Skip to main content
Category

dans le corps

Savon au lait d’ânesse : quels sont ses bienfaits ? Pourquoi l’utiliser ?

By dans le corps, Hygiène de vie, Maison, Produits, Soins

Savon au lait d’ânesse : quels sont ses bienfaits ? Pourquoi l’utiliser ?

La légende raconte que Cléopâtre, reine d’Égypte, prenait quotidiennement des bains de lait d’ânesse pour donner à sa peau jeunesse et éclat. Plus récemment, Élisabeth d’Autriche (la fameuse Sissi), elle aussi, ne jurait que par les vertus du lait d’ânesse pour entretenir sa beauté légendaire. Que penser de ces histoires ? Le lait d’ânesse est-il réellement un produit miracle aux multiples bienfaits ? Aujourd’hui, Juste Bien fait pour vous le point sur ce secret beauté légendaire !




Quelle est la composition du lait d’ânesse ?

Le lait d’ânesse a pour particularité d’être très riche en lactose, et très pauvre en matières grasses. Il est très apprécié par les buveurs de lait, car il est plus facile à digérer que d’autres types de laits animaliers. De plus, le lait d’ânesse a l’avantage de ne pas posséder de bêta-lactoglobuline, une protéine qui est souvent responsable d’allergies ou d’intolérances.

En cosmétique, le lait d’ânesse est particulièrement utilisé par celles et ceux qui désirent chouchouter leur peau. Non seulement il est riche en vitamines A, B, C et E, mais il regorge également de certains acides gras indispensables pour renforcer les défenses naturelles de la peau. Enfin, sa profusion en minéraux (notamment le phosphore et le calcium) lui permet d’aider la peau à se renouveler correctement.

5 bienfaits incontournables du savon au lait d’ânesse 

Le lait d’ânesse regorge de vertus méconnues, aussi bien pour la peau que pour la santé de manière générale. En voici une liste non exhaustive :

  1. Misez sur une peau douce, nourrie et bien hydratée

S’il n’y avait qu’une seule vertu à retenir du lait d’ânesse, ce serait probablement son fabuleux pouvoir hydratant. Les protéines ainsi que les oméga 3 et 6 qui pullulent dans ce lait en fond un allié idéal pour les peaux sèches et déshydratées (même si tous les types de peaux peuvent apprécier ses bienfaits). 

Il n’est donc pas rare de voir des routines beauté qui intègrent le savon au lait d’ânesse dans leurs soins quotidiens. Utilisé régulièrement, ce véritable produit miracle permet d’avoir une peau nourrie en profondeur, régénérée et adoucie.

  1. Luttez contre les rides et le vieillissement de la peau 

Sur ce point, Cléopâtre avait raison : le lait d’ânesse est bel et bien un véritable concentré de jeunesse ! Il s’agit en effet d’un tenseur naturel, riche en protéines et en nutriments essentiels, qui permettent d’apporter à la peau souplesse et fermeté. 

Les soins au lait d’ânesse (particulièrement lorsqu’ils sont couplés avec des huiles végétales) permettent de limiter l’apparition des rides et des ridules, de restructurer et régénérer la peau, de la préserver du relâchement et de l’aider à conserver toute son élasticité.

  1. Profitez de son pouvoir cicatrisant

Le lait d’ânesse possède également des acides gras et des acides aminés qui jouent un rôle essentiel dans le processus de construction et de renouvellement cellulaire de la peau. Il permet donc de nettoyer votre peau en profondeur tout en la préservant, ce qui encourage la régénération – et donc la cicatrisation.

  1. Soulagez vos problèmes de peau

lots de savons

Le savon au lait d’ânesse possède un avantage non négligeable : il convient à tous les types de peau, même les plus sensibles ! Il s’agit en effet d’un apaisant hors pair.

Vous avez une peau sujette aux inflammation ou à l’acné ? Votre peau a tendance à être atopique ? Vous souffrez d’eczéma ou de psoriasis ? Le lait d’ânesse est la solution ! Non seulement il permet de nettoyer et de purifier en douceur pour éliminer toutes les impuretés (au revoir l’acné !), mais il peut également vous apporter toute l’hydratation et l’apaisement dont votre peau a besoin (adieu eczéma et psoriasis!).

Cerise sur le gâteau : contrairement à certains autres produits, le lait d’ânesse n’assèche pas la peau. Vous pouvez donc l’utiliser pour combattre l’acné sans crainte !

  1. Renforcez vos défenses

Dernier point, mais non des moindres : le lait d’ânesse est riche en alkyglycérols, des substances que l’on retrouve aussi dans le lait maternel et qui permettent de stimuler le système immunitaire. Il possède également un antiseptique naturel (le lysozyme), qui aide à se protéger des virus et des bactéries.

En d’autres termes, le savon au lait d’ânesse permet non seulement à votre peau, mais aussi plus largement à votre organisme tout entier, de se défendre contre les agressions extérieures !

Quelles sont les précautions à prendre pour utiliser du savon au lait d’ânesse sans risque ?

Encore un fois, le savon au lait d’ânesse est d’une tolérance exceptionnelle : il convient à tous types de peaux ! On peut noter cependant que les personnes qui souffrent d’une peau sensible, irritée ou sèche en sont particulièrement friandes.

Une autre particularité de ce lait exceptionnel est qu’il est dépourvu d’allergène, ce qui signifie qu’il peut être utilisé par petits et grands sans risque.

Attention toutefois : souvent, les savons et produits au lait d’ânesse sont associés à d’autres substances (comme de l’huile végétale ou de l’huile essentielle par exemple). Avant d’en utiliser, veillez donc à vérifier que vous n’êtes pas allergique à ces autres ingrédients.




Sources

https://www.plantesetparfums.com/le-blog/les-bienfaits-du-lait-danesse/
https://www.cosmopolitan.fr/,les-bienfaits-du-lait-d-anesse,1991383.asp
https://www.aromatic-provence.com/blog/1153-savon-au-lait-danesse-ses-bienfaits-pour-votre-peau
https://www.cocooncenter.com/journal/lait-d-anesse-5-proprietes-pour-une-peau-digne-des-plus-grandes-reines-de-beaute.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

perinee

Périnée : comment en prendre soin au quotidien ?

By dans le corps, Produits, Soins

Périnée : comment en prendre soin au quotidien ?

perinee

Le périnée a un problème : en général, lorsqu’on commence à s’y intéresser, c’est parce qu’il commence déjà à montrer des signes de faiblesse. Qui n’a jamais entendu parler de la fameuse rééducation du périnée après un accouchement ou passé un certain âge, lorsque les fuites urinaires commencent à être légion ? Tout au long de notre vie, on abîme notre périnée sans s’en apercevoir. Heureusement, il existe de nombreuses façons de contrer la tendance et de prendre soin de votre périnée au quotidien. Et si nous faisions le point ensemble ?




Qu’est-ce que le périnée exactement ?

périnée

Le périnée est un ensemble de muscles, un peu de la forme d’un hamac, qui se déploie au fond du bassin, entre le pubis, le sacrum, les os iliaques et le coccyx. Tout ça ne vous dit rien ? Pas de panique : une bonne façon de le repérer est d’observer et de ressentir les parties du corps que vous contractez lorsque vous vous retenez d’aller aux toilettes. 

Le périnée est un élément indispensable du corps humain : il sert à amortir les pressions au niveau de l’abdomen, à soutenir un certain nombre d’organes du ventre (vessie, rectum, utérus, etc.) qui sans lui tomberaient du bassin, et constitue un lieu de passage pour l’urètre, le vagin et l’anus. C’est donc le périnée qui assure la continence urinaire et anale, qui nous permet d’avoir une bonne posture en évitant les maux de dos, et qui garantit le bien-être intime et sexuel. 

Le problème, c’est que le périnée est un muscle particulièrement fragile, qui a tendance à se détendre avec le temps ou en raison de mauvaises habitudes. Or, un périnée distendu peut entraîner des fuites urinaires, une incontinence anale, des constipations, des envies pressantes soudaines et incontrôlables, une perte de sensations au niveau du vagin… 

À noter que les problèmes de périnée ne concernent pas que les femmes qui viennent d’avoir un bébé ou qui ont plus de 50 ans : n’importe qui peut être touché ! Hommes, femmes, jeunes adultes, quinquagénaires, adolescents… D’où l’importance d’en prendre soin le plus tôt possible. 

Périnée en bon ou mauvais état : comment savoir ?

Il existe de très nombreux – et très différents – symptômes d’un périnée affaibli : fuites urinaires lorsqu’on rigole ou lorsqu’on tousse, sensation de pesanteur, envie constante d’aller au petit coin, pets vaginaux, douleurs lors des rapports sexuels… 

En cas de doute, il est conseillé d’aller consulter un médecin (gynécologue, sage-femme, kiné spécialisé, etc.) et de lui demander un bilan. En fonction du résultat, plusieurs solutions vous seront proposées. 

S’il s’avère que votre périnée est bel et bien affaibli, ne vous en faites pas : il n’est jamais trop tard pour rectifier le tir et retrouver un périnée sain et efficace !

6 actions efficaces pour prendre soin de votre périnée

Quel que soit l’état de votre périnée, sachez que vous aurez TOUJOURS intérêt à en prendre soin avant qu’il ne se détériore. Voici comment vous exercer au quotidien en douceur !

  1. Réapprenez à aller aux toilettes correctement

Première règle pour chouchouter votre périnée : écoutez-vous. Ne vous forcez pas à aller aux toilettes, mais attendez d’en avoir envie. De même, ne vous retenez pas ! 

Le but est d’éviter de remplir votre vessie à ras-bord ou de vous forcer en « poussant », car vous risquez d’une part de détendre de façon excessive et répétée votre périnée et d’autre part de le fatiguer et de l’abîmer inutilement. Dans la mesure du possible, évitez donc également les périodes de constipation.

De même, évitez absolument de pratiquer la technique du « stop-pipi » (qui consiste à interrompre brièvement le jet d’urine en pleine miction. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas ainsi que vous allez rééduquer votre périnée. Il s’agit même d’une méthode qui favorise les infections urinaires !

Enfin, lorsque vous allez aux toilettes, privilégiez la position assise si vous le pouvez, et non la position qui consiste à rester en position de chaise juste au-dessus des toilettes, car vous exercez une pression sur vos muscles qui sont en tension, ce qui fatigue votre périnée. 

  1. Travaillez votre posture

Vous avez l’habitude de travailler assis(e) ? Prenez garde à votre position ! En effet, plus nous sommes avachis sur notre chaise devant nos écrans, plus le contenu de l’abdomen pousse les organes vers le bas et en avant. Conséquence directe de ce déplacement : le périnée subit une pression constante et un immobilisme forcé qui l’abîment. 

Pour lutter contre les ravages d’une mauvaise posture, veillez à vous asseoir bien droit au bord de la chaise, sans vous appuyer sur le dossier, les coudes en avant. L’objectif est de bien remonter vos abdominaux et de faire en sorte que votre nombril se rapproche bien de votre colonne vertébrale. 

  1. Faites attention à ce que vous mangez

Les fluctuations importantes de poids, tout comme le surpoids et l’obésité sont néfastes pour votre périnée. Une prise de poids trop importante augmente en effet la pression abdominale, ce qui crée un effet de tension sur le périnée et le fatigue inutilement. 

Certains médecins recommandent également de limiter la consommation de boissons gazeuses et de jus d’agrumes, qui finissent par altérer la vessie et donc, indirectement, le périnée.

  1. Attention lorsque vous toussez ou éternuez

On ne s’en rend pas forcément compte, mais lorsque l’on tousse ou que l’on éternue, on exerce une pression qui peut parfois être vraiment très forte sur le périnée. Pour le protéger, il faut donc le verrouiller. Et pour le verrouiller, il vous suffit simplement de contracter pendant quelques secondes les muscles de votre plancher pelvien juste avant et juste après la quinte de toux et les éternuements. 

  1. Respirez !

La respiration a un impact direct sur l’état du périnée. Seul problème : de nombreuses personnes respirent mal sans s’en apercevoir. Pour remédier à cela, il vous suffit simplement de bien prendre le temps de respirer. 

Fermez les yeux, détendez-vous. Lorsque vous inspirez, visualisez votre ventre qui enfle comme un ballon de baudruche. Pour vous aider, posez les mains sur votre ventre et sentez votre paroi abdominale se soulever. L’inspiration permet au périnée de descendre. Lorsque vous expirez, visualisez l’air qui s’échappe du ballon. Sentez votre paroi abdominale qui se rétracte, vos côtes qui se resserrent et votre périnée qui remonte. 

Si au départ ces exercices peuvent nécessiter de votre part une certaine concentration, ils deviendront vite de plus en plus naturels au fur et à mesure de la pratique ! 

  1. Exercez-vous pour le renforcer

Bonne nouvelle : les exercices pour renforcer le périnée peuvent s’effectuer partout et tout le temps ! En plus, ils sont très simples et rapides à faire. À noter que pour qu’ils soient efficaces, le mieux est d’effectuer ces exercices tous les jours.

Commencez par effectuer des contractions fortes et rapides, comme des sursauts. Vous avez un peu de mal au début ? C’est normal. Ne vous inquiétez pas, au fur et à mesure des séances, les exercices deviendront de plus en plus faciles. Pour un début d’entraînement efficace, commencez par effectuer dix contractions debout, dix contractions couché(e) et dix contractions assis(e). N’oubliez pas de bien relâcher votre périnée entre deux contractions ! 

Après quelques semaines, une fois que vous vous sentez bien à l’aise, ajoutez un autre exercice : cette fois, il s’agit d’effectuer des contractions moins intenses, plus progressives, mais que vous tiendrez entre 5 et 10 secondes. 

Sachez aussi qu’il existe des appareils médicaux à utiliser au quotidien comme la sonde Emy qui aident à muscler le périnée en douceur. 




Sources

https://www.europe1.fr/sante/comment-prendre-soin-de-son-perinee-4057263
https://www.topsante.com/medecine/troubles-urinaires/incontinence-urinaire/perinee-comment-en-prendre-soin-au-quotidien-626910
https://madame.lefigaro.fr/bien-etre/muscler-son-perinee-sept-gestes-quotidiens-qui-abiment-cet-ensemble-de-muscles-120519-165029
https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/nos-conseils-malins-pour-prendre-soin-de-son-perinee-2107012
https://www.evolupharm.fr/article/sante/perinee-5-bons-reflexes-pour-le-proteger-au-quotidien
https://ergobaby.fr/blog/muscler-son-perinee-le-diaphragme-grand-allie-de-votre-respiration/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Levure de boulanger sèche et fraîche : choix et utilisation

By Alimentation, dans le corps

Levure de boulanger sèche et fraîche : choix et utilisation

Vous désirez fabriquer vous-même votre pain ? Cuisiner des brioches moelleuses ? Pétrir votre propre pâte à pizza ? Pour cela, vous aurez besoin de levure boulangère. Voici tout ce que vous devez savoir sur cet incontournable de la cuisine ! 




Qu’est-ce que la levure de boulanger exactement ?

Ce que l’on appelle levure de boulanger est en fait un champignon unicellulaire microscopique, le Saccharomyces cerevisiae. On l’utilise pour faire gonfler les pâtes à pain (d’où le nom de “levure”, le champignon qui “lève” la pâte). 

Les divers micro-organismes du Saccharomyces cerevisiae se nourrissent du sucre présent dans la pâte à pain et le transforment en dioxyde de carbone. Ce phénomène est ce que l’on appelle la fermentation alcoolique ; c’est elle qui permet de faire lever la pâte. 

La levure de boulanger est utilisée depuis fort longtemps : on sait par exemple que les égyptiens en utilisaient déjà pour fabriquer du pain il y a plus de 5 000 ans. Pour l’anecdote, il faut savoir que les égyptiens en ce temps-là ne connaissaient pas le principe de fermentation : ils pensaient donc que la levée du pain était due à un miracle. 

En France, l’utilisation de levure de boulanger s’est démocratisée dès la fin du XVIIème siècle, même s’il fallut attendre près de deux siècles, en 1857, pour que Louis Pasteur comprenne – et révèle – le processus de fermentation, mettant fin au mystère. 

Côté nutrition, sachez que la levure de boulanger est très riche en vitamines B1, B3, B6 et B9. Elle regorge également d’un certain nombre de minéraux très utiles pour la santé, comme par exemple le fer, le potassium, le phosphore, le magnésium, le calcium, le sélénium…

Quelles sont les différentes formes de levure de boulanger ?

Il existe deux principales formes de levure de boulanger : la levure de boulanger fraîche et la levure de boulanger sèche. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ces deux types de levure ! 

La levure de boulanger fraîche 

Il s’agit d’une levure vivante et active, que l’on trouve également dans le commerce sous le nom de « levure biologique ». Il existe de la levure fraîche à l’état solide (en sachets ou en vrac) et à l’état liquide : 

  • La plupart du temps, vous pourrez acheter de la levure en sachets sous forme de cubes secs et beiges. Un cube de levure fraîche pèse environ 42g, et peut être utilisé pour 1 kg de farine : de quoi fabriquer deux beaux pains de 500g !
  • La levure en vrac, elle, est vendue non pas sous forme de cube mais émiettée. 
  • La levure liquide, enfin, peut être trouvée en petites pipettes, qui pèsent elles aussi 42g (à utiliser dans les mêmes proportions que la levure cube).

La levure de boulanger fraîche est souvent privilégiée pour faire des pains et des brioches, car elle donne aux mies une texture moelleuse et aérée.

La levure de boulanger sèche 

La levure de boulanger sèche a été déshydratée à basse pression afin de lui ôter toute son eau. Comme pour la levure fraîche, on trouve la levure sèche sous plusieurs aspects ; même si elles sont fabriquées à partir de la même souche de champignon, leurs propriétés chimiques sont différentes : 

  • La levure sèche active (aussi connue sous le nom de « levure biologique déshydratée ») peut être trouvée dans le commerce dans des petits sachets de 7 ou 8g. Elle a l’aspect de petits granules beiges. C’est la levure qu’on trouve le plus facilement dans le commerce. 
  • La levure sèche instantanée revêt à peu près le même aspect, à la différence qu’elle est vendue dans des sachets allant de 5 à 7g.

La levure sèche active convient à tous types de préparations (pains, pizzas, brioche, etc.). La levure sèche instantanée, elle, possède un pouvoir de fermentation plus élevé ; autrement dit, elle permet de faire lever la pâte plus rapidement. C’est pourquoi elle est très appréciée pour les préparations dans les machines à pain.

Quelles sont les utilisations possibles de la levure boulangère ?

pain

Ce soir, vous désirez préparer une bonne pâte à pizza en plat suivi de biscuits savoureux en dessert ? Prenez garde à utiliser la bonne levure pour chaque préparation ! On vous explique : 

Utilisation de la levure de boulanger fraîche 

La levure de boulanger fraîche peut être utilisée pour toutes sortes de pâtes à lever : pains, brioches, pizzas, croissants… Elle permet de bien mettre en avant le goût du pain dans les préparations. 

Pour l’utiliser, il vous suffit de l’émietter puis de la mélanger à un peu d’eau ou de lait. Si vous souhaitez utiliser un liquide tiède, veillez à ce qu’il ne dépasse pas les 37°C environ pour ne pas tuer les micro-organismes de la levure. Vous pouvez y ajouter du sucre, mais surtout pas de sel. 

En ce qui concerne les quantités, vous pouvez utiliser environ 20g de levure fraîche pour 500g de farine.

Utilisation de la levure de boulanger sèche 

La levure sèche peut être utilisée pour les mêmes préparations que la levure de boulanger fraîche. Pensez bien à l’hydrater avant utilisation (normalement, le sachet vous précisera s’il faut passer par cette étape ou non) pour qu’elle remplisse son rôle ! 

Comme pour la levure fraîche, délayez-la avec de l’eau ou du lait tiède. Laissez le mélange reposer pendant au moins 15 minutes avant de l’utiliser. 

Pour les quantités, vous pouvez utiliser un sachet (environ 7 ou 8g) pour 500g de farine.

Un mot sur la levure chimique 

Attention à ne pas confondre la levure de boulanger (qu’on utilise pour les pâtes levées) avec la levure chimique (pour les gâteaux et les biscuits) ! Vous risqueriez d’être déçu(e).

La levure chimique possède un nom trompeur : il ne s’agit en fait pas de levure-champignon, mais simplement de bicarbonate de sodium mélangé à de l’amidon et à du pyrophosphate de sodium. C’est la chaleur et l’humidité qui font réagir ces éléments en émettant du CO2, ce qui fait lever la pâte. 

On la trouve sous forme de sachets de 10g environ, que l’on utilise dans les pâtisseries : gâteaux, biscuits, cakes… 

La levure chimique se conserve pendant des années au sec. 




Conservation de la levure boulangère 

La levure étant un champignon, il s’agit d’un organisme vivant qu’on ne peut pas conserver n’importe comment. Quel que soit le type de levure (sèche ou fraîche), elle est extrêmement sensible aux variations de température. Pour cette raison, il est conseillé de la garder au réfrigérateur après ouverture du pot ou du sachet, à une température comprise entre 4 et 6°C. À noter qu’en-dessous de 3°C, la levure est engourdie, et qu’à partir de 50°C, elle est tuée. 

La levure fraîche, qui est très riche en eau, doit être conservée au frais, même avant ouverture. De plus, il est fortement recommandé de l’utiliser dans les 10 jours qui suivent son achat. Au-delà, elle risque de se détériorer, et elle fera moins – voire plus du tout – effet. 

La levure sèche qui, elle, est déshydratée et ne contient que très peu d’eau, peut être conservée pendant plusieurs années à température ambiante (mais une fois le sachet ouvert, mieux vaut le conserver dans le réfrigérateur également).

Enfin, sachez que les agents microbiens comme la moisissure par exemple ont tendance à abîmer la levure, de même que le sel, qui la tue. Veillez donc à ne jamais verser directement de sel sur votre levure. 

Comment faire sa levure boulangère ?

Vous désirez fabriquer vous-même votre levure boulangère ? Voici deux recettes faciles et efficaces ! Bon à savoir : prenez bien soin de toujours utiliser des récipients et ustensiles parfaitement propres et stériles, car la moindre bactérie peut détruire les micro-organismes de la levure.

1) Fabriquer de la levure boulangère avec de la bière

Versez 100 ml de bière artisanale ou trappiste dans un contenant hermétique. Ajoutez-y une cuillère à soupe de farine et 1 cuillère à café de sucre. Mélangez bien le tout, puis laissez votre préparation reposer à température ambiante pendant au moins 12 heures. 

Votre levure boulangère est prête ! Vous en avez pour environ 50g. À vos fours ! 

2) Fabriquer de la levure boulangère avec une pomme de terre

Rincez et éplucher votre pomme de terre, puis plongez-la dans une casserole d’eau que vous aurez préalablement fait chauffer. Une fois que la pomme de terre est bien cuite, sortez-la de l’eau. Attention ! Ne jetez pas l’eau de cuisson. 

Dans un récipient, écrasez la pomme de terre avec une fourchette. Ajoutez-y une cuillère à soupe de sucre et une cuillère à soupe de sel. En option, vous pouvez aussi ajouter un sachet de levure sèche. Mélangez bien le tout, puis une fois que le mélange a refroidi jusqu’à devenir tiède, versez-le dans l’eau de cuisson de la pomme de terre. 

Pour faire fermenter le mélange, entreposez-le dans un récipient en verre fermé et laissez-le reposer pendant au moins deux jours dans une pièce chauffée (plus de 20°C). 

Où acheter de la levure de boulanger ?

Il est possible d’acheter de la levure de boulanger directement en boulangerie ou bien au rayon boulangerie des supermarchés et grandes surfaces. 

À noter que les levures sous forme liquide sont plus facilement trouvables en boulangeries que dans le commerce de grandes surfaces.

À vos marques, prêts ? À vos fourneaux !

Sources

https://cuisine.journaldesfemmes.fr/encyclopedie-produits/2653103-levure-boulangere/
https://odelices.ouest-france.fr/actualites/astuces-cuisine/levure-de-boulanger-fraiche-ou-seche-conseils-equivalences-24429/
https://www.toquedechef.com/fr/blog/quelle-est-la-difference-entre-la-levure-seche-active-instantanee-et-fraiche–n161
https://gourmandisesansfrontieres.fr/2013/07/levure-seche-fraiche-ou-chimique-comment-bien-les-differencier-et-les-utiliser/
https://www.lesdelicesdalexandre.fr/un-boulanger-vous-explique-comment-faire-sa-levure-ou-son-levain-maison/
https://trucmania.ouest-france.fr/faire-levure-boulanger-recettes/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

mutuelle sante

Question du jour : à quoi sert une mutuelle santé ?

By Activités, Dans la tête, dans le corps, Hygiène de vie, Soins

Question du jour : à quoi sert une mutuelle santé ?

mutuelle sante

« Vous avez votre carte de mutuelle ? » Voilà une question que nous avons tous, sans exception, déjà entendue à la pharmacie. Mais qu’est-ce qu’une mutuelle exactement ? Comment ça fonctionne ? Est-elle vraiment si indispensable que ça ? Quelle est la meilleure mutuelle santé ? Aujourd’hui, nous vous présentons tout ce qu’il faut savoir sur la mutuelle en 7 questions !




Qu’est-ce qu’une mutuelle exactement ? À quoi ça sert ?

Comme vous le savez déjà sûrement, en France, lorsque vous vous rendez chez un médecin (généraliste, dentiste, etc.) ou que vous achetez des médicaments en pharmacie, la Sécurité sociale prend en charge une partie des frais. Cette prise en charge varie en fonction du service santé concerné et de votre situation : 70 % pour une consultation chez un généraliste, 60 % pour des séances de kinésithérapie, 15 à 65 % pour les médicaments, etc. 

La mutuelle est donc une couverture santé qui sert à rembourser la différence entre le coût réel des dépenses de soin et les remboursements effectués par la Sécurité sociale. Attention : en fonction de la mutuelle, les remboursements peuvent ne pas être pris en charge en totalité, ce qui vous laisse un reste à charge. Il faut donc bien vous renseigner pour trouver la mutuelle qui vous correspond au mieux. 

Pourquoi souscrire une mutuelle d’assurance santé ?

Parce qu’elle vous permet de faire des économies ! La mutuelle santé permet en effet de rembourser : 

  • Les consultations et soins médicaux
  • Les dépenses lors d’une hospitalisation
  • Les frais d’optique (lunettes, lentilles de contact, etc.)
  • Les frais dentaires (implants, appareils, etc.)
  • Les appareils auditifs
  • Les prothèses
  • Les médicaments achetés en pharmacie

Il s’agit là des garanties de base de la plupart des mutuelles. Bien sûr, le niveau de prise en charge dépend de votre contrat. Mais les mutuelles peuvent aussi rembourser tout ou partie de beaucoup d’autres frais, comme : 

  • Les séances de médecine douce ou de médecine alternative (homéopathie, acupuncture, hypnose, étiopathie…), des prestations qui ne sont pas du tout prises en charge par la Sécurité sociale
  • Les séances de psychologie
  • Les chambres particulières en hôpital
  • Les séances d’orthodontie (notamment pour les adultes)
  • Etc.

Une aide qui peut véritablement s’avérer indispensable !

Comment fonctionne une mutuelle santé au juste ?

mutuelle

Une fois que vous avez choisi un organisme de mutuelle et souscrit à un contrat de couverture santé, vous allez devoir payer une somme d’argent tous les mois. Vous allez alors recevoir de votre mutuelle une carte de tiers-payant. Cette carte doit être présentée au moment de régler les frais médicaux, qui seront remboursés immédiatement ou dans les 48 heures par virement bancaire, la mutuelle s’étant mis en relation directement avec la Sécurité sociale. Tout ce que vous avez à faire, c’est donc fournir un RIB pour vos remboursements. Pratique, non ?

Pour effectuer les remboursement, une mutuelle se base sur trois éléments : 

  • Le tarif de convention, autrement dit le tarif défini par la Sécurité sociale pour chaque acte médical, et qui fait l’objet d’un pourcentage de remboursement précis
  • Le ticket modérateur, qui correspond à la partie des frais médicaux non pris en charge par la Sécurité sociale
  • Les dépassements d’honoraire, qui sont des frais supplémentaires (par rapport au tarif de convention fixé par la Sécu) pratiqués par certains médecins

Pour faire simple, une mutuelle prend au moins en charge le ticket modérateur ; en fonction des contrats, certaines remboursent également les dépassements d’honoraire. 

Qui peut souscrire à une mutuelle santé ?

N’importe qui ! En théorie, tout le monde peut, à titre individuel, souscrire à une complémentaire santé et en faire éventuellement bénéficier ses proches (conjoint et enfants). Les salariés du privé, qui disposent déjà d’une mutuelle d’entreprise, peuvent même décider de souscrire à une mutuelle supplémentaire s’ils considèrent que la prise en charge de la mutuelle collective est insuffisante. 

Quels sont les différents types de mutuelle ?

Il existe deux grands types de mutuelle : 

  1. La mutuelle individuelle, dont la souscription est facultative. Elle permet à ses souscripteur de jouir d’une couverture santé personnalisée pour toutes leurs dépenses. Vous pouvez y souscrire en ligne, par courrier ou bien directement en agence.
  2. La mutuelle d’entreprise, qui concerne les salariés du secteur privé. Elle présente plusieurs avantages : la prise en charge des cotisations par l’entreprise (au moins à hauteur de 50%), un niveau minimal de remboursements garanti par la loi, etc. Vous n’avez pas besoin d’effectuer de démarche particulière pour y souscrire : l’affiliation est automatique. 

La mutuelle santé est-elle obligatoire ?

Depuis le premier janvier 2016, si vous êtes salarié(e), votre employeur a l’obligation légale de vous proposer une mutuelle d’assurance santé collective. Cette mutuelle est valable pour vous, mais peut aussi l’être pour vos enfants et votre conjoint. 

Attention : cette obligation ne vaut que pour les salariés du secteur privé ! Les autres sont libres de contracter – ou non – une mutuelle. Ces « autres », ce sont : 

  • Les étudiants (qui sont en général couverts par la mutuelle de leurs parents)
  • Les travailleurs indépendants et TNS (Travailleurs Non Salariés, comme par exemple les micro-entrepreneurs)
  • Les personnes sans activité professionnelle
  • Les salariés du secteur public (fonctionnaires)
  • Les retraités et les seniors 

À noter également que sous certaines conditions, les salariés du privé peuvent être dispensés de la couverture obligatoire de la mutuelle d’entreprise (par exemple s’ils sont affiliés à celle de leur conjoint, déjà couverts par une autre mutuelle ou s’ils exercent à temps partiel). 

Comment choisir sa mutuelle ?

Pour choisir la mutuelle et le contrat (les mutuelles proposant différents paliers de remboursement) qui vous correspondent au mieux, il faut vous poser les bonnes questions : 

  • De quoi avez-vous besoin principalement ?
  • Avez-vous des problèmes de vue ou d’audition importants ?
  • De quels soins avez-vous besoin en particulier ?
  • Quels types de services souhaitez-vous en cas d’hospitalisation (chambre individuelle par exemple) ?
  • Allez-vous souvent consulter des praticiens qui effectuent des dépassements d’honoraire ?
  • Avez-vous souvent recours à des séances de médecine douce ?
  • Etc.

Rassurez-vous : en général, les organismes de mutuelle vous posent un certain nombre de questions afin de vous aider à identifier et déterminer clairement vos besoins. Ils vous proposent ensuite des niveaux de soins adaptés à vos attentes.  

Et vous, avez-vous une mutuelle ?




Sources

https://www.lelynx.fr/mutuelle-sante/soins/prise-en-charge/
https://www.ag2rlamondiale.fr/sante-prevoyance/mutuelle-sante/conseil-pourquoi-souscrire-une-mutuelle
https://www.allianz.fr/assurance-particulier/sante-prevoyance/assurance-sante/conseils-pratiques/complementaire-sante-definition.html
https://www.letudiant.fr/premium/hey-me/article/a-quoi-ca-sert-une-mutuelle.html
https://www.ag2rlamondiale.fr/sante-prevoyance/mutuelle-sante/qu-est-ce-qu-une-assurance-sante-ou-une-mutuelle-sante
https://www.macif.fr/assurance/particuliers/conseils/sante-bien-etre/une-mutuelle-est-elle-obligatoire
https://www.previssima.fr/question-pratique/quel-est-le-role-dune-mutuelle-sante.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

vitalité

Pourquoi prendre des compléments alimentaires ?

By dans le corps, Produits, Relaxation, Soins, Sommeil

Pourquoi prendre des compléments alimentaires ?

vitalité

Les compléments alimentaires, loin d’être des médicaments, sont des substances à prendre dans le cadre d’un mode de vie sain et d’une alimentation variée. Leur but ? Corriger certaines carences de notre organisme pour favoriser notre bonne santé et notre bien-être. Vous vous intéressez aux compléments alimentaires mais ne savez pas quand en prendre ? Vous vous interrogez sur l’utilité des compléments alimentaires ? Vous êtes au bon endroit : découvrez 6 excellentes raisons d’opter pour des compléments alimentaires !




Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

La première chose à comprendre, c’est qu’un complément alimentaire n’est pas un aliment. Comme son nom l’indique, un complément alimentaire est un produit composé de plusieurs substances, et qui doit être consommé en complément de l’alimentation.

Les compléments alimentaires sont souvent consommés car ils ciblent des effets spécifiques (perdre du poids, booster le système immunitaire à l’approche de l’hiver, renforcer les cheveux, etc.). On peut en trouver dans des pharmacies, dans des commerces spécialisés ou bien en grandes surfaces. 

Les compléments alimentaires revêtent diverses formes : gélules, comprimés, gommes à mâcher, poudres à diluer, liquides à boire, etc. Le plus important à retenir, c’est qu’un complément alimentaire ne remplace en aucun cas une alimentation saine et variée.

De quoi sont composés les compléments alimentaires ?

En France, la composition des compléments alimentaires est strictement encadrée par la loi. Bien sûr, en fonction de l’effet recherché, la liste des composants des compléments alimentaires peut varier. Mais on y trouve principalement : 

  • Des nutriments (notamment diverses vitamines et minéraux)
  • Des produits qui ont une action spécifiquement nutritionnelle ou physiologique (par exemple les acides aminés)
  • Des plantes (ou des extraits de plantes)

6 bonnes raisons de prendre des compléments alimentaires

Il existe de plusieurs raisons qui peuvent pousser à prendre des compléments alimentaires. En voici une liste non exhaustive : 

  1. Une alimentation peu variée

Le saviez-vous ? Les chercheurs estiment que seulement 2 % de personnes se nourrissent de façon véritablement équilibrée. Trop de glucides raffinés et d’acides gras saturés, pas assez de vitamines, de minéraux ni de protéines ; voilà ce qui caractérise nos régimes actuels !

En plus, il n’existe pas vraiment de régime parfait : un régime optimal se fait au cas par cas, en fonction de la physiologie et du métabolisme de chacun. Les compléments alimentaires sont donc là pour aider chacun à trouver ce qui lui correspond au mieux !

  1. Un manque de sommeil

complements alimentairesSelon des études récentes, les français ne dorment pas suffisamment pour maintenir une bonne santé. En cause : de mauvaises habitudes au moment du coucher, le stress, des horaires de travail fluctuants, et surtout des écrans omniprésents. 

Or, le manque de sommeil entraîne une sous-production de sérotonine, l’hormone responsable des sensations de bonheur et de bien-être. Le mauvais cholestérol, la tension artérielle et le diabète peuvent aussi apparaître à cause d’un mauvais sommeil. Certains compléments alimentaires proposent donc d’y remédier en favorisant un sommeil de qualité, plus long et plus réparateur. 

  1. Un manque de soleil

On le sait depuis longtemps : la vitamine D est essentielle pour notre bien-être. Stimulation du système immunitaire, favorisation de la minéralisation osseuse, amélioration des performances musculaires, prévention de certaines affections graves… Ses bienfaits sont nombreux ! 

Et c’est la lumière du soleil qui permet de favoriser la fabrication de vitamine D par notre organisme. Or, en France, la lumière du soleil en hiver n’est pas suffisante pour produire des quantités suffisantes de vitamine D. Quant à l’été, si vous avez un travail qui vous contraint à rester enfermé(e) dans une pièce sans sortir, il se peut que votre production de vitamine D soit insuffisante… Heureusement, les compléments alimentaires riches en vitamine D peuvent rectifier le tir !

Vitamine D3

  1. La pollution

La pollution entraîne une dégradation conséquente de notre environnement (air, sols et eaux), ce qui fait que notre organisme est constamment obligé de faire face à des agressions qui finissent par le fatiguer. 

Hypersécrétions des bronches, maladies cardio-vasculaires, cancers et affaiblissement des défenses immunitaires sont quelques-unes des conséquences de la pollution. Certains compléments alimentaires proposent donc des cures dans le but de booster le système immunitaire et de l’aider à faire face aux dangers de la pollution sur la santé.

  1. Un pic de stress

Pas la peine de le nier : tout le monde est envahi par le stress à un moment ou à un autre ! Pression sociale, difficile équilibre entre travail et vie privée, obligations de performance et de résultats constantes, changements soudains, pandémie mondiale, guerre à l’international… Les causes de stress sont nombreuses ! 

Or, le stress a un effet oxydant sur l’organisme, c’est-à-dire qu’il accélère son vieillissement, avec les conséquences terribles que l’on peut imaginer sur la santé à la fois physique et mentale. Pour lutter contre le stress et fonctionner correctement, le corps a donc besoin de davantage de nutriments essentiels, qu’il peut trouver dans les compléments alimentaires.

  1. Un soutien efficace

Certes, les compléments alimentaires permettent de pallier des carences nutritionnelles. Mais pas seulement ! Ils permettent en effet de booster l’organisme de manière générale. Par exemple, le magnésium permet de lutter contre le stress et la fatigue, qui eux-mêmes peuvent peser fortement sur le moral, et contribuer à un état de mal-être général, aussi bien physique que mental. Les compléments alimentaires participent donc à améliorer la santé globale.

De même, le renforcement de l’organisme permet au système immunitaire de mieux se défendre, de combattre et de résister aux diverses agressions quotidiennes. Ils peuvent aussi constituer un soutien ponctuel, mais néanmoins nécessaire. Ils sont par exemple appréciés en début de grossesse, pour permettre aux futures maman de prévenir les carences qui peuvent provoquer des problèmes. Autre exemple : certains compléments alimentaires peuvent aider le corps à réguler les hormones et à soulager un certain nombre de symptômes désagréables lors des périodes de menstruation ou de ménopause (bouffées de chaleur, irritabilité, troubles du sommeil, etc.).

De manière générale, les compléments alimentaires sont recommandés pour les personnes dites « à risques de carence » : 

  • Les femmes enceintes
  • Les jeunes enfants
  • Les personnes de plus de 55 ans
  • Les sportifs professionnels
  • Les fumeurs
  • Les personnes qui boivent beaucoup d’alcool
  • Les personnes soumises à beaucoup de stress
  • Les personnes atteintes d’une maladie de longue durée
  • Les personnes qui passent la plus grande partie de leur journée en intérieur

Et si vous vous laissiez convaincre par les compléments alimentaires ?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

cigarette electronique

Comment fabriquer soi-même son e-liquide de cigarette électronique ?

By dans le corps, Produits

Comment fabriquer soi-même son e-liquide de cigarette électronique ?

cigarette electronique

Oui, vous avez bien lu : il est tout à fait possible de fabriquer soi-même son e-liquide de cigarette ! Que vous désiriez faire des économies, créer un e-liquide personnalisé absent du commerce ou bien maîtriser la composition de ce que vous vapotez, nous vous donnons quelques astuces pour vous aider à fabriquer vous-mêmes votre liquide de e-cigarette ! 




Pourquoi fabriquer soi-même son liquide de cigarette électronique ?

Il existe plusieurs raisons qui poussent de plus en plus de consommateurs à vouloir créer eux-mêmes leurs liquides de cigarette électronique :

  • Le prix : c’est prouvé, fabriquer vous-mêmes votre e-liquide de cigarette vous permettra de faire des économies. En effet, en termes de coût, 100 ml de e-liquide fait maison équivalent à environ 10 ml achetés dans le commerce… Une sacrée différence !
  • La maîtrise des composants : fabriquer vos produits par vos propres moyens vous permet de comprendre exactement quels ingrédients composent les e-liquides. Vous pouvez ainsi choisir exactement les éléments qui vous correspondent, en fonction de critères qui vous tiennent à cœur.
  • La créativité et la liberté : l’avantage, lorsqu’on fabrique soi-même son e-liquide, c’est que l’on peut mélanger les arômes à l’envi. La seule limite est celle de l’imagination !
  • La fierté : dernier point mais non des moindres, il est très valorisant de fabriquer soi-même ses produits. Vous pouvez être fier(e) de vous !

Fabriquer soi-même son e-liquide de cigarette : de quoi a-t-on besoin ?

Avant de vous lancer dans la fabrication de votre e-liquide, il faut savoir que vous aurez besoin d’au moins 3 éléments incontournables : 

  • Une base : appelée aussi base PG VG (PG pour propylène glycol et VG pour glycérine végétale), c’est cette substance qui sert à décupler l’intensité du goût du e-liquide, à développer le hit (la sensation que l’on ressent lorsque la fumée passe dans la gorge) et à favoriser la production et la texture de la vapeur.
  • Des boosters de nicotine : il s’agit d’un liquide avec un taux élevé de nicotine. Il est à diluer dans votre préparation afin d’obtenir la quantité désirée de nicotine. Les boosters ne sont pas une obligation : vous pouvez tout à fait vous en passer ! Ils sont souvent utilisés par les fumeurs qui souhaitent éviter la sensation de manque durant leur sevrage du tabac.
  • Des arômes : ils servent à donner un goût à votre e-liquide

Éventuellement, vous pouvez également ajouter divers additifs afin de relever l’intensité de certains arômes, de donner un goût sucré au e-liquide, de lui donner une sensation de fraîcheur…

Vous aurez également besoin de plusieurs pièces d’équipement : 

  • Une seringue et son aiguille (la contenance de la seringue est à ajuster en fonction de la quantité de e-liquide que vous souhaitez fabriquer)
  • Un flacon vide et stérilisé (qui peut être gradué selon vos besoins)

Fabriquez votre propre e-liquide de cigarette : choisissez votre base 

S’il faut retenir une chose, c’est que la base est le principal composant de votre e-liquide (environ 80 % du mélange). Elle est composée de propylène glycol et de glycérine végétale, et est neutre, c’est-à-dire qu’elle est incolore et n’a pas de goût.

Dans le commerce, on peut trouver différents types de base : 

  • Les 100 % propylène glycol, à privilégier pour les personnes qui désirent une base qui restitue très bien le goût et qui aiment tout particulièrement la sensation de « hit » en gorge. En revanche, il faut savoir que la quantité de fumée est très faible, et que cette base peut endommager certains atomiseurs de cigarette électronique à cause de sa viscosité très faible. Par ailleurs, il faut savoir que le PG pur a tendance à déshydrater ; pour éviter les sensations de sécheresse, pensez donc à bien boire régulièrement et en quantités suffisantes.
  • Les 100 % glycérine végétale, qui convient bien aux personnes souhaitant une e-cigarette qui produit beaucoup de vapeur dense, assez lente à se dissiper dans l’air. En revanche, le hit et le goût du liquide sont un peu amoindris. De plus, comme elle est plutôt visqueuse, la base 100 % VG a tendance à encrasser rapidement les atomiseurs. Enfin, faites attention : la VG pure chauffée à plus de 150°C générerait une substance (l’acroléïne) connue pour être toxique et potentiellement cancérigène.

Si aucune de ces solutions ne vous convient, il est tout à fait possible d’acheter ces deux bases pour créer un mélange personnalisé ! D’ailleurs, on trouve aussi des mélanges dans le commerce : 

  • Les bases 80 % PG – 20 % VG : ce sont les bases les plus répandues en France. Le but de ce mélange est de contrebalancer la tendance à déshydrater et le manque de fumée du PG.
  • Les bases 50 % PG – 50 % VG : ces bases combinent à égalité les deux substances, pour chercher un maximum d’efficacité.

Pour les personnes qui le souhaitent, vous pouvez aussi ajouter des boosters de nicotine une fois la base choisie. Attention : vous ne pouvez normalement pas dépasser les 20 mg/ml de nicotine : c’est la loi ! À noter que certaines bases sont déjà vendues nicotinées.




Sélectionnez les meilleurs arômes pour votre e-liquide de cigarette

Pour cette étape, les seules limites sont celles que vous vous imposez ! Il existe en effet des centaines d’arômes différents vendus sur le marché, des plus courants aux plus originaux : tabac, menthe, fraise, cocktail, CBD, et même… Pain grillé ! 

Pour le dosage, sachez qu’il n’y a pas vraiment de règle : la dose dépend de vos goûts ! Plus vous souhaitez que le goût soit fort, plus il faudra doser les arômes dans votre e-liquide. La plupart du temps, il est néanmoins recommandé de rajouter environ 10 % d’arômes dans votre e-liquide. 

Vous craignez de mal doser les quantités ? N’ayez crainte : lorsque vous achetez un flacon d’arôme dans le commerce, il est normalement toujours accompagné d’une fiche-produit qui précise le nombre de gouttes à mettre dans 10 ml de liquide.

Dernière option : les additifs

Les additifs, qui par définition ne sont pas un passage obligé, permettent de sucrer, de rectifier le goût,  d’ajouter des goûts supplémentaires, de créer une sensation de fraîcheur ou de piquant, etc. Ils sont à manipuler avec précautions car très puissants. Il est fortement recommandé de ne pas dépasser une quantité de 1 à 3 % du volume total de votre e-liquide. 

Quelques exemples d’additifs : 

  • L’acétyl pyrazine permet d’ajouter des notes gourmandes au mélange (saveur noisette, caramel, pop corn…)
  • La vanilline, elle, est un exhausteur de goût qui a pour but d’équilibrer les mélanges de saveurs. Attention à ne pas trop en mettre, elle peut vite devenir très amère
  • Le methyl lactate crée une sensation de fraîcheur dans la bouche et dans la gorge, comme le ferait un menthol (bien qu’il n’ait absolument pas le goût de menthe)
  • L’acide malique donne une sensation d’acidité et de picotement en bouche. Il s’agit d’une substance très utilisée dans les bonbons et les sodas
  • Et bien d’autres encore ! 

Fabriquer son liquide de e-cigarette soi-même : comment faire le mélange ?

Rien de plus simple : une fois que vous avez choisi tous les composants et déterminé les quantités, il vous suffit de mélanger le tout dans un flacon pour e-liquide. Secouez ensuite le flacon (fermé), attendez un petit peu (en général, 30 minutes suffisent) et c’est prêt ! 

À noter que certains arômes (comme le tabac par exemple) mettent un peu plus de temps que les autres avant de bien arriver à maturité (le tabac prend 15 jours environ). Il se peut donc que le goût de votre e-liquide de cigarette électronique évolue avec le temps. Notez cependant que la plupart du temps, le liquide aura son goût définitif le jour même de sa fabrication. Si jamais l’arôme met du temps à se développer, cette information sera précisée sur la fiche-produit ou la notice.

Après un premier vapotage, vous trouvez que le liquide que vous avez créé ne vous convient pas ? Pas de problème ! Il est toujours temps de rectifier le mélange, en ajoutant soit de la base (si vous trouvez le liquide trop fort), soit de l’arôme (si vous le trouvez trop fade). 

Enfin, pour conserver votre liquide de cigarette électronique, privilégiez les endroits à température ambiante, propres et secs, à l’abri de l’humidité et de la lumière.

Fabriquer son e-liquide de cigarette électronique : faut-il prendre des précautions ?

Oui ! Il existe un certain nombre de règles de sécurité à respecter absolument lorsque vous vous lancez dans la fabrication de votre propre e-liquide de cigarette : 

  • La nicotine est un produit qui reste dangereux. Veillez à toujours la manipuler en vous protégeant avec des gants et des lunettes de protection
  • Faites bien attention à TOUJOURS conserver les différents produits et composants des liquides cigarette électronique hors de portée des enfants, et dans l’idéal dans des endroits accessibles de vous seul(e)
  • Vous ne devez jamais utiliser les arômes seuls, mais toujours dilués en petite quantité dans une base
  • Vérifiez que vous ne souffrez d’aucune allergie avant de manipuler ou de vapoter les divers produits



Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

noel sport

Comment rebooster l’énergie après le rush de Noël ?

By Activités, dans le corps, Produits, Relaxation

Comment rebooster l’énergie après le rush de Noël ?

noel sport

Fatigue, douleurs, manque de tonus… Les maux et problèmes de santé qui apparaissent au lendemain des fêtes sont souvent très nombreux. Ils sont néanmoins très faciles à combattre, et ce, avec plusieurs méthodes de soin et des techniques de relaxation. Retrouvez dans cet article les astuces à employer pour rebooster efficacement son énergie après la fête de Noël.




Avoir une bonne hygiène de vie

Pour rebooster son énergie après la fête de Noël, il est souvent conseillé d’adopter une bonne hygiène de vie. Pour cela, il suffit de consommer des repas sains et équilibrés et d’avoir un sommeil de qualité.

Pour ce qui est des repas sains et équilibrés, vous devez limiter la consommation des aliments trop riches et consommer plus de fruits et de légumes. Ainsi, vous allez aider votre organisme à récupérer beaucoup plus facilement et à mieux combattre certains maux ou à garder la forme.

D’autre part, pour bénéficier d’un sommeil de qualité, essayez d’avoir des moments de relaxation et de détente avant de vous endormir. De plus, vous devez rester loin de vos écrans de télévision et de vos smartphones, car la lumière de ces appareils ne permet pas souvent de vite s’endormir.

Par ailleurs, n’oubliez pas de vous faire plaisir ! Avec des soldes et des promos d’après-Noël, vous pouvez acquérir de nombreux produits à des prix très avantageux et vous chouchouter un peu. Découvrez par exemple des codes de réduction Notino.

Consommez beaucoup de vitamines

Afin de combattre la fatigue et de retrouver rapidement la forme, vous pourrez aussi consommer beaucoup de vitamines juste après les fêtes. Cette prise de vitamines peut s’étendre sur une vingtaine de jours, voire un peu plus.

En outre, pour booster suffisamment votre énergie, il suffit de consommer des vitamines C et des produits contenant du ginseng, du magnésium et du fer. De même, les aliments riches en vitamines B et en minéraux doivent aussi être suffisamment consommés pour avoir du tonus et de la vitalité.

Cependant, notez qu’il est essentiel d’éviter la surconsommation de vitamines pour ne pas engendrer d’autres problèmes de santé. De plus, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé avant de consommer des vitamines, car ces experts peuvent vous éviter de consommer des produits non adaptés à vos besoins.

Faire des exercices physiques et de la méditation

En plus de permettre au corps de retrouver son énergie, ces activités améliorent aussi la santé mentale et apportent beaucoup plus de sérénité. En effet, elles permettent de calmer le système nerveux, ce qui diminue l’anxiété, le stress et d’autres pathologies.

D’un autre côté, il est aussi important de s’accorder du temps de repos après les fêtes pour souffler, mais également pour être moins fatigué et se recentrer sur d’autres choses. De plus, n’hésitez pas à prendre des rendez-vous pour vous faire masser par des professionnels afin de vous ressourcer beaucoup plus rapidement. Qui plus est, les balades en forêt et au bord de la mer permettent aussi de mieux se sentir au lendemain des fêtes et sont beaucoup plus conviviales lorsqu’elles s’effectuent en groupe ou entre amis.




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

endometriose

Peut-on vraiment soulager les symptômes de l’endométriose avec du CBD ?

By CBD, dans le corps, Soins

Peut-on vraiment soulager les symptômes de l’endométriose avec du CBD ?

endometriose

L’endométriose est une maladie chronique restée longtemps méconnue du grand public. Pourtant, on estime que cette affection toucherait plus de 10 % des femmes. Bien qu’elle soit très douloureuse et handicapante au quotidien, il n’existe pas de traitement à ce jour pour guérir l’endométriose. En revanche, il y a diverses manières de soulager la douleur, dont ferait partie le CBD. Mythe ou réalité ? Juste Bien vous dit tout !




Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD (acronyme de cannabidiol) est un composé chimique qui appartient à la famille des cannabinoïdes. Autrement dit, il s’agit d’une molécule extraite de la plante que l’on appelle communément le cannabis. Contrairement au THC (la molécule que l’on retrouve dans les drogues), le CBD n’est pas un psychotrope ni un addictif. Il s’agit d’une substance utilisée depuis des millénaires pour ses vertus thérapeutiques. Le CBD est parfaitement légal.

Le CBD possède de nombreuses vertus. En voici quelques-unes parmi les plus courantes :

  • Propriétés relaxantes
  • Lutte contre l’anxiété, la dépression, l’irritation, le stress
  • Lutte contre les troubles du sommeil (insomnies, sommeil non réparateur, réveils fréquents)
  • Etc.

Aujourd’hui, il est possible de se procurer du CBD sous de nombreuses formes : gélules, tisanes, huiles, bonbons… De quoi plaire à toutes et à tous !

Qu’est-ce que l’endométriose ?

A l’heure actuelle, nous n’avons pas beaucoup d’informations au sujet de l’endométriose. Ce dont on est sûr, c’est que l’endométriose est une maladie qui touche l’endomètre. L’endomètre correspond à la muqueuse interne de l’utérus de la femme. 

L’endométriose désigne le fait que l’endomètre se développe de façon anormale dans l’organisme : le tissu devient agressif et sort de l’utérus pour envahir des organes internes, comme les trompes de Fallope, les ovaires, diverses parties de l’abdomen, etc.

Les femmes atteintes d’endométriose souffrent de terribles crampes au niveau de l’abdomen, du bas du dos, de la zone pelvienne… Elles peuvent également souffrir de diarrhées, de mictions ou selles douloureuses, d’infertilité et de douleurs lors des rapports sexuels. À noter que les symptômes sont particulièrement présents lors de la période des règles.

L’endométriose est difficile à diagnostiquer car tous les symptômes ne sont pas toujours présents et les douleurs sont souvent mises sur le compte de crampes menstruelles passagères.

Il ne s’agit pas d’une maladie mortelle ; elle peut néanmoins avoir de graves conséquences physiques et psychologiques, notamment en raison de la douleur qu’elle inflige aux femmes qui en souffrent.

Comment le CBD peut-il aider à soulager les symptômes de l’endométriose ?

L’une des vertus principales du CBD est son efficacité pour apaiser les douleurs. Le CBD semble constituer une excellente solution afin de soulager les symptômes de l’endométriose. Contrairement à certains traitements, il s’agit d’une substance 100 % naturelle.

Le CBD interagit directement avec le système endocannabinoïde (aussi appelé SEC). Ce SEC pourrait être décrit comme un ensemble de capteurs, qui serait réparti dans tout le corps, appareil génital inclus. Or, certaines études tendent à montrer des liens importants entre le SEC et la gestion de la douleur causée par l’endométriose. 

Une hypothèse soutient que l’endométriose pourrait être causée par un déséquilibre du SEC. Une autre hypothèse soutient que la prolifération anormale de l’endomètre pourrait être freinée – voire stoppée – par le CBD. Ces études sont encore très récentes et méritent donc d’être poussées plus loin. Mais elles tendent à montrer que le CBD a un réel impact sur le soulagement des douleurs liées à cette maladie !

Comment utiliser le CBD pour soulager les symptômes de l’endométriose ?

Comme expliqué plus haut, le CBD peut être ingéré et utilisé sous de nombreuses formes. Néanmoins, l’une d’entre elles se détache du lot en ce qui concerne le soulagement de l’endométriose : l’huile de CBD.

En effet, utiliser régulièrement quelques gouttes d’huile de CBD dès l’apparition des douleurs permettrait de les réduire considérablement.

Une autre option prometteuse : les infusions au chanvre. Ces dernières permettraient de se détendre rapidement et facilement, au point d’en oublier les douleurs. 

Quelles sont les précautions à prendre ?

Le CBD ne peut se substituer à un diagnostic médical, réalisé par un professionnel. En cas de douleurs incommodes ou fréquentes, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé (médecin généraliste, gynécologue, etc.).

Il existe certaines contre-indications à l’utilisation de CBD. C’est le cas par exemple si :

  • Vous avez des troubles artériels ou s’il y a des antécédents dans votre famille
  • Vous êtes atteinte de la maladie de Parkinson 
  • Vous êtes enceinte ou allaitante, car le CBD peut avoir des effets néfastes sur les bébés 
  • Vous souffrez de troubles cardiaques ou cardiovasculaires 
  • Vous êtes allergique au pollen Cannabis Sativa L 

En cas de doute, prenez contact avec un professionnel de santé.

  • offre 100% de la commande remboursée sous forme d’avoir.
Offre du moment 

100% de la commande remboursée sous forme d’avoir !

Lorsque vous commandez sur le site sixty8.ch, vous recevez un avoir de la valeur de votre panier.

Donc la prochaine commande c’est cadeau, frais de port inclus. De quoi se faire plaisir et faire plaisir à son banquier.

Durée de l’offre : Du 20 au 26 décembre.

Bon d’achat valable 3 mois.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

protection hygienique

Composition des protections hygiéniques de grande surface : quels risques pour votre santé menstruelle ?

By dans le corps, Produits

Composition des protections hygiéniques de grande surface : quels risques pour votre santé menstruelle ?

protection hygienique

Ces derniers temps, on a beaucoup parlé du syndrome du choc toxique (SCT), qui a mis en danger la vie de plusieurs femmes dans le monde. 

Il s’agit là d’une infection grave, une maladie qui avait disparu mais qui revient sur le devant de la scène. 

Ce grand retour serait lié à l’utilisation des tampons hygiéniques, ce qui soulève de nombreuses questions sur la composition des protections menstruelles vendues dans le commerce. 

D’autant plus lorsqu’on s’aperçoit que les grandes marques vendues en grandes surfaces rechignent quelque peu à afficher la liste des composants utilisés dans ces produits… 

Doit-on donc vraiment s’inquiéter de l’impact des protections hygiéniques de grande surface sur notre santé intime ? 

Quels produits sont utilisés pour que les fabricants refusent de donner leur nom ? Sont-ils vraiment si dangereux ? 

Voici quelques éléments de réponse à toutes ces questions.




Protections hygiéniques de grande surface : quels sont les composants incriminés ?

Face à la multiplication des demandes en ce sens, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a réalisé en 2018 une vaste analyse des composants des protections hygiéniques. 

Cette étude a révélé que plusieurs perturbateurs endocriniens ainsi que des substances potentiellement cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques sont utilisés dans la fabrication des serviettes, tampons et autres protections intimes. 

En voici une liste non-exhaustive : 

  • Des additifs de parfum, qui peuvent provoquer des irritations et des réactions allergiques plus ou moins sévères.
  • Des alcools, qui assèchent et irritent les parties intimes en contact avec la protection (la vulve notamment).
  • Des phtalates, des produits dérivés de l’acide phtalique, considérés comme des perturbateurs endocriniens par l’Union européenne (règlement Reach) parce qu’ils sont suspectés d’altérer la fertilité féminine.
  • Des pesticides, notamment du glyphosate, qui fait partie des substances classées « cancérigènes probables » par l’OMS et qui a suscité de nombreux débats en raison de son utilisation dans l’herbicide Roundup
  • On retrouve aussi des traces de lindane et de quintozène, des pesticides dont l’utilisation est interdite en France depuis 2000.
  • Des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), des produits potentiellement cancérigènes et qui perturbent le bon fonctionnement du système immunitaire.
  • De l’aluminium, un perturbateur endocrinien potentiel, dont la présence dans les déodorants avait déjà été décriée.
  • Des cristaux de polyacrylate de sodium, un produit allergène et irritant que l’on retrouve dans la partie absorbante des protections hygiéniques. À noter que son utilisation a été interdite pour fabriquer des tampons hygiéniques ; en revanche, il est toujours possible d’en utiliser pour produire des serviettes périodiques.
  • Des dioxines, qui font partie des douze polluants les plus dangereux au monde selon l’OMS
  • Du chlore et/ou des produits dérivés, utilisés pour blanchir les protections périodiques, qui sont eux aussi des perturbateurs endocriniens

Ces produits sont-ils vraiment porteurs de risques pour notre santé menstruelle ?

L’Anses a publié des conclusions claires à ce sujet : non. Certes, l’étude à prouvé l’existence de traces de ces produits toxiques. Cependant, les quantités sont inférieures aux taux sanitaires minimums acceptés. Ces composants seraient donc sans risque pour la santé intime des femmes. 

Tant que les quantités respectent un seuil de tolérance acceptable, les tampons, serviettes et autres protections hygiéniques seraient donc sans danger pour la santé des femmes. Les fameux syndromes de choc toxique seraient provoqués non pas par les produits, mais par leur utilisation et notamment par le non-respect des règles d’hygiène menstruelle.  

Pourtant, malgré ce rapport rassurant, les interrogations et les inquiétudes quant à la dangerosité de ces produits persistent. Et pour cause ! 

Quels sont les risques liés à la composition des protections hygiéniques de grande surface ?

tampons

En dépit des conclusions du rapport de l’Anses, plusieurs chercheurs ont pointé du doigt un certain nombre de risques liés à la composition des protections hygiéniques de grande surface : 

Une accumulation des substances chimiques  

Certes, les produits toxiques sont présents en très petites quantités. Pourtant, certaines d’entre elles pénètrent aisément l’organisme, et peuvent donc s’accumuler en quantités plus importantes au fur et à mesure des années. C’est le cas de la dioxine par exemple, l’une des substances les plus toxiques au monde. L’utilisation fréquente de protections hygiéniques qui en contiennent pourrait entraîner des troubles de la fertilité, des dysfonctionnements au niveau des ovaires, des cancers, des problèmes hormonaux, et l’apparition de l’endométriose. Nul est besoin de préciser que le vagin, qui est extrêmement vascularisé, encore plus pendant les menstruations, est donc poreux et peut laisser plus facilement pénétrer ces substances. 

Des fibres qui pourraient causer des problèmes de fertilité

D’autres facteurs que les substances toxiques peuvent créer des problèmes de santé intime. Les protections hygiéniques des grandes surfaces sont composées de fibres qui pourraient, selon certaines études, provoquer des petites coupures dans la paroi vaginale et être à l’origine de certains problèmes de fertilité. Ces phénomènes seraient dus au fait que les fibres se gorgent de sang et grossissent, ou alors se détachent de la protection pour se répandre dans le corps, allant jusqu’à obstruer les trompes de Fallope.

Des calculs faussés ?

Par ailleurs, certaines personnes reprochent à l’étude de l’Anses un mauvais calcul des seuils de tolérance sanitaire : au cours de leur analyse, les scientifiques n’ont pas pris en compte le fait que ces substances sont directement en contact avec des muqueuses vaginales ou génitales et ce, de façon régulière. Or, c’est justement cette exposition fréquente et prolongée qui pourrait provoquer des soucis de santé. 

De plus, l’Anses précise clairement dans son rapport que ces études « ne prennent pas en compte les perturbateurs endocriniens et les effets sensibilisant cutanés ». Autrement dit, certains facteurs délétères n’ont pas été intégrés à l’étude, ce qui laisse la possibilité d’un cruel manque d’information sur leurs effets potentiellement dangereux.

Mais alors, comment trouver des protections hygiéniques sans substance chimique toxique ?

Une bonne solution pour prendre soin de son hygiène intime tout en se protégeant est de se tourner vers des produits bio. De plus en plus de marques se mettent à fabriquer des protections hygiéniques en coton 100 % biologique sans chlore, parfum, alcool ou dioxine.

En outre, il est fortement recommandé de miser sur des fabricants qui n’ont pas honte d’afficher les composants de chaque partie de leurs produits (partie absorbante, voile de surface, applicateur…) sur l’emballage. 

D’ailleurs, certains fabricants de protections hygiéniques misent beaucoup sur l’information pour mieux éveiller les consciences et aider les femmes à prendre soin de leur corps. C’est par exemple le cas du blog La Pause by Jho, qui traite de thématiques liées aux règles, au bien-être menstruel, à la santé intime… Transparence, respect & information : voilà des valeurs qui peuvent aider à faire évoluer les méthodes de production des protections intimes !




Sources : 

https://www.60millions-mag.com/2019/02/21/tampons-et-serviettes-connaitre-la-composition-c-est-coton-12464

Sécurité des produits de protection intime, Avis révisé de l’Anses, rapport révisé d’expertise collective, Anses, décembre 2019, Édition scientifique

https://www.lemonde.fr/sante/article/2017/04/26/les-tampons-hygieniques-sont-ils-dangereux-pour-la-sante_5118180_1651302.html

https://thetrustsociety.fr/blogs/la-vie-en-jaune/protections-hygieniques-risques-alternatives

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bain de bouche maison

Bain de bouche maison, allier l’utile à l’agréable

By dans le corps, Hygiène de vie, Soins

Bain de bouche maison, allier l’utile à l’agréable.

bain de bouche maison

L’hygiène bucco-dentaire est fondamentale, aussi bien pour votre confort que pour votre santé. En effet, non seulement elle permet d’éviter la mauvaise haleine, mais elle contribue aussi à vous préserver de nombreux désagréments : caries, inflammations, prolifération bactérienne, maladies parodontales, plaque dentaire… Voilà pourquoi il est important de bien compléter votre routine d’hygiène dentaire, en associant des bains de bouche réguliers aux lavages de dents quotidiens. Et quoi de mieux que de créer soi-même sa propre solution ? En plus, vous possédez déjà tous les ingrédients nécessaires à la maison !




Qu’est-ce qu’un bain de bouche exactement ?

Aujourd’hui, on trouve très facilement de nombreuses solutions à utiliser comme bain de bouche dans les commerces. Quelle que soit la marque, elles ont généralement le même but : neutraliser les bactéries présentes sur la langue et dans les cavités buccales, et empêcher ou limiter leur réapparition. 

Effectivement, ces bactéries, auxquelles nous sommes généralement exposés en mangeant, peuvent provoquer l’apparition de caries ou d’infections et être à l’origine de la mauvaise haleine. Les bains de bouche agissent comme un antiseptique et luttent directement contre ces bactéries. 

Pour cela, il suffit de se laver les dents et de bien les rincer. L’étape suivant consiste à mettre dans sa bouche la dose de produit prescrite. Attention : certaines solutions s’utilisent pures, tandis que d’autres doivent être diluées dans l’eau. Ensuite, il faut se gargariser ou bien garder les liquide en bouche quelques secondes et le recracher. 

Pour autant, tous les bains de bouche ne se valent pas, et il faut choisir le sien avec précaution en fonction de ses besoins. Gencives, palais, langue, gorge, dents… Les bains de bouche peuvent agir sur diverses parties de notre corps pour les soulager, mais ils peuvent aussi avoir une action préventive, en fonction de leur composition.

Par ailleurs, il existe un certain nombre de précautions à prendre avant, pendant et après l’utilisation des bains de bouche.

Y-a-t-il des risques lors de leur utilisation ?

Comme pour tous les dispositifs médicaux, il est essentiel de respecter plusieurs consignes lorsque l’on effectue des bains de bouche, qu’ils soient ponctuels ou bien réguliers.

Avant le bain de bouche : 

  • Lorsque vous achetez un dispositif médical, vous devez impérativement signaler à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez d’autres médicaments, car il peut y avoir des interactions
  • Si vous avez subi une chirurgie ou un traumatisme de la bouche, suivez strictement les recommandations de votre médecin ou chirurgien, pour ne pas vous faire de mal ou bien aggraver une blessure déjà présente
  • Veillez à laisser votre bain de bouche hors de portée des enfants. Ces produits sont en effet déconseillés aux enfants de moins de 6 ans, car ces derniers pourraient les avaler ou les inhaler. Entre 6 et 12 ans, ils doivent être utilisés sous surveillance d’un adulte

Pendant :

  • Le bain de bouche ne s’utilise que pour la bouche. Évitez tout contact avec les yeux
  • N’avalez en aucun cas le produit que vous utilisez
  • Respectez scrupuleusement les doses prescrite ou recommandées

Après le bain de bouche :

  • Il est possible que vos dents et/ou vos lèvres se colorent momentanément, ou bien que votre sens du goût soit amoindri, comme cela peut arriver avec un dentifrice fort ; ne vous en faites pas, ces désagréments sont normalement passagers
  • Utilisés trop longtemps, les antiseptiques peuvent déséquilibrer la flore bactérienne nécessaire au bon fonctionnement de notre bouche. Sauf indication contraire de votre médecin, ne les utilisez pas sur une trop longue période

En ce qui concerne la fréquence des bains de bouche :

  • Respectez la durée et la fréquence prescrites par votre médecin et/ou les consignes du produit que vous utilisez. Les bains de bouche ne sont pas les mêmes, et s’utilisent donc différemment. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien, ou bien reportez-vous à la notice d’utilisation du produit

Ainsi, les bains de bouche sont très faciles d’utilisation, pourvu que l’on respecte leurs précautions d’emploi. En effet, comme ils comportent des produits différents, leurs effets et donc leur emploi varient de l’un à l’autre, en fonction de vos besoins. Et justement, quoi de mieux pour avoir un produit véritablement adapté à vos besoins que de le créer vous-mêmes ? 

Pourquoi faire son bain de bouche à la maison ?

Faire son bain de bouche soi-même, à la maison, offre de multiples avantages : 

  • La maîtrise des composants : en général, les bains de bouche contiennent un antiseptique, du fluor et parfois de l’alcool. En le produisant à la maison, il est possible d’enlever les éléments superflus ou bien de rajouter les produits que vous voulez, en fonction de ce que vous désirez ou bien de ce qui vous est utile
  • Le contrôle des ingrédients : certes, c’est vous qui décidez quels ingrédients utiliser, mais vous pouvez aussi en contrôler la qualité, l’origine, etc.
  • La facilité : non seulement créer son propre bain de bouche est simple et rapide, mais vous pouvez aussi le faire avec des composants basiques, que vous pouvez trouver en ouvrant simplement les tiroirs de votre cuisine
  • La disponibilité : qui dit ingrédients faciles d’accès dit aussi liberté totale. Vous aurez la possibilité de préparer vos solutions quand vous le désirez, chez vous, sans avoir à sortir exprès pour en acheter les composants

Voici donc quelques exemples de remèdes à faire chez vous, avec des ingrédients déjà présents – pour la plupart – dans vos placards, en fonction de leurs propriétés.

bain de bouche anti-mauvaise haleine

La recette au bicarbonate de soude :

Voilà un ingrédient miracle, que l’on peut utiliser partout dans la maison ! Mais saviez-vous qu’il est aussi très efficace pour nettoyer votre bouche en profondeur, lutter contre la mauvaise haleine et détartrer vos dents ? 

Pour cela, il suffit simplement de :

  • Diluer une cuillère à café environ dans un verre d’eau tiède
  • Après vous être brossé les dents, rincez-vous la bouche pendant quelques minutes (3 à 4 environ) en vous gargarisant
  • Rincez-vous la bouche à l’eau claire

La recette aux huiles essentielles :

Il est possible que vous trouviez que le goût de la préparation manque d’attrait. Dans ce cas, rien ne vous empêche (si vous n’êtes pas allergique) de rajouter quelques gouttes d’huile essentielle dans votre préparation. Pour un effet d’haleine vraiment très frais, vous pouvez par exemple opter pour : 

  • L’eucalyptus
  • L’arbre à thé 
  • La menthe poivrée
  • Le citron



Le bain de bouche anti-bactérien et antiseptique

La recette  au vinaigre de cidre :

Dans une certaine mesure, éliminer les bactéries dans la bouche entraîne de nombreux avantages : finie la mauvaise haleine, les gencives douloureuses, place à des dents d’un blanc éclatant ! C’est justement ce que permet le vinaigre de cidre. Pour l’utiliser, il faut : 

  • Diluer une cuillère à café environ de vinaigre de cidre à un grand verre d’eau tiède
  • Se laver la bouche quelques minutes avec cette préparation et la recracher
  • Se rincer la bouche abondamment

Attention néanmoins : utilisé trop fréquemment, le vinaigre de cidre peut se révéler agressif et attaquer l’émail de vos dents. Il est donc recommandé de ne pas y avoir recours trop souvent (2 fois par semaine maximum)

Le bain de bouche contre les maux dentaires

La recette  aux clous de girofle :

Reconnus pour leurs propriétés antibactériennes , antiseptiques et anesthésiantes, les clous de girofle sont souvent utilisés en médecine traditionnelle. Le bain de bouche aux clous de girofle est très recommandé pour lutter contre les maux de dents, puisqu’il soulage les gencives et les dents sensibles. Il peut également permettre de soulager l’hypersensibilité dentaire. Pour cela, il suffit de :

  • Faire infuser 3 clous de girofle environ dans 25 cL d’eau tiède
  • Filtrer le mélange
  • Se gargariser avec plusieurs fois
  • Rincer sa bouche abondamment à l’eau claire

Les bains de bouche contre les aphtes, les inflammations et les saignements de gencives

La recette  aux orties :

Cela peut surprendre, mais les orties sont un excellent remède aux infections et inflammations bucco-dentaires. Elles sont particulièrement efficaces contre les aphtes. La recette est la suivante : 

  • Faire bouillir une bonne poignée d’orties dans une casserole d’eau
  • Filtrer et laisser refroidir le mélange
  • Plusieurs fois par jour (environ 3 fois), se gargariser avec cette solution
  • Bien se rincer la bouche à l’eau claire une fois fini

La recette  au sel :

Comme cette préparation est très efficace pour diminuer les inflammations, elle est particulièrement recommandée après un passage chez le dentiste. En dehors de cela, elle constitue un nettoyant très efficace, et aide à lutter contre les saignements de gencives. Pour l’utiliser, il suffit de :

  • Verser une cuillère à café de sel dans un grand verre d’eau tiède
  • Mélanger jusqu’à ce que les cristaux se soient dissous 
  • Se gargariser avec quelques minutes
  • Éventuellement, vous pouvez vous masser les gencives, avec vos doigts (lavés) ou bien avec une brosse à dents disposant d’un dispositif massant intégré
  • Rincer sa bouche

La recette aux huiles essentielles :

Pour lutter contre les saignements de gencives (ou gingivites) et les inflammations, vous pouvez combiner de l’huile essentielle de ciste et d’arbre a thé. Ces deux éléments ont la faculté de renforcer des tissus des gencives et de lutter contre les inflammations. Pour en profiter, il faut : 

  • Mélanger 5 mL d’huile essentielle de ciste et 5 mL d’huile d’arbre à thé
  • Les diluer dans un verre d’eau tiède
  • Se gargariser
  • Bien rincer sa bouche à l’eau claire

Certaines personnes, au lieu d’utiliser ce mélange en bain de bouche, apprécient de déposer 1 à 2 gouttes de ce mélange sur leurs gencives pour les masser. Il faut tout de même rincer abondamment sa bouche après pour ne pas ingérer ou absorber l’huile.

Focus sur les huiles essentielles

Nous venons de voir plusieurs possibilités concernant l’usage des huiles essentielles pour prendre soin de sa santé bucco-dentaire. Sachez qu’il existe de nombreux autres usages. Par exemple, plutôt que de les utiliser en bain de bouche, plusieurs personnes préfèrent déposer une goutte d’huile sur leur dentifrice au moment de se laver les dents. 

La plupart du temps, il s’agit des huiles utilisées pour lutter contre la mauvaise haleine (eucalyptus, citron, menthe poivrée, etc.).

Toutefois, il vous faut rester prudent(e) : il existe des allergies à certaines huiles essentielles, dont les conséquences peuvent être assez graves. Avant de vous lancer dans les bains de bouche aux huiles, il est impératif de tester ou de confirmer que vous n’y êtes pas allergique. 

En outre, certaines huiles peuvent être déconseillées à quelques personnes, comme les femmes enceintes par exemple. Avant de vous lancer bille en tête et de concocter vos mélanges, renseignez-vous et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/petits-soins/effectuer-bain-bouche
https://quebellissimo.fr/maison/bain-bouche-maison/
https://www.labelleadresse.com/beaute/dents-blanches/4-bains-de-bouche-maison-naturels.html
https://deavita.fr/bien-etre/bain-bouche-maison-alternative-naturelle/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend