Skip to main content
Category

dans le corps

huile de coco

Huile de coco: un merveilleux atout pour la cuisine et la salle de bain

By Alimentation, chez soi, dans le corps, Soins

Huile de coco: un merveilleux atout pour la cuisine et la salle de bain

huile de coco

Son odeur gourmande et exotique évoque immédiatement l’été, son nom seul est une invitation au voyage… Grâce à ses propriétés nourrissantes et protectrices, l’huile de coco n’en finit plus de séduire.

Dans la salle de bain, l’huile de coco est un must-have beauté naturel, offrant à l’épiderme un aspect lisse et redonnant aux cheveux, voire même aux dents! de la brillance.

À la cuisine, star de l’alimentation santé, sa teneur en graisses saturées pose tout de même quelques limites quant à son utilisation. Ensemble, le point sur ses vertus et ses paradoxes.

Les origines de l’huile de coco

Issue du cocotier, appartenant à la famille des palmiers, la noix de coco est un gros fruit ovale, dur et vert qui peut peser jusqu’à 1,5 kg. Ce que nous appelons communément noix de coco est en réalité la graine contenue dans ce fruit, entourée d’une enveloppe coriace et fibreuse et d’une coque très résistante.

La chair de coco, aussi appelée amande, est un albumen de 1 à 1,5 cm d’épaisseur tapissant l’intérieur de la coque, elle-même remplie d’un liquide opalescent et sucré, l’eau de coco.

Et l’huile, là-dedans ?

L’huile de coco est obtenue de la pression mécanique de la chair fraîche de la noix : extraite à froid, on dit que c’est une huile de coco vierge. Il est important de faire attention à ne pas la confondre avec l’huile de coprah, extraite de la chair séchée de la noix et subissant des traitements (elle est blanchie, raffinée pour éliminer bactéries et moisissures formées au cours du séchage, et désodorisée).

La plupart du temps hydrogénée et privée de ses nutriments, cette huile est principalement utilisée par l’industrie agroalimentaire. Privilégiez l’huile vierge de coco, appréciée autant pour son odeur que pour sa saveur, et de préférence issue de l’agriculture biologique et du commerce équitable. huile de coco

Composition et propriétés de l’huile de coco

Contrairement aux huiles végétales plus classiques, l’huile de coco possède à température ambiante une texture solide, due à la présence quasi exclusive d’acides gras saturés. Pas de protéines, pas de glucides, pas de minéraux et presque pas de vitamines ! On peut l’assimiler à de la graisse pure, avec un peu de vitamine E.

Cependant, à la différence des graisses animales, constituées également de graisses saturées, l’huile de coco contient une quantité inhabituelle d’acides gras (ou triglycérides) à chaînes moyennes, dites TCM. Ces dernières ont la particularité d’être directement assimilées par le foie pour produire de l’énergie, le processus engendrant la libération de cétones, des composés qui auraient un effet thérapeutique sur le cerveau (dans le cadre de la maladie d’Alzheimer notamment).

Ces acides gras sont par ailleurs difficilement stockables dans les réserves graisseuses du corps, et ne sont pas associés à une hausse du risque cardiovasculaire. Parmi ces acides gras, on trouve environ 50% d’acide laurique, qui a pour caractéristiques d’augmenter le métabolisme et de faire baisser le taux de mauvais cholestérol en favorisant sa synthèse en une hormone (la prégnénolone) augmentant le tonus et la résistance aux maladies.

L’acide laurique a également démontré qu’il pouvait neutraliser certains virus, champignons et bactéries, tels le candida albicans ou le staphylocoque doré. Ses vertus antimicrobiennes en ont ainsi fait un allié ancestral dans de nombreux pays comme l’Inde. Bien sûr, la présence d’acides gras dans l’huile de coco lui confère également des propriétés nourrissantes et réparatrices, mais également antioxydantes et anti-âge, et la vitamine E qu’elle contient permet de maintenir une chevelure et une peau saines.

Avec de telles qualités, rien d’étonnant à ce qu’on la retrouve dans de nombreux produits cosmétiques. Comment utiliser l’huile de coco pour profiter de tous ses bienfaits ?

À la cuisine comme à la salle de bain, voyons ensemble les utilisations qu’elle propose.

L’huile de coco dans la cuisine

À froid comme à chaud, elle a tout bon

Utilisée au quotidien, l’huile de coco est un véritable atout pour les personnes suivant un régime végétarien ou vegan, car elle se substitue parfaitement au beurre. Elle peut également remplacer avantageusement d’autres matières grasses contenant des acides gras saturés ou trans, telles que les graisses animales ou l’huile de palme.

Il est possible de l’utiliser à froid afin de réaliser des pâtes à tarte ou des pâtisseries aussi facilement qu’en utilisant du beurre, ou encore pour booster votre smoothie du matin. Autre argument de poids, elle peut se cuire à haute température sans se dénaturer, contrairement aux huiles polyinsaturées telles que les huiles de colza, de lin ou de noix qui ne supportent pas les hautes températures.

Elle permet ainsi de remplacer le beurre pour faire cuire oeufs, viandes et légumes, mais également de réhabiliter la friture. Pensez tout de même à alterner les huiles végétales dans la cuisine, afin de profiter des divers acides gras (oméga 3, 6 et 9) essentiels au bon fonctionnement de l‘organisme.




Elle soutient les systèmes immunitaire et cardiovasculaire

Nous l’avons vu, les propriétés antioxydantes, mais également antibactériennes et anti-infectieuses de l’huile de coco en font un allié santé de poids. Les acides gras à chaîne moyenne qu’elle contient n’augmentent pas le risque de maladies cardio-vasculaires, et ont l’avantage d’augmenter le bon cholestérol, protégeant ainsi vos artères.

L’huile de coco permet de booster le système immunitaire et protégerait nos cellules de certains mécanismes à l’origine de cancers. Enfin, l’huile de coco constitue une source d’énergie pour notre cerveau et permet de lutter contre son vieillissement, ainsi que de diminuer le stress oxydant.

Prudence cependant, l’huile de coco reste une source quasi-exclusive de gras. Si elle accélère le métabolisme et est difficilement stockable dans les réserve de graisse du corps,  cette huile constitue néanmoins une source d’acides gras saturés, qui ne doivent pas représenter plus de 10% des apports énergétiques au quotidien. Gardez en tête que la clef d’une cuisine saine consiste à équilibrer et varier les apports !

huile de coco

L’huile de coco à la salle de bain

De façon similaire aux huiles de noisette ou encore d’avocat, l’huile de coco peut aisément migrer du placard de la cuisine… à celui de la salle de bain ! Grâce à son action nourrissante et antibactérienne, l’huile de coco est très efficace pour les soins de la peau, des cheveux et même des dents. Découvrons ensemble 5 utilisations qu’elle propose.

1. Une action nourrissante pour la peau

Très riche, l’huile de coco aide à lutter contre la déshydratation et apaise les irritations, c’est pourquoi elle est recommandée pour les peaux sèches ou souffrant d’eczéma. Ses propriétés antioxydantes préviennent le vieillissement de la peau, la tonifient et lui redonnent de l’éclat. Ses vertus assouplissantes lui confèrent également une action anti-vergetures. Ses atouts : l’aspect satiné qu’elle laisse sur la peau, mais surtout son odeur paradisiaque !

2. Une huile multifonctions pour le visage

Rapidement absorbée par la peau, l’huile de coco la nourrit et l’hydrate en profondeur, et régénère instantanément lèvres et contour de l’oeil. Il est possible de l’utiliser comme démaquillant (même pour le mascara waterproof), en massant délicatement tout le visage avec de l’huile, puis en l’essuyant avec un gant de toilette doux ou un disque lavable en coton ou en bambou.

Il est cependant conseillé aux peaux grasses ou à tendance acnéique de ne pas laisser poser l’huile de coco trop longtemps, en raison de son pouvoir comédogène. Après un démaquillage ou un masque, finissez par un nettoyage doux à l’aide d’une eau florale.

3. Un soin solaire naturel

L’huile de coco a la capacité de bloquer environ 20% des rayons UV, ce qui fait d’elle une protection solaire naturelle. Attention cependant, elle ne remplace pas totalement une crème solaire et ne doit pas être utilisée seule lorsque les beaux jours reviennent.

Après exposition, elle permet aussi d’apaiser et de soulager les rougeurs des peaux échauffées par le soleil. Son action serait même équivalente à celle de l’aloe vera, le parfum en plus !

4. Un fortifiant pour des cheveux souples et doux

L’acide laurique, un des acides gras présents dans l’huile de coco, possède une forte affinité avec les cheveux et est le seul capable de pénétrer la fibre en profondeur. Un must pour les cheveux crépus, secs ou abîmés. L’huile de coco appliquée en masque avant shampoing ou en bain d’huile sur les cheveux leur redonne brillance, vigueur, souplesse et densité. Elle les protégera également de la chaleur des appareils tels que les fers à lisser, friser ou le sèche-cheveux.

Enfin, quelques gouttes sur les longueurs aident à les démêler et rendent les cheveux lisses et soyeux.

5. Un capital blancheur pour vos dents

L’huile de coco a la réputation de maintenir une dentition saine et de blanchir naturellement les dents. Selon des scientifiques français, elle serait même capable de détruire une bactérie s’attaquant à l’émail.

Utilisée le matin en bain de bouche durant une dizaine de minutes avant de vous brosser les dents, elle garantit un beau sourire et une haleine fraîche, tout en prévenant les caries.

Pour un dentifrice reminéralisant, vous pouvez également mélanger à parts égales huile de coco et bicarbonate de soude, et ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Pour conclure…

L’huile de coco fait désormais partie des produits de consommation courante, et peut être trouvée en épiceries, en magasins bio ou encore sur internet. La choisir 100% naturelle, non raffinée et bio, c’est miser sur un produit de qualité, bon pour la santé et aux vertus cosmétiques indéniables.

Laissez-vous tenter par ses arômes dans votre cuisine, ou le temps d’un soin cocooning ! Cet article vous a plus? N’hésitez pas à le partager autour de vous, ou à nous en faire part dans les commentaires.

Sources

http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/35584/4-bienfaits-huile-coco http://www.lexpress.fr/styles/tout-sur-l-huile-de-noix-de-coco-bienfaits-risques-calories-graisses-bio-sante_1814613.html http://www.marieclaire.fr/,les-bienfaits-meconnus-de-l-huile-de-coco,736647.asp http://www.doctissimo.fr/beaute/beaute-naturelle/huiles-vegetales/huile-de-coco http://www.lasantedanslassiette.com/au-menu/articles/vertus-huile-coco.html https://www.santenatureinnovation.com/pourquoi-cette-folie-de-lhuile-de-noix-de-coco/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

huile essentielle

L’Huile 41 : Le meilleur des huiles essentielles en un flacon

By dans le corps, Produits, Soins

Huile 41: Le meilleur des huiles essentielles en un seul flacon

huile essentielle

Et s’il existait un seul produit qui puisse soigner tous les maux du quotidien ? C’est l’idéal vers lequel l’Huile 41 s’approche fortement.

Mélangeant 41 huiles essentielles à elle seule, elle peut être utilisée dans de nombreuses situations de tous les jours. Que vous ayez les articulations sensibles, des piqûres d’insectes à calmer, des petites blessures ou encore un mal de tête, elle est là pour vous.

Créé il y a plus de 25 ans, l’Huile 41 continue à être le produit indispensable de notre pharmacie familiale. Dans cet article, nous vous expliquons d’où vient son pouvoir, et nous vous présentons plusieurs manières de l’utiliser selon vos maux.




Pourquoi toutes ces huiles en un flacon?

Il y a sur le marché des centaines d’huiles essentielles, chacune d’elles présentant des propriétés différentes. Il en existe qui vont jusqu’à renfermer des dizaines de propriétés et peuvent ainsi être utilisées dans un grand nombre de cas. Certaines libèrent même de nouvelles propriétés lorsqu’elles sont associées à une autre huile. Le monde des huiles essentielles est donc un monde varié et étendu dans lequel les utilisations et les associations sont presque infinies.

L’Huile 41 est un savant mélange des 41 huiles essentielles considérées comme les plus importantes. La combinaison n’a pas été faite à la légère : elle résulte d’une longue recherche visant à trouver les huiles essentielles qui se renforcent en se combinant, et éloigner toutes celles dont la présence annulerait l’action des autres.

Alors, quelles sont ces 41 huiles essentielles ? Voici la liste complète : eucalyptus, orange, pin, citron, romarin, cajeput, wintergreen, lavandin, menthe crépue, niaouli, aneth, petit grain, sarriette, menthe poivrée, clou de girofle, genièvre, cyprès, mandarine, anis, fenouil, serpolet, géranium, origan, marjolaine sauvage, basilic, lavande, cannelle, thym, macis, coriandre, citronnelle, litsée citronnée, gingembre, sauge, cumin, myrrhe, ravensara, sapin, persil, pamplemousse, cèdre.

Chacune d’entre elles apporte des propriétés importantes au mélange. L’huile essentielle de clous de girofle, par exemple, est un très bon désinfectant dentaire. Celle de sarriette lutte très bien contre les champignons donnant lieu aux mycoses. Celle de romarin, quant à elle, est un puisant stimulant du système circulatoire.

Résultat : l’Huile 41 est un produit aux propriétés antiseptiques, cicatrisantes et régénératrices, mais aussi décontractantes, anti-inflammatoires, drainantes, …

Quand et comment utiliser l’Huile 41?

L’Huile 41 peut soigner un grand nombre de maux différents. Voici les plus communs.

Mais avant toute chose, il est important de rappeler que les huiles essentielles ne peuvent être utilisées n’importe comment. Faites donc toujours attention aux précautions d’emploi inscrites sur la notice du produit. Parmi celles-ci, gardez en tête que le produit ne peut être avalé et qu’il est vivement recommandé d’éviter tout contact avec les yeux et de ne pas s’exposer au soleil après l’avoir appliqué. De plus, comme tout produit contenant des huiles essentielles, il ne peut être utilisé chez la femme enceinte ou allaitante, ainsi que chez les enfants de moins de 3 ans.

Notez enfin que les huiles essentielles représentent seulement 20% du mélange pour créer un produit qui n’agresse pas la peau. Le résultat a d’ailleurs été testé sous contrôle dermatologique. Mais si vous faites une réaction allergique suite à l’application du produit, arrêtez de l’utiliser et consultez votre médecin.

Une fois avoir pris note de toutes les précautions, vous pouvez maintenant commencer à l’utiliser. Voici les usages les plus communs

Brûlures superficielles

Que ce soit un coup de soleil, une brûlure à l’eau bouillante ou une brûlure par le feu ou la cigarette, l’Huile 41 pourra la soulager. Versez quelques gouttes sur la brûlure et massez pour faire entrer le produit dans la peau. Si vous avez la peau fragile ou sensible, diluez d’abord le produit dans de l’eau.

Notez que ceci ne fonctionne que sur les brûlures superficielles. Ne mettez pas d’Huile 41 sur les brûlures plus profondes !
Building new articles




Piqûres d’insectes ou de plantes

piqure insecte

Pour soulager vos piqûres, appliquez quelques gouttes du produit à l’endroit piqué, et massez  légèrement. Cela désinfectera la piqûre et soulagera la douleur.

Notez que si l’insecte qui vous a piqué y a laissé son dard, il faut évidemment l’enlever avant d’appliquer l’Huile 41.

Ecorchures et autres blessures

Commencez par diluer le produit dans de l’eau, à hauteur d’un tiers de produit pour deux tiers d’eau. Versez-le ensuite sur un coton et nettoyez la blessure avec.

Après cela, versez quelques gouttes du produit pur sur la blessure nettoyée. Notez que pour les enfants et les peaux sensibles, il est préférable de diluer le produit de moitié.

Bleus et autres coups

Versez le produit sur une compresse et posez-la sur la peau. Renouvelez plusieurs fois.

Douleurs musculaires et rhumatismales

Si vous ressentez des douleurs musculaires, notamment après une séance de sport très intense, il vous suffit de verser quelques gouttes du produit sur la partie de votre corps douloureuse et de masser.

Cela fonctionne aussi très bien sur les pieds endoloris, par exemple suite à une longue promenade. Le produit les décontractera tout en les assainissant.

Chutes de cheveux et démangeaisons du cuir chevelu

Versez quelques gouttes du produit dans vos mains et frictionnez votre cuir chevelu avec. Non seulement l’Huile 41 agira comme désinfectant, mais elle stimulera aussi la microcirculation, qui peut être à l’origine de la chute de vos cheveux ou des démangeaisons que vous ressentez.

Otites

Posez votre tête à l’horizontale de manière à ce que l’une de vos oreilles soit placée vers le haut, et versez-y quelques gouttes du produit. Gardez la position pendant une ou deux minutes, pour vous assurer que le produit entre bien dans votre oreille.

Rhumes

rhume

Si vous avez le nez bouché ou si vous avez sans cesse un mouchoir à la main, versez quelques gouttes du produit sur vos mains et massez votre gorge et votre torse pour dégager vos voies respiratoires.

Hygiène buccale

Diluez 10 gouttes du produit dans environ 40 cl d’eau et faites un bain de bouche avec le mélange. Assurez vous de tout recracher ensuite




Aphtes

Trempez un coton-tige dans le produit et appliquez-le sur l’aphte. Vous pouvez renouveler si nécessaire.

Ampoules

Si vous avez une ampoule au pied, commencez par la percer avec une aiguille que vous aurez préalablement imprégnée du produit. Versez ensuite le produit sur un coton et passez-le sur ce qu’il reste de l’ampoule. Finissez en couvrant la blessure avec un sparadrap.

Contre les microbes

En hiver ou dans les périodes propices aux microbes, versez quelques gouttes d’Huile 41 sur un mouchoir . Plusieurs fois par jour, posez le mouchoir sur votre nez et inspirez profondément.

Dans le bain

Si vous voulez vous relaxer et profiter d’un réel moment de bien-être, versez 2 cuillères à soupe d’Huile 41 dans votre bain. Cela dégagera aussi un parfum agréable.

Vous pouvez également l’utiliser pour vos bains de pieds. Dans ce cas-là, versez-y seulement une cuillère à soupe.

Dans le diffuseur

Comme les autres huiles essentielles, l’Huile 41 peut aussi être utilisée dans votre diffuseur d’atmosphère. Mettez-y simplement quelques gouttes. Cela humidifiera l’air, mais le purifiera et l’assainira également. Ainsi, cela vous aidera notamment à déboucher votre nez, si vous avez du mal à respirer, et calmera vos ronflements pendant la nuit.

Utilisez-vous déjà l’Huile 41 ? Connaissez-vous d’autres utilisations ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Qi gong maison

Comment débuter une pratique de Qi Gong à la maison?

By Activités, Dans la tête, dans le corps, Sport

Comment débuter une pratique de Qi Gong à la maison?

Qi gong maison

Vous avez peut-être déjà lu ou entendu ces deux mots qui viennent de Chine et se prononcent tchi kong. Vous avez peut-être même vu des gens pratiquer dans un jardin public, en bord de mer ou dans un autre paysage naturel, et ce spectacle vous a laissé songeur.

Les mouvements des bras et des jambes semblent flotter et sont pourtant si ancrés qu’ils évoquent la terre, l’arbre, les racines, à se demander si le Qi Gong est un lien entre ciel et terre.

Pour certains, il est une méditation en mouvement, pour d’autres un outil de guérison, de santé. Pour tous, il est une pratique qui relie les Qis (énergies) de la terre, par l’enracinement, et du ciel, par la respiration. En chinois, Qi Gong signifie “maîtrise de l’énergie vitale”;

Considéré comme une gymnastique qui fait partie de la médecine traditionnelle chinoise, il est indissociable de la conception taoïste de l’équilibre du yin et du yang.




Comprendre le Qi Gong sans le maîtriser

Cette ancienne tradition peut paraître difficile à transporter dans votre salon de novice, qui plus est, occidental. Vous ne savez pas par où l’approcher ou n’osez pas vous lancer? Dans son livre “Entrez dans la pratique du Qi Gong” Ke Wen- Directrice et fondatrice de l’école Qi Gong  Les temps du corps- explique qu’il s’agit d’une pratique qui nous amène à la compréhension de l’énergie en nous. Il y est question de calme et de joie, de “ce calme dans la joie [qui] vient de la confiance et de l’acceptation de soi.

Pour arriver à la compréhension du corps énergétique plusieurs méthodes existent, en statique et en dynamique, mais avant de s’aventurer dans des enchaînements complexes, mieux vaut peut-être commencer par se mettre en contact avec sa respiration profonde.

Commencer le Qi Gong par les exercices de respiration

qi gong respiration

Le travail du souffle est dans le Qi Gong fondamental. La maîtrise du souffle s’inscrit dans une action préventive de santé et est en lien direct avec l’énergie des organes. L’énergie du poumon et du coeur y sont essentiels pour développer une énergie Yang.

« Souffler et respirer, expirer et inspirer, rejeter l’air usé et en absorber du frais, s’étirer à la manière de l’ours ou de l’oiseau qui déploie ses ailes, tout cela ne vise qu’à la longévité. C’est ce qui est prisé de l’adepte qui s’efforce de guider et induire l’énergie de l’homme qui veut nourrir son corps, ou de celui qui espère vivre aussi vieux que Peng Zu.»

ZhuangZi Ch.15< (Cité dans la Pensée chinoise, Anne Cheng).

Par le jeu de la respiration, l’interne et l’externe entrent en coordination.  La respiration doit être abdominale.

  • Exercices de respiration abdominale:

Regardez la vidéo de démonstration cela vous aidera à bien sentir le flux de votre propre respiration, n’hésitez pas à apposer les mains sur le plexus et le ventre pour mieux ressentir votre rythme respiratoire.

Grâce à la respiration abdominale, le diaphragme, les viscères et les muscles intercostaux sont relâchés. La détente corporelle est recherchée, elle permet un travail interne plus profond, la respiration abdominale  y contribue en grande partie.

Vous pouvez la pratiquer au sol ou en position assise en ayant les pieds au sol et une très légère bascule du bassin vers l’avant (rétroversion), de même, debout en pliant légèrement les genoux tout en restant ancré.

Autre variante de la respiration abdominale debout avec mouvement des bras et des mains de l’intérieur vers l’extérieur:

Commencez en position fermée les paumes de mains face au ventre, les mains sont jointes par le bout des doigts, elles forment avec les avants bras une boucle fermée.

A l’expiration, en ouvrant les bras les paumes repoussent l’espace. Revenez en boucle fermée et répétez le mouvement au rythme des expirations et inspirations.

Une fois votre conscience portée sur votre rythme respiratoire, orientez votre attention sur les six harmonies de la pensée chinoise : Liù (Six) He (Coordination, Union, Harmonie)

Le Qi Gong, une pratique harmonisante

Dans la pensée chinoise, il existe des jeux de coordinations dits internes ou externes.

Il existe trois coordinations internes et trois externes.

  • Les coordinations internes:
  1. Le Xin et le Yi :  Le cœur et l’intention. En Qi Gong, il s’agit de se connecter à son intention profonde avant de commencer à pratiquer. Par le souffle et le rythme cardiaque il est possible de s’aligner avec son intention et de faire vivre la motivation dans le mouvement comme dans l’immobilité. La visualisation est un outil qui peut être très utile. La première intention du Qi Gong est le calme.
  2. Le Yi et le Qi :  L’intention et le souffle. Par le souffle, ouvrez-vous; S’il y a quelques blocages dans la circulation de l’énergie, observez les et continuez à suivre le rythme de votre respiration tout en l’écoutant. Fermez les yeux si cela facilite votre écoute. Recherchez d’abord la détente corporelle.
  3. Le Qi et le Jin :  Le souffle et la puissance interne. Cette coordination vous demandera de vous relier avec votre force naturelle, essayez de la ressentir et de l’associer, à l’aide de visualisations, à quelque chose d’agréable. Ressentez votre puissance.
  • Les coordinations externes :
  1. Les pieds et les mains et leurs articulations réciproques. En Qi Gong, le mouvement commence par le déplacement des pieds, les mains s’activent en résonance avec le mouvement des pieds, de là l’importance de la coordination des chevilles et des poignets. Il est important de bien positionner vos membres, inférieurs et supérieurs, en harmonie les uns par rapport aux autres pour éviter notamment une mauvaise torsion ou une tension dans vos articulations
  2. Les coudes et  les genoux. L’attention portée à leur coordination améliorera la stabilité mais aussi la fluidité de vos mouvements de rotation.
  3. Les hanches et les épaules. Les hanches reliées aux épaules donnent aux mouvements plus d’unité, les axes de forces seront plus claires et aideront à la confiance dans la mobilité.



Auto-massages, tapotement et frottement

Commencer une séance de Qi Gong par les auto-massages, les tapotements et les frottements est une très bonne entrée en matière. Mais justement, par où faut-il commencer lorsque l’on est un débutant?

Débutant ou expérimenté, il est important de contacter les surfaces corporelles pour les détendre et en même temps les stimuler. Le toucher est un excellent vecteur d’information, si vous recherchez le bien-être vous pouvez par un simple toucher communiquer cette intention à votre corps.

Exemple d’exercices d’une durée de 10 minutes:

  1. Commencer en position assise, de manière à pouvoir attraper vos pieds et à pouvoir masser  les plantes, les phalanges, les côtés. Tirez un peu sur vos doigts de pied, ensuite, comme si vous souhaitiez attraper un crayon enroulez les orteils sur eux-mêmes et refermez. Relâchez en ouvrant et écartant les orteils.
  2. Prenez une cheville dans une main et faites des rotations lentes, changez de cheville et de main et répétez les mouvements de rotation de l’articulation. Portez votre attention sur vos hanches quand vous faites cet exercice, reliez en conscience hanches et chevilles.
  3. Levez vous en vous déroulant du bas vers le haut et remontez des pieds à la tête en tapotant votre corps avec le bout des doigts, allez jusqu’au sommet du crâne. Distinguez l’avant et l’arrière du corps et selon les zones, éveillez votre corps par tapotement, frottement ou auto-massage.

Les massage du visage et du ventre sont particulièrement recommandés en Qi Gong, sans oublier les oreilles où se trouve le système vestibulaire qui gère l’équilibre.

Le bas ventre est dans la symbolique chinoise: l’homme. Il se situe entre le ciel (le haut du corps) et la terre (le bas du corps), vous pouvez pour activer votre Qi masser circulairement votre bas ventre, synchronisez le mouvement avec votre respiration.

Cette vidéo est extraite du DVD « Qi Gong pour tous », co-produit par la Société Claude Reynier Vidéo Film , réalisé par Béatrice et Patrick Reynier.. Instructrice : Béatrice Reynier.

Voir également ci-dessous le cours complet en accès libre légal d’une durée de 2h.

Exercices préparatoires

Ces exercices sont des exercices d’échauffement, afin d’être en bonne condition physique et mentale. Il s’agit tout aussi bien de protéger les articulations en les préparant à l’exercice que de renforcer votre motivation. Relâcher et étirer sont les deux actions nécessaires pour un bon échauffement.

  • Voici une liste non exhaustive d’exercices:

Faire l’échauffement en distinguant la partie haute du corps :  Chevilles genoux et hanches et la partie basse du corps: bras, poignets, coude et épaules.

  1. L’accroupissement
  2. Les rotations: poignets, bras, nuque, genoux, hanches, bassin, épaules, coudes
  3. Se plier vers l’avant, vers l’arrière
  4. Ouverture et fermeture des bras
  5. Etirement des côtés du corps

Commencer le Qi Gong en identifiant les bonnes postures de pratique

Le placement propre au Qi Gong comporte trois postures fondamentales.

  • La posture de Wuji ou posture de l’immobilité

Description physique de la posture:

Le corps est droit et vertical, pieds parallèles (de la largeur des articulations de la hanche), les genoux légèrement fléchis, avec une légère rétroversion (bascule du coccyx vers l’avant avec activation des muscles ischio-jambiers) du bassin, celui-ci est toutefois relâché. Les bras sont le long du corps détendus et le poids est réparti sur toute la surface de la plante des pieds. Le haut du crâne s’étire vers le haut, propulsé par la nuque, également étirée mais non contractée.

  • La posture dite “posture du cavalier”, Mapu

Photo de maître Ke Wen (copyright)

Elle est une posture clé pour l’enracinement.

Description physique de la posture:

En statique, les pieds sont parallèles et écartés de la largeur d’une jambe ou du moins supérieure à la largeur de vos épaules. Fléchissez les jambes jusqu’à être dans la position assise. Placez votre centre de gravité sur l’axe vertical et en dessous de l’axe central horizontal. Le dos est étendu vers le ciel, la nuque et la tête également. Les bras forment un cercle fermé à hauteur de vos épaules, les paumes vers vous.

En dynamique, commencez les bras le long du corps et en position de départ debout. Le mouvement de flexion sera synchronisé avec une élévation des bras à l’inspiration, à hauteur du plexus, les paumes vers vous, poignets relâchés. Ouvrez le bas du dos avec la respiration.

  • La posture accroupie

Description physique de la posture:

Cette posture est prise plus fréquemment dans la culture asiatique, dans la rue il n’y est pas surprenant de voir une personne accroupie. Mais si vous avez longtemps préféré l’assise sur une chaise il est préférable de vous familiariser à cette posture en douceur. L’ouverture des pieds se fait en parallèle ou à 45°, les pieds sont bien ancrés dans le sol. Ouvrez la zone lombaire tout en la relâchant , les épaules se placent au dessus des genoux sur lesquels elles se posent, bras, coudes et mains relâchés. Soignez la répartition du poids dans vos chevilles et dans les articulations des hanches. Orientez le souffle dans les zones de tension.




Le travail sur les méridiens

En Qi Gong, le travail sur les méridiens est directement inspiré de la médecine traditionnelle chinoise.

  • Qu’est-ce qu’un méridien ?

Un méridien est considérée comme la voie de l’énergie, en fait il s’agit de multiples canaux reliés entre eux et à un ou plusieurs organes,  l’unité du corps humain repose en partie sur cette cartographie des trajets énergétiques. La bonne santé de nos organes et des méridiens est la préoccupation fondamentale de la médecine chinoise afin de maintenir la vitalité. Les principaux méridiens sont au nombre de 12, et selon la pensée taoïste,  ils suivent la classification Yin et Yang.

  1. Le  méridien du poumon (yin)
  2. Le  méridien du gros intestin (yang)
  3. Le méridien de l’estomac (yang)
  4. Le méridien de la rate/pancréas (yin)
  5. Le méridien du coeur (yin)
  6. Le méridien de l’intestin grêle (yang)
  7. Le méridien de la vessie (yang)
  8. Le méridien du rein (yin)
  9. Le méridien du maître coeur (yin)
  10. Le méridien du triple foyer (yang)
  11. Le méridien de la vésicule biliaire (yang)
  12. Le méridien du foie (yin)

Le Qi Gong contribue à la bonne circulation de l’énergie le long des méridiens, en cela la pratique peut être un précieux outil de guérison. Il est dans ce cas appelé Qi Gong médical ou thérapeutique et est une des nombreuses branches du Qi Gong.

Quels exercices pour quelles pratiques du Qi Gong?

Les styles de pratique étant nombreux, plus d’une centaine, il est préférable de commencer une pratique en suivant une classification simple d’exercices. Distinguer les exercices du Qi Gong statique et du Qi Gong dynamique est un bon départ. Maître Ke Wen dans son livre énonce les 6 postures du Qi Gong statique (voir ci-dessous). Vous pouvez aussi pratiquer un Qi Gong saisonnier ou le Véda Qi Gong : les cinq mouvements dans les cinq éléments que vous pouvez également découvrir dans l’ouvrage de Davina Delor.

  • Le Qi Gong statique

Les six postures statiques basiques du Qi Gong sont les suivantes selon maître Ke-Wen*:

  1. La Posture allongée
  2. L’ouverture de la porte des nuages
  3. Le dragon vert se repose sur la terre
  4. Nourrir l’énergie du Dan Tian
  5. La posture de l’arbre
  6. La posture du Wuji

Si la posture est immobile vue de l’extérieur, en interne il s’opère un fin équilibrage énergétique et de nombreux micro-mouvements harmonisent le corps et l’esprit dans le calme.

  • Le Qi Gong dynamique

Le Qi Gong dynamique puise ses sources dans les méthodes classiques du Qi Gong

Maître Antoine Ly y consacre un ouvrage* dans lequel il énumère les huit pièces de Brocart.

Il s’agit d’une forme en huit mouvements qui a pour objectif d’étirer et d’assouplir le corps, cette forme est appelée en chinois Ba Duan Jin. Cette série est simple et vous prépare très bien pour avancer dans votre pratique en toute sécurité.

  • Les Huit pièces de Brocart :
  1. 1ère pièce de Brocart “Arracher la terre et soutenir le ciel régularise le triple Réchauffeur” Ti Di Tuo Tian Li San Jiao
  2. 2ème pièce de Brocart “Tirer à l’arc vers la gauche et vers la droite comme en visant l’aigle” Zuo You Kai Gong Si She Diao
  3. 3ème pièce de Brocart “lever le bras pour régulariser la Rate et l’estomac” Yu Li Pi Wei Dan Ju Bi
  4. 4ème pièce de Brocart “Regarder en arrière prévient les 5 fatigues et les 7 déficiences” Wu Lao Qi Shang Wang Hou Qiao
  5. 5ème pièce de Brocart “Osciller la tête et balancer le fondement libère le feu du coeur en excès” Yao Tou Bai Wei Qu Xin Huo
  6. 6ème pièce de Brocart “joindre les mains aux pieds renforce les reins et la zone lombaire” Shuang Shou Pan Zu Gu Shen Yao
  7. 7ème pièce de Brocart “L’énergie interne s’exprime par les coups de poing et par un regard flamboyant” Zan Quan Nu Mu Zeng Qi Li
  8. 8ème pièce de Brocart “Faire vibrer sept fois la colonne de jade fait disparaître les cent maladies”.Yu Zhu Qi Dian Bai Bing Xiao
  • D’autres séries de mouvements sont proposés par Maître Ke-Wen
  • La série des 20 mouvements essentiels:

Maître Ke-Wen

  • La série des 49 mouvements

  • Le Qi gong des saisons

Cette pratique suit le rythme des saisons. La tradition chinoise en compte 5: printemps, été, automne, hiver. L’intersaison est la cinquième, elle a lieu entre les saisons. Elle dure en moyenne 18 jours. Chaque saison est reliée aux éléments : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau.

Une saison est reliée à un ou plusieurs organes:

  • Le Qi Gong du printemps

Les énergies Yang se réveillent, pour passer à l’action

Action sur:  le foie, le sang, les tendons, les ongles, les yeux.

Le foie est en lien avec le méridien de la vésicule biliaire.

Exercices :

Les postures d’étirement jambes écartées auront une action positive.

Frottez vos paumes de main l’une contre l’autre et posez les sur vos yeux fermés.

Vidéo:

Maître Ke-Wen:




  • Le Qi Gong de l’été

Saison du coeur et du Yang, vous êtes à l’extérieur. Elle est également idéale pour équilibrer les énergies Yin et Yang.

Action sur: le coeur,  associé à l’élément feu et à l’été

Exercices:

Les postures d’étirement des méridiens du cœur, de l’intestin grêle. Postures d’étirement entre ciel et terre.

Vidéo:

Maître Ke-Wen

  • Le Qi Gong de l’automne

Il est important pendant cette saison de stimuler les défenses et de réchauffer en interne le corps pénétré par la nouvelle humidité de saison.

Action sur: les poumons la rate, l’estomac

Exercices: méditation axée sur les poumons, tapotement et frottement de la cage thoracique.

  • Le Qi Gong de l’hiver

Saison froide, le corps a besoin d’être réchauffé et dynamisé. Le Qi Gong dynamique est un allié précieux pour traverser l’hiver.

Action sur:  les reins

Exercices: Mouvements de balancement évoquant l’eau, la fluidité, 5ème et 6ème pièce de Brocart. Etirement des reins.

Vidéo:

Maître Ke-Wen

  • Le Véda Qi Gong

Les 5 mouvements de l’ouvrage de Davina Delor- à consulter pour plus d’informations.

1-Marcher sur place à grandes enjambées

Cet exercice revient à marcher sur place en propulsant la jambe et le bras opposé à hauteur du ventre, le genou de la jambe d’appui est légèrement en flexion. Répétez plusieurs fois cet exercice sans vous arrêter.

2-La poupée de chiffon

Exercice de détente, pliez les jambes et laissez le haut du corps tomber, y compris la tête, vers le bas. Retenue par votre partie inférieure, la partie supérieure de votre corps se relâche, ouvrez les pieds d’une largeur plus grande que celle des hanches.

3-La barque enchantée

En position allongée sur le dos, vos pieds sont fléchis et les mains sont contre les cuisses. Regardez votre ventre, cela vous oblige à soulever la nuque mais le dos reste au sol. Inspirez et expirez plusieurs fois, évitez les tensions dans la nuque.

4-Repousser les obstacles pour se dégager des poids encombrants

Donnez 10 coups de pied en avant, cela renforce votre détermination, enchaînez sur une série de coups de poing, bras et jambe opposés (ex: jambe droite et bras gauche) vers l’avant. Répétez l’action en choisissant une phrase vous donnant confiance en vous.

5-Devenir son héros personnel

Debout, écartez les pieds de la largeur des hanches ou un peu plus, les bras le long du corps sont détendus et font un mouvement de balancier, faites le 50 fois sur un rythme régulier. Agrandissez le mouvement des bras en fléchissant les jambes, maintenez la régularité du balancier. Faites le 10 fois.

Conclusion

Les exercices de Qi Gong, les styles et les méthodes sont nombreux. Pour commencer, mieux vaut d’abord écouter votre motivation et vos besoins. Choisissez ensuite une série adaptée. Débutez en faisant peu mais bien, l’attitude est l’entrée principale pour une pratique épanouie et progressive. A l’arrivée du printemps, ne soyez pas timide: alternez votre pratique à la maison avec une pratique dans un jardin ou en pleine nature, cela renforcera votre Qi!

——-

Références:

Sites :

vivre-qigong.fr
france-qigong.org
mouvements.unblog.fr
ke-wen.fr
qigong-tv.com

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

calmer toux

Comment calmer la toux sans médicaments?

By dans le corps, Soins

Comment calmer la toux sans médicaments? On vous explique tout

calmer toux

Qu’elle soit sèche ou grasse, bien qu’elle ne soit généralement pas dangereuse, la toux est bien embêtante. Elle nous empêche de dormir, porte l’attention sur nous dans des moments où l’on préférerait rester calme, peut jouer sur notre humeur et va parfois jusqu’à irriter notre gorge.

La toux est généralement une réaction naturelle de notre corps pour délivrer nos bronches irritées pour une raison ou pour une autre, notamment à cause de l’air trop sec. Cependant, cela ne signifie pas que vous devez supporter votre toux pendant des semaines.

Il existe plusieurs médicaments sans ordonnance en pharmacie pour contrer la toux mais ceux-ci sont souvent pointés du doigt : certains seraient peu efficaces et d’autres, utilisés pour de mauvais symptômes, pourraient faire plus de mal que de bien. Alors au lieu de se jeter directement sur ces solutions aux origines pas toujours très nettes, pourquoi ne pas privilégier un traitement naturel ?

Certains aliments naturels ont depuis longtemps prouvé leur efficacité contre la toux. Nous vous les présentons dans cet article.




Méthodes naturelles contre la toux

Le miel

miel toux

Le miel est peut-être le remède le plus connu quand il s’agit de calmer la toux, et beaucoup affirment que c’est même le plus efficace. Il présente en effet plusieurs caractéristiques qui permettent de lutter efficacement contre la toux. Il a d’abord un effet calmant : sa texture vient calmer l’irritation de la gorge, en se posant sur les muqueuses, et le sucre qu’il contient atténue la douleur. Mais c’est aussi un très bon antiseptique. Il est composé d’antioxydants naturels qui aident à lutter contre le cœur du virus et à diminuer l’infection.

Le miel est très efficace contre les toux nocturnes, qui nous empêchent souvent de dormir. Vous pouvez simplement en prendre une cuillère (ou deux si vous êtes gourmands !) avant d’aller vous coucher, et laisser le miel agir pendant la nuit. Notez que ce traitement est déconseillé pour les jeunes enfants, jusqu’à l’âge d’un an.

Préférez un miel de thym, de lavande, d’eucalyptus ou de sapin, car ils contiennent plus d’actifs antiseptiques que les autres. Cependant, si vous n’en avez pas sous la main, tout autre miel fera l’affaire.

Une boisson chaude au citron et au miel

boisson citron

Vous pouvez aussi allier le miel au citron. D’une part, le citron est riche en vitamine C, qui joue un rôle important dans nos défenses immunitaires. Quand nous sommes malades, notre corps puise donc dans nos ressources en vitamine C, et le mieux que l’on puisse faire c’est de refaire des provisions. D’autre part, le citron est un anti-inflammatoire et anti-infectieux. En alliant le citron au miel, vous fabriquerez donc un puissant médicament contre la toux.

Pour cela, rien de plus simple : faites chauffer de l’eau, ajoutez-y environ une cuillère de jus de citron et une autre de miel et mélangez bien avant de boire. Comme pour le miel seul, il est préférable d’en boire avant d’aller dormir.

Notez que d’autres fruits sont riches en vitamine C, tel que le kiwi et la fraise. En cas de maladie, n’hésitez donc pas à en consommer plus que la normale !




Le sirop fait maison

Le miel et le citron peuvent aussi être utilisés pour créer votre propre sirop maison, bien meilleur que celui que vous trouverez en pharmacie sans ordonnance. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous.

1) Miel, citron et piment de Cayenne

Le piment de Cayenne ajoute un point de plus à la liste de tous les bienfaits du citron et du miel : il permet d’accélérer la guérison.

Pour concocter votre sirop, il vous suffit de mélanger une cuillère à café de miel avec du jus de citron et une pincée de piment de Cayenne. Mélangez bien le tout, et avalez votre sirop.

2) Miel, citron et fleurs de marrube

Les fleurs de marrube vous feront… tousser. Et c’est parfois ce qu’il faut faire pour en finir avec la toux. Comme nous l’avons dit, la toux est un réflexe de notre corps pour dégager nos bronches. Et l’un des objectifs, c’est d’évacuer le mucus. Grâce au marrube, le mucus sera évacué plus rapidement et vous pourrez enfin en finir avec la toux.

Pour préparer ce sirop, il vous faudra trois citrons coupés en tranches. Mettez-les dans une casserole, ajoutez du miel et quelques feuilles de fleurs de marrube. Laissez mijoter le tout. Quand le sirop se sera épaissi, enlevez du feu et faites refroidir. Enlevez ensuite les tranches de citron et les feuilles de marrube et avalez la préparation.

3) Miel et oignon

concoction sirop

Pas de citron cette fois-ci, l’oignon le remplacera ! En effet, l’oignon a des propriétés similaires au citron : il est riche en vitamine C et a des vertus anti-inflammatoires et anti-infectieuses. De plus, il accélèrera votre guérison en fluidifiant les sécrétions et en faisant remonter le mucus.

Pour préparer le sirop, vous pouvez vous y prendre de deux façons :

  • Dans un bain-marie, mélangez deux oignons finement émincés avec quelques cuillères de miel. Couvrez le tout et faites mijoter pendant deux heures. Ensuite, filtrez le mélange et versez-le dans un petit pot. Prenez-en une cuillère à soupe toutes les deux heures environ.
  • Prenez un grand oignon, évidez-le et remplissez-le de quelques cuillères de miel. Laissez reposer le tout pendant deux heures pour que l’oignon et le miel se mélangent bien. Ensuite, prenez une cuillère à soupe du sirop toutes les heures.



La tisane

Le premier avantage de la tisane, c’est simplement sa chaleur. Lorsque vous êtes affectés par une grosse toux, il est toujours préférable de boire des boissons chaudes, qui viendront calmer les irritations de votre gorge.

Plusieurs plantes peuvent calmer la toux, et chacune a des vertus différentes. Pour choisir votre tisane, il vous suffira donc de savoir ce que vous voulez en retirer.

1) Tisane au thym pour calmer la toux

Le thym est un expectorant, il fera donc remonter le mucus pour s’en débarrasser une fois pour toutes en toussant. De plus, son effet calmant atténuera votre mal de gorge.

Pour votre tisane, faites infuser deux cuillères à soupe de thym frais dans votre tasse d’eau chaude et filtrez avant de boire.

2) Tisane au marrube pour calmer la toux grasse

Si votre toux est plutôt grasse, privilégiez le marrube. Faites infuser deux cuillères à soupe de marrube dans votre tasse et filtrez avant de boire.

3) Tisane à la réglisse pour atténuer la toux

La réglisse aidera à diminuer l’intensité de votre toux. Prenez de la teinture de réglisse, diluez-en environ 45 gouttes dans votre tasse d’eau chaude et buvez.

4) Tisane à la guimauve pour protéger votre gorge et guérir les irritations

La guimauve viendra poser une couche protectrice sur votre gorge, tout en aidant le mucus à disparaitre.  Faites infuser deux cuillères à café de guimauve séchée dans votre tasse.

5) Tisane aux clous de girofle pour atténuer les irritations de la gorge

Faites infuser une cuillère à café de clous de girofle moulus dans votre tasse d’eau bouillante. Vous pouvez aussi préparer une infusion mêlant les clous de girofle à deux autres épices, le gingembre et la cannelle. Pour cela, versez une demi cuillère à café de gingembre moulu, une pincée de cannelle moulu et une pincée de clous de girofle moulus dans votre tasse.

Si vous le désirez, pour une plus grande efficacité, vous pouvez ajouter à vos tisanes les deux ingrédients phares de la lutte contre la toux : le miel et le citron.

Le grog

ingredients grog

Le grog, avec ou sans alcool, est une autre boisson chaude qui vous aidera à atténuer les irritations de votre gorge et à combattre la toux. Pour en savoir plus à ce sujet et découvrir toutes les recettes, nous vous recommandons de lire notre article sur le grog.

Les bonbons

Les bonbons ne sont pas vraiment efficaces pour guérir une toux qui dure, mais parfois nous sommes pris d’une quinte de toux qui n’est que temporaire. Dans ce cas, les bonbons vous aideront à vous en débarrasser rapidement. En effet, le sucre qu’ils contiennent provoquera la salivation et viendra fluidifier vos voies respiratoires.

Alors, quel bonbon prendre pour lutter contre la toux ?

1) Les bonbons au marrube contre la toux grasse

Nous l’avons dit, le marrube aide à évacuer le mucus. En cas de toux grasse passagère, c’est le meilleur remède. Sucez simplement un bonbon au marrube pour vous en débarrasser.

2) Les bonbons au citron ou à l’orme rouge pour les toux sèches

L’orme rouge, préparé à partir de l’écorce de l’arbre du même nom, protège la gorge et atténue la toux.

Qu’ils soient au citron ou à l’orme rouge, ces deux bonbons sont efficaces si vous êtes pris d’une toux sèche. Il vous suffit donc de choisir vote saveur préférée.

Vous trouverez généralement ces bonbons en pharmacie.

Le chocolat noir

Tant qu’on parle de sucrerie pour contrer la toux, notez que le chocolat noir est aussi efficace. En effet, il contient un antitussif naturel qui atténue l’irritation de votre gorge et va même jusqu’à arrêter la toux. Le traitement est long mais pas désagréable : prenez un carré de chocolat tous les matins et soirs pendant deux semaines.

Les huiles essentielles

Des inhalations aux huiles essentielles dégageront vos bronches et calmeront les irritations. Vous pouvez utiliser de l’huile essentielle de santal, de benjoin, de thym, d’eucalyptus ou encore de camomille.

Pour cela, prenez un bol et versez-y de l’eau chaude et quelques gouttes d’huile essentielle. Placez votre tête au-dessus du bol et posez une serviette par-dessus pour que les émanations qui se dégagent du bol ne s’échappent pas. Respirez-les pendant une quinzaine de minutes.

Humidifiez votre chambre

Outre tous ces médicaments naturels, il est vivement conseillé d’humidifier l’air de votre chambre. En effet, un air trop sec peut provoquer la toux car le respirer vient assécher votre gorge. Et rien ne sert de la guérir si les conditions propres à son apparition sont toujours présentes !

Pour humidifier l’air, rien de plus simple : placez un humidificateur manuel ou électrique dans votre chambre. Si vous n’en avez pas, vous pouvez simplement placer une serviette humide près de votre radiateur pendant la nuit. Notez aussi que vous ne devez pas trop chauffer votre chambre pendant la nuit, cela assècherait l’air.

Vous pouvez aussi ajouter à votre humidificateur quelques gouttes d’essence d’eucalyptus, pour aider à libérer vos voies respiratoires.

À chaque type de toux son remède

Nous savons tous qu’il existe plusieurs types de toux : elle peut par exemple être sèche ou grasse, prendre la forme d’une quinte de toux passagère en pleine journée ou d’une toux nocturne qui nous empêche de dormir plusieurs nuits d’affilée. Or, à l’heure se soigner sa toux, il est important de savoir que certains remèdes sont plus efficaces pour certains types de toux que pour d’autres.

La toux sèche provoque généralement des irritations de la gorge qui peuvent devenir plus embêtantes que la toux en elle-même. Dans ce cas, il est recommandé de prendre quelque chose qui aidera à soulager les irritations, tel qu’une une tisane à la guimauve ou aux clous de girofle. Les bonbons contre la toux sont aussi très efficaces en cas de toux sèches.

Dans le cas d’une toux grasse, le constat est différent. Celle-ci est provoquée par l’organisme lorsque, pour une raison ou l’autre, les poumons ont besoin d’être nettoyés. Ce qui la caractérise, ce sont donc les glaires et autres expectorations que l’on recrache en toussant. Ce n’est pas très glamour, mais c’est important pour notre santé. Alors, que faire en cas de toux grasse ? Il ne faut surtout pas essayer d’arrêter la toux, mais plutôt la soulager en attendant qu’elle s’arrête d’elle-même. Contre la toux grasse, le marrube est très efficace car il aide à évacuer le mucus plus rapidement. Vous pouvez le consommer sous forme de bonbon ou de tisane.

Enfin, si vous faites face à des toux nocturnes, pensez à humidifier votre chambre et à prendre du miel avant d’aller dormir. Vous pouvez par exemple en mélanger à votre tisane du soir ou, si vous êtes gourmands, prendre une cuillère de miel seul.

Quand consulter un docteur?

La toux est généralement sans danger pour votre santé et devrait disparaitre après 7 à 10 jours. Cependant, si votre toux ne vous quitte pas pendant plus de deux semaines d’affilée, il est préférable de consulter un médecin ou un naturopathe. Elle pourrait en effet être le signe d’une autre maladie, qui demande un traitement médical pour être guérie.

Consultez aussi votre médecin si vous toussez du sang ou un mucus épais, qu’il soit vert, jaune ou de couleur claire. En règle générale, il est conseillé de consulter si quelque chose d’anormal se passe, ou si vous ressentez d’autres symptômes, tels que des maux de tête ou des douleurs à la poitrine.

Connaissiez-vous tous ces remèdes ? Quels sont ceux qui fonctionnent le mieux pour vous ?

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Symptomes/Fiche.aspx?doc=toux-seche-symptome
https://www.topsante.com/medecine/troubles-orl/toux
https://toux.ooreka.fr/comprendre/toux-seche
https://www.nhs.uk/conditions/Cough/
https://www.nhsinform.scot/illnesses-and-conditions/lungs-and-airways/cough
https://www.recettes-grog.fr/
https://toux.ooreka.fr/tips/voir/287548/12-calmants-naturels-contre-la-toux
https://toux.ooreka.fr/comprendre/pastilles-toux
https://www.em-consulte.com/showarticlefile/143161/index.pdf

A propos de l’auteur

Leonor Rogister Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

[cp_modal display=”inline” id=”cp_id_54dcc”][/cp_modal]

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bols chantants

Bols tibétains : La thérapie par les sons

By dans le corps, Relaxation, Soins

Bols tibétains : La thérapie par les sons

bols chantants

Connaissez-vous les bols tibétains ? Ou peut-être avez vous entendu parler des bols chantants ? Cette technique de thérapie encore méconnue chez nous est utilisée depuis des millénaires dans la région de l’Himalaya et dans d’autres parties d’Asie. Employée en méditation, elle fait appel aux sons et à leurs vibrations pour agir sur notre corps.

Vous vous demandez comment ? Voici notre décryptage pas à pas de cette pratique ancestrale dont le pouvoir a été étudié par la science.




Des origines mystérieuses

Personne ne peut dire avec précision quand ont été créés ces bols, ni donner d’explications avérées sur les circonstances de leur création. Ceci dit, on les fait généralement remonter à au moins 2000 ans avant JC. Ils auraient été amenés au Tibet par des forgerons nomades venus d’Extrême-Orient. Adeptes du chamanisme, une forme de spiritualité qui lie les hommes à la nature, ces forgerons considéraient que les sons et les chants avaient des pouvoirs de guérison.

Les bols ont ensuite été repris par le bouddhisme. Les moines bouddhistes les utilisent encore aujourd’hui pour un grand nombre de pratiques et de rituels, tels que la méditation mais aussi les offrandes ou la guérison. Depuis, le Tibet n’est pas le seul endroit où l’on peut en trouver : ils sont aussi très présents dans d’autres pays d’Asie, comme l’Inde et le Népal.

Plusieurs matériaux pour former un bol

bols tibetains

Les bols tibétains, ou bols chantants, sont composés d’un alliage de sept métaux. Le nombre sept renvoie aussi à sept astres et aux sept jours de la semaine, ainsi qu’à nos sept chakras, ces points d’énergie qui, selon les croyances bouddhistes et indiennes, sont parsemés dans notre corps.

Dans chaque bol qui a été créé selon les traditions, vous devriez donc retrouver :

  • De l’argent : associé à la Lune et au lundi
  • Du fer : pour Mars et le mardi
  • Du mercure : pour la planète du même nom et le mercredi
  • De l’étain : associé à Jupiter et au jeudi
  • Du cuivre : lié à la planète Vénus et au vendredi
  • Du plomb : pour Saturne et le samedi
  • De l’or, enfin : pour le soleil et le dimanche

Chaque métal émet un son et une vibration spécifiques, et c’est de leur harmonie que découle le pouvoir des bols.

L’harmonie des vibrations

L’efficacité des bols tibétains est d’abord liée à un constat : si vous placez un baffle près d’un verre d’eau à une certaine fréquence, les vibrations provoquées par la musique vont faire bouger l’eau. Or, notre corps est principalement constitué d’eau. C’est sur elle que les bols vont jouer.

La pratique des bols tibétains repose sur la conviction que le stress et les énergies négatives amènent de mauvaises vibrations dans notre corps. Malheureusement, ces vibrations ne font pas que passer dans notre corps, nos cellules les emmagasinent.

Une savante manipulation des bols agira sur l’eau que contient notre corps. L’eau transmettra alors ses vibrations à nos cellules, qui finiront par vibrer au rythme du chant du bol. Ainsi, notre organisme se synchronisera avec les sons et les vibrations du bol. L’objectif est de faire disparaitre les mauvaises vibrations pour rétablir l’ordre et l’équilibre.

Si l’on croit au lien entre le physique et l’esprit, ces vibrations devront pouvoir agir sur les tensions de notre esprit et notre cerveau. Pour cela, il faut arriver à ressentir le son en acceptant le fait que c’est une vibration et que nos oreilles sont loin d’être la seule partie de notre corps qui peut en profiter.

Si certains pourraient être dubitatifs, la technique semble pourtant fonctionner pour de nombreuses personnes. Ainsi, beaucoup de thérapeutes, tels que les psychanalystes, utilisent les bols chantants avec leurs clients.

Des bienfaits aussi physiques que mentaux

La disparition des mauvaises vibrations qui circulent dans notre corps laisse place à de nombreux bienfaits.

Les bols tibétains aident notamment à diminuer notre niveau de stress, à nous détendre et à améliorer la qualité de notre sommeil. En outre, ils favorisent notre créativité et nous aident à lutter contre la procrastination et les problèmes de concentration. Ils nous aident également à nous débarrasser de nos mauvaises habitudes et à faire face aux étapes difficiles de la vie, comme les séparations et le deuil.

Sur le plan physique, les bols tibétains peuvent nous accompagner lorsque nous sommes malades, en participant à notre traitement. Ils permettraient aussi de renforcer notre système immunitaire et de soulager de nombreux troubles et maux physiques, tels que les maux de têtes et les problèmes digestifs. Enfin, ils aident à relâcher toutes nos tensions physiques.

Bien sûr, ils ne peuvent pas tout régler à eux seuls. Vous devez plutôt les voir comme un outil auquel vous pouvez faire appel pour vous sentir mieux dans votre corps et dans votre esprit, au même titre que la méditation et le sport, par exemple.

Alors, en pratique, comment ça fonctionne ? Vous pouvez profiter du pouvoir des bols grâce à un thérapeute qui aura appris à les manier, ou les utiliser chez vous pour vous aider à méditer.




Comment utiliser un bol tibétain ?

Les bols tibétains en thérapie

Lors d’une séance aux bols tibétains, vous vous coucherez sur le dos et le thérapeute posera des bols de différentes tailles autour de vous ainsi que sur votre corps. L’emplacement des bols n’est pas effectué au hasard : chaque bol provoquera des vibrations différentes et devra donc être placé méticuleusement près des parties correspondantes de votre corps.

Pendant la séance, le thérapeute touchera ensuite les bols de diverses manières afin d’émettre des sons et des vibrations différentes. Les façons de provoquer les sons sont nombreuses : le thérapeute peut simplement frapper le bol, avec une intensité et des objets différents, ou passer un bâton autour de lui, le pincer, le frotter,… Les mouvements dépendront de ce que vous voulez traiter. En effet, chaque son a une fréquence différente et provoque des vibrations différentes, qui auront donc des effets différents sur votre corps et votre esprit.

Au rythme des actions du thérapeute, les vibrations, de différentes intensités, pénétreront dans votre corps. Vous aurez ainsi l’impression de recevoir un massage de l’intérieur. C’est ce massage qui est censé stimuler et rééquilibrer votre corps, aussi bien sur le plan physique que sur le plan mental.

Cependant, pour que la thérapie fonctionne, le travail doit venir de vous-mêmes aussi. Plus que simplement écouter les sons, vous devez vous concentrer dessus pour les ressentir à l’intérieur de vous.

Les bols tibétains en méditation

bol tibétain

Les gestes du thérapeute sont calculés et demandent un apprentissage pour les maitriser. Mais vous pouvez aussi utiliser un bol tibétain tout seul et apprendre à manier les sons. Cela vous aidera à méditer.

Pour cela, vous devez vous installer confortablement dans un endroit calme, dans lequel aucun bruit de l’extérieur ne pourra venir vous déconcentrer. Asseyez-vous, prenez un bol chantant et installez-le bien sur vos cuisses. Si votre bol est trop grand, vous pouvez aussi le poser en face de vous, que ça soit sur le sol ou sur une table.

Fermez les yeux et prenez le temps de vous détendre avant de commencer. Cela vous permettra d’être bien plus réceptifs aux sons du bol tibétain.

Plusieurs manières existent pour faire chanter le bol et nous vous conseillons d’en tester quelques-unes pour trouver celle qui vous convient le mieux.

L’une de ces manières consiste à frôler le bord supérieur du bol avec un maillet ou avec votre doigt, et à en faire le tour. Il vous faudra tourner continuellement pour arriver à en sortir un son conséquent, avec des gestes lents. Le son est capricieux : si vous allez trop lentement, il finira par s’évanouir, mais si vous allez trop vite, vous obtiendrez des sons parasites. Il vous faudra donc trouver le rythme du son pour pouvoir le suivre.

Pendant toute la pratique, gardez les yeux fermés pour vous assurer de ne vous concentrer que sur ce son. Vous aurez besoin d’y apporter toute votre attention pour réussir à obtenir et garder un son fluide et pur. C’est cette concentration qui vous aidera à vous amener dans un état de méditation.

Utilisé de cette manière, le bol chantant vous apprendra à ne plus penser à rien sauf à l’objectif que vous visez. Cela vous apprendra non seulement à faire le vide et à méditer, mais aussi à vous concentrer. C’est donc un très bon exercice si vous êtes novices en la matière ou si vous éprouvez des troubles de concentration.

Quel bol choisir ?

Si vous voulez vous procurer un bol tibétain, faites d’abord bien attention à sa composition. Certains bols tibétains ne sont que des imitations qui ne provoqueront pas les sons que les bols traditionnels délivrent. Vérifiez donc bien que le bol que vous vous apprêtez à acheter contient tous les métaux que nous avons cités précédemment.

Ensuite, il vous faudra choisir la taille du bol. En fonction de leur taille, les bols donnent une gamme de sons différente :

  • Les grands bols, d’un diamètre d’au moins 25 cm, donnent des sons et des vibrations profonds et lents qui ont l’avantage d’apaiser le corps et l’esprit très rapidement.
  • Les bols d’un diamètre compris entre 12 et 25 cm délivrent des sons aussi bien aigus que graves, pour une variété et un équilibre parfaits. De plus, ils peuvent être plus facilement pris en main et manipulés.
  • Les petits bols, de moins de 12 cm de diamètre, offrent des sons plus aigus. Leur avantage réside majoritairement dans leur taille : ils sont plus faciles à transporter.

Il vous faudra ensuite choisir l’épaisseur que vous préférez, car celle-ci aura aussi un impact sur les sons du bol. De manière générale, plus le bol sera épais, plus le son sera haut. Et inversement, plus il sera fin, plus le son sera profond.




Une auto-guérison qui ne remplace pas un traitement

meditation bol tibétain

Les sons, qu’ils soient chantés ou délivrés par des instruments, sont depuis la nuit des temps au centre d’un grand nombre de rituels, tels que les rites de guérison. Les bols tibétains s’inscrivent dans ce contexte.

Cependant, si la science reconnait l’effet des sons sur notre corps et notre esprit, cela ne veut pas dire pour autant que les bols tibétains vous guériront de tous vos maux.

Ils permettront de venir à bout des tensions que le stress et autres énergies négatives ont accumulées dans votre corps. Ainsi, ils constituent une très bonne méthode pour se détendre et se relaxer. Mais il ne seront qu’une aide dans votre processus d’autoguérison. Si vous souffrez de maux sérieux, cette méthode ne devra donc être qu’un supplément à un véritable traitement.

Avez-vous déjà tenté l’expérience des bols tibétains ? Cela vous tente-t-il ?

Sources

https://www.artisans-du-nepal.com/12-bols-tibetains
https://desmusiquespourguerir.com/le-pouvoir-des-bols-tibetains-instruments-therapeutiques/
https://vibratis.fr/bol-tibetain-7-metaux/
http://bouddhisme-universite.org/bols-chantant/
https://www.techniquesdemeditation.com/comment-mediter-avec-un-bol-chantant-tibetain/
https://monboltibetain.com/comment-bien-faire-chanter-un-bol-tibetain/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

sauna

Bienfaits du sauna

By dans le corps, Maison, Relaxation, Soins

Les nombreux bienfaits du sauna

sauna

A priori, la pratique du Sauna se prête mieux aux saisons froides des pays du Nord. Le sauna connaît pourtant un succès croissant en France où spas et piscines s’équipent et vantent les mérites d’une millénaire tradition. Plus que de nous réchauffer, le Sauna aurait-il des bienfaits pour notre santé?

Le Sauna, oui, mais c’est quoi?

Le Sauna existerait en Finlande depuis 2000 ans, d’abord sous la forme de trous creusés dans la terre, une pièce lui fut ensuite dédié dans les maisons. Cette cabane de bois intégrée à l’habitat familial est encore aujourd’hui un endroit sacré et protégé.

Lieu également social et de bien-être, les saunas publics se sont multipliés dans les villes d’Europe, le rythme de la vie urbaine y est suspendu au profit de celui des bains de vapeur sèches et de la relaxation qu’ils procurent.




A savoir:

Le lieu

  • La chaleur y est obtenue par le feu d’une cheminée ou plus courant aujourd’hui, notamment en France par des radiateurs ou poêles de sauna électriques.
  • L’éclairage y doit être léger, afin d’inviter au calme le corps et l’esprit.
  • Une bonne aération et l’utilisation d’huiles essentielles* stimulent la respiration et contribuent à une bonne hygiène du lieu.
  • Le sauna, dans les pays du Nord, se pratique nu pour des raisons d’hygiène. Dans d’autres pays, comme la France, pour des raisons principalement culturelles, le port du maillot peut être obligatoire.

*parmi les huiles essentielles les plus fréquentes: le pin, l’eucalyptus, la lavande, le romarin, le thym, le citron, etc…

sauna lieu

L’équipement

Vous pouvez être totalement équipé en arrivant ou louer les articles suivants dans votre sauna:

  • un peignoir, avec une capuche de préférence s’il y a un jardin extérieur, vous vous sentirez ainsi protégé d’un coup de froid.
  • 2 serviettes dont une de grande largeur pour que vous puissiez vous allonger tout le long sur les bancs du sauna, la seconde vous servira de serviette de douche.
  • du savon et du shampoing, choisissez des produits doux. Après le sauna, douchez-vous sans savon, cela évite d’obstruer les pores dilatés.
  • des sandales de bain ou de plage.
  • une bouteille d’eau.

Le rituel

  • Prendre une douche (obligatoire) avant d’entrer dans le sauna
  • Se sécher pour favoriser la sudation
  • Y entrer les pieds et les mains chaudes
  • Rester tranquille pendant la séance, le bain de vapeur sèche* dure 12 à 15 minutes
  • A l’intérieur du Sauna, si vous êtes débutant, mettez-vous sur les bancs inférieurs (la chaleur monte)
  • Si vous vous sentez mal, quittez la cabine
  • Pour le refroidissement* aller à l’air libre et prendre une douche froide. Pour les plus courageux: se tremper dans des baignoires d’eau froide est un refroidissement tonifiant !
  • Après le refroidissement le bain de pieds chauds est conseillé
  • Se détendre dans les salles de repos

*Les deux phases, de chaleur et de refroidissement doivent être de durée égale.

Ce rituel est à répéter 3 fois, 2 fois si vous êtes pressé.

Les bienfaits du sauna

sauna relaxation

A l’appui des actuels travaux scientifiques, le pratique du Sauna se présente être bienfaisante sur plusieurs aspects.

1) La relaxation

Le premier bienfait du Sauna est l’état relaxant dans lequel il vous conduit au fil des bains de vapeur sèche. Pour éviter le fameux coup de vapeur qui vous fera devenir rouge et mal à l’aise, suivez bien le rituel, son temps, l’alternance avec le froid et le repos, votre corps n’en sera que plus détendu, fortifié et tonifié.

2) Amélioration du système cardio-vasculaire

La chaleur dilate les vaisseaux sanguins, ce qui agit en les renforçant sur les muscles vasculaires. Par la transpiration, le sauna agit sur le corps en éliminant les toxines. La pratique régulière du sauna rend les artères plus élastiques ce qui fait diminuer la tension artérielle et agit en régulateur de l’activité du système nerveux.*

*Livre “Sauna Therapy” du Dr Lawrence

3) Soin du visage et de la peau

Cet état de détente aura un effet doublement lissant sur votre visage, d’une part vos muscles se détendent et de l’autre les pores de la peau se dilatent, ce qui a un excellent effet nettoyant, idéal avant un gommage. Après un sauna, le visage retrouve de l’éclat et de l’élasticité.

Pour le corps, optez pour un gommage doux, préférez la douce éponge de mer naturel* au gant de crin qui sera dans ce cas trop agressif.




Bienfaits thérapeutiques

4) Le sauna améliore la respiration

Le sauna prévient contre le rhume en dégageant les voies respiratoires et en fortifiant le système immunitaire. Sur la durée, il aura également des bienfaits de santé pour les personnes asthmatiques ou atteintes de bronchite chronique.

5) Le sauna soulage les douleurs musculaires et articulaires

La transpiration en profondeur des tissus aide à leur réparation et réduit ainsi les inflammations et les tensions.

6) Il rééquilibre le système hormonal

Notamment en agissant sur le système endocrinien.

piece sauna

Les règles pour des bienfaits optimums

  • Ne pas prendre de repas lourd
  • Ne pas avoir l’estomac vide, manger léger!
  • Respecter les étapes du rituel, toujours dans le calme et la détente; Résister à l’envie de faire des abdominaux entre les séances ou des exercices sportifs, l’agitation serait contraire aux bienfaits apportés par la relaxation profonde.
  • Ne pas boire d’alcool avant

Les contre-indications

Eviter le sauna en cas :

  • de pathologie identifiée, mieux vaut dans ce cas demander conseil au médecin
  • d’accident cardiaque, d’hypertension et d’hypotension
  • d’eczéma, de varice, de plaie
  • de début de grossesse et grossesse à risque
  • de maladie infectieuse

Conclusion

Avec la pratique régulière, le Sauna retrouve ses vertus d’autrefois, au temps où les guérisseurs y faisaient leur traitements. Détente profonde et sudation aident à purifier le corps et à relâcher les tensions mentales pour un meilleur équilibre de vie et un système immunitaire renforcé.

Idéal pour affronter la longue saison d’hiver, le sauna est également un excellent rituel d’automne et de printemps, à l’heure où votre corps se prépare aux transitions. En été, la fréquentation du sauna peut dépendre de la température extérieure, une plongée dans les bains de vapeur sèche conserve toutefois tout du long de la saison ses bienfaits purifiants et anti-stress.

Le sauna peut donc se pratiquer toute l’année, il est également aujourd’hui une pratique sociale qui crée un sentiment de communauté positif.

Intégré à l’habitat, il donne l’occasion de partager en famille ou entre amis un temps de soin et de détente.

Se faire du bien serait donc ce que suggère cette cabane de bois aux senteurs relaxantes et à la chaleur bienfaisante, à ceux que cela séduit, il serait dommage de passer à côté.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bain de pieds

Bain de pieds: Soulager vos maux avec ce guide

By dans le corps, Relaxation, Soins

Bain de pieds: soulager vos maux avec ce guide

bain de pieds

Vos pieds sont douloureux ou gonflés, vous êtes tellement stressés que ça vous donne mal à la tête, vous ressentez le besoin de vous relaxer pour commencer la nuit sur de bonnes bases?… Tous ces maux ont un point commun : ils peuvent être soulagés par un bain de pieds !

Dans ce guide, nous vous expliquons en détail ce que les bains de pieds peuvent faire pour vous et quel est le meilleur bain pour soulager vos problèmes en particulier.




Les mille bienfaits des bains de pieds

On oublie souvent de prendre soin de nos pieds, et pourtant ils sont un élément très important de notre corps ! C’est d’ailleurs dans nos pieds, sous la voûte plantaire, que se trouve la concentration de terminaisons nerveuses la plus élevée de notre organisme. Ce qui se passe au niveau de nos pieds peut donc avoir une influence dans notre corps et notre esprit. Et la meilleure manière de prendre soin de nos pieds sont les bains de pieds.

Plus que ça, les bains de pieds présentent beaucoup de vertus, et peuvent donc être utilisés dans beaucoup de situations. Ils sont notamment un très bon moyen de se relaxer après une longue journée, et de chasser toute énergie négative que l’on peut ressentir. Ils nous permettent ainsi de nous détendre tout en soulageant nos maux de tête éventuels par la même occasion. De plus, ils peuvent aussi faciliter la circulation sanguine et réduire le gonflement de nos pieds douloureux.

Il existe plusieurs types de bains de pieds et chacun a ses vertus propres. Pour obtenir les effets désirés, il ne suffit donc pas de mettre de l’eau dans une bassine et d’y tremper nos pieds. Selon l’objectif, certains doivent être froids, d’autres chauds. Et alors que pour certains, l’eau est suffisante, pour d’autres, il faudra rajouter du sel, de l’huile ou d’autres éléments.

Choisir la bonne température : les vertus de l’eau chaude et froide

Prenez une bassine assez grande. Vous devez pouvoir la remplir de suffisamment d’eau pour couvrir tous vos pieds jusqu’aux chevilles. Mais de quelle température doit-être l’eau?

Un bain de pieds froid pour des pieds douloureux

bain de pied froid

Vous avez marché toute la journée, vos jambes sont lourdes et vos pieds vous font mal ? Ou vous avez passé la journée assis et vos pieds sont enflés ? Un bain de pieds froid de quelques minutes vous soulagera instantanément !

En effet, le froid va améliorer et tonifier votre circulation sanguine directement, soulageant ainsi les douleurs que vous ressentez dans vos pieds et vos jambes. De plus, l’eau froide dynamisera votre organisme tout en stimulant et renforçant votre système immunitaire. Enfin, de manière préventive, les bains de pieds froids réduisent le risque de varices.

Cependant, quelques précautions sont à prendre avant de tremper vos pieds dans une bassine d’eau froide. Premièrement, ne le faites pas si vous êtes déjà frigorifiés : cela ne fera qu’empirer votre état et ça pourrait même aller jusqu’à vous rendre malade ! Ensuite, faites attention à ce que l’eau ne descende pas en-dessous des 15°C et n’y laissez pas vos pieds pendant plus de 5 minutes. C’est largement suffisant pour soulager vos maux et, encore une fois, le but n’est pas que vous tombiez malade !

Enfin, pour éviter que ces quelques minutes ne vous refroidissent pour le reste de la journée, prenez une douche chaude directement après.

Un bain de pieds chaud pour se relaxer

Si vos pieds sont fatigués ou si vous avez simplement besoin de vous relaxer, rien de mieux qu’un bain de pieds chaud ! Les bains chauds facilitent la digestion et sont très reposants. Ils sont donc idéalement effectués le soir avant de vous coucher. Mais ce n’est pas tout. En plus de vous détendre, l’eau chaude agit sur les apports en nutriments dans les cellules de votre corps et favorise l’élimination des toxines.

La température d’un bain chaud varie généralement de 32°C à 37°C, mais elle peut aller jusqu’à 40°C. Trempez-y vos pieds pendant une à cinq minutes.




Alterner entre chaud et froid

Il est aussi possible d’alterner le chaud et le froid, pour pouvoir profiter pleinement de toutes les vertus de chaque bain.

Pour cela, prenez deux bassines. Versez de l’eau froide dans l’une et de l’eau chaude dans l’autre. Trempez d’abord vos pieds dans la bassine d’eau chaude pendant environ 2 minutes. Mettez-les ensuite dans l’eau froide et restez-y 30 secondes. Passez ensuite de nouveau à l’eau chaude et recommencez.

L’idéal, c’est de passer deux à trois fois dans chaque bassine.

À chaque problème son bain de pieds

bain de pied

Bien qu’un bain de pieds ne contenant que de l’eau est très efficace, vous pouvez y ajouter plusieurs autres choses pour en retirer encore plus de bienfaits.

Ainsi, vous pouvez y verser jusqu’à dix gouttes d’huile essentielle de votre choix, selon leurs vertus et les effets que vous recherchez. Par exemple, l’huile essentielle de lavande aura un effet assainissant, tandis que celle de menthe poivrée pourra être utilisée comme tonifiant.

Le gros sel, quant à lui, a des vertus analgésiques et anti-inflammatoires. Ajoutez-en une poignée dans la bassine pour décongestionner vos pieds.

Si vous voulez masser vos pieds par la même occasion, posez des galets, des billes de verre ou encore un rouleau à picots dans le fond de la bassine et passez vos pieds dessus en faisant des mouvements réguliers.

Selon les douleurs et les problèmes que vous voulez soulager, plusieurs variantes sont possibles. Voici les meilleurs bains de pieds à faire dans chaque situation.

1) Contre le mal de pieds

Vos pieds sont douloureux mais vous voulez éviter de les tremper dans de l’eau froide ? Pas de problème : vous pouvez aussi les mettre dans de l’eau tiède ou chaude, à condition d’y ajouter un petit plus.

Ainsi, vous pouvez y ajouter… De l’aspirine ! Aussi fou que cela puisse paraitre, l’aspirine ne sert pas seulement à soulager les maux de tête, elle peut aussi faire beaucoup de bien à vos pieds. Pour cela, prenez une bassine d’eau tiède et ajoutez-y deux cachets d’aspirine effervescents. Trempez-y vos pieds au moment de mettre les comprimés, pour profiter de leurs bulles qui calmeront votre douleur.

Vous pouvez aussi allier la menthe à l’eau chaude : dans une bassine d’eau chaude, ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée. Pour une meilleure efficacité, posez une serviette sur la bassine pour que la vapeur n’en sorte pas.

Après avoir retiré vos pieds de l’eau, essuyez-les bien et massez-les ensuite avec une crème à l’aloé vera ou de l’huile d’argan.

2) Contre les démangeaisons

pieds dans l'eau

Dans ce cas, tournez-vous vers le bicarbonate de soude. Remplissez une bassine d’eau tiède et versez-y un quart de tasse de bicarbonate de soude. Mélangez bien et trempez-y vos pieds pendant environ 15 minutes. Le bicarbonate de soude hydratera votre peau en profondeur, évitant ainsi les démangeaisons dues à la sécheresse de la peau. Notez qu’il peut être remplacé par une demi tasse d’amidon en poudre.

Ensuite, séchez bien vos pieds. Vous pouvez aussi saupoudrer un peu de talc à l’intérieur de vos chaussures, pour éviter les démangeaisons qui y sont dues.

Le gros sel est un autre ingrédient que vous pouvez utiliser pour lutter contre les démangeaisons des pieds. Il vous suffit de verser une poignée de gros sel dans votre bassine. Il a une action exfoliante qui retirera les cellules mortes de la peau. De plus, il a un pouvoir assainissant qui viendra soulager vos démangeaisons. Le  gros sel fonctionne d’ailleurs aussi très bien sur des maladies cutanées tels que l’eczéma et le psoriasis.




3) Pour hydrater les pieds

Si vos pieds sont secs et ont besoin d’un bon coup d’hydratation, prenez du vinaigre blanc. Dans une bassine d’eau tiède, versez deux verres de vinaigre blanc et trempez-y vos pieds pendant environ une demi-heure. Séchez les bien ensuite, en frottant particulièrement les parties plus rugueuses.

4) Pour détendre les pieds fatigués

Si vous avez passé la journée à marcher d’un endroit à l’autre ou que vous êtes restés debout pendant de longues heures, le bain de pieds au bicarbonate de soude vous permettra de soulager vos pieds.

En plus de soulager les démangeaisons, le bicarbonate de soude aide en effet à détendre nos pieds tout en les revivifiant. Pour profiter de ses bienfaits, il vous suffit d’ajouter un demi-verre de bicarbonate de soude dans une bassine remplie d’eau chaude ou tiède.

5) Contre la corne

Pour enlever la corne de nos pieds, il est préférable de les faire tremper avant afin de les ramollir. Et quoi de mieux, dans ce cas, qu’un bon bain de pieds ?

Dans une bassine d’eau tiède, ajoutez deux tasses de vinaigre de cidre. Celui-ci permettra de détendre votre peau pour pouvoir ensuite enlever la corne et se débarrasser des crevasses plus rapidement. Et tant que vous y êtes, profitez-en pour ajouter une poignée de sel marin afin de rendre votre expérience encore plus relaxante. Laissez trempez vos pieds pendant un quart d’heure environ, puis séchez-les et enlevez la corne à l’aide d’une pierre ponce ou de toute autre râpe à pied.

6) Contre les ongles jaunes et cassants

Si vos ongles de pieds vous font peine à voir, un bain de pieds au citron et au bicarbonate de soude permettra de soigner leur apparence. Non seulement vos ongles en ressortiront plus forts et solides, mais ils seront aussi plus blancs.

Dans ce cas, vous n’aurez pas besoin d’eau pour votre bain de pieds. Pressez simplement deux citrons, pressez-les et ajoutez-y deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Trempez-y vos ongles pendant environ 5 minutes et recommencez chaque semaine.

7) Contre les mycoses

Si vous souffrez de mycoses, vous pouvez vous en débarrasser en trempant vos pieds dans un mélange d’eau et de vinaigre (qu’il soit blanc ou de pomme). Le vinaigre aide à rééquilibrer le pH des ongles et ainsi à lutter contre les mycoses.

Pour cela, versez simplement une tasse de vinaigre dans une bassine d’eau tiède et mettez-y vos pieds pendant un quart d’heure. Répétez deux fois par jour pour plus d’efficacité.

Si vous n’avez pas de vinaigre sous la main, vous pouvez aussi le remplacer par du gros sel, à hauteur d’une cuillère à soupe de gros sel pour un litre d’eau. L’eau salée aidera à arrêter la multiplication des champignons.

8) Pour réguler la transpiration

Vos pieds ont tendance à transpirer plus que la normale et les mauvaises odeurs que cela dégage sont devenues un vrai calvaire pour vous ? Grâce à sa richesse en antioxydants, le thé vert aidera à réguler ces excès de transpiration.

Pour cela, remplissez une bassine d’eau tiède et faites-y infuser des sachets de thé vert, à hauteur d’un sachet pour un litre d’eau. Laissez-les infuser pendant environ 10 minutes, puis laissez l’eau refroidir. Ensuite, trempez-y vos pieds pendant un quart d’heure et répétez une à deux fois par jour.




Quelques conseils supplémentaires…

Quelle que soit la raison pour laquelle vous décidez de mettre vos pieds à l’eau, n’oubliez pas de bien prendre le temps de vous concentrer sur votre bain de pieds. Bien qu’il suffise généralement de tremper vos pieds pendant quelques minutes, ne planifiez pas un bain de pieds rapide entre deux rendez-vous stressants qui occuperont tout votre esprit ! Les bains de pieds sont faits avant tout pour vous procurer du bien-être. Et le meilleur moyen d’y arriver, c’est de vider son esprit de tous tracas lorsque vous aurez les pieds dans l’eau. Vous apprécierez ainsi pleinement le pouvoir du bain de pieds !

Enfin, après tout bain de pieds, séchez bien vos pieds et n’hésitez pas à les masser ensuite, préférablement avec un produit comme de l’huile d’argan ou de camomille. Cela augmentera l’efficacité de votre bain de pieds, tout en rendant votre expérience d’autant plus relaxante.

Alors, êtes-vous convaincu par l’efficacité des bains de pieds ? Connaissiez-vous tous ses bienfaits ?

Sources

https://bain-de-pied.fr/comment-preparer-un-bain-de-pieds%E2%80%89/
https://www.grands-meres.net/tag/bain-de-pieds/
https://www.natura-sense.com/blog/les-bienfaits-incroyables-du-bain-de-pieds-sur-votre-sante.html
https://www.massage-zen-therapie.com/hydrotherapie-bain-sante.html
https://thalasso.ooreka.fr/comprendre/balneo-pied

A propos de l’auteur

Leonor Rogister Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

grog

Tout sur le grog et ses bienfaits

By dans le corps, Soins

Tout sur le grog et ses bienfaits

grog

Vous avez un rhume, mal à la tête ou à la gorge ? Ou vous voyez la grippe et la fièvre arriver à toute vitesse ? Et si, au lieu de vous ruer sur les médicaments, vous vous prépareriez un bon grog à siroter bien au chaud sur votre canapé ?

Ce remède de grand-mère au nom assez énigmatique est simple à réaliser et rempli d’ingrédients qui vous feront du bien ! En effet, le grog traditionnel est fait à base d’eau chaude, de rhum, de miel, de citron et de cannelle.

Dans cet article, nous vous expliquons comment le grog a été créé et tous les bienfaits qu’on en retire. Et, bien sûr, nous vous présentons quelques recettes, de la classique à ses variantes, pour que vous puissiez facilement en faire à la maison. Notez que bien que le grog original contienne de l’alcool, il existe aussi en version non alcoolisée pour les enfants ou pour vous.




Créé pour les marins

marin

Mais d’où vient le grog et qui a bien pu lui donner un nom pareil ?

Pour le savoir, il faut remonter à la création de cette boisson ancestrale, au 18ème siècle. Sachez qu’au départ, elle est loin d’avoir été créée pour les raisons thérapeutiques que nous connaissons aujourd’hui !

Le grog a été inventé par un amiral anglais répondant au nom d’Edward Vernon. À la base, il ne contenait que trois de ses ingrédients : de l’eau chaude parfumée à la cannelle et du rhum. À l’époque, le rhum était une boisson très appréciée des marins… Et un peu trop de son équipage, au goût de l’amiral.

Pour des raisons d’économies et pour éviter que ses marins soient saouls à longueur de journée, il a décidé de mélanger le rhum à de l’eau chaude, à hauteur de quatre doses d’eau pour une de rhum. De cette façon, ils pouvaient continuer à profiter du goût du rhum, sans pour autant oublier comment mener à bien leurs tâches journalières !

Ce n’est que plus tard que l’on a commencé à y rajouter du jus de citron, pour lutter contre les carences en vitamine C.

Mais alors, pourquoi ce nom ? Il vient simplement du surnom de l’amiral, que ses marins appelaient “le vieux grog” en référence à ses vêtements fabriqués dans un tissu nommé “grogram” en anglais.

Un mélange d’ingrédients aux divers pouvoirs pour de nombreux bienfaits

Le grog est la boisson idéale pour nous requinquer et nous réchauffer en toutes circonstances. Il est très bon pour soulager la toux, les maux de gorge et de tête ou encore le rhume, ainsi que pour contrer les coups de froid et éviter la fièvre et la grippe.

Utilisé en début de maladie, il peut être très efficace pour venir à bout des symptômes. Cependant, notez que si ceux-ci subsistent, il vous faudra aller voir un médecin.

Le grog est aussi très bon quand on se sent en pleine forme car il agit également comme un préventif, en renforçant nos défenses naturelles. C’est donc la boisson parfaite pour tenir tout l’hiver sans devoir rendre visite au docteur !

La raison pour laquelle le grog est aussi bon pour notre corps, ce sont ses ingrédients : chacun d’entre eux renferme de supers pouvoirs. Découvrons-les un à un…

ingredients grog

1) Le miel

Le miel est une vraie mine à bienfaits pour notre corps. Tout d’abord, son action adoucissante apaise les maux de gorge et, grâce à son pouvoir fluidifiant sur les mucus, il atténue la toux sèche. C’est aussi un désinfectant qui détruit les microbes et empêche le développement des bactéries. En plus de ça, il nous redynamise directement en nous offrant le plein d’énergie. Et, enfin, il favorise la digestion et il améliore notre sommeil.

Pour plus d’efficacité encore, vous pouvez opter pour le miel de thym. Celui-ci est souvent recommandé pour lutter contre la grippe, mais il agit aussi très bien dans la prévention d’autres maladies infectieuses.

2) Le jus de citron

Le jus de citron est d’abord un très bon désinfectant, tout comme le miel. Il empêche les bactéries de prendre leurs quartiers dans notre organisme et de s’y développer. En outre, il a des propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires et il apporte aussi une bonne dose de vitamine C à notre organisme.

Pour un meilleur effet, il est préférable de l’ajouter en tout dernier à la préparation, pour que l’eau chaude ne le réchauffe pas trop.

3) La cannelle

La cannelle stimule le système immunitaire grâce à ses propriétés antivirales et antimicrobiennes. Elle renforce ainsi notre organisme pour lutter contre toutes les agressions extérieures.




4) L’eau chaude

Ici, ce n’est pas l’eau dont on voue les bienfaits, mais sa température. En plus de nous réchauffer, les boissons bien chaudes ont un effet apaisant sur notre corps. Elles soulagent également les maux de gorge et fluidifient les mucus. Mais, plus que ça, elles aident à augmenter la température de notre corps. Or, non seulement ça fragilise les virus, mais cela peut aussi nous faire transpirer. C’est un point positif car la transpiration aide à éliminer les toxines, qui peuvent être à la base de nombreuses maladies.

Si vous vous sentez malade, privilégiez donc grandement les boissons chaudes aux boissons rafraîchissantes !

5) Et le rhum dans tout ça ?

Le rhum, comme tout autre alcool, nous donne une sensation de chaleur et de bien-être. De plus, il a des propriétés décongestionnantes et aiderait à lutter contre l’infection ainsi qu’à réduire l’inflammation grâce à son apport énergétique. Cependant, son action est décriée par certains car ses effets ne durent pas longtemps, et l’alcool n’a pas que des bons côtés : il finira en effet par refroidir et fatiguer l’organisme.

Ceci dit, si vous préférez votre grog avec alcool, ne vous en privez pas pour autant. Faites juste bien attention à en limiter votre consommation, pour ne pas voir ses effets négatifs prendre le pas sur ses bienfaits. Veillez également à ne pas prendre de médicaments en même temps car les deux ne font pas toujours bon ménage.

Comment préparer un grog

Les variantes sont nombreuses et les quantités proposées peuvent être modifiées selon vos goûts : vous pouvez y ajouter des ingrédients, remplacer le rhum par un autre alcool tel que le whisky ou le cognac, ou le retirer complètement de la recette.

Voici quelques recettes qui feront autant de bien à vos papilles qu’à votre organisme !

1) La recette traditionnelle

La recette traditionnelle peut être faite en un instant si vous disposez de tous les ingrédients. Pour un verre de grog, faites bouillir environ 25 cl d’eau et versez-la dans une grande tasse, si possible à anse pour pouvoir la tenir facilement entre vos mains sans vous brûler.

Ajoutez-y ensuite 5 cl de rhum, une ou deux cuillères à café de miel et une pincée de cannelle. Mélangez bien le tout et ajoutez le jus d’un demi citron pressé (que vous pouvez presser directement au-dessus de la tasse). Mélangez encore un peu, et c’est prêt !

Attendez un peu avant de boire pour ne pas vous brûler la langue, mais pas trop : le grog se boit bien chaud.




2) Le grog sans alcool

C’est la même recette que la précédente, mais sans le rhum !

3) Le grog au lait

Si vous êtes plutôt fervent de lait, cette variante est faite pour vous. Faites chauffer environ 25 cl de lait dans une casserole et arrêtez juste avant qu’il commence à bouillir. Retirez la casserole du feu et ajoutez-y une ou deux cuillères à soupe de miel. Mélangez bien. Dans une tasse, versez ensuite 5 cl de rhum et puis le lait au miel. Mélangez et buvez.

4) Le grog épicé

Prenez du rhum ambré et versez-en 4 cuillères à soupe dans une tasse. Ajoutez deux cuillères à soupe de jus de citron et une de miel. Enfin, mettez-y un bâton de cannelle et quelques clous de girofle. Notez que le clou de girofle est un très bon ingrédient car c’est un antidouleur et un anti-inflammatoire. Vous pouvez l’utiliser à la place de la cannelle dans toutes les recettes. Finissez en remplissant la tasse d’eau bouillante.

Mélangez et buvez après quelques minutes.

Si vous avez un peu de thym, n’hésitez pas à en ajouter : il a des propriétés antispasmodiques et anti-infectieuses, et est très bon contre le mal de gorge.

5) Le grog au cognac et aux agrumes

Faites chauffer environ 25 cl d’eau. Pendant ce temps, versez dans une tasse 4 cl de cognac et une cuillère à café de miel. Posez par-dessus une tranche de citron et une tranche d’orange, ou plus si vous préférez. Une fois que l’eau est chaude, versez-la sur le tout, et mélangez.

6) Le grog normand

Vous avez du cidre et du Calvados ? Parfait !

Versez environ 12 cl de cidre dans une petite casserole, ajoutez-y une rondelle de citron, un bâton de cannelle, une ou deux cuillères à soupe de miel et une pincée de noix de muscade. Faites bouillir le tout. Ensuite, enlevez le bâton de cannelle et ajoutez une lichette de Calvados. Versez dans un verre et buvez.

Tout ceci ne sont que quelques recettes. Vous l’avez compris : les variantes sont nombreuses et vous pouvez faire jouer votre imagination, tout en veillant à garder les ingrédients de base pour un maximum de bienfaits !

Cependant, n’abusez pas du grog : limitez-vous à un par jour, ou deux si vous en buvez sans alcool. Le meilleur moment de la journée pour en boire, c’est le soir avant d’aller vous coucher. La chaleur du grog vous relaxera et le sommeil réparateur viendra s’ajouter à la liste des ingrédients, pour une efficacité optimale !

Alors, le grog, vous l’adoptez ? Quelle est votre recette préférée ?

Sources

https://www.huffingtonpost.fr/2014/12/14/recette-grog-petite-boisson-qui-aidera-peut-etre-votre-rhume_n_6316658.html
https://www.recettes-grog.fr/2012/09/grog-anti-rhume.html
https://www.santenatureinnovation.com/grog-rhume-angine-et-refroidissement/
https://www.recettes-grog.fr/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

yoga à la maison

Yoga à la maison, c’est possible?

By Activités, dans le corps, Sport

Yoga à la maison, c’est possible? oui et voici comment

yoga à la maison

Faire du Yoga à la maison à priori semble plus simple, ni besoin de prendre les transports, ni de s’adapter à l’environnement du studio de Yoga surpeuplé aux heures de pointes.

Vous êtes chez vous, bien au chaud, prêt à faire vos asanas (postures de yoga en sanskrit). Cette simplicité apparente a toute fois ses prérequis qui vous permettront d’installer votre routine hebdomadaire, voire quotidienne pour les plus motivés.




Les 6 prérequis incontournables :

  • Dégagez une heure de temps dans la journée pendant laquelle vous ne serez pas dérangé(e)
  • Débranchez vos appareils électroniques (smartphone, ipad,..), ou mettez vous en mode “ avion”
  • Installez au sol votre tapis de yoga, une couverture, une brique et une sangle (ou élastibande)
  • Mettez une musique agréable si cela peut vous aider à vous relaxer sinon privilégiez le silence
  • Posez un verre d´eau ou de thé à proximité, cela vous évitera d´interrompre la pratique pour aller le chercher dans la cuisine
  • Démarrez un minuteur avec une sonnerie (style Gong) qui vous alertera 5 minutes avant la fin de la pratique

session de yoga

La bienveillance comme point de départ

La pratique à la maison si elle est un gain de temps a aussi ses propres vertus :

  • Vous exercez votre autonomie. Comme personne ne peut être dans votre corps à votre place, vous êtes le mieux disposé à vous occuper  de votre première maison : votre corps
  • Vous êtes seul dans un environnement connu, vous êtes centré sur vous
  • Vous développez un dialogue intérieur,  vous êtes à la fois le maître et l’élève

Finalement cela ne vous paraît pas si simple et vous vous demandez peut-être comment commencer.

Que vous soyez un habitué des studios de yoga ou un néophyte, le point de départ est la motivation bienveillante envers vous-même.

La pratique de yoga  a alors déjà commencé.

Le yoga est une méthode qui vise à vous unir dans vos différents aspects : psychique, spirituel, physique. Si les exercices corporels visent à une disposition de corps, les qualités d’attention, d’intention et de motivation bienveillantes feront fleurir votre lotus.

Comment commencer et terminer votre pratique? Les 5 minutes qui font la différence

Quelque soit votre séquence choisie, prenez 5 minutes en début et fin de pratique dans la posture du cadavre, en terme sanskrit : Shavasana.

Allongez-vous sur votre tapis et relâchez votre poids au sol, restez immobile sans rien faire mais ne vous endormez pas, écouter votre respiration.

Comment choisir et construire sa séquence ?

Le choix des postures se fait selon votre niveau.

  • Pour les débutants qui n’ont jamais fréquenté de studio ou pris de cours :

Il est important de se documenter avant ou de prendre un cours d’essai dans le studio le plus proche.

Pour commencer, identifiez 3 postures simples dans lesquelles vous vous sentez suffisamment bien pour avoir envie de continuer. Choisissez ensuite 3 autres postures plus compliquées et entraînez-vous en les répétant sans vous faire mal. Alternez les postures selon leur difficulté et faîtes des pauses, en revenant en Shavasana autant que nécessaire.

Au fil des séances et de vos progrès, vous ajouterez des nouvelles postures. Pensez à visiter un cours de temps en temps ou à prendre des cours de yoga en ligne afin de mieux évaluer et de sécuriser votre pratique et consultez des vidéos pour connaître les séquences déjà existantes.

Voici quelques postures que vous pouvez enchaîner en toute tranquillité, il est mieux de commencer avec des postures au sol et de progressivement passer en position verticale.

Nous vous proposons en exemple deux séries, chacune composée de 6 postures et d´un Shavasana en début et fin de série. Pour plus de détails concernant les postures, informez-vous régulièrement au fur et à mesure de votre pratique.




Série 1

position du cadavre
posture de l'enfant
posture du chat
posture chien tête en bas
posture du guerrier
posture de la montagne
posture de l'arbre
position du cadavre

Les postures de la série n°1:

 

  • La posture du cadavre : Shavasana

position du cadavre
Prenez le temps de déposer votre poids dans le sol, cet exercice d’immobilité est moins simple qu’íl n’y paraît ! Il vous demandera toute votre attention et une respiration ventrale calme et profonde. Inspirez par le nez uniquement,  en gonflant le ventre à l’inspiration et en le vidant à l’expiration. Soyez sérieux mais pas trop c’est avant tout un exercice de détente profonde et de présence.

  • La posture de l’enfant : Balasana

posture de l'enfant
Excellente posture pour relaxer vos lombaires et votre bassin, elle est un très bon recentrage physique et psychique, on l’appelle également la posture du fœtus. Vous pouvez déposer vos bras sur le sol le long de vos jambes vers l´arrière ou de votre tête vers l’avant. Respirez calmement en relâchant votre nuque, le front contre le sol.

  • La posture du chat : Marjarasana

posture du chat
Cette posture de souplesse vient réveiller votre colonne vertébrale. Cherchez la douceur du mouvement et la liaison tête- Coccyx, ne forcez pas si vous avez de petites raideurs, la pratique régulière viendra les atténuer. Si vous avez un chat à la maison, regardez-le !

  • La posture du chien tête en bas : Adho-muckha-shvanasana

posture chien tête en bas
C´est une posture d´inversion, elle augmente la circulation sanguine. Avoir la tête en bas n´est pas chose quotidienne alors forcément, au départ, mieux vaut y aller doucement. Mieux vaut également avoir l´estomac léger et éviter de boire de l´eau juste avant. Elle est un excellent stretch du bassin, vous pouvez en variation faire de petits mouvements alternatifs (droite gauche) des hanches pour détendre les muscles et dynamiser la posture. Les mains sont bien au sol, les épaules en légère rotation externe pour vous donner plus d´ancrage, il est par contre préférable de soulever les talons si l´étirement est trop intense quand la totalité du pied est au sol.

  • La posture du guerrier I : Virabhadrasana I

posture du guerrier
Posture d’équilibre et de renforcement du centre du corps tout en étirant les membres supérieurs. Il existe des variations pour cette posture selon les styles de Yoga pratiqués. Important : soignez vos alignements et vos articulations (genoux, chevilles, hanches) en répartissant le poids de manière harmonieuse. Cet exercice d’ouverture est soutenu par une respiration profonde qui aidera vos tissus musculaire à devenir plus souples. Observez vos limites elles sont vos axes de progrès, documentez-vous ou demandez conseil à un professeur si vous avez des douleurs ou des questions sur vos alignements, chaque corps est différent.

  • La posture de la Montagne : Tadasana

posture de la montagne
Posture d’ancrage et de concentration, elle vous aidera à développer stabilité et confiance, l’expérience et la pratique vous feront découvrir les bienfaits de cet asana.

  • La posture de l´arbre : Vrksasana

posture de l'arbre
Posture d´équilibre et de méditation, elle fortifie l’ancrage et l´alignement hanche- genou,  ne forcez pas l’ouverture, privilégiez la respiration profonde dans vos articulations et gardez votre focus intérieur.

Série 2

posture du guerrier
posture déesse du sommeil
posture tête de vache
posture de la chaise
posture des pieds écartés
posture du triangle
posture de la tête au genou
position du cadavre

Les postures de la série n°2:

Les shavasana sont faits en début et fin de série.

  • Posture de la déesse du sommeil : Supta Baddha Konasana

posture déesse du sommeil

Très bonne entrée en matière, la posture de la déesse du sommeil est une posture d´ouverture par relâchement des hanches et du plexus. Elle vous permet également de libérer les tensions du bas du dos.

  • Posture de la tête de vache : Gomukhasana

posture tête de vache

Excellente pour relâcher les tensions du haut du corps tout en retrouvant un alignement vertical par ouverture des épaules et de la poitrine. Maintenez le regard à l´horizon et détendez les hanches en respirant de manière régulière.

  • Posture de la chaise : Utkatâsana

posture de la chaise

Utkatâsana est à la fois une posture d´étirement et d´alignement. Vous développez vos muscles ischio-jambiers à l´arrière des jambes. Veillez à garder l´alignement vertical des genoux et des pieds et étirez votre dos.

  • Posture des pieds écartés : Prasarita Padottanasana

posture des pieds écartés

Cette posture est une posture d´inversion, vous avez la tête en bas. Gardez le dos droit et respirez dans les articulations. Les muscles du ventre vous aideront par la pratique à aller plus loin et un jour à toucher la tête au sol. Souriez.

  • Posture du triangle : trikonâsana

posture du triangle

Grand classique des cours de Yoga, cette posture vous apportera les bienfaits. Pour débuter, pratiquez en cherchant d´abord les alignements qui vous donnent équilibre et stabilité pour ensuite vous étirer. Cette posture fait travailler de nombreux muscles en profondeur, il est donc important de repérer vos zones de confort, vos limites et vos axes de progrès pour évoluer dans votre pratique de manière juste et la mieux adaptée à votre corps.

  • Posture de la tête au genou : Janu Sirsasana

posture de la tête au genou

Posture d´étirement des lombaires et des ischio-jambiers, elle se pratique plus facilement en activant les muscles du ventre et en relâchant la nuque.

  1. Les intermédiaires et avancés

Votre séquence contiendra peut-être plus de postures si vous souhaitez entraîner la fluidité de vos enchaînements. Ou elle aura pour objectif l’amélioration d’une posture (ex : posture du corbeau ou bakasana en sanskrit) que vous réaliserez en alternance avec des postures plus maîtrisées pour maintenir un niveau de confiance et d´auto-encouragement.

Avoir un carnet de pratique, un atout précieux

Chaque jour est différent

  1. Choisissez au préalable des thèmes et objectifs de pratique : l’endurance, la concentration, l’ouverture, l’écoute, la patience,  la souplesse, la force, la fluidité (`flow´ en anglais)
  2. Lister les noms de posture (asana) que vous aimez et celles que vous aimez moins, ex : Posture du chien, de l´arbre, de l’enfant..
  3. Identifier le Yoga que vous pratiquez, ex : Hatha Yoga, Yin Yoga, Vinyasa Yoga…Il est possible que votre pratique soit un mélange de plusieurs méthodes ou styles.
  4. Noter vos souhaits, restez positifs

Pratiquer à la maison et en studio

Pratiquez à la maison c’est aussi être chez soi comme on ne le serait sans doute pas dans un studio, complexes libérés et challenges personnels plus audacieux font la pair gagnante pour une pratique plus en phase avec vous-mêmes. De plus, vous ne vous sentez pas obligé de faire ce pourquoi vous n’êtes pas encore prêt.

Respect de soi et auto-indulgence sont de mise, le développement de ces qualités est un grand bienfait de la pratique à la maison. Et rien ne vous empêche une fois cet équilibre trouvé de rejoindre ponctuellement une classe dans laquelle vous vous sentez bien et où votre expérience pourra se partager avec celles d’autres yogis qui, comme vous, pratiquent peut-être à la maison. La pratique en studio, loin de tout esprit de compétition, devient plutôt un excellent baromètre de votre pratique.

Équipement et ressources

équipement de yoga

Il est également important d’avoir de bons équipements (tapis, tenue, accessoires de pratique) et de la ressource externe (livre, video, podcast, cours) qui vous permettra d’enrichir vos connaissances et apprentissages. Cela apportera sécurité et confort à votre pratique à la maison.

Le tapis et la tenue

Pour commencer vous pouvez acheter un tapis et une tenue chez Décathlon ou Nature et Découvertes et investir par la suite dans un équipement professionnel, les tapis Manduka sont par exemple très appréciés des professeurs pour leur qualité antidérapante, le choix de l’épaisseur et la gamme  de couleur.

Choisissez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise et qui vous permettent de voir vos alignements de posture. De nombreuses marques de sport proposent aujourd’hui des tenues de Yoga.

Les accessoires

Un matériel de Yoga peut vous aider dans votre pratique: la brique pour la souplesse, les chaussettes pour ceux qui ont froid aux pieds, la sangle pour les étirements et les équilibres, les oreillers ou traversins pour les backbends (postures où l’on se penche en arrière).

Liens

http://www.tayronalife.com

Les vidéos pour vous orienter, vous inspirer ou vous guider

Ashtanga pour débutants

Après la pratique, finissez sur une bonne note

Ca y est vous pratiquez à la maison ! Quelque soit votre fréquence, n’oubliez pas de vous féliciter pour votre engagement et votre présence. Le yoga comme toute pratique demande régularité, patience et indulgence.

Rangez vos équipements dans un endroit dédié et facile d´accès jusqu´à la prochaine séance !

Namasté (salutation verbale et/ou gestuelle utilisée en Inde et au Népal, souvent dite en conclusion des cours de Yoga.)

Vous cherchez un prof de yoga pour la maison? Voici une très bonne piste

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

tai chi chuan

Tai Chi Chuan: débuter à la maison

By Activités, dans le corps, Sport

Tai Chi Chuan: Comment débuter à la maison?

tai chi chuan

A l’encontre d’une conception dualiste du monde qui nous vient de l’occident, un vent d’extrême-orient nous souffle un tout autre ordre des choses : l’unité dans la dualité.

Et si le bonheur résidait non pas dans l’indépendance farouche mais dans l’habile interdépendance d’énergies, certes opposées mais complémentaires?

Les deux concepts du Yin et du Yang sont issus du taoïsme, “enseignement de la voie” en chinois. Celui-ci est avec le bouddhisme et le confucianisme un des fondements de la sagesse d’Asie.  Cela ne doit pas vous impressionner pour autant car ce sont nos petites actions quotidiennes qui forment le chemin et la destination.

Sur la voie du Yin et du Yang, vous trouverez de nombreuses applications de la pensée taoïste de l’harmonie, mais aussi plus qu’une philosophie, une véritable pratique d’un art de vivre simple et joyeux. Le Tai Chi Chuan est l’une d’elles et a l’avantage de pouvoir se pratiquer à la maison.




Introduction au Tai Chi Chuan

Le Tai Chi Chuan signifie littéralement “Boxe de la polarité suprême”. Il est un art martial certes mais pas seulement. Au service de l’harmonie universelle des polarités Yin ( principe négatif) et Yang (principe positif), il est un savant rééquilibrage des énergies pour une plus grande vitalité.

Peut-on le pratiquer à la maison?

La tradition chinoise distingue deux groupes d’arts martiaux: les Wai Chia “système externe” et les Nei Chia “système interne”. Les Wai Chia font appel à des énergies plus expansives et les Nei Chia à des énergies plus intérieures. Le Tai Chi Chuan fait partie du groupe des Nei Chia et peut être considéré comme un mouvement méditatif.

Le pratiquer à la maison est tout à fait possible,  nul besoin d’effectuer un salto arrière pour élaborer votre pratique, ou de vous retirer dans un Dojo. Veillez à ce que votre salon ou la pièce où vous souhaitez commencer votre pratique soit suffisamment dégagée pour vous déplacer en toute aisance.

Commencer une pratique à la maison

tai chi

  • Nourrir sa pratique des principes philosophiques du Tai Chi Chuan

Tout d’abord,  il est préférable  de s’imprégner des aspects philosophiques du Tai Chi Chuan, le Yin et le Yang en sont les deux principes fondamentaux. Quelques lectures seront les bienvenues pour vous préparer mentalement, vous motiver et vous orienter. Si le Tai Chi Chuan est une gymnastique douce il n’en est pas moins un art martial raffiné qui puise son essence dans la pensée taoïste.

Le Yang est le principe positif, dit masculin, il est représenté par la partie de couleur blanche du symbole.

Le Yin est le principe négatif, dit féminin, il est représenté par la partie de couleur noire du symbole.

Les qualités de positif ou négatif n’ont aucune valeur morale, il s’agit de termes choisis pour définir la loi universelle elle-même fondée sur une unité dans une constante opposition.

L’interaction du Yin et du Yang forment la “polarité suprême”.

Quelques exemples de correspondances:

Yin Yang
Négatif Positif
Féminin Masculin
Terre Ciel
Obscurité Lumière
Nuit Jour
Lune Soleil
Bas Haut
Derrière Devant
Intérieur Extérieur
Invisible Visible
Souple Dur
Froid Chaud
Calme Mouvement
Vide Plein
Lourd Léger
  • Un état de pleine présence

Art du mouvement, le tai chi chuan met en action ce jeu des polarités avec le souci de ne jamais être en déséquilibre, il y a une constante alternance entre les énergies Yin et Yang.

La connaissance des énergies et de la respiration sont fondamentales pour obtenir une synergie physique et psychique permettant de coordonner parfaitement les mouvements pratiqués dans le Tai Chi Chuan.

Dans l’ouvrage de Chang Dsu Yao et Roberto Fassi “Le Tai Chi Chuan Secret de l’énergie vitale” vous trouverez cette citation issue du traité classique de Tai Chi Chuan de Wang Tsung Yüeh:
“On peut gagner sans employer la force musculaire”
La détente du corps est primordiale dans le Tai Chi Chuan. Cet état de pleine présence dans la relaxation est obtenu par un par un nettoyage régulier des méridiens qui se fait par la pratique et l’attention. Il ne s’agit pas de se raidir mais de chercher la fluidité du mouvement, la circulation de l’énergie.

  • Incarnez la fluidité, commencez par le vêtement !

Vous êtes partant mais  vous avez quelques raideurs et la fluidité semble un concept éloigné de votre quotidien, y compris de votre vestiaire?  Justement, raison de plus pour adopter une tenue ample et légère qui inspirera votre pratique et vous invitera à plus de mobilité.

Optez pour des matières textiles confortables et des chaussons ou chaussures sportives légères et stables.




Les mouvements de Tai Chi Chuan, principes de base

Les mouvements alternent entre des postures d’ouverture et de fermeture, liées entre elles par la respiration. Pour débuter une pratique seul, il n’est pas nécessaire d’approfondir les concepts du Tai Chi Chuan, cela vous plongerait dans une compréhension intellectuelle d’une forme qui se transmet d’abord par le corps.

Il s’agit de mettre vos énergies en mouvements et de libérer vos méridiens de leurs blocages.

Quand vous aurez avancé sur le chemin de la pratique, certaines questions auront certainement besoin de trouver des voies de réponse. Il sera alors le moment d’approfondir votre pratique auprès d’un maître de Tai Chi Chuan, ce qui vous permettra ensuite de progresser à nouveau seul à la maison.

1) Le calme de l’esprit

Pour commencer, votre esprit doit être calme. Le calme de l’esprit est le fondement d’un mouvement harmonieux.

Faire le vide dans votre esprit est donc le premier exercice de la pratique en suivant le “principe des trois harmonies intérieures” de la pensée chinoise:

  • harmonie entre l’esprit et la pensée
  • harmonie entre la pensée et le Ch’i (l’énergie intérieure)
  • harmonie entre le Ch’i et la force interne , la force qui dérive du Ch’i

Le calme par la respiration

Pour arriver à approcher un état de calme intérieur, adoptez une respiration abdominale dite également diaphragmatique. Portez votre attention sur les mouvements du ventre, à l’inspiration il se gonfle, à l’expiration il se dégonfle. Posez vos mains sur la partie ventrale pour mieux sentir l’alternance des mouvements qui circule dans le dantian inférieur (Tan T’ien), réservoir d’énergie situé à deux doigts en dessous du nombril.

Se relier à la terre

Il existe trois centres énergétiques dans le corps: le dantian inférieur, le dantian médian au niveau du plexus solaire, le dantian supérieur entre les deux sourcils.

En portant votre attention sur la respiration abdominale, vous contactez l’énergie reliée à la terre, énergie intuitive et instinctive, ce centre est notre ancrage terrestre, notre centre de gravité dont dépend notre santé.

2) Les postures du corps pour la pratique du Tai Chi Chuan

“Tenez le cou droit et la tête comme suspendue par le sommet”
Ch’ien Lung dans Chants secrets du livre ancien.*

Le corps est en position verticale, droit et prêt à l’action tout en étant détendu. Le regard est relié à l’énergie mentale et est coordonné au mouvement du corps en légère anticipation.

Ne gonflez pas le torse mais le bas ventre lors de la respiration. Le coccyx se redresse naturellement grâce à l’alignement terre-ciel de la colonne vertébrale; Si vous avez tendance à cambrer, commencez par faire des bascules avant du bassin pour prendre conscience du nouvel alignement. Les épaules sont relâchées afin que l’énergie circule dans le dantian inférieur. La souplesse de la région lombaire est importante, cela permettra à votre bassin de s’enraciner. La taille par des mouvements de rotation se déplace en premier, elle dirige la force interne, gardez la souple et mobile.
“Déplace d’abord la taille”
Ch’ien Lung dans Chants secrets du livre ancien.*

3) Le haut et le bas du corps

La partie haute est détendue tout en étant présente, les membres ne doivent jamais être complètement tendus. La partie basse du corps est ancrée tout en étant mobile.  La souplesse de vos genoux sera un atout considérable pour progresser dans votre pratique, veillez à ce qu’ils ne dépassent jamais la pointe du pied.

Pour entraîner vos jambes, pratiquez les étirements au sol, exercez des rotations des hanches et des chevilles pour faire circuler l’énergie dans vos articulations. Reliez par la conscience les mouvements des hanches et des chevilles.

4) L’exercice de l’adversaire imaginaire, aux origines du Tai Chi Chuan

Si le Tai Chi Chuan privilégie la force intérieure à la force extérieure, il n’en est pas moins un art martial, certes de défense. Les mouvements se sont développés dans l’interaction de partenaires qui s’affrontent.

Pourtant, il est très courant de voir des pratiques de Tai Chi Chuan sans adversaire réel. Ses vertues de santé ont donné à la pratique une forme qui peut se pratiquer seule, toutefois les mouvements ne sont pas sans évoquer son origine martiale.

La pratique est une utilisation fine de l’énergie du Yin et du Yang, l’une ne pouvant exister sans l’autre. En pratiquant seul chez vous, vous serez en permanente recherche d’équilibre et de la fluidité de vos transferts de poids. Imaginer un adversaire pourra motiver vos mouvements tout en leur donnant un sens comme dans l’esquive d’une attaque au coup de poing ou la force du coup de coude. Cet adversaire imaginaire sera dans ce cas votre meilleur allié pour évoluer dans votre pratique.

Pour débuter, il est important de se familiariser, ne serait-ce que sommairement, avec la notion de force intérieure: le Chin, habile combinaison de l’énergie mentale et du Ch’i, l’énergie intérieure.

Il y a, dans le Tai Chi Chuan, de nombreuses manières d’appliquer la force (Chin).

Dans leur ouvrage*, Chang Dsu Yao et Roberto Fassi listent 35 formes de Chin :

  1. Fa Chin : la force émise
  2. Chan Chin ou Chan Nien Chin : la force qui adhère
  3. Tsou Chin : la force en mouvement
  4. Chieh Chin : la force empruntée
  5. Yin Chin : la force qui guide
  6. Ch’en Chin : la force qui descend
  7. Na Chin : la force qui attrape
  8. K’ai Chin: la force qui ouvre
  9. Ho Chin: la force qui ferme
  10. Tsieh Chin: la force qui intercepte
  11. Po Chin : la force qui dévie
  12. Chuan Chin : la force en vrille
  13. P’eng Chin : la force de défense
  14. Lü Chin: la force qui tire vers l’arrière et vers le bas
  15. Chi Chin: la force qui presse
  16. An Chin: la force qui pousse
  17. Ts’ai Chin: la force qui prend et qui tire
  18. Lieh Chin ou Shan Shin : la force qui esquive
  19. Chou Chin: la force du coude
  20. K’ao Chin: la force de l’épaule
  21. Fang Chin : la force qui relâche
  22. Ling Kung Chin: la force à distance
  23. Ch’üan Chin: la force du poing
  24. Teng Chin: la force du coup de pied direct
  25. Pai Chin: La force du coup de pied circulaire
  26. Chang Chin: la force de la paume
  27. Ch’ung Chang Chin: la force du bout des doigts
  28. Tou Sou Chin : la force qui vibre
  29. Jou Chin: la force qui frotte
  30. Leng Chin: la force froide
  31. Ts’un Chin: la petite force
  32. Fen Chin: la force minuscule
  33. Hua Chin : la force qui  neutralise
  34. Ch’u Chin: la force qui naît
  35. Tuan Chin: la force qui meurt

Au fur et à mesure de votre pratique et à travers la forme de Tai Chi Chuan que vous aurez choisie de pratiquer, vous vous exercerez à plusieurs formes de Chin, vous pourrez toujours revenir à la liste ci-dessus et l’approfondir si vous le souhaitez.




5) Pour débuter la pratique, quel style faut-il choisir?

Parmi les styles existants de Tai Chi Chuan sont : le style Chen, le style Yang, le style Wu, Le style Sun.

Le style Yang est le plus répandu et sera donc plus facile d’accès mais rien ne vous empêche de vous informer sur chaque style, voir de prendre un cours d’essai pour ensuite orienter votre choix.

Débuter avec le  Style Yang

Comme pour tout début, il vous faudra quelques séances avant de prendre vos repères dans la pratique. La motivation vous aidera à progresser et l’entraînement à mémoriser les exercices.

Il existe plusieurs formes du style Yang: un enchaînement de mouvements au nombre variable, 8, 24 ou 103 mouvements.

Votre leitmotiv: la douceur, la fluidité, la respiration.

Commencer par la forme Yang académique en 8/10  mouvements :

Très bon lien, avec des dessins et vidéos des mouvements

  • Ouverture
  • Repousser le singe
  • Brosser le genou
  • Séparer la crinière du cheval
  • Mouvoir les mains comme des nuages
  • Le coq d’or se tient sur un patte
  • Coup de talon
  • Saisir la queue de l’oiseau
  • Croiser les mains
  • Fermeture

Mesurer vos progrès et noter vos objectifs

Évaluer vos progrès contribuera grandement à évoluer dans votre pratique. Cet exercice délicat vous demandera une juste observation et analyse de votre pratique. Attention à ne pas être trop indulgent ou trop sévère avec vous-même. Et oui, le juste équilibre vous demandera une attention à ce que vous faites et une bonne compréhension de ce que vous souhaitez faire. L’écart entre les deux est votre marge de progrès!

1) L’auto-observation

  • Comme vous pratiquez seul chez vous, personne d’autre que vous ne pourra corriger les postures, appuis, changement de poids et la coordination de vos mouvements. Parfois se sentir observé par l’oeil du maître peut aider à s’auto-corriger, il va donc falloir vous observer, mais comment? En développant vos capacités d’attention à ce que vous faites! La répétition des mouvements est un excellent exercice, si vous avez des points de blocage, ne vous découragez pas ce sont vos axes de travail et de progrès. Les identifier est déjà la moitié du chemin.
  • Vous avez également la possibilité d’utiliser un miroir, toutefois n’en devenez pas dépendant cela vous ferait perdre votre ressenti et donc une part de votre attention et de votre énergie mentale.
  • Quand vous vous sentez suffisamment à l’aise avec un mouvement, faire une vidéo avec la caméra de votre smartphone peut vous aider à faire des corrections ou toute simplement à voir où vous en êtes de votre enchaînement. N’oubliez pas:  la critique n’est bonne que lorsqu’elle est constructive et positive! Encouragez-vous!

2) Noter ses objectifs

Après chaque séance, noter résultats et objectifs pour la prochaine séance dans un carnet dédié à la pratique contribue à l’améliorer. Quelques lignes suffiront. Notez également ce que vous avez fait. Cet exercice simple prend quelques minutes et donne de précieuses informations à votre conscience et à votre inconscient qui enregistre dès à présent les objectifs pour la prochaine pratique.




Perfectionner sa pratique

Le perfectionnement des postures et des mouvements se fait dans la dynamique des alignements énergétiques, les flux d’énergie sont mieux contrôlés aussi bien mentalement que physiquement. Comme le dit Kam Chuen Lam dans son ouvrage*, il s’agit de développer son potentiel corps-esprit.

1) Revenir toujours à la base

Pratiquez les mouvements d’ouverture et de fermeture, cela donnera un bon cadre à votre perfectionnement .

Mouvements d’ouverture:

 

Mouvements de fermeture:

Choisissez un ou deux mouvements de la forme style Yang en 8 mouvements, comme Brosser le genou (mouvement 3) ou le coup de Talon (mouvement 7)  et chercher la précision, certains déplacements d’énergie se manifestent dans des mouvements microscopiques, les identifier vous aidera à développer votre Chi.

2) Chercher le naturel

  • Les enchaînements doivent être harmonieux “Evitez le trop ou le trop peu”  (traité de Wang Tsung Yüeh), cherchez la grâce et la justesse.
  • Il ne faut jamais forcer un mouvement mais mettre en action “l’esprit de vitalité” “Si on met en action l’esprit de vitalité (Ching Shen) les mouvements deviennent spontanés.
  • Ne vous écartez pas des mouvements de la forme, vous risqueriez de perdre les bienfaits de la pratique. Si cela vous apparaît au départ limitatif cherchez à dépasser vos contrariétés, revenez toujours à la forme.

Terminer la pratique et l’intégrer dans votre quotidien

1) Combien de temps dure une séance?

45-60 minutes conviennent bien pour débuter, cela vous laisse le temps de vous échauffer avec les exercices de respiration abdominales, et d’activer votre réservoir d’énergie, votre Dantian inférieur. Ensuite dans le calme et la douceur, pratiquez la forme style Yang en 8 mouvements ( ou une autre forme et style de votre choix).

2) A quel  tempo pratiquer ?

Dans la tradition de l’enseignement du Tai Chi Chuan, les mouvements doivent être très lents, la respiration peut ainsi s’approfondir. Les pulsations rapides troublent l’harmonie du Chi.

Cherchez le confort du débutant pour mieux vous approprier les mouvements. Chaque jour est différent, mais essayez d’être régulier et harmonieux dans votre pratique. Le Tai Chi Chuan est une pratique de rééquilibrage des énergies Yin et Yang, “tous les mouvements sont commandés de l’intérieur par la pensée” .

3) Distinguer le plein du vide

Distinguer le plein du vide est le premier principe du Tai Chi Chuan. Après la fermeture de la pratique, restez debout quelques minutes à l’écoute de votre respiration abdominale en gardant votre connexion ciel et terre, le cou est droit et souple, la tête étirée vers le ciel par le sommet, vos jambes et vos pieds sont enracinés dans la terre. Les épaules et les bras sont détendus. Le corps chargé de la pratique entre ainsi en méditation statique.

4) Reprendre les affaires quotidiennes

Le corps et l’esprit sont à présent éveillés, ne vous précipitez pas sur votre smartphone, buvez un verre d’eau.  Inspirez-vous de l’harmonie du Tai Chi Chuan tout au long de la journée et dans les moments de stress revenez à la respiration abdominale.

Conclusion

Le Tai Chi Chuan est riche d’enseignements, son apprentissage est une voie de santé et de sagesse. Enseignement de la souplesse et de l’harmonie Yin et Yang, il est possible d’en faire un art de vivre. Commencer le Tai Chi Chuan à la maison c’est comme de pousser la porte intérieure de votre être avec le désir d’en déployer la force tranquille.

Bonne pratique!

Sites:

http://www.energie-harmonie.fr/page_ac_detail_forme.php?FORME=1

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend