Category

ailleurs

ayurveda

Ayurveda: Définition, histoire, principes, bienfaits, références

By ailleurs, Dans la tête, dans le corps, index, Soins

Ayurveda: Définition, histoire, principes, bienfaits, références

ayurveda

Définition/ Qu’est-ce que l’Ayurveda ?

L’Ayurveda est un ensemble de pratiques permettant à chacun de nous de demeurer dans un état de santé idéal selon ses besoins. C’est une thérapie intégrale et complète qui vise la longévité sans souffrances ni maladies.

Cet ensemble de pratiques est un mélange de science et de philosophie, qui trouve ses racines dans l’Inde védique, il y a plus de 4500 ans. Ayurveda est composé de 2 mots sanskrit : Ayus qui signifie vie, force vitale, et Vid qui veut dire connaissance, science. L’Ayurveda est tout à la fois connaissance de la Vie, Art du Vivant et Science de la Longévité.

L’Ayurveda s’attache à maintenir l’homéostasie entre le physique, le mental, l’émotionnel et le spirituel. Pour ceci, le corpus ayurvédique propose une multitude de pratiques et de soins qui vont permettre de maintenir ou de retrouver l’équilibre nécessaire à la bonne santé des 4 entités précédemment citées, afin d’éviter la maladie.




Cette approche rejoint certaines autres médecines traditionnelles anciennes comme la médecine chinoise ou la médecine tibétaine. Elle est par contre très éloignée de l’approche occidentale, qui privilégie l’aspect curatif à l’aspect préventif, l’une des forces majeures de l’Ayurveda. Pour autant, l’Ayurveda se veut complémentaire de la médecine allopathique moderne, notamment dans le traitement de certaines pathologies pour lesquelles l’Ayurveda accompagne le processus thérapeutique en prenant en compte les dimensions spirituelles et émotionnelles ignorées par la médecine moderne.

L’Ayurveda est reconnue par l’OMS depuis 1982 comme système de santé traditionnel.

Histoire et origine

ayurveda inde

Les origines de l’Ayurveda remontent à plus de 5000 ans. Ce sont les Rishis, les Sages de l’Inde ancienne, qui ont d’abord transmis ce savoir oralement. Il a ensuite été retranscrit dans les Vedas (ensemble de 4 traités enseignant la Vie sous ses différents aspects philosophiques et spirituels, et dont l’Atharva Veda est le traité dans lequel on trouve le plus de références à l’Ayurveda) puis dans des traités purement ayurvédiques, comme Charaka Samhita, Sushruta Samhita et Ashtanga Samgraha. Ces traités ayurvédiques sont toujours utilisés aujourd’hui pour transmettre et enseigner l’Ayurveda.

L’Ayurveda se compose de 8 branches (Ashtanga Ayurveda) qui vont permettre d’explorer tous les domaines de la Vie, que ce soit la médecine interne (Kaya-Chikitsa), la psychologie (Bhoot-Vidya) ou encore la pédiatrie (Kaumarbhruta).

Jusqu’au 16ème siècle, l’Ayurveda va continuer à être transmis et enseigné, d’autres traités vont être écrits permettant de toujours mieux comprendre les fondements de cette médecine millénaire.

Mis de côté pendant les diverses périodes d’occupation du pays (par les Moghols puis par les Anglais), l’Ayurveda vit depuis quelques décennies un véritable renouveau en Inde, mais aussi dans les pays occidentaux.

Grands principes

Ayus qui signifie Vie en sanskrit est la combinaison de 4 entités :

  • Sharir : le corps physique, par essence voué à disparaître
  • Indriya : les organes des sens
  • Satva : l’Esprit
  • Aatman : l’Âme, indestructiible

L’Ayurveda est fondé sur la théorie des 5 éléments (Panchamahabuta en sanskrit), qui sont Akash (l’éther, le cosmos), Vayu (l’air), Agni (le feu), Apas (l’eau) et Prithivi (la terre). Ces 5 Grands Eléments se retrouvent dans les 3 Doshas, qui sont les 3 énergies vitales qui nous constituent (ou Tri Doshas) :

  • Vata : combinaison de Akash et Vayu (Air et Ether)
  • Pitta : combinaison de Agni et Apas (Feu et Eau)
  • Kapha : Apas et Prithivi (Terre et Eau)

Chacun d’entre nous naît avec une constitution doshique individuelle appelée Prakriti. Cette constitution est déterminée par différents facteurs. La plupart du temps, on retrouve un Dosha dominant, et un dosha secondaire. La majorité d’entre nous a une constitution composée d’un dosha dominant et d’un autre dosha secondaire (ou mineur). Le dosha dominant va déterminer notre apparence physique, le fonctionnement de notre corps (métabolisme, stockage …), nos capacités intellectuelles et notre caractère. C’est aussi notre dosha dominant qui sera déterminant dans la prédisposition à certains déséquilibres et maladies.

On peut facilement trouver des tests simples permettant de déterminer son Dosha dominant. Ces tests ne remplacent cependant pas une consultation avec un thérapeute ayurvédique (appelé Vaidya quand il est médecin, ou consultant/praticien en fonction de son cursus de formation) qui utilisera d’autres moyens (comme la prise du pouls appelée Nadi Pariksha, l’examen des yeux et de la langue etc…) afin de déterminer au plus près votre Prakriti et les éventuels déséquilibres associés ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour y remédier.

L’objectif principal de l’Ayurveda va donc être de maintenir l’énergie des Doshas en équilibre afin de permettre le fonctionnement physiologique du corps en adéquation avec notre Prakriti.




Pour cela, l’Ayurveda dispose de différents moyens qui seront adaptés à chacun en fonction de sa constitution doshique : le Panchakarma (ensemble de thérapies visant à nettoyer et désintoxiquer le corps, incluant notamment les différents massages ayurvédiques), les médicaments (à base de plantes et d’épices principalement), le régime alimentaire et la régulation du mode de vie.

Parmi les exercices physiques et mentaux recommandés par l’Ayurveda, citons le Yoga, le Pranayama (exercices de respiration yogique), la récitation de Mantras, la méditation.

L’Ayurveda recommande une routine quotidienne (Dinacharya) composée de différents exercices et thérapies. Cette routine prend en compte l’heure et la saison, toutes 2 étant aussi régies par les Doshas, c’est à dire l’Energie cosmique ou Energie vitale.

Bienfaits de l’Ayurveda

L’Ayurveda est particulièrement indiqué pour traiter des pathologies chroniques, mais pourra aussi intervenir en soin de support dans des pathologies plus aiguës.

Parmi les indications on retrouve :

  • Les troubles digestifs : constipation, flatulences, acidité, hémorroïdes…
  • Les troubles du système nerveux : insomnie et troubles du sommeil, anxiété, dépression, migraines…
  • Douleurs articulaires et musculaires
  • Diabète
  • Allergies : eczéma, psoriasis, asthme…
  • Maladies inflammatoires
  • Certains troubles du système cardio-vasculaire
  • Addictions (tabac, alcool…)

Outre ces indications thérapeutiques, l’Ayurveda vise en 1er lieu à maintenir chacun de nous en bonne santé, et donc à vivre notre vie le plus sereinement et paisiblement possible.

En pratique

Les 2 objectifs principaux de l’Ayurveda vont être le maintien de la santé et la guérison des maladies causées par un déséquilibre interne et/ou externe. Pour ceci, l’Ayurveda va s’appuyer principalement sur l’alimentation (Ahara), sur nos habitudes de vie (Vihara) ainsi que sur notre état d’esprit (Manovyapara).

L’alimentation est le pilier clé de l’Ayurveda. En comprenant quels aliments nous sont bénéfiques et quels autres nous sont contre indiqués selon notre Prakriti, en adaptant notre alimentation aux différents moments de la journée et aux saisons, nous pouvons retrouver et maintenir l’équilibre nécessaire à notre Santé.  

L’Ayurveda est avant tout un mode de vie et une philosophie. Il est évident qu’il est impossible de tout changer du jour au lendemain, car nos habitudes de vies sont intimement liées à notre éducation, à notre culture, à tout ce qui nous a été transmis depuis l’enfance. Il est donc nécessaire d’être accompagné par un thérapeute formé à l’Ayurveda, qui saura vous guider et vous conseiller.

La mise en place de la routine quotidienne, appelée Dinacharya, est un 1er pas, car elle va permettre de poser les bases d’une vie plus saine, plus connectée à soi et à l’Energie de la Nature (ou Energie Cosmique). Apprendre les gestes simples de l’auto-massage, des exercices simples de Yoga et de Pranayama, quels aliments privilégier et quels épices utiliser vont permettre de retrouver petit à petit des sensations oubliées, de corriger les déséquilibres qui nous gênent au quotidien, et d’éviter des troubles plus sérieux.

Le thérapeute ayurvédique, qu’il soit praticien/consultant ou médecin, pourra vous proposer un programme de soins adapté à votre constitution et à vos éventuels troubles actuels. Ce programme de soins comprendra en général des massages à base d’huiles thérapeutiques (Abhyanga), des exercices de yoga et de respiration, la prise éventuelle de plantes et d’épices, et un régime alimentaire adapté.

Références

A propos de l’auteur: France Corroyez

Infirmière à l’hôpital pendant 25 ans, j’ai choisi de me former à l’Ayurveda en France et en Inde. Je suis installée à Paris dans le 11ème arrondissement, où je reçois les personnes souhaitant une prise en charge holistique de leur santé, en mettant l’accent sur la prévention des déséquilibres conduisant aux maladies. Je propose des consultations ainsi que différents soins et massages. J’organise régulièrement des sessions de formation à l’Ayurveda en collaboration avec des praticiens et médecins ayurvédiques indiens.

Les 2 centres indiens avec lesquels je travaille sont le centre Chakrapani à Jaipur, dont l’antenne en France est le Centre Ayurveda d’Aquitaine:
https://www.chakrapaniayurveda.com/
http://www.massages-ayurvedique.com/
Et le centre Uvas Ayurveda à Bangalore: www.ayurslim.in/

Site internet de France Corroyez

France corroyez

Contenu correspondant

medecine traditionnelle chinoise

Médecine Traditionnelle Chinoise: Définition, Principes, Fonctionnement

By ailleurs, Dans la tête, dans le corps, index

Médecine Traditionnelle Chinoise: Définition, Principes, Fonctionnement

medecine traditionnelle chinoise

Définition

La Médecine Traditionnelle Chinoise est une technique de soin naturelle qui vise à libérer les blocages physiques, émotionnels et énergétiques pour rétablir l’équilibre et améliorer la santé.

Origine

La Médecine Traditionnelle Chinoise existe depuis ≈ 4000 ans. Elle est née de l’observation de la nature et de son fonctionnement. Ses principes et ses méthodes seront mis par écrit vers 2500 av J-C par l’Empereur Jaune. Lao Tseu, philosophe du début de notre ère apporte sa compréhension de la MTC avec le Taoïsme et décrit cette philosophie dans le Tao Te King ou le Livre de la Voie et de la Vertu.




Principes : le Tao, le Yin & le Yang

De la source créatrice le Tao naissent deux énergies le Yin et le Yang qui engendrent la neutralité pour faire le lien entre elles, c’est le pôle équilibrant. La neutralité produit alors « les dix mille êtres », c’est-à-dire la totalité de l’Univers. Le Yin et le Yang représentent la dualité en toute chose, nécessaire à la vie.

Voici quelques exemples :

tao

Ces énergies imagées par les 2 poissons dans le symbole du Tao :

  • sont interdépendantes : l’une ne peut exister sans l’autre, le féminin ne peut être sans le masculin et vice-versa
  • se transforment l’une dans l’autre : au fur et mesure que le soleil décroit, la nuit arrive et l’inverse se produit à l’aube
  • évoluent dans un cycle permanent de croissance et de décroissance, tout comme les saisons c’est un éternel recommencement.

Ces lois s’appliquent à tout système qui compose l’Univers et donc à l’Etre humain.

Fonctionnement de la Médecine Traditionnelle Chinoise

Les acteurs de transformation : les organes et les entrailles

Selon les principes du Tao, nous évoluons dans un cycle de plusieurs phases. Par analogie et observation de la nature elles sont en lien avec 5 éléments, acteurs de transformation : le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau.

Chacun a son rôle dans le cycle. Le Bois alimente le Feu qui nourrit la Terre de ses cendres. Elle-même produit le Métal c’est-à-dire les minéraux que l’on va retrouver dans l’Eau. A son tour l’Eau va permettre au Bois de pousser c’est-à-dire les végétaux et ainsi de suite.

De la même manière, chaque élément étant associé à un organe et un viscère de notre corps et à une saison, nous allons retrouver ses relations dans le cycle.

 

Par exemple le Foie par son rôle de détoxification va apporter un sang pur au Cœur qui va nourrir les tissus en lien avec l’énergie de la Rate, responsable de la digestion.

Cet ensemble s’auto-régule quand notre santé est optimum !

Il peut être perturbé par nos émotions, notre hygiène de vie et notre alimentation, l’environnement dans lequel nous vivons …

Le réseau de communication : les méridiens et les points d’acupuncture

  • Les méridiens : 12 au total, sont les voies de circulation du Qi c’est-à-dire de l’énergie de la même manière que le système vasculaire pour le sang, lymphatique pour la lymphe … ils vont permettre à nos organes et entrailles de fonctionner. Quand l’organisme manifeste des troubles physiques, émotionnels et/ou psychologiques, cela traduit un blocage dans la circulation du Qi, un trop plein d’énergie ou une faiblesse d’énergie.
  • Le thérapeute rétablit le flux normal pour un équilibre entre le Yin et le Yang en intervenant sur les points d’acupuncture qui sont les émetteurs/récepteurs d’un méridien.

Les substances : le Qi, le Xue, les Jin Ye, le Jing, le Shen

  • Le Qi est l’énergie dynamise l’ensemble de notre organisme. Il alimente chaque organe et entraille par phase de 2 h. C’est ainsi que le Qi est à son maximum dans le Foie entre 1h et 3h et dans le côlon entre 13h et 15h. Il y a différents Qi, celui apporté par notre alimentation, celui de l’air que l’on respire ou encore celui de nos ancêtres…
  • Le Xue correspond au sang.
  • Les Jin Ye sont les liquides organiques comme la sueur, l’urine, le liquide synovial ou céphalo-rachidien …
  • Le Jing est l’essence vitale stockée dans les Reins, elle nous apporte toute notre force vitale à la naissance pour toute notre vie.
  • Le Shen est notre conscience, elle est stockée dans notre Cœur. Quand notre cœur ne va pas bien notre mental est affecté.

Les autres organes ont aussi une conscience qui leur est propre.




Déroulement d’une séance

Le bilan énergétique

C’est un ensemble de questionnement et d’observation :

  • Quels sont les symptômes et comment ils se manifestent, quels sont les antécédents ?
  • Comment est le teint et la langue ?
  • Prise du pouls sur chaque poignet avec 3 doigts pour identifier le pouls de chaque organe et entraille

Ces informations donnent des indications sur les déséquilibres à réajuster aussi bien au niveau physique, émotionnel et psychologique selon les principes de la MTC.

Action

Le Praticien intervient de différentes manières :

  • travail sur les points d’acupuncture avec des aiguilles, de la moxibustion, des pressions (digitopuncture), un cristal de roche …
  • conseils en hygiène de vie, proposition de compléments alimentaires naturels, de plantes, exercices de Qi Gong, des massages (Tuina) …

Pour Qui, pour Quoi ?

  • Enfants, adultes, seniors
  • Pour des troubles physiques et/ou émotionnels. Quelques exemples : arthrose, fibromyalgie, insomnie, asthme, allergies, surpoids, digestion difficile, insuffisance veineuse, tension nerveuse, cystites, troubles de la fécondité, troubles menstruels, endométriose, stress, angoisse, colère, phobie, deuil, …
  • Et aussi en prévention !

En apportant l’équilibre et en suivant les conseils de votre Praticien en Médecine Chinoise, vous éviterez d’être malade.

Pour info!

En 2016, un centre de MTC s’est ouvert à l’hôpital de la Salpêtrière à Paris.

En Septembre 2017, un service de MTC s’ouvre à Alès avec des consultations dédiées tant le nombre de patients intéressés augmentent !

A propos de l’auteur: Christèle Fournier – Praticienne en Energétique

Depuis toujours je m’intéresse aux médecines naturelles et je les utilise au besoin. Lors d’un problème de santé survenu il y a quelques années, j’ai rencontré une Energéticienne et c’est à ce moment-là que j’ai eu la conviction profonde que j’exercerai ce métier un jour. Où, quand, comment ? Je ne le savais pas encore mais quand votre intuition est bonne et juste avec vous-même, l’Univers met tout en place pour que votre mission se réalise ! Ce qui m’a tout de suite plu dans cette pratique c’est l’attention portée sur la personne dans sa globalité et dans ses différents aspects physiques, énergétiques, émotionnels et psychologiques. En soignant le tout et en allant à la source du problème, les troubles gênants et/ou douloureux diminuent, voire disparaissent pour certains d’entre eux.

Quelque temps plus tard, j’ai eu l’opportunité de quitter mon emploi aux Ressources Humaines. Je me suis formée pendant 2 ans à l’Institut Cassiopée à Paris et je suis maintenant Praticienne en Energétique.

En savoir plus

Christèle Fournier

Contenu correspondant

autonomie énergétique

Autonomie énergétique : Comment s’y mettre ?

By Activités, ailleurs, chez soi, Hygiène de vie, Maison

Autonomie énergétique : Comment s’y mettre ?

autonomie énergétique

Le réchauffement climatique est une thématique qui vous préoccupe? Vous trouvez que vos factures d’électricité sont trop élevées et vous voudriez vous en débarrasser ?

Dans les deux cas, la solution est la même : atteindre l’autonomie énergétique. Derrière ces deux mots se cache un mode de vie qui attire de plus en plus de gens : l’autonomie énergétique, c’est arriver à se détacher des fournisseurs d’électricité en produisant notre propre énergie. C’est aussi se donner la possibilité d’en revendre une partie à d’autres personnes, si on en produit en excédent.

Pas question, donc, de vivre sans électricité et sans le confort qu’elle nous offre, de la lumière au chauffage. Ici, il s’agit de vivre avec une électricité engendrée par la force de la nature.

Cependant, un tel projet peut poser beaucoup de questions, et il est parfois difficile de savoir par où commencer. Dans cet article, nous vous expliquons donc les étapes par lesquelles passer pour commencer à produire votre propre énergie… Jusqu’à un jour peut-être, pouvoir mettre fin au contrat qui vous lie à votre fournisseur d’électricité.




Etape 1 : Réduisez votre consommation énergétique

reduire consommation

Vous pourriez penser que cette première étape n’est pas liée à l’autonomie énergétique, et pourtant elle est essentielle. D’abord parce que l’autonomie énergétique et la consommation responsable de l’énergie partagent des objectifs communs, mais aussi parce que si vous voulez vivre seulement de votre propre énergie renouvelable, vous devrez sûrement diminuer vos besoins en énergie.

Calculez votre consommation électrique

Avant de savoir comment réduire votre consommation énergétique, il est important de la calculer en détails. Faites le tour de votre maison et mettez sur papier tous les éléments de votre maison qui utilisent de l’électricité. Pour chaque élément, évaluez leur consommation électrique annuelle en prenant en compte leur puissance et le nombre de jours pendant lesquels vous les utilisez.

Cela vous permettra d’avoir un premier aperçu des éléments de votre maison qui consomment beaucoup d’électricité et des premières choses que vous pourrez faire pour réduire la consommation électrique. Vous le verrez, certaines réductions pourront être effectuées facilement, par exemple en débranchant des appareils inutilisés ou en les remplaçant par des appareils qui consomment bien moins d’électricité.

Pour vous aider à commencer, voici la consommation électrique moyenne de quelques appareils que l’on retrouve dans la majorité des maisons, selon energieguide.be :

  • Frigo Combi A+ : 200 kWh
  • Frigo Combi C : 500 kWh
  • Four à micro-ondes : 90 kWh
  • Four électrique : 162 kWh
  • Eclairage économique : 20 kWh
  • TV LCD en service : 241 kWh
  • TV LED en service : 54 kWh
  • Lave-linge A+++ : 173 kWh
  • Lave-linge B : 259 kWh
  • Chauffage d’appoint : 180 kWh

Remplacez vos équipements

equipements

Dans ces exemples de consommation de certains appareils électriques, vous noterez que certains équipements de même nature consomment bien moins que d’autres. De nos jours, les besoins en électricité sont mentionnés lors de l’achat de chaque équipement, et il existe des normes qui permettent de renseigner leur classe énergétique. Ainsi, essayez de n’acheter que des équipements appartenant à la classe A, le mieux étant les A+++.

En allant plus loin dans la démarche, vous pouvez aussi vous munir d’équipements qui consomment encore moins d’énergie et produisent moins de CO2. Cuisiner avec un cuiseur “rocket stove”, chauffer son eau avec un chauffe-eau à bois ou grâce au soleil, chauffer la maison avec un poêle de masse,… De nombreuses solutions, parfois très simples, existent pour remplacer les équipements de tous les jours, que l’on trouve en magasin. En faisant quelques recherches sur internet, vous pourrez même trouver des formations pour vous aider à les construire vous-mêmes.

Prenez les bonnes habitudes pour réduire votre consommation

En plus de cela, il existe un grand nombre de gestes simples qui vous permettront de réduire significativement votre consommation annuelle d’électricité. En voici quelques-uns :

  • Eteignez les lumières des pièces où vous n’êtes pas, et changez toutes vos ampoules par des ampoules économiques.
  • Eteignez vos appareils électriques dès que vous ne les utilisez pas. Une télévision, par exemple, continue à consommer de l’énergie même lorsqu’elle est en veille.
  • Ne laissez pas vos chargeurs branchés lorsque vous ne les utilisez pas : ils consomment aussi de l’énergie.
  • Ne chauffez pas votre maison à tout moment de la journée et arrêtez le chauffage quand vous n’y êtes pas. En hiver, lorsque vous êtes à l’intérieur, portez un pull au lieu d’un t-shirt pour devoir moins chauffer.
  • Lavez vos vêtements à 30°C au lieu de 60°C. Le lavage sera tout aussi efficace et consommera moins d’énergie.

Aussi, si vous vivez dans une vieille maison, essayez d’investir dans des travaux d’isolation. Leur coût sera vite récompensé par la réduction de votre consommation énergétique qui en découlera. Le chauffage est en effet le plus gros consommateur d’énergie de notre maison.




Etape 2 : Evaluez vos besoins

Avant de penser au meilleur moyen d’arriver à l’autonomie énergétique, il est important de connaitre vos besoins en énergie. En effet, ceux-ci peuvent être très différents d’une maison à l’autre et d’une famille à l’autre.

Cette étape est étroitement liée au calcul de votre consommation énergétique expliqué dans l’étape précédente : après avoir calculé votre consommation énergétique et avoir trouvé des moyens de la réduire, vous aurez une idée détaillée de vos besoins en énergie. Toutefois, outre les appareils de votre maison, d’autres questions sont à prendre en compte.

Vous devrez, d’abord, faire attention au type d’habitation dans lequel vous vivez. Il va de soi qu’un petit appartement consomme moins qu’une grande maison. Mais aussi, une maison bien isolée consommera moins qu’une vieille maison qui a encore des fenêtres à simple vitrage !

Ensuite, il vous faudra calculer vos besoins en fonction du nombre de personnes qui vivent chez vous. Ne comparez donc pas une famille de trois personnes avec une famille nombreuse de 5 personnes.

Etape 3 : Choisissez le système le plus adapté

Il existe plusieurs systèmes efficaces pour produire votre propre énergie renouvelable. Le choix dépendra de vos envies et vos besoins, mais aussi de l’environnement dans lequel vous vivez. Par exemple, si vous vivez dans une région peu ensoleillée et plutôt venteuse, les éoliennes seront sûrement un meilleur choix que les panneaux solaires !

Voici les options les plus connues qui s’offrent à vous.

Les panneaux solaires

panneaux solaire

Les panneaux solaires sont une option qui rencontre énormément de succès. Il faut dire qu’elle convient à beaucoup de foyers, car nombreux sont ceux qui disposent d’une maison ensoleillée et d’un endroit où placer les panneaux solaires.

Evidemment, il vous faudra trouver l’emplacement adéquat. En plaçant les panneaux solaires dans un endroit qui jouit d’un grand taux d’ensoleillement, on calcule qu’1m² de panneaux photovoltaïques produit en moyenne 100 kWH par an. Ainsi, avec 5m² de panneaux, vous devrez pouvoir produire la consommation électrique annuelle de 4 personnes, sans compter la consommation liée au chauffage.

Il est important de noter que l’énergie photovoltaïque ne convient pas aux appareils produisant de la chaleur avec des résistances, tels que le chauffage électrique et les fours électriques. Une autre source d’énergie sera alors nécessaire pour les faire fonctionner.

Sachez enfin qu’il existe différents types de panneaux photovoltaïques, qui font grandement varier leur prix.

Les éoliennes

eolienne maison

Ici, il convient d’utiliser le vent pour créer de l’énergie, ce qui rend cette source d’énergie idéale pour certains foyers seulement.

En pensant aux éoliennes, vous pourriez imaginer ces grands champs d’éoliennes qui sont apparus ces dernières années. Cependant, il existe maintenant des éoliennes de tous types et de toutes tailles. Nul besoin, donc, de se retrouver avec une énorme éolienne au milieu du jardin pour pouvoir créer de l’énergie !

Ainsi, même si les éoliennes installées sur les terrains de particuliers produisent bien moins que les grandes éoliennes, elles peuvent produire suffisamment d’énergie pour un foyer. En général, les personnes ayant installé une éolienne chez eux arrivent à produire entre 10.000 et 50.000 kWh chaque année. La production d’énergie de chaque éolienne dépend de son type et de la taille de ses pales, mais aussi, évidemment, de la force du vent auquel elles sont confrontées.

Leur prix, quant à lui, est similaire à celui des panneaux photovoltaïques.




Les hydro turbines

Après le soleil et le vent, il est question d’utiliser ici un autre élément naturel très puissant : l’eau. Les hydro turbines conviennent à peu de foyers car vous pourrez les considérer seulement si vous vivez à proximité d’un point d’eau qui dispose d’un certain débit, comme un ruisseau au fond de votre jardin.

Il est difficile de donner un rendement moyen parce que celui-ci dépend du débit mais aussi du type d’hydro turbine que vous installez. Si vous êtes dans cette situation, pensez à vous renseigner auprès de professionnels : cette solution pourrait être la meilleure pour vous.

Evidemment, il n’est pas obligatoire de n’utiliser qu’une source énergétique et il est possible de les combiner. C’est à vous, maintenant, de trouver la meilleure solution pour votre logement ! N’hésitez pas à consulter des professionnels pour disposer de toute l’aide dont vous aurez besoin, et avoir toutes les réponses à vos questions.

Alors, prêts à vous lancer dans l’aventure ? Arrivez-vous déjà à créer une partie de l’énergie que vous utilisez ?

Sources

http://www.verslautonomieenergetique.fr/
http://www.verslautonomieenergetique.fr/237-2/
http://www.groupesolutionenergie.com/autonomie-energetique/index.html
https://toitsalternatifs.fr/conseils-pratiques/produire-sa-propre-electricite-vivre-autonomie/
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-autonomie-energetique-stockage-individuel-energie-faire-53431/
https://www.inc-conso.fr/sites/default/files/guide-consommation-responsable-inc_1.pdf
https://hydroturbine.info/potentiel-energetique-dune-chute-deau/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend