Skip to main content
Category

Alimentation

fenouil

Le Fenouil: de nombreux bienfaits insoupçonnés

By Alimentation, chez soi, Plantes et Jardin

Le Fenouil: de nombreux bienfaits insoupçonnés

fenouil

Le fenouil est une plante haute et légère au feuillage de couleur bleue tout en nuances. Le gonflement à la base de la tige est ce que nous mangeons. Les graines de fenouil  se mangent aussi: elles peuvent parfumer les plats et pains apportant une flaveur anisée et un goût craquant.

La graine de fenouil a de plus un certain avantage, que l’ail pourrait bien lui envier, elle donne une bonne haleine! Sa saveur anisée n’a pas toujours séduit, dommage, car les amateurs de fenouil sont comblés par ses vertus et bienfaits pour la santé. De plus il est très peu calorique alors pourquoi s’en priver!




Origine et modes de consommation

Le fenouil est très répandu dans le bassin méditerranéen, on le trouve depuis longtemps dans le Sud de l’Europe (Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Grèce, Turquie) et aussi en Allemagne et en France.

La base de la plante est comestible, cuite ou crue en salade. Les graines se mangent ou sont consommées sous forme de tisane. Il existe également une huile essentielle de fenouil aux vertus relaxantes.

Nutriments

Le fenouil est très peu calorique car il est composé à 90 % d’eau, il a cependant tous les nutriments nécessaires pour faire de lui un allié santé de choix!

Le fenouil est riche en:

    • Minéraux et oligo-éléments: fer, phosphore, calcium, potassium, magnésium, manganèse, zinc.
    • Vitamines: C, E, B9 (acide folique), K.
    • Antioxydants

Les graines contiennent des phytoestrogènes, des flavonoïdes et des phytonutriments, ce qui contribue au maintien du bon équilibre hormonal de la femme.

[cp_modal display=”inline” id=”cp_id_54dcc”][/cp_modal]

Bienfaits du fenouil

Le fenouil est très bon pour la santé grâce aux antioxydants, vitamines et minéraux qu’il contient. C’est principalement dans ses graines, généralement consommées sous forme de tisane, que l’on trouve de nombreux bienfaits.

Voici de nombreuses bonnes raisons de consommer du fenouil.

1) Il améliore la digestion

Le fenouil renferme une grande quantité de fibres, qui sont connues pour leurs bienfaits sur le transit intestinal. Mais ce n’est pas tout : le fenouil contient aussi de l’anéthol, une substance qui, bien que moins connue, présente d’autres bienfaits digestifs tout aussi intéressants. En effet, elle aide à éviter la sensation de lourdeur après les repas.

Grâce à l’action de ces deux composants, le fenouil aide notamment à lutter contre les crampes et les douleurs d’estomac, la constipation et les indigestions, les ballonnements et les flatulences.

Ce sont surtout les graines de fenouil qui disposent d’un pouvoir digestif, notamment grâce à leurs propriétés antispasmodiques. On conseille généralement de les boire sous forme de tisane après le repas. Pour cela, versez une cuillère à café de graines de fenouil séchées dans une tasse d’eau bouillante et laissez infuser pendant 10 minutes.

2) Il aide à combattre les coliques infantiles

Le fenouil est aussi très bon pour faciliter la digestion des nourrissons et jeunes enfants. En cas de colique, préparez-leur une infusion dans laquelle vous mélangerez le fenouil à de la verveine, de la camomille, de la mélisse et de la réglisse.

3) Il lutte contre l’inflammation des voies respiratoires

Le fenouil a des propriétés expectorantes et antimicrobiennes qui font des miracles en cas de grippe ou de rhume. Pour cela, consommez-le sous forme de tisane. Cela permettra de désencombrer vos voies respiratoires et de soulager leur inflammation.

4) Il empêche la rétention d’eau

Sa richesse en potassium fait du fenouil un diurétique naturel. En empêchant la rétention d’eau, il aide à lutter contre la cellulite et les jambes gonflées, mais aussi contre les calculs rénaux.

5) Il accompagne les régimes

Le fenouil est un aliment très intéressant pour ceux qui font régime ou qui veulent garder la ligne. En effet, il est composé à 90% d’eau, ce qui le rend très peu calorique : on compte environ 25 calories pour 100g. Certains disent même qu’en plus de cela, il aide aussi à réduire l’envie de sucre!

Grâce à sa richesse en fibres, le fenouil favorise également la sensation de satiété, ce qui nous aide à éviter de grignoter entre les repas. Enfin, il affiche aussi des propriétés drainantes et diurétiques, qui permettent d’empêcher le gonflement de certaines parties de notre corps, comme le ventre.




6) Il aide les femmes à chaque étape de leur vie

Peu importe l’étape de la vie dans laquelle les femmes se trouvent, elles peuvent faire du fenouil un véritable allié. Ceci est notamment dû à sa richesse en phytoestrogènes, qui ressemblent fort aux hormones féminines et peuvent donc aider à pallier des déséquilibres hormonaux.

Ainsi, le fenouil permet de lutter contre l’aménorrhée, qui n’est autre que le nom que l’on donne à l’absence de règles. Grâce à ses propriétés antioxydantes et antispasmodiques, il aide aussi à réguler le cycle menstruel et à lutter contre les règles douloureuses.

Une étude a ainsi montré que le fenouil atténuerait les effets du Syndrome prémenstruel (Hassan PAZOKI, Golbano BOLOURI, Farah FAROKHI, Mohammad, ALI AZERBAYJANI). Ce serait d’autant plus le cas lorsque la prise d’extrait de fenouil s’accompagne par de l’exercice physique. Pour l’étude, l’extrait de fenouil a été administré à raison de 30 gouttes toutes les 8h 3 jours avant les règles et ce jusqu’à 3 jours après les règles. 

Le syndrome prémenstruel se caractérise, selon les femmes par des poussées d’acné, des problèmes gastriques, des crampes abdominales, des sautes d’humeur voire un état dépressif. L’intensité de ces symptômes varient également selon les femmes. Plus de 80% des femmes sont sujettes à au moins un épisode de syndrome prémenstruel au cours de sa vie. 

Les plantes médicinales et l’exercice physiques sont appréciés dans les traitements de ce types de maux puisqu’elles n’ont pas ou peu d’effets secondaires.

En période de grossesse, le fenouil apporte une belle quantité d’acide folique (ou vitamine B9) qui participe au bon développement du fœtus. Une fois le bébé né, le fenouil peut aussi être d’une grande aide pendant l’allaitement car il favorise la lactation.

Veillez toutefois à ne pas utiliser d’huile essentielle de fenouil pendant la grossesse et l’allaitement. En effet, contrairement au fenouil sous sa forme naturelle, l’huile essentielle peut être dangereuse dans ces cas-là.

Plus tard dans leur vie, les femmes peuvent aussi profiter des bienfaits du fenouil lors de la ménopause. En effet, il aide à en diminuer les symptômes, notamment en réduisant les bouffées de chaleur.

7) Mais encore…

Le fenouil aide à soigner :

  • la colopathie fonctionnelle
  • l’hypertension, lorsqu’il est pris régulièrement en infusion (grâce au potassium)
  • les ecchymoses
  • l’aérophagie
  • l’inflammation des troubles respiratoires
  • l’hirsutisme
  • les calculs rénaux

Le fenouil aide à améliorer:

l’équilibre hormonal

  • la libido
  • la vue (quand celle-ci tend à diminuer)
  • l’appétit en le stimulant
  • la fonction musculaire du côlon
  • la santé des os

Le fenouil est bon pour la santé hormonale de la femme:

Il agit en prévention :

  • du cancer du sein (grâce aux phytoestrogènes)
  • de l’ostéoporose post ménopause

fenouil bienfaits

Précautions

Les personnes à terrain allergiques peuvent également développer une allergie orale au fenouil. Cela peut par exemple vous arriver si vous êtes allergiques au pollen ou aux protéines végétales.

Si cela vous arrive, vous le reconnaitrez facilement : vous aurez la gorge qui pique et la bouche qui brûle. Soyez rassurés : dans la plupart des cas, c’est une réaction temporaire qui n’est pas dangereuse. Toutefois, cela peut donner lieu, dans certaines rares exceptions, à un choc anaphylactique qui peut engager le pronostic vital. Dans tous les cas, il vous faudra consulter votre médecin au moindre signe d’allergie.

Outre cela, il est généralement vivement conseillé de ne pas consommer plus de 7g de fenouil par jour, à moins que vous suiviez un traitement médical contrôlé par votre médecin.




Remèdes de grand-mère

  • Pour avoir une bonne haleine: prenez dans un petit sachet des graines de fenouil à mâcher pendant la journée aux moments opportuns.
  • Pour soigner les sinus: faire une inhalation des vapeurs d’eau chaude et des graines de fenouil ( 4-5 cuillères pour 1 litre).
  • Contre les règles douloureuses: boire de la tisane de fenouil, commencer 3 jours avant les règles.
  • Contre les maux d’estomac: boire de la tisane de fenouil ou mâcher des graines de fenouil (1 cuillère à café dans une journée).

Comment cuisiner le fenouil

Tout se mange dans le fenouil, des tiges aux feuilles en passant par les fleurs et les graines. Cuit ou cru, le fenouil est facile à cuisiner. En salade ou en accompagnement, le goût anisé de ses tiges et ses feuilles offre une saveur toute en délicatesse.

Il se cuisine aussi bien dans des plats salés ou sucrés et donnera un petit plus à vos salades de fruits.

Ses fleurs peuvent être utilisées pour aromatiser des plats, auxquels elles donneront un agréable goût sucré. Quant aux graines de fenouil, elles s’utilisent généralement en tisane ou comme condiment.

Comment préparer le fenouil:

Recette la salade de fenouil

Une idée de recette: la soupe de fenouil!

Lien vers le site site http://www.grands-meres.net/recette-de-soupe-de-fenouil/

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=fenouil_ps
https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=fenouil_nu
Fennel Profile: https://www.biolib.cz/en/taxon/id40303/
KAUR GJ, ARORA DS, 2009, Antibacterial and phytochemical screening of Anethum graveolens, Foeniculum vulgare and Trachyspermum ammi. BMC Complementary and Alternative Medicine. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19656417
Hassan PAZOKI, Golbano BOLOURI, Farah FAROKHI, Mohammad, ALI AZERBAYJANI,  Comparing the effects of aerobic exercise and Foeniculum vulgare on pre-menstrual syndrome, March 2016, Middle East Fertility Society Journal, Volume 21, Issue 1, Pages 61-64, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1110569015200659
NAMAVAR JAHROMI,  A. TARTIGFIZADEH, S. KHABNADIDEH, 2003, Comparison of fennel and mefenamic acid for the treatment of primary dysmenorrhea
https://doi.org/10.1016/S0020-7292(02)00372-7Review Use and Effects https://www.webmd.com/vitamins/ai/ingredientmono-311/fennel

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

huile de coco

Huile de coco: un merveilleux atout pour la cuisine et la salle de bain

By Alimentation, chez soi, dans le corps, Soins

Huile de coco: un merveilleux atout pour la cuisine et la salle de bain

huile de coco

Son odeur gourmande et exotique évoque immédiatement l’été, son nom seul est une invitation au voyage… Grâce à ses propriétés nourrissantes et protectrices, l’huile de coco n’en finit plus de séduire.

Dans la salle de bain, l’huile de coco est un must-have beauté naturel, offrant à l’épiderme un aspect lisse et redonnant aux cheveux, voire même aux dents! de la brillance.

À la cuisine, star de l’alimentation santé, sa teneur en graisses saturées pose tout de même quelques limites quant à son utilisation. Ensemble, le point sur ses vertus et ses paradoxes.

Les origines de l’huile de coco

Issue du cocotier, appartenant à la famille des palmiers, la noix de coco est un gros fruit ovale, dur et vert qui peut peser jusqu’à 1,5 kg. Ce que nous appelons communément noix de coco est en réalité la graine contenue dans ce fruit, entourée d’une enveloppe coriace et fibreuse et d’une coque très résistante.

La chair de coco, aussi appelée amande, est un albumen de 1 à 1,5 cm d’épaisseur tapissant l’intérieur de la coque, elle-même remplie d’un liquide opalescent et sucré, l’eau de coco.

Et l’huile, là-dedans ?

L’huile de coco est obtenue de la pression mécanique de la chair fraîche de la noix : extraite à froid, on dit que c’est une huile de coco vierge. Il est important de faire attention à ne pas la confondre avec l’huile de coprah, extraite de la chair séchée de la noix et subissant des traitements (elle est blanchie, raffinée pour éliminer bactéries et moisissures formées au cours du séchage, et désodorisée).

La plupart du temps hydrogénée et privée de ses nutriments, cette huile est principalement utilisée par l’industrie agroalimentaire. Privilégiez l’huile vierge de coco, appréciée autant pour son odeur que pour sa saveur, et de préférence issue de l’agriculture biologique et du commerce équitable. huile de coco

Composition et propriétés de l’huile de coco

Contrairement aux huiles végétales plus classiques, l’huile de coco possède à température ambiante une texture solide, due à la présence quasi exclusive d’acides gras saturés. Pas de protéines, pas de glucides, pas de minéraux et presque pas de vitamines ! On peut l’assimiler à de la graisse pure, avec un peu de vitamine E.

Cependant, à la différence des graisses animales, constituées également de graisses saturées, l’huile de coco contient une quantité inhabituelle d’acides gras (ou triglycérides) à chaînes moyennes, dites TCM. Ces dernières ont la particularité d’être directement assimilées par le foie pour produire de l’énergie, le processus engendrant la libération de cétones, des composés qui auraient un effet thérapeutique sur le cerveau (dans le cadre de la maladie d’Alzheimer notamment).

Ces acides gras sont par ailleurs difficilement stockables dans les réserves graisseuses du corps, et ne sont pas associés à une hausse du risque cardiovasculaire. Parmi ces acides gras, on trouve environ 50% d’acide laurique, qui a pour caractéristiques d’augmenter le métabolisme et de faire baisser le taux de mauvais cholestérol en favorisant sa synthèse en une hormone (la prégnénolone) augmentant le tonus et la résistance aux maladies.

L’acide laurique a également démontré qu’il pouvait neutraliser certains virus, champignons et bactéries, tels le candida albicans ou le staphylocoque doré. Ses vertus antimicrobiennes en ont ainsi fait un allié ancestral dans de nombreux pays comme l’Inde. Bien sûr, la présence d’acides gras dans l’huile de coco lui confère également des propriétés nourrissantes et réparatrices, mais également antioxydantes et anti-âge, et la vitamine E qu’elle contient permet de maintenir une chevelure et une peau saines.

Avec de telles qualités, rien d’étonnant à ce qu’on la retrouve dans de nombreux produits cosmétiques. Comment utiliser l’huile de coco pour profiter de tous ses bienfaits ?

À la cuisine comme à la salle de bain, voyons ensemble les utilisations qu’elle propose.

L’huile de coco dans la cuisine

À froid comme à chaud, elle a tout bon

Utilisée au quotidien, l’huile de coco est un véritable atout pour les personnes suivant un régime végétarien ou vegan, car elle se substitue parfaitement au beurre. Elle peut également remplacer avantageusement d’autres matières grasses contenant des acides gras saturés ou trans, telles que les graisses animales ou l’huile de palme.

Il est possible de l’utiliser à froid afin de réaliser des pâtes à tarte ou des pâtisseries aussi facilement qu’en utilisant du beurre, ou encore pour booster votre smoothie du matin. Autre argument de poids, elle peut se cuire à haute température sans se dénaturer, contrairement aux huiles polyinsaturées telles que les huiles de colza, de lin ou de noix qui ne supportent pas les hautes températures.

Elle permet ainsi de remplacer le beurre pour faire cuire oeufs, viandes et légumes, mais également de réhabiliter la friture. Pensez tout de même à alterner les huiles végétales dans la cuisine, afin de profiter des divers acides gras (oméga 3, 6 et 9) essentiels au bon fonctionnement de l‘organisme.




Elle soutient les systèmes immunitaire et cardiovasculaire

Nous l’avons vu, les propriétés antioxydantes, mais également antibactériennes et anti-infectieuses de l’huile de coco en font un allié santé de poids. Les acides gras à chaîne moyenne qu’elle contient n’augmentent pas le risque de maladies cardio-vasculaires, et ont l’avantage d’augmenter le bon cholestérol, protégeant ainsi vos artères.

L’huile de coco permet de booster le système immunitaire et protégerait nos cellules de certains mécanismes à l’origine de cancers. Enfin, l’huile de coco constitue une source d’énergie pour notre cerveau et permet de lutter contre son vieillissement, ainsi que de diminuer le stress oxydant.

Prudence cependant, l’huile de coco reste une source quasi-exclusive de gras. Si elle accélère le métabolisme et est difficilement stockable dans les réserve de graisse du corps,  cette huile constitue néanmoins une source d’acides gras saturés, qui ne doivent pas représenter plus de 10% des apports énergétiques au quotidien. Gardez en tête que la clef d’une cuisine saine consiste à équilibrer et varier les apports !

huile de coco

L’huile de coco à la salle de bain

De façon similaire aux huiles de noisette ou encore d’avocat, l’huile de coco peut aisément migrer du placard de la cuisine… à celui de la salle de bain ! Grâce à son action nourrissante et antibactérienne, l’huile de coco est très efficace pour les soins de la peau, des cheveux et même des dents. Découvrons ensemble 5 utilisations qu’elle propose.

1. Une action nourrissante pour la peau

Très riche, l’huile de coco aide à lutter contre la déshydratation et apaise les irritations, c’est pourquoi elle est recommandée pour les peaux sèches ou souffrant d’eczéma. Ses propriétés antioxydantes préviennent le vieillissement de la peau, la tonifient et lui redonnent de l’éclat. Ses vertus assouplissantes lui confèrent également une action anti-vergetures. Ses atouts : l’aspect satiné qu’elle laisse sur la peau, mais surtout son odeur paradisiaque !

2. Une huile multifonctions pour le visage

Rapidement absorbée par la peau, l’huile de coco la nourrit et l’hydrate en profondeur, et régénère instantanément lèvres et contour de l’oeil. Il est possible de l’utiliser comme démaquillant (même pour le mascara waterproof), en massant délicatement tout le visage avec de l’huile, puis en l’essuyant avec un gant de toilette doux ou un disque lavable en coton ou en bambou.

Il est cependant conseillé aux peaux grasses ou à tendance acnéique de ne pas laisser poser l’huile de coco trop longtemps, en raison de son pouvoir comédogène. Après un démaquillage ou un masque, finissez par un nettoyage doux à l’aide d’une eau florale.

3. Un soin solaire naturel

L’huile de coco a la capacité de bloquer environ 20% des rayons UV, ce qui fait d’elle une protection solaire naturelle. Attention cependant, elle ne remplace pas totalement une crème solaire et ne doit pas être utilisée seule lorsque les beaux jours reviennent.

Après exposition, elle permet aussi d’apaiser et de soulager les rougeurs des peaux échauffées par le soleil. Son action serait même équivalente à celle de l’aloe vera, le parfum en plus !

4. Un fortifiant pour des cheveux souples et doux

L’acide laurique, un des acides gras présents dans l’huile de coco, possède une forte affinité avec les cheveux et est le seul capable de pénétrer la fibre en profondeur. Un must pour les cheveux crépus, secs ou abîmés. L’huile de coco appliquée en masque avant shampoing ou en bain d’huile sur les cheveux leur redonne brillance, vigueur, souplesse et densité. Elle les protégera également de la chaleur des appareils tels que les fers à lisser, friser ou le sèche-cheveux.

Enfin, quelques gouttes sur les longueurs aident à les démêler et rendent les cheveux lisses et soyeux.

5. Un capital blancheur pour vos dents

L’huile de coco a la réputation de maintenir une dentition saine et de blanchir naturellement les dents. Selon des scientifiques français, elle serait même capable de détruire une bactérie s’attaquant à l’émail.

Utilisée le matin en bain de bouche durant une dizaine de minutes avant de vous brosser les dents, elle garantit un beau sourire et une haleine fraîche, tout en prévenant les caries.

Pour un dentifrice reminéralisant, vous pouvez également mélanger à parts égales huile de coco et bicarbonate de soude, et ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Pour conclure…

L’huile de coco fait désormais partie des produits de consommation courante, et peut être trouvée en épiceries, en magasins bio ou encore sur internet. La choisir 100% naturelle, non raffinée et bio, c’est miser sur un produit de qualité, bon pour la santé et aux vertus cosmétiques indéniables.

Laissez-vous tenter par ses arômes dans votre cuisine, ou le temps d’un soin cocooning ! Cet article vous a plus? N’hésitez pas à le partager autour de vous, ou à nous en faire part dans les commentaires.

Sources

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/35584/4-bienfaits-huile-coco http://www.lexpress.fr/styles/tout-sur-l-huile-de-noix-de-coco-bienfaits-risques-calories-graisses-bio-sante_1814613.html http://www.marieclaire.fr/,les-bienfaits-meconnus-de-l-huile-de-coco,736647.asp http://www.doctissimo.fr/beaute/beaute-naturelle/huiles-vegetales/huile-de-coco http://www.lasantedanslassiette.com/au-menu/articles/vertus-huile-coco.html https://www.santenatureinnovation.com/pourquoi-cette-folie-de-lhuile-de-noix-de-coco/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ail

L’ail, pourquoi c’est un super-aliment. Explications

By Alimentation, chez soi

L’ail, pourquoi c’est un super-aliment. Explications

ail

Son nom scientifique est l’allium Sativum, c’est une plante potagère comestible réputée pour son odeur forte, longtemps boudée par la noblesse. Son goût persistant laisse une haleine à décourager les plus loquaces. Pourtant, il serait dommage de lui tourner le dos car il a de nombreuses vertus culinaires et médicinales. Si son odeur dérange certains, ses bienfaits eux ne sont plus à démontrer. Plusieurs variétés et couleurs (vert, blanc, violet, rose) lui sont associées, il a d’ailleurs en France ses territoires : Cadours en Haute-Garonne est la capitale de l’ail violet, Lautrec dans le Tarn celle de l’ail rose.

Il se consomme frais ou déshydraté.
Frais, il se conserve de 3 à 9 mois au sec et à température ambiante.

En France, il est possible de le planter à partir de mai! Et jusqu’en Automne dans les régions ensoleillées.




Quelques mots sur son origine

A l’état sauvage l’ail pousse en Asie centrale (Kazakhstan, Tadjikistan, Xinjiang) principalement mais aussi en Méditerranée, dans le Caucase, en Afghanistan et Nord de l’Inde. En savoir plus
Aujourd’hui il est cultivé mondialement.
Il aurait été amené en Europe par les croisés et aux Etats-Unis par Christophe Colomb.
Il se cultive bien dans des sols riches en éléments nutritifs .

Nutriments

L’ail est riche en:

Vitamines par ordre décroissant: C, B6, B3, B5, B1, E, B2, A
Minéraux par ordre décroissant: Potassium, Soufre, Phosphore, Calcium, Magnésium, Chlore, Sodium.
Oligo-éléments par ordre décroissant : Fer, Zinc, Manganèse, Bore, Cuivre, Nickel, Molybdène, Iode, Sélénium.
Antioxydants: tocophérols, stéroïdes, polyphénols, flavonoïdes sont des substances antioxydantes ainsi que la vitamine C. Ce mélange font de l’ail un puissant antioxydant!

Composition: 64% d’eau, 27,5% de glucides, 6% de protéines, 3% de fibres.

Astuce pour une bonne santé

Cela ne sera peut-être pas facile la première fois mais si ça marche…
Prendre de l’ail à jeun le matin : il sera plus simple pour votre organisme d’éliminer les bactéries ainsi moins résistantes.

L’ail mélangé au miel et au citron est un excellent mélange pour renforcer le système immunitaire et un bon starter pour la journée.

Vidéo d’instruction:

Vertus médicinales

L’ail a de nombreuses vertus, il soigne certains maux et agit également en prévention contre des maladies dont certaines sont d’origine virale.

Bienfaits:

  • favorise la circulation sanguine, il est recommandé en cas d’hypertension (sauf avis contraire du médecin). Il est anticoagulant.
  • favorise un bon fonctionnement hépatique.
  • est bon pour le coeur, le foie et la vésicule biliaire.
  • stimule l’appétit.
  • a des vertus digestives.
  • est un puissant détoxifiant grâce notamment aux nombreux antioxydants qu’il contient.
  • protège le système cardiovasculaire.
  • diminue le cholestérol.
  • est un antiseptique naturel.

L’ail, un bon préventif

L’ail prévient les rhumatismes et les maladies suivantes:
Tuberculose, rhume, bronchite, pneumonie, asthme, coqueluche. Il est un bon antibactérien et antivirus.
Il est également un bon préventif contre les intoxications alimentaires.




L’ail, un anti-cancer

Des études scientifiques ont montré que la consommation d’ail pouvait agir en prévention contre certains cancers: côlon, estomac, rectum.

Précautions

  • Allergies: La consommation d’ail peut susciter des allergies, même si la toxicité allergène diminue de beaucoup avec la cuisson, il est tout de même préférable de ne pas en ingérer sans l’avis d’un médecin.
  • Problèmes digestifs
  • Hémorragie: du fait de ses propriétés anticoagulantes, sa consommation est déconseillée dans certains cas.

Saveur et cuisine: l’ail, un condiment de choix

A savoir:

  • Selon la découpe, l’ail libère plus ou moins de saveur, plus celle-ci est fine plus vos plats seront parfumés, vous avez aussi la possibilité de le mixer. Par contre mieux vaut éviter de l’écraser manuellement avec un objet plat (cuillère, couteau..).
  • Faut-il presser l’ail? Hacher l’ail demande une certaine habileté qui s’acquiert avec l’expérience, le recours au presse ail peut donc tenter les plus débutants mais aussi les plus pressés. Si vous avez un rendez-vous, c’est aussi pratique car vous n’avez pas à toucher l’ail, la fraîcheur de vos mains conservent donc leur parfum naturel Lien produit ?
  • Faut-il enlever le germe? Celui-ci étant très fort, oui pour préserver les estomacs sensibles et l’haleine. En cas d’haleine persistante malgré cela, essayez les feuilles de persil après une consommation d’ail.

Idées de recettes:

  • Velouté d’ail
  • Haricots verts et carottes à l’ail
  • Aïoli
  • Beurre d’escargot
  • Fondue au fromage
  • Knoblauch Suppe ( soupe à l’ail autrichienne)
  • Tourin, soupe à l’ail, spécialité de la cuisine gasconne

En Provence, la cuisine est à base d’ail, c’est le principal condiment dans la bouillabaisse et dans les sauces comme la Rouille (cuisine). Et selon le proverbe de cette région de France aux couleurs du Soleil :

“L’ail est à la santé ce que le parfum est à la rose”

Quelques livres pour ceux qui veulent approfondir.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ananas

L’ananas, connaissez vous tous ses bienfaits?

By Alimentation, chez soi

L’ananas, connaissez vous tous ses bienfaits?

ananas

“ Il a la forme d’une pomme de pin, mais il est deux fois plus gros, et son goût est excellent. On peut le couper à l’aide d’un couteau, comme un navet, et il paraît très sain.”

Christophe Colomb

Sa forme nous ravit déjà, à le voir il y a un peu plus de soleil dans notre cuisine. Originaire de l’Amérique du Sud, le mot ananas signifie “parfum des parfums”. Son odeur sucrée, suave et légèrement acide est fidèle à son goût. Mais le mérite de l’ananas ne se limite pas à sa saveur, non seulement d’être un bon détoxifiant, il a aussi de nombreux bienfaits pour la santé.




D’où vient l’Ananas?

L’ananas est une plante qui se trouve au Paraguay, au nord-est de l’Argentine et sud du Brésil, mais on le trouve aussi ailleurs en Amérique du Sud, Amérique Centrale, Asie, Afrique, à Hawaï, à la Réunion et en Guadeloupe où il fut découvert par Christophe Colomb en 1493. Quarante ans plus tard il fut importé en Espagne. La plante est haute, elle peut atteindre les 1m50! et poétique: l’ananas a des fleurs bleues éphémères. Pour le récolter mieux vaut être patient, au moins 15 mois sont nécessaires. On compte 4 variétés principales d’ananas: Cayenne lisse, Sweet (ou Del Monte Gold), Pain de Sucre et Queen.

Sa forme aux allures de ballon oval à la surface écaillée avec ses feuilles sur le dessus prêtes à être empoignées, présagent déjà d’un aliment nutritif . Une fois ouvert, l’ananas offre à la vue et au palais une chair couleur jaune très tendre quand il est mûr. Pressée, elle donne un excellent jus, idéal pour commencer la journée ou à toute heure pour les gourmands et sportifs. L’ananas est également cuisiné pour accompagner des plats ou se mange en dessert, si l’originalité de ses simples rondelles ne suffisent déjà à vous séduire.

Nutriments

L’ananas est riche en:

  • fibres alimentaires
  • Vitamines: C*, B1, B6
  • Minéraux et oligo-éléments: manganèse**, cuivre, potassium, magnésium, sélénium, iode.
  • broméline: cette enzyme présente dans l’ananas facilite la digestion. Elle est reconnue pour scinder les protéines, ce qui représente un excellent traitement contre les maux d’estomac. Selon des études, elle a également des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. L’ananas dépasse de loin les suppléments en comprimés pour sa teneur en broméline donc en manger est idéal en cas d’arthrose ou suite à des blessures sportives, des cartilages notamment. Toutefois la broméline peut susciter des allergies.Il a été également démontré par des études scientifiques que si la broméline n’était pas un anti-cancer, elle pouvait aider à réduire les effets secondaires de certaines thérapies anti-cancer.

*La vitamine C veille à la formation de collagène ( qui contribue à la fonction normale des os et des cartilages, de la peau, des dents et des gencives), maintient une bonne énergie dans l’organisme et assure un bon fonctionnement du système nerveux et des fonctions psychologiques. Le fer est mieux absorbé par l’organisme grâce à la vitamine C.

**Le manganèse contribue à réguler le métabolisme, maintenir l’ossature en bonne santé, protège les cellules contre le stress, et aide à la bonne formation des tissus conjonctifs.

Les bienfaits de l’ananas

ananas sur planche

  • L’ananas favorise la digestion: grâce à la broméline
  • L’ananas est un très bon détoxifiant
  • Il est bon pour les os
  • Il empêche la formation de caillots sanguins
  • Il prévient des rhumes et des infections
  • Il agit contre la constipation
  • Il a un effet anti-douleur pendant les menstruations, sous forme de jus ou rondelles.
  • Avant un effort sportif pour réduire les douleurs

Contre la rétention d’eau, un bon remède de grand-mère

La fameuse enzyme, la broméline, n’agit pas seulement en facilitateur de digestion, elle est très efficace également contre la rétention d’eau. En faisant circuler les liquides des aliments dans l’organisme, elle évite qu’ils soient retenus dans vos tissus. Les problèmes d’oedème, de jambes lourdes et de cellulite sont souvent une conséquence d’un mauvais drainage. L’ananas dans votre alimentation peut donc aider à évacuer l’eau qui serait, sans lui, retenue dans vos tissus, vous faisant une peau d’orange que vous préféreriez sans doute éviter.

L’ananas fait-il maigrir?

L’ananas se défait difficilement de cette réputation, attribuée à tort. L’ananas ne fait pas maigrir mais facilite la digestion. L’action de la broméline qu’il contient, est de scinder les protéines pour une meilleure digestion mais en aucun cas elle ne brûle les graisses. En revanche, combiné à une alimentation équilibré en fruits et légumes et une activité sportive, il sera un excellent allié pour une silhouette alerte et tonique.

Précautions

  • Comme la fraise et la tomate, l’ananas libère de l’histamine dans l’organisme, ce qui peut provoquer des crises d’urticaire.
  • La broméline contenue dans l’ananas peut également déclencher des réactions allergiques. En cas de désagrément lors de la consommation d’ananas, il est donc préférable de vérifier auprès votre médecin si vous êtes allergique à la broméline.



Comment choisir un ananas et le conserver?

  • Comme avec le melon, c’est une question de poids! L’ananas doit être lourd.
  • Plus il est mûr plus il est parfumé.
  • Le feuillage est de couleur franche. Tirer une feuille, si elle vient à vous facilement, c’est bon signe, il est prêt à être mangé.
  • Si vous souhaiter le conserver quelques jours avant de le manger, choisissez le un peu moins mûr car il est possible de le laisser 6 jours à l’air ambiant. Par contre éviter de le déposer dans un réfrigérateur, en bon fruit exotique il risque de mal le supporter.
  • Si votre ananas est encore un peu vert la veille du jour choisi pour sa dégustation, c’est le même principe que pour l’avocat: enveloppez soigneusement l’ananas de papier kraft et laissez le une nuit dans l’obscurité. Le lendemain il sera prêt.

Comment découper l’ananas?

Pour effectuer la coupe, il vous faudra un couteau large et une bonne planche à découper.

Recettes de cuisine

  • L’ananas est souvent utilisé dans la cuisine asiatique pour composer de délicieuses sauces aigres-douces avec les viandes (Poulet aigre doux à l’ananas). On le trouve aussi cuisiné avec le poisson à l’île Maurice notamment (poisson aigre doux)
  • Il est aussi utilisé pour la cuisine de desserts
  • Il se marrie très bien avec le gingembre, le miel, le lait de coco, la coriandre.

Idées de recettes dessert :

  • Cheese Cake ananas et noix de coco
  • Gâteau au yaourt à l’ananas
  • Coupe exotique
  • Gâteau renversé à l’ananas et au lait de coco
  • Crème à l’ananas
  • Gâteau 0% au fromage blanc et à l’ananas
  • Gâteau renversé à l’ananas

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

graines de chia

Graines de Chia: 12 bienfaits – Un mode d’emploi

By Alimentation, chez soi

Graines de Chia: 12 bienfaits – Un mode d’emploi

graines de chia

Envie de révolutionner votre cuisine et d’améliorer votre santé ? Découvrez les graines de chia, aux propriétés nutritionnelles et culinaires exceptionnelles.

Originaire du Mexique, le chia est une plante de la famille des sauges cultivée depuis des millénaires pour ses graines aux qualités diététiques incomparables. Les graines de chia étaient peu connues et peu consommées en dehors de leur région d’origine, jusqu’au début des années 1990 où leurs vertus ont été reconnues par de nombreux nutritionnistes.

Aujourd’hui, ces petites graines font office de “superaliment” : peu caloriques et riches en nutriments, les graines de chia sont utilisées comme substituts aux produits d’origine animale dans le cadre de régimes végétariens ou végétaliens, ou simplement comme véritable booster de vitalité au quotidien. Découvrons ensemble leurs bienfaits et les multiples utilisations qu’elles proposent.




Forme et composition des graines de chia

Relativement petites et de forme ronde, les graines de chia ont une texture pouvant rappeler celle des graines de pavot. Elles peuvent être de couleur noire, brune, beige, grise ou blanche selon la variété, leur couleur variant également en fonction des récoltes d’une année sur l’autre. Dans tous les cas, leurs qualités nutritionnelles sont très similaires, même si les graines brunes à noires peuvent avoir un goût légèrement plus prononcé.

Très appréciées des végétariens, végétaliens et des sportifs en général, les graines de chia contiennent 23% de protéines en moyenne, dont tous les acides aminés essentiels (AAE), ce qui leur assure un apport équivalent à celui des protéines animales.

Les graines de chia sont par ailleurs riches en oméga-3 (16 à 20%), de bons acides gras que notre corps ne fabrique pas et qui sont indispensables au bon fonctionnement du système nerveux, mais aussi à la concentration et la mémoire. Les oméga-3 ont également une action nourrissante pour la peau et les cheveux. Autre intérêt : les oméga-6, que les graines contiennent à hauteur de 5 à 8%, et qui possèdent des propriétés anti-inflammatoires et participent à la protection du système cardiovasculaire. À elles seule, deux cuillerées à soupe de graines de chia couvrent 100% des besoins journaliers en oméga-3, d’où l’intérêt d’en consommer !

Très riches en fibres (solubles et insolubles, entre 30 et 40%), les graines de chia équilibrent et régularisent le transit intestinal en douceur et aident à la prévention de certains cancers et du diabète de type 2.

Elles apportent également de nombreux minéraux (calcium, magnésium, fer, phosphore et potassium), essentiels au maintien d’une bonne santé. Les graines de chia contenant jusqu’à 5 fois plus de calcium que le lait, elles sont une excellente alternative à la consommation de produits d’origine animale !

Enfin, les graines de chia sont riches en antioxydants et en vitamines (flavonoïdes, vitamines B et E en particulier), qui luttent contre les agressions extérieures liées à l’alimentation industrielle, la pollution et la sédentarité, ainsi que contre le vieillissement cellulaire.

La composition des graines de chia leur offre d’excellentes valeurs nutritionnelles. Mais qu’en est-il de leur apport calorifique ? A priori, celui-ci pourrait faire peur : on compte en effet environ 450 kcal dans 100 grammes de graines. Mais ne fuyez pas pour autant ! Tout d’abord, on n’en mange jamais 100 grammes par jour. La dose journalière recommandée s’élève à 15 grammes, ce qui fait baisser le nombre de calories à un peu plus de 65.

De plus, les calories sont loin d’être le seul indice à prendre en compte à l’heure de juger des vertus santé d’un aliment. Or, dans ce cas, la teneur en calories des graines de chia n’entrave en rien leurs qualités nutritionnelles. Vous pouvez donc en consommer sans vous préoccuper de votre poids !

Si les graines de chia sont croquantes consommées telles quelles, elles possèdent par ailleurs, à l’instar des graines de lin ou du psyllium, une capacité de mucilage. Au contact de l’eau, les graines gonflent et prennent une consistance gélatineuse, aux propriétés adhésives et adoucissantes. Comme nous allons le voir ensemble, ce mucilage présente de nombreux intérêts.




12 bienfaits des graines de chia

1. Une bonne santé intestinale

Grâce à leur teneur élevée en fibres solubles et insolubles, les graines de chia constituent un aliment de choix pour la santé de votre appareil digestif. Deux cuillères à soupe (environ 18 g) de graines de chia couvrent à elles seule jusqu’à 20% de nos besoins journaliers en fibres, d’où l’intérêt de les inclure au sein d’une alimentation variée. Elles sont un remède naturel contre la constipation, aident à réduire les inflammations du tube digestif et à maintenir un taux de cholestérol peu élevé. Ses propriétés de mucilage vont créer une masse douce et gélatineuse qui va agir comme une éponge, entraînant avec elles les substances toxiques contenues dans les intestins et protégeant les muqueuses.

2. Une aide à la perte de poids

Malgré leur petite taille, les graines de chia ont un pouvoir rassasiant impressionnant. Tout d’abord, elles constituent une excellente source de protéines et de fibres, essentielles pour calmer la faim. Le tryptophane qu’elles contiennent (un des 8 acides aminés essentiels) possède également un rôle sur la régulation de l’humeur et de la faim. Enfin, en prenant du volume dans l’intestin grâce à leur capacité à former une gelée au contact des liquides, les graines augmentent rapidement la sensation de satiété. Résultats, votre impression d’avoir bien mangé dure plus longtemps et vous avez moins envie de grignoter entre les repas, ce qui peut vous aider à limiter votre apport calorique.

3. Un allié contre le diabète

La grande quantité de fibres et la couche gélatineuse que les graines de chia forment permettent de ralentir l’assimilation des glucides et la conversion de ceux-ci en gras lors de la digestion. Ceci permet la stabilisation de la glycémie, en évitant des montées brusques du taux de sucre dans le sang.

4. Un renfort des dents et des os

Grâce à leur importante teneur en calcium, les graines de chia permettent de renforcer la solidité des dents et des os. Deux cuillères à soupe (soit 18 g) assurent 13% des apports journaliers en calcium : en cas d’intolérance au lactose, ces graines sont de bons alliés de la santé osseuse et peuvent également contribuer à la prévention de l’ostéoporose.

5. Une alternative aux oeufs

Compatibles avec un régime végétalien et pour les personnes qui y sont allergiques, les graines de chia sont une excellente alternative aux oeufs. Grâce à leurs propriétés gélatineuses au contact d’un liquide, les graines de chia forment un substitut idéal aux oeufs pour toutes vos recettes de pâtisserie. Pour cela, mélangez 1 cuillère à soupe de graines à 3 cuillères à soupe d’eau et laissez reposer 15 à 30 minutes. Le gel formé remplace très avantageusement un oeuf !

  • 600 grammes de Graines de Chia Bio
  • Issu de l’agriculture biologique AB
  • Riche en Oméga 3 et fibres végétales

12.70 €  Acheter sur Oleifera

6. Un aliment compatible avec le régime sans gluten

De plus en plus reconnue, l’intolérance au gluten touche de nombreuses personnes. Aucun traitement médicamenteux n’existant encore à l’heure actuelle, l’exclusion du gluten est donc un souci quotidien des malades. Les graines de chia, exemptes de gluten, sont compatibles avec cette alimentation et permettent de varier les apports.

7. Un apport protéique important

Les protéines sont des macronutriments dont l’importance est primordiale au sein de notre alimentation. Elles aident en effet le corps à renouveler ses cellules et ont un rôle structural dans la formation des tissus. Avec 23% de protéines, les graines de chia permettent d’enrichir ces apports sans avoir forcément recours à des protéines animales issues de la viande, et limitent par la même occasion le taux de cholestérol.

8. Des antioxydants contre certaines maladies

Les graines de chia sont remplies d’antioxydants, qui ont la propriété d’empêcher la formation de radicaux libres, composés instables qui contribuent au vieillissement des cellules. En consommer permettrait ainsi de limiter les risques de cancers, mais également de préserver la peau et de garder une apparence jeune et saine.

9. Un cœur protégé

Grâce à leur taux exceptionnel d’oméga-3 (plus que dans les graines de lin ou le saumon !), les graines de chia participent à la bonne santé du système cardiovasculaire. En effet, ces “bonnes graisses” permettent de réguler la tension artérielle, améliorent l’élasticité des vaisseaux et contribuent à faire baisser le taux de triglycérides.

10. Un cerveau boosté

En plus de protéger le coeur, les oméga-3 aident au bon fonctionnement du cerveau. Ils participent à construire et à maintenir les membranes cellulaires malléables, ce qui représente un avantage majeur pour les fonctions cognitives. Encore un bon point pour la graine de chia !

11. Une meilleure régulation du sommeil

Parmi les acides aminés apportés par la consommation de graines de chia, le tryptophane a un rôle essentiel, celui d’augmenter les niveaux de sérotonine et de mélatonine, deux hormones contribuant à un sommeil réparateur et à un stress amoindri.

12. Une peau nourrie de l’intérieur

De par leur richesse en oméga-3 et en antioxydants, les graines de chia nourrissent véritablement la peau de l’intérieur, en améliorant sa souplesse et en luttant contre les irritations cutanées grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires.




Comment consommer les graines de chia?

chia

Possédant un goût doux et assez neutre, les graines de chia peuvent être utilisées comme base ou pour agrémenter toutes sortes de plats, sucrés comme salés. Pour profiter de tous leurs bienfaits, il est préférable de faire tremper les graines avant de les manger, la gélatine se formant autour des graines assurant une meilleure digestion et une meilleure assimilation des nutriments qu’elles procurent.

Les graines de chia peuvent être aussi bien utilisées dans des préparations sucrées que dans des plats salés. Voici deux recettes simples qui vous donneront envie de les adopter.

1) Pudding de chia

C’est peut-être la recette la plus connue à base de graines de chia. C’est aussi l’en-cas parfait entre deux repas!

Pour une personne, vous aurez seulement besoin de :

  • 200ml du lait végétal de votre choix (tel que du lait de soja, d’amande ou de coco)
  • 15g de graines de chia

Il vous suffit de verser les graines de chia dans le lait végétal, de mélanger le tout et de laisser reposer pendant au moins une heure. C’est le temps dont les graines ont besoin pour prendre une consistance semblable à celle du pudding, mais pour un résultat optimal on conseille généralement de laisser reposer la préparation pendant au moins 3 heures.

Ceci n’est que la recette de base et il en existe de nombreuses variantes. Vous pouvez y ajouter des épices sucrées, telle que de la cannelle ou de la vanille en poudre, ou des morceaux de fruits frais. À vous de trouver votre combo préféré!

2) Salade aux graines de chia

Voici une autre recette que vous pouvez adapter selon vos envies, ou simplement selon ce que vous avez dans votre frigo ! Pour commencer, nous vous proposons une salade à base de quinoa et de pousses d’épinards.

Pour une personne, vous aurez besoin de :

  • 35g de quinoa
  • 15g de graines de chia
  • Des pousses d’épinard
  • 1/2 avocat
  • 1 tomate
  • Une poignée de noix
  • De l’huile d’olive.

Commencez par cuire le quinoa et couper l’avocat, la tomate et les noix en morceaux. Dans un saladier, mélangez ensuite les pousses d’épinard (selon la quantité désirée), le quinoa refroidi et les morceaux d’avocat, de tomate et de noix. Ajoutez-y un peu d’huile d’olive. Versez le tout dans une assiette et saupoudrez de graines de chia. Salez et poivrez si besoin.

Outre ces deux recettes, les graines de chia peuvent être utilisées dans de nombreux plats. Parmi les multiples utilisations qu’il est possible d’en faire, en voici quelques unes que vous ne tarderez pas à adopter au quotidien:

  • goûtez les fameux puddings aux graines de chia, aux nombreuses déclinaisons et à préparer la veille avec un lait végétal pour laisser aux graines le temps de gonfler, puis à agrémenter de fruits frais pour un petit-déjeuner plein de vitalité ;
  • ajoutez une cuillère à soupe de graines de chia dans un yaourt ou un smoothie pour profiter de leurs bienfaits et être rassasié plus longtemps ;
  • saupoudrez les graines sur une salade de crudités ;
  • enrichissez vos céréales et mueslis d’une cuillerée de graines ;
  • intégrez ces graines dans vos recettes de pain aux céréales, ou réduisez-les en poudre pour les utiliser en tant que complément à la farine ;
  • remplacez les oeufs dans vos recettes de pâtisserie, en laissant reposer pendant 15 à 30 minutes une cuillère à soupe de graines avec 3 cuillères à soupe d’eau ;
  • épaississez vos sauces grâce au pouvoir gélifiant naturel des graines de chia ;
  • mélangez une cuillère à soupe de graines dans un verre d’eau pour couper la faim dans l’après-midi.

Quelles précautions prendre à l’heure de manger des graines de chia?

Les recherches sur les graines de chia ne sont pas encore assez nombreuses que pour connaitre tous leurs effets indésirables. Pour cette raison, il est actuellement vivement conseillé de se limiter à une dose journalière de 15g.

Les graines de chia ne sont toutefois pas recommandées dans certains cas spécifiques, que ça soit à cause d’effets indésirables reconnus ou juste suspectés.

Tout d’abord, si vous êtes allergiques à d’autres graines, telles que les graines de lin, de sésame ou de moutarde, il est préférable d’éviter de consommer des graines de chia ou d’en consommer avec prudence. En effet, vous pourriez y être également allergiques.

De plus, si vous suivez un traitement médicamenteux, on conseille de demander l’avis de votre médecin au préalable. C’est particulièrement le cas si vous prenez des antihypertenseurs ou des anticoagulants. À cause de leur taux élevé en acide alpha-linolénique, les graines de chia sont également déconseillées si vous souffrez d’un cancer de la prostate. Du côté des effets indésirables moins graves, on note aussi le risque de malaises gastro-intestinaux si vous en consommez en trop grandes quantités.

Enfin, sachez que, si vous les mangez sèches, les graines de chia auront tendance à absorber les liquides dans votre organisme, ce qui pourrait provoquer des crampes. Dans ce cas, veillez donc à boire beaucoup d’eau.




Pour conclure…

Si les qualités nutritionnelles des graines de chia ne sont plus à prouver, il est toutefois impossible de citer toutes les utilisations que permet cette petite graine tant elles sont nombreuses ! Elles constituent un atout de poids dans le cadre d’une alimentation saine et diversifiée, et participent activement à votre capital santé.

Connaissiez-vous les graines de chia ? N’hésitez pas à partager avec nous vos recettes préférées, et à en parler auprès de votre entourage !

Sources

http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=chia_salba_ps
http://www.comment-economiser.fr/bienfaits-graines-de-chia.html
http://www.lasantedanslassiette.com/au-menu/articles/graines-chia-bienfaits.html
http://selection.readersdigest.ca/cuisine/nutrition/6-bienfaits-impressionnants-des-graines-de-chia/
http://www.chaudron-pastel.fr/2011/11/02/graine-chia-salba-seeds-proprietes-nutritionnelles-comment-cuisiner/
http://www.inkanat.com/fr/arti.asp?ref=graines-chia-information-proprietes-benefices

A propos de l’auteur

Emeline Fresnel – PhD en Ingénierie Biomédicale (Université de Rouen), R&D scientifique à KerNel Biomedical

Linkedin

  • 600 grammes de Graines de Chia Bio
  • Issu de l’agriculture biologique AB
  • Riche en Oméga 3 et fibres végétales

12.70 €  Acheter sur Oleifera

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

kéfir

Kéfir: comment en préparer à la maison?

By Alimentation, chez soi, Soins

Kéfir: comment en préparer à la maison?

kéfir

Le kéfir, vous connaissez ? C’est une boisson faite à base de grains du même nom qui se présentent généralement sous la forme d’une petite tête de chou-fleur. Utilisé depuis l’Antiquité, le kéfir est un véritable probiotique et ses nombreux bienfaits ne sont plus à prouver.

Originaire du Caucase, la boisson au kéfir se compose de deux types : le kéfir de lait et le kéfir de fruits (aussi appelé kéfir d’eau), ainsi qu’un grand nombre de variantes actuelles, dont le kéfir au thé. C’est une boisson fermentée créée en plongeant les grains de kéfir dans du lait ou de l’eau et en laissant reposer le tout pendant un ou plusieurs jours. Résultat : une boisson remplie de vitamines et autres bons éléments qui ne feront que du bien à votre organisme !

Le kéfir de fruits est généralement décrit comme étant le plus désaltérant. Quant au kéfir de lait, il fait plutôt penser à du yaourt à boire. Mais ne vous fiez pas à de simples descriptions. Son goût est en effet aussi original que sa préparation, et il vous faudra en goûter pour vous faire votre propre idée.

Pour cela, nous vous présentons dans cet article les recettes les plus connues du kéfir, ainsi que plusieurs variantes toutes aussi saines et goûteuses. Mais avant tout, un petit historique et un résumé de ses bienfaits s’imposent.




Des origines mystérieuses remontant aux tribus nomades d’Asie

Comme beaucoup de produits utilisés depuis des siècles, l’origine du kéfir garde en elle beaucoup de mystère. Certaines légendes vouent son origine à un dieu, qui en aurait fait offrande à un humain. Cependant, les théories plus réalistes placent sa création dans les gourdes de tribus nomades d’Asie centrale.

Les membres de ces tribus transportaient leur lait dans des gourdes en cuir et en peaux de bêtes. Cet environnement était favorable à un type particulier de fermentation, donnant naissance au kéfir. Alors que le kéfir de lait trouve plutôt ses origines au Kazakhstan, en Mongolie et dans les pays aux alentours, l’origine du kéfir de fruit est placée plus à l’Est, notamment au Tibet et au Japon.

Sans rentrer dans les détails pour éviter par la même occasion de vous dégoûter, les grains de kéfir sont un ensemble de micro-organismes vivants composés, entre autres, d’une multitude de bonnes bactéries et de levures. Le kéfir se développe donc par lui-même, telle une plante, lorsqu’il se trouve dans le bon environnement.

Kéfir: un nombre de bienfaits considérable

graines de kefir

Pourquoi ce produit est-il préparé et consommé depuis des siècles ? La raison est simple : ses vertus sont tellement nombreuses qu’il peut être utilisé dans un nombre très étendu de situations ! Le kéfir a d’ailleurs fait l’objet de beaucoup d’études scientifiques pour prouver son efficacité.

Voici la liste presque exhaustive de tous ses bienfaits.

1) Pour l’estomac et la flore intestinale

Le kéfir est un excellent protecteur du système digestif. Il favorise la digestion, soulage les ulcères d’estomac et évite les problèmes intestinaux tels que la constipation et la diarrhée. Il agit aussi sur la flore intestinale en la nettoyant, la rééquilibrant et l’entretenant pour s’assurer qu’elle reste saine. Par ailleurs, il renforce le système biliaire.
L’une des seules choses que le kéfir ne fait pas dans cette région du corps, c’est lutter contre les douleurs d’estomac. Ceci dit, en buvant du kéfir vous devriez armer votre estomac contre un grand nombre de douleurs potentielles dans le futur.

2) Pour le système immunitaire

Le kéfir, particulièrement le kéfir de lait, renforce et dynamise le système immunitaire. Il est donc généralement recommandé d’en boire de grandes quantités lorsque l’on est malade pendant longtemps. Considéré comme un antibiotique naturel très efficace, il est notamment administré comme un médicament normal aux patients d’hôpitaux en Russie.

Il est utilisé contre l’inflammation et a un effet reconnu sur un certain nombre de maladies, telles que l’asthme et la pneumonie. De plus, il est connu pour réguler l’hypertension et réduire le cholestérol.

3) Sur les blessures

Lorsqu’il est appliqué localement, le kéfir est un antiseptique très efficace qui désinfecte et nettoie les blessures tout en accélérant leur cicatrisation.

4) Pour les problèmes de peau

Il est connu pour soigner les problèmes de peau tels que l’acné et l’eczéma. Il fonctionne aussi contre certaines allergies.

5) Contre le cancer

Le kéfir pourrait aider à prévenir le cancer en réduisant, voire en empêchant totalement, le développement des cellules cancéreuses, sans pour autant s’attaquer aux cellules saines. Il aiderait donc notre corps à lutter contre l’apparition de tumeurs, ainsi que contre le développement de tumeurs existantes.

Toutefois, jusqu’à présent, les différentes études qui se sont intéressées à la question n’ont été réalisées que sur des souris. Il faut donc attendre des études réalisées sur les êtres humains pour pouvoir confirmer les pouvoirs du kéfir sur le cancer.

6) Contre le cholestérol et l’hypertension

Grâce à ses qualités de probiotique, le kéfir aide à diminuer le taux de cholestérol dans le sang. De plus, il aide à faire légèrement baisser la pression artérielle.




7) Contre les intolérances alimentaires

En favorisant la santé de la flore intestinale, le kéfir a également un effet sur un grand nombre d’allergies et intolérances alimentaires. En effet, ces problèmes arrivent souvent quand la muqueuse intestinale perd de son étanchéité et ouvre l’accès vers le sang et la lymphe à certaines substances indésirables. Pour s’en débarrasser, le corps développe alors une réaction immunitaire, qui peut provoquer des symptômes désagréables. Or, lorsque la flore intestinale est saine et équilibrée, elle peut prendre soin de la muqueuse intestinale et s’assurer que celle-ci ne devienne pas perméable.

8) Pour la santé des os

Le kéfir de lait est notamment riche en calcium et en vitamine K2, deux nutriments qui sont connus pour leur impact bénéfique sur notre système osseux. En effet, ils aident à améliorer la densité osseuse, ce qui permet de diminuer le risque de souffrir d’ostéoporose ou de fractures quelconques.

Notez que pour profiter de la vitamine K2 dans votre kéfir, il faudra le préparer avec du lait entier.

9) Riche en vitamines et minéraux

Dans sa composition complexe, le kéfir contient un grand nombre de vitamines et de minéraux: les vitamines A, D, B2, B12 et K, ainsi que le calcium et le magnésium, notamment.

10) Et autres bienfaits

Outre tout cela, le kéfir est aussi un très bon relaxant du système nerveux, il combat les insomnies et a un très bon effet sur la circulation sanguine.

De plus, il est sans danger pour les personnes qui sont généralement intolérantes au lactose.

Comment faire du kéfir maison?

preparation kefir

Vous l’aurez compris : pour faire du kéfir, il faut des grains de kéfir. Or, du fait de la particularité de l’environnement dans lequel il trouve son origine, le kéfir est souvent difficile à trouver. Ceux vendus en grandes surfaces sont généralement de maigres clones qui ne contiennent malheureusement pas toutes les vertus du kéfir original.




Trouver des grains de kéfir

Le meilleur moyen de s’en procurer est souvent de trouver quelqu’un qui en a et qui voudra bien vous en donner une petite partie. C’est aussi la façon préconisée par la tradition, et celle considérée comme la seule valable dans certains rites !

Vu que le kéfir se développe naturellement, les détenteurs de kéfir pourront vous en donner une partie sans mettre en péril leur propre stock. Il vous suffira de le mettre dans le bon environnement pour voir les graines se développer rapidement. Vous pourrez alors en donner une partie à votre tour.

Le plus difficile, cependant, c’est de trouver des gens qui en ont. Si personne ne boit du kéfir dans votre entourage, faites une rapide recherche sur internet. Il existe en effet des groupes Facebook et des forums dédiés au kéfir et à son partage. Si vous n’habitez pas tout près d’un détenteur, sachez qu’il est même possible d’envoyer les grains par courrier.

Cependant, si vous ne voulez pas faire toutes ces démarches, vous pouvez aussi en trouver en magasin. Privilégiez les magasins bio, qui proposeront généralement du kéfir de meilleure qualité que les grandes surfaces. Dans tous les cas, veillez toujours à vous renseigner sur son origine pour vous assurer d’acheter des grains de kéfir bio. Vous ne voudriez pas que des pesticides et autres produits chimiques viennent macérer dans votre boisson faite maison !

Enfin, notez qu’il existe une différence entre les grains de kéfir de fruit et ceux de kéfir de lait. En effet, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une substance vivante. Les grains se développent donc différemment selon l’environnement dans lequel ils sont plongés. Ainsi, les grains de kéfir de lait prennent une teinte beige et se développent en petites boules qui ont l’apparence d’un mini chou-fleur. Les grains de kéfir de fruit, de leur côté, sont transparents et présentent une texture plus lisse.

Mais leur apparence n’est pas la seule chose qui varie. Les bactéries qui les composent sont aussi différentes selon le type de kéfir que vous avez. N’hésitez donc pas à varier les plaisirs en consommant les deux types de kéfir !

Conserver les grains et en prendre soin

Une fois que vous avez vos grains, il est nécessaire de respecter quelques précautions quant à leur conservation et à leur utilisation pour vous assurer de ne pas les voir mourir.

Notez que si vous achetez votre kéfir en magasin, il se peut qu’il présente des instructions spécifiques quant à son utilisation et sa conservation, qui ne sont pas pareilles que pour le kéfir traditionnel. Faites bien attention à les respecter. Si aucune instruction spécifique n’est précisée, plusieurs options s’offrent à vous pour conserver vos grains de kéfir lorsque vous ne les utilisez pas :

  • Mettez-les au réfrigérateur : Versez de l’eau et un peu de sucre dans un bocal, et plongez-y les grains. Mettez le bocal au frigo. Tous les 10 jours, rincez les grains et changez l’eau. Cette méthode est la meilleure si vous utilisez vos grains souvent.
  • Faites-les sécher : Placez-les sur un torchon ou une feuille de papier sulfurisé et faites-les sécher au soleil. Le séchage entier peut prendre jusqu’à plusieurs heures selon les situations. Mettez-les ensuite dans un bocal ou un sac et placez-les au frigo. Les grains de kéfir secs peuvent se conserver jusqu’à un an. Lorsque vous voudrez les réactiver, il vous faudra les laisser toute une nuit dans une tasse remplie d’eau tiède et d’un peu de sucre.
  • Congelez-les : Rincez les grains, mettez-les dans un sac de congélation et mettez-les au congélateur. Ainsi, ils pourront se conserver pendant un an.

Lorsque vous utiliserez les grains pour votre boisson, veillez à prendre les précautions suivantes:

  • Ne touchez pas le kéfir avec une cuillère ou tout autre objet en métal.
  • Ne mettez jamais trop de grains dans votre préparation.
  • Le kéfir absorbe tout ce qui se trouve autour de lui. Evitez donc d’utiliser des produits chimiques ou de fumer à proximité du kéfir. Evitez aussi de cuisiner avec de la pâte levée près des grains.
  • Pour la même raison, veillez à mettre des ingrédients bio dans votre kéfir pour éviter les produits chimiques qui pourraient vite empoisonner vos boissons.Enfin, si vos grains dégagent une forte odeur, si leur volume s’est réduit ou si leur texture est collante et gluante, c’est le signe que votre kéfir n’a pas été bien conservé. Arrêtez donc de l’utiliser.



Faire du kéfir de lait

kéfir au lait

Le kéfir de lait est le plus facile à réaliser. Vous n’aurez besoin que de deux ingrédients : 30 grammes de grains de kéfir et 1 litre de lait bio, qu’il soit de vache, de brebis ou d’un autre animal.

Commencez par rincer les grains à l’eau tiède. Ensuite, versez le lait dans un bocal en verre et plongez-y les grains. Recouvrez le bocal à l’aide d’un tissu et laissez-le à température ambiante pendant 24 à 48h. Prenez ensuite un tamis et filtrez le tout pour pouvoir récupérer les grains. Vous aurez ainsi votre kéfir de lait ! Si vous ne buvez pas tout d’un coup, conservez la boisson au frigo et buvez-la dans les 24h.

Quant aux grains, séchez-les et conservez-les de la manière que vous préférez.

Faire du kéfir de fruit

La réalisation du kéfir de fruit, qu’on appelle aussi kéfir d’eau est un peu plus complexe mais reste quand même plutôt facile.

Pour votre kéfir de fruit, vous aurez besoin d’un litre d’eau minérale, de 30 grammes de grains de kéfir, de 2 figues séchées, de 3 cuillères à soupe de sucre (brun de préférence) ou de miel et d’un demi-citron. Notez que, pour éviter de faire du mal aux grains de kéfir, l’eau que vous utiliserez doit toujours être minérale et, comme nous l’avons déjà mentionné, les fruits et plantes doivent être bio.

Commencez par rincer les grains à l’eau tiède et coupez le citron en lamelles. Prenez un bocal en verre, versez-y l’eau et ajoutez tous les ingrédients. Pour éviter que les grains ne se propagent dans toute votre boisson, il est préférable de les entourer d’un filet avant de les plonger dedans. Ne serrez pas le filet trop fort car cela empêcherait les grains de se reproduire. Recouvrez enfin le bocal d’un tissu, et laissez reposer à température ambiante pendant 24 à 36 heures.

Plus vous laisserez reposer, plus la boisson sera pétillante. Elle deviendra même un peu alcoolisée au fur et à mesure du processus de fermentation. La boisson est considérée comme étant assez fermentée lorsque les figues remontent à la surface. Mais vous pouvez la laisser fermenter un peu plus si vous le désirez.

Pour finir, comme pour le kéfir de lait, filtrez le tout et buvez l’entièreté de la boisson de préférence dans les 24h, ou au maximum 4 jours après l’avoir créée. Séchez les grains de kéfir et conservez-les de la façon que vous préférez.

Notez que certaines recettes mettent le double de sucre ou de figues. Votre boisson ne sera pas plus sucrée pour autant, mais elle sera un peu plus alcoolisée.

Des variantes infinies

Il existe un grand nombre de variantes au kéfir de fruits.

Vous pouvez remplacer les figues par un autre fruit ou légume, frais ou séché, tel que des framboises ou un concombre. Le citron, lui, peut être remplacé par un autre agrume.

À la place du sucre, vous pouvez utiliser de la grenadine ou un autre sirop, de préférence fait maison.

Ou encore, vous pouvez ajouter quelques fruits secs, comme des raisins ou des abricots, pour que votre mélange soit plus sucré. Et si vous avez des herbes fraiches comme de la menthe, pourquoi ne pas en mettre un brin ?

Vous l’aurez compris : seule la base d’eau et de grains de kéfir reste inchangée. Le reste peut changer en fonction de vos envies et de ce que vous avez sous la main. À vous de trouver la recette qui vous convient le mieux, et pourquoi pas de varier les plaisirs !

Dites-nous, connaissiez-vous le kéfir et toutes ses vertus ? Quelle est la recette qui vous tente le plus ?

Sources

https://magazine.laruchequiditoui.fr/le-kefir-boisson-miracle-et-presque-gratuite/

http://www.kefir.ilbello.com/articoli/kefir.pdf

Maria R. Prado, Lina Marcela Blandón, Luciana P. S. Vandenberghe, Cristine Rodrigues, Guillermo R. Castro, Vanete Thomaz-Soccol, Carlos R. Soccol, Milk kefir: composition, microbial cultures, biological activities, and related products, Front Microbiol, 2015

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4626640/

Lopitz-Otsoa F1, Rementeria A, Elguezabal N, Garaizar J Kefir: a symbiotic yeasts-bacteria community with alleged healthy capabilities, Rev Iberoam Micol, 2005, 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16854180/

Farnworth E. R, Kefir – a complex probiotic, Food Science and Technology Bulletin, Vol 2, p.8 to 12 (consultable en ligne

Sepideh Dadashi, Soheil Boddohi and Neda Soleimani, Preparation, characterization, and antibacterial effect of doxycycline loaded kefiran nanofibers, Journal of Drug Delivery Science and Technology, 2019, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1773224718313650?via%3Dihub

Chujian Chen, Hing Man Chan, Stan Kubow, Kefir Extracts Suppress In Vitro Proliferation of Estrogen-Dependent Human Breast Cancer Cells but Not Normal Mammary Epithelial Cells, Journal of Medicinal Food, Vol. 10, No. 3, 2007, https://doi.org/10.1089/jmf.2006.236

De Moreno de LeBlanc A., Matar C., Farnworth, E., Perdigon G., Study of cytokines involved in the prevention of a murine experimental breast cancer by kefir, 2006, https://www.scopus.com/record/display.uri?eid=2-s2.0-33746803265&origin=inward&txGid=c075c1b7d6637e1fa50774e536381c37

Nazli Turkmen, Kefir as a Functional Dairy Product, Dairy in Human Health and Disease Across the Lifespan, Medical Oncology, 2017, https://link.springer.com/article/10.1007%2Fs12032-017-1044-9

Jalali F, Sharifi M, Salehi R. Kefir induces apoptosis and inhibits cell proliferation in human acute erythroleukemia. Med Oncology, 2016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26708130?dopt=Abstract

  1. Liu et al., Studies on the Action Mechanism for Cholesterol-Lowering of Lactobacillus which Yields Bile Salt Hydrolase from Kefir Grains, Advanced Materials Research, Vols. 781-784, 2013, https://www.scientific.net/AMR.781-784.1336

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bien manger

Commencer avec les jus

By Alimentation, chez soi, Maison, Soins

Commencer avec les jus de légumes (et de fruits)

faire des jus

Nous vivons, comme chacun sait, dans une société tournée vers le confort et la consommation. Constamment abreuvés par la publicité sur Internet ou dans la rue, on nous vante, sans relâche, les mérites de tel ou tel produit censé nous rendre plus performants ou en meilleure santé.

L’alimentation est au coeur de ce système et malheureusement pas toujours pour notre bien. En effet, la logique de rendement et de profit aboutit à la commercialisation de nourriture qui va jusqu’à nous empoisonner. Pensez au scandale de la vache folle, à la qualité de la viande industrielle ou encore aux pesticides.

Le siècle dernier avec son lot d’études et de découvertes a confirmé un fait essentiel, fondamental : la santé passe avant tout par une bonne alimentation.

De ce constat est né le concept de “nutrition” accompagné par l’éveil d’une conscience globale sur notre alimentation. Année après année, documentaire accablant après documentaire accablant, on sait de manière certaine que s’alimenter est la clé d’une vie heureuse et pleine de vitalité.




Mais qu’est ce que c’est que bien s’alimenter ? Quels sont les pièges à éviter ?

bien manger

En effet, bien s’informer, savoir faire la part des choses est cruciale face au déferlement marketing qui nous entoure, les marques à renfort d ‘ingénieuses publicités vont tout faire pour nous faire croire qu’elles veulent notre bien et pas seulement l’accès à notre porte monnaie.

C’est quoi bien manger ?

Sans rentrer dans le détail de tout ce qu’explique la nutrition, il faut comprendre la chose suivante : Notre corps est composé de millions de cellules qui ont besoin de nourriture pour subsister. Cette nourriture, si assimilée dans des proportions adéquates, permet à cette merveilleuse machine qu’est notre corps de fonctionner.

Le concept central pour qualifier cette “nourriture” est celui des nutriments (nutriments pour “nourrir”).

Les nutriments ce sont toutes ces substances et principes actifs qui vont “nourrir” notre corps. On connait les principaux : glucides, lipides, protéines mais il y a également les minéraux et les vitamines.

Dans les fruits et légumes frais existent également des éléments appelés “enzymes”. Ces enzymes ne sont pas des substances à proprement parlé, plutôt des principes actifs qui jouent un rôle crucial dans notre fonctionnement. En effet les enzymes permettent l’assimilation de la nourriture. Sans eux la digestion est impossible.

Une bonne alimentation va apporter ces éléments à notre organisme de manière suffisante et équilibrée. Tous ces éléments ont chacun un rôle à jouer.

Quels sont les pièges à éviter

  • Vouloir éliminer un élément en est un. On imagine souvent que les lipides ou “graisses” sont mauvais pour nous. C’est faux, il existe de bonnes graisses et l’idée ici est simplement de s’assurer que la quantité apportée à l’organisme est celle qui lui est nécessaire, ni plus ni moins.
  • La consommation de produits industriels est une véritable attaque contre notre organisme. Piégé au premier abord par un goût plaisant, les surgelés par exemple renferment une foule de produits chimiques nocifs pour notre corps : conservateurs, colorants… ils sont beaucoup trop salés et renferment trop de graisses saturées. On peut mentionner également les sodas qui sont une montagne de sucres que notre corps doit gérer tant bien que mal.

surgelés

  • On notera aussi une grande classique de l’industrialisation à savoir la pasteurisation qui dans un souci d’hygiène alimentaire va par là même détruire des nutriments essentiels contenus dans les aliments. On appauvrit la nourriture pour qu’elle puisse être vendue et conservée plus longtemps.
  • Le résultat de cette industrialisation est double, non seulement le corps est moins nourri qu’il le devrait mais surtout on court des risques graves pour la santé : cancer, diabète, obésité.

Aussi choquant que cela puisse paraître, une mauvaise alimentation nous détruit petit à petit.

  • Un dernier exemple est celui de la cuisson, cette dernière est parfois problématique. En effet dans le cas des légumes et fruits, la cuisson va détruire des nutriments qui ne supportent pas la chaleur. Au dessus de 54 degrés, les précieuses enzymes sont tout simplement détruites. Les vitamines également supportent très mal la chaleur. La cuisson on le sait favorise également la création de molécules cancérigènes.

Une bonne alimentation va jouer un rôle positif sur la santé et va même soigner!

L'alimentation peut être un poison ou un remède. Click to Tweet

Les bienfaits d’une bonne alimentation eux sont nombreux:

Mais comment donc bénéficier d’une meilleure alimentation?

Bienvenue dans le monde des jus!

Pourquoi des jus et quels bénéfices ?

faire son jus

Ce n’est ni une révolution ni une découverte récente, les jus de légumes et de fruits frais sont un bienfait certain pour notre organisme. De nombreuses études ont depuis des dizaines d’années aboutit à cette conclusion. En évitant la cuisson, on préserve les nutriments, vitamines et minéraux qui vont nous aider à rester en forme ou combattre la maladie.

Le principe du jus permet d’obtenir plus de bonnes choses avec l’avantage de ne pas avoir à ingérer autant d’aliments. Ce qui nous conduit à la question suivante :

Pourquoi ne pas tout simplement manger un fruit ou légume en entier ?

Un légume ou fruit pour faire simple se constitue de deux choses : des fibres et des nutriments.

La digestion consiste à séparer les nutriments des fibres qui en elles même n’ont pas de valeur nutritive. L’opération demande de l’énergie, celle apportée par le fruit. On aboutit donc à un système où on va dépenser de l’énergie pour en créer.

La création du jus consiste à justement séparer la fibre des nutriments. On ne garde que l’eau organique et les nutriments et on économise à notre estomac cet effort considérable de digestion.

Les bons nutriments sont donc prêts à être assimilés pour apporter au plus vite leurs bienfaits. Comptez une dizaine de minutes pour l’assimilation alors qu’il faut plusieurs heures à la digestion pour aboutir au même résultat.

jus de carotte

Attention si les fibres n’ont pas de valeur nutritive en soit, elles sont cependant importantes dans le processus global de digestion. Elles sont un peu comme un “balai intestinal” et doivent se retrouver dans l’alimentation. C’est pour cette raison que des salades de fruits et légumes doivent faire parties de notre alimentation pour permettre cet apport de fibre.

Le jus vient donc soulager votre organisme et permettre une meilleure redistribution de l’énergie dont il dispose.
Enfin le fait de faire des jus permet de bénéficier des bienfaits d’un légume sans avoir à la consommer entièrement. Mangez 2 concombres entiers est plus ardu qu’en faire un simple jus qui aura au final les mêmes propriétés.

Attention aussi pour ceux qui souhaitent faire des jus dans l’objectif d’un régime. Il ne s’agit pas de remplacer toute votre alimentation par des jus. Certaines “stars” encouragent ce type de pratique et on revient à des termes très marketés comme la “detox”. Vous perdrez sans doute du poids mais c’est aussi fort peu recommandable.

On l’a dit une bonne alimentation est une alimentation équilibrée. L’intérêt du jus est de pouvoir intégrer plus de légumes et de fruits à votre alimentation sans avoir à faire un effort surhumain. Voyez donc les jus comme un complément à votre alimentation plutôt que comme un remplacement intégral.




Quel appareil choisir pour faire un bon jus ?

Nous voilà maintenant au cœur du sujet. La confection de jus implique de bien comprendre ce que peuvent offrir et ce que ne peuvent pas faire les machines offertes sur le marché.

Il faut savoir reconnaître certaines modes ou pratiques commerciales pour être sûr de faire la bonne acquisition.

Il existe au jour d’aujourd’hui 4 sortes d’appareils permettant de confectionner un jus. C’est sans doute vos souhaits et votre budget qui va vous guider vers l’acquisition la plus adéquate.

1) En premier lieu vient le bon vieux presse agrume !

presse agrume

Principalement dédié au jus d’orange et de citron, il va séparer le jus de la pulpe sans surchauffe et donc offrir un jus de très bonne qualité qui pourra être tout de suite consommé. Pourquoi ne pas utiliser une autre machine pour ces deux fruits ? Ici c’est la peau épaisse et surtout très amère de ces deux fruits qui va poser problème. Pour les utiliser dans une autre machine il faudra donc enlever la peau ce qui peut se révéler un peu trop contraignant.

Les presses agrumes sont une bonne solution pour ces deux jus. Ils sont peu chers même pour des modèles électriques et s’avèrent très pratiques. Petit point noir, le rendement qui laisse souvent à désirer.

Maintenant si l’on veut élargir son champ de jus, il faut aller vers 3 autres machines aux caractéristiques différentes.

2) le blender ou mixer

blender

Sans doute le plus connu de tous et aussi le plus polyvalent. Le “blender” va mélanger les fruits et légumes ensemble pour en faire un jus épais et parfois onctueux selon que l’on rajoute de l’eau ou de lait.

Pas de processus de séparation des fibres et des nutriments, votre estomac devra donc quand même faire le travail. Il y a d’ailleurs souvent des morceaux d’aliments qui restent après l’opération de mixage. Le blender a plus vocation à faire des jus qui font parfois du bien mais surtout plaisir. On pense à tous les smoothies, milkshakes ou purées.

C’est l’instrument le plus versatile mais le moins orienté “santé”. En effet outre le fait que votre estomac sera mis à contribution, le processus de mixage implique de chauffer les éléments et donc de perdre au passage de précieuses vitamines et nutriments.

D’ailleurs un jus préparé à l’aide d’un blender doit être consommé immédiatement si on veut en tirer le plus de bénéfices possibles.

Il faut aussi savoir que les jus qui vont uniquement être constitués de fruits type smoothies ne seront pas un bénéfice pour la santé en raison de la présence de sucres en surabondance dans ces derniers.

Si vous optez pour un blender pensez à bien équilibrer vos jus, autant de légumes que de fruits.

3) La centrifugeuse

centrifugeuse

La centrifugeuse se place un cran au dessus du blender si votre objectif est de créer des jus bons pour la santé.

Ici le processus de création est différent. Cet appareil comme on l’imagine utilise la force centrifuge pour séparer au mieux le jus des fibres. On obtient un jus plus liquide qui sera facilement ingéré par notre organisme. Seul hic, le processus de centrifugation implique que les éléments sont chauffés à travers les milliers de tours qu’ils subissent et s’ensuit donc une destruction ou sévère réduction de certains nutriments et vitamines censés nourrir notre organisme.

Même chose que pour le blender, le jus doit être consommé au plus vite et ne peut pas vraiment être conservé.

La centrifugeuse il faut le savoir est aussi beaucoup plus bruyante que les autres machines mais elle a pour soi d’être moins cher qu’un extracteur de jus et surtout plus rapide dans la création du jus. Si vous débutez dans la création c’est peut être une bonne première étape, la solution la moins contraignante.

4) L’extracteur de jus

extracteur de jus

C’est l’appareil absolu si vous souhaitez faire des jus excellents pour la santé.

Le processus est ici encore différent. On opère une pression à froid sur l’aliment grâce à une ou deux vis. La présence d’un tamis plus ou moins dense permet de séparer parfaitement le jus et les fibres. Le fait qu’il n’y ait pas de chaleur impliquée permet de conserver parfaitement tous les nutriments et vitamines. On est dans la quintessence du jus: un jus pur, nourrissant et hautement bénéfique.

Les avantages de l’extracteur de jus face aux autres machines sont les suivants :

  • Le rendement. Un extracteur de jus offre un bien meilleur rendement face à une centrifugeuse. De 10 à 30% de jus en plus. On réalise donc une économie sur le moyen terme puisque moins de fruits et légumes seront nécessaires à la confection des jus.
  • Le silence ! Un extracteur de jus sera plus silencieux qu’une centrifugeuse, probablement un avantage si vous n’êtes pas le dernier levé et avez à cœur de respecter le sommeil des autres dans la maison.
  • La possibilité de faire des jus d’herbes. Les extracteurs sont les seuls à pouvoir réaliser ces jus. Certains jus d’herbes ont des propriétés stupéfiantes pour l’organisme. C’est donc un avantage certain que de pouvoir se réserver la possibilité de faire de tels jus.
  • L’extracteur sera plus clément en ce qui concerne le goût avec des aliments plus difficiles comme le “céléri”. On pourra donc bénéficier des nombreux avantages de certains légumes sans avoir à se pincer le nez en buvant son breuvage le matin.

Il y a néanmoins quelques inconvénients au choix de cette machine dont il faut être conscient:

  • La qualité a un coût, d’abord financier, l’extracteur de jus est l’appareil le plus cher de tous ce qui a été mentionné pour le moment.
  • Il est aussi plus contraignant. L’extracteur est souvent un peu plus long à nettoyer et les fruits et légumes doivent être coupés un peu plus fin, c’est donc un temps de préparation un peu plus long.

D’ailleurs il faut garder à l’esprit que la machine doit être nettoyé après chaque usage.

  • La réalisation du jus prend plus de temps si l’on compare avec une centrifugeuse ou un blender.
  • Il faut boire le breuvage rapidement (entre 12 et 24h) En effet, on a certes dans ce cas la chance de garder tous les nutriments mais ces derniers vont s’oxyder rapidement. On peut utiliser des bouteilles hermétiques et conserver ses boissons au congélateur mais nous vous conseillons fortement de consommer votre jus tout de suite après sa création pour une efficacité maximale.

On se positionne néanmoins ici beaucoup mieux face aux blenders et centrifugeuses qui impliquent de consommer les jus immédiatement.




Maintenant que vous en savez un peu plus sur le fonctionnement d’un extracteur de jus, nous pouvons regarder comment ces derniers se subdivisent. En effet même si le principe général est le même, nos extracteurs se subdivisent en fonction de l’objectif recherché.

Il existe 3 familles d’extracteurs: vapeur, manuel et électrique.

extracteurs

Particularités d’un extracteur vapeur

L’extracteur vapeur se place un peu à part dans la famille des extracteurs. Certes on est dans un processus d’extraction mais il y a dans le même temps une cuisson à la vapeur. Comme nous l’avons explicité plus haut, la cuisson est l’ennemi des nutriments.

En utilisant cet appareil vous n’optimisez donc pas l’apport nutritionnel potentiel des aliments. Cela dit, ce processus a ses avantages. En stérilisant les aliments transformés en jus on peut alors conserver le résultat plusieurs mois.

Disons que cet outil est plus approprié si vous avez pour objectif de confectionner non seulement des jus mais également des confitures, sirops ou gelées.

Sachez que le processus de fabrication est beaucoup plus long qu’avec un extracteur classique, environ 45 minutes et qu’il faudra également compter sur un temps de repos pour déguster votre création.

En fait c’est plutôt intéressant pour ceux qui doivent produire et stocker en grande quantité. (Si vous avez un arbre fruitier par exemple)

Particularités d’un extracteur manuel

L’extracteur manuel a son lot d’avantages … et d’inconvénients.

Comme évoqué précédemment, plus la vitesse de rotation est faible, mieux c’est pour les nutriments. Cette solution est donc la mieux adapté pour maximiser la présence de nutriments dans votre breuvage. Maintenant comme le processus est manuel, le rendement sera un peu moins bon qu’avec un extracteur électrique. De plus le côté manuel en fera sans doute un appareil plus adapté à ceux qui voudront faire des jus occasionnellement à moins que vous ayez également pour objectif de vous muscler l’avant bras.

On sait également que l’extracteur manuel est particulièrement adapté aux jus d’herbes et un peu moins aux jus de fruits et légumes, sans doute à cause justement du problème de rendement.

Dernier avantage, si vous êtes en ballade, vous aurez toujours la possibilité de confectionner un jus où vous le souhaitez puisque évidemment ici pas besoin d’électricité! Il est aussi beaucoup facile à transporter que ses congénères.

L’extracteur manuel est somme toute un appareil assez ciblé qui saura séduire ceux concernés par ses points forts. Pour les autres la solution la plus adaptée sera sans nul doute l’extracteur électrique.

Choisir un extracteur de jus électrique

vis extracteur

Vous l’avez compris, si la santé est votre axe prioritaire alors l’extracteur de jus électrique sera votre meilleur allié. Il se subdivise lui même en deux catégories: les horizontaux et les verticaux

Sachez qu’un extracteur horizontal est plus polyvalent, on peut réaliser des sorbets,des purées et même des pâtes fraîches mais revers de la médaille, il prend plus de place et est parfois plus difficile à nettoyer si on le compare à un extracteur vertical.

Les extracteurs verticaux eux ne permettent que la confection de jus. L’usage est donc plus pratique certes mais aussi plus limité.

Quels sont les critères à prendre en compte pour l’achat d’un extracteur de jus électrique?

Nous vous en proposons 5. Considérez les bien un par un et vous serez assuré de faire le bon choix.

  • Solidité et fiabilité

Ca peut sembler évident mais prenez soin de regarder les commentaires clients à ce sujet. Un bon extracteur de jus électrique coûte cher et devrait vous durer plusieurs années. Quels matériaux sont utilisés dans sa confection? plastique? acier? Combien de temps est-il garanti?

  • Type d’extracteur (horizontal ou vertical)

Comme évoqué plus haut, si vous ne voulez faire que des jus, vous avez sans doute intérêt à opter pour un extracteur de jus vertical. Si vous voulez un appareil plus polyvalent alors optez pour un extracteur horizontal

  • Vitesse de rotation et rendement

Plus la rotation est lente et mieux c’est. Visez un extracteur dont la rotation est inférieure à 100 tours par minute. Y-a-t-il une ou deux vis? Cela participe aussi à la qualité du jus.
Le rendement se vérifie grâce aux fibres récupérées, si les fibres sont très sèches, c’est que l’extracteur a bien fait son travail. Notez les commentaires clients à ce sujet.

  • Fonctionnalités et accessoires

Que propose l’extracteur? Y-a-t-il des accessoires qui facilitent le nettoyage? Des brosses par exemple. Y a t-il des buses, plusieurs tamis, des pichets?

  • Démontage et nettoyage

Il est clair que si vous devez passer 15 minutes pour démonter et nettoyer votre appareil à chaque utilisation alors vous allez vite vous en lasser et laisser tomber. Il est d’ailleurs impératif de nettoyer l’appareil après chaque utilisation. Encore une fois que disent les détenteurs. Le processus est-il simple? Est ce que la majorité des éléments peut passer en machine? Sont ils satisfaits par le processus de démontage et de nettoyage?

La confection de jus et leur consommation doivent rester un plaisir. On peut grâce à ces appareils capitaliser sur sa santé et ce avec peu d’efforts. On aurait vraiment tort de s’en priver vous ne pensez pas?

Pour un comparatif plus poussé vous pouvez également faire un tour sur cette excellente ressource.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

plantes aromatiques

Faire pousser des plantes aromatiques à la maison

By Alimentation, chez soi, Maison, Plantes et Jardin

Faire pousser des plantes aromatiques chez soi

plantes aromatiques

Quel plaisir de pouvoir utiliser les plantes du jardin pour nos petits plats et tisanes ! Surtout quand elles sont aussi simples à faire pousser que les herbes aromatiques.

En plus, nos chers aromates peuvent être cultivés partout avec un minimum de lumière et diffusent une odeur réellement agréable et apaisante autour de la maison. D’ailleurs c’est leur odeur et le fait qu’elles puissent produire des huiles essentielles qui leur donne le nom de plantes aromatiques.

Pour vous aider à profiter de ce plaisir utile nous avons décidé de vous donner quelques conseils de jardinage. Ils vous aideront à comprendre comment maitriser les techniques de plantation des plantes aromatiques.




Les plantes aromatiques et leurs spécificités

De la menthe, en passant par la sauge officinale ou le basilic, chaque herbe aromatique possède des besoins et vertus uniques. Certaines sont plus gourmandes en soleil comme le thym ou l’origan tandis que d’autres préféreront des endroits plus sombres comme le persil et la menthe. Quelques-unes supporteront également moins l’humidité comme la lavande et le romarin.

Par conséquent, il est essentiel de prendre en compte leurs différences et de respecter leur cycle naturel pour réussir à les jardiner.

3 familles de plantes aromatiques

Les plantes aromatiques sont nombreuses, pour connaitre leurs besoins il faut dans un premier temps pouvoir les distinguer. Il en existe trois grandes familles :

Les plantes aromatiques vivaces

Ces plantes sont reconnues pour vivre plusieurs années et résister naturellement à toutes les saisons (gel en hiver, canicule été…).

  • Plantes vivaces à feuille persistante, elles gardent leurs feuilles toute l’année (ex : thym, romarin, sauge, lavande). D’origine méditerranéenne, ces plantes préfèrent les endroits très ensoleillés et nécessitent très peu d’arrosage.
  • Plantes vivaces à feuillage caduque, elles perdent leurs feuilles en hiver, elles reviennent au printemps (ex : menthe, mélisse, ciboulette, estragon). Celles-ci préfèrent les zones mi- ensoleillées et un arrosage ponctuel.

Les plantes aromatiques annuelles ou bisannuelles

aneth

Elles ont pour particularité de ne vivre qu’un ou deux ans maximum (ex : aneth, cumin, cerfeuil, coriandre, basilic). Le but étant d’optimiser leur durée de vie en les coupant régulièrement. La plupart de ces plantes aime le soleil (sauf cerfeuil) et un arrosage régulier.

Les plantes aromatiques gélives

Originaire des pays chaud, ces plantes n’apprécient pas tellement le froid de l’hiver (ex : verveine, citronnelle). Pour les régions froides mieux vaut les faire pousser en pot à l’intérieur ou les protéger pendant les saisons hivernales.

Plantes en pot ou en terre ?

Ensuite, il est important de savoir si vos plantes pousseront en pot ou en terre car leurs besoins sont très différents. Dans tous les cas même si certaines sont plus fragiles, il est conseillé de placer les plantes dans un endroit plutôt lumineux, sans excès de vent, et si à l’intérieur, un endroit aéré.

Pour les plantes aromatiques en pot

Sur un balcon, dans une cour ou un jardin d’hiver, il est tout à fait possible de faire grandir vos plantes aromatiques dans des pots.
Pour favoriser leurs croissance il vous suffit seulement d’optimiser leur drainage avec une couche de gravier au fond du pot et de les planter avec du bon terreau.

En ce qui concerne l’entretien arrosez de temps en temps (deux fois par semaine ou plus par temps chaud). Vous pouvez aussi rajouter un peu d’engrais une fois par mois.

Plantes aromatiques en terre

thym

Pour les plantes aromatiques en terre l’important est de bien choisir l’endroit et de faire les bonnes combinaisons en tenant compte des similarités :

Pour les plantes méditerranéenne comme les vivaces à feuille persistante (thym, romarin, lavande, sauge) mieux vaut une très bonne exposition au soleil et un sol sec. Pour un bon drainage, vous pouvez également rajouter un peu de gravier au fond du trou à la plantation.

Pour les plantes des climats modérés c’est-à-dire toutes les autres (aneth, basilic, mélisse, estragon) favorisez les expositions douces (notamment pour menthe, cerfeuil et persil) et un sol riche. Rajoutez un peu d’engrais naturel si nécessaire.

A propos de l’arrosage des plantes aromatiques en terre, il n’est souvent pas nécessaire pour les plantes méditerranéennes et doit être effectué ponctuellement pour les autres plantes en fonction de la région et du temps.

Enfin, pour savoir quand semer et récolter les plantes (intérieur ou extérieur) nous vous conseillons de consulter le calendrier des plantes aromatiques.




Attention erreurs à ne pas commettre

Maintenant que vous connaissez les conditions nécessaires aux principales plantes aromatiques il est important de les prendre en compte dans votre jardinage. Voici quelques erreurs de débutants à éviter :

  • Ne pas mélanger les plantes aromatiques dont les besoins en terre, lumière et arrosage sont différents.
  • Replantez des pousses existantes pour commencer car certaines graines sont difficiles à faire germer (C’est le même prix).
  • Coupez régulièrement au 1/3 de la tige même si les feuilles sont jeunes afin qu’elles puissent se fortifier.
  • Ne jetez pas les herbes récoltées si vous n’en avez pas besoin, mais congelez-les (persil, cerfeuil, menthe, ciboulette, coriandre, ciboulette) ou séchez-les (thym, romarin, lavande, origan).
  • Evitez de laisser les plantes fleurir pour maximiser votre récolte.
  • Rempotez vos plantes (en pot) chaque année. Si les racines ne sont pas en bonne santé optez pour un pot plus grand.

Et voilà, maintenant vous avez assez d’informations pour commencer votre aventure de jardinerie spéciale plantes aromatiques. Il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail et rester patient pour pouvoir finalement profiter des bienfaits de vos aromates maisons !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

aliments relaxants

Top 13 des aliments relaxants

By Alimentation, chez soi, Relaxation

Top 13 des aliments relaxants. Le 10ème va vous surprendre!

aliments relaxants

Toute façon de lutter contre le stress et l’anxiété naturellement est bonne à prendre ! Surtout quand une habitude telle que le choix de vos aliments peut être corrigée aisément.

En effet, votre alimentation peut avoir un effet important sur votre état mental, physique et émotionnel. C’est pourquoi, nous avons décidé de vous proposer quelques astuces alimentaires pour vous aider à vous relaxer et à passer de bonnes journées !

Nous vous conseillons d’intégrer doucement ces aliments relaxants dans votre alimentation et de les substituer au fur à mesure aux aliments facteurs de stress (café, graisse, sucre rapides, alcool). Comme ça vous pourrez réellement adopter ces aliments bénéfiques dans votre quotidien et ajuster leurs quantités selon les saisons.




Quels nutriments pour être zen?

Durant les grandes périodes de stress, votre corps absorbe certaines substances nutritives plus rapidement qu’à l’habitude. Par conséquent le risque de carences augmente et une mauvaise alimentation détériore encore plus vite votre état de santé.

Certains nutriments agissent naturellement sur notre corps et sur notre système nerveux et favorisent la détente de l’organisme.

Vitamine B

Le manque de vitamine B notamment B1, B6 et B12 peut entrainer un déséquilibre de tyrosine et sérotonine deux éléments qui aident à l’équilibre nerveux et à garder le moral.

Aliments liés : Levure de bière et alimentaire, légumes verts et secs (lentilles, petit pois), graines entières (tournesol), protéines animales (œuf, viande, poisson), soja, certains fruits (banane, avocat)

Vitamine C

En plus de tous ses bienfaits énergisants, il est nécessaire de compenser son éventuelle diminution ou carence pendant les périodes de stress.

Aliments liés : fruits (cerise, goyave, kiwi, orange, fraise) et légumes (poivrons rouge, chou de Bruxelles, brocoli)

Magnésium

Son manque augmente la vulnérabilité à l’anxiété et au stress vu qu’il régule certaines fonctions neuronales, cardiaques et physiques (qualité du sommeil, transmission d’infos, énergie etc.).

Aliments liés : fruit de mer, cacao, amandes, céréales complètes, noix du brésil, légumes (chou, épinard, oignon)

Acide aminés

Ils contribuent tous activement à la lutte contre le stress. Le tryptophane permet notamment de renforcer la résistance au stress et d’améliorer l’humeur

Aliments liés : protéines animales (œuf, viande, poisson), produits laitiers, féculents et fruits secs

Omega 3

Les Oméga 3 permettent de donner au corps plus de force et aident à lutter contre l’anxiété grâce à leur travail sur le système immunitaire, développement physique et régulation des hormones.

Aliments liés : graines, huiles (lin, canola), soja, poissons gras (saumon, thon, sardines)

Top 13 des aliments relaxants

Maintenant que vous en savez un peu plus les nutriments de base et ingrédients qui vous aident à lutter contre le stress, regardons ensemble les aliments qui sont les mieux classés pour satisfaire vos besoins et qui peuvent être consommés facilement :

1) L’ail
ail
Commençons par le plus fort dans tous les sens du terme ! Facteur de vitamines C, vitamines B6, de fer et de magnésium, cet ingrédient est un antifatigue et déstressant choc. En plus, il est bon pour le cœur et renforce vos défenses immunitaires.

2) Saumon
saumon
Comme d’autres poissons gras (thon, maquereau), le saumon est riche en Oméga 3 ainsi qu’en vitamines B (notamment B1, B6 et B12). Manger ce type de poisson régulièrement vous apportera une dose d’énergie mentale et physique quotidienne idéale pour calmer vos nerfs.

3) Epinard
epinard
Les légumes verts vous apporteront toutes les vitamines et magnésium qu’il vous faut ! Il est donc important d’en consommer tous les jours. Un des ingrédients relaxant phare sera pour nous la feuille d’épinard très riche en magnésium et en vitamines B. Elle vous apportera force et courage pour vos journées fatigantes !




4) Banane
banane
Parmi les nombreux fruits relaxants (tomate, abricot..) la banane riche en vitamines B donne à votre cerveau de ce qui lui faut pour gérer sa journée et garder son calme. En plus elle est pratique à emporter dans son sac et nourrissante pour les pauses dans la journée !

5) L’avoine
avoine
Cette céréale est particulièrement recommandée pour ses propriétés relaxantes. Elle agit comme un remède anti-dépression et vous pouvez la consommer facilement (biscuits ou céréales) à toute heure de la journée. Les féculents complets, riches en minéraux, vitamines et magnésium sont en général connus pour leurs effets calmants alors n’hésitez pas à faire des mélanges !

6) Miel
miel
Tous les aliments issus des ruches des abeilles (gelée royale, pollen, miel) sont riches en vitamines C, vitamines B et minéraux. Ils sont donc parfaits pour combattre fatigue, maladie et stress !

7) Raisins secs
raisins secs
Les fruits secs, riches en sucres lents et source d’énergie, contribueront à votre forme physique et sensation de bien-être !

8) Huile d’olive
huile d'olive
L’huile d’olive stimule la circulation, sa composition en antioxydants et acides gras produit un effet positif sur votre cerveau. Elle est également un remède antivieillissement efficace ! Vous pouvez aussi utiliser d’autres huiles végétales (pépins de raisin, noix…), elles auront d’autres bienfaits favorisant la relaxation et la forme.

9) Lait
lait
Grâce à certains de ces composants riches en protéines et en tyrophane (voir acides aminés) le lait semble nous apporter une sensation de repos et de calme. Un verre de lait chaud avant de dormir par exemple peut être un remède relaxant pour aider à trouver le sommeil.

10) Chocolat noir
chocolat noir
Et oui ! N’hésitez pas à vous régaler de chocolat noir (70% cacao) si vous avez un coup de blues car grâce à sa teneur en magnésium et en phényléthylamine (lié à la sérotonine régulateur d’humeur), il est parfaitement adapté pour lutter contre l’anxiété !

11) Baies
baies
Des myrtilles aux airelles, toutes les baies sont riches en anti-oxydant et permettent de rééquilibrer les hormones générées par le stress.

12) Noix
noix
Les fruits à coque comme la noix, les amandes et autres agissent comme un sédatif sur votre cerveau. C’est sa composition riche en acides aminés qui permet à la noix de vous calmer. En plus vous pouvez l’emporter facilement partout sans problème de conservation.

13) Levure de bières
La bière c’est bon mais la levure de bière c’est encore mieux ! En effet elle contient de nombreux nutriments (vitamines B, oligo-éléments et minéraux) qui aident à la relaxation. En plus elle est peut être utilisée pour les troubles digestifs et la cosmétique naturelle (peau, cheveux).

Et voilà ! Maintenant que vous en savez plus sur les aliments propices à votre relaxation, il ne vous reste plus qu’à aller faire un tour au marché choisir des ingrédients frais et naturels à dévorer sans modération. Miam !

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=complexe-vitamines-b_ps
https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vitamine_c_ps
https://www.santemagazine.fr/alimentation/aliments-et-sante/les-aliments-qui-renforcent-notre-systeme-immunitaire-170968
https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-c-ou-acide-ascorbique
https://www.anses.fr/fr/content/vitamine-b9-ou-acide-folique
https://www.pharmacorama.com/pharmacologie/medicaments-vitamines/acide-ascorbique-vitamine-c/
https://www.drugs.com/monograph/ascorbic-acid.html
https://ods.od.nih.gov/factsheets/VitaminC-HealthProfessional/
https://www.creer-son-bien-etre.org/ameliorer-et-preserver-sa-sante-grace-aux-acides-amines-essentiels
https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acides_gras_essentiels_ps
https://nccih.nih.gov/health/tips/omega




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend