Skip to main content
Category

Alimentation

yuzu

7 bienfaits du yuzu

By Alimentation, chez soi

7 bienfaits du yuzu

yuzu

Le yuzu, c’est quoi? Une pose de yoga? Un nouveau mode de vie en vogue? Rien de tout ça! Il s’agit d’un fruit qui, bien que portant un nom aussi exotique qu’inconnu, a une allure très familière : il ressemble au citron.

Originaire de Chine, le yuzu est maintenant principalement produit au Japon et en Corée. Ce fruit au goût acidulé, situé quelque part entre la mandarine, le pamplemousse et le citron vert, n’a fait son apparition dans la cuisine occidentale que récemment. Cependant, si vous pensez à un fruit à croquer, vous vous trompez. Contenant peu de chair et beaucoup de pépins, le yuzu n’est pas consommé comme les autres fruits. Il est plutôt utilisé comme condiment, quand il n’est pas repris dans des produits cosmétiques ou utilisé comme plante médicinale.

Vous voulez en savoir plus sur ce fruit atypique? Voici son histoire, ses bienfaits et les façons dont vous pouvez le consommer.




Le yuzu, un fruit japonais d’adoption

yuzu arbre

Après avoir été découvert en Chine, c’est sûrement au Japon, où il a été importé il y a plus d’un millénaire, que le yuzu a la plus grande importance. Dans le pays du Soleil levant, le yuzu fait non seulement partie d’un grand nombre de recettes traditionnelles, mais il est aussi utilisé comme plante médicinale et se retrouve même dans certains rituels!

Ainsi, selon la tradition japonaise, prendre un bain au yuzu le jour du solstice d’hiver aurait de nombreux bienfaits. En effet, cela permettrait de protéger les articulations, d’améliorer la circulation sanguine et de renforcer le corps contre les maladies. Quant à la date de la tradition, elle n’a pas été choisie au hasard : le solstice d’hiver marque la fin de la récolte des yuzu, mais aussi le renouveau en raison des jours qui, après avoir considérablement raccourci, commencent enfin à rallonger.

Le yuzu pousse sur un arbre du même nom, que vous avez peut-être déjà croisé si vous avez été au Japon. Celui-ci prend généralement la forme d’un arbuste épineux mais peut aller jusqu’à 4 mètres de haut.

La culture du yuzu est loin d’être productive. En effet, il faut attendre 20 ans pour que le yuzu donne ses premiers fruits et un arbre ne produira que 15 à 20 kilos de fruits par récolte. Or, vu que le yuzu contient très peu de jus, un arbre ne peut produire qu’environ 3 litres de jus par récolte. Cela a une influence directe sur son prix, qui est bien plus élevé que les autres fruits.

Mais le yuzu n’a pas vraiment l’apparence d’un fruit de première classe. Sa peau épaisse est bosselée et irrégulière, loin de la forme lisse et parfaite que les fruits affichent généralement. Ce qui fait sa renommée aux yeux des cuisiniers, c’est le parfum qu’il renferme. Très intense et très apprécié, il en suffit d’une petite quantité pour donner de la saveur à un plat entier.

Quels sont ses bienfaits?

Riche en flavonoïdes, en fibres et en vitamines A et C, le yuzu a notamment des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Voici ses 7 bienfaits principaux.

1) Il répare la peau et lutte contre son vieillissement

Le yuzu se retrouve dans la composition d’un grand nombre de cosmétiques, et pour cause : il fait énormément de bien à la peau.

Tout d’abord, grâce à sa teneur en vitamine C, le yuzu participe à la fabrication du collagène, une protéine qui joue un rôle indispensable dans la composition de notre peau. Cela permet de réparer la peau, mais aussi de la renforcer, de l’hydrater et de la rendre douce et belle, tout en prévenant l’apparition des rides. Oui, rien que ça!

Pour lutter contre le vieillissement cutané, la vitamine C peut également profiter de l’aide des flavonoïdes et des limonoïdes, deux antioxydants qui sont aussi présents dans le yuzu. À trois, ils combattent et éliminent les radicaux libres. C’est important car, lorsque ceux-ci sont présent en trop grande quantité dans notre organisme, ils s’attaquent aux cellules et provoquent leur vieillissement, ce qui fait apparaitre des rides sur notre visage et notre corps.

Enfin, le yuzu participe également à la cicatrisation de la peau et aide à l’accélérer.

2) Il fortifie les cheveux

Vos cheveux sont fins et cassants? Grâce aux flavonoïdes qu’il contient, le yuzu peut vous aider à remédier à vos problèmes capillaires. En effet, les flavonoïdes aident à réduire la perméabilité des capillaires, ce qui permet de renforcer la chevelure.

Pour une meilleure efficacité, vous pouvez appliquer le yuzu directement sur vos cheveux. Toutefois, il vous faudra alors le mélanger à votre shampoing car l’utiliser seul pourrait irriter votre cuir chevelu.

3) Il donne de l’énergie

Grâce à sa richesse en vitamine C, le yuzu aide à faire le plein d’énergie et à lutter contre la fatigue. La vitamine C agit également sur les muscles, vous aidant ainsi à ne pas vous sentir faibles physiquement.




De plus, le yuzu favorise significativement l’absorption du fer et du calcium par l’organisme. Or, ces deux protéines jouent un rôle primordial contre la fatigue. Si elles ne se trouvent pas en quantité suffisante dans l’organisme, votre énergie en prendra un coup.

4) Il renforce le système immunitaire

En plus d’augmenter notre niveau d’énergie, la vitamine C prend également soin de notre système immunitaire. En effet, la vitamine C participe à la défense des cellules immunitaires et agit sur leur mobilité. Cela les rend plus fortes et plus à même de lutter contre les agressions extérieures.

Le yuzu contient également d’autres antioxydants, tels que les polyphénols, qui aident à protéger notre corps contre les maladies.

5) Il prévient les maladies cardiovasculaires

Les polyphénols permettent d’empêcher le développement de maladies cardiovasculaires. En effet, le yuzu est notamment efficace contre l’agrégation plaquettaire, qui peut favoriser la création d’un caillot. Or, le caillot peut finir par obstruer un vaisseau sanguin menant au cerveau, ce qui provoquerait alors un AIT (accident ischémique transitoire).

Cependant, pour être efficace, le yuzu doit être consommé régulièrement et en complément à une alimentation saine.

6) Il réduit les risques de souffrir d’un cancer

Dans la longue liste de maladies que le yuzu peut aider à éviter, on retrouve le cancer. Selon une étude, le yuzu pourrait en effet prévenir le cancer en combattant les radicaux libres qui s’attaquent aux cellules. Ceci est dû aux antioxydants qu’ils contient, parmi lesquels on retrouve la vitamine C, les flavonoïdes et les fibres.

7) Il facilite le transit intestinal

Les fibres et les vitamines que l’on retrouve dans le yuzu permettent d’accélérer le transit intestinal et, ainsi, d’améliorer la digestion. Cela permet de combattre des troubles digestifs tels que la constipation.

Comment consommer le yuzu?

Nous l’avons dit, le yuzu et son jus sont loin d’être les produits les moins chers du marché. Heureusement, ce n’est pas un fruit qu’il est d’usage de croquer ou de boire.

En règle générale, on utilise son jus comme assaisonnement et on récupère son zeste pour un faire un condiment. Vous aurez d’ailleurs du mal à trouver du yuzu frais et sous sa forme naturelle. Il est plutôt vendu sous forme de jus, de zestes déshydratés et de poudre.

Grâce à son goût particulier, le yuzu se marie aussi bien avec le sucré que le salé. Les grands pâtissiers aiment l’utiliser dans leurs créations, mais vous pouvez aussi l’utiliser avec vos viandes et poissons, en confiture ou en sauce, ou encore dans un grand nombre de recettes japonaises et de recettes sucré-salé. Les possibilités sont nombreuses!

Quoiqu’il en soit, n’ayez pas la main trop lourde : une petite dose de yuzu suffit généralement à aromatiser tout un plat.

Et vous, le yuzu, ça vous tente? En avez-vous déjà dans vos armoires?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

miel de manuka

Le miel de manuka serait-il le meilleur au monde?

By Alimentation, chez soi, Soins

Le miel de manuka serait-il le meilleur au monde?

miel de manuka

Nous sommes nombreux à savoir à quel point le miel est bon, aussi bien pour nos papilles gustatives que pour notre santé. En effet, il nous aide à combattre les maladies hivernales et d’autres petits problèmes du quotidien. Mais parmi toutes les sortes de miel qui existent, la plus précieuse est peut-être le miel de manuka.

Originaire de Nouvelle-Zélande, le miel de manuka était déjà consommé par les Maoris, qui voyaient en lui un produit miraculeux. Provenant du manuka, un arbre qui appartient à la famille de l’arbre à thé (ou tea tree), que l’on connait bien pour son huile essentielle, le miel de manuka présente des propriétés plus puissantes que celles des autres miels. Tant et si bien qu’en Nouvelle-Zélande, mais aussi ailleurs dans le monde, il est même utilisé en milieu hospitalier pour ses vertus médicinales!

Poussant à l’état sauvage, le manuka ne permet de produire qu’une petite quantité de miel chaque année, ce qui augmente son prix et l’élève d’autant plus au statut de miel d’exception.

Vous voulez savoir d’où le miel de manuka tire ses pouvoirs et quels bienfaits vous pouvez en retirer? Les réponses se trouvent dans cet article!




Qu’est-ce qui rend le miel de manuka si différent des autres?

À première vue, le miel de manuka se distingue par sa couleur orangée, plus foncée que les autres miels. Si vous le goûtez, vous vous rendrez aussi vite compte que son goût est bien plus prononcé que ses cousins.

Mais cela ne suffit évidemment pas à expliquer ses propriétés et ses bienfaits. En réalité, le miel de manuka renferme une molécule aux puissantes propriétés antibactériennes : le méthylglyoxal. Or, si celle-ci se retrouve dans la composition des autres miels également, le miel de manuka en contient une quantité bien plus élevée.

Dans le cas du miel de manuka, cette molécule est plutôt connue sous le nom d’UMF (pour « Unique Manuka Factor »). C’est de cette manière que le chercheur néo-zélandais Peter Molan, qui a étudié le miel de manuka, avait appelé cette précieuse substance avant que l’on se rende compte qu’elle provenait tout simplement d’une quantité élevée de méthylglyoxal.

Aujourd’hui repris sur tous les pots de miel de manuka, l’UMF prend la forme d’un chiffre qui peut changer d’un pot à l’autre. Plus l’indice lié à l’UMF sera élevé, plus les pouvoirs antibactériens du miel seront puissants.

Quels sont les bienfaits du miel de manuka?

miel

Le miel de manuka est un puissant antibactérien, mais il a aussi d’excellentes propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et antioxydantes. Voici ses bienfaits.

1) Il combat les maladies hivernales

Si vous êtes adeptes du miel, vous savez qu’il peut être utilisé pour lutter contre des maladies hivernales, tels que le rhume et la toux. Le miel de manuka n’échappe évidemment pas à la règle. Mais, mieux encore, il se démarque des autres types de miel par sa puissance, qui est bien plus élevée. Il agit plus rapidement, et avec une dose plus petite!

Ainsi, vous pouvez utiliser le miel de manuka pour prévenir ou combattre le rhume, la bronchite, l’angine et la sinusite, car il lutte contre les bactéries qui sont à la base de ces maladies. En outre, vous pouvez aussi l’utiliser contre la toux.

Pour rester à l’abri des malades hivernales, il vous suffit d’en consommer une à deux cuillères à café par jour pendant l’hiver.

2)  Il lutte contre le staphylocoque doré

Les vertus antibactériennes du miel de manuka sont si puissantes qu’il peut être utilisé contre des bactéries qui ont tendance à résister à plusieurs traitements antibiotiques classiques. C’est le cas du staphylocoque doré, une bactérie très présente dans les hôpitaux et qui peut faire beaucoup de mal au corps et à l’organisme. Il peut notamment provoquer des infections des voies respiratoires, de la peau, du sang et du squelette.

Très résistant, le staphylocoque doré peut s’avérer très difficile à combattre. C’est ici que le miel de manuka entre en jeu : il peut entraver et arrêter son développement, et ainsi lutter contre les infections qu’il provoque.

3) …et contre d’autres bactéries

Parmi les autres bactéries importantes contre lesquelles le miel de manuka peut agir efficacement, on note l’Helicobacter pylori, qui donne lieu à des ulcères d’estomac, mais aussi les streptocoques, qui provoquent diverses infections. Autant de bactéries qu’il est parfois très difficile de combattre avec un traitement antibactérien classique.




4) Il favorise la cicatrisation

Tout comme ses vertus antibactériennes, les propriétés cicatrisantes du miel de manuka sont plus puissantes que celles des autres miels. Celles-ci proviennent notamment du méthylglyoxal (ou MGO), cette substance active que l’on retrouve en grande quantité dans le miel de manuka. En outre, le MGO a aussi des propriétés anti-inflammatoires qui sont très utiles pour lutter contre les infections cutanées.

Grâce à cela, le miel de manuka peut être utilisé pour soigner des brûlures légères ainsi que des plaies et blessures en tous genres. Pour cela, il suffit d’en appliquer une couche épaisse d’environ 5 millimètres à même la peau et de poser un pansement par-dessus, à changer tous les jours. Le miel nettoiera la plaie en attirant les liquides, tels que la lymphe, et en éliminant les bactéries et les déchets qui pourraient mettre à mal la cicatrisation. De plus, il luttera contre le développement des bactéries dans la plaie. En plus d’améliorer la cicatrisation, cela réduira l’inflammation et atténuera la douleur.

Le miel de manuka est d’ailleurs tellement efficace qu’il est même utilisé dans plusieurs hôpitaux à cet effet! Cependant, notez que si vous blessure est trop sérieuse, il est important de consulter un médecin avant d’avoir recours au miel.

5) Il permet d’avoir une belle peau

Si vous n’avez pas de plaie à soigner, vous pouvez toujours en appliquer une fine couche sur votre visage et votre corps. Grâce à ses vertus antibactériennes, anti-oxydantes, anti-inflammatoires et antiseptiques, il aide à rendre la peau nette et à atténuer les signes de fatigue. Il est également très efficace contre l’acné, que ça soit pour éviter son apparition ou pour soigner les cicatrices qu’elle provoque. De plus, il permettrait de retarder l’apparition des rides. Enfin, sur le corps, il peut aussi être utilisé pour combattre l’eczéma.

6) Mais encore…

On attribue également d’autres bienfaits au miel de manuka. Ainsi, il serait très efficace contre les maladies intestinales ainsi que les maux de ventre et d’estomac. Il est aussi intéressant pour la santé bucco-dentaire car, en s’attaquant aux bactéries, il empêche la formation de plaque dentaire, lutte contre l’apparition des caries et des aphtes et prévient le développement de maladies telles que la gingivite et la parodontite.

En outre, il peut être utilisé pour traiter des troubles respiratoires tels que l’asthme et la bronchite chronique, ainsi que pour retrouver le sommeil et en améliorer la qualité. Enfin, certains disent aussi que, grâce à ses vertus antioxydantes, le miel de manuka pourrait empêcher le développement de certains cancers en s’attaquant aux cellules tumorales.

Comment consommer le miel de manuka?

Le miel de manuka a une texture crémeuse et son goût renferme une touche d’eucalyptus. Il est délicieux sur des toasts, dans un yaourt, en salade ou tout simplement à la cuillère. Il peut aussi être ajouté dans un thé mais, si vous voulez profiter de ses bienfaits, il est préférable de le mélanger à du thé tiède. En effet, le miel de manuka perd ses bienfaits lorsqu’il est chauffé à plus de 40°C.

Pour éloigner les maladies et les bactéries toute l’année, il est recommandé d’en consommer entre une et deux cuillères par jour. De plus, comme nous l’avons dit, le miel de manuka peut également être utilisé en application externe lorsqu’il s’agit de combattre des blessures ou des infections cutanées.

Toutefois, si vous voulez le consommer pour ses vertus médicinales, sachez que tous les miels de manuka ne se valent pas. Au moment de l’achat, il est donc important de bien faire attention à son indice UMF. Les miels présentant un indice inférieur à 10 ne seront bons que pour vos papilles et s’avéreront très peu efficaces à l’heure de guérir vos maux.

Pour un usage interne et pour rester en bonne santé, on recommande généralement de choisir un miel d’un niveau allant de 10 à 16. Mais si vous voulez l’utiliser sur votre peau, il faut utiliser un miel présentant un UMF plus élevé, de 17 à 25, pour qu’il soit réellement efficace.

Enfin, notez que la consommation de miel de manuka, qu’elle soit interne ou externe, est interdite aux enfants de moins de 12 mois. En effet, ils pourraient contracter le botulisme infantile, une maladie rare qui peut s’avérer mortelle.

Dites-nous, aviez-vous déjà entendu parler du miel de manuka? En avez-vous déjà goûté?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

panais

Panais, un légume d’antan rempli de bienfaits

By Alimentation, chez soi

Panais, un légume d’antan rempli de bienfaits

panais

Saviez-vous que la carotte a un cousin? Il s’agit du panais, un légume oublié qui est pourtant originaire de nos contrées, car il a vu le jour dans le bassin méditerranéen. Déjà connu au temps des Romains, le panais faisait partie de l’alimentation de base de la population au Moyen-âge. Il a ensuite fini par tomber dans l’oubli aux alentours du 17ème siècle suite à l’apparition de la pomme de terre en Europe, qui l’a remplacée dans nos assiettes.

Le lien du panais à la carotte et à la pomme de terre ne s’arrête pas là. En effet, on pourrait considérer le panais comme un mélange entre ces deux aliments. Comme la carotte, il arbore un léger goût sucré qui plaît à tous les âges et peut être mangé cru ou cuit. Lorsqu’il est cuit, il est généralement utilisé en substitut ou en complément de la pomme de terre.

Après des siècles passés dans l’ombre, ce légume d’hiver, récolté entre octobre et mars, fait son grand retour. Redécouvert par les gastronomes à la recherche de légumes anciens et oubliés, il acquiert de plus en plus d’adeptes, séduits par son goût particulier.

Vous aussi, vous voulez vous y mettre? Découvrez ses bienfaits ainsi que la façon de le cuisiner dans cet article.




Les 6 bienfaits du panais

Bien que cousin de la carotte, le panais est loin d’avoir les mêmes valeurs nutritionnelles. Ainsi, sa teneur en vitamines et en minéraux est plus élevée que celle de sa cousine orangée. Il renferme des vitamines B, C et E ainsi que du potassium, du manganèse, du magnésium, du calcium, du zinc, du cuivre et du fer. Il contient également deux fois plus de glucides que la carotte. En outre, le panais est riche en fibres, en protéines et en antioxydants.

Voici ce que la consommation du panais peut nous apporter.

1) Il améliore la digestion

Grâce à sa richesse en fibres, le panais est très bénéfique pour la digestion. En effet, les fibres favorisent le transit intestinal et le régulent, évitant ainsi de faire face à des troubles digestifs.

À ce sujet, le panais est particulièrement efficace quand il s’agit de lutter contre la constipation. En effet, la plupart des fibres qu’il contient sont insolubles. Or, celles-ci ont des propriétés laxatives : elles absorbent l’eau des aliments ingérés, hydratent les selles et augmentent leur volume, ce qui favorise leur élimination.

2) Il aide à perdre du poids

En plus de participer au bon fonctionnement de l’appareil digestif, les fibres que l’on retrouve dans le panais favorisent également la sensation de satiété. Cela fait du panais un très bon aliment coupe-faim et un allié idéal pour éviter les grignotages entre les repas.

Mais ce n’est pas tout : le panais est aussi peu calorique. Il renferme en effet environ 70 calories pour 100g et ne contient pas de graisses.

panais soupe

3) Il donne de l’énergie et nous défend contre les maladies

Le panais est un vrai condensé d’énergie à lui tout seul. Tout d’abord, il regorge de vitamines B, C et E, et en contient d’ailleurs plus que sa cousine la carotte. Ensuite, il renferme un grand nombre de minéraux essentiels, parmi lesquels se trouvent le magnésium, le manganèse, le potassium, le phosphore et le zinc. Enfin, il est riche en glucides : il en contient environ 17g par 100g. À titre de comparaison, notez qu’il en faut généralement 100g à 150g minimum au quotidien pour assurer le bon fonctionnement de notre cerveau.

Grâce à tout cela, le panais fortifie l’organisme et favorise son bon fonctionnement. Energisé, l’organisme arrive aussi à lutter nettement mieux contre les maladies.

4) Il prévient l’apparition du cancer

Son action préventive contre le cancer est notamment due à la présence d’apigénine dans sa composition. Ce composé aux propriétés anti-inflammatoires aide à combattre le développement des cellules cancéreuses.

Mais ce n’est pas tout. Le panais contient également du falcarinol, qui participe à la lutte contre le cancer en s’attaquant aux cellules tumorales, pouvant même aller jusqu’à les détruire. En outre, on retrouve de nombreux antioxydants dans la composition du panais, tels que la vitamine C et E. Or, les antioxydants ont également un grand rôle à jouer dans la prévention contre le cancer.

Enfin, les fibres présentes dans le panais aident à réduire le risque de développer un cancer du côlon.




5) Il favorise la santé cardiovasculaire

Grâce à sa très haute teneur en potassium, le panais aide à prévenir les maladies cardiovasculaires. Le potassium aide en effet à réduire la pression artérielle et à réguler le rythme cardiaque, ce qui diminue le risque de souffrir d’un trouble cardiovasculaire.

6) Il assure le bon développement du fœtus

Le panais est également vivement recommandé à la femme enceinte en raison de sa richesse en vitamine B9, ou acide folique. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans le développement du futur bébé. Participant à la production des cellules du corps et des globules rouges, la vitamine B9 tient en effet une place importante dans le processus de fabrication du matériel génétique. Elle est aussi utile pour assurer le fonctionnement du système nerveux, des activités cérébrales et du système immunitaire.

Outre cela, la vitamine B9 a également un impact très positif sur la femme enceinte elle-même. En effet, elle participe au renforcement de son système immunitaire et l’aide à combattre la fatigue, qui peut parfois atteindre des niveaux inhabituellement élevés pendant la grossesse.

Comment cuisiner le panais?

panais cuisine

Le panais est peut-être l’un des légumes les plus faciles à cuisiner. C’est simple : vous pouvez presque tout faire avec.

Il se cuisine comme la carotte et la pomme de terre. Vous pouvez le manger cru mais aussi le cuire à l’eau ou à la vapeur, le frire à la poêle ou le faire griller au four.

Cru, vous pouvez le râper et le manger seul ou l’ajouter dans une salade. Si vous le préférez cuit, vous n’aurez que l’embarras du choix. Vous pouvez en faire de la purée, en l’utilisant seul ou en le combinant à la pomme de terre ou à d’autres aliments, tels que la carotte. Comme la pomme de terre, il est aussi délicieux en gratins, en frites ou simplement sauté à la poêle. Vous pouvez également l’incorporer dans vos soupes ou l’utiliser comme accompagnement de vos viandes et de vos poissons. De plus, grâce à son goût mêlant sucré et salé, il se combine parfaitement avec un grand nombre de légumes mais aussi avec certains fruits. Il est notamment délicieux avec d’autres légumes racine ainsi que la betterave, le poivron, la pomme, la poire et l’orange.

Peu importe les plats dans lesquels vous l’incorporez, il y apportera une note légèrement sucrée avec une petite touche de noisette. Et comme si ce n’était pas suffisant, sachez que dans le panais, tout se mange. Vous pouvez en effet utiliser ses feuilles et ses tiges pour aromatiser vos plats.

À l’heure d’acheter votre panais, choisissez-le ferme, d’un blanc crème et de taille moyenne. Trop petit, il pourrait se dessécher rapidement et, donc, se conserver moins longtemps. Trop grand, il risquerait d’être très fibreux.

Enfin, notez que, en raison de sa richesse en glucides, il est conseillé aux personnes diabétiques ou hypoglycémiques de limiter leur consommation de panais.

Cela vous a-t-il donné envie d’intégrer le panais à votre cuisine? Si c’est déjà le cas, n’hésitez pas à partager vos recettes préférées avec nous!




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

amaranthe

Amarante: Bienfaits d’une graine millénaire

By Alimentation, chez soi

Amarante: Bienfaits d’une graine millénaire

amaranthe

Vous n’en avez sûrement jamais entendu parler, et pourtant l’amarante était autrefois l’un des aliments principaux des Aztèques, des Mayas et des Incas avant de tomber dans l’oubli. Après de longs siècles dans l’obscurité, cette petite graine très semblable au quinoa fait son retour en force dans sa région d’origine et commence à se faire connaître chez nous aussi. Rien de très surprenant quand on jette un œil à ses valeurs nutritionnelles et aux bienfaits qui en découlent!

Dans cet article, nous vous disons tout sur l’amarante et ses bienfaits, et nous vous expliquons comment la cuisiner.




D’où vient l’amarante et que contient-elle?

Un peu d’histoire avant de la mettre dans votre assiette : originaire d’Amérique centrale, l’amarante, déjà cultivée plusieurs millénaires avant J.-C., serait l’une des premières plantes cultivées par l’Homme. Son nom, qui signifie “l’immortelle” en grec ancien, n’a pas été choisi au hasard. En effet, la plante présente une singularité plutôt exceptionnelle : elle ne fane pas, même après avoir été cueillie. C’est sans doute pour cette raison que les populations aztèques, incas et mayas la considéraient comme une plante sacrée aux pouvoirs surnaturels. Estimant notamment qu’elle avait le pouvoir de rallonger la vie, ils l’utilisaient dans certains de leurs rites sacrés.

On la connait généralement sous forme de graines, mais l’amarante est en fait une plante herbacée ornée de fleurs rouges qui peut s’élever jusqu’à 3 mètres de haut. Ses fleurs prennent la forme de longs épis qui, selon les cas, se dressent vers le haut ou retombent comme une grappe de raisins. Ce sont sur ces fleurs que se trouvent les graines d’amarante. Cependant, ce n’est pas la seule partie de la plante que l’on consomme car ses feuilles sont également comestibles.

L’amarante possède d’excellentes valeurs nutritionnelles, si bien qu’il est difficile de savoir par quoi commencer à l’heure de parler de sa composition. Elle est, d’abord, très riche en protéines végétales. Non seulement elle en contient plus que la plupart des céréales auxquelles on la compare, mais celles-ci sont aussi de meilleure qualité. Parmi ces protéines, on retrouve notamment la lysine, un acide aminé essentiel que l’on ne retrouve dans presque aucunes autres céréales.

Mais ce n’est pas le seul aspect qui la distingue des céréales. En effet, l’amarante est aussi une excellente source de fer et de calcium, mais elle contient également du magnésium, du phosphore et du cuivre en grande quantité, ainsi que du zinc et du potassium. De plus, c’est une grande source de fibres et de vitamines A, B et C. Enfin, l’amarante contient peu de lipides et ne présente aucune trace de gluten.

Quels sont les bienfaits de l’amarante?

amarante graines

Face à de telles valeurs nutritionnelles, il va de soi que l’amarante renferme de nombreux bienfaits. Les voici.

1) Elle donne de l’énergie

L’amarante, principalement ses feuilles, est riche en fer, ce qui lui permet de lutter contre la fatigue et l’anémie. Les vitamines et minéraux qu’elle contient nous donnent également de l’énergie pour toute la journée, tout en aidant à combattre le vieillissement. Consommée régulièrement, elle peut même nous aider à améliorer notre condition physique.

2) Elle aide à lutter contre la dépression

La santé du cerveau peut avoir une influence directe sur la dépression. En effet, quand il ne dispose pas de tous les nutriments dont il a besoin, la santé de ses cellules en prend un coup. Cela peut engendrer une baisse de moral intense, voire une dépression.

Pour combattre cela, l’amarante contient de la lysine, un acide aminé essentiel qui a un rôle de stimulant sur le cerveau. Grâce à elle, le cerveau retrouve sa santé et la dépression a alors bien du mal à garder sa place.

3) Elle soulage les affections cutanées et embellit la peau

Les feuilles d’amarante sont efficaces contre plusieurs irritations et allergies cutanées, telles que l’eczéma et l’acné. En effet, elles contiennent du squalène, un lipide que l’on retrouve également dans le sébum de la peau. Grâce à ses vertus antioxydantes et anti-inflammatoires, celui-ci nourrit la peau et aide à prévenir les problèmes cutanés, mais aussi à les soulager et les atténuer.

La consommation d’amarante aide à lutter contre les affections cutanées à elle seule, mais vous pouvez aussi utiliser ses feuilles en mucilages ou appliquer de l’huile d’amarante sur votre peau.

De plus, toujours grâce au squalène qu’elle contient, l’amarante hydrate la peau, favorise son élasticité et la rend saine et éclatante.

4) Elle traite les varices

L’amarante aide aussi à rendre votre peau plus belle en atténuant les varices. Ceci est dû principalement à sa haute teneur en flavonoïdes, qui agissent contre l’affermissement des veines variqueuses. De plus, la vitamine C que l’on retrouve dans l’amarante aide à consolider les parois des vaisseaux sanguins. En consommant régulièrement de l’amarante, vous pourriez donc voir vos varices diminuer significativement.




5) Elle renforce les cheveux et les rend beaux

Le squalène contenu dans l’amarante n’a pas que des effets sur la peau, il aide aussi à embellir nos cheveux. Non seulement il les renforce, les assainit et lutte contre leur chute et leur vieillissement, mais il agit également sur leur brillance.

Pour cela, la meilleure solution est d’utiliser les feuilles d’amarante directement sur vos cheveux, en les hachant ou en en extrayant le jus. Appliquez-les de la même manière qu’un shampoing, en finissant par un rinçage.

6) Elle améliore la santé cardiovasculaire

Les fibres présentes dans l’amarante aident à éliminer le mauvais cholestérol en nettoyant le sang. Cela diminue la pression artérielle et, ainsi, réduit le risque de faire face à un problème cardiaque. Le potassium a également un effet sur la santé cardiovasculaire, qu’il aide à améliorer de manière générale.

7) Elle renforce les os

Le calcium qu’elle contient s’infiltre dans la structure osseuse pour la renforcer de l’intérieur et éviter la déminéralisation des os. Ceux-ci sont alors plus solides, ce qui réduit le risque de développer de l’ostéoporose.

8) Elle protège les yeux

Grâce à sa teneur en caroténoïdes, en vitamine A et en antioxydants, l’amarante a une influence positive sur la santé des yeux. Ainsi, elle diminue le risque de souffrir de cataractes ou de dégénérescence maculaire.

9) Elle prévient les malformations congénitales

L’amarante est également conseillée durant la grossesse car elle est riche en vitamine B9, ou acide folique, qui joue un rôle essentiel dans la santé et le développement du fœtus. En effet, un manque de vitamine B9 peut provoquer des malformations au niveau du tube neural du bébé. La consommation régulière d’amarante pendant la grossesse permet de réduire ce risque significativement.

10) Elle aide à faire perdre du poids

Riche en fibres, l’amarante favorise le sentiment de satiété et aide donc à moins manger. De plus, elle aiderait à diminuer l’envie de sucré, ce qui permet de lutter contre les craquages en plein milieu de la journée!

11) Elle améliore la digestion

Les fibres que renferme l’amarante agissent sur plusieurs niveaux pour favoriser la digestion. Tout d’abord, les graines d’amarante viennent se poser sur les parois de l’estomac pour former une barrière contre toute agression potentielle. De plus, elles protègent également l’intestin de tout risque d’agression et aident à réguler le transit intestinal. Tout cela améliore la digestion et aide à éviter l’apparition de troubles digestifs tels que la constipation.

12) Elle aiderait à prévenir et lutter contre le cancer

Grâce à ses propriétés antioxydantes, l’amarante participerait à la protection de nos cellules, empêchant ainsi qu’elles ne deviennent cancéreuses. Cette protection serait aussi efficace dans la lutte contre le cancer car elle aiderait les cellules saines à survivre à la chimiothérapie.

L’amarante serait notamment très bénéfique contre le cancer du côlon. Cependant, il existe encore peu d’études scientifiques à ce sujet.

Comment consommer l’amarante?

amarante fleur

Nous l’avons dit, il est possible de consommer aussi bien les graines que les feuilles de l’amarante. Cependant, ce que nous n’avons pas dit, c’est qu’elle existe également sous forme de farine et de flocons. En termes de recettes, vous avez donc l’embarras du choix!

Ses graines se cuisinent à peu près comme le quinoa. Commencez par les rincer à l’aide d’un tamis, puis mettez un volume de graines pour deux volumes d’eau dans une casserole. Faites cuire à feu moyen et à couvert pendant 20 à 30 minutes, jusqu’à ce que toute l’eau soit absorbée par les graines. Si vous êtes friands de quinoa, notez que, contrairement à ce dernier, les graines d’amarante cuites ont un aspect collant, voire légèrement gluant.

Une fois cuites, vous pouvez les associer de la même manière que le riz ou le quinoa. Mais si vous n’aimez pas leur texture, elles sont aussi très bonnes dans des soupes, des salades ou des gratins. Vous pouvez également les cuire comme du pop-corn, en faisant bien attention à mettre un couvercle sur votre casserole pour éviter les projectiles.

Les feuilles d’amarante, quant à elles, se cuisinent généralement comme des épinards. Vous pouvez également les manger crues en salades, ou en faire des infusions.

De son côté, la farine d’amarante peut être utilisée dans des pâtisseries et dans toute autre préparation faisant appel à de la farine. On conseille de l’utiliser en combinaison avec de la farine de blé, voire de riz ou de maïs, à hauteur d’un quart de farine d’amarante pour 3/4 de farine traditionnelle. Cela permettra de rendre vos préparations plus moelleuses.

Enfin, les flocons d’amarante peuvent être consommés dans des porridges, ou être utilisés pour préparer du muesli ou du granola.

Et vous, l’amarante, vous connaissiez? Sous quelle forme préférez-vous la manger?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

rooibos

Rooibos, les bienfaits d’un thé pas comme les autres

By Alimentation, chez soi

Rooibos, les bienfaits d’un thé pas comme les autres

rooibos

Vous êtes friands de thé? Avez-vous déjà entendu parler du rooibos? Cette boisson originaire d’Afrique du Sud s’apparente au thé, mais sans les mauvais côtés?

En effet, non seulement il ne contient pas de théine, mais il renferme aussi de nombreuses bonnes choses pour l’organisme. Découvrez tous les bienfaits de cette boisson que l’on peut consommer sans modération, contrairement à son cousin le thé.




Le rooibos, c’est quoi?

En afrikaans, “rooibos” signifie “buisson rougeâtre”, et peu de noms pourraient en donner une meilleure description. La boisson du même nom est créée à partir des feuilles et des tiges de ce buisson. Celles-ci sont infusées pour donner un liquide de couleur rouge au goût sucré et fruité que l’on surnomme parfois “thé rouge”. Comme le thé, le rooibos peut être bu chaud ou froid, voire même glacé.

Le buisson dont il provient ne pousse qu’en Afrique du Sud, quelque part dans les montagnes à quelques centaines de kilomètres du Cap. Considéré comme boisson nationale, celui que l’on appelle parfois “thé de rooibos” fait partie intégrante de la vie d’un grand nombre de Sudafricains, et ce depuis plusieurs siècles. Cependant, vous ne devez pas vous rendre en Afrique du Sud pour en boire, car le rooibos est maintenant exporté dans un grand nombre d’autres pays, dont la France.

Consommé depuis des siècles sur ses terres natales, ce n’est qu’au 20ème siècle que l’on a découvert les bienfaits du rooibos. Sa composition le prédéterminait à être reconnu pour ses vertus santé : il est riche en sels minéraux et oligoéléments, parmi lesquels on note le calcium, le magnésium, le potassium, le zinc ou encore le manganèse, ainsi qu’en antioxydants. De plus, il contient peu de tanins et est exempté de caféine et de théine.

Vous pouvez donc consommer cette boisson à tous moments de la journée sans risquer de faire face à des effets secondaires indésirables. La seule précaution que vous devez prendre, c’est de ne pas en faire couler sur vos vêtements, car il a une fâcheuse tendance à les tâcher?

the rooibos

10 bienfaits du rooibos

Le rooibos est rempli de nutriments essentiels à l’organisme. Sans surprise, il a donc de nombreux bienfaits pour notre corps et notre santé.

1) Il lutte contre les troubles intestinaux

Grâce à sa haute teneur en flavonoïdes, qui ont des vertus apaisantes et antioxydantes, le rooibos aide à soulager les douleurs liées aux troubles intestinaux et digestifs. Il peut ainsi lutter contre un grand nombre de maux, tels que la diarrhée et les spasmes intestinaux. Vous pouvez également le boire si vous avez mangé un repas trop lourd ou trop copieux et que votre estomac a du mal à tenir le coup.

En Afrique, le rooibos est aussi couramment utilisé pour soulager les coliques des enfants et nourrissons.

2) Il combat l’hypertension et les maladies cardiovasculaires

Les antioxydants qu’il contient sont remplis de bienfaits pour notre santé cardiovasculaire. En effet , ils aident à se débarrasser des radicaux libres et à diminuer la pression artérielle.

Ils sont également efficaces contre le mauvais cholestérol. Non seulement ils aident à réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang en l’empêchant de s’installer dans nos artères, mais ils font aussi augmenter le bon cholestérol.

Au final, l’action du rooibos permet de diminuer la pression artérielle et aide à nous protéger contre de nombreux troubles cardiaques, tels que l’athérosclérose mais aussi les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques.

3) Il permettrait de lutter contre le cancer

Les antioxydants du rooibos auraient également des effets positifs dans la lutte contre le cancer. C’est particulièrement le cas des polyphénols qui, en plus de leurs vertus antioxydantes, sont anti-inflammatoires et antiviraux. Les polyphénols agissent en piégeant les radicaux libres, ces molécules qui peuvent participer au développement du cancer, pour éviter qu’ils ne s’attaquent aux cellules de l’organisme.

À l’heure actuelle, nombreux sont ceux qui affirment qu’il n’y a pas assez d’études sur le sujet pour pouvoir prouver l’influence du rooibos contre le cancer. Cependant, en Afrique du Sud, on le considère déjà officiellement comme un aliment anticancer. Il serait notamment efficace contre le cancer du sein, de la peau et du côlon.




4) Il prend soin de la peau

Le rooibos a tellement de vertus pour la peau que l’on pourrait croire que son objectif premier, c’est de la chouchouter.

Il a, d’abord, des vertus apaisantes qui permettent de soulager un grand nombre de problèmes cutanés, tels que les allergies cutanées et l’eczéma. Ceci est dû majoritairement à sa haute teneur en zinc, qui possède des propriétés antibactériennes et réparatrices. De plus, le rooibos peut également être utilisé pour lutter contre l’acné ou protéger la peau contre les rayons du soleil.

Pour cela, vous pouvez appliquer sur votre peau un sachet de rooibos préalablement infusé ou de la poudre de rooibos, et laisser agir pendant une vingtaine de minutes. Si vous voulez l’utiliser comme protection contre les UV, mélangez un peu de poudre à votre crème solaire ainsi qu’à votre soin après-soleil, car il protège la peau aussi bien avant l’exposition au soleil qu’après.

Si vous n’avez pas envie de l’appliquer directement sur votre peau, vous pouvez également le boire en infusion. Veillez alors à en consommer au quotidien pour pouvoir profiter de ses bienfaits.

Mais ce n’est pas tout : si vous buvez régulièrement du rooibos, vous profiterez aussi de ses vertus anti-âge. En effet, grâce à sa teneur en zinc et en acides alpha-hydroxy, il aide à prévenir le vieillissement cutané, à raffermir la peau et à diminuer sensiblement les rides. Enfin, il a également une action très positive sur le teint, car il permet de le rafraichir et le revigorer. Qui a dit que l’on avait besoin de cosmétiques?

5) Il maintient les dents en bonne santé

Le rooibos contient du fluor et du calcium, deux nutriments qui prennent soin de nos dents. En buvant du rooibos régulièrement, vous rendrez vos dents plus fortes et plus résistantes aux bactéries qui essaient de les attaquer jour après jour. Cela vous aidera à éviter l’apparition de caries.

Mais ce n’est pas tout. Le rooibos prend aussi soin de nos gencives. Et si vous aimez en boire souvent, vous n’avez pas de soucis à vous faire concernant l’apparence de vos dents : il ne les jaunit pas, contrairement au thé classique.

6) Il améliore la santé osseuse

Le calcium ne fait pas seulement de bien aux dents. On le sait, il est aussi très bon pour les os. Dans le rooibos, il s’allie au manganèse et à d’autres minéraux pour garantir la solidité et la santé de vos os. Ainsi, non seulement il aide à empêcher la dégradation de la structure osseuse, qui peut notamment mener à l’arthrite et l’ostéoporose, mais il aide aussi à réparer les potentielles lésions et à reconstruire les os.

7) Il combat la fatigue

rooibos

Le rooibos est riche en minéraux et oligo-éléments qui apportent de l’énergie, tels que le potassium, le magnésium et le manganèse. En boire régulièrement dans les périodes de forte fatigue vous aidera donc à retrouver la forme et la maintenir.

De plus, contrairement au thé, le rooibos ne contient pas une forte concentration de tanins. Or, les tanins diminuent l’absorption du fer par l’organisme, ce qui peut amener à des carences en fer, et donc à des baisses d’énergie. En remplaçant le thé par le rooibos, vous vous assurerez ainsi d’avoir plus d’énergie.

8) Il empêche les insomnies

Ce n’est pas parce que le rooibos combat la fatigue qu’il vous empêchera de dormir? Au contraire, quand vient l’heure de dormir, il vous facilite la tâche et vous évite de vous retrouver complètement éveillés au milieu de la nuit. Ceci est dû au fait qu’il ne contient ni théine ni caféine, qui sont tous deux des excitants.

Dès l’après-midi, pensez donc à remplacer le café et le thé par une tasse de rooibos. Vous pouvez aussi en boire une tasse juste avant d’aller dormir pour vous détendre et vous préparer pour la nuit.

9) Il protège contre le diabète

Le rooibos est l’un des rares aliments à contenir de l’aspalathine, un antioxydant très efficace contre le diabète de type 2.

L’aspalathine permet de nous protéger contre le diabète de plusieurs façons, notamment en réduisant la résistance à l’insuline et en équilibrant le taux de glycémie dans notre organisme. Mais le rooibos joue aussi un rôle bénéfique chez les personnes qui sont déjà atteintes de diabète, car il aide à garder le taux de sucre dans le sang à un niveau normal, évitant ainsi de faire face à des pics ou des baisses de glycémie.

10) Il ralentit le vieillissement

Grâce à ses antioxydants, le rooibos aide à lutter contre le vieillissement à plusieurs niveaux.

D’abord, les antioxydants s’attaquent aux radicaux libres et les empêchent d’endommager nos os, notre peau et d’autres parties de notre organisme. Ce faisant, ils aident aussi à renforcer notre système immunitaire. De plus, le rooibos aurait des effets positifs sur nos capacités cognitives, empêchant ainsi qu’elles ne se dégradent avec l’âge.

Et vous, avez-vous déjà goûté le rooibos?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

amande

Amande: 9 bienfaits méconnus

By Alimentation, chez soi

Amande: 9 bienfaits méconnus

amande

Parmi les aliments qu’on a souvent tendance à fuir et qui nous font en réalité bien plus de bien que ce que l’on croit, on trouve les amandes.

Les amandes étaient déjà utilisées pour leurs bienfaits en Egypte antique. En Asie, l’Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne, en fait également usage. Toutefois, dans nos contrées, sa quantité élevée en calories a fini par apeurer une grande partie de la population. Ainsi, bien que son usage reste répandu dans nos crèmes et shampoings, on la voit peu dans nos assiettes.

Et pourtant, manger une poignée d’amandes par jour est un très bon geste santé! Certains la voient d’ailleurs comme un composant indispensable d’une alimentation saine et équilibrée.

Evidemment, il est important de les choisir natures, voire grillées à sec. On ne parle donc pas ici d’amandes salées, grillées dans l’huile ou enrobées d’une couche de sucre. Bien qu’elles soient délicieuses sous cette forme également, leurs bienfaits s’en trouvent largement diminués.

Mais concrètement, qu’est-ce que la consommation d’amandes peut nous apporter?




1) Elles sont bonnes pour le cœur

C’est peut-être le bienfait majeur des amandes. En effet, elles peuvent faire un grand nombre de choses pour le cœur et la santé cardiovasculaire.

Tout d’abord, les amandes s’attaquent au cholestérol, qui est l’une des premières causes de maladies cardiovasculaires. Elles aident à réduire le taux du mauvais cholestérol dans le sang, notamment grâce aux phytostérols qu’elles contiennent. Ceux-ci ressemblent fortement au cholestérol, ce qui leur permet de prendre la place de ce dernier dans l’intestin, et donc de diminuer son absorption par l’organisme. En outre, la vitamine E contenue dans les amandes aide à réduire l’oxydation du mauvais cholestérol, ce qui permet d’éviter qu’il ne forme des plaques d’athérosclérose. Mais ce n’est pas tout : en plus de réduire le mauvais cholestérol, les amandes favorisent également la production de bon cholestérol.

De plus, elles aident à fluidifier le sang, détendre la paroi des vaisseaux sanguins et empêcher la formation de caillots dans le sang. Ainsi, les amandes participent à la diminution de la pression artérielle. Enfin, elles permettent également de réduire le risque de faire face au diabète.

Pour toutes ces raisons, la consommation d’amandes réduit le risques de troubles cardiovasculaires, tels qu’un AVC ou une crise cardiaque.

Tout cela a fait l’objet de nombreuses études scientifiques. En général, ces dernières recommandent de manger une poignée d’amande 3 fois par semaine pour bénéficier de tous ces bienfaits.

huile amande

2) Elles aident à prévenir le cancer

L’une des causes d’apparition du cancer, ce sont les radicaux libres, qui s’attaquent aux cellules saines. Et l’un des plus grands ennemis des radicaux libres, ce sont les antioxydants, qui les combattent et les font disparaitre. Or, les amandes sont riches en antioxydants.

Elles sont aussi riches en vitamine E, qui a également des vertus antioxydantes et qui protège les membranes cellulaires contre toute attaque.

Grâce à tout cela, elles aident à réduire le risque de souffrir d’un cancer.

3) Elles empêchent le vieillissement prématuré

En s’attaquant aux radicaux libres et en protégeant notre organisme contre leur action, les antioxydants et la vitamine E permettent aussi d’empêcher le vieillissement prématuré de nos cellules et de notre peau.

De plus, la vitamine B, également présente dans la composition de l’amande, aide à maintenir l’élasticité de la peau. De quoi retarder l’apparition des rides!

4) Elles favorisent la santé osseuse

Riches en calcium, les amandes sont très bonnes pour les os. Elles sont notamment recommandées auprès des enfants pour faciliter la formation et la croissance de leur structure osseuse.

Mais l’amande contient également d’autres minéraux aux pouvoirs bénéfiques pour les os. Parmi eux, le phosphore aide à réduire l’apparition et le développement de l’ostéoporose. Celui-ci est aussi très bon pour la santé des dents.

5) Elles sont bénéfiques pour la mémoire

lait amande

Les amandes boostent les capacités cognitives et aident à les maintenir en bonne santé. Ainsi, elles aident à lutter contre leur dégradation liée à l’âge et permettraient de réduire l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Pour cela, les études qui ont été réalisées sur le sujet préconisent de manger une poignée d’amandes par jour. Si vous préférez, vous pouvez aussi varier les plaisirs en alliant les amandes à d’autres fruits à coque, tels que les noisettes et les noix, qui ont le même effet sur la santé cognitive.

6) Elles améliorent la digestion

Grâce à leur richesse en fibres, les amandes stimulent le transit intestinal. Elles sont donc recommandées si vous faites face à des troubles digestifs.

Dans ce cas, une dizaine d’amandes fera l’affaire. Notez qu’il est préférable de les manger entières, car leur pellicule contient le type de fibres le plus bénéfique pour le transit et la digestion.

7) Elles aident à maigrir

On a souvent tendance à mettre les amandes de côté lorsque l’on fait régime. C’est une erreur, car les amandes peuvent être d’une grande aide quand il est question de perdre du poids!

Vous vous demandez comment un aliment aussi riche en calories peut participer à notre perte de poids? Sachez d’abord que les calories ne sont pas le seul élément à prendre en considération à l’heure de décider si, oui ou non, on s’autorise à manger un certain aliment. En effet, les aliments ont tous une composition complexe qui ne peut se réduire à un simple chiffre affichant la teneur en calories.

Dans le cas des amandes, on note tout d’abord leur richesse en fibres. Grâce à celles-ci, elles permettent de ressentir rapidement une sensation de satiété. Si vous avez une fringale entre deux repas, quelques amandes vous permettront ainsi de faire passer la faim en attendant le repas suivant. Mieux encore : vous mangerez moins au repas! Pour cela, il est important de les manger entières, car leur mastication aide à se sentir rassasié plus rapidement.

Grâce à cette propriété coupe-faim, vous évitez de manger trop lorsque la faim se fait ressentir. Vous poussez ainsi votre corps à aller puiser dans ses réserves, et donc à brûler les graisses dont il dispose déjà. Et vous faites tout cela sans avoir la pénible impression de devoir faire des efforts surhumains pour résister à la tentation de la nourriture!

Mais ce n’est pas tout : les fibres réduisent également l’absorption des lipides, qui ne sont autres que les graisses, dans l’organisme. De plus, les amandes contiennent des oméga-3 et de l’arginine, deux composants qui facilitent la combustion des graisses.

Toutefois, ce n’est pas parce que les amandes sont bonnes pour la ligne que l’on peut en manger sans compter! Pour profiter des vertus minceur des amandes, il faut se limiter à une poignée par jour maximum. Il est aussi important de les préférer natures et entières, car c’est dans la peau qui les entoure que se trouvent le plus de fibres.

8) Elles luttent contre le diabète

Bien que l’on puisse croire le contraire, les amandes présentent un index glycémique bas. En consommer ne provoque donc pas de pics de glycémie, et aide même à stabiliser le taux de glucose dans le sang pendant plusieurs heures après le repas. Mieux encore : elles peuvent aider à diminuer l’index glycémique d’un repas! Ceci est dû à leur richesse en fibres, mais aussi à leur teneur en protéines, en vitamines B et E et en un grand nombre de minéraux.

De plus, grâce à leurs acides gras, elles diminuent la résistance à l’insuline. Tout cela permet de mieux lutter contre le diabète. Leur consommation est donc recommandée auprès des personnes diabétiques, pour autant qu’elle ne soit pas excessive.

9) Elles font du bien au moral

Les amandes contiennent du magnésium, du phosphore et du cuivre. Le premier est un anti-stress très efficace qui permet de combattre l’anxiété et la déprime et aide à soulager l’hyper-émotivité. Le second, avec le magnésium, aide à lutter contre la fatigue, particulièrement la fatigue mentale. Quant au dernier, il favorise tout simplement la bonne humeur. Un vrai cocktail de bien-être et de bonheur dans un si petit aliment!

Et vous, les amandes, vous êtes plutôt du genre à les fuir ou à les grignoter au quotidien?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

graines de lin

Graines de lin: Bienfaits d’un aliment tout droit venu de l’Egypte antique

By Alimentation, chez soi, Soins

Graines de lin: Bienfaits d’un aliment tout droit venu de l’Egypte antique

graines de lin

Tout le monde connait le lin, ce tissu léger qui est très agréable en été. Mais saviez-vous que la même plante donne des graines remplies de bienfaits pour l’organisme?

Originaires d’Eurasie et cultivées maintenant dans de nombreux endroits du monde, les graines de lin étaient déjà utilisées dans l’Egypte antique en raison de leurs grandes qualités nutritionnelles. Mais ce n’est pas la seule région du monde à avoir découvert leurs vertus, car la médecine chinoise les a aussi vite adoptées et les utilise encore aujourd’hui. Et si nous nous y mettions aussi?

Riches en oméga-3 et 6, en vitamines, en protéines végétales, en fibres et en minéraux, les graines de lin sont très bonnes pour la santé. Nous aurions tort de nous en priver!

Curieux d’en savoir plus? Dans cet article, nous vous expliquons leurs bienfaits principaux et comment les consommer.




Les graines de lin, quels bienfaits?

Leurs valeurs nutritionnelles aident à prévenir plusieurs maladies et à lutter contre certains maux du quotidien. Voici ce que les graines de lin peuvent faire pour vous et votre corps.

1) Elles aident à prévenir certains cancers

Selon plusieurs études, la consommation régulière de graines de lin diminue le risque de contracter un cancer du sein de 20 à 30%. De plus, les cancers de l’utérus et de la prostate pourraient aussi être prévenus par les graines de lin.

Cela est dû principalement à leur richesse en lignanes, d’importants antioxydants. En effet, une fois dans l’organisme, les lignanes se transforment en une réplique des œstrogènes, qui ne sont autres que des hormones qui stimulent la croissance de certains cancers.

Mais pourquoi, en prenant la forme du mal qui favorise le développement d’un cancer dans l’organisme, les lignanes peuvent arriver à bloquer son développement, provoquant ainsi l’effet inverse? Tout simplement car les lignanes ne prennent que l’apparence de ces œstrogènes, mais n’ont pas le même impact sur l’organisme. Or, en jouant sur cette apparence trompeuse, les lignages arrivent à prendre la place des réels œstrogènes, qui sont alors présents en moindre quantité, et ont ainsi moins d’effets.

Grâce à cela, lesgraines de lin aident aussi à diminuer la croissance des tumeurs. Celles-ci ne servent donc pas seulement à prévenir le cancer, mais aussi à le combattre si on y fait face.

graine de lin

2) Elles aident à lutter contre le mauvais cholestérol et les maladies cardio-vasculaires

Les acides gras que l’on trouve dans les graines de lin sont bien plus bénéfiques que ce que l’on pourrait croire, car ils sont principalement composés d’oméga-3. Or, les oméga-3 sont extrêmement bons pour la santé. En effet, ils permettent de réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang tout en augmentant la présence du bon cholestérol. De plus, ils prennent soin de nos vaisseaux sanguins en favorisant leur élasticité.

Grâce à tout cela, ils permettent de réguler la tension artérielle. Les oméga-3 sont aussi aidés dans leur travail par les antioxydants et les fibres que l’on trouve dans les graines de lin, qui permettent notamment de réguler le taux de cholestérol et de fluidifier le sang.

Au final, tout cela aiderait à réduire le risque de souffrir d’une maladie cardio-vasculaire, bien que les effets des graines de lin en la matière doivent encore être prouvés.

Pour cela, il est conseillé de consommer environ 20gr de graines de lin par jour. Notez toutefois que les effets ne seront pas instantanés. Il vous faudra attendre plusieurs jours, voire quelques semaines, avant de voir votre taux de cholestérol se réduire.

Sachez aussi que, selon une étude, l’effet des graines de lin sur le cholestérol chez les femmes serait très limité, contrairement aux hommes. Cela reste à prouver, mais vous voilà prévenus!

3) Elles améliorent le transit intestinal

Les graines de lin sont très bénéfiques pour la digestion. Armées de propriétés laxatives, elles sont notamment connues pour lutter contre la constipation. En effet, elles sont composées de mucilages, une substance qui absorbe l’eau provenant des aliments ingérés pour ainsi obtenir une consistance visqueuse et molle. Il n’en faut pas plus pour venir à bout de la constipation!

Les fibres contenues dans les graines de lin jouent aussi un rôle important dans la lutte contre les troubles digestifs. Mais, en plus d’améliorer le transit intestinal, elles participent également au nettoyage de l’intestin en se débarrassant de toutes les toxines et les déchets qui s’y trouvent.

lin

4) Elles aident à maigrir

Nous l’avons dit, les graines de lin sont riches en oméga-3, qui ne sont autres que des graisses. Mais vous auriez tort de les garder à distance de vos plats si vous faites régime! En effet, les oméga-3 sont de bonnes graisses. Non seulement elles apportent à l’organisme un tas de choses dont il a besoin, mais elles aident aussi à brûler les mauvaises graisses. Or, en tuant ces dernières, les graines de lin participent à l’amincissement de la silhouette.

De plus, les mucilages dont on parle dans le point précédent sont aussi très bénéfiques dans le cadre d’un régime. En effet, en absorbant l’eau des aliments, ils gonflent et prennent plus de place dans notre estomac. Résultat : nous nous sentons plus rapidement rassasiés, et nous mangeons moins!

Si vous voulez utiliser les graines de lin dans le cadre d’un régime, il vous suffit d’en ajouter un peu dans vos menus. Notez que vous pouvez aussi utiliser de la farine de graines de lin, qui est plus facile à ajouter dans certains plats et qui aura le même effet que les graines.

5) Elles réduisent les effets de la ménopause

Selon plusieurs études, les graines de lin aideraient à significativement réduire les bouffées de chaleur, qui sont si symptomatiques de la ménopause. De plus, des chercheurs ont démontré que les douleurs musculaires et articulaires que ressentent les femmes en période de ménopause diminuent grâce à l’action des graines de lin.

Cependant, il est important de noter que d’autres recherches doivent être effectuées sur le sujet pour pouvoir confirmer cela. En effet, les études existantes n’ont été menées que sur un nombre limité de femmes et ne peuvent donc prétendre à une vérité scientifique. De plus, de nombreuses personnes se demandent si les effets des graines de lin dans le cadre de la ménopause ne seraient pas uniquement dus à un effet placebo.

En attendant, pourquoi ne pas déjà ajouter les graines de lin à votre alimentation pour vous forger votre propre opinion?

6) Elles renforcent les cheveux

Outre leurs vertus santé, les graines de lin sont aussi utilisées pour leurs vertus cosmétiques. Elles sont, d’abord, remplies de bienfaits pour les cheveux.

En effet, les graines de lin peuvent être utilisées pour favoriser la pousse des cheveux et, ainsi, donner du volume à la chevelure. De plus, elles renforcent les cheveux et permettent donc de lutter contre les cheveux cassants, mais aussi de les rendre brillants. En bref, elles vous aident à en finir avec les cheveux ternes et en mauvaise santé!

Pour cela, il vous suffit d’ajouter 2 à 3 cuillères de graines de lin par jour dans vos repas. Si vous préférez, vous pouvez aussi les utiliser sous la douche : versez 2 cuillères de graines de lin moulues dans une demi-tasse d’eau, laissez reposer et utilisez le mélange en même temps que votre shampoing.

7) Elles soulagent les problèmes de peau

Grâce à leur richesse en oméga-3 et 6, les graines de lin ont également un effet bénéfique sur notre peau et peuvent soulager des problèmes cutanés tels que l’eczéma, le psoriasis et la peau sèche. De plus, elles ont aussi des propriétés cicatrisantes qui leur permettent de soigner les inflammations de la peau.

Pour cela, vous pouvez en ajouter à votre alimentation ou préparer un cataplasme de graines de lin que vous poserez sur les parties de votre peau que vous voulez soulager. Ce cataplasme est plutôt facile à réaliser : versez 3 à 5 cuillères à soupe de graines de lin moulues ou écrasées dans un peu d’eau bouillante et laissez cuire pendant une dizaine de minutes, en mélangeant bien. Laissez ensuite légèrement refroidir et posez la pâte obtenue sur la zone à traiter pendant quelques minutes.

8) Mais encore…

De nombreux autres bienfaits sont prêtés aux graines de lin. Ainsi, elles aideraient à prévenir un grand nombre de maux, tels que la maladie de Crohn, l’Alzheimer, l’asthme, la dépression et le diabète.




Comment consommer les graines de lin?

Les graines de lin peuvent être achetées entières mais il est important de ne pas les manger sous cette forme. En effet, l’estomac ne peut pas dissoudre l’enveloppe de la graine. Si vous la mangez entière, la graine passera donc telle quelle dans votre système digestif et vous ne profiterez d’aucun de ses bienfaits.

Avant de les manger, vous devrez donc les moudre, les broyer ou les écraser. Peu importe, du moment que l’enveloppe soit cassée! Si vous préférez, vous pouvez aussi les acheter directement moulues. Cependant, sachez qu’elles se conserveront alors bien moins longtemps que les grains entières, qui peuvent être conservées un an à température ambiante.

Une fois que vous aurez vos graines, vous pourrez les ajouter dans tous les plats que vous voulez, du yoghourt au pain de viande en passant par le gâteau, la salade et la compote. À vous de trouver vos combinaisons préférées!

Notez toutefois que les graines de lin sont contre-indiquées dans certaines situations. Ainsi, si vous êtes sous traitement médicamenteux, il est vivement recommandé de recueillir l’avis de votre médecin avant d’en consommer. Elles pourraient en effet réduire l’efficacité de vos médicaments ou encore augmenter leurs effets secondaires. Consultez également votre médecin si vous êtes enceinte ou allaitante, et évitez d’en donner à vos enfants.

Enfin, si vous avez l’intestin fragile, commencez par consommer une faible quantité de graines de lin et augmentez votre consommation petit à petit, en faisant toujours attention aux signaux de votre intestin.

Alors, convaincus? Avez-vous déjà goûté les graines de lin?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

topinambour

Topinambour : bienfaits d’un aliment oublié

By Alimentation, chez soi

Topinambour : bienfaits d’un aliment oublié

topinambour

Avez-vous déjà goûté le topinambour? Originaire d’Amérique du Nord et introduit en France depuis le 17ème siècle, le topinambour a longtemps fait partie de nos cuisines avant d’être mis aux oubliettes, boudé par une majorité de la population.  

Il faut dire qu’il était consommé en grandes quantités durant la Seconde Guerre mondiale pour remplacer la pomme de terre dont les troupes ennemies s’emparaient. Or, à la fin de la guerre, personne n’avait envie de se rappeler de cette longue période faite de restrictions et de tragédies. Le topinambour a alors été mis à l’écart, aux côtés de nombreuses autres choses qui étaient bien trop liées à la guerre que pour pouvoir encore les apprécier à leur juste valeur. Ce n’est que maintenant qu’il commence doucement à refaire son apparition dans nos assiettes.

Dans cet article, nous vous présentons ses bienfaits et nous vous expliquons comment le cuisiner. De quoi (re)devenir vite accro à ce légume du passé!




De nombreuses variétés riches en inuline

Il existe différentes variétés de topinambour, qui lui donnent des formes et couleurs différentes. Ainsi, il peut être rond et bossu ou long et lisse, et aller du blanc au jaune ou du rose au violet.

Quoiqu’il en soit, le topinambour est principalement connu pour sa haute teneur en inuline, un glucide non assimilable par l’organisme que l’on qualifie de prébiotique. Celui-ci apporte de nombreux bienfaits et, vu qu’il n’est pas absorbé par l’organisme, il a aussi l’avantage de présenter une valeur calorique plutôt faible.

Outre l’inuline, le topinambour est également riche en minéraux et oligo-éléments, parmi lesquels se trouvent le potassium, le calcium, le magnésium et le fer. Enfin, il contient une belle dose de vitamines, particulièrement celles du groupe B.

Les bienfaits du topinambour

Tout cela donne au topinambour un certain nombre de bienfaits pour notre organisme.

1) C’est un allié minceur

Si vous voulez maigrir, le topinambour peut parfaitement faire partie de vos menus de régime. D’abord, il est plutôt faible en calories. Il en contient d’ailleurs moins que la pomme de terre, avec qui on a souvent tendance à le comparer.

Mais ce qui le rend surtout intéressant dans le cadre des régimes, c’est son pouvoir coupe-faim. En effet, le topinambour provoque rapidement une sensation de satiété qui permet d’éviter de trop manger pendant les repas et de grignoter à tout moment de la journée.

2) Il améliore le transit intestinal et soulage les problèmes de digestion

Ceci est dû en partie à l’inuline, une fibre soluble qui intervient dans l’équilibre de la flore intestinale en agissant comme prébiotique. Une fois dans l’organisme, l’inuline nourrit les bonnes bactéries de l’intestin, telles que les bifidobactéries, et favorise leur développement. De plus, elle aide aussi à se débarrasser des mauvaises bactéries. Au final, cela aide l’intestin à mieux absorber de nombreux aliments, ce qui a aussi un effet positif sur la digestion.

Outre l’inuline, la teneur en potassium du topinambour améliore également la digestion de manière générale. Le topinambour permet donc de lutter contre un certain nombre de troubles digestifs, dont la constipation.

cuisine topinambour

3) Il aide à prévenir certains cancers

Selon plusieurs études, le topinambour participerait à la prévention de plusieurs cancers, tels que ceux du sein et du côlon. Ceci est dû à l’inuline et à son effet bénéfique sur notre intestin. En effet, en renforçant les bonnes bactéries et en changeant la composition de la flore intestinale, l’inuline aide aussi à développer une barrière protectrice contre les agents pathogènes.

Notons aussi que, de façon plus générale, l’amélioration de la flore intestinale participe au renforcement du système immunitaire et nous aide donc à mieux prévenir et lutter contre de nombreuses autres maladies.

4) Il aide à lutter contre le diabète et le cholestérol

L’inuline est également très bénéfique pour le diabète. En effet, c’est un type de glucides qui n’est pas assimilable, et qui n’entraîne donc pas de pics de glycémie. De plus, l’inuline aiderait également à réduire le taux de lipides sanguins, ce qui participerait activement à la lutte contre le diabète.

La consommation de topinambour aide également à réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Et qui dit moins de mauvais cholestérol dit aussi moins de risque de développer une maladie cardio-vasculaire!

5) Il renforce les os et les dents

Grâce à sa richesse en phosphore, le topinambour a une influence bénéfique sur la santé osseuse et dentaire.

Mais les os profitent également du magnésium et du calcium présents dans le topinambour. En effet, ceux-ci participent à la minéralisation et la densité osseuse. L’inuline est aussi très utile dans ce cas, car elle aide à augmenter l’absorption du magnésium et du calcium par l’intestin, pour un effet encore plus efficace. Grâce à tout cela, le topinambour aide à prévenir et combattre les maladies touchant les os, comme l’ostéoporose et le rachitisme.

6) Il protège le système nerveux

La vitamine B1 que l’on retrouve dans le topinambour aide à préserver la santé de notre système nerveux et cardio-vasculaire. Elle a, entre autres, une influence positive sur la transmission de l’influx nerveux.

7) Mais encore…

Le topinambour possède d’autres bienfaits pour notre santé :

  • Riche en fer, il aide à lutter contre les carences en fer ainsi que l’anémie ;
  • Grâce à la vitamine C qu’il contient, il protège l’organisme contre les radicaux libres et, ainsi, contre le vieillissement cellulaire ;
  • Il favorise la lactation chez les femmes qui allaitent.



Comment cuisiner le topinambour?

Le topinambour est souvent comparé à deux autres aliments : l’artichaut et la pomme de terre. D’une part en raison de son goût légèrement sucré qui rappelle celui d’un artichaut, et d’autre part car il est souvent cuisiné comme la pomme de terre.

Vous pouvez en effet l’utiliser à la place de la pomme de terre dans toutes vos recettes. Il peut par exemple être cuit à la vapeur, mixé en purée, coupé en tranches dans un gratin, être légèrement grillé à la poêle ou encore être ajouté à une soupe.

En outre, contrairement à la pomme de terre, le topinambour peut aussi être mangé cru. Vous pouvez ainsi le couper en morceaux ou le râper, et l’ajouter dans une salade.

Quand il est question de cuisiner le topinambour, vous avez donc l’embarras du choix!

Concernant sa préparation, notez que sa peau est comestible mais on préfère généralement l’éplucher. Toutefois, au vu de son aspect très inégal, cela peut vite devenir une lourde tâche. Heureusement, il existe une petite astuce pour éplucher votre topinambour plus facilement : trempez-le dans de l’eau bouillante pendant 30 secondes. Vous verrez, la peau s’enlèvera bien plus facilement.

Alors, prêts à faire revenir le topinambour dans vos assiettes? Si vous en mangez déjà, partagez avec nous vos recettes préférées!

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Pourquoi ajouter le konjac à votre quotidien?

By Alimentation, chez soi

Pourquoi ajouter le konjac à votre quotidien?

Utilisé depuis 2000 ans dans l’alimentation japonaise, le konjac fait son apparition sur le marché européen depuis quelques années seulement. S’il est de plus en plus connu dans nos pays, c’est principalement pour ses vertus minceur qui font beaucoup parler de lui. Mais le konjac a d’autres tours dans son sac!

Originaire d’Asie du Sud-Est, le konjac est une plante tropicale aux grandes fleurs rouges que l’on appelle parfois “langue du diable” en raison de son apparence. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est plutôt sa racine, dont la forme est similaire à celle d’une betterave. Pouvant atteindre jusqu’à 80cm de circonférence, elle est extrêmement peu calorique et riche en fibres. Deux qualités qui lui procurent des bienfaits importants!

Quels sont ces bienfaits? Et comment ajouter le konjac à nos repas? Nous vous répondons dans cet article.




Les 7 bienfaits du konjac

En règle générale, dans nos pays, le konjac est plutôt connu pour ses bienfaits que pour ses qualités gustatives. Mais concrètement, pourquoi devriez-vous commencer à consommer du konjac?

1) C’est un allié minceur

C’est sûrement son bienfait le plus connu, et pour cause : en termes de régime, il apporte son aide sur tous les fronts. Il fait d’ailleurs partie du très petit groupe d’aliments qui ont l’autorisation d’afficher sur leur emballage la mention « perte de poids » accordée par les autorités européennes. Et oui, rien que ça!

Le konjac est, d’abord, extrêmement peu calorique. En effet, il ne contient environ que 3 petites calories par 100 grammes! C’est difficile de faire mieux, et cela signifie donc que vous pouvez en manger sans aucun regret.

De plus, le konjac a le pouvoir d’absorber les graisses, grâce au glucomannane qu’il contient. Le glucomannane, c’est une fibre soluble qui prend la forme d’un gel visqueux lorsqu’elle se trouve dans l’organisme. Celui-ci se pose sur les parois de l’estomac et absorbe un grand nombre de calories, sucres et graisses ingérées, afin de les éliminer ensuite plus facilement!

Mais ce n’est pas tout…

2) Il agit comme coupe-faim

En plus des deux points que nous venons de mentionner et qui font de lui le meilleur ami de toutes les personnes désireuses de perdre du poids, le konjac aide également à moins manger.

En effet, une fois posé dans l’estomac, le glucomannane gonfle au contact de substances liquides et peut aller jusqu’à absorber 100 fois son poids en eau! Résultat : il donne très vite l’impression d’être rassasié, et cela nous permet d’éviter les craquages entre les repas, mais aussi de trop manger aux repas.

konjac

3) Il favorise la digestion

Si vous avez régulièrement des problèmes de digestion, le konjac est également fait pour vous. Il est en effet très riche en fibres, celles-ci comptant pour 64% de sa composition. Or, les fibres sont connues pour leur action sur le transit intestinal.

Non seulement elles capturent les toxines présentes dans l’organisme et aident ce dernier à s’en débarrasser, mais elles améliorent aussi le transit intestinal dans son ensemble. Ainsi, le konjac est notamment très efficace pour lutter contre les ballonnements et d’autres problèmes digestifs, tels que la constipation.

4) Il détoxifie l’intestin

Nous l’avons dit, le konjac aide à se débarrasser des toxines ainsi que de toutes les mauvaises choses qui se trouvent dans l’intestin et ont tendance à l’irriter.

En plus de nettoyer l’intestin et, de manière plus générale, le système digestif, le konjac contient des prébiotiques qui aident à nourrir les bonnes bactéries présentes dans la flore intestinale, ce qui leur permet de se renforcer.

Au final, ces bienfaits ne restent pas que dans notre intestin car tout cela aide aussi à augmenter nos défenses immunitaires.

5) Il aide à lutter contre le diabète

Le glucomannane (oui, encore lui!) aurait le pouvoir de ralentir la libération du glucose provenant des aliments. Ainsi, il limite le taux de sucre dans le sang, ce qui permet de maîtriser la glycémie, et donc de réduire les pics d’hyperglycémie et d’insuline. Tout cela a un effet très bénéfique contre le diabète.

Cependant, il est important de noter que le konjac peut avoir des conséquences négatives sur l’action de certains médicaments. Si vous êtes diabétique, il est donc important de demander l’avis de votre médecin avant de commencer à consommer du konjac.

6) Il aide à combattre le mauvais cholestérol

En absorbant les graisses ingérées avant qu’elles n’aient le temps de se diffuser dans l’organisme, le konjac aide aussi à faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang.

De manière plus générale, cela permet de diminuer l’hypertension artérielle et, ainsi, de prévenir les troubles et maladies cardio-vasculaires. Si vous décidez de consommer du konjac pour cette raison, notez que les premiers effets sur votre tension devraient apparaitre après quatre semaines environ.

7) Il est bon pour la peau

Outre ses vertus alimentaires et médicinales, le konjac est aussi bon pour notre peau, et plus spécifiquement pour notre visage. Dans ce cas, il prend une forme quelque peu différente. En effet, il n’est pas question ici de l’ajouter à notre alimentation, mais plutôt de l’utiliser sous forme d’éponge.

Comme le konjac alimentaire, l’éponge de konjac fait de plus en plus parler d’elle en Europe. Fabriquée à partir de la même racine que celle utilisée en cuisine, elle aurait été créée au départ à destination des bébés. Et pourtant, aujourd’hui, ce sont tous les adeptes des cosmétiques naturels qui se l’arrachent!

Le principe est simple : on l’utilise le matin ou le soir pour se nettoyer le visage après s’être démaquillées. Or,derrière ce petit geste se cachent de nombreux bienfaits.

Tout d’abord, l’éponge aide à nettoyer la peau en profondeur, luttant ainsi contre l’excès de sébum, les pores obstrués et les points noirs. De plus, elle hydrate la peau et la rend toute douce. Enfin, elle agit sur le teint, en le lissant et le rendant radieux, et tout cela sans agresser la peau.




Comment utiliser le konjac en cuisine?

Le konjac vous intéresse? Nous vous expliquons ici comment vous pouvez l’ajouter à votre alimentation et quelles sont les précautions à prendre lors de son utilisation.

Mais avant tout, notez que, selon l’endroit où vous habitez, il vous faudra peut-être un certain temps avant de mettre la main dessus. En effet, le konjac n’est généralement pas vendu dans les supermarchés. On le trouve plutôt dans les magasins bios, spécialisés ou japonais ainsi que, sous certaines formes, dans les pharmacies. Toutefois, si vous n’en trouvez pas près de chez vous, ne baissez pas les bras : vous pourrez facilement le trouver sur internet!

Sous quelle forme trouve-t-on le konjac?

La question à poser devrait plutôt être : sous quelle forme ne le trouve-t-on pas? En effet, le konjac peut prendre un grand nombre d’apparences!

À l’image de la betterave, à laquelle il ressemble fortement, il peut, d’abord, être simplement consommé comme un légume. Dans ce cas, il prend souvent la forme de blocs blancs ou gris.

Mais il est peut-être plus communément consommé sous forme de farine, ou de poudre, créée en broyant la racine de la plante. Au Japon, la farine de konjac est utilisée comme base dans un grand nombre de plats, de biscuits et de desserts.

Vous pouvez également trouver des pâtes, nouilles ou vermicelles de konjac, ou encore du riz de konjac. Les cuisiner est très simple, car le processus s’apparente à la cuisine de ces aliments dont il prend la forme. Cependant, dans ce cas, on conseille souvent de bien l’assaisonner car il a peu de goût à l’état naturel.

Plus étonnant sûrement, le konjac peut aussi se présenter sous forme de gelée. On peut alors par exemple l’utiliser dans des sauces ou l’ajouter à une soupe.

Enfin, le konjac se vend aussi en gélules, à consommer comme complément alimentaire. Dans ce cas, il suffit de le prendre avec un verre d’eau en veillant bien à respecter les doses recommandées.

Quelles précautions doit-on prendre à l’heure de consommer du konjac?

konjac plante

De manière générale, tout le monde peut consommer du konjac et, lorsqu’elle reste équilibrée, sa consommation ne présente aucun risque. Cependant, il convient de souligner plusieurs points importants.

En premier lieu, notez qu’il est préférable de ne pas trop en manger, peu importe la forme sous laquelle il est consommé. En effet, un excès pourrait provoquer plusieurs effets indésirables, particulièrement au niveau digestif, comme la diarrhée ou des flatulences. Il est aussi vivement recommandé de boire un grand verre d’eau lors de la consommation de konjac, pour éviter que le tube digestif ne s’obstrue sous son action.

De plus, si vous suivez un traitement médicamenteux, il est toujours préférable de recueillir l’avis de votre médecin avant de consommer du konjac de manière régulière. En effet, celui-ci pourrait avoir un effet négatif sur les effets du médicament.

Enfin, outre sa haute teneur en fibres, le konjac ne présente pas d’excellentes valeurs nutritionnelles, car il est pauvre en vitamines et en minéraux. Il doit donc toujours faire partie d’un régime varié et équilibré pour éviter de développer des carences nutritionnelles.

Et vous, le konjac, vous connaissiez déjà? En avez-vous déjà goûté?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

compléments alimentaires

Compléments alimentaires: tout savoir en 7 questions

By Alimentation, chez soi, dans le corps, Plantes et Jardin, Soins

Compléments alimentaires: tout savoir en 7 questions

compléments alimentaires

Présents en nombre dans les pharmacies et les magasins spécialisés, les compléments alimentaires font de plus en plus partie de notre quotidien. Selon de récentes études, environ 1 Français sur 5 en consommerait au moins une fois par an.

Mais êtes-vous sûrs de tout connaître à propos de ces petites pilules? Saviez-vous qu’elles sont souvent décriées et que leur utilisation n’est pas aussi inoffensive que ce que l’on pourrait croire?

Pour vous aider à y voir plus clair, voici toutes les réponses aux questions que vous pourriez ou devriez vous poser sur les compléments alimentaires.




1) Un complément alimentaire, c’est quoi exactement?

Dans la loi européenne, les compléments alimentaires sont définis comme des « denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés ».

En d’autres termes, ce sont des petites doses remplies de bonnes choses que l’on prend pour booster l’organisme et pallier à des carences nutritionnelles. Si, au départ, les compléments alimentaires ont été créés afin de lutter contre divers problèmes de santé, l’utilisation de ces petites pilules s’est vite étendue au bien-être et à l’apparence physique. On en compte des centaines sur le marché, parmi lesquels se trouvent des compléments alimentaires pour avoir de l’énergie, mieux dormir, lutter contre les jambes lourdes, ou encore pour faire pousser les cheveux, améliorer le bronzage ou perdre des kilos.

Les objectifs des compléments alimentaires sont donc divers et variés! Cependant, bien qu’ils représentent une sorte de combinaison entre un aliment et un médicament, aucun d’entre eux n’a pour but de remplacer une alimentation équilibrée ou un traitement médical. En effet, s’ils peuvent parfois prendre l’apparence des médicaments à côté desquels ils trônent dans les rayons de nos pharmacies, ils ne sont pas destinés à soigner une maladie, à moins que celle-ci soit entraînée par une carence nutritionnelle.

Les compléments alimentaires sont disponibles sans ordonnance, mais ils ne peuvent pas être vendus n’importe comment pour autant. Pour respecter la loi, ils doivent être vendus sous forme de doses, qu’il s’agisse de gélules, de comprimés, de pastilles, d’ampoules, de sachets de poudre ou de tout autre format. Ces doses contiennent une quantité pré-mesurée qui est spécifiquement calculée pour ne pas en consommer trop ou trop peu.

2) Que contiennent les compléments alimentaires?

Plusieurs éléments peuvent entrer dans la composition des compléments alimentaires :

  • Des vitamines : celles-ci sont largement utilisées dans les compléments alimentaires en raison de leur grande importance pour notre organisme, mais aussi parce que ce dernier ne peut pas les synthétiser de lui-même. Notre corps doit donc les trouver dans l’alimentation que nous lui procurons.
  • Des minéraux et oligo-éléments : ils sont notamment utilisés pour leurs vertus anti-oxydantes. Parmi les plus appréciés par les fabricants des compléments alimentaires, on trouve le sélénium, le magnésium, le fer, le zinc, le fluor et le calcium.
  • Des protéines et acides gras : ils peuvent être utilisés dans un but aussi bien nutritionnel que physiologique.
  • Des plantes : les compléments alimentaires font souvent appel à une vaste gamme de plantes grâce à tous les bienfaits qu’elles procurent. On n’y retrouve cependant pas certaines plantes qui sont uniquement destinées à la fabrication de médicaments, ce qui renforce la différence entre les compléments alimentaires et les médicaments.
  • Des extraits d’aliments : on le sait, certains aliments, tels que les fruits et les légumes, sont très bons pour la santé. Sans surprise, on en retrouve donc parfois dans les compléments alimentaires.
  • Des excipients et additifs : enfin, on peut également y trouver des arômes, des colorants ou encore des conservateurs.

Evidemment, la composition finale varie en fonction de l’objectif visé.

3) Pour qui les compléments alimentaires sont-ils faits?

Les compléments alimentaires se généralisent de plus en plus, et s’en procurer est aussi facile et anodin qu’acheter une simple boîte de bonbons. On croit donc souvent que les compléments alimentaires sont destinés à tout un chacun. Cependant, ce n’est pas le cas.

Ils ont été créés pour des personnes en bonne santé (rappelez-vous, il ne s’agit pas de médicaments!) qui font face à une carence nutritionnelle ou un risque de carence, que celle-ci soit transitoire ou plus permanente. Ce sont ces carences qui sont à la base des troubles que les compléments alimentaires ont pour objectif de résoudre. Cependant, tout le monde ne fait pas face à des carences.

Plusieurs groupes de personnes sont particulièrement ciblés par les compléments alimentaires, qui peuvent leur apporter un coup de pouce bienvenu en complément à une alimentation équilibrée.

1) Les femmes enceintes

Il est souvent conseillé aux femmes enceintes, ou à celles qui essaient de l’être, de prendre des compléments alimentaires à base de calcium ou de vitamine B9. En effet, ces nutriments deviennent encore plus importants pendant la grossesse car ils favorisent son bon déroulement et la bonne formation des cellules et du fœtus.

2) Les femmes ayant des règles abondantes

Les règles peuvent représenter une perte de sang abondante, ce qui entraîne une grande fatigue, jusqu’à parfois provoquer une anémie. Pour contrer cela, on suggère aux femmes dans cette situation de prendre des compléments de fer pendant leurs règles.




3) Les personnes âgées

Les personnes âgées ont souvent un grand besoin en calcium et en vitamine D, que l’alimentation seule n’arrive pas toujours à combler. Le calcium sert à renforcer les os et à les garder en bonne santé, tandis que la vitamine D favorise la fixation du calcium.

4) Les végétariens et végétaliens

Les végétariens et végétaliens, ainsi que d’autres personnes suivant un régime restrictif, ont souvent besoin de compléments alimentaires pour s’assurer de donner à leur corps tous les nutriments dont il a besoin. Ceux-ci contiennent généralement des protéines, de l’oméga-3, des minéraux et de la vitamine B12.

5) Les personnes souffrant de fatigue hivernale

Une partie importante de la population fait face à une grande fatigue en hiver en raison du manque cruel de soleil. Pour lutter contre cette déficience saisonnière, les personnes touchées peuvent faire une cure de compléments alimentaires à base de vitamines.

6) Et les autres?

Le besoin en complément alimentaire est quelque chose qui se décide au cas par cas. Ainsi, vous pourriez en avoir également besoin si vous fumez ou buvez beaucoup, si vous faites face à des problèmes digestifs récurrents qui empêchent une bonne absorption des nutriments ou si vous faites énormément de sport, par exemple.

Et qu’en est-il des compléments qui ont pour but de renforcer les ongles, faire pousser les cheveux, améliorer le bronzage ou aider à mincir, par exemple? Bien qu’affichant un objectif plus superficiel, ceux-ci visent aussi à régler des troubles qui proviennent de déficiences nutritionnelles. Encore une fois, ils ne sont donc pas faits pour tout le monde.

4) Les compléments alimentaires sont-ils nécessaires?

La question de la nécessité des compléments alimentaires se trouve souvent au centre de vifs débats, d’autant plus que certains compléments, tels que ceux à base d’oméga-3 et de vitamine C, ciblent tout le monde. Cela peut facilement porter à confusion!

Alors, qu’en disent leurs détracteurs? Et que répondent leurs partisans?

Ceux qui disent « non » : l’alimentation seule peut répondre à tous nos besoins

De nombreux scientifiques s’accordent pour dire que, dans la majorité des cas, une alimentation saine, équilibrée et diversifiée procure au corps tous les minéraux, vitamines et autres nutriments dont il a besoin au quotidien. Elle permettrait donc d’apporter tous les bienfaits que l’on trouve dans les compléments alimentaires, qui deviendraient alors inutiles.

Si, malgré tout, vous faites face à une carence, il suffirait alors de rééquilibrer votre alimentation pour y ajouter ce qui y manque, sans jamais devoir passer par les compléments alimentaires.

De plus, les détracteurs des petites pilules soulignent que celles-ci ne peuvent pas reproduire entièrement tous les nutriments contenus dans les aliments, ce qui signifie qu’elles ne contiennent pas tous leurs bienfaits. D’autant plus que chaque aliment contient un mélange complexe de nutriments qui s’associent les uns aux autres pour créer des bienfaits spécifiques, et que cette association n’est pas reprise dans les comprimés.

Ceux qui disent « oui mais » : avoir une alimentation parfaitement équilibrée, ce n’est pas si facile

Les partisans des compléments alimentaires expliquent qu’il n’est pas toujours facile d’avoir une alimentation saine et équilibrée au quotidien. Ceci est dû à de nombreuses raisons, parmi lesquelles on note les mauvaises habitudes alimentaires qui sont très ancrées dans notre vie quotidienne, mais aussi et surtout le rythme de vie actuel qui ne laisse pas toujours beaucoup de temps pour cuisiner et sélectionner les aliments que nous mangeons.

Mais ce n’est pas tout. En plus de nous forcer à suivre un rythme parfois effréné, la société actuelle s’attaque aussi à la qualité des aliments que nous mangeons. En effet, l’agriculture utilise de nombreux engrais chimiques qui ont tendance à faire baisser drastiquement la quantité de nutriments que les sols contiennent. Ces derniers ne peuvent donc pas transmettre autant de nutriments qu’ils devraient aux légumes, fruits et autres aliments qui mûrissent sur leurs terres. De plus, les procédés chimiques utilisés pour conserver les aliments, leur donner de la saveur ou les améliorer d’une façon ou d’une autre, augmenteraient le besoin en nutriments de notre organisme.




Et comme si ce n’était pas suffisant, les partisans des compléments alimentaires notent également que notre corps n’absorbe pas toujours très bien les nutriments qui sont présents dans notre alimentation. De nombreux facteurs, tels que le mélange d’aliments que nous mangeons ou les médicaments que nous prenons, auraient ainsi un impact sur l’absorption des nutriments. Dans certains cas, seule une petite partie des nutriments ingurgités serait alors finalement absorbée par notre organisme.

Tout cela amène les partisans de ces petites pilules à conclure que les doses journalières recommandées pour les différents nutriments sont parfois difficiles à atteindre sans l’aide de compléments alimentaires.

Cependant, ils s’accordent sur un point avec les partisans du clan opposé : quoiqu’il en soit, la prise de compléments alimentaires doit toujours s’accompagner d’une alimentation équilibrée. Cela augmentera leur efficacité.

5) Les compléments alimentaires sont-ils efficaces?

En parlant d’efficacité, comment peut-on savoir si les compléments alimentaires fonctionnent vraiment?

C’est là que ça se corse. En effet, tout d’abord, il faut noter que, lorsqu’ils sont vendus sur le territoire européen, les compléments alimentaires ne peuvent revendiquer les bienfaits d’un de leurs composants si ce bénéfice n’a pas été préalablement prouvé scientifiquement. Les composants choisis dans leur recette sont donc souvent remplis de bienfaits.

Cependant, contrairement aux médicaments, les compléments alimentaires ne sont pas tenus par la loi de prouver leur efficacité avant d’être mis sur le marché. L’effet final du complément alimentaire n’est donc généralement pas testé, et il ne se base que sur des théories.

Dans tous les cas, il est important de garder à l’esprit que les compléments alimentaires ne sont pas magiques. Ainsi, tout comme ils ne peuvent guérir une maladie à eux seuls, la simple prise d’un complément alimentaire ne peut pas non plus faire maigrir, ou encore moins rajeunir. Or, c’est ce que de nombreux compléments alimentaires essaient de nous faire croire en détournant les lois!

6) La consommation de compléments alimentaires est-elle dangereuse pour la santé?

Bien qu’ils paraissent inoffensifs, les compléments alimentaires présentent plusieurs risques.

La plupart d’entre eux proviennent de leur statut d’automédication. En effet, sans l’avis d’un médecin qui pourrait les aider à faire le bon choix et adopter les bons gestes, les consommateurs de compléments alimentaires peuvent vite se retrouver à faire n’importe quoi et à jouer avec leur santé, sans même s’en rendre compte.

Voici les risques principaux que présentent les compléments alimentaires.

1) Le surdosage

De nombreuses personnes pensent à tort que prendre plus de doses que ce qui est conseillé ne pourra que faire du bien. Or, c’est loin d’être le cas.

Au contraire, même, certains compléments alimentaires peuvent faire plus de mal que de bien s’ils sont pris en trop grande quantité! Selon les compléments, les effets indésirables en cas de surdosage peuvent être très légers comme très sérieux. Ainsi, vous prendriez par exemple le risque de faire face à des maux de tête, des nausées ou des vomissements, mais aussi d’endommager des organes ou de souffrir de troubles cardiovasculaires.

Pas besoin d’en dire plus pour expliquer à quel point le surdosage est mauvais pour la santé!

2) La compétition avec d’autres médicaments

Prendre des médicaments et des compléments alimentaires en parallèle peut avoir plusieurs effets néfastes. Non seulement cela peut provoquer des effets indésirables, mais cela peut aussi réduire l’efficacité du médicament.

Les problèmes de compétition valent aussi entre deux compléments alimentaires. Dans certains cas, l’absorption d’un composant peut être significativement réduite par d’autres composants présents dans un autre complément.

3) Les allergies et le cas par cas

Si vous êtes allergiques à des composants spécifiques, il est évidemment important de veiller à ce qu’ils ne se trouvent pas dans les compléments alimentaires que vous consommez. Cependant, certaines allergies peuvent se provoquer sans que vous vous y attendiez, notamment en raison des plantes présentes parmi les ingrédients et que nous n’avons pas l’habitude de retrouver dans notre alimentation.

Outre les allergies, de nombreux effets secondaires peuvent se déclarer en fonction de votre situation. Ainsi, par exemple, si vous êtes fumeurs, vous devez faire attention à limiter votre apport en bêta-carotène car celui-ci augmente la probabilité de contracter un cancer du poumon. Il est donc important de ne pas choisir un complément alimentaire qui en contienne.

4) Le manque d’études sur leurs effets

Nous l’avons dit, les compléments alimentaires ne sont pas tenus par la loi d’être testés avant leur mise sur le marché. Le mélange particulier de composants qu’ils contiennent peut donc provoquer des effets indésirables auxquels leurs fabricants n’auraient pas pensé.




5) Les compléments alimentaires achetés en ligne

Si les compléments alimentaires vendus sur le territoire européen font l’objet d’une réglementation plus ou moins complète, ce n’est pas toujours le cas des compléments vendus en ligne. Nombreux d’entre eux ne sont soumis à aucune réglementation. Résultat, non seulement une grande partie est inefficace, mais certains sont même dangereux. 

Certains compléments contiennent même des substances qui sont tellement mauvaises pour la santé qu’elles sont interdites en Europe. Or, celles-ci ne sont pas toujours renseignées sur paquet!

Si vous souhaitez achetez en ligne assurez vous de le faire sur un site certifié, soumis à des contrôles stricts, et capable d’en faire la preuve comme Dynveo. Ce laboratoire certifié BIO est installé dans le sud de la France et maîtrise ainsi 100% de sa chaîne de production. Pas d’excipient, pas d’additif. 

6) Quelques mots d’explications sur les excipients et additifs

Que sont les excipients ?

“Dans un médicament ou dans un cosmétique, le terme d’excipient désigne une substance qui n’est pas active. Son rôle est tout de même important puisqu’un excipient est destiné à donner des caractéristiques spécifiques au produit dont il est un composant : une consistance, un goût, etc. Le tout en évitant les interactions chimiques, notamment avec les principes actifs.

Certains excipients comme le sel, le sucre ou d’autres composants allergènes peuvent ne pas être totalement inertes pour certaines personnes. On parle, dans ce cas, d’excipients à effets notoires.

Le secteur de la pharmacie emploie un très grand nombre d’excipients. Les conservateurs, par exemple, servent à stabiliser un principe actif. Les délitants aident à une dissolution correcte. Les édulcorants permettent d’adoucir le goût d’une substance active. D’autres encore donnent une forme appropriée au médicament (gélule, liquide, suppositoire, etc.), permettent un meilleur ciblage ou en modifient la biodisponibilité.”

Source : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-excipient-15083/

Qu’est ce qu’un additif ?

“Les additifs alimentaires sont des substances ajoutées en faibles quantités aux aliments industriels pour en améliorer la saveur, la texture, l’apparence… Composés d’une molécule simple (contrairement aux ingrédients souvent plus complexes) ils possèdent tous un code, Exxx, attribué par la Commission du Codex Alimentarius.”

Source : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-additif-alimentaire-9179/

7) Quelles précautions prendre à l’heure de consommer des compléments alimentaires?

La recommandation la plus importante que l’on pourrait vous donner, c’est de consulter votre médecin avant de prendre des compléments alimentaires. Il pourra, d’abord, vous dire si vous en avez réellement besoin. De plus, il pourra vous recommander une marque en laquelle il a confiance et qui convient à votre situation personnelle, ainsi que vous faire part des précautions à prendre lors de son utilisation.

Il est d’autant plus recommandé de consulter un médecin si vous suivez un traitement médicamenteux, si vous êtes enceinte, ou dans le cas de consommation par des enfants ou des personnes âgées.

Si vous ne voulez pas consulter un médecin, il est d’abord important d’éviter le risque de surdosage. Pour cela, il faut évidemment respecter les doses et consignes d’utilisation indiquées sur les paquets, mais ce n’est pas tout. En effet, il est aussi important de ne pas prendre de nombreux compléments alimentaires différents en même temps, mais aussi de veiller à ne pas les consommer en parallèle à d’autres aliments qui contiennent les mêmes composants en grande quantité.

De plus, notez que les compléments alimentaires ne doivent pas être consommés de manière régulière, et qu’il est préférable de se limiter à des cures ponctuelles et temporaires. En cas d’une cure prolongée, de nouveau, l’avis d’un médecin est vivement recommandé.

Outre tout cela, restez toujours attentifs aux réactions de votre corps. Si vous repérez toute anormalité, il est conseillé d’arrêter la consommation du complément ou de consulter un médecin. Vous pourriez en effet faire face à des effets indésirables qui ne sont pas mentionnés sur la notice.

Enfin, il est important de ne pas acheter des compléments alimentaires n’importe où. Les pharmacies vous donneront l’assurance de trouver des produits qui respectent la réglementation européenne. Vous pourrez y bénéficier de conseils personnalisés 

Si vous passez par un site internet, assurez vous que ce dernier respecte la réglementation en vigueur, qu’il dispose de certifications et que la production des compléments soit parfaitement transparente. 

Dites-nous, utilisez-vous des compléments alimentaires? Etiez-vous au courant des débats qui les entourent? Dans quel clan vous trouvez-vous?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend