Skip to main content
Category

dans le corps

sophrologie justebien

Sophrologie: 10 questions essentielles posées à des sophrologues

By Dans la tête, dans le corps, Interviews

Sophrologie: Toutes les questions essentielles

sophrologie justebien

Hypnose, yoga, psychothérapie ? Anti-stress ou bien science curative ? Aujourd’hui, même si elle attire de plus en plus d’adeptes, la sophrologie reste encore assez floue, d’autant plus que de nombreuses dérives et idées fausses se cristallisent autour d’elle.

Aussi bien utilisée dans le domaine du sport que de la santé ou encore de l’entreprise, la sophrologie permet d’obtenir des résultats efficaces, à condition de savoir ce que l’on veut et de la pratiquer de manière sérieuse et correcte.

Si elle nécessite tout d’abord un professionnel afin d’acquérir de solides bases, cette discipline peut ensuite s’effectuer de manière autonome, n’importe où et n’importe quand. Voilà donc quelques explications pour clarifier un peu : 




Définition, étymologie et but et de la sophrologie

Il s’agit d’une discipline complexe, à la fois perçue comme une thérapie psychocorporelle, mais aussi comme une philosophie de vie. Inspirée de méthodes aussi bien orientales (zen japonais, yoga indien, méditation tibétaine, etc.) qu’occidentales (hypnose, philosophie, neurologie, psychologie, psychanalyse…), la sophrologie est avant tout une technique de développement personnel, c’est-à-dire qu’elle vise à aider ses pratiquants à mieux se connaître, à valoriser leurs talents sous-jacents, ainsi qu’à accomplir leurs espoirs et leurs désirs.

Par conséquent, elle n’est pas une médecine à proprement parler. Elle est même considérée par la communauté médicale comme une « pseudo-science ». 

Néanmoins, son emploi riche et polyvalent se traduit bien dans son étymologie : le mot « sophrologie » vient en effet du grec « sos » (l’harmonie, l’équilibre), « phren » (l’esprit, la conscience), et « logos » (le discours, et par extension, l’étude). La sophrologie est donc une science qui étudie la conscience, afin de proposer des solutions adaptées à chaque personne, pour puiser en soi et vivre de manière plus harmonieuse au quotidien.

sophrologie harmonie

En fait, il ne s’agit pas de fuir la réalité ou les difficultés journalières que nous devons tous affronter. Au contraire, le but ici est d’ouvrir nos perspectives, de nuancer notre vision forcément négative, et donc fausse, de la vie, pour pouvoir percevoir les choses telles qu’elles sont véritablement, avec leurs aspects positifs.

En sophrologie, on utilise exclusivement la parole, et non le contact corporel, même si les techniques employées agissent aussi bien sur l’esprit que sur le corps. Inspirée de la relaxation, elle combine des activités qui ont recours à de nombreux aspects différents de notre corps : la respiration, la décontraction, l’imagination… Par la diversité de ces pratiques, on cherche à retrouver, déployer et exploiter nos forces plus ou moins profondément cachées, à se découvrir et à mieux se comprendre, et à atteindre un état de bien-être et de sérénité maximal.

Finalement, la sophrologie nous apprend et nous incite à être acteurs de notre bien-être, à prendre une part active dans la conduite de notre vie, en nous entraînant à voir la réalité dans toute son ampleur, et en nous aidant à surmonter nos peurs, stress, phobies, traumatismes, et toutes les gênes quotidiennes qui peuvent nous déranger, voire nous bouleverser.

La plupart du temps, la sophrologie est une thérapie brève ; cependant il est également possible d’y avoir recours sur le plus long terme. On parle alors de sophro-analyse. Dans ce cas, on rajoute aux principes de la sophrologie des concepts de psychothérapie et de psychanalyse. 

Pour autant, chacune de ces deux techniques nécessite une participation active de la part du patient, puisque l’on cherche à atteindre un état privilégié, situé entre la veille et le sommeil, pour pouvoir prendre conscience de soi, de ses limites, de ses capacités non exploitées afin de finalement se dépasser et dépasser ses entraves négatives, quelle qu’en soit la nature.

Différences avec la méditation

exercice respiration

La sophrologie, parce qu’elle est fondamentalement constituée de plusieurs méthodes, s’inspire forcément de la méditation. Toutefois, malgré de nombreuses similitudes, il faut bien garder à l’esprit que ce sont deux démarches bien distinctes. 

En fait, ces deux techniques partagent une base commune : toutes deux inspirées de pratiques orientales, elles ont chacune pour but le bien-être du pratiquant, en permettant par exemple le contrôle du stress, des émotions, des addictions, des peurs et phobies… On peut améliorer sa connaissance de soi et sa concentration à force de pratique, et elles ont toutes deux recours à la voix comme outil principal.

Néanmoins, alors que la relaxation se limite à simplement provoquer un état de bien-être, la sophrologie creuse davantage, en utilisant cet état pour aider le pratiquant à être à l’origine de changements qui vont rendre ce sentiment d’harmonie permanent. Ainsi, au lieu de se concentrer uniquement sur le présent, comme le fait la méditation, la sophrologie s’intéresse également au passé et au futur du pratiquant

Même si elle peut se pratiquer en groupes, elle est individuelle, spécifique à chacun, et implique par conséquent une relation directe entre le pratiquant et son thérapeute. L’interaction et la particularité sont au cœur même du processus de la sophrologie, contrairement à celui de la méditation.

Fondamentalement, lors d’une séance de méditation, on va tenter de se recentrer sur soi, de se focaliser sur un objet de concentration en particulier (sa personne, sa respiration, une image, etc.), pour tenter d’élargir notre compréhension du monde et notre façon de percevoir ce qui nous entoure. La méditation va essayer de rasséréner notre esprit, afin d’être tout à fait conscient du monde extérieur, et ‘en profiter sans être distrait par mille et unes préoccupations externes.

Par conséquent, la sophrologie et la méditation, même si elles sont tout à fait différentes, sont en fait complémentaires dans le processus de recherche du bien-être des individus. Pour résumer, l’état de bien-être dans lequel nous plonge la méditation va permettre un réel travail sur soi, sur notre corps et notre esprit, dans le but de parvenir à un état de conscience suffisant pour pouvoir par la suite travailler sur soi.




Piliers et principes fondamentaux de la sophrologie

exploration

On peut dire que le mot d’ordre de la sophrologie est l’exploration : exploration de soi, de son passé, de son présent et de son futur. Or, pour pouvoir s’examiner en toute conscience sans être dérangé par des perturbations extérieures, il est nécessaire de plonger dans un état situé entre la veille et le sommeil. C’est une condition que nous traversons chaque fois que nous nous endormons, à la différence que cette fois-ci, grâce à l’aide du sophrologue, nous en sommes conscients, et pouvons par conséquent saisir l’opportunité d’en faire quelque chose, à travers différents exercices, à la fois physiques et mentaux.

Au cours du temps, la sophrologie a connu de nombreuses évolutions, et aujourd’hui, même si les termes utilisés restent assez proches, les pratiques peuvent être radicalement différentes. Néanmoins, on retrouve des caractéristiques partagées par les différents courants sophrologiques.

Tout d’abord, afin de relier notre conscience interne à la conscience de l’extérieur, plusieurs principes entrent en jeu : 

Le principe d’action positive. Cela signifie que chaque action positive dirigée vers une partie de notre conscience a une répercussion tout aussi positive sur tout notre être.

En sophrologie, même si l’on ne néglige pas totalement l’aspect négatif des choses, on se concentre surtout sur leur aspect positif, afin de ne pas trop activer et développer la négativité présente en chacun. Ainsi, prendre conscience du positif en soi et le renforcer permet de développer des dispositions bienveillantes, à travers de nouvelles habitudes, attitudes, pensées et valeurs. Se focaliser sur ces dispositions permet par conséquent de renforcer notre bien-être.

Le schéma corporel comme réalité vécue. Il s’agit ici d’incorporer le schéma corporel à la conscience. Autrement dit, le but est d’habiter véritablement son corps, d’avoir conscience de ses limites, afin de gagner une harmonie à la fois physique et mentale.

En fait, on appelle « schéma corporel » une notion très vaste, qui désigne à la fois la perception que nous avons de notre corps (taille, volume, sensations, postures…), mais aussi son « vécu », c’est-à-dire l’histoire de ce corps, ses souvenirs, ses expériences et ses transformations. Ainsi, au fur et à mesure des séances sophrologiques, le schéma corporel perçu par les pratiquants évolue, pour devenir plus proche de la réalité.

Par conséquent, le corps et l’esprit s’accordent à nouveau et notre sérénité ainsi que notre confiance en nous s’en trouvent décuplées.

Le principe de réalité objective. Développer cet aspect permet de nous ancrer davantage dans la réalité, de vivre pleinement la situation présente. Mais pour cela, le sophrologue doit lui-même maîtriser ces techniques, grâce à un entrainement quotidien. Il doit non seulement pouvoir concevoir l’état de sa propre conscience, mais aussi celui des personnes qu’il accompagne, pour pouvoir adapter au mieux les méthodes utilisées. En outre, il doit avoir un comportement aussi juste que possible vis-à-vis des personnes qui l’entourent.

L’adaptabilité. Principe fondamental en sophrologie, il signifie que le sophrologue doit ajuster ses méthodes et ses exercices à chaque pratiquant. Il est important de retenir que c’est le sophrologue qui doit s’adapter, et non le contraire.

Ensuite, la sophrologie se divise en différents degrés de travail, qui comportent tous des exercices et entraînements spécifiques : 

  • Le travail sur le corps. Les mots d’ordre sont « concentration » et « présent ». Il s’agit ici d’effectuer des mouvements lents et réfléchis, inspirés du Hatha-yoga, une forme particulière de yoga d’origine indienne.
  • Le travail sur l’esprit. Cette étape met l’accent sur la contemplation et le futur, et est directement inspiré du bouddhisme tibétain. Il s’agit de se projeter de manière paisible dans son futur ;
  • Le travail sur la conscience. Tiré de la technique du zen japonais, le pratiquant ici doit employer de concert son corps et son esprit afin de se focaliser sur son passé. Le but est de pouvoir penser au passé de manière positive, sans se laisser submerger par la douleur.
  • Le travail sur les valeurs profondes. L’objectif est d’apprendre à mieux se connaître, à donner du sens et de l’importance à nos opinions, croyances et convictions.

Méthodes et techniques

methode relaxation

On peut diviser les méthodes et les techniques de sophrologie en deux grandes catégories : 

La relaxation dynamique. Souvent pratiquée en groupe, elle peut être réalisée assis(e) ou bien debout. Elle comporte également plusieurs degrés :

  • 1er degré : la corporalité. Elle combine une quinzaine d’exercices respiratoires environ. La plupart du temps, le pratiquant est debout, les yeux fermés, et pratique ce que l’on appelle la « respiration synchronique » (inspiration-rétention-stimulation ou tension douce-expiration-relâchement). Chaque série respiratoire stimule en alternance différentes parties du corps. Le but est de renforcer le schéma corporel, d’accroître la perception du corps par la conscience.
  • 2ème degré : la contemplation. Ici, le pratiquant est le plus souvent assis, et doit s’observer attentivement pendant qu’il effectue de petits mouvements (nuque, bras, épaules, jambes, pieds…), pour pouvoir s’observer attentivement pendant que son corps bouge. Il s’agit également de contempler les sensations internes de l’organisme, et de comprendre la signification de tous ces différents ressentis. L’objectif est donc d’acquérir une image de soi la plus juste possible, en prenant conscience des capacités, du fonctionnement et des limites du corps.
  • 3ème degré : la méditation. Lors de cette étape, la posture, inspirée du zazen, est essentielle : le dos et la nuque doivent être droits, les épaules légèrement cambrées, les mains croisées au niveau du bas-ventre. Encore une fois, on effectue des exercices de respiration synchronique, afin d’évacuer la négativité par l’expiration. Une marche méditative (ou kin-hin) peut aussi être réalisée. Les yeux sont tour à tour fermés ou mi-clos. Dès lors, on ne fait plus de distinction stricte entre le corps et l’esprit : ce n’est plus un esprit sur un corps, mais un esprit avec un corps, qui médite.
  • 4ème degré : la relaxation dynamique. La dernière étape est encore un peu plus réflexive : elle consiste pour le pratiquant à étudier son rapport à la vie en fonction de valeurs fondamentales choisies spécifiquement. Chacun doit donc découvrir ses propres valeurs et les mettre en relation avec les interactions que l’on peut avoir avec le monde qui nous entoure. L’objectif est d’en retirer des rapports plus équilibrés et harmonieux avec l’extérieur, en accord avec son soi fondamental, et les valeurs qui nous définissent.

Les techniques spécifiques.

Elles sont très nombreuses, et pratiquées la plupart du temps par chaque patient individuellement, afin de pouvoir s’adapter à la demande et aux objectifs à court et moyen termes.

La visualisation mentale d’événements passés ou futurs constitue majoritairement le socle commun de toutes ces techniques, qui peuvent faire partie intégrante des exercices de relaxation dynamique, ou bien s’effectuer à part.

Souvent, on les distingue en quatre catégories particulières :

  • Les techniques associées au présent. Les exercices ici font surtout appel à la concentration, et à l’attention portée à une stimulation (respiration, objet, image…). Ces techniques sont souvent assimilées à celles du 1er degré de la relaxation dynamique.
  • Les techniques associées au futur. Elles s’apparentent au 2ème degré de la relaxation dynamique et visent à accepter peu à peu une expérience appréhendée, voire crainte, en exorcisant les peurs, angoisses ou encore phobies qui peuvent y être liées, ainsi qu’en abordant de manière positive cet événement futur.  
  • Les techniques associées au passé. Affiliées au 3ème degré de la relaxation dynamique, elles consistent à se remémorer de façon positive des souvenirs plus ou moins anciens.
  • Les techniques tridimensionnelles. Il s’agit ici de parler et d’examiner les valeurs du pratiquant, qu’elles soient présentes, passées ou bien futures, à partir d’un thème, d’une question précise. Ces techniques se rapprochent du 4ème degré de la relaxation dynamique.

En fait, toute action en sophrologie présuppose de respecter 3 étapes fondamentales :

  • La découverte, autrement dit, la prise de conscience. Par exemple, on doit prendre conscience de sa respiration lors des exercices de base.
  • La conquête, c’est-à-dire développer sa conscience jusqu’à pouvoir contrôler un phénomène, comme par exemple contrôler un certain type de respiration.
  • La transformation, l’application de la prise de conscience et du contrôle des deux étapes précédentes au quotidien. Non seulement on devient davantage autonome, mais on en tire aussi de nombreux bénéfices.

Par conséquent, les mouvements tiennent une grande place dans les différentes méthodes sophrologiques. Cependant, il existe également une autre technique essentielle et indispensable dans cette discipline : la visualisation.




Qu’entend-on par visualisation ?

visualisation

En réalité, on ne peut évoquer la visualisation sans parler aussi de l’imagerie mentale, une technique très proche, qui fait elle aussi partie de ce qu’on appelle l’autohypnose.

Il s’agit en fait d’utiliser notre esprit, nos instincts et notre imagination pour améliorer notre bien-être. Ces techniques sont utilisées aussi bien par les athlètes de haut niveau au cours de leur entraînement que par des personnes qui souhaitent par exemple réduire leur stress ou tout autre sentiment négatif qui les empêche de s’épanouir.

Néanmoins, bien que ces deux techniques aient recours aux mêmes ressources de l’esprit, leurs fonctions et applications sont distinctes : 

  • La visualisation désigne la faculté de se représenter une image, un objet, une émotion, une sensation, un événement… Plus cette représentation est intense, plus les effets psychologiques qui en découlent peuvent approcher ceux que l’on aurait ressentis en une telle situation dans la réalité. La visualisation sert donc à agir à la fois sur le corps et sur l’esprit, ainsi que sur toute sorte de mécanismes physiologiques. Par ailleurs, les représentations varient en fonction du traitement ou de l’objectif souhaité. Par exemple, avant une expérience stressante, on peut souhaiter préparer son corps à l’épreuve à venir ; par conséquent, on se fera une représentation très proche de la réalité, afin que le scénario que l’on s’est répété soit conforme à celui de la réalité le jour J. En revanche, si l’on souhaite utiliser la visualisation de manière curative, on pourra préférer se projeter dans des situations métaphoriques. Par exemple, on peut choisir de percevoir de manière symbolique une blessure, un tourment, ainsi que les moyens de la ou le faire disparaître.
  • L’imagerie mentale est différente dans le sens où il ne s’agit plus de nous représenter quelque chose, mais d’imaginer des images, situations, personnes, événements, etc. Le processus est un petit peu similaire à celui du rêve : c’est l’inconscient, l’instinct, qui vont produire, le plus souvent à l’aide d’un thérapeute, des images que le corps va ensuite reconnaître, pour pouvoir s’adapter et organiser sa survie. Comme c’est l’inconscient qui guide, et non la conscience, il est nécessaire de passer d’abord par les étapes de la relaxation, pour délivrer l’esprit des préoccupations parasites. 

Ainsi, ces deux techniques, qui sont la plupart du temps utilisées en complément d’autres moyens thérapeutiques, peuvent être pratiquées seul(e) ou accompagné(e) d’un spécialiste.

Elles permettent d’améliorer le quotidien (gestion du stress et des émotions négatives, préparation à des situations angoissantes, accroissement de la créativité…) mais aussi d’aider des patients souffrant de troubles divers (soutien et accompagnement lors d’un traitement par chimiothérapie, réduction des douleurs et peurs post- et pré opératoires, amélioration du rapport et de l’utilisation du corps…).

La sophrologie en pratique

pièce vide

Ce qu’est concrètement un exercice de sophrologie

Il est difficile de donner un exemple-type d’exercice sophrologique, puisque chaque expérience doit être individuelle et adaptée à chacun. On pourrait donc presque dire qu’en sophrologie, il existe autant d’exercices que de pratiquants.

Néanmoins, on peut prendre comme repère les étapes suivantes, qui durent chacune plusieurs minutes : 

  • Tout d’abord, une phase de stimulation : il faut prendre conscience de  son corps dans l’espace, de ses capacités et limites. Ce peut être un geste, une marche, des exercices de respiration…
  • Ensuite, on peut s’asseoir pour se concentrer sur un objet, pour focaliser son attention et sa conscience dessus.
  • Puis on peut réfléchir à des valeurs que l’on souhaite éventuellement promouvoir pour augmenter son bien-être. Ces valeurs peuvent par exemple être les trois capacités de base en sophrologie (confiance en soi, capacité à espérer, harmonisation) ou bien des valeurs au choix.
  • Enfin, il faut faire un « débriefing », c’est-à-dire réfléchir aux émotions, perceptions, pensées que l’on a eues au cours de ces différentes étapes.

Notez bien que chaque phase doit être suivie d’un moment d’intégration. Cette intégration est extrêmement importante : elle sert à faire le point sur ce que l’on a fait, sur ce que l’on va faire, sur ce que l’on a ressenti… Dans l’idéal, elle devrait à chaque fois durer à peu près autant de temps que l’étape qui l’a précédée.

Les exercices de sophrologie peuvent se pratiquer en autonomie chez soi, par exemple avec l’aide d’enregistrements vocaux. Pourtant, lorsque l’on débute, mieux vaut l’aide et le soutien d’un professionnel. 

Comment se déroule une séance

En premier lieu, une séance de sophrologie ne nécessite pas de matériel ni de tenue en particulier. Choisissez simplement des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise et détendus. Eventuellement, le seul accessoire dont vous pourrez avoir besoin sera une chaise ou bien un tapis pour vous asseoir ou vous allonger.

Ensuite, sachez qu’une séance sophrologique se déroule en trois étapes : 

  • Un dialogue « pré-sophronique », au cours duquel le sophrologue va expliquer le déroulement de la séance, les objectifs poursuivis, les moyens de les atteindre, et les bénéfices retirés. Si vous effectuez des séances régulièrement, ce peut être également l’occasion d’évoquer vos progrès depuis la ou les séance(s) précédente(s).
  • Puis vient le temps de la pratique, avec les exercices physiques et de visualisation.
  • Et en dernier lieu vient le dialogue « post-sophronique », où le pratiquant peut exprimer son ressenti, ses sensations, les sujets de ses visualisations, la façon dont il a perçu l’exercice, etc., afin de mieux intégrer les techniques pour la suite.

La première séance avec un sophrologue professionnel sera plus longue que les autres, car elle constitue un moment de découverte totale. Vous allez devoir non seulement expliquer vos buts, mais aussi décrire votre état de santé, votre vie personnelle et professionnelle, vos habitudes quotidiennes (sommeil, alimentation…), vos loisirs et vos passions… Cette étape est très importante car elle permet au sophrologue de découvrir votre personnalité, vos besoins et votre motivation afin de pouvoir adapter au mieux par la suite les séances et les exercices. Vous allez ensemble établir un objectif précis à atteindre à la fin de ces séances d’accompagnement. Ensuite, le praticien devra vous présenter sa méthode sophrologique et vous expliquer sa façon de travailler. Puis vous pourrez terminer par quelques exercices qui vous ferons découvrir la sophrologie si vous n’y avez jamais été confronté(e).




Régularité des séances ?

Si vous pratiquez les exercices seuls, la fréquence idéale serait d’une à deux fois par jour, tous les deux jours si vous manquez de temps, ou bien au minimum 4 fois par semaine pour pouvoir progresser de manière satisfaisante. A noter : le plus important dans la pratique de la sophrologie est la régularité et la multiplicité. Autrement dit, mieux vaut effectuer plusieurs petites séances de quelques minutes ou dizaines de minutes tous les jours qu’une grande séance de plus d’une heure par semaine.

Notez qu’au début, les séances seront plus longues, car vous serez encore en phase d’apprentissage, voire de découverte. L’objectif n’est pas de réussir d’emblée à réaliser parfaitement les exercices ; seuls le temps et la répétition vous permettront de progresser. Les progrès en sophrologie sont propres à chacun ; néanmoins, plus l’on s’entraîne, plus l’on deviendra rapide et efficace, et plus il sera facile d’effectuer des exercices au quotidien (lors d’une attente à un feu rouge, juste avant les repas, lors d’un trajet en ascenseur…).

En revanche, si vous préférez pratiquer des séances à l’aide d’un sophrologue professionnel, l’idéal est d’effectuer une séance hebdomadaire avec un praticien en plus de votre entraînement personnel.

A terme, le but du sophrologue est de vous avoir aidé à régler votre souci s’il y en avait un, mais aussi de vous transmettre toutes les clefs nécessaires pour que vous puissiez par la suite réaliser des séances en autonomie et améliorer votre quotidien.

En fait, la régularité et la persévérance sont les maîtres-mots de l’entraînement sophrologique. Par conséquent, si vous choisissez de pratiquer la sophrologie en groupe, l’absence à une ou plusieurs séances peut entraîner un retard, qui déséquilibrera tout le groupe. Il faut donc discuter avec les autres des solutions pour combler ce retard sans perturber l’harmonie collective.

Doit-on parler pendant une séance ?

dialogue sophrologie

Sans conteste, la réponse est oui. Le dialogue est en effet une part fondamentale de la sophrologie. Il est présent à chaque étape des exercices, sert à faire le point sur les ressentis, sur la pertinence du travail réalisé, et le cas échéant à ajuster les exercices.

D’ailleurs, chaque séance avec un sophrologue professionnel, qu’elle soit collective ou individuelle, débute et se termine par un dialogue.

Et dans le cas des entraînements personnels, il faut prendre un moment pour faire le point après chaque étape. Il y a donc là aussi un dialogue avec soi-même.

A quel moment de la journée la pratiquer ?

Il n’y a pas d’horaire préfixé pour pratiquer vos exercices de sophrologie. Cependant, on recommande en général de varier les horaires pour un maximum d’efficacité. Par ailleurs, il faut que vous choisissiez un créneau horaire lors duquel vous avez le temps de pratiquer vos exercices en toute sérénité.

Aussi, tout dépend de votre forme et de vos dispositions : êtes-vous plutôt une personne pleine d’énergie le matin ou bien le soir ? Car chaque horaire a ses avantages et ses inconvénients. Le matin, si vous êtes pressé(e), vous risquez de vous crisper et de raccourcir vos exercices, ou bien de vous rendormir si vous travaillez allongé(e). Le soir, juste avant de vous coucher, vous disposez de davantage de temps ; mais une fois encore, c’est un horaire propice aux endormissements intempestifs.

Certaines personnes recommandent donc de pratiquer les exercices de sophrologie vers 14 heures, car c’est généralement le moment qui suit le déjeuner, ce qui favorise la détente, ou bien vers 18 heures, après la journée de travail, alors que la fatigue commence à se faire ressentir mais n’est pas suffisante pour provoquer le sommeil.

Prix et durée d’une séance

Les premières séances, puisqu’elles constituent l’apprentissage et la découverte de la sophrologie, sont toujours plus longues que les suivantes, qu’elles soient réalisées avec un praticien ou individuellement. 

Mais en général, une séance avec un sophrologue dure entre 45 minutes et une heure et demie. Seul(e), les séances vont progressivement se réduire à quelques minutes (de 10 à 15 minutes en général), pour pouvoir être pratiquées souvent, voire plusieurs fois par jour. Néanmoins, plusieurs séances plus longues (30 minutes environ) devront être conservées et effectuées régulièrement. 

L’important est de se fixer des objectifs progressifs, pour toujours continuer à avancer sans stagner, et ainsi améliorer constamment son bien-être.

En revanche, il est difficile de fixer un prix avec précision. Il dépend de l’endroit où exerce le praticien, de son statut (libéral ou dans une structure), et du cadre de la séance (collectif ou individuel).

Néanmoins, comptez dépenser entre 40 et 80€ pour une séance individuelle, et entre 15 et 20€ pour une séance collective.

Peut-elle se pratiquer seul(e) ?

Comme on l’a vu, l’un des objectifs du sophrologue est, à terme, de vous permettre de pratiquer la sophrologie en autonomie quotidiennement. Pourtant, il n’est pas vraiment recommandé de commencer la sophrologie complètement seul(e). En effet, cette discipline requiert une certaine expérience sur la respiration et la concentration, que seul un professionnel peut vous apporter.

Bien sûr, il est tout à fait possible de débuter en autonomie, mais alors il est important de s’aider d’un CD ou d’un DVD sur un thème sophrologique (confiance en soi, gestion du stress, développement des idées positives…) en particulier, car la voix du sophrologue vous soutien et vous guide. 

Enfin, pour que votre pratique sophrologique porte ses fruits, il est nécessaire que vous pratiquiez individuellement des exercices le plus souvent possible, en plus de ceux que vous faites avec votre sophrologue.

La rapidité d’apprentissage de chacun varie énormément ; on ne peut donc donner de données précises sur le nombre de séances nécessaires avant que vous puissiez pratiquer la sophrologie de manière autonome. Certaines personnes se sentiront aptes à se lancer après une séance seulement, quand d’autres souhaiteront des connaissances plus avancées et s’y risquerons après 10 à 12 séances… Comme la sophrologie est basée avant tout sur la personnalisation, chaque expérience sera unique et singulière.

Faut-il y croire pour que ça marche ?

La réponse n’est pas vraiment tranchée. Evidemment, pour que la sophrologie porte ses fruits, il faut un minimum d’engagement, de sérieux et d’investissement de la part du pratiquant. Il ne s’agit pas d’une solution miracle qui règle tous les tracas du quotidien sans que l’on n’ait rien à faire de plus que s’asseoir sur une chaise.

Rappelez-vous que la sophrologie est une façon de penser, un mode de vie qui favorise les pensées positives. Cette manière d’envisager la vie doit donc être appliquée constamment, même dans des situations qui d’ordinaire vous agacent. Inutile de vous rendre une fois par mois chez votre praticien si vous continuez de ruminer à la moindre contrariété.

Néanmoins, même les dubitatifs et ceux qui se méfient pourraient être agréablement surpris, à condition d’y mettre un peu de bonne volonté et d’énergie. Les progrès ne sont pas forcément visibles dès les premières séances, mais l’amélioration et l’augmentation du bien-être quotidien peuvent parfois être radicales et spectaculaires. 




Bienfaits et champs d’application

paix d'esprit

Le but de la sophrologie est surtout d’améliorer le bien-être au quotidien, ce qui englobe de très nombreux domaines. Ainsi, elle peut être utilisée à la fois pour traiter des troubles déjà installés, mais aussi en préparation d’expériences difficiles à venir. Elle peut également constituer un accompagnement lors de traitements lourds ou d’événements traumatisants.

Dans la vie quotidienne, la sophrologie aide à gérer le stress et les émotions négatives (peurs, anxiété, crises d’angoisse), pour les empêcher d’envahir votre esprit sans cesse. De ce fait, elle agit aussi sur toutes les conséquences pénibles qui en découlent : addictions, troubles de l’alimentation, du sommeil (endormissements difficiles, insomnies, réveils fréquents)… Grâce à cela, on récupère plus facilement et notre vitalité augmente. 

Pour toutes ces raisons, elle est souvent utilisée pour se préparer à un événement marquant, comme par exemple un examen, en entretien d’embauche, une compétition, un accouchement, les premiers mois de grossesse, une opération… On apprend en effet à maîtriser notre appréhension, et à mobiliser toutes nos capacités, physiques comme intellectuelles. La confiance en soi qu’elle apporte permet aussi de prendre conscience de notre capacité à affronter ces expériences.

La sophrologie peut en outre être utilisée comme accompagnement lors de traitements lourds ou de maladies graves. En ce cas, elle ne soigne pas mais vient soutenir les patients pour les aider à mieux vivres ces désagréments, à atténuer les effets secondaires désagréables, à maintenir leur confiance en eux… Sa capacité à accroître le dynamisme leur permet aussi de mobiliser l’énergie nécessaire face à ces épreuves. De plus, la sophrologie est efficace pour lutter contre la douleur, notamment en apprenant au patient à dépasser cette sensation, ce qui constitue un avantage non-négligeable dans de telles situations.

A noter : même si elle ne soigne pas directement, elle peut accompagner en aidant à contrôler certaines phobies (phobies des transports, agoraphobie, etc.).

D’autre part, si elle est utilisée par des personnes qui souhaitent soulager ou accompagner leurs maux, la sophrologie peut aussi constituer un soutien important pour les sportifs ou bien les enfants. En effet, pour les sportifs, elle est utilisée de plus en plus lors des entraînements pour compléter leur préparation physique en galvanisant leur mental. Certains sophrologues se sont même spécialisés dans ce domaine. Elle est d’ailleurs utilisée dans de nombreuses professions où la pression psychologique peut être difficile à supporter, de même que par les artistes, qui voient leur créativité décuplée.

Mais la sophrologie permet également de développer les capacités motrices. C’est la visualisation qui permet notamment de tels progrès, par exemple en faisant vivre aux pratiquants des scènes qui les aideront par la suite à apprendre plus vite, en surmontant les blocages éventuels.

Ainsi, les adolescents ont souvent recours à la sophrologie pour aborder cette nouvelle étape de leur vie, et pour mieux pouvoir affronter les changements, à la fois corporels et psychologiques, qu’elle implique. De même, les personnes qui prennent de l’âge parviennent ainsi à appréhender plus sereinement les transformations qui s’opèrent (baisse d’énergie, douleurs chroniques, pertes de mémoires…).

Enfin, les enfants seraient particulièrement réceptifs à cette discipline, surtout en cas de trouble de la concentration ou d’échec scolaire. La sophrologie leur permet par exemple de ne plus craindre l’échec, de se détendre et de mieux faire attention aux choses environnantes, ce qui leur permet de développer leurs compétences en toute sérénité et de favoriser leur apprentissage.

ATTENTION cependant : malgré tous ces nombreux bienfaits, un sophrologue ne peut remplacer un médecin. Ils n’ont, en tant que sophrologues, pas le droit de vous prescrire des médicaments, ni de vous faire arrêter un traitement, ou même de poser un diagnostic. Néanmoins, sa faculté d’accompagner des traitements difficiles fait que la sophrologie peut souvent être utilisée dans des hôpitaux ou des cliniques médicales. Par exemple, elle a été décrite comme un « soin support » dans le plan cancer 2014-2019 (autrement dit, tous les soins et soutiens nécessaires aux malades au cours du processus et des traitements).

Son histoire, son origine

La sophrologie en tant que telle a été inventée  par Alfonso Caceydo, un neuropsychiatre colombien. Il était en effet en désaccord avec les thérapies de l’époque, qui utilisaient par exemple les électrochocs, car il pensait qu’elles abîmaient la conscience. Persuadé que d’autres alternatives existaient, il a étudié l’hypnose, la relaxation progressive de Jacobson, et au training autogène de Schultz. Puis, à la suite d’un voyage en Inde avec sa femme, adepte de yoga, il met au point sa technique, qu’il renomme plus tard sophrologie caycédienne, pour la différencier de tous les autres courants, nombreux à émerger à cet époque.

Plus précisément, c’est à partir de l’année 1967 que la sophrologie telle que nous la connaissons aujourd’hui, avec les différents degrés de la relaxation dynamique par exemple, apparaît véritablement. Peu à peu, la sophrologie se démocratise et se répand dans le monde. Au début des années 1970, le premier congrès mondial de la sophrologie a lieu à Barcelone, et rassemble 1400 médecins venant de 42 pays.

Aujourd’hui, la sophrologie est utilisée de manière à la fois philosophique et thérapeutique, et se renouvelle constamment. Elle se pratique sans cesse, en tout lieu, à la fois par des professionnels de la santé mais aussi par chaque personne qui en ressent le besoin.

Ses différents courants

La sophrologie change en fonction de ses pratiquants. Il est donc presque impossible d’établir une liste exhaustive des courants qui existent en sophrologie. Néanmoins, on peut en distinguer certains, plus souvent utilisés que les autres : 

D’abord, il y a plusieurs types d’écoles, plus ou moins proches de la sophrologie caycédienne.

  • Les écoles caycédienne : elles sont affiliées à la fédération fondée par Alfonso Caycedo, en en respectant tous les principes et piliers. Néanmoins, certains sophrologues, en désaccord avec plusieurs principes de la fédération, ont choisi de prendre un peu de distance avec cette école. 
  • Les écoles d’inspiration caycédienne : elles s’inspirent de l’enseignement de Caycedo, suivent ses grandes techniques et philosophies, mais ont cependant choisi de ne pas faire partie de la fédération du concepteur, et ainsi ne sont pas soumises aux obligations conséquentes (pratique de stages à durée déterminée, déroulement spécifique de la formation…). Elles se réclament donc d’une plus grande objectivité et d’un enseignement plus ouvert et plus complet.
  • Les écoles non caycédiennes : en majorité, il s’agit d’écoles qui ont été développées par d’anciens acolytes de Caycedo, mais qui se sont éloignés de la sophrologie de base à cause de désaccords. Souvent, on les différencie de la sophrologie caycédienne parce qu’elles donnent plus de poids à la psychothérapie (analyses, interprétation par exemple), et parce que la relaxation dynamique est approchée de manière différente.
  • Les écoles de « pseudo-sophrologie » : ce sont des écoles assez éloignées de la sophrologie moderne, et qui mélangent les anciennes bases de la sophrologie avec de la relaxation, de l’hypnose, des techniques de visualisation, de psychologie, énergétiques…

Au sein même de ces écoles, les praticiens peuvent choisir d’adapter la sophrologie à leurs patients, ou bien à leurs spécialisations par exemple. Ainsi, on peut trouver des sophrologies plutôt orientée vers :

  • L’hypnose. On utilise beaucoup dans cette technique l’induction, tout en se concentrant sur les symptômes.
  • La relaxation. Pratiquée assise ou bien allongée, accompagnée ou non par une musique relaxante, elle laisse une grande place à la parole, au discours du praticien, qui permet d’atteindre un état de relaxation intense et hypnotique, privilégiant la détente et le lâcher-prise. 
  • La phénoménologie. Ici, c’est l’expérience individuelle qui est placée au centre de l’exercice. Pour cette raison, les échanges verbaux sont limités au maximum afin d’empêcher le plus possible les inductions.
  • L’énergétique. Il s’agit surtout de parvenir à mobiliser l’énergie du pratiquant pour le libérer de l’accumulation de tensions, à la fois physiques et émotionnelles.
  • Vers le comportement. Le maître-mot ici est l’efficacité. Il s’agit de résoudre un problème précis. Ainsi, le praticien enseignera au pratiquant des techniques qu’il pourra effectuer en-dehors des séances pour un maximum de réussite. On y retrouve par exemple des disciplines comme la PNL (Programmation Neuro-Linguistique), la neuro-sémantique…
  • Vers les techniques orientales. Ce type de sophrologie est davantage orienté vers la méditation et la psychologie intégrative, et est très inspiré du yoga et du zen.

Enfin, on peut définir deux grandes branches de sophrologie : 

  • La sophrologie clinique. C’est celle que l’on peut considérer comme étant à l’origine de la sophrologie. Ses bienfaits divers font qu’elle est très utilisée par les professionnels de la santé, qui y trouvent un complément à la fois technique et relationnel pour accompagner leurs patients. Pour cette raison, les professions liées aux relations d’aide (psychologues, psychiatres, psychothérapeutes) y ont également recours.
  • La sophrologie sociale. Il s’agit d’une branche de la sophrologie qui se développe beaucoup de nos jours. C’est une technique de développement personnel très utilisée par tous ceux qui souhaitent améliorer leur bien-être quotidien, en dehors d’un cadre thérapeutique. C’est elle qui est utilisée pour optimiser les vies sociales, professionnelles et affectives, à la fois par les sportifs, les étudiants, les enfants, les travailleurs, les personnes âgées…. 



Sa place au sein du secteur de la santé

Il existe assez peu d’études sur l’efficacité scientifique de la sophrologie. La plupart des données sont en fait des témoignages de pratiquants. Pourtant, les professionnels de la santé et de l’accompagnement reconnaissent bien les avantages et la puissance de cette discipline, et sont de plus en plus nombreux à l’utilise et à la plébisciter. Dans le domaine de la santé, on retrouve donc trois principaux champs d’application : 

  • Les soins infirmiers : utilisée par des kinésithérapeutes, des infirmiers, des chirurgiens-dentistes, des médecins, des psychologues, etc., la sophrologie dans ce cas peut être utilisée seule en tant que telle, ou bien en accompagnement d’autres traitements, même si elle ne peut en aucun cas remplacer un avis médical.
  • La gestion de la douleur. La douleur, qu’elle soit soudaine, récurrente, handicapante ou juste gênante, est un indicateur. C’est un signal envoyé par notre corps ou bien notre esprit pour signaler que quelque chose est déréglé, dysfonctionnel. Comme elle est difficilement quantifiable, il revient à chaque personne de décider quelle place lui accorder. La sophrologie aide à cerner précisément cette douleur et à la dépasser. Par conséquent, elle est très utilisée dans les maternités, par les femmes qui souhaitent accoucher sans péridurale par exemple, ou bien par les personnes qui se font arracher des dents sans anesthésie par exemple. 
  • La gestion du stress. Cette fois-ci, elle s’adresse à la fois aux patients (avant et après une opération, pendant un traitement ou à la suite d’un événement traumatisant ou marquant, etc.) et aux médecins, qui sont eux aussi soumis au stress, qui peut les aider à se décontracter avant qu’ils ne soient submergés. 

Aujourd’hui, la sophrologie fait partie du domaine de la santé au même titre que nombre d’autres traitements non-pharmacologiques, mais n’est en revanche toujours pas considérée comme une thérapie complémentaire, et n’est donc pas validée par l’Académie de Médecine, au contraire de l’hypnose, l’acupuncture, le tai-chi ou encore la médecine manuelle par exemple. 

Ainsi, elle n’est pas remboursée par l’Assurance maladie, sauf dans le cadre de l’accouchement. Elle est en effet considérée comme une méthode de préparation à l’accouchement et peut être totalement remboursée pour un certain nombre de séances. En outre, certaines mutuelles la prennent en charge et en remboursent une partie.

La sophrologie est toutefois reconnue comme une profession libérale, et la CNPL (Chambre Nationale de Professions Libérales) est chargée de veiller et défendre les intérêts des sophrologues.

Les critiques qu’elle reçoit

Comme elle n’est pas reconnue officiellement en France, les principales critiques qu’elle essuie ont trait aux dangers des dérives sectaires et du charlatanisme, surtout dans le cadre de l’attrait actuel pour toutes les médecines douces et parallèles. En fait, la difficulté réside dans le fait qu’en France, la discipline n’est pas réglementée, et que par conséquent son exercice est libre.

Il faut effectivement garder à l’esprit qu’il s’agit d’une technique d’accompagnement, et qu’elle ne peut absolument pas remplacer un avis médical ou un traitement déjà en cours. Par conséquent, si un sophrologue vous demande de cesser de prendre des médicaments sans vous demander d’abord d’en discuter avec le docteur qui vous les a prescrits, méfiez-vous, et changez de sophrologue.

On reproche également à la sophrologie le peu d’études menées sur son efficacité : en effet, beaucoup de recherches ont été menées par des praticiens que l’on accuse de vouloir promouvoir leur discipline, malgré le manque de preuves cliniques établies. En outre, le fait que la sophrologie ait essentiellement cours en France et presque pas dans les autres pays contribue à alimenter les arguments de ses détracteurs.

Contre-indications 

A partir du moment où le pratiquant peut vraiment percevoir sa conscience et s’exprimer à son propos (c’est-à-dire à l’exception des enfants en très bas âge, donc pas avant 4 à 6 ans), la sophrologie peut être adaptée à tous. 

Comme c’est une expérience non-invasive, il n’existe pas vraiment de contre-indication à sa pratique. En revanche, les personnes souffrant de troubles neurologiques et de certains troubles psychiatriques (psychose, schizophrénie…) peuvent se voir refuser la pratique de la sophrologie, mais ce n’est pas forcément systématique : il faut impérativement demander l’avis de son médecin. Lors des phases délirantes de ces maladies, la sophrologie est absolument proscrite. 

Pour les patients souffrant de surdité, la sophrologie n’est pas interdite ou inefficace, mais le pratiquant pourra rencontrer des difficultés supplémentaires lors de son exercice. Il faut donc adapter les expériences. Enfin, les personnes qui manquent totalement de motivation, d’implication et de sérieux ne pourront pas faire de progrès sophrologiques.

De plus, l’efficacité de la sophrologie dépend aussi en grande partie de celui qui l’enseigne ; par conséquent, il est primordial de choisir un praticien avec lequel on se sent bien, qui nous aide personnellement.  C’est par ailleurs un autre reproche fait à la sophrologie : les difficultés éventuellement rencontrées lors du choix du sophrologue.

Comment devenir sophrologue ?

devenir sophrologue

Pour devenir sophrologue, on n’a pas forcément besoin de diplôme d’Etat en France. Pourtant, tout sophrologue doit obligatoirement détenir un certificat ou un diplôme de praticien de la sophrologie.

En fonction des écoles de sophrologie dans lesquelles on étudie, l’enseignement et la formation suivis ne seront pas systématiquement identiques. Un minimum de 300 heures de formation est requis, en plus de nombreuses heures d’entraînement pratique et de travail personnel régulier. 

Si nombre de sophrologues sont issus du milieu médical ou paramédical (kinésithérapeutes, infirmiers, orthophonistes…), ils ne sont pas considérés comme des thérapeutes, car aucune formation médicale n’est requise.  En fait, un sophrologue n’est pas un médecin, mais plutôt une sorte de guide, d’aide. D’ailleurs, on ne parle pas en sophrologie de « patients » mais de « clients ».

Quels types de diplômes existent

En France, on compte environ 1000 sophrologues. Ils ne possèdent pas de diplôme d’Etat, mais un certificat peut leur être délivré après trois ans d’étude. Il existe même des « masters spécialistes en sophrologie caycédienne ». Ces diplômes sont reconnus dans le monde de la sophrologie, mais n’ont cependant aucune valeur universitaire ; autrement dit, ils n’ont de master que le nom. 

Pourtant, il existe aujourd’hui en France une unique distinction officielle du métier de sophrologue : le RNCP (le Répertoire National des Certifications Professionnelles), qui permet à la formation d’être prise en charge. Elle n’est pour autant pas délivrée dans tous les établissements qui enseignent la sophrologie.

Sources

https://meditation-pour-petits-et-grands.com/differences-meditation-sophrologie-relaxation/
www.sophrologie-info.com 
www.chambre-syndicale-sophrologie.fr
https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=visualisation_th
https://www.europe1.fr/developpement-personnel/au-fait-cest-quoi-la-sophrologie-3609971
http://www.kairos-formation.com/les-types-de-therapies/relation-d-aide/sophrologie/69-courants-sophrologie.html

Interviews de sophrologues

Question 1) Un enfant de 8 ans vous demande ce que vous faites. Vous répondez: “Sophrologue”. Il demande ce que c’est. Quelle est votre réponse?

“Est-ce que tu as déjà imaginé des choses dans ta tête? Par exemple, que tu manges un gros gâteau au chocolat quand tu as faim et que ça n’est pas encore l’heure de manger. Tu as remarqué que ça te rendait joyeux, d’imaginer des choses agréables?

Ben voilà .C’est ça, la sophrologie: c’est une manière d’aider ton cerveau à te mettre de bonne humeur, quand il est un peu grognon. Ton cerveau, il adore ça, être de bonne humeur! Mais parfois il ne sait pas comment s’y prendre, alors on l’aide un peu .”

Anne-Catherine Sabas 

“Un sophrologue est une personne qui permet de réveiller “le héros” qui dort à l’intérieur de toi. Une fois qu’il est réveillé tu te sens plus fort, tu n’as plus peur et tu utilises ses pouvoirs pour avancer dans la vie : à l’école tu te sens plus capable, dans le sport plus solide, la nuit tu ne te sens plus seul par exemple…”

Michèle Suire Michèle Suire

“J’apprends aux grands et aux enfants à mettre du calme dans leur corps et leur tête.”

Fontaine yannick Fontaine yannick CUSY

“Une méthode simple et accessible à tous pour se relaxer, se détendre et agir sur ses pensées par la visualisation créatrice et positive.”

Angèle Botbol Angèle Botbol

“J’accompagne les gens qui rencontrent des difficultés dans leur vie avec des outils simples comme la respiration ou la détente du corps. Nous faisons ensemble des exercices ludiques qui leur permettent de résoudre leur problème tout seul. En fait, la Sophrologie c’est une boîte à outils. A chaque séance, je leur donne un outil supplémentaire pour vivre mieux au quotidien.”

Marie Laure Laporte-Prattico Marie Laure Laporte-Prattico

“Se détendre grâce à la respiration, écouter ce qui se passe dans son corps pour aller mieux.”

Amelie Ducarouge Amelie Ducarouge Blanzy

Question 2) Pour un mal classique, prenons l’angoisse, pourquoi m’orienter plus vers la sophrologie que vers un médecin ou un psychologue?

angoisse sophrologie

“Nous générons l’angoisse, elle nous parle donc de nous. Un psychologue nous aidera à en déterminer l’origine, la comprendre…. Un médecin traitera le symptôme. Le sophrologue fera comprendre à la personne angoissée que si elle est à l’origine de l’angoisse, elle a la solution pour ne plus la subir. Il lui permettra de trouver les outils pour la laisser passer, l’apprivoiser, sans chercher à la combattre.

En travaillant sur le corps (respiration, tension, détente…) il apporte une solution immédiate. Le médecin agira sur le symptôme (médicament). Le psychologue tentera de trouver la cause. Le sophrologue pourra mettre la lumière sur la cause, d’une part, et proposera des outils pour calmer le symptôme, d’autre part (exercices de relaxation dynamique entre autres choses)”

Michèle Suire Michèle Suire

“La sophrologie ne traite pas le pourquoi mais le comment, par conséquent le sophrologue transmet des outils pour que la personne puisse en toute autonomie gérer l’angoisse et la prévenir.”

Sandrine Moreau Sandrine Moreau Labège

“Cela dépend surtout du niveau d’angoisse. Ces activités sont très différentes, la sophrologie peut intervenir en complément des deux autres. Elle permet à la personne d’être actrice de son rétablissement, de son bien-être.”

PIQUEMAL Jean-Luc PIQUEMAL Jean-Luc

 

“La sophrologie donne des outils d’apaisement et vous permet ainsi de devenir autonome face à cette angoisse : dès qu’elle pointe le bout de son nez, vous savez quoi faire pour ne pas vous laisser envahir. Le psychologue va lui vous accompagner pour comprendre la cause de cette angoisse afin d’y remédier : pour moi, les deux démarches sont très complémentaires.”

Aurélie IngrandAurélie Ingrand

“Synergique aux deux autres pratiques, la sophrologie est une pratique permettant de comprendre et dépasser les peurs , angoisses, phobies par des techniques dynamiques ou thérapeutiques simples et facilement reproductibles au quotidien.”

Fontaine yannick Fontaine yannick CUSY

“La sophrologie vous permets de prendre conscience de la source de vos angoisses. En ayant connaissance de vos tensions, vous pouvez vous en libérer. De plus la Sophrologie est une thérapie en autonomie. Vous pourrez donc réutiliser les outils dans votre quotidien. C’est donc vous l’acteur de votre mieux être.”

Marie Laure Laporte-Prattico Marie Laure Laporte-Prattico

“La sophrologie par ses exercices permet l’autonomie de la personne dans la gestion de ses angoisses.”

Amelie Ducarouge Amelie Ducarouge Blanzy

Question3) Quelles sont les limites de la sophrologie? Qui et quoi ne peut ou ne doit pas être sujet à la sophrologie?

angoisse

“La sophrologie est une aide à une personne qui souffre de symptômes psycho-corporelles . Comme toutes les autres thérapies alternatives, le praticien n’est pas médecin donc ses capacités et connaissances se limitent au mieux-être du client . Ce que le sophrologue doit éviter c’est d’essayer d’aider les personnes souffrants de pathologies psychiatriques graves comme par exemple : psychoses sévères , dépressions sévères , certaines psychoses qui ne permettent pas au sujet d’entreprendre un apprentissage. Si tel est le cas, un accord avec le médecin traitant est très fortement recommandé .

Il faut aussi que la personne ait la faculté de comprendre et entendre ce qu’on lui propose .

Il y a quelques contre-indications, ou à prendre en précaution ( demander l’avis du médecin traitant ) lorsque les sujets présentent des problèmes cardiovasculaires ou pathologies organiques (problèmes osseux , arthrite) qui rendent l’apprentissage de Jacobson difficile. Pour ces derniers cas,  la sophrologie aide mais il faut que le sophrologue ait connaissances de ces troubles.”

Merceret-Rey fabienne Merceret-Rey fabienne

“Un sophrologue n’est pas un médecin, il ne peut en aucune façon se substituer au corps médical ni intervenir dans une prescription médicale. Les personnes souffrants de gros troubles comme la schizophrénie par exemple ne peuvent pas être aidées par la sophrologie.”

Catherine DOLE Catherine DOLE

“Toutes les personnes souffrant de troubles psychiatriques provoquant une peur notoire de fermer les yeux et de se laisser aller à l’intérieur d’eux-mêmes comme la schizophrénie ou l’autisme ne peuvent pas être soignées par la sophrologie. Au contraire, ces pratiques peuvent augmenter le sentiment d’insécurité et aggraver l’état du malade.”

Jocelyne Dufour Jocelyne Dufour

“Selon moi, il n’y a pas de limite à l’action de la sophrologie qui restera toujours positive en soi. En revanche elle ne doit pas remplacer un traitement médical s’il doit y en avoir un.”

EL ANDALOUSSI Rislaine 

Question 4) Y a-t-il potentiellement un danger?

“Non, car si la personne a besoin d’une thérapie ne relevant pas de mes compétences, je la réoriente vers le professionnel qui sera le plus qualifié pour la prendre en charge.”

PIQUEMAL Jean-Luc PIQUEMAL Jean-Luc

“Le sophrologue doit respecter les règles morales et éthiques de la profession .Ces règles sont définies dans le code de déontologie des sophrologues édité par le chambre Syndicale de la sophrologie.”

Marie Luce Greven marie-luce greven

“Si le sophrologue a une éthique et s’en tient à ses connaissances non aucun.”

Merceret-Rey fabienne Merceret-Rey fabienne

Question 5) Comment savoir si j’ai affaire à un bon ou à un mauvais sophrologue?

bon thérapeute

“Tout d’abord prêtez attention à votre feeling et à la confiance que vous avez envie d’accorder ou non au sophrologue. Tout le monde ne va pas se sentir bien avec tout le monde. Aussi observez votre ressenti, en fin de séance, si vous vous sentez bien et mieux, il n’y a pas de question à vous poser.”

EL ANDALOUSSI Rislaine 

“Bonne question! Je dirai la relation de confiance qui s’installe facilement, la sensation d’être écouté et entendu et l’efficacité des outils proposés (la sophro est une thérapie brève qui ne nécessite souvent que peu de séances pour voir des premiers résultats) : si ces conditions ne sont pas remplies, cela ne signifie pas forcément que vous êtes face à un mauvais sophrologue mais peut être tout simplement qu’il n’est pas fait pour vous ou que vous n’êtes pas réceptif à cette discipline”

Aurélie Ingrand Aurélie Ingrand

“Un diplôme RNCP provenant d’une école inscrite sur la liste de la chambre syndicale des sophrologues. Puis le consultant doit faire confiance à son intuition face au sophrologue.”

Fontaine Yannick Fontaine yannick CUSY

“Faite vous confiance ! Votre instinct ne devrait pas vous tromper ! Sinon renseignez vous chez ses clients , son entourage , dans la ville où il pratique.”

Merceret-Rey Fabienne Merceret-Rey fabienne

Question 6) La sophrologie implique-t-elle un investissement personnel en dehors des séances?

pratique sophrologie

“Il est préférable oui, comme une hygiène de vie, travailler sa respiration, faire des exercices de relaxation, être attentif à ce qui se passe en soi. La personne n’est pas passive, mais plutôt engagée pour son propre bien-être.”

Angèle Botbol Angèle Botbol

“OUI! elle doit être intégrée à sa vie de tous les jours sinon, cela ne fonctionne pas.”

Aurélie Ingrand Aurélie Ingrand

“La sophrologie est une pédagogie! Elle vise à rendre le sujet autonome. Plus le sujet utilisera les clefs qui lui ont été données, plus il améliorera son état rapidement. Mais chacun s’investit comme il le souhaite.”

Anne-Catherine Sabas Anne-Catherine Sabas

“Oui, entrainement personnel régulier.”

Laurence Le Breton LAURENCE LE BRETON

“Oui, c’est grâce à l’entrainement régulier que la personne pourra ressentir les bénéfices.”

Sandrine Moreau Sandrine Moreau Labège

“Oui. L’entrainement dans les exercices vécus en séances fera la différente en terme d’efficacité de la pratique.”

MORIN Anne-Françoise MORIN Anne-Françoise

“Oui, le but est de responsabiliser le client et le rendre autonome autant que faire se peut.”

Philippe Nappey Philippe-Nappey

Question 7) Quel est le problème pour lequel on vient le plus vous voir?

“Gestion du stress et troubles du sommeil”

Sandrine Moreau Sandrine Moreau Labège

“Anxiété, manque de confiance en soi.”

Laurence Le Breton LAURENCE LE BRETON

“Je me sens coupée de mon corps, je somatise beaucoup, je traverse des difficultés relationnelles, j’ai peur des transports en commun, j’ai des phobies, je respire mal, je pense toujours négativement, je n’arrive pas à avoir de projets et bien sûr la gestion du stress, du sommeil….”

Angèle Botbol Angèle Botbol

Question 8) Est ce que l’exercice de la sophrologie à distance est envisageable?

sophrologie a distance

“Pas pour moi. La confiance se gagne entre le client et le sophrologue, lorsque le client passe la porte du cabinet il y a quelque chose qui se passe en lui , il sait s’il va rester ou partir. Il y a un vrai rapport, une relation humaine dans cette pratique , elle est indispensable au bon déroulement des séances , et surtout aux bons résultats !”

Merceret-Rey fabienne Merceret-Rey fabienne

“Non aucunement. Je le déconseille fortement.”

Marie Laure Laporte-Prattico Marie Laure Laporte-Prattico

“L’exercice à distance me laisse dubitative !”

Marie Luce Greven marie-luce greven

“Bien sûr. C’est d’ailleurs ce que je propose.”

EL ANDALOUSSI Rislaine 

“Ce n’est pas une option pour moi au regard de l’Alliance qui implique, pour moi, une proximité qui n’existe pas à travers un écran.”

MORIN Anne-Françoise MORIN Anne-Françoise

Question 9) Y-a-t-il d’autres professionnels avec qui vous aimez ou aimeriez travailler en vue de meilleurs résultats?

“Osteopathe”

Amelie Ducarouge Amelie Ducarouge Blanzy

“Je travaille avec un instructeur Pilates. Nous animons des ateliers de sophrologie/pilates.”

Michèle Suire Michèle Suire

“Je travaille avec des généralistes et des psychiatres pour le moment. Travailler avec une équipe pluridisciplinaire est très intéressant et enrichissant.”

Catherine DOLE Catherine DOLE

“Je le fais déjà avec des collègues qui pratiquent l’EFT et c’est formidable.”

Jocelyne Dufour Jocelyne Dufour

“Avec les kinés, ostéopathes, chiropracteurs, pour la gestion de la douleur.
Avec les ORL, audioprothésistes, pour les acouphènes.”

PIQUEMAL Jean-Luc PIQUEMAL Jean-Luc

“Je travaille déjà avec un réseau de thérapeutes et de praticiens qui nous permet d’orienter une personne, au besoin, vers une autre pratique pour aider au mieux la personne en difficulté.”

MORIN Anne-Françoise MORIN Anne-Françoise

Question 10) Quand est ce qu’il est préférable de consulter seul, quand est ce qu’il est préférable de consulter en groupe?

sophrologie groupe

“Ce sont deux démarches différentes. Une séance de groupe ne sera jamais adaptée à votre cas particulier, mais elle peut être agréable et efficace pour faire ses premiers pas vers le mieux-être.”

Anne-Catherine Sabas Anne-Catherine Sabas

“En sophrologie il est préférable de consulter seul dans des cas bien particulier comme la gestion des acouphènes , préparation à un examen, la confiance en soi, maladie , gestion du sommeil, ou autre problèmes personnels, l’utilisation les images positives préalablement recueillis durant l’anamnèse (recueil d’information )sera utilisée selon les besoins.

Il est bon de préciser que la sophrologie se base sur votre vécu et votre ressenti, donc même si votre sophrologue n’a pas vécu votre problématique , cette méthode peut vous aider. Pour la gestion du stress, gérer les émotions cela peux se concevoir en groupe dans une intention globale.”

Marie Luce Greven marie-luce greven

“Pour toute difficulté personnelle, intime et qui menace l’équilibre émotionnel de la personne et dégrade la qualité de sa vie, il est préférable de consulter seul. Pour toute question également de cap à passer, d’envie de changer de vie, de se mettre aux commandes de son existence…

Les séances en groupe privilégient la découverte de pratiques de relaxation et conviennent parfaitement aux personnes qui cherchent à être plus posées, plus calmes, plus réceptives.”

Jocelyne Dufour Jocelyne Dufour

“Le groupe est “suffisant” pour des personnes qui ont besoin de lâcher-prise, et d’entretenir un état de calme au quotidien. IL s’agit en quelque sorte de maintenir un équilibre. Les séances individuelles permettent d’évaluer les véritables besoins d’une personne. Ensuite des outils sont proposés pour les satisfaire.”

Michèle Suire Michèle Suire

“En groupe nous faisons un travail global qui ne tient pas compte de l’histoire personnelle de chacun. En séance individuelle, la personne se livre en toute liberté et elle est accueillie, telle qu’elle est dans un travail spécifique et personnel.”

Angèle Botbol Angèle Botbol

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

musculation à la maison

Musculation à la maison

By chez soi, dans le corps, Sport

Musculation à la maison – Mode d’emploi

musculation à la maison

Nous n’avons pas tous le temps d’aller en salle de sport. Bien mieux que de rester sur son canapé, il est très facile de faire des exercices chez soi avec son propre poids de corps et pendant quelques minutes !

L’expert en musculation David Costa vous donne les clés pour réussir votre entraînement chez vous et sans matériel !

VOTRE CORPS : VOTRE MEILLEUR OUTIL !

Voici comment envisager une séance de musculation à poids de corps et chez vous pour des résultats rapides. Nous allons découper les exercices selon les actions musculaires :

  • Tirer : tous les mouvements qui font travailler les dorsaux et les biceps.
  • Pousser : tous les mouvements qui font travailler les épaules, pectoraux et les triceps
  • Bas du corps : tous mes mouvements de flexion de jambe pour les cuisses ou d’extension de hanche pour les fessiers et les ischios.
  • Gainer (verrouiller) : tous les exercices de gainage ou vous devez maintenir une position en restant contracté.
  • Le déplacement : se mouvoir est le principe même de l’exercice, avec un peu d’imagination il est facile d’inventer pleins d’exercices à base de déplacements (sur les pieds, sur les mains ou en quadrupédie).



CONSTRUIRE SA SEANCE !

A présent, place à la séance faite à la carte ! Parmi les 4 catégories présentées, choisissez dans la liste ci-dessous 1 exercice de votre choix.

Tirer : bucheron, rowing, traction sur trx, oiseau.

Pousser : pompes, développé haltères, pompes triceps, répulsions sur banc.

Bas du corps : squat, fente, hip trust, soulevé de terre.

Gainer (verrouiller) : gainage sur les coudes, gainage latéral, araignée, superman.

Rendez-vous sur mon YouTube et regardez la vidéo de l’exercice correspondant :

Ensuite, pour chaque exercice faites : 3 à 6 séries avec des répétitions jusqu’à ressentir de la difficulté (tremblements, brûlures). Prenez 1’ à 2’ de repos entre chaque série.

PROGRESSER A DOMICILE

Vous pouvez à présent vous entraîner chez vous ! Certes le choix des exercices et limité par rapport à une salle de sport, mais vous pouvez aussi bien progresser !

Voici les conseils à suivre pour avoir des résultats :

  • Mettez-vous en difficulté à chaque séance : cherchez à faire 1 ou 2 répétitions de plus à chaque entraînement. Au départ vous progressez vite, puis cela le sera moins.
  • Si vous n’augmentez pas les répétitions car c’est trop dur pour le moment, alors essayez de rajouter 1 série chaque semaine à vos exercices.
  • Ne vous mettez pas en échec ! A chaque série, arrêtez-vous juste avant de rater la dernière répétition.
  • Prenez le temps de vous reposer entre les exercices : entre 1’ et 2’30 ! Prendre trop peu de repos ne vous sera pas profitable.
  • Prenez un jour de repos entre chaque séance.
  • Faites 2 à 3 séances par semaine.
  • La durée de votre séance importe peu : c’est ce que vous y faite qui compte. Le minimum par exercice est de 3 séries quand vous débutez, vous pouvez aller jusqu’à 10 ! Tout en vous limitant à un total, tout exercice confondu, de 40 séries par séance (ce qui est très élevé).
  • Prenez le temps de progresser : si vous ne pouvez pas augmenter, ni les séries, ni les répétitions car vous êtes épuisé, alors ne changez rien !
  • Ne vous découragez pas, lors des 6 à 8 premières semaines de votre entraînement, votre corps progresse nerveusement et très souvent, vous ne verrez pas les résultats. Ce n’est qu’à partir de 8 semaines environ que vous remarquerez une prise de muscle !

Retrouvez David Costa sur son site internet www.davidcosta.fr et sur son Instagram @davidcostacoach !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

coach sportif

7 questions à se poser avant d’engager un coach sportif

By chez soi, dans le corps, Sport

7 questions à se poser avant d’engager un coach sportif

coach sportif

Interview de Jean-Michel Andriot de ABC Coach Sportif sur Paris

1-Qu’est ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais coach sportif?

En tant que cogérant de la société ABC Coach Sportif Paris, je retiendrais 6 critères primordiaux pour bien choisir son coach:

  • Sa capacité à s’intéresser à vous lors du premier rendez-vous. En effet, afin de proposer le meilleur contenu possible en fonction de votre profil, votre coach devra vous connaitre parfaitement.
  • Sa qualité d’écoute et d’observation : Une séance optimisée nécessite obligatoirement une adaptation systématique. Pour cela, l’observation et l’écoute du coaché sont des compétences fondamentales.
  • Son relationnel : Le coaché doit très rapidement se sentir en confiance avec son entraineur. Avoir totalement confiance en son coach permet de se surpasser plus facilement et ainsi améliorer ses performances.
  • Son diplôme : Deux diplômes permettent d’enseigner le sport à titre privé. Le brevet d’état et une licence universitaire en STAPS. Même si le diplôme ne fait pas tout, la licence universitaire se fait sur 3 ans et dispense un volume de connaissance supérieur au BE. Les connaissances doivent permettre ensuite au coach de proposer un programme optimisé et de mieux s’adapter lors des séances et en dehors.
  • La présence en dehors des cours : Toujours dans l’idée de mieux maitriser son coaching, il est important d’en savoir un maximum sur son élève. S’intéresser, être curieux facilitent considérablement la tâche du coach dans son accompagnement.
  • Sa capacité à anticiper et à proposer de nouveaux challenge afin de permettre une motivation optimale.



2-Pourquoi un coach sportif et pas des cours collectif en salle

L’avantage des cours en salle et plus particulièrement des cours collectifs réside dans l’émulation due à l’effet de groupe. Se motiver est plus facile dès l’instant ou le contenu proposé se rapproche de nos capacités.

Avoir un coach personnel permet avant tout de pratiquer une activité physique en fonction de son niveau physique et mental. Les séances sont personnalisées, l’adaptation est beaucoup plus simple à gérer pout le coach personnel, les contenus proposés sont optimisés et permettent d’atteindre des résultats plus rapidement.

Il est important de noter également qu’il est plus simple d’identifier une mauvaise position et de la corriger immédiatement quand on gère une personne. Ainsi le coaché apprend plus rapidement à se prémunir de blessures, ce qui facilite le dépassement de soi. Enfin, notons que la relation privilégieé avec un professionnel permet d’être à l’abri de regards malveillants (moqueries …) et de partager des valeurs humaines enrichissantes.

3- Je n’ai pas fait de sport depuis 5 ans, est ce que cela fait sens de faire appel tout de suite à un coach sportif?

Reprendre une activité sportive après un long moment d’inactivité est avant tout une question de mental. Il va falloir se motiver, ne pas comparer ses performances actuelles à celles d’avant, ne pas être trop pressé et surtout être à l’écoute de son corps (sous réserve de bien le connaitre).

Ainsi, faire appel à un coach sportif personnel permet de :

  • Faciliter la remise à niveau en douceur : En prenant en compte les forces et les faiblesses du sportif, le coach saura mettre en place le bon programme pour une reprise efficace et sécuritaire.
  • Eviter les blessures : L’adaptation et l’observation optimisée par la relation à 2, facilitera les remédiations lors des séances pour limiter les risques de blessures.
  • Proposer des séances adaptées au niveau et à l’image que l’on a de ses performances actuelles afin d’éviter tout souci de démotivation.
  • Favoriser les situations de réussite pour reprendre rapidement confiance en soi sur le plan sportif. De nombreuses études et observations prouvent qu’un sportif en confiance progresse et performe beaucoup plus rapidement.

coach sportif extérieur

4- Est ce qu’il est possible d’organiser des sessions pour un couple?

Evidemment, dans notre activité nous rencontrons souvent des couples qui désirent pratiquer une activité ensemble. Quels sont les avantages d’être coaché en couple ? :

  • Faciliter la convivialité lors des séances, le couple se retrouve pour pratiquer une activité qui les sort de leurs habitudes. Le sport véhiculant des valeurs conviviales, les séances se déroulent très souvent la bonne humeur.
  • Faciliter l’entre-aide et les encouragements au sein du couple.
  • Pratiquer une activité saine destinée à améliorer son bien-être tout en profitant de son conjoint.

A noter que, très souvent, les objectifs sont souvent différents, il convient donc de choisir un professionnel capable de proposer des contenus différenciés et de piloter la séance en tenant compte des différences de profils et d’objectifs (CF première question).

5- Est ce que mon coach sportif est censé m’aider pour les questions de nutrition ou est ce que je dois également aller voir un nutritionniste?

Selon le niveau de formation du coach, les conseils alimentaires peuvent-être compris dans la prestation, À noter que les contenus de formation, notamment à l’université, permettent d’acquérir un savoir important sur la physiologie et les processus énergétiques de l’homme. Ainsi, un coach sportif est capable de conseiller de façon cohérente une personne désirant perdre du poids ou rééquilibrer son alimentation.

L’avantage d’être suivi sur le plan nutritionnel par son coach est le fait qu’il connait parfaitement son élève et peut facilement proposer les bonnes alternatives.

Néanmoins, je conseille fortement de faire appel à un professionnel agrée dans le domaine pour les cas spécifiques (allergies, maladies …).

6- Est ce que je vais devoir investir dans des équipements?

Dans le domaine du coaching personnalisé, le coach utilise très souvent le poids du corps pour organiser ses cours. Le matériel utilisé est souvent facilement transportable pour le coach. Cependant, nous préconisons toujours aux coachés d’avoir un tapis de sol personnel pour plus de confort et une bonne paire de chaussures en fonction de l’activité pratiquée.

7- Est ce qu’un coach sportif est à même de m’aider pour de la rééducation suite à une blessure?

De part la formation et ses connaissances en biomécanique et anatomie notamment, un coach sportif peut proposer des contenus de rééducation. Cependant, je conseille de faire appel à un kinésithérapeute pour ce genre d’objectifs. Néanmoins, le coach peut, en collaboration avec le kiné, proposer un accompagnement sportif adapté à la situation.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

helichryse

huile essentielle d’hélichryse : Pour lutter contre les bleus et le blues

By chez soi, Dans la tête, dans le corps, Plantes et Jardin, Relaxation, Soins

Huile essentielle d’hélichryse : Pour lutter contre les bleus et le blues

helichryse

Connaissez-vous l’hélichryse, ce petit arbuste aux feuilles couleur or ? L’huile essentielle que l’on crée à partir d’elle est très précieuse, non seulement parce qu’elle est rare mais aussi parce qu’elle est remplie de bienfaits.

Elle agit en effet aussi bien sur la peau que sur les muscles, ainsi que sur notre état d’esprit.

Voici ses principaux usages et ses précautions d’emploi.




L’hélichryse, une fleur méditerranéenne

L’huile essentielle d’hélichryse provient d’une plante caractérisée par ses fleurs jaunes et son parfum particulier : ses fleurs dégagent une odeur semblable à celle du curry !

L’hélichryse est aussi dénommée hélichryse italienne ou « immortelle ». Mais ne vous y méprenez pas : bien qu’elle présente de nombreux bienfaits, l’immortalité n’est pas l’un d’eux ! Ce surnom mystérieux provient plutôt du fait que ses fleurs ne fanent pas, même après avoir cueilli la plante.

Il existe d’autres types d’hélichryse, mais ils ne sont pas aussi puissants et efficace que l’hélichryse italienne. Celle-ci pousse sur le pourtour méditerranéen, alors que les autres sortes d’hélichryse sont plutôt présentes dans les Balkans et à Madagascar.

7 utilisations de l’hélichryse

L’hélichryse peut aider à soulager de nombreux maux, qu’ils soient physiques ou émotionnels. Voici les principaux usages pour lesquels elle fait parler d’elle.

1) Contre les bleus

L’huile essentielle d’hélichryse est particulièrement connue pour son effet contre les hématomes. C’est d’ailleurs le meilleur anti-hématome que l’on connait. Elle aide à éviter l’apparition de bleus après un coup ou un choc.

Pour cela, versez une trentaine de gouttes d’huile essentielle d’hélichryse dans une cuillère à café d’huile végétale. Les proportions doivent être de 20% d’huile essentielle pour 80% d’huile végétale. Vous pouvez utiliser l’huile végétale de votre choix, mais nous recommandons celle d’arnica, qui est également connue pour son action contre les bleus.

Appliquez ensuite le mélange sur la bosse ou l’endroit qui a subi le coup. Répétez environ 5 fois par jour.

Notez que si vous n’avez pas d’huile végétale sous la main, vous pouvez aussi appliquer 2 à 3 gouttes d’huile essentielle pure sur votre peau. Cependant, ceci ne peut pas être fait chez les enfants de moins de 12 ans. Dans leur cas, l’huile essentielle doit toujours être diluée dans de l’huile végétale avant de toucher leur peau.

2) Pour une belle peau

L’hélichryse présente de nombreux bienfaits pour la peau. Elle agit contre le vieillissement cutané et peut diminuer l’apparition des rides et ridules. De plus, elle peut faire disparaitre les cicatrices et autres problèmes de peau, tels que l’acné, la couperose et les vergetures, et lutter contre l’eczéma et le psoriasis.

Enfin, elle a un effet sur nos cernes. En bref, un grand nombre d’actions miraculeuses dans un simple petit flacon !

Pour profiter de son action sur vos rides et ridules, diluez-en 2 gouttes dans une crème de soin ou une huile végétale. Appliquez ensuite le produit sur votre visage, en massant bien. Vous pouvez répéter deux fois par jour, matin et soir. Faites de même si vous voulez combattre l’acné, la couperose, les vergetures ou des cicatrices.

Pour vos cernes, mélangez une goutte d’huile essentielle avec 4 gouttes d’huile végétale et appliquez le mélange sur vos cernes matin et soir.

Si vous avez subi une opération de chirurgie esthétique ou réparatrice et que vous voulez en faire disparaitre les marques au plus vite, l’hélichryse pourra aussi vous aider. Utilisez-la alors de la même façon que pour les cicatrices.

3) Pour une meilleure circulation sanguine

Grâce à son pouvoir drainant, l’huile essentielle d’hélichryse est aussi capable d’agir directement sur la circulation sanguine, en la tonifiant. Son action peut même aller jusqu’à détruire d’éventuels caillots de sang. Cela a notamment un effet sur les vergetures, la couperose et l’acné rosacée, mais aussi sur d’autres problèmes de circulation.

Dans ce cas, mélangez 5 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse dans 20 gouttes d’huile végétale, telle que de l’huile de millepertuis. Massez la partie de votre corps concernée avec le mélange obtenu.




4) Pour soulager les douleurs musculaires

Antidouleur et antispasmodique, l’hélichryse agit sur les douleurs musculaires telles que les entorses, mais aussi sur l’arthrite et les rhumatismes.

Pour cela, mélangez l’huile essentielle avec de l’huile végétale d’arnica. L’huile essentielle doit représenter 20% du mélange, ce qui revient à une trentaine de gouttes d’hélichryse pour une cuillère à café d’arnica. À la place de l’arnica, vous pouvez aussi utiliser du baume de copahu. Massez ensuite la zone concernée de votre corps avec le mélange obtenu.

Dans le cas d’une entorse, vous pouvez aussi appliquer 3 gouttes d’huile essentielle pure directement sur la peau, en massant bien. Faites-le après avoir posé une poche de glace dessus pour refroidir le tout, et appliquez une fois par jour jusqu’à ce que votre entorse disparaisse.

5) Contre la tristesse et la dépression

Les plus poétiques d’entre nous aiment dire que, outre les bleus du corps, l’hélichryse aide aussi à lutter contre les bleus de l’esprit. Et c’est vrai !

Elle est efficace en cas de tristesse, de déséquilibre affectif (qu’il provienne d’une rupture sentimentale, de solitude ou d’une autre raison), de choc émotionnel et de dépression.

Dans ce cas, plusieurs options s’offrent à vous : vous pouvez décider d’utiliser l’huile essentielle en olfaction, en diffusion ou dans le bain.

Pour l’utiliser en olfaction, placez le flacon d’huile essentielle en-dessous de votre nez et inspirez lentement. Ecartez-vous ensuite légèrement du flacon et expirez lentement. Faites la même chose 5 fois d’affilée.

Pour l’utiliser en diffusion, versez-en quelques gouttes dans un diffuseur. Utilisez un diffuseur qui ne chauffera pas l’huile, et placez le diffuseur dans la pièce dans laquelle vous vous trouvez.

Enfin, dans le cas du bain, vous devez mélanger quelques gouttes d’huile essentielle à une base neutre, et verser le tout dans l’eau de votre bain.

6) Contre les angoisses et le stress

L’hélichryse a également une action calmante et apaisante, très utile pour lutter contre les angoisses, le stress, le surmenage et l’anxiété.

Pour cela, le procédé est pareil que dans le cas précédent : vous avez le choix entre l’olfaction, la diffusion et l’utilisation dans le bain.

De plus, vous pouvez aussi mélanger quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’huile végétale. Appliquez ensuite le mélange sur vos poignets et vos plantes de pieds, en massant bien.

7) Contre l’insomnie

Si vous avez des difficultés à vous endormir ou si vous faites face à des crises d’insomnie au cours de la nuit, l’hélichryse pourra vous aider, particulièrement si ces troubles sont liés à un choc psychologique.

Ici, vous pouvez utiliser l’huile en olfaction ou la diffuser dans votre chambre. Dans les deux cas, faites-le 5 minutes avant d’aller dormir. En plus de cela, vous pouvez également verser une goutte sous la plante de chacun de vos pieds juste avant d’aller vous coucher.

fleur hélichryse

Précautions d’emploi

Comme pour toutes les huiles essentielles, l’huile essentielle d’hélichryse doit être manipulée avec précaution.

Tout d’abord, sachez qu’elle est vivement déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante, ainsi que chez les enfants de moins d’un an. Il est également préférable d’éviter de l’utiliser chez les enfants de moins de 6 ans, ou en tout cas de le faire avec précaution et de veiller à ne jamais la poser pure sur leur peau. Enfin, si vous êtes sous traitement anticoagulant, son usage vous est vivement déconseillé.

Et vous, utilisez-vous cette huile essentielle ? Dans quelles situations vous aide-t-elle ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bain relaxant

Comment transformer un simple bain en un vrai bain relaxant?

By chez soi, dans le corps, Relaxation

Comment transformer un simple bain en un vrai bain relaxant?

bain relaxant

Vous avez passé une journée stressante? La fatigue accumulée et les journées froides de l’hiver vont finir par avoir raison de vous? Le bain est la solution idéale pour vous relaxer sans pour autant vous payer une journée au spa.

Mais pour faire de votre bain l’expérience ultime de relaxation, il n’est pas seulement question de remplir votre baignoire d’eau chaude avant de vous y plonger.

Dans cet article, nous vous expliquons comment mettre toutes les chances de votre côté pour profiter d’un vrai moment de détente, qui vous fera oublier vos soucis et vous décrispera.




1) Préparez la pièce

L’espace de relaxation ne se limite pas qu’à la baignoire. En effet, il doit englober toute votre salle de bain. Voici plusieurs conseils et idées à suivre qui feront de votre salle de bain un lieu dédié à la détente.

1) Fermez la porte

Votre moment de relaxation doit être un moment bien à vous. Vous pouvez le partager avec votre partenaire si vous en avez envie, mais pas avec toute la maison!

En fermant la porte, vous éviterez de voir débarquer les membres de votre famille pendant votre moment détente. C’est surtout le cas si vous avez des enfants en bas âge ou des animaux, car ils ne manqueront pas de vous rendre visite si vous laissez la porte ouverte. Ici, il n’y aura donc personne pour vous poser des questions ou vous faire part de leurs problèmes.

Mais fermer la porte vous permettra aussi de vous retrouver dans une bulle. Vous n’aurez donc pas à faire face au son de la télé ou à celui de vos deux enfants qui se chamaillent, par exemple.

Notez que ceci est aussi valable pour votre téléphone portable. En effet, pour créer une réelle bulle, il est important de laisser votre téléphone dans une autre pièce!

2) Jouez avec la lumière

Si vous avez plusieurs lampes dans votre salle de bain, vous pouvez décider de n’en allumer qu’une pour obtenir une ambiance tamisée. Une lumière moins forte que d’habitude vous aidera à vous détendre.

Si l’éclairage de votre salle de bain ne permet pas d’avoir une ambiance tamisée, il existe d’autres solutions. Vous pouvez par exemple éteindre toutes les lumières et brancher une guirlande lumineuse. Cependant, faites évidemment bien attention à ce que la guirlande ne puisse pas toucher l’eau!

3) Ajoutez des bougies

Vous avez des bougies à la maison? Pourquoi ne pas en ajouter à plusieurs endroits autour de votre baignoire? La flamme vibrante des bougies aidera à créer une ambiance relaxante.

Vous pouvez les choisir sans odeur ou parfumées. Cette deuxième option aura l’avantage d’imprégner votre pièce d’une odeur agréable. Assurez-vous toutefois de ne pas choisir une odeur trop forte, qui pourrait finir par vous donner mal à la tête!

Selon vos goûts, vous pouvez par exemple opter pour une bougie à la lavande, à la camomille ou aux odeurs de pin.

Enfin, placées en grande quantité, les bougies peuvent également complètement remplacer la lumière électrique.

bougies

4) Mettez de la musique

Non seulement la musique d’ambiance aura l’avantage de couper les sons venant de l’extérieur de la salle de bain, mais elle pourra aussi détendre votre esprit.

Pour un vrai moment de relaxation, choisissez de la musique douce et relaxante, telle que de la musique classique, des mélodies sans paroles ou des sons provenant de la nature.

Mais si vous préférez, vous pouvez opter pour votre playlist favorite, même si la musique est un peu plus entraînante. Tout dépend de vos goûts, évidemment.

2) Ajoutez une touche relaxante dans l’eau de votre bain

Il existe de nombreuses choses qui vous permettront de rendre l’eau de votre bain plus relaxante, voire de créer un vrai spa à la maison.

Voici plusieurs options qui s’offrent à vous.

1) Des boules de bain

Une fois placées dans l’eau, les boules de bain fondent pour y ajouter une odeur parfumée, voire complètement colorer l’eau. En fondant, certaines créent de petites boules ou remplissent la surface de l’eau d’une mousse douce.

En plus de parfumer votre bain, de nombreuses boules sont remplies de bienfaits. Vous en trouverez ainsi certaines aux propriétés apaisantes, ou d’autres qui s’assureront de vous faire sortir du bain avec une peau de bébé.

2) Du sel de bain

Le sel de bain suit les mêmes objectifs que les boules de bain, mais sa composition est différente. Dans ce cas-ci, au lieu de jeter une boule dans l’eau, vous verserez de gros grains de sel.

Le sel de bain existe en de nombreuses couleurs et peut offrir un grand nombre de bienfaits différents, selon l’effet que vous recherchez.

3) Des huiles essentielles

Vous pouvez ajouter quelques gouttes de votre huile essentielle préférée dans votre bain, pour y retrouver toutes ses vertus.

Pour vous détendre, choisissez-en une qui a des propriétés relaxantes. La lavande, par exemple, est un très bon parti : elle a de grandes vertus apaisantes. Si vous prenez votre bain avant d’aller dormir, vous pouvez aussi opter pour la camomille, qui aide à s’endormir plus facilement.

Quoiqu’il en soit, pensez à vérifier au préalable les précautions d’usage. En effet, certaines huiles essentielles sont plus agressives que d’autres, et elles ne peuvent pas toutes être utilisées de la même façon et dans les mêmes quantités. De plus, notez que certaines huiles sont déconseillées aux femmes enceintes ou allaitant.




4) Des pétales de fleurs

Les bains remplis de pétales de roses, vous en avez sûrement déjà vus en photo. Mais ils ne doivent pas nécessairement exister seulement dans les pages des magazines!

Vous trouverez des pétales de fleurs dans certains magasins. Vous pouvez par exemple saupoudrer la surface de votre bain de pétales de roses.

Pour profiter encore plus de leurs bienfaits, vous pouvez aussi les laisser macérer dans un peu d’eau au préalable. Il vous suffira ensuite de verser l’eau dans votre bain.

Par exemple, pour un bain à la lavande, versez environ 80gr de fleurs de lavande dans un litre d’eau, et laissez macérer le tout pendant une demi-heure. Ensuite, versez le mélange dans l’eau de votre bain. Si vous préférez ne pas mettre les pétales macérées dans votre bain, vous pouvez filtrer l’eau avant de la verser.

Comme avec l’huile essentielle de lavande, cette solution rendra votre bain très relaxant. Mais ce n’est pas tout : elle rendra aussi votre peau plus douce!

Vous pouvez faire la même chose avec des pétales de roses. Dans ce cas, pour un résultat encore plus hydratant, il est conseillé de mélanger l’eau de rose à du lait chaud ou de l’huile d’amande douce.

3) Utilisez des accessoires supplémentaires

En plus de la pièce et de l’eau du bain, vous pouvez arriver au summum de la détente grâce à quelques accessoires.

1) Une petite serviette

Prenez une petite serviette et trempez-la dans de l’eau bien chaude. Essorez-la ensuite et sautez dans votre bain. Là, posez votre tête sur le bord du bain et mettez la serviette chaude sur vos yeux.

Vous pourrez ainsi profiter d’une belle sensation de chaleur tout en vous déconnectant complètement. En effet, avec la serviette sur les yeux, il vous sera plus facile de vous concentrer entièrement sur ce moment de détente et sur votre ressenti. Idéal pour faire une petite séance de méditation dans le bain!

2) Un tapis de bain bouillonnant

Les tapis de bain, que l’on pose dans le fond de la baignoire, ne sont pas seulement faits pour ne pas glisser!

De nos jours, il en existe certains qui permettent de transformer votre bain en un véritable jacuzzi. Ces tapis, dits bouillonnants, créent des bulles dans votre baignoire. Leur intensité est souvent variable, allant de petites bulles qui chatouillent à des bulles plus fortes comme dans un jacuzzi.

Ces bulles ont un fort pouvoir relaxant, car elles vous offrent un réel hydro-massage et détendent les muscles de votre corps.

3) Un oreiller de bain

Tous ces conseils de relaxation, c’est bien, mais que faire si votre baignoire n’est pas la plus confortable de toutes? Pas besoin de la remplacer entièrement : l’oreiller de bain devrait changer la donne!

En effet, à la manière d’un oreiller normal, l’oreiller de bain offrira un beau support à votre tête. Vous pourrez ainsi vous reposer entièrement, sans ressentir la dureté de la baignoire ou finir votre bain avec des douleurs dans le cou.

Si vous souffrez régulièrement de douleurs cervicales ou lombaires, l’oreiller de bain est la solution idéale pour prendre un bain relaxant sans créer d’autres douleurs.

Choisir l’oreiller de bain parfait peut être parfois assez compliqué. En effet, vous en trouverez de multiples formes et dans de multiples textures. Il faudra alors vous assurer d’en trouver un qui corresponde à vos besoins, et qui ne soit évidemment pas trop dur. Cependant, évitez également de le choisir trop mou, car dans ce cas il ne pourra pas offrir un soutien suffisant à votre tête.

Alors, prêts à vivre un vrai moment de détente? Et pour vous, quels sont les éléments essentiels à un bain relaxant?

Sources

https://www.10-trucs.com/sante/bain-relaxant-maison.html
https://www.topsante.com/forme-bien-etre/relaxation/detente-4-bains-relaxants-a-faire-soi-meme-11460
https://www.trucsdegrandmere.com/sante/bien-etre/preparer-bain-relaxant-2.html
https://www.grands-meres.net/bain-de-pieds-relaxant/
https://fr.wikihow.com/pr%C3%A9parer-un-bain-relaxant

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

chlorure de magnésium

Les nombreux bienfaits du chlorure de magnésium

By dans le corps, Soins

Les nombreux bienfaits du chlorure de magnésium

chlorure de magnésium

Le chlorure de magnésium est peu connu, et pourtant il a d’innombrables vertus. Ce produit naturel peut être utilisé pour soulager de nombreux maux du quotidien. Et, mieux encore : il est très peu cher.

Dans cet article, nous vous présentons le chlorure de magnésium et ses bienfaits. Nul doute qu’il deviendra vite un incontournable de votre placard!

Le chlorure de magnésium, c’est quoi?

Derrière ce nom chimique se trouve une poudre blanche que l’on peut dissoudre dans l’eau. C’est un type de sel que l’on extrait généralement de l’eau de mer.

On le trouve souvent sous forme de poudre, vendue dans des petits sachets en pharmacie. Toutefois, il peut aussi être trouvé sous forme de paillettes blanches. On l’appelle alors nigari, et, dans ce cas, ce n’est pas du chlorure de magnésium pur car le nigari contient 85% de chlorure de magnésium.

Le magnésium est un élément très important pour notre organisme, notamment pour notre système nerveux. Il est donc préférable de faire attention à notre alimentation pour maintenir un bon taux de magnésium dans notre corps.

Cependant, dans certains cas, la consommation de chlorure de magnésium est déconseillée. Ainsi, si vous souffrez d’une maladie rénale ou de graves problèmes cardio-vasculaires, il est vivement recommandé de ne pas en consommer, ou tout du moins d’en parler à votre médecin avant.

Evitez-le aussi si vous souffrez de diarrhée ou de colite ulcéreuse, car le chlorure de magnésium a des propriétés laxatives.




Les nombreux bienfaits du chlorure de magnésium

1) Il soigne les aphtes

Le chlorure de magnésium désinfecte les plaies et accélère leur cicatrisation. Il aide ainsi vos aphtes à disparaitre rapidement.

Pour cela, versez une cuillère à café de chlorure de magnésium dans un verre d’eau et mélangez bien. Utilisez ensuite votre mélange comme bain de bouche, après vous être lavé les dents. Gardez le liquide dans votre bouche pendant plusieurs minutes et recrachez-le.

Recommencez chaque jour jusqu’à ce que votre aphte ait disparu.

2) Il soulage les maux de tête

En dilatant les vaisseaux sanguins, le chlorure de magnésium peut faire disparaitre vos maux de tête, mais il peut aussi les éviter.

Comme pour les aphtes, il vous suffit de mélanger une cuillère à café de chlorure de magnésium dans un verre d’eau et de le boire. Vous pouvez également remplacer l’eau par du jus de citron, ou mélanger eau et citron à quantités égales.

Si vous avez l’habitude d’avoir des maux de tête, vous pouvez aussi faire des cures de chlorure de magnésium pour agir en prévention.

3) Il traite l’acné

Si vous avez une peau à tendance acnéique, le chlorure de magnésium devrait pouvoir vous aider. En effet, grâce à ses propriétés antibactériennes et antiseptiques, il aide à combattre les inflammations qui sont à l’origine des imperfections de la peau.

Pour cela, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Vous pouvez en mélanger une cuillère à café dans un verre d’eau et boire ce mélange une fois par jour. Mais vous pouvez aussi l’appliquer directement sur votre peau, à l’aide d’un coton imbibé d’un mélange d’eau et de chlorure de magnésium. Dans ce cas, répétez le processus matin et soir.

4) Il apaise l’eczéma

L’acné n’est pas le seul problème cutané que le chlorure de magnésium peut soulager. Il est en effet également très bon contre l’eczéma.

Pour calmer l’eczéma, imbibez une compresse d’un mélange d’eau et de chlorure de sodium, et passez-la sur les parties touchées de votre corps.

Si l’eczéma n’est pas la conséquence d’une allergie mais plutôt d’un dysfonctionnement du foie et de l’intestin, le chlorure de magnésium vous aidera à l’atténuer significativement, voire à le soigner complètement. Pour cela, mélangez un litre d’eau à un sachet de chlorure de magnésium, et buvez entre 2 et 3 verres par jour. Cela aidera à nettoyer et détoxifier votre foie, et vous verrez l’effet directement sur votre peau!

chlorure de magnésium

5) Il soulage les brûlures

Le chlorure de magnésium a également une action positive sur les coups de soleil et les légères brûlures.

Pour cela, mélangez un sachet de chlorure de magnésium dans un litre d’eau. Imbibez une compresse de ce mélange et appliquez-la sur vos brûlures. Recommencez tous les jours, jusqu’à ce qu’elles aient disparu.

6) Il renforce le système immunitaire

Pris en cure, le chlorure de magnésium aide à booster nos défenses immunitaires. Il est ainsi particulièrement recommandé en hiver, quand notre corps fait face à de nombreuses menaces extérieures qui peuvent facilement l’affaiblir.

7) Il combat la fatigue

Les cures de magnésium aident aussi à lutter contre les périodes de fatigue, auxquelles nous pouvons également souvent faire face pendant l’hiver.

Cela a de nombreux effets positifs, car une fatigue prolongée peut aussi amener à des baisses de moral ou une augmentation de la nervosité.

8) Il soigne le rhume

En plus de prévenir les maladies hivernales, le chlorure de magnésium est aussi très efficace pour lutter contre un rhume.

Mélangez simplement une dose de chlorure de magnésium dans un litre d’eau et buvez-en un verre chaque matin.

En faisant cela dès les premiers symptômes du rhume, vous pourrez le soigner rapidement, et ainsi éviter de le trimballer pendant plusieurs jours.

9) Il diminue le stress et les tensions

Lorsque notre corps n’a pas assez d’apports en magnésium, nous pouvons facilement faire face au stress et à l’anxiété, mais aussi à la dépression et à des troubles du sommeil. Il est donc très important de faire en sorte que notre organisme n’en manque pas.

Une cure de chlorure de magnésium aide ainsi à maintenir un bon taux de magnésium dans notre corps. Pour cela, diluez simplement un sachet de 20gr de chlorure de magnésium dans un litre d’eau, et buvez ce mélange à hauteur d’un verre par jour.

10) Mais encore…

Le chlorure de magnésium compte de nombreux autres bienfaits. Ainsi, par exemple, il :

  • Purifie le sang et fait baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang ;
  • Soulage les constipations ;
  • Améliore la concentration ;
  • Ralentit le vieillissement de l’organisme et des cellules de la peau ;
  • Réduit les troubles vécus pendant la ménopause ;
  • Nettoie les reins et les intestins ;
  • Prévient l’ostéoporose.

Vous l’aurez compris, le chlorure de magnésium est un produit rempli de vertus!




Comment choisir et consommer le chlorure de magnésium?

Nous l’avons dit, le chlorure de magnésium se trouve en pharmacie, où il est vendu dans des petits sachets à utiliser comme dose individuelle. Quant au nigari, vous pourrez le trouver dans des magasins bio. Si vous l’achetez sur internet, veillez à faire vos achats sur un site reconnu pour éviter de vous retrouver avec un produit à l’origine pas très nette.

Le chlorure de magnésium se consomme généralement avec de l’eau, sous forme de boisson. Pour un adulte, il est souvent conseillé de mélanger 20 grammes de chlorure de magnésium à un litre d’eau. Cependant, on préfère vous prévenir tout de suite : cette potion magique a un goût plutôt amer qui pourrait vous déplaire ! Pour la rendre plus appétissante, vous pouvez ajouter un peu de jus de citron dans votre mélange, ou remplacer l’eau par un jus de fruit.

Quelles précautions prendre à l’heure de consommer du chlorure du magnésium?

Tout d’abord, évitez de suivre des cures trop prolongées. En effet, le chlorure de magnésium n’est pas tendre avec les reins. Limitez-vous donc à une cure de trois semaines et, en cas de doute sur les doses à utiliser, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

De plus, dans certains cas, la consommation de chlorure de magnésium est déconseillée. Ainsi, si vous souffrez de graves problèmes cardio-vasculaires, d’une insuffisance rénale ou d’un autre problème aux reins, il est vivement recommandé de ne pas en consommer, ou d’en parler à votre médecin avant. Consultez également votre médecin au préalable si vous suivez un traitement médicamenteux quel qu’il soit afin d’être sûr que celui-ci n’interférera pas avec vos médicaments.

Evitez-le aussi si vous souffrez de diarrhée ou de colite ulcéreuse, car le chlorure de magnésium a des propriétés laxatives. Enfin, en raison de son caractère acidifiant, le chlorure de magnésium n’est pas toujours conseillé aux personnes âgées. Dans tous les cas, si vous remarquez des symptômes qui durent plusieurs jours, consultez votre médecin avant de continuer votre cure.

Et vous, l’utilisez-vous déjà? Que vous aide-t-il à soigner?

Sources

http://chlorure-de-magnesium.santeverte.org/
https://www.rxlist.com/consumer_magnesium_chloride/drugs-condition.htm
https://sciencebasedmedicine.org/magnesium-the-cure-to-all-disease/
https://www.chlorure-de-magnesium.fr/

A propos de l’auteur

Leonor Rogister Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ambre

Ambre: toutes ses vertus et propriétés

By Dans la tête, dans le corps, Relaxation, Soins

Ambre: toutes ses vertus et propriétés pour le corps et pour l’esprit

ambre

Bien connu des fans de Jurassic Park, l’ambre n’est pas une pierre (comme on pourrait le croire au premier abord) mais bien une résine végétale, solidifiée au fil du temps.

Cette gemme organique mystérieuse, à la couleur orangée dorée, est utilisée depuis des millénaires comme ornement sous la forme de bijoux, mais pas seulement.

On lui prête en effet de nombreux bienfaits pour la santé, et elle aurait la capacité de soulager des problèmes d’origine physique comme psychologique. Découvrez avec nous les propriétés de l’ambre, l’un des exemples phares de la médecine alternative.




Un peu de sémantique…

Le nom de la gemme proviendrait de l’arabe “anbar”, désignant le parfum et lui-même dérivé de “anabir”, le cachalot. Cette appellation se rapporte à l’ambre gris, concrétion intestinale du cachalot dont la substance aromatique est utilisée comme fixateur et adjuvant en parfumerie.

En réalité, cette substance d’origine animale n’a rien en commun avec l’ambre dont il est question dans cet article, mais le nom est resté. Vous allez comprendre pourquoi.

L’ambre étant traditionnellement trouvé sur les plages en bord de mer, cette même provenance a contribué à la confusion très ancienne de l’appellation ambre pour ces deux substances, uniquement différenciées par leur couleur.

On trouve également les termes “succin” (du latin sucus signifiant sève) et “succinite” pour désigner l’ambre jaune, sans ambiguïté cette fois.

On retrouve des références à l’ambre très anciennes et issues de nombreuses sources. Dès la Préhistoire, l’ambre était utilisé comme bijou et objet d’art, comme en attestent les fragments retrouvés dans des habitations datant de l’Aurignacien et du Magdalénien (des cultures d’Europe Centrale et du Sud s’étalant entre -39 000 et -12 000 ans environ).

Symbolisant la jeunesse éternelle en raison de sa capacité à préserver végétaux et animaux, l’ambre était importé depuis la côte Baltique et déposé dans les tombes égyptiennes.

Par la suite, les Celtes ont beaucoup utilisé l’ambre sous la forme de perles, avant les Romains à leur tour, inspirant légendes et récits. Larmes pétrifiées des dieux flottant sur la mer, les fragments d’ambre servaient de talisman de protection.

Les Grecs avaient par ailleurs observé qu’en frottant l’ambre jaune, qu’ils appelaient “élektron”, celui-ci attirait d’autres objets et produisait parfois des étincelles : c’est la découverte des propriétés électrostatiques, et l’origine de notre mot “électricité” !

Propriétés physiques de l’ambre

pierre ambre

L’ambre jaune est une gemme organique produite par des processus biologiques, tout comme le corail, la nacre ou les perles d’huîtres ; il n’appartient donc pas au groupe des minéraux mais à celui des sédimentaires.

L’ambre résulte de la polymérisation des isoprènes, composants de la résine de certains conifères, sous certaines conditions de pression et de température et au cours d’un processus pouvant durer plusieurs milliers d’années.

Il existe de très nombreux gisements d’ambre dans le monde, les principaux se trouvant en Europe, dans les pays situés autour de la mer Baltique, ainsi qu’en République Dominicaine et au Mexique.

Si les sécrétions de la résine se font à l’air libre (et non au niveau des racines), l’ambre peut contenir des inclusions de petits organismes fossiles comme des insectes. Ces échantillons sont ainsi très utiles pour les scientifiques, et renseignent sur les conditions environnementales de l’époque où la résine s’est fossilisée.

Selon les variations dans sa composition et son ancienneté, l’ambre peut avoir une couleur qui varie du jaune au brun, la surface ayant tendance à foncer avec le temps. On dénombrerait plus de 200 teintes, les nuances les plus courantes rappelant les différentes variétés de miel.

L’éclat de l’ambre est vitreux, transparent à translucide, et souvent troublé par de minuscules bulles. Sa dureté est modérée (il résiste mal aux chocs) et sa densité est comprise entre 1,05 et 1,10 (l’ambre flotte dans l’eau salée).

Enfin, l’ambre jaune se magnétise au contact de la peau, avec la particularité de se charger négativement en arrachant des électrons à la surface contre laquelle il est frotté.

Il a donc la capacité de former des ions négatifs, connus pour leur action de bien-être sur le corps en réduisant la fatigue, renforçant le système immunitaire et via leur action antioxydante.

On retrouve en effet un air riche en ions négatifs dans les milieux naturels où se trouve de l’eau en mouvement, tels que les vagues en bord de mer ou les chutes d’eau, ainsi qu’à proximité des pinèdes (via le frottement des aiguilles).

A l’inverse, les ions positifs surviennent avant une tempête ou lors de certains vents chauds, ce qui explique cette sensation d’étouffement que l’on peut connaître avant l’orage.

On les retrouve également dans les villes et les endroits pollués, et ils sont en outre émis par la plupart des appareils électriques. L’ambre, en émettant des ions négatifs, apporte donc une sensation d’apaisement et de retour aux sources.




Composition chimique de l’ambre

pierre ambre

Au-delà de ses propriétés électrostatiques, l’ambre met en avant plusieurs éléments intéressants :

  • l’acide succinique, qui représente 3 à 8 % de la masse de l’ambre de la Baltique et qui a été extrait pour la première fois à partir de l’ambre, justifiant ainsi son nom. Cette molécule du vivant intervient dans le métabolisme cellulaire et la production d’énergie par les mitochondries.
  • des molécules de la famille des terpènes, correspondant à la fusion de plusieurs molécules d’isoprène (la brique de base de la résine). Ce sont des composés très odoriférants qui réagissent avec la lumière : l’ambre apparaît par exemple plus ou moins foncé selon l’ensoleillement. Parmi eux se trouvent les diterpènes, des molécules d’une grande importance biologique puisqu’elles sont connues pour être antimicrobiennes et anti-inflammatoires, ce qui explique l’usage des résines en médecine .

Ainsi, l’hypothèse la plus probable concernant les vertus de l’ambre dues à sa composition chimique est liée à la présence d’huiles terpéniques dans l’ambre.

A la différence des minéraux, l’ambre n’est pas inerte et possède de nombreux éléments volatils, susceptibles d’être relâchés via les frottements contre la peau et la chaleur que notre corps dégage. Celui-ci reçoit alors des micro-doses d’acide succinique et de terpènes, à la façon d’un “patch végétal”.

8 utilisations santé de l’ambre

Grâce à l’association entre ses propriétés physiques (via la production d’ions négatifs stimulant l’immunité) et chimiques (dues à sa composition), l’ambre constitue un excellent support de guérison, capable d’apaiser de nombreux maux et de stimuler notre système énergétique.

Nous vous proposons de découvrir huit usages thérapeutiques de cette gemme végétale.

1. Stimuler les défenses immunitaires

L’une des vertus principales attribuées à l’ambre est la purification. Historiquement, on faisait brûler l’ambre comme encens afin de combattre microbes et virus. L’ambre favorise en effet le processus de guérison en stimulant le système immunitaire, et aide à combattre la fatigue.

L’ambre jaune est particulièrement indiqué dans les infections de la sphère ORL telles que les infections bucco-dentaires, les angines et autres maux de gorge, ou encore les otites. Porter un collier d’ambre permettrait d’aider à éradiquer douleur et infections, via l’action anti-inflammatoire de la résine.

2. Prévenir les douleurs dues aux poussées dentaires

Les colliers de perles d’ambre sont traditionnellement recommandés pour les nourrissons et enfants en bas âge, notamment en cas de poussées dentaires douloureuses. Attention toutefois à choisir un collier solide, avec des noeuds entre chaque perle pour éviter tout risque d’ingestion si le collier venait à se rompre.

Par ailleurs, ne laissez pas un enfant portant un collier sans surveillance : il est préférable de le retirer pendant la nuit et les siestes, en raison des risques de strangulation.

3. Apaiser les problèmes articulaires et inflammatoires

L’ambre est à essayer comme anti-douleur dans le cas de troubles articulaires et inflammatoires tels que les rhumatismes ou l’arthrose. L’efficacité de l’ambre s’étendrait même aux douleurs musculaires et liées au squelette.

4. Soigner les affections de la peau

En collier ou sous la forme d’élixir pour une application directe sur les parties concernées, l’ambre aide à soigner de nombreux problèmes dermatologiques, parmi lesquels eczéma, zona, acné, abcès, démangeaisons, etc.

Ses bienfaits sur la peau ne s’arrêtent pas là, car l’ambre est aussi connu pour ses effets anti-âge. En effet, il aiderait à ralentir l’oxydation des cellules et à booster leur régénération. Sous son action, notre peau devient alors plus belle : non seulement il aide à se débarrasser des rougeurs et inflammations, mais il rend également notre peau plus lisse.

5. Limiter les manifestations allergiques

On recommande l’ambre jaune pour prévenir et apaiser les allergies, ainsi que les conditions dues à ces allergènes, telles que l’asthme ou l’eczéma. Il ferait des merveilles notamment contre les allergies aux animaux, le rhume des foins et les allergies causées par les pollens.

6. Aider à lutter contre le stress et la dépression

Substance purificatrice, l’ambre jaune est conseillé pour les personnes souffrant de déprime ou sujettes aux angoisses. L’ambre émet des ions négatifs redonnant dynamisme et clarté d’esprit, et renforce la motivation. Il favorise le bien-être, la détente et un état mental positif en général.

7. Améliorer la qualité du sommeil

En plus de nous détendre, l’ambre aide aussi à réduire l’effet négatif qu’ont les écrans sur notre sommeil. En effet, passer du temps devant la télévision, l’ordinateur ou notre smartphone moins de 2 heures avant d’aller se coucher entrave la production de mélatonine, cette hormone sécrétée par notre corps quand vient la nuit pour garantir un endormissement rapide.

Résultat : on prend plus de temps à s’endormir ou on peut même faire face à des insomnies. Les colliers d’ambre permettent de limiter la mauvaise influence des écrans sur notre sommeil, tout en favorisant notre détente.

8. Booster la confiance en soi

L’ambre est rempli d’une énergie positive qui permet de stimuler et développer la confiance en soi et l’estime de soi, mais aussi d’atteindre un certain niveau de sérénité et de sagesse.




Bien choisir ses bijoux en ambre

Du fait de la rareté de certains ambres, de nombreuses pièces contrefaites sont commercialisées. Les principaux matériaux utilisés par les faussaires sont le plastique et le copal, une résine semi-fossile. Plusieurs méthodes existent pour authentifier une pièce d’ambre :

  • Plonger le morceau d’ambre dans de l’eau salée : l’ambre et le copal flottent, tandis que certains plastiques coulent.
  • Frotter l’ambre avec un coton imbibé d’acétone ou de dissolvant à vernis à ongle : l’ambre ne se dissout pas, à l’inverse de certains plastiques et du copal qui peut devenir collant.

Certains sites marchands fournissent par ailleurs un certificat d’authenticité pour les bijoux en ambre véritable. Vous pourrez également trouver des colliers d’ambre pour les nourrissons en pharmacie.

L’ambre n’étant pas un minéral, il n’est normalement pas besoin de le recharger, contrairement aux gemmes de la lithothérapie. Vous pouvez cependant le plonger quelques heures dans de l’eau déminéralisée et éventuellement salée à l’occasion.

Pour conclure…

Nous l’avons vu, le collier d’ambre se distingue comme un exemple sans précédent de la médecine alternative. Excellent support de guérison, il offre une solution naturelle à de nombreux maux grâce à ses propriétés stimulantes du système immunitaire et anti-inflammatoires.

L’ambre soulage infections, douleurs et allergies, ainsi que les problèmes articulaires. Son action sur le moral et l’énergie font définitivement du collier d’ambre un indispensable bien-être, pour les adultes comme pour les enfants.

N’hésitez pas à nous faire part de vos astuces et de vos retours d’expériences, et à partager cet article s’il vous a plu.

Bibliographie

https://www.bien-et-bio.com/conseils/bienfaits-ambre/
https://www.123ambre.com/blog/proprietes-vertus-ambre/
https://www.vuillermoz.fr/page/ambre
https://www.pierres-lithotherapie.com/ambre-proprietes/
https://bien-etre.ooreka.fr/astuce/voir/557911/bienfaits-de-l-ambre
https://www.lithotherapie.net/articles/ambre-jaune/

A propos de l’auteur

Emeline Fresnel – PhD en Ingénierie Biomédicale (Université de Rouen), R&D scientifique à KerNel Biomedical

Linkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

huile de ricin

Huile de ricin, usages et bienfaits

By Alimentation, Dans la tête, dans le corps, Soins

Huile de ricin, usages et bienfaits (indice: ils sont nombreux)

huile de ricin

Plébiscitée depuis l’Antiquité pour ses multiples usages, l’huile de ricin fait partie de ces trésors de la nature à toujours garder à portée de main.

Originaire d’Afrique tropicale, l’huile végétale qui est extraite des graines du ricin possède de nombreux bienfaits. Elle peut notamment être utilisée pour embellir la peau, renforcer les ongles, faire pousser les cheveux et les cils, ou encore soulager les règles douloureuses.

Suivez le guide pour mieux connaître ses vertus et savoir comment l’utiliser efficacement au quotidien.




Origine et composition de l’huile de ricin

Dénommée ‘castor oil’ en anglais (rien à voir avec l’animal, rassurez-vous !), l’huile de ricin est extraite de l’arbuste du même nom, le ricin commun. Si la graine du ricin ne se consomme pas, l’huile végétale qui en est extraite n’est en revanche pas toxique et possède de nombreuses vertus.

Pour obtenir le précieux élixir, les graines de ricin sont pressées à froid afin de libérer l’huile particulièrement visqueuse qu’elles renferment.

C’est d’ailleurs l’huile végétale la plus dense que l’on puisse trouver, et sa texture unique est souvent utilisée dans les produits beauté et le maquillage car elle apporte des composants hydratants mais aussi dispersants pour les pigments.

Ses propriétés sont connues et exploitées depuis des millénaires, avec notamment Cléopâtre elle-même qui utilisait l’huile de ricin pour se démaquiller. Pas étonnant quand on sait que cet arbuste est originaire d’Afrique tropicale !

Depuis, sa culture s’est étendue à de nombreux pays comme la Chine, le Brésil ou encore l’Inde.

L’huile végétale obtenue par pression à froid des graines de ricin contient de la vitamine E, des minéraux et quelques protéines, mais est surtout très riche en acides gras.

Les scientifiques attribuent ses propriétés antibactériennes et antifongiques à une composition chimique inhabituelle : la ricinoléine, un triglycéride d’acide ricinoléique qui représente environ 90% des acides gras de l’huile de ricin.

En plus de ses vertus antiseptiques, l’huile de ricin possède également des propriétés anti-inflammatoires et hydratantes qui font qu’elle est appréciée dans le domaine de la beauté comme de la santé.

L’huile de ricin n’est pas faite pour être mangée, car c’est un puissant purgatif qui pourrait faire beaucoup de mal à votre organisme, mais elle fait des miracles en application sur la peau et les cheveux. Voyons ensemble les différentes applications qu’elle propose.

Sept vertus de l’huile de ricin, trésor pour la peau

1. Elle nourrit la peau en profondeur

Grâce à sa haute teneur en vitamine E et en acides gras, l’huile de ricin aide à hydrater la peau, à la nourrir en profondeur et à la repulper. Idéale pour les peaux sèches, elle soigne les peaux abîmées en cas de crevasses, sécheresses et les lèvres gercées.

Grâce à l’acide ricinoléique, son composant actif principal, l’huile de ricin est également un excellent remède pour adoucir et réparer les peaux à tendance atopique ou souffrant de psoriasis, d’eczéma ou d’herpès.

2. Elle atténue les cicatrices

Une des utilisations les plus courantes de l’huile de ricin concerne l’atténuation des cicatrices. Ce procédé ne donne des résultats qu’après plusieurs semaines et des applications très régulières d’huile de ricin sont nécessaires, mais le bénéfice esthétique est bien réel au bout du compte. Une fois le résultat obtenu, c’est une solution 100% naturelle et aux effets permanents. Les acides gras contenus dans l’huile de ricin pénètrent en effet en profondeur les peaux fragilisées des cicatrices, pour leur donner plus de volume et stimuler la régénération des tissus sains.

3. Elle diminue rides et ridules

En application directe, l’huile de ricin stimule la production de collagène et d’élastine, ce qui redonne souplesse et éclat à la peau. Par conséquent, les soins quotidiens à l’huile de ricin retardent l’apparition des rides et des ridules et rendent votre peau plus lisse et plus souple.

L’huile de ricin peut même vous aider à atténuer les pattes d’oie, ces petites ridules autour des yeux. Pour cela, appliquez de l’huile de ricin en petite quantité (elle est très visqueuse et risquerait d’obstruer les pores en trop grande quantité) sur les zones concernées.

4. Elle réduit les taches de vieillesse

Plusieurs études indiquent que l’huile de ricin peut aider à réduire la pigmentation de la peau. De plus en plus de dermatologues recommandent ainsi l’utilisation de l’huile de ricin pour soigner les troubles pigmentaires tels que les taches de vieillesse (ces taches brunes présentes essentiellement sur le visage et les mains) et autres décolorations de la peau.

Les acides gras présents dans l’huile pénètrent les zones fragilisées de la peau et vidangent en quelque sorte les pigments, redonnant son éclat à la peau.

5. Elle répare les vergetures

L’huile de ricin, en stimulant la production de collagène et d’élastine, est le remède parfait pour atténuer les vergetures. Pour cela, il vous suffit de masser matin et soir de l’huile de ricin directement sur vos vergetures du ventre et des cuisses.

Peu importe leurs origines (grossesse, prise ou perte de poids rapide, etc.), vous devriez voir les résultats apparaître rapidement. Ses propriétés hydratantes en font également un excellent soin pour prévenir l’apparition des vergetures, notamment au cours de la grossesse.




6. Elle traite et élimine l’acné

L’huile de ricin a une teneur élevée en acide ricinoléique, un acide gras qui possède la particularité d’éliminer les bactéries génératrices d’acné. De plus, l’acide ricinoléique pénètre la peau en profondeur, ce qui en fait un remède naturel idéal pour traiter et éliminer l’acné.

Pour cela, lavez votre visage à l’eau chaude afin de bien dilater les pores de votre peau, puis effectuez des mouvements circulaires du bout des doigts pour bien faire pénétrer l’huile de ricin. Laissez agir une nuit entière rincez votre visage à l’eau froide le lendemain matin.

7. Elle diminue l’apparence des cernes

Petite astuce beauté supplémentaire, massez une goutte d’huile de ricin tous les jours sous chaque œil. L’huile va nourrir la zone concernée et réduire les cernes et les poches sous les yeux. Prudence cependant à ne pas entrer en contact avec l’œil.

Six autres bienfaits de l’huile de ricin

bienfaits huile de ricin

1. Elle hydrate les cheveux

Cheveux secs, gras, cassants, ou encore afros… Tous les types de cheveux trouveront un réconfort avec l’huile de ricin. Très nourrissante, elle hydrate le cuir chevelu en profondeur, nourrit, et densifie les cheveux des racines jusqu’aux pointes.

L’application d’huile de ricin stimule la formation de collagène et renforce la fibre capillaire : le cheveu est revitalisé et moins cassant, la chevelure plus brillante.

Pour réparer des cheveux secs et abîmés, appliquez l’huile de ricin en masque capillaire sur les longueurs en prenant soin d’insister sur les pointes, et laissez poser la nuit entière. Si vous avez les cheveux fins, un shampoing sera nécessaire le lendemain matin.

Veillez toutefois à ne pas trop l’utiliser au risque de voir vos cheveux s’y habituer, ce qui réduirait malheureusement ses effets.

2. Elle stimule la pousse et retarde la chute

La réputation de l’huile de ricin pour accélérer la pousse des cheveux n’est plus à faire ! Grâce à sa richesse en acides gras, elle nourrit le cuir chevelu en profondeur. En outre, elle favorise la pousse des cheveux, les rend plus denses et leur donne de la souplesse. Afin de profiter de ses bienfaits, il suffit de l’appliquer en masque entre deux et trois fois par semaine pendant environ un mois.

Pour cela, appliquez l’huile de ricin sur l’ensemble du cuir chevelu et des longueurs. Enrobez le tout avec une serviette chaude et laissez poser pendant 30 minutes. Massez ensuite votre cuir chevelu afin de stimuler la pousse des cheveux, et finissez par un bon shampoing.

Au bout du premier mois de cure, les premiers résultats se feront sentir. Il est toutefois important de faire un mois de pause tous les deux mois : on évite alors que le cuir chevelu s’habitue trop à cet apport riche en gras.

Notez que l’huile de ricin peut faire pousser tout type de cheveux, sans exception. Peu importe leur forme, leur texture ou encore leur épaisseur, tous les cheveux peuvent en profiter.

L’huile de ricin aurait même la capacité d’empêcher la chute des cheveux. Il est nécessaire pour cela d’ajouter cette huile à sa routine et d’être constant pendant au moins deux ou trois mois pour voir des effets à long terme.

3. Elle apaise le cuir chevelu

Enfin, le pouvoir antimicrobien de l’huile de ricin empêche le développement de micro-organismes et a pour effet d’apaiser le cuir chevelu et d’éliminer les pellicules. En effet, les acides gras présents dans la composition de l’huile vont hydrater le cuir chevelu, apaiser les démangeaisons et éliminer la présence d’un éventuel champignon.

4. Elle fortifie cils, sourcils et barbes et favorise la pousse

En plus d’accélérer la pousse des cheveux, l’huile de ricin fonctionne également sur les cils et les sourcils, tout en les hydratant, ainsi que sur la barbe.

Pour obtenir des cils longs et fournis, ajoutez deux gouttes d’huile de ricin à votre mascara habituel ou versez-en dans un tube de mascara vide. Appliquez comme un maquillage normal ou le soir avant de dormir. Vous pouvez aussi en appliquer quelques gouttes sur un coton-tige, que vous passerez au ras de vos cils.

Pour les sourcils, appliquez quelques gouttes et massez deux minutes, laissez reposer puis rincez.

Enfin, certains hommes ainsi que de nombreux barbiers professionnels utilisent l’huile de ricin sur la barbe. Celle-ci est notamment appréciée pour ses effets fortifiants et sa capacité à rendre la pousse de la barbe plus homogène, mais pas que. En effet, elle a aussi la réputation d’adoucir les poils de barbe et d’embellir le tout.

5. Elle renforce les ongles

Non seulement l’huile de ricin solidifie les ongles, mais elle favorise aussi leur pousse et aide à adoucir les cuticules. Utilisée en soin pour les mains, l’huile de ricin va stimuler la formation de collagène et permettre une meilleure pousse et une fortification de l’ongle.  

6. Elle possède des vertus curatives

Outre ses apports dans le domaine de la beauté, l’huile de ricin est également connue pour ses vertus curatives.

En cas de maux de ventre ou de règles douloureuses, l’huile de ricin peut être appliquée sur un linge et posée sur le ventre, l’idéal étant d’y ajouter une source de chaleur à l’aide d’une bouillotte par exemple.

On peut également s’en servir au niveau des articulations pour soulager les douleurs d’arthrose et d’arthrite.
boutique bio juste bien

Comment choisir votre huile de ricin ?

Avant toute utilisation, sachez que l’huile de ricin est laxative, il n’est donc pas recommandé de l’ingérer sans l’avis de votre médecin. On préférera ensuite une huile de ricin qui a été obtenue lors d’une première pression à froid, non raffinée donc, et qui a conservé toutes ses propriétés thérapeutiques. En effet, le raffinage est un processus qui fait perdre nombre de ses propriétés à l’huile de ricin. Vous vous retrouvez alors avec une huile aux pouvoirs bien moins intéressants.

Comme pour tous les produits pharmaceutiques, le label bio est généralement garant d’un produit responsable sans ajout de substances externes. Cependant, celui-ci ne veut pas dire que l’huile ne sera pas raffinée. Veillez donc à vérifier que l’huile de ricin que vous voulez achetez soit bio et non raffinée.

Dernière remarque importante quant à sa composition : vous pourriez aussi trouver de l’huile de ricin sulfatée. Celle-ci n’est pas celle qui nous intéresse pour le moment, car elle ne peut pas être appliquée sur la peau et les cheveux.

Enfin, faites attention au prix : un litre d’huile de ricin coûte généralement entre 15 et 20€. Cependant, certains vendeurs profitent du fait qu’elle est encore peu connue pour augmenter son prix.

Conclusion

Célébrée pour ses nombreuses vertus par ceux qui la connaissent déjà, l’huile de ricin est l’un des meilleurs alliés de la peau, des ongles et des cheveux. Elle se place aujourd’hui comme une huile végétale incontournable.

Si vous êtes à la recherche d’un soin hydratant abordable, très efficace et 100% naturel, ne cherchez pas plus loin ! Choisissez une huile de ricin bio ou, à défaut, non raffinée, afin de chouchouter votre corps sans pour autant abîmer la planète.

Bibliographie

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=bienfaits-huile-ricin
http://www.marieclaire.fr/,les-bienfaits-de-l-huile-de-ricin,782366.asp
http://www.doctissimo.fr/beaute/beaute-naturelle/huiles-vegetales/huile-de-ricin
http://www.lexpress.fr/styles/soins/l-huile-de-ricin-un-concentre-de-bienfaits-pour-la-peau-et-les-cheveux_1832198.html
http://www.huile-de-ricin.fr/
http://www.comment-economiser.fr/17-bienfaits-incroyables-huile-de-ricin.html
http://www.mr-plantes.com/2015/08/huile-de-ricin/

A propos de l’auteur

Emeline Fresnel – PhD en Ingénierie Biomédicale (Université de Rouen), R&D scientifique à KerNel Biomedical

Linkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

mal de dos

Comment soulager le mal de dos?

By dans le corps, Relaxation, Soins, Sommeil, Sport

Comment soulager le mal de dos?

mal de dos

Saviez-vous que 80% de la population mondiale a souffert ou souffrira de maux de dos au moins une fois dans sa vie, pendant une période plus ou moins longue?

Cela peut paraitre surprenant, et pourtant notre dos est sans cesse mis à contribution dans la vie quotidienne. Or, entre les journées passées devant l’ordinateur, les mauvaises postures qu’on a l’habitude de prendre et les sacs chargés que l’on porte parfois, nous oublions trop souvent de prendre soin de lui.

Voici donc quelques exercices à faire pour étirer votre dos et soulager les douleurs un maximum, mais aussi plusieurs conseils pour éviter que ces dernières ne reviennent constamment.




6 exercices pour étirer votre dos

Lorsque votre dos vous fait mal, vous pouvez le soulager en l’étirant de plusieurs manières. Voici quelques exercices simples que vous pouvez réaliser en seulement quelques minutes.

1) Etirement vers le haut

Debout, tendez vos bras vers le haut et étirez-les au maximum pendant environ 10 secondes. Pendant ce temps-là, expirez lentement par la bouche. Relâchez ensuite vos bras, faites-les pendre de chaque côté de votre corps et détendez-vous entièrement tout en inspirant par le nez.

Vous pouvez recommencer l’exercice plusieurs fois si nécessaire.

2) Etirement vers l’avant

Toujours debout, mettez-vous pieds joints et pliez votre dos en avant jusqu’à ce qu’il soit perpendiculaire à vos jambes. Etirez ensuite vos bras dans la continuité de votre dos, le plus loin possible. Suivez le mouvement avec vos épaules pour bien étirer l’entièreté de votre dos.

Si vous manquez d’équilibre, étirez un bras tout en vous tenant avec l’autre sur le rebord d’une table.

Restez dans cette position pendant autant de temps que vous le pouvez ou que vous le sentez nécessaire, et puis relevez-vous doucement.

3) Etirement vers le bas

Encore debout, laissez tomber lentement votre dos vers l’avant autant que vous le pouvez, jusqu’à avoir la tête à l’envers. Décontractez-vous complètement et restez dans cette position pendant environ 10 secondes tout en expirant par la bouche.

Ensuite, relevez-vous lentement en déroulant votre dos petit à petit, vertèbre par vertèbre, tout en inspirant par le nez. Gardez la tête baissée pendant tout le processus et ne la relevez qu’à la fin, après avoir déroulé tout votre dos.

Répétez au moins 3 fois.

4) Exercice de la boule

Couchez-vous sur un tapis, le dos sur le sol. Allongez-vous entièrement, puis repliez vos deux genoux sur votre poitrine. Agrippez-les avec vos mains pour bien tout étirer. Vos fesses et vos épaules se décolleront du sol pour former une courbe avec votre dos. Restez dans cette position le plus longtemps possible.

S’il est difficile pour vous de garder cette position, vous pouvez replier une jambe à la fois. Ainsi, gardez une jambe tendue et repliez l’autre sur votre poitrine. Mettez vos mains sur votre genoux pour l’amener le plus possible vers votre buste. Restez dans cette position pendant environ 30 secondes puis répétez avec l’autre jambe.

5) Torsion du bassin

Toujours couchés sur le dos, gardez les jambes tendues et tendez vos bras de chaque côté de votre corps. Joignez vos genoux et tournez-les vers la droite, tout en tournant votre bassin vers la gauche. Alors que votre épaule droite va un peu se soulever, veillez à garder votre épaule gauche sur le sol.

Restez dans cette position pendant plusieurs secondes, et puis relâchez et recommencez de l’autre côté.

Faites l’exercice 3 à 5 fois de chaque côté.

6) Etirement du bassin

Mettez votre genou gauche sur le sol en allongeant votre pied de manière à avoir la plante vers le haut. Ensuite, pliez votre jambe droite en avant de manière à ce que la plante de votre pied droit soit bien fermement sur le sol. Agrippez votre genou droit de vos deux mains, tenez votre dos droit et étirez-le en faisant légèrement ressortir votre buste.

Restez dans cette position pendant environ 30 secondes, puis recommencez avec l’autre jambe. Cela vous aidera à soulager le bas de votre dos.

5 habitudes à prendre pour ne pas avoir mal au dos

posture

Maintenant que vous savez comment étirer votre dos pour soulager la douleur, il faut aussi savoir comment faire pour que la douleur n’apparaisse pas! Or, un grand nombre de raisons peuvent provoquer la douleur.

Voici donc quelques conseils pour l’éviter. Essayez de tous les suivre pour diminuer significativement la fréquence de vos maux de dos.

1) Faites du sport

Eh oui, le sport a aussi un impact direct sur les douleurs dorsales! En effet, l’inactivité pourrait augmenter vos chances de souffrir de maux de dos. L’activité physique, de son côté, vous permettra de renforcer vos muscles, qui seront alors capables de mieux tenir et protéger votre dos.

Et pas la peine non plus de devenir un réel athlète : 30 minutes de marche par jour suffiront à éloigner les maux de dos au maximum. Mais vous pouvez aussi vous adonner à la natation (en privilégiant le dos crawlé, la meilleure nage pour combattre le mal de dos) ou encore faire de la musculation.

2) Adoptez les bonnes postures

Le mal de dos provient souvent des postures que l’on prend, et il faut bien l’avouer : on se tient souvent mal! Voici quelques habitudes à prendre pour vous tenir mieux.

Debout, pensez à ne pas cambrer votre dos. Gardez les épaules bien droites et le cou à la verticale. Ne sortez pas le ventre ou les fesses, et assurez-vous que chacun de vos pieds assume 50% du poids de votre corps.

Assis, veillez à ce que vos cuisses soient parallèles au sol et mettez bien vos fesses au fond de la chaise, de manière à ce que votre dos touche le dossier. Ne contractez pas vos épaules, relâchez-les. Faites également attention à garder la tête bien droite et à ne pas la pencher en avant.

Cette position est peut-être encore plus difficile à atteindre au bureau, car nous avons souvent tendance à ramener notre tête vers l’écran de notre ordinateur. Si vous travaillez assis toute la journée, pensez donc à changer de position fréquemment et levez-vous quelques minutes toutes les heures.




3) Choisissez un bon matelas

Notre matelas joue un rôle essentiel pour éviter les maux de dos. Il doit être suffisamment ferme pour ne pas que vous vous enfonciez dedans, sans toutefois être aussi dur que le sol! Le matelas doit ainsi pouvoir épouser le contour de vos épaules et de vos hanches.

Dans le doute, n’hésitez pas à demander conseil aux vendeurs en magasin. Et tant que vous y êtes, il serait aussi bon de veiller à ce que votre oreiller vous convienne réellement.

De manière générale, notez qu’il est recommandé de changer de matelas tous les 10 ans environ.

4) Ne forcez pas sur votre dos dans vos actions quotidiennes

De nombreuses actions de notre vie quotidienne mettent notre dos à l’épreuve. Or, cela ne devrait pas être le cas.

Par exemple, lorsque nous voulons ramasser des sacs de course qui se trouvent sur le sol, nous le faisons généralement en pliant notre dos. Au lieu de cela, il est préférable de s’accroupir. Mais si vous préférez garder les jambes tendues, pensez à serrer vos abdos au moment de vous redresser, pour ne pas mettre tout le poids sur le dos. Cela vaut aussi lorsque vous portez ou soulevez un objet.

5) Déstressez-vous

Le stress est extrêmement mauvais pour notre corps. Il nous rend tendus et la tension se reflète sur nos muscles. Essayez donc un maximum de vous déstresser, en commençant par bien dormir. En effet, on sait tous que la fatigue entraîne le stress!

Si ce n’est pas suffisant, vous pouvez tenter des exercices de relaxation ou de yoga.

Et vous, avez-vous souvent mal au dos? Que faites-vous quand cela vous arrive?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

etiopathie

Etiopathie : La médecine qui vous soulage sans médicaments

By dans le corps, Soins

Etiopathie : La médecine qui vous soulage sans médicaments

etiopathie

Avez-vous déjà entendu parler de l’étiopathie? Si vous souffrez de problèmes respiratoires ou digestifs ou de troubles ORL et articulaires, cette discipline pourrait vous intéresser!

C’est une technique thérapeutique apparue dans la deuxième moitié du 20ème siècle dans le but de se positionner en complément de la médecine moderne. Son intention : soigner les maux du quotidien sans médicaments et sans intervention chirurgicale, mais uniquement à la force des mains.

Cela est-il vraiment possible? Oui! Depuis 2015, en France, les étiopathes sont d’ailleurs officiellement reconnus comme praticiens exerçant une profession libérale de santé. Et bien qu’on ne compte aujourd’hui que quelques centaines de praticiens dans le pays, cette profession prend de plus en plus d’ampleur.

Dans cet article, nous vous présentons cette nouvelle technique médicale, comment elle fonctionne et ce qu’elle affirme pouvoir soigner.




L’étiopathie, une médecine manuelle

Formée des mots grecs “etios” (signifiant cause) et “pathos” (signifiant souffrance), l’étiopathie, comme son nom l’indique, vise d’abord à trouver les causes du problème de santé qui affecte le patient. Cette première étape ne doit en aucun cas être minimisée : c’est une partie essentielle de cette technique thérapeutique.

L’étiopathe part donc à la recherche de la source d’un problème pour pouvoir agir directement sur elle. Et celle-ci peut s’avérer parfois surprenante! En effet, l’étiopathe considère le corps comme un système global et interconnecté, et non comme plusieurs éléments indépendants les uns des autres. L’organisme étant composé d’un grand nombre d’éléments en interaction, un petit problème peut vite engendrer une grande chaine de conséquences. Il convient alors de remonter la chaine jusqu’à son origine. Et, dans certains cas, la cause d’un problème peut se trouver dans un endroit bien éloigné de là où l’on ressent les maux!

Dans son raisonnement et son analyse, l’étiopathe considère tous les types de troubles possibles, qu’ils soient musculaires, nerveux, ligamentaires ou vasculaires. Le corps humain est passé au peigne fin et analysé avec précision.

Une fois que la cause est connue, l’étiopathe utilisera ses mains pour arriver, au moyen de différentes manipulations, à rétablir l’équilibre du corps.

De cette manière, il peut se vanter de soigner les douleurs ressenties, mais aussi leur cause plus profonde. Les douleurs ne devraient donc pas revenir de sitôt!

Ostéopathie et étiopathie, semblables mais différentes

ostheopathie

L’étiopathie se rapproche fortement de l’ostéopathie, avec qui elle partage d’ailleurs des origines communes.

Mais alors que l’ostéopathie se concentre sur la disparition et le soulagement des symptômes d’un problème de santé, l’étiopathie va bien plus loin. En se penchant sur les causes du problème, elle vise à restaurer l’équilibre du corps et de l’organisme dans le but de se débarrasser définitivement du mal.

Cependant, selon les habitudes et les préférences du praticien, la technique d’un ostéopathe et d’un étiopathe peuvent se rapprocher fortement. Dans certains cas, la frontière entre les deux disciplines est donc parfois brouillée.

Comment se déroule une séance?

Une consultation peut être aisément divisée en deux parties importantes.

Tout d’abord, l’étiopathe procède à l’analyse afin de trouver les causes du problème. Ici, pas de place pour la spiritualité et le mystique : les raisonnements s’appuient sur des connaissances scientifiques approuvées par le monde médical.

Pour cela, l’étiopathe va poser de nombreuses questions au patient : quels sont les symptômes ressentis, à quels moments sont-ils ressentis, depuis combien de temps sont-ils présents, le patient peut-il bouger son bras jusqu’à un certain point,… C’est un véritable interrogatoire, permettant à l’étiopathe de se faire une idée précise du problème. Dans certains cas, s’il le juge nécessaire pour pouvoir former son diagnostic, il pourra également demander au patient de passer plusieurs tests cliniques.

Cette première étape peut paraitre longue mais elle est essentielle pour passer à la seconde étape, à savoir le traitement manuel. À ce moment-là, l’étiopathe utilisera uniquement la force de ses mains pour guérir le patient. Aucun autre instrument n’est utilisé. Notez aussi que les manipulations sont douces, aucun mouvement n’est forcé.

Vous vous en doutez, c’est un traitement entièrement personnalisé, adapté à chaque patient selon sa situation, ses caractéristiques et le trouble auquel il fait face.

Au total, plusieurs séances seront souvent nécessaires pour venir à bout du problème. Pour des problèmes courants ou dont l’origine est récente, on compte généralement entre 2 et 6 séances. Pour des problèmes chroniques ou plus sérieux, il faudra sûrement compter un plus grand nombre de visites.




Dans quels cas peut-on considérer avoir recours à l’étiopathie?

L’étiopathie soigne de nombreux maux du quotidien. Cette technique médicale a ainsi pour vocation de soigner les pathologies suivantes :

  • Problèmes ORL : sinusite, otite, conjonctivite, rhinite, rhinopharyngite, allergies respiratoires spécifiques,…
  • Problèmes de l’appareil respiratoire : trachéite, asthme, bronchite,…
  • Problèmes de l’appareil vertébral et locomoteur : périarthrite, cervicalgie, lombalgie chronique, lumbago, torticolis, névralgie sciatique, foulure, luxation, entorse, tendinite, douleurs articulaires,…
  • Problèmes gastro-entérologiques : constipation, diarrhée, colite, ballonnements, reflux gastrique, digestion lente, certaines formes d’hépatite,…
  • Problèmes gynécologiques et urinaires : cystite, troubles liés à la ménopause, règles douloureuses, infertilité, incontinence, descente d’organes,…
  • Problèmes rencontrés par les femmes enceintes : vomissements, nausées, jambes lourdes, crises hémorroïdaires, repositionnement du fœtus,…
  • Problèmes généraux : migraine, angoisse, troubles du sommeil,…

Vu qu’elle utilise des mouvements doux, l’étiopathie s’adresse à tout le monde, des nourrissons aux personnes âgées en passant par les sportifs et les femmes enceintes.

Cependant, l’étiopathie ne se positionne pas comme un phénomène magique et ne prétend donc pas tout soigner. Parmi les maladies qui se trouvent hors de son champs de compétence, on retrouve les cancers, les tumeurs et les maladies de type dégénératives. En règle générale, toute maladie qui nécessite un traitement urgent ou pour laquelle une intervention chirurgicale est nécessaire et obligatoire ne pourra pas être soignée par l’étiopathie.

Ainsi, si l’étiopathe se rend compte que votre trouble se trouve hors de son champ d’action, il pourra vous réorienter vers ses collègues de la médecine classique qui seront capables vous soigner.

Avez-vous déjà eu recours à l’étiopathie? Le traitement a-t-il réussi à soulager vos maux?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend