bénéfique sur nos artères car il les nettoie, éliminant notamment le mauvais cholestérol qui s’y trouve. Il améliore aussi la circulation sanguine et diminue la tension artérielle, réduisant par la même occasion le risque de maladies cardiovasculaires.

Le rire est donc notamment recommandé pour les patients souffrant d’hypertension, mais aussi pour ceux qui ont un taux de cholestérol élevé.

2) Le rire maintient la peau jeune

En plus de nous faire vivre plus longtemps en luttant contre de nombreuses maladies, le rire nous fait aussi paraitre plus jeunes.

En effet, le rire détend notre peau, et retarde ainsi l’apparition de signes de vieillissement. Les seules marques que vous pourriez voir apparaitre sur votre visage, ce sont celles qui prouvent que vous avez beaucoup ri pendant votre vie!

3) Le rire lutte contre le stress et favorise le bonheur

Le rire détend notre esprit et nos muscles, fait disparaitre nos tensions et notre anxiété et nous fait oublier nos problèmes, ne serait-ce que le temps d’un instant. Mais il aide aussi à favoriser un sentiment de bien-être et de bonheur.

Comment est-ce possible? Tout simplement car le rire favorise la production d’endorphine, qui n’est autre que l’hormone du bonheur. Celle-ci nous détend et nous rend heureux.

Tout cela nous aide aussi à rester en bonne santé, car le rire met de côté toutes les maladies que le stress peut engendrer.




4) Le rire réduit l’importance de nos problèmes

Nous nous sommes tous déjà pris la tête devant l’ordinateur quand notre connexion internet posait problème, ou nous avons tous râlé le matin en marchant dans une flaque d’eau avec nos chaussettes propres dans la salle de bain, ou en renversant notre tasse de café. Or, ces émotions négatives font paraitre ces problèmes plus grands qu’ils ne le sont, et participent à nous mettre de mauvaise humeur… parfois pour toute la journée!

Et si, au lieu de râler, vous en riiez? Vous verrez alors vite que le rire nous permet de mieux faire face à nos problèmes. En effet, on les trouve souvent plus petits après avoir pu en rire.

Cela vaut aussi pour les plus gros problèmes auxquels on a du mal à trouver une solution car notre cerveau est trop occupé à râler et à s’apitoyer. Le rire permettra de mettre ces ondes négatives de côté pour ouvrir la voie à une pensée rationnelle. Souvent, on se rendra alors vite compte que la solution n’est pas aussi compliquée que ce que l’on croyait.

5) Le rire nous muscle

Un fou rire fait travailler entre 100 et 400 de nos muscles! De cette manière, 20 secondes de rire aux éclats fourniront les mêmes résultats que 3 minutes d’exercices d’aérobic ou de fitness. C’est une belle façon de se muscler, non?

Et vous, riez-vous tous les jours? Êtes-vous tentés par les séances de risothérapie?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

musique cerveau

7 effets que la musique a sur notre cerveau

By Activités, Dans la tête, Relaxation, Soins

7 effets que la musique a sur notre cerveau

musique cerveau

Qu’on l’écoute à longueur de journée ou pas, la musique fait partie de notre quotidien. Elle nous accompagne au restaurant, chez le médecin, à la salle de sport, ou encore à la maison. Mais saviez-vous qu’elle renferme bien plus de bienfaits que le seul fait de nous distraire ou de nous amuser?

C’est en effet un outil puissant qui peut nous aider dans de nombreux moments du quotidien.

Dans cet article, nous vous présentons 7 effets parfois insoupçonnés que la musique a sur notre cerveau et notre état d’esprit. De quoi prouver une fois de plus qu’elle joue un rôle indispensable dans nos vies!




1) Elle fait déstresser

Que vous ayez passé une journée difficile ou que vous soyez devenus une boule de stress à la veille d’un examen, la musique pourra vous aider. En effet, elle a le pouvoir de déstresser et de diminuer l’anxiété et la tension. De plus, elle pourra aussi vous calmer si vous êtes énervés ou simplement de mauvaise humeur.

Pourquoi? Car la musique agit sur notre organisme et augmente la production d’hormones qui favorisent le bonheur, tout en éliminant les hormones liées au stress.

Quant au type de musique à écouter pour déstresser, ce sera à vous de le déterminer. Vous n’êtes donc pas obligés d’écouter de la musique classique! La seule règle, c’est d’écouter de la musique que vous aimez. En toute logique, une musique qui vous fait grincer des dents ne pourra pas relâcher vos tensions. Au contraire, elle les empirera certainement!

2) Elle aide à mieux dormir

musique avant dormir

La musique peut vous aider à vous endormir. Dans ce cas, le choix de la musique est plus limité. Sans surprise, il vaut mieux choisir une musique relaxante plutôt qu’une musique qui vous donnera envie de danser jusqu’au bout de la nuit! Selon une étude réalisée par des scientifiques danois, la musique douce serait à privilégier. En effet, elle induit un état de méditation dans notre cerveau, ce qui rend l’endormissement bien plus facile.

Mais en plus de cela, la musique a aussi une influence sur la qualité de notre sommeil. Ainsi, écouter de la musique avant de dormir devrait vous faire dormir mieux et éviter les réveils fréquents tout au long de la nuit. Vous pourrez alors profiter d’une vraie nuit de repos!

3) Elle encourage et motive

La musique joue un important rôle de motivateur à l’aube d’une épreuve. C’est la raison pour laquelle, par exemple, les hymnes nationaux et autres musiques retentissent dans les stades de foot lors des matches. C’est aussi souvent elle qui nous aide à nous y mettre lorsque nous devons faire le ménage. Et en temps de guerre, elle était également utilisée pour encourager les soldats avant une bataille.

Dans le domaine du sport, la musique aide également à nous dépasser et à améliorer nos performances. Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Liverpool a d’ailleurs remarqué que, en faisant du vélo d’appartement, nous avons tendance à pédaler plus vite lorsque le rythme d’une musique est plus rapide. C’est aussi le cas lorsque nous courons : les musiques plus rapides nous font généralement courir plus vite, sans que l’on s’en rende compte pour autant.

4) Elle aide à apprendre et améliore la mémoire

De nombreuses études ont été réalisées sur la question.

L’une des plus connues a été menée par des chercheurs américains en Californie. Ils ont demandé à une cinquantaine d’enfants de 3 à 4 ans, divisés en 3 groupes, de suivre des cours spécifiques pendant 8 mois. Le premier groupe devait suivre des cours de chant et de piano, le second des cours en informatique et le troisième groupe ne devait suivre aucun cours. À la fin des 8 mois, tous les enfants ont dû passer plusieurs tests, dont des tests de reconnaissance spatiale. Résultat : le groupe des enfants ayant suivi des cours de musique a présenté un résultat 31% supérieur par rapport aux autres groupes.

En plus d’aider à apprendre, la musique a aussi des effets bénéfiques sur notre mémoire.

C’est ce qu’ont démontré des chercheurs de Pennsylvanie qui se sont intéressés à des patients atteints d’Alzheimer. Dans ce cas, c’est une soixantaine de patients qui a été divisée en trois groupes. Le premier groupe devait faire des activités au son de la musique, tandis que les deux autres devaient faire d’autres activités sans musique. Résultat : après 6 mois, la mémoire des patients du premier groupe était bien meilleure que celle des autres patients, et ils se sentaient aussi plus heureux.

Dans notre vie quotidienne, l’effet de la musique sur notre mémoire peut être facilement perçu : vous vous souvenez sûrement d’au moins une chanson que vous chantait votre professeur à l’école pour vous rappeler certaines choses, comme des couleurs ou des règles grammaticales, non?

Et si ce n’est pas le cas, nul doute que vous vous surprenez parfois à vous souvenir des paroles d’une chanson que vous écoutiez il y a plus de 10 ans!




5) Elle booste la productivité, la concentration et la créativité

La musique a tendance à booster la concentration et la productivité au travail. Cependant, selon une étude, les chansons avec paroles auraient plutôt l’effet inverse, et finiraient par nous déconcentrer. Il faudrait donc privilégier des types instrumentaux, tels que la musique classique ou la musique d’ambiance.

Une étude réalisée à Toronto a quant à elle démontré que les musiques joyeuses ont un impact positif sur notre créativité. Elles nous aideraient ainsi à trouver de nouvelles idées. Selon la même étude, la concentration serait favorisée à l’écoute d’une chanson triste.

6) Elle aide à soulager la douleur

Selon une étude, les personnes souffrant de douleurs chroniques , telles que de l’arthrose ou des douleurs de la colonne vertébrale, voient leur douleur diminuer jusqu’à 21% s’ils écoutent de la musique pendant au moins une heure par jour. Cela pourrait être dû à la simple perception de la douleur ou à un réel relâchement des muscles provoqués par la musique.

7) Elle aide les patients

La musique est aussi utilisée dans les salles d’attente de nombreux docteurs ou à l’hôpital, où elle a pour but premier de diminuer la peur et l’anxiété des patients avant un rendez-vous médical ou une opération chirurgicale. Dans ce dernier cas, selon une étude réalisée par des chercheurs canadiens, la musique est plus efficace que des anxiolytiques!

De plus, la musique aiderait aussi certains patients à mieux récupérer après une opération médicale.

Connaissiez-vous tous ces bienfaits? Et vous, pourriez-vous vivre sans musique?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

danser maison

Danser est bon pour la santé : La preuve en 8 points

By Activités, dans le corps, Sport

Danser est bon pour la santé : La preuve en 8 points

danser maison

Vous aussi, quand vous entendez une chanson que vous aimez, vos pieds commencent à se trémousser ? Vous aurez encore plus envie de danser quand vous connaitrez tous les bienfaits que la danse a sur notre corps et notre cerveau !

Mieux encore : ces bienfaits sont valables pour tous les types de danse, du plus classique au plus rock ‘n’ roll. Il n’y a donc pas d’excuse pour aller vous défiler sur la piste de danse ou vous inscrire à un cours de danse.

Nous vous le prouvons dans cet article.




1) La danse est bonne pour la mémoire

Apprendre une chorégraphie demande beaucoup de concentration et met notre mémoire à l’épreuve. Il faut en effet arriver à retenir des dizaines et centaines de mouvements, mais aussi l’ordre dans lequel ils s’enchainent et le rythme auquel il faut les effectuer.

Les cours de danse sont donc un bon entraînement pour notre mémoire. Ils arrivent à améliorer ses capacités, mais aussi à éviter les problèmes de mémoire qui peuvent apparaitre avec l’âge. Une étude a même démontré que la danse diminue de 76% le risque d’apparition de démence.

2) La danse rend plus intelligent

En nous forçant parfois à prendre des décisions rapidement, comme c’est le cas lors de certaines danses de couple ou lors d’improvisations, la danse améliore notre capacité à faire face à des situations inconnues. Notre habilité à prendre des décisions en toutes circonstances est ainsi fortement améliorée, tout comme notre acuité mentale.

Toutes ces compétences peuvent être transposées dans le monde du travail, mais peuvent aussi s’avérer très utiles dans la vie quotidienne.

3) La danse retarde le vieillissement des cellules de notre cerveau

danse senior

Notre cerveau abrite des synapses, qui permettent de connecter les neurones entre eux. Or, avec l’âge, les synapses s’affaiblissent, jusqu’à mettre à mal la communication entre les neurones.

La danse fait appel aux synapses et aide ainsi à les renforcer. Résultat : les connexions entre les neurones ne disparaissent pas, ce qui maintient le cerveau en bonne santé.

4) La danse est bonne pour le cœur

La danse est un vrai sport et partage donc de nombreux bienfaits avec d’autres activités sportives, telles que la course à pied et le vélo. Ainsi, la danse muscle notre cœur et améliore notre circulation sanguine. De plus, en faisant travailler notre respiration, elle améliore nos capacités respiratoires.

Tout cela fait de la danse un excellent sport pour lutter contre les maladies cardiovasculaires.

5) La danse rend plus forts et plus endurants

Autre avantage indéniable qu’elle a en commun avec d’autres sports : la danse vous muscle et vous rend plus résistants.

Elle fait appel à de nombreux muscles, dont certains qui sont rarement mis à l’épreuve dans la vie quotidienne ou dans d’autres sports. Dans tous les mouvements qu’elle nous fait faire, elle dessine nos muscles pour les rendre plus résistants face au poids de notre corps, et pour ainsi arriver à faire des mouvements qui ont parfois des allures surnaturelles.

En effet, certains mouvements sont tellement rigoureux et précis qu’ils sollicitent l’action de nombreux muscles du corps, y compris dans des parties du corps que vous ne soupçonneriez pas. Vous développerez donc notamment beaucoup de force dans vos jambes, mais aussi dans vos bras et dans vos abdominaux. Sans compter que vous améliorerez votre souplesse !

Enfin, vu que les sessions de danse durent généralement plus de 5 minutes et peuvent parfois s’étaler sur plusieurs heures sans que l’on voie le temps passer, la danse peut être considérée comme un sport d’endurance. En dansant régulièrement, vous améliorerez donc votre endurance.

6) La danse permet de perdre du poids

Logiquement, comme la plupart des sports, la danse fait perdre du poids. On a cependant parfois tendance à l’oublier, car on associe souvent la perte de poids à des activités longues et pénibles !

7) La danse permet de lutter contre le stress et la dépression

danser dehors

D’abord parce qu’elle favorise la production de sérotonine et de dopamine, deux hormones qui sont chacune liées au bonheur et au bien-être. Leur présence en nombre dans notre cerveau permet de combattre des émotions négatives comme le stress, voire la dépression.

Mais la danse aide aussi à lutter contre la dépression par son caractère social. En effet, elle se pratique généralement en groupe et force donc les danseurs à sortir d’un isolement dans lequel ils pourraient se trouver. Or, cet isolement joue souvent un rôle important dans le développement de la dépression.




8) La danse améliore l’estime de soi

Nous venons de le dire : que ce soit sur la piste de danse ou lors de cours de danse, la danse nous force à rencontrer de nouvelles personnes. C’est un point positif car, selon plusieurs études, la création de liens amicaux avec d’autres personnes favorise l’estime de soi.

De plus, en nous faisant apprendre de nouveaux mouvements et en nous donnant chaque fois l’opportunité de nous améliorer, la danse favorise la confiance en soi. Un sentiment que vous emporterez avec vous en-dehors de la piste.

Ces bienfaits vous ont convaincus ? Et vous, quel est votre type de danse préféré ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

corde a sauter

6 raisons d’ajouter le saut à la corde à votre programme sportif

By Activités, dans le corps, Sport

6 raisons d’ajouter le saut à la corde à votre programme sportif

corde a sauter

La corde à sauter vous rappellera sûrement vos années passées dans les cours de récré. Mais, même s’il peut paraitre enfantin, cet exercice sportif est en fait très efficace.

Parmi les exercices physiques, c’est d’ailleurs l’un des plus complets. Grâce à l’effort qu’il demande et aux muscles qu’il sollicite, on affirme que 15 minutes de saut à la corde équivalent à 30 minutes de course à pied ou de natation. Pas étonnant, donc, que de nombreux sportifs l’aient déjà adopté depuis longtemps !

Dans cet article, nous vous présentons les 6 avantages principaux du saut à la corde. De quoi vous donner envie de vous y (re)mettre vous aussi ! Si vous êtes convaincus, nous vous donnons en fin d’article quelques conseils pour commencer sans encombres.




Les 6 bienfaits du saut à la corde

1) Il tonifie votre corps

Le saut à la corde sollicite tous les muscles de votre corps. Tout d’abord, en sautant, vous faites évidemment travailler vos jambes, des fesses aux mollets. Ensuite, pour pouvoir garder l’équilibre et maintenir une bonne posture, vous faites inévitablement appel à vos abdominaux. Quant au haut de votre corps, il n’est pas laissé de côté : en faisant sans cesse tourner la corde, vous utilisez vos bras, ainsi que vos épaules et vos pectoraux.

En sautant à la corde régulièrement, vous arriverez donc à raffermir vos muscles et, ainsi, tonifier l’ensemble de votre corps. Mieux encore : en le pratiquant plusieurs fois par semaine, vous pourrez voir des résultats assez rapidement.  

2) Il affine et brûle les calories

Bien que le saut à la corde fasse augmenter notre puissance musculaire, il ne nous fait pas prendre en volume pour autant. Au contraire, c’est l’allié idéal si vous voulez affiner votre silhouette.

Le saut à la corde permet de brûler des graisses et calories de manière plutôt spectaculaire. En une heure de saut à la corde, nous brûlons environ 700 calories. L’exercice aide principalement à faire fondre la graisse dans les fesses, la ceinture abdominale et les mollets.

Il est aussi très efficace contre la cellulite. En effet, en sautant, nous provoquons un massage des tissus musculaires, ce qui aide à faire disparaitre la cellulite.

En bref, la corde à sauter sera l’un des meilleurs alliés de toute personne voulant perdre du poids ! Associée à une alimentation saine et équilibrée, ses résultats sont très rapidement visibles.

3) Il est très bon pour la circulation sanguine

Le massage des tissus musculaires provoqué par le saut aide aussi à obtenir une meilleure circulation sanguine. Le cœur est également largement sollicité dans le processus.

Au final, cela réduit non seulement le risque d’apparition de varices ou autres problèmes veineux, mais aussi celui de faire un infarctus ou un arrêt cardiaque.

4) Il améliore l’endurance

C’est un exercice sportif qui peut paraitre facile aux premiers abords, mais le saut à la corde mettra votre souffle à l’épreuve. Votre endurance respiratoire se verra donc améliorée au fil des séances.

Ce sera aussi le cas de votre endurance musculaire. En effet, en poussant vos muscles à effectuer un même exercice pendant un certain temps, vous les rendrez plus résistants face à l’effort.

Au final, grâce à la corde à sauter, vous entraînerez votre corps à faire du sport pendant plus longtemps, sans que votre souffle ou vos muscles ne vous lâchent trop rapidement.

5) Il augmente l’agilité et l’équilibre

Si vous n’avez jamais sauté à la corde étant enfant, vous vous en rendrez sûrement compte lors de vos premiers essais : c’est une activité qui demande beaucoup d’agilité et de coordination.

Il vous faudra synchroniser les mouvements de vos bras et vos pieds et arriver à sauter seulement lorsque la corde passe sous vos pieds. Une seconde trop tôt ou trop tard fera nettement la différence, et la corde finira son chemin dans vos pieds. Il vous faut également arriver à garder un certain rythme avec les bras.

Le saut à la corde est aussi un très bon exercice pour l’équilibre, et ce encore plus lorsque vous décidez de sauter seulement sur un pied.




6) Il lutte contre le stress

Si vous êtes stressés, une séance de saut à la corde devrait vous aider. La concentration sur les mouvements de votre corps et de la corde devrait vous faire oublier vos soucis, et l’endorphine produite par cette activité s’occupera de faire le reste. Au final, vous vous retrouverez détendus, voire même complètement heureux !

Quelques conseils pour vous y mettre

Vous êtes convaincus ? Dans ce cas, voici quelques conseils pour bien débuter.

Tout d’abord, veillez à choisir la bonne longueur de corde. Pour cela, il vous suffit de mettre un pied au milieu de la corde et de voir jusqu’où elle vous arrive. La corde à sauter idéale devrait vous arriver aux épaules.

Au niveau du temps, ne pensez pas commencer à sauter pendant 10 minutes sans vous arrêter dès le début ! Commencez plutôt avec des tranches de 1 à 2 minutes suivies d’un petit temps de pause.

Lors de l’exercice, vous devrez veiller à n’utiliser que vos poignets pour faire bouger la corde. Vos bras doivent rester immobiles.

En ce qui concerne les sauts, vous pouvez alterner entre différentes options : à pieds joints ou pas, en ne sautant que sur un pied tout en gardant l’autre jambe pliée, en croisant la corde,… Commencez par quelque chose de simple, et complexifiez l’exercice dès que vous avez acquis un peu d’expérience. Evitez aussi de sauter trop haut : les petits sauts sont largement suffisants.

Vous êtes maintenant prêts à vous y mettre !

Dites-nous, depuis combien de temps n’avez-vous plus fait de corde à sauter ? Saviez-vous qu’elle était aussi bonne pour la santé ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

plantes aromatiques

Comment faire sécher des herbes aromatiques?

By Activités, Alimentation, chez soi, Plantes et Jardin

Comment faire sécher des herbes aromatiques?

plantes aromatiques

Origan, romarin, laurier, thym, marjolaine, aneth,… Si vous aimez passer du temps dans votre cuisine pour mijoter de bons petits plats, vous avez sûrement toujours des herbes aromatiques à portée de main.

Bien qu’il soit bon de les utiliser après les avoir fraîchement cueillies, utiliser des herbes séchées a plusieurs avantages. En plus de vous permettre d’en avoir plus facilement sous la main sans devoir toujours aller en cueillir, la saveur des herbes aromatiques séchées est encore plus concentrée que lorsqu’elles sont fraiches. Quant à leurs propriétés et leur parfum, pas de panique : ils seront bien conservés.

Alors, comment faire sécher vos herbes aromatiques? Dans cet article, nous vous expliquons la démarche à suivre dans les moindres détails, et nous reprenons 4 méthodes pour faire sécher vos plantes. Vous verrez, c’est loin d’être sorcier!

Cueillir vos plantes dans les règles de l’art

Avant de faire sécher vos herbes aromatiques, il vous faudra évidemment les cueillir. Si vous voulez les cueillir dans votre jardin ou dans la nature environnante, voici quelques conseils qui vous aideront à tirer le meilleur de votre cueillette.

Tout d’abord, il est généralement recommandé de cueillir les plantes juste avant leur floraison. Cela vous permettra en effet de garantir une saveur optimale, car lorsqu’elles fleurissent elles perdent généralement un peu de leur goût. Il est aussi conseillé de les récolter en début de matinée quand il fait encore frais, après évaporation des gouttes de la rosée mais avant que le soleil ne soit trop haut dans le ciel.

Lors de la cueillette, coupez les branches au lieu de les déraciner, et pensez à les mettre dans un panier ou un sac en toile. Evite les sacs en plastique, qui pourraient les dégrader avant même de revenir chez vous avec votre cueillette.

Enfin, faites évidemment bien attention à ne cueillir que les plantes que vous connaissez. Vous ne voudriez pas risquer d’être empoisonnés par des plantes qui ne sont pas ce que vous pensiez!




Préparer vos plantes au séchage

Notez d’abord qu’il est préférable de sécher vos plantes directement après les avoir cueillies, pour éviter qu’elles ne se flétrissent ou commencent à faner.

Ensuite, commencez par délicatement laver vos plantes pour en retirer la poussière, la terre ou les insectes éventuels. Evitez de les mettre directement sous l’eau car il ne faut pas qu’elles soient gorgées d’eau. Au lieu de cela, il est préférable de légèrement frotter vos plantes avec un linge humide. Si vous ressentez tout de même le besoin de les passer sous l’eau, assurez-vous de bien les sécher après avec de l’essuie-tout. Vos plantes ne doivent pas être mouillées lorsque vous commencerez le séchage, sinon elles risqueraient de moisir.

Avant de procéder au séchage des herbes aromatiques, coupez aussi les feuilles sèches ou fanées, pour ne garder que celles qui sont en bonne santé. Vous êtes maintenant prêts à les faire sécher!

Option 1 : Séchage à l’air libre

Le séchage à l’air libre est, évidemment, la technique la plus naturelle et la plus traditionnelle. C’est aussi la meilleure pour les plantes, car elle présente l’avantage de conserver leur parfum et leurs propriétés au maximum.

Pour cela, vous devrez d’abord vous assurer de les faire sécher dans un endroit adéquat.

Trouver le bon endroit

L’endroit où vous allez faire sécher vos plantes est très important car il aura une influence sur le résultat final.

Il vous faudra trouver un endroit sec mais pas en plein soleil, parce que celui-ci pourrait diminuer leur parfum. De plus, il devra profiter d’une ventilation suffisante. L’idéal, c’est de les faire sécher à l’air libre dans un endroit ombragé. Mais vous pouvez aussi les faire sécher à l’intérieur, pour autant que toutes les conditions précédentes soient respectées. Dans ce cas, faites aussi attention à ne pas choisir un endroit trop poussiéreux.

Une fois que vous aurez trouvé l’endroit idéal, il vous restera à choisir l’une des deux méthodes de séchage à l’air libre.

Méthode 1 : Séchage à plat

Il vous suffit d’étaler un torchon de cuisine sur une surface plane et d’y placer les herbes aromatiques.

Veillez à les éloigner suffisamment l’une de l’autre et à les retourner régulièrement. Cela empêchera l’humidité de stagner et de faire moisir le côté de vos plantes qui est en contact avec le torchon.

romarin

Méthode 2 : Séchage en bouquet

C’est généralement l’option la plus utilisée et la plus recommandée.

Pour cela, il vous faudra d’abord séparer vos herbes aromatiques en bouquets de 5 à 10 branches. Attachez-les bien avec du fil ou un élastique. Notez que le lien doit être suffisamment serré pour qu’aucune branche ne tombe du bouquet car il sera séché à l’envers.

Ensuite, accrochez un fil d’une dizaine de centimètres à chaque bouquet, qui servira à les faire pendre. Tendez un autre fil à l’horizontale dans l’endroit où vous les ferez sécher, et accrochez-y les bouquets la tête vers le bas. En les faisant pendre à environ 10 centimètres du fil tendu, les bouquets pourront légèrement flotter au gré du vent, ce qui évitera les moisissures. Pensez aussi à espacer chaque bouquet d’une dizaine de centimètres pour qu’ils ne se touchent pas.

Au fil du séchage, les branches deviendront moins volumineuses et vous pourriez devoir resserrer les liens des bouquets.

Récolter vos plantes séchées

Le séchage devrait prendre environ une à deux semaines. Lorsque les feuilles deviendront légèrement cassantes jusqu’à s’effriter légèrement au toucher, elles seront suffisamment sèches.

Option 2 : Séchage au four ou au micro-ondes

Bien que cette option soit nettement plus rapide, elle est généralement déconseillée car elle réduit à néant toutes les propriétés des herbes aromatiques, ainsi que leurs qualités nutritives. De plus, leur saveur se verra diminuée.

Mais si vous n’avez pas le choix, voici comment procéder.

Méthode 1 : Au four

Prenez un plat en pyrex ou posez du papier sulfurisé dans un plat allant au four. Placez les herbes dans le plat et enfournez celui-ci au niveau le plus bas de votre four.

Faites-les chauffer à basse température, entre 30°C et 40°C, et laissez la porte du four ouverte pendant la cuisson. Après 10 minutes, les feuilles devraient être craquantes et croustillantes. Arrêtez alors la cuisson et laissez-les refroidir.

Méthode 2 : Au micro-ondes

Commencez par placer vos herbes aromatiques entre deux feuilles d’essuie-tout et placez le tout au micro-ondes. Faites les cuire pendant une minute à environ 600W et ouvrez ensuite le micro-ondes pour jeter un œil à l’état de vos plantes. Si elles sont déjà craquantes, vous pouvez vous arrêter là. Si non, retournez les feuilles d’essuie-tout et relancez pour une minute.

Conserver vos plantes séchées

Vous avez maintenant des herbes aromatiques séchées! Pour bien les conserver, placez-les dans des pots en verre ou dans toute boîte hermétique, sans trop les entasser. Mettez ensuite vos pots dans un lieu sec et à l’abri de la lumière. De cette manière, vous pourrez les utiliser pendant un an.

Et voilà! Dites-nous, avez-vous déjà essayé de faire sécher vos herbes aromatiques? Quelle est la méthode que vous préférez?

Sources

https://www.plantearomatique.com/content/40-recolte-et-conservation-des-plantes-aromatiques
http://www.cueillette-nomade.fr/
https://www.toutvert.fr/plantes-aromatiques-cultivez-recolter/
https://fr.wikihow.com/faire-s%C3%A9cher-des-herbes
https://pretapousser.fr/magazine/faire-secher-ses-herbes-aromatiques/
http://www.nouvellecuisinebio.com/plantes-aromatiques.asp

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

pâte à modeler maison

Comment fabriquer une pâte à modeler 100% naturelle

By Activités, chez soi

Comment fabriquer une pâte à modeler 100% naturelle

pâte à modeler maison

La pâte à modeler, c’est une super activité pour les enfants. Non seulement ça booste leur créativité, mais ça aide aussi à entraîner leur motricité fine tout en les amusant! Et les plus petits ne sont pas les seuls à en profiter : de nombreux adultes y voient une belle façon de se divertir, voire de se détendre.

Cependant, les pâtes à modeler que l’on trouve dans le commerce sont loin d’être naturelles. Et on ne pourrait pas vous en vouloir d’éviter de les mettre dans les mains de vos enfants!

Heureusement, vous pouvez facilement créer votre propre pâte à modeler, avec des ingrédients que l’on trouve très aisément en magasin.

Dans cet article, nous vous proposons deux recettes qui ont déjà fait leurs preuves. Vous pouvez même les réaliser avec l’aide de vos enfants, nul doute qu’ils trouveront cela amusant!




1) Recette avec cuisson

Pour réaliser votre pâte à modeler, vous aurez besoin de :

  • 1 tasse d’eau chaude
  • 1 tasse de farine
  • 1/2 tasse de sel
  • 2 cuillères à café de bicarbonate de soude, que vous pouvez remplacer par de la levure chimique ou de la crème de tartre
  • 1 cuillère à café d’huile végétale de votre choix : tournesol, olive,…
  • Quelques gouttes de colorants alimentaires selon les couleurs que vous voulez donner à votre pâte à modeler : bleu, rose, vert, orange,…

Prenez une casserole et, tout en la laissant hors du feu, commencez par y verser le sel, la farine et le bicarbonate de soude. Ajoutez l’huile en remuant bien, et mettez la casserole sur le feu. Ensuite, toujours en remuant, ajoutez l’eau. Mélangez bien, jusqu’à ce que la pâte se durcisse.

Lorsque la pâte commence à se décoller de votre casserole, enlevez la casserole du feu et laissez-la légèrement refroidir. Une fois que la pâte est tiède, prenez-la dans vos mains et pétrissez-la à la main.

Divisez-la ensuite en autant de morceaux que vous avez de couleurs. Si vous voulez avoir de la pâte blanche, n’oubliez pas de garder un morceau de pâte à ne mélanger à aucune couleur : vous pourrez l’utiliser tel quel.

Pour colorer votre pâte à modeler, creusez-y un petit trou avec vos pouces et ajoutez quelques gouttes de colorant, puis continuez à pétrir jusqu’à ce que la couleur soit homogène. Si vous voulez une pâte plus colorée, n’hésitez pas à ajouter un peu plus de colorant et à répéter le processus.

Lorsque vous avez coloré chaque morceau, votre pâte à modeler est prête!

Parfumer votre pâte

Petite astuce : vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle pour parfumer votre pâte à modeler. Si vous voulez y retrouver l’odeur de la pâte de votre enfance, ajoutez-y une goutte d’huile essentielle de vanille et une goutte d’huile essentielle d’amande. De quoi éveiller de jolis souvenirs tout en jouant avec vos enfants!

Notez cependant qu’il est déconseillé d’utiliser des huiles essentielles avec les enfants de moins de 3 ans.

Conserver votre pâte

Si vous voulez réutiliser votre pâte, c’est possible! En la mettant dans un emballage hermétique et en la gardant au froid, vous pourrez la conserver pendant plusieurs mois.

Si, lors de sa seconde utilisation, elle est trop sèche, vous pouvez la pétrir avec les mains mouillées. Cela devrait aider à la ramollir. Et si elle colle trop, ajoutez-y un peu de farine.

2) Recette sans cuisson

pâte à modeler

Certaines personnes préfèrent créer leur pâte à modeler sans avoir recours à la cuisson. Et c’est possible! Voici donc une recette sans cuisson.

Ici, les ingrédients sont très semblables à ceux de la première recette. Vous aurez ainsi besoin de :

  • 1 tasse d’eau
  • 2 tasses de farine
  • 1 tasse de sel
  • 3 cuillères à soupe de l’huile végétale de votre choix
  • Quelques gouttes de colorants alimentaires, selon les couleurs que vous voulez obtenir

Tout d’abord, versez la farine et le sel dans un bol. Ajoutez l’huile en remuant bien, puis ajoutez l’eau sans arrêter de remuer.

Lorsque vous aurez obtenu une pâte homogène, séparez-la en autant de morceaux que vous avez de couleurs.

Pour colorer un morceau, faites-y un petit trou avec vos pouces et versez-y quelques gouttes de colorant. Pétrissez bien votre morceau pour que le colorant se mélange à la pâte, et ajoutez quelques gouttes supplémentaires si la couleur n’est pas assez vive à votre goût.

Recommencez pour chaque morceau, et voilà!

Cette pâte se conserve de la même manière que celle obtenue avec cuisson, et vous pouvez aussi la parfumer avec quelques gouttes d’huile essentielle.

Alors, prêts à vous lancer dans l’aventure de la pâte à modeler maison? Si vous avez d’autres conseils de préparation, n’hésitez pas à les partager avec nous!

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ne rien faire

Faites plaisir à votre cerveau : prenez du temps pour ne rien faire!

By Activités, chez soi, Dans la tête, Hygiène de vie

Faites plaisir à votre cerveau : prenez du temps pour ne rien faire!

ne rien faire

Il faut bien l’avouer : dans nos sociétés actuelles, on se retrouve très peu souvent à ne rien faire. Entre le travail, les enfants, le ménage, les courses, mais aussi les sorties entre amis, les fêtes d’école, les heures de sport et toutes nos autres activités, notre cerveau est sans cesse sollicité. Et quand, enfin, on se retrouve assis quelque part, que ça soit dans le métro ou dans notre fauteuil, on en profite pour prendre le temps de se mettre à jour sur nos réseaux sociaux ou pour regarder nos séries préférées.

Or, parfois, notre cerveau a besoin de… ne rien faire. C’est ce qu’a démontré une étude en neuropsychologie.

Alors, pourquoi ne rien faire est-il vital pour notre cerveau? Nous vous l’expliquons dans cet article.




Ne rien faire pour donner le temps à notre cerveau de stocker l’information

Lorsque l’on ne fait rien, on permet à notre cerveau de se mettre dans un mode nécessaire à son bon fonctionnement : un mode “par défaut”.

C’est seulement à ce moment-là que notre cerveau a le temps de se pencher sur toutes les informations qu’il reçoit et de les stocker. Pour mieux le comprendre, mettez-vous à sa place et imaginez que vous recevez du courrier tous les jours mais que vous n’avez pas le temps de l’ouvrir, le lire et l’organiser. C’est seulement au moment où vous vous assiérez à votre bureau pour vous concentrer sur votre courrier que vous pourrez stocker l’information.

Pour le cerveau, c’est pareil : il est sans cesse sollicité par nos actions quotidiennes, que ça soit une tâche intellectuelle, une simple conversation ou encore la visualisation d’une publicité. Si on ne lui donne pas le temps de s’arrêter pour stocker toutes ces informations, elles ne pourront jamais être stockées et finiront par tomber dans l’oubli.

cerveau sollicité

C’est ce qui rend ces moments passés à ne rien faire aussi essentiels. En effet, ils permettent à notre cerveau d’analyser les événements qui nous sont arrivés, d’en faire une synthèse et de comparer ces informations récentes aux autres informations, plus anciennes, qu’il a déjà stockées. Ce processus permet à notre cerveau de retenir un maximum de moments de notre vie, mais aussi de construire une cohérence d’ensemble entre tous ces moments.

Notre mémoire est donc intrinsèquement liée à ces moments de repos. Et vous ne voudriez pas oublier trop vite toutes les bonnes choses qui vous sont arrivées, ou toutes les discussions enrichissantes que vous avez eues!

Mais ce n’est pas tout : cela permettra aussi à notre cerveau de mieux appréhender l’environnement dans lequel il se trouve, et de mieux comprendre et analyser les situations futures.

Comment réapprendre à ne rien faire

Saviez-vous qu’au Moyen-âge, ne rien faire était parfois obligatoire? De temps à autre, les hommes se devaient de prendre le temps de ne rien faire pour pouvoir s’adonner à la prière, la spiritualité ou encore la réflexion.

Ils avaient donc tout compris!

Mais au fur et à mesure de l’évolution, cette règle d’or a fini par tomber dans l’oubli. Et aujourd’hui, dans nos sociétés ultra-connectées, beaucoup ont besoin de passer par un réel apprentissage pour arriver à ne rien faire.

Vous pouvez, par exemple, vous consacrer du temps loin de tout pour méditer ou faire du yoga. Même si vous êtes très occupés, vous trouverez un grand nombre de moments dans votre vie quotidienne pour ne rien faire.

Evitez, par exemple, de sortir votre smartphone dès que vous attendez le bus ou êtes dans la file du supermarché. Lorsque vous allez vous promener ou faire du sport, ne mettez pas toujours de la musique dans vos oreilles, et laissez-vous vous retrouver seuls avec vous-mêmes pendant un moment.

courir

Tout cela permettra à votre cerveau d’avoir plus de temps pour lui, et vous vous rendrez sûrement vite compte de l’effet bénéfique que cela a sur votre mémoire.

La prochaine fois que quelqu’un vous surprendra à ne rien faire, vous savez donc quoi lui répondre. Nul doute qu’il sera lui aussi conquis par l’idée!

Et vous, prenez-vous le temps de ne rien faire?

Sources

https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/neurosciences/ne-penser-a-rien-favorise-laposimagination-8479.php
https://www.youtube.com/watch?v=RLymK_iwIlw
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352250X18302008?via%3Dihub
https://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/03/21/que-fait-le-cerveau-quand-il-ne-fait-rien_1852147_1650684.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

plier serviette

L’art de plier les serviettes, entre ludique et raffinement

By Activités, chez soi, Maison

L’art de plier les serviettes, entre ludique et raffinement

plier serviette

Une belle table annonce de bons moments à passer en famille ou entre amis. La mise en présentation honore la célébration d’un partage, le temps d’un déjeuner ou dîner, qui laissera d’agréables souvenirs d’ambiance festive, de menus aux délicieuses promesses, de douces bougies élégamment disposées venant éclairées les formes accueillantes des serviettes qui ornent les assiettes.

Ce sont bien souvent les détails et les délicates attentions qui donnent la petite étincelle qui allume nos cœurs. L’hôte ou l’hôtesse veillera alors au pliage des serviettes avec soin et créativité, en guise de bon présage d’un repas réussi.

La table est une invitation au plaisir partagé, plaisir d’être ensemble, plaisir gourmet. La préparer peut-être un savoir-faire à cultiver, et pour que cela ne soit pas une source de stress le jour j, mieux vaut pratiquer ses talents auparavant. Le pliage des serviettes est l’un deux.




Du style et de la créativité

Le pliage des serviettes est moins une question économique, mis à part l’investissement dans l’ouvrage qui vous inspirera et guidera dans cet apprentissage*, qu’une question de temps et de patience pour vous exercer à vous perfectionner dans cet art de mise en valeur de l’invitation.

Pour réussir vos pliages, style et créativité sont les bienvenus. Choisissez donc un jour où vous êtes tranquille, d’humeur créative et inspirée pour vous mettre à l’ouvrage.

A la manière d’un origami :

Le pliage de serviettes en papier, ou en tissu, n’est pas sans rappeler la délicatesse de l’art du pliage japonais, cadeau enveloppé ou panier déjeuner habilement emballé, il se retrouve également dans la finesse et la fantaisie de l’origami, art du pliage de papier aux motifs colorés souvent géométriques ou fleuris donnant naissance à des formes pour la plupart végétales ou animales.

De même, le pliage de serviettes (en papier ou en tissu) s’inspire de la nature, de représentations ludiques ou thématiques. De nombreux modèles existent déjà, pour les plus expérimentés et créatifs, libre à vous d’inventer vos propres pliages !

La préparation, ce qu’il vous faut :

  • Un espace de travail : une table au plateau dégagé, vous pourrez ainsi vous exercer sans encombre et étaler vos outils de travail, une chaise confortable sur laquelle vous ne perdrez pas patience.
  • Les outils : des ciseaux, du fil cordé ou de laine ou du ruban (pour certains modèles).
  • Des serviettes en papier ou tissu, selon le modèle pour lequel vous optez, choisissez des couleurs unies ou des motifs, parfois le modèle consiste en un assemblage de deux serviettes.

Des formes généreuses et variées

Les formes existantes proposées sont nombreuses, en voici quelques-unes :

· La forme de cœur

· La fleur de Lys, serviette en tissu ou en papier épais, couleur unie

· L’étoile, deux serviettes, d’épaisseur légèrement différente

· L’éventail

· La fleur de lotus, (pour des repas zen et généreux)

· Le papillon, serviette en papier (avec motifs), du fil cordé ou de laine

· La cravate

Des pliages thématiques pour les fêtes

Pour Pâques
· Le lapin

Pour Noël
· Le sapin

· Le flocon




Pour les mariages

De nombreux modèles existent pour les mariages, vous pourrez en proposer certains présentés dans des ouvrages spécialisés dans le domaine* si ceux qui vous sont proposés par le restaurateur ne vous donnent pas pleine satisfaction.

Parmi les plus appréciés sont le paon, la colombe, la rose ou le bouton de rose

Ces pliages s’adressent à ceux qui sont pressés, qui préfèreraient éviter le rond de serviette ou le simple pliage en triangle, et aimeraient tout de même une décoration de table festive et ludique. Voici quelques astuces pour un pliage facile :

· Le pliage accordéon

· Le chausson (de lutin), couleur unie pour mieux voir la forme

· Le range-couverts, serviette en tissu de préférence ou épaisse serviette en papier

Pour les expérimentés

Ces pliages demanderont un peu de patience, une concentration détendue et précise, vos plis seront les lignes de la forme, entraînez-vous quelques fois.

· Le cygne, serviette en papier

· Le palmier, deux serviettes en papier de couleur différente, du ruban papier

En conclusion, un peu d’Histoire

Le pliage de serviette est peut-être plus qu’un détail de décoration qui fait la différence. L’Histoire témoigne d’une attention portée à la table et à ses enjolivements dès l’époque romaine. L’art de la table et le pliage des serviettes se développent à la Renaissance et trouvent leurs raffinements les plus perfectionnistes au 18ème siècle. L’usage des serviettes est aujourd’hui courant et fait partie de l’art de vivre même quotidien.

L’influence des arts du pliage chinois et japonais ont contribué à enrichir les formes et leurs replis les plus délicats font les premiers délices des amateurs des belles tables.

Promesse d’un dîner réussi, attention dédiée aux invités et au repas de fête qui les rassemble, savoir-vivre et art de vivre, le pliage des serviettes se pratique donc comme une offrande et éveille les premiers sens de la soirée.
Le plus difficile pour certains sera de les déplier !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

autonomie énergétique

Autonomie énergétique : Comment s’y mettre ?

By Activités, ailleurs, chez soi, Hygiène de vie, Maison

Autonomie énergétique : Comment s’y mettre ?

autonomie énergétique

Le réchauffement climatique est une thématique qui vous préoccupe? Vous trouvez que vos factures d’électricité sont trop élevées et vous voudriez vous en débarrasser ?

Dans les deux cas, la solution est la même : atteindre l’autonomie énergétique. Derrière ces deux mots se cache un mode de vie qui attire de plus en plus de gens : l’autonomie énergétique, c’est arriver à se détacher des fournisseurs d’électricité en produisant notre propre énergie. C’est aussi se donner la possibilité d’en revendre une partie à d’autres personnes, si on en produit en excédent.

Pas question, donc, de vivre sans électricité et sans le confort qu’elle nous offre, de la lumière au chauffage. Ici, il s’agit de vivre avec une électricité engendrée par la force de la nature.

Cependant, un tel projet peut poser beaucoup de questions, et il est parfois difficile de savoir par où commencer. Dans cet article, nous vous expliquons donc les étapes par lesquelles passer pour commencer à produire votre propre énergie… Jusqu’à un jour peut-être, pouvoir mettre fin au contrat qui vous lie à votre fournisseur d’électricité.




Etape 1 : Réduisez votre consommation énergétique

reduire consommation

Vous pourriez penser que cette première étape n’est pas liée à l’autonomie énergétique, et pourtant elle est essentielle. D’abord parce que l’autonomie énergétique et la consommation responsable de l’énergie partagent des objectifs communs, mais aussi parce que si vous voulez vivre seulement de votre propre énergie renouvelable, vous devrez sûrement diminuer vos besoins en énergie.

Calculez votre consommation électrique

Avant de savoir comment réduire votre consommation énergétique, il est important de la calculer en détails. Faites le tour de votre maison et mettez sur papier tous les éléments de votre maison qui utilisent de l’électricité. Pour chaque élément, évaluez leur consommation électrique annuelle en prenant en compte leur puissance et le nombre de jours pendant lesquels vous les utilisez.

Cela vous permettra d’avoir un premier aperçu des éléments de votre maison qui consomment beaucoup d’électricité et des premières choses que vous pourrez faire pour réduire la consommation électrique. Vous le verrez, certaines réductions pourront être effectuées facilement, par exemple en débranchant des appareils inutilisés ou en les remplaçant par des appareils qui consomment bien moins d’électricité.

Pour vous aider à commencer, voici la consommation électrique moyenne de quelques appareils que l’on retrouve dans la majorité des maisons, selon energieguide.be :

  • Frigo Combi A+ : 200 kWh
  • Frigo Combi C : 500 kWh
  • Four à micro-ondes : 90 kWh
  • Four électrique : 162 kWh
  • Eclairage économique : 20 kWh
  • TV LCD en service : 241 kWh
  • TV LED en service : 54 kWh
  • Lave-linge A+++ : 173 kWh
  • Lave-linge B : 259 kWh
  • Chauffage d’appoint : 180 kWh

Remplacez vos équipements

equipements

Dans ces exemples de consommation de certains appareils électriques, vous noterez que certains équipements de même nature consomment bien moins que d’autres. De nos jours, les besoins en électricité sont mentionnés lors de l’achat de chaque équipement, et il existe des normes qui permettent de renseigner leur classe énergétique. Ainsi, essayez de n’acheter que des équipements appartenant à la classe A, le mieux étant les A+++.

En allant plus loin dans la démarche, vous pouvez aussi vous munir d’équipements qui consomment encore moins d’énergie et produisent moins de CO2. Cuisiner avec un cuiseur “rocket stove”, chauffer son eau avec un chauffe-eau à bois ou grâce au soleil, chauffer la maison avec un poêle de masse,… De nombreuses solutions, parfois très simples, existent pour remplacer les équipements de tous les jours, que l’on trouve en magasin. En faisant quelques recherches sur internet, vous pourrez même trouver des formations pour vous aider à les construire vous-mêmes.

Prenez les bonnes habitudes pour réduire votre consommation

En plus de cela, il existe un grand nombre de gestes simples qui vous permettront de réduire significativement votre consommation annuelle d’électricité. En voici quelques-uns :

  • Eteignez les lumières des pièces où vous n’êtes pas, et changez toutes vos ampoules par des ampoules économiques.
  • Eteignez vos appareils électriques dès que vous ne les utilisez pas. Une télévision, par exemple, continue à consommer de l’énergie même lorsqu’elle est en veille.
  • Ne laissez pas vos chargeurs branchés lorsque vous ne les utilisez pas : ils consomment aussi de l’énergie.
  • Ne chauffez pas votre maison à tout moment de la journée et arrêtez le chauffage quand vous n’y êtes pas. En hiver, lorsque vous êtes à l’intérieur, portez un pull au lieu d’un t-shirt pour devoir moins chauffer.
  • Lavez vos vêtements à 30°C au lieu de 60°C. Le lavage sera tout aussi efficace et consommera moins d’énergie.

Aussi, si vous vivez dans une vieille maison, essayez d’investir dans des travaux d’isolation. Leur coût sera vite récompensé par la réduction de votre consommation énergétique qui en découlera. Le chauffage est en effet le plus gros consommateur d’énergie de notre maison.




Etape 2 : Evaluez vos besoins

Avant de penser au meilleur moyen d’arriver à l’autonomie énergétique, il est important de connaitre vos besoins en énergie. En effet, ceux-ci peuvent être très différents d’une maison à l’autre et d’une famille à l’autre.

Cette étape est étroitement liée au calcul de votre consommation énergétique expliqué dans l’étape précédente : après avoir calculé votre consommation énergétique et avoir trouvé des moyens de la réduire, vous aurez une idée détaillée de vos besoins en énergie. Toutefois, outre les appareils de votre maison, d’autres questions sont à prendre en compte.

Vous devrez, d’abord, faire attention au type d’habitation dans lequel vous vivez. Il va de soi qu’un petit appartement consomme moins qu’une grande maison. Mais aussi, une maison bien isolée consommera moins qu’une vieille maison qui a encore des fenêtres à simple vitrage !

Ensuite, il vous faudra calculer vos besoins en fonction du nombre de personnes qui vivent chez vous. Ne comparez donc pas une famille de trois personnes avec une famille nombreuse de 5 personnes.

Etape 3 : Choisissez le système le plus adapté

Il existe plusieurs systèmes efficaces pour produire votre propre énergie renouvelable. Le choix dépendra de vos envies et vos besoins, mais aussi de l’environnement dans lequel vous vivez. Par exemple, si vous vivez dans une région peu ensoleillée et plutôt venteuse, les éoliennes seront sûrement un meilleur choix que les panneaux solaires !

Voici les options les plus connues qui s’offrent à vous.

Les panneaux solaires

panneaux solaire

Les panneaux solaires sont une option qui rencontre énormément de succès. Il faut dire qu’elle convient à beaucoup de foyers, car nombreux sont ceux qui disposent d’une maison ensoleillée et d’un endroit où placer les panneaux solaires.

Evidemment, il vous faudra trouver l’emplacement adéquat. En plaçant les panneaux solaires dans un endroit qui jouit d’un grand taux d’ensoleillement, on calcule qu’1m² de panneaux photovoltaïques produit en moyenne 100 kWH par an. Ainsi, avec 5m² de panneaux, vous devrez pouvoir produire la consommation électrique annuelle de 4 personnes, sans compter la consommation liée au chauffage.

Il est important de noter que l’énergie photovoltaïque ne convient pas aux appareils produisant de la chaleur avec des résistances, tels que le chauffage électrique et les fours électriques. Une autre source d’énergie sera alors nécessaire pour les faire fonctionner.

Sachez enfin qu’il existe différents types de panneaux photovoltaïques, qui font grandement varier leur prix.

Les éoliennes

eolienne maison

Ici, il convient d’utiliser le vent pour créer de l’énergie, ce qui rend cette source d’énergie idéale pour certains foyers seulement.

En pensant aux éoliennes, vous pourriez imaginer ces grands champs d’éoliennes qui sont apparus ces dernières années. Cependant, il existe maintenant des éoliennes de tous types et de toutes tailles. Nul besoin, donc, de se retrouver avec une énorme éolienne au milieu du jardin pour pouvoir créer de l’énergie !

Ainsi, même si les éoliennes installées sur les terrains de particuliers produisent bien moins que les grandes éoliennes, elles peuvent produire suffisamment d’énergie pour un foyer. En général, les personnes ayant installé une éolienne chez eux arrivent à produire entre 10.000 et 50.000 kWh chaque année. La production d’énergie de chaque éolienne dépend de son type et de la taille de ses pales, mais aussi, évidemment, de la force du vent auquel elles sont confrontées.

Leur prix, quant à lui, est similaire à celui des panneaux photovoltaïques.




Les hydro turbines

Après le soleil et le vent, il est question d’utiliser ici un autre élément naturel très puissant : l’eau. Les hydro turbines conviennent à peu de foyers car vous pourrez les considérer seulement si vous vivez à proximité d’un point d’eau qui dispose d’un certain débit, comme un ruisseau au fond de votre jardin.

Il est difficile de donner un rendement moyen parce que celui-ci dépend du débit mais aussi du type d’hydro turbine que vous installez. Si vous êtes dans cette situation, pensez à vous renseigner auprès de professionnels : cette solution pourrait être la meilleure pour vous.

Evidemment, il n’est pas obligatoire de n’utiliser qu’une source énergétique et il est possible de les combiner. C’est à vous, maintenant, de trouver la meilleure solution pour votre logement ! N’hésitez pas à consulter des professionnels pour disposer de toute l’aide dont vous aurez besoin, et avoir toutes les réponses à vos questions.

Alors, prêts à vous lancer dans l’aventure ? Arrivez-vous déjà à créer une partie de l’énergie que vous utilisez ?

Sources

http://www.verslautonomieenergetique.fr/
http://www.verslautonomieenergetique.fr/237-2/
http://www.groupesolutionenergie.com/autonomie-energetique/index.html
https://toitsalternatifs.fr/conseils-pratiques/produire-sa-propre-electricite-vivre-autonomie/
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-autonomie-energetique-stockage-individuel-energie-faire-53431/
https://www.inc-conso.fr/sites/default/files/guide-consommation-responsable-inc_1.pdf
https://hydroturbine.info/potentiel-energetique-dune-chute-deau/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend