Skip to main content
Category

dans le corps

Des marques de cosmétiques baby-friendly

By dans le corps, Produits, Soins

Des marques de cosmétiques baby-friendly

Si vous avez besoin de cosmétiques pour votre bébé, vous devez être à la recherche des meilleurs produits. Il y a tellement de choix aujourd’hui que l’on ne sait plus quelles marques choisir. Eplucher les forums ou les magazines n’est pas une mauvaise alternative pour faire son choix. Cependant, nous avons décidé de vous faire une liste des marques pour bébés que l’on préfère. La voici !

1) Mustela

La marque française Mustela est la marque n°1 en Europe pour la toilette des bébés et des jeunes mamans. Cette entreprise s’est démarquée en créant une alternative aux produits non adaptés pour les nourrissons, comme le savon. Le lait Mustela est un soin révolutionnaire sans savon à la fois nettoyant et adoucissant. Après plus de 70 ans d’activité, Mustela s’est diversifié et propose maintenant de larges gammes de produits pour bébés. Mustela propose par exemple une gamme certifiée Bio. Vous pourrez retrouver du gel lavant pour corps et cheveux, de l’eau micellaire sans rinçage et des lingettes de coton.

2) Weleda

Weleda est une entreprise Suisse qui prône des valeurs éthiques de naturel et d’authenticité. Sans allergènes ou perturbateurs endocriniens, les produits Weleda sont issus de travailleurs passionnés, engagés pour préserver la nature. Les deux-tiers des plantes qui se trouvent dans les produits Weleda proviennent de leurs propres jardins. Si votre bébé à la peau très sensible, le lait corporel à la mauve blanche adoucira sa peau et calmera les irritations.

3) Klorane

Axés sur les bienfaits des plantes, les laboratoires Klorane ont sorti une gamme bébé au Calendula. Cette fleur, aussi connue sous le nom de souci, comporte de nombreuses vertus sans danger pour les nourrissons. La crème hydratante de la gamme Calendula hydratera et apaisera la peau du bébé tout en la protégeant du dessèchement. Les puissantes vertus anti-inflammatoires et cicatrisantes du Calendula aideront sa peau à se régénérer. Dans la même gamme, retrouvez également la crème nutritive, la crème lavante et bien d’autres produits qui limiteront les irritations.

 

4) Sebamed

Sebamed offre aussi des produits sans savon et au PH neutre pour protéger la peau de bébé. Le gel douche à l’extrait de nénuphar sans savon vient maintenir l’équilibre hydrique de la peau. Le pH neutre vient renforcer la couche protectrice naturelle de la peau, indispensable pour les peaux immatures des nourrissons.

5) Bioderma

Cette marque réputée a sorti une gamme de produits spécialement dédiée aux peaux abîmées des bébés. Si votre bébé souffre d’eczéma, le soin Atoderm Intensive Baume sera un vrai soulagement. Hautement réparateur et anti-démangeaisons, il restaure la peau et la rend plus résistante tout en procurant une sensation de confort.

 

6) Johnson’s ®

Bébé a du mal à s’endormir et vous manquez cruellement de sommeil ? La gamme BEAU DODO® de chez Johnson’s® viendra apaiser vos nuits et celles de bébé. Johnson’s recommande une routine dodo en trois étapes. Commencez par un bain tiède au gel bain moussant puis poursuivez avec un massage doux à l’aide du nettoyant hydratant. Finissez par une activité tranquille avant le couchage. Rien de tel pour améliorer le sommeil de votre bébé… et le vôtre !

 

7) Burt’s Bees

Burt’s Bees est une entreprise américaine qui est née de l’utilisation du surplus de cire d’abeilles. Aujourd’hui, la marque crée une grande diversité de cosmétiques naturels à base de cire d’abeilles et d’huiles végétales. Burt’s Bees est une marque de confiance qui a obtenu la médaille d’or des marques de soins pour bébés en 2020. Utiliser leurs produits vous garantira des soins de qualité pour votre nourrisson.

 

8) La Roche-Posay

Avec l’été qui arrive, il faudra protéger la peau de bébé contre les rayons du soleil. Pas facile de trouver une protection solaire de qualité pour bébés ! La Roche-Posay propose la crème Anthélios, qui assure une haute protection contre les UVA. Ce protecteur solaire est aussi efficace pour les peaux les plus sensibles et allergiques au soleil. 

 

9) Uriage

L’eau thermale d’Uriage est née au cœur des Alpes Françaises. Riche en minéraux et oligo-éléments, elle renforce la barrière cutanée et diminue l’adhésion des microbes sur la peau. Cette eau thermale est présente dans tous les produits bébé de chez Uriage. L’huile nettoyante protectrice adoucira la peau des nouveau-nés et laissera un voile protecteur. Les sécheresses de la peau disparaitront rapidement !

 

10) Bepanthen

Si bébé est sujet aux rougeurs ou aux petits boutons sur les fesses, la pommade Bepanthen est très efficace. Elle fera disparaitre les érythèmes dès les premières utilisations. Une barrière protectrice va se former contre les agressions extérieures comme l’urine et les frottements. Sa texture onctueuse ne colle pas et laisse respirer la peau. Votre bébé retrouvera des petites fesses toutes douces !

 

Toutes ces marques de cosmétiques baby-friendly sauront prendre soin de votre bébé. Ces produits spécialisés sont étudiés pour protéger et renforcer la peau des nourrissons, sans l’agresser. Qu’il s’agisse de simple toilette, de soins spécifiques ou de son confort, votre bébé ne court aucun danger ! Vous n’avez plus qu’à choisir les produits qui correspondent aux besoins de votre tout-petit !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Le CBD, le nouvel avenir des cosmétiques!

By CBD, dans le corps, Soins

Le CBD, le nouvel avenir des cosmétiques!

cbd cosmetique

Depuis quelques temps, le CBD fait l’objet d’un engouement sans précédent. Et pour cause : ses bienfaits sont nombreux. On ne présente plus ses vertus relaxantes et antistress, qui sont réputées dans le monde entier ; mais saviez-vous qu’il constitue aussi un excellent cosmétique ? Non ? Alors cet article pourrait bien vous apprendre deux-trois choses !




Qu’est-ce que le CBD au juste ?

Le CBD, ou cannabidiol, est une substance extraite du chanvre, ou cannabis. Mais pas de panique : le CBD est en fait l’une des nombreuses molécules du cannabis qui n’est PAS psychotrope. Autrement dit, il n’a absolument aucun des effets d’une drogue : pas de sensation de « planer », pas de dépendance…

Aujourd’hui, le CBD est devenu un produit essentiel et très utilisé en cosmétique, non seulement parce qu’il s’agit d’une substance 100 % naturelle, mais aussi parce que les études récentes lui attribuent de nombreux bienfaits, notamment sur la peau. Acné, sécheresse, rougeurs, rides… Le CBD est un vrai produit miracle, qui peut traiter tous vos soucis ! 

Voici 6 bénéfices incontournables du CBD :

  1. Hydrater les peaux sèches

L’huile de CBD est riche en vitamines A, D et E, ce qui aide à hydrater, nourrir et réparer la peau en profondeur et à revitaliser les peaux sèches. En plus, l’utilisation de ce produit rend la peau plus résistante avec le temps et donc moins sujette aux agressions extérieures.

  1. Apaiser les démangeaisons et les irritations

Ces problèmes de peau sont souvent causés par une réaction disproportionnée du système immunitaire, un déséquilibre hormonal ou un stress important. Les propriétés apaisantes et hydratantes du CBD permettent d’atténuer les démangeaisons, de réduire les éventuels gonflements et de réhydrater la peau en douceur.

  1. Réguler le sébum pour soigner les peaux grasses et combattre l’acné

L’excès de sébum est bien souvent la cause des peaux grasses, qui sont particulièrement exposées à l’obstruction des pores, ce qui peut entraîner l’apparition de boutons. Que vous ayez un surplus ou une carence de sébum, le CBD aidera votre organisme à en produire la bonne quantité en agissant directement sur les sébocytes, les cellules responsables de la production de sébum. 

Il s’agit donc d’un produit extrêmement efficace pour lutter contre l’acné, les points noirs et les pores obstrués.

  1. Lutter contre les rougeurs et l’eczéma

Le CBD est particulièrement réputé pour ses vertus anti-inflammatoires. Non seulement il peut permettre de réduire et de soulager les douleurs chroniques, mais il aide également à combattre les rougeurs sur la peau, ainsi que certains troubles plus gênants, comme l’eczéma et le psoriasis.

  1. Profiter de ses effets anti-âge

Connu pour être un puissant anti-oxydant, le CBD permet de lutter contre le vieillissement de la peau, et plus largement contre les marques de l’âge, à long terme et en profondeur. Il permet notamment d’améliorer l’élasticité de la peau, ce qui lui donne un aspect plus pulpeux et plus jeune. En outre, il favorise le renouvellement cellulaire ; autrement dit, la faculté de votre peau à se régénérer. Ainsi, votre peau est visiblement plus saine et retrouve tout son éclat.

  1. Favoriser la cicatrisation

Le CBD apparaît comme un produit extrêmement prometteur pour l’accélération du processus de cicatrisation. Il permettrait en effet d’aider la peau à cicatriser plus vite, notamment grâce à ses vertus hydratantes et anti-inflammatoires, et à apaiser les douleurs liées aux petites plaies.

Il semble qu’il soit également particulièrement efficace sur les brûlures grâce à ses facultés rafraîchissantes et antalgiques.

Le CBD, le nouvel allié de vos cheveux

CBD cosmetiques

Certes, le CBD est très efficace sur les problèmes de peau. Mais ce n’est pas tout : il est également très utile pour les cheveux. Riche en anti-oxydants, en acides aminés, en acides gras, en vitamines et en minéraux, le CBD se révèle être un allié redoutable – quoiqu’assez méconnu – pour la bonne santé des cheveux. Voici une liste non exhaustive de ses vertus : 

  • Lutte contre la chute de cheveux
  • Renforcement des cheveux cassants et abîmés
  • Stimulation de la croissance des cheveux
  • Hydratation du cuir chevelu
  • Protection contre les atteintes du soleil
  • Et bien d’autres encore !

Sous quelle forme utiliser les cosmétiques au CBD ?

Tout dépend de ce que vous recherchez ! 

  • Pour un usage quotidien, privilégiez les crèmes (de jour ou bien de nuit). Elles peuvent être utilisées pour le visage ou le corps
  • Pour renforcer la protection de votre peau, optez pour quelques gouttes d’huile à déposer sous la langue
  • Pour lutter contre les irritations, misez sur un massage de la peau avec de l’huile
  • À noter que l’huile de CBD peut aussi être utilisée en cuisine : riche en oméga 3 et en oméga 6, elle possède de nombreuses vertus dont vous pouvez facilement profiter au quotidien !

Le plus important est de bien suivre les conseils des professionnels sur le sujet, et de bien vous renseigner en fonction de vos antécédents médicaux et de votre état de santé. 

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

nettoyer matelas tache

4 conseils pour bien renouveler votre literie !

By dans le corps, Relaxation, Sommeil

4 conseils pour bien renouveler votre literie!

nettoyer matelas tache

Rendez-vous compte : en moyenne, nous passons un tiers de notre vie à dormir ! Et pour cause : un bon sommeil est une condition sine qua non pour être en bonne santé. Or, la literie a un impact direct sur la qualité de notre sommeil. Il est donc absolument essentiel d’y prêter une attention et un soin particuliers en optant par un exemple pour un ensemble matelas et sommier TEMPUR.

Renouveler votre literie, pourquoi c’est important ?

Pour avoir un bon sommeil, tout simplement ! Et par ricochet, pour être en bonne santé. En effet, avoir un sommeil réparateur permet non seulement de récupérer et de reposer votre corps et votre cerveau, mais cela permet aussi d’améliorer vos capacités cognitives et votre concentration, de booster votre système immunitaire, de prévenir certains maladies potentiellement graves (maladies cardiovasculaires et neurodégénératives), de combattre le stress, les troubles de l’humeur et la dépression, de mieux assimiler les informations engrangées au cours de la journée… Bref, à partir du moment où il est bien dosé (ni trop, ni trop peu), le sommeil n’a que des avantages !




À quelle fréquence renouveler votre literie ?

En moyenne, il est conseillé de changer de literie tous les 8 à 10 ans. Bien évidemment, il s’agit d’une moyenne : si vous ne vous sentez plus bien dans votre lit, n’attendez pas pour en changer. Plusieurs signes peuvent vous indiquer qu’il est temps de changer de literie : 

  • Vos nuits ne sont plus réparatrices
  • Vous vous réveillez souvent 
  • Au réveil, vous avez mal au dos et/ou aux cervicales
  • Vous sentez les ressorts du matelas et/ou les lattes de votre sommier
  • Vous sentez des creux et/ou des bosses dans votre matelas
  • Lorsque vous vous levez, le matelas garde l’empreinte de votre corps (il y a des creux)
  • Des réactions allergiques apparaissent 
  • Votre sommier grince lorsque vous bougez
  • Votre matelas et/ou votre sommier est affaissé
  • Vous avez du mal à trouver une position confortable

Vous vous reconnaissez dans cette description ? C’est signe qu’il est temps de changer de literie. Voici nos conseils pour choisir du bon matériel !

Conseil n°1 : la fermeté du matelas

La fermeté d’un matelas dépend de nombreux facteurs : taille, poids, morphologie, matériaux de conception, les préférences personnelles… Et même la position adoptée pour dormir !

La plupart du temps, les spécialistes utilisent une échelle allant de 1 à 10 pour évaluer la fermeté d’un matelas : 

  • De 1 à 4, le matelas est dit « souple » (on peut s’enfoncer dedans)
  • De 5 à 7, le matelas est dit « de fermeté équilibrée » (il s’adapte au corps, on s’enfonce très légèrement)
  • De 8 à 10, le matelas est dit « ferme » (on ne s’enfonce pas dedans)

Pour être honnête, pour trouver la fermeté idéale, il existe à peu près autant de recommandations qu’il y a de spécialistes. Cependant, la plupart s’accorde sur le fait que votre morphologie et votre position pour dormir font partie des critères les plus importants. 

Plus votre IMC est élevé, plus vous êtes susceptible d’apprécier un matelas ferme, car il permet un meilleur soutien. Ce qu’il faut, c’est que votre colonne vertébrale soit bien maintenue, mais que le matelas soit suffisamment confortable pour vous permettre de bien dormir. De là quelques pistes en fonction de votre position : 

  • Si vous dormez sur le dos, privilégiez un matelas plutôt ferme
  • Si vous dormez sur le côté, préférez un matelas légèrement souple
  • Si vous dormez sur le ventre, vous pouvez adopter un matelas équilibré

Conseil n°2 : l’importance du sommier

Grand oublié de la literie, le sommier n’en demeure pourtant pas moins un élément absolument essentiel pour de bonnes nuits de sommeil. Non seulement il sert de support au matelas et aide à prolonger sa durée de vie, mais en plus il joue un rôle dans la bonne aération – et donc dans la propreté et l’hygiène – de la literie. 

À noter : il arrive que l’on ait envie de ne changer que le matelas pour conserver le sommier plus longtemps. Attention, car cela peut vite se révéler être une fausse bonne idée : si votre sommier est en trop mauvais état, il va masquer tous les bienfaits de votre nouveau matelas. Vous y perdrez donc au change. 

Sachez aussi que tous les sommiers ne conviennent pas à tous les matelas, et inversement. En fonction de ce que vous désirez ressentir pour dormir, le choix sera différent :

  • Les matelas et les sommiers à ressorts garantissent un soutien plus souple. Ils sont idéaux pour les couples (surtout si les dormeurs ont tendance à beaucoup bouger pendant leur sommeil)
  • Les matelas à ressorts combinés à des sommiers à lattes garantissent un soutien plus ferme
  • Les matelas fermes avec des sommiers à lattes conviennent aux personnes qui souffrent du dos

Conseil n°3 : la taille de la literie 

Dans l’idéal, la longueur de votre literie doit être supérieure à votre taille de 20 cm environ. Pour la largeur, c’est à votre appréciation personnelle. Sachez juste que l’on bouge en moyenne 40 à 50 fois par nuit… Ce qui fait beaucoup ! 

Conseil n°4 : rien de tel qu’essayer pour savoir 

Faut il vraiment tester la literie avant de l’essayer ? Réponse : oui, oui, oui et encore oui ! En magasin, essayez de tester le matelas en vous allongeant dessus quelques minutes, si possible dans des conditions qui se rapprochent de celles dans lesquelles vous dormez (sans veste ni chaussure, dans la même position, avec votre partenaire si vous avez l’habitude de dormir avec quelqu’un). 

Il existe un test très simple pour savoir si le matelas vous convient : allongez-vous sur le dos et essayez de passer votre main entre le matelas et vos reins. Si vous le pouvez, cela signifie que le matelas est trop ferme. Tournez-vous sur le côté en vous appuyant sur votre coude. Si votre coude s’enfonce, cela indique que le matelas est trop mou.

Sources

http://sommeilsante-jprs.fr/blog/les-10-bienfaits-du-sommeil
https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-neurologiques/sommeil/bien-choisir-sa-literie-pour-mieux-dormir-171962

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

culotte de regles

7 questions pour tout savoir sur la culotte menstruelle

By dans le corps, Hygiène de vie, Produits

7 questions pour tout savoir sur la culotte menstruelle

culotte de regles

Aussi appelée « culotte de règles », la culotte menstruelle est un nouveau type de protection hygiénique. Mais même si ces culottes novatrices existent depuis plusieurs années déjà et qu’elles font beaucoup parler d’elles, elles restent pourtant encore assez méconnues. Pourquoi opter pour ces protections hygiéniques ? Quelles sont leurs avantages ? Existe-t-il des risques ? Voici de quoi faire le tri en 7 questions !




Qu’est-ce qu’une culotte menstruelle ?

Les culottes menstruelles ressemblent à n’importe quelle culotte normale : elles sont lavables et réutilisables, à la différence près que le fond est composé de plusieurs couches de tissus absorbants, anti-fuites, anti-odeurs et imperméables. 

Le but est de vous aider à gérer les différents flux menstruels au cours du cycle (règles, pertes blanches, etc.). Bien sûr, il existe différents types de culotte, qui s’adaptent en fonction des flux, et de la période à laquelle vous désirez les porter. 

Focus sur les composants :

Bien évidemment, les compositions peuvent varier en fonction des marques. Mais le plus souvent, on observe le modèle suivant : 

  • Une couche de tissu destinée à être en contact avec les muqueuses, qui a pour fonction d’étancher les divers liquides
  • Une couche absorbante, pensée pour ne laisser passer aucune odeur, aucune fuite. Elle est composée d’un tissu aéré et antibactérien
  • Une couche imperméable

Comment utiliser une culotte menstruelle ?

C’est simple : exactement comme une culotte normale ! Exit les serviettes jetables et les tampons, il vous suffit simplement de porter votre culotte de regle lorsque vous en avez besoin. Si vous en avez besoin ou que cela vous rassure, vous pouvez même utiliser une protection supplémentaire en plus de la culotte. 

Fréquence d’utilisation et de changement :

En moyenne, les culottes de règles peuvent être portées entre 4 et 12 heures par jour. Cette durée est bien sûr variable en fonction de l’abondance de votre flux. Autrement dit, il vous suffit tout simplement de mettre votre culotte le matin et de la changer le soir ! Vous pouvez bien sûr prévoir plusieurs culottes menstruelles sur vous pour pouvoir en changer au cours de la journée si vous en ressentez le besoin.

À noter que vous pouvez également en porter la nuit et pour faire du sport, sous réserve que le modèle de votre culotte soit assez couvrant et que la zone d’absorption du fond de la culotte remonte suffisamment haut vers les fesses. 

Culottes menstruelles et odeurs :

Les tissus utilisés pour fabriquer les culottes menstruelles sont ultra absorbants, antibactériens, aérés et anti odeurs ; ils sont donc pensés pour ne laisser filtrer aucune odeur. 

Si néanmoins des mauvaises odeurs persistent, pensez à consulter un médecin car elles peuvent être révélatrices de certains problèmes (infections, mycoses, etc.).

Comment laver une culotte menstruelle ?

Après chaque utilisation, rincez votre culotte menstruelle à l’eau froide, sans la laisser tremper trop longtemps. Le but est de faire partir un maximum les divers flux absorbés par la culotte. Ensuite, lavez en machine à 30°C ou à la main. Vous n’êtes pas obligé(e) de laver chaque culotte le soir même : vous pouvez attendre la fin de votre cycle et les laver avec vos autres habits. Pour les laver, veillez à utiliser une lessive assez neutre (pas de savon d’Alep ou de savon de Marseille), ni trop agressive ni trop grasse, sans adoucissant ni assouplissant. Pour finir, laissez sécher vos culottes à l’air libre, sans utiliser de forte chaleur pour ne pas abîmer les tissus imperméables. 

Quels sont les avantages et les inconvénients des culottes menstruelles ?

Les raisons d’opter pour les culottes menstruelles sont très nombreuses : 

  • Parce qu’elles sont efficaces et confortables : à condition de bien choisir le modèle qui vous correspond, les culottes sont très efficaces et absorbent la totalité des divers flux menstruels, sans aucune sensation d’humidité, ni fuite, ni odeur !
  • Parce qu’elles sont esthétiques : elles ressemblent à la lingerie du quotidien et peuvent donc être colorées, élégantes, sexy… Il y en a pour tous les goûts !
  • Parce qu’elles sont écologiques : comme elles sont lavables et réutilisables, ces culottes durent plusieurs années, et sont donc très écologiques ! En plus, vous pouvez choisir des modèles qui répondent à des normes de fabrication strictes, respectueuses de l’environnement.
  • Parce qu’elles vous font faire des économies : certes, acheter une culotte menstruelle coûte davantage d’argent qu’acheter un paquet de protections hygiéniques jetables. Mais alors que ces dernières ne s’utilisent qu’une fois, les culottes menstruelles durent plusieurs années. À terme, il est donc beaucoup plus rentable d’opter pour les culottes ! 

En revanche, il existe aussi quelques inconvénients :

  • Le coût de départ peut être important, car il faut acheter plusieurs culottes pour assurer une rotation suffisante au cours du cycle menstruel
  • Si vous devez la changer pendant la journée, vous devrez la garder avec vous, sale, dans un sac, le temps de pouvoir la laver une fois rentrée
  • Il faut entretenir soigneusement vos culottes pour qu’elles restent efficaces, notamment en les lavant à la main

Comment bien choisir sa culotte menstruelle ?

3 critères importants sont à prendre en compte avant d’acheter :

  • La qualité pour la santé : privilégiez les culottes certifiées Oeko-Tex standard 100. Ce label signifie que les culottes ne contiennent aucune substance nocive ou dangereuse pour votre santé
  • Les matières utilisées : préférez les culottes en coton bio, bonnes à la fois pour votre hygiène intime et pour l’environnement
  • La capacité d’absorption : renseignez-vous pour déterminer si votre flux menstruel est léger, moyen ou abondant pour choisir la culotte de règlges qui vous conviendra le mieux.

À noter que pour une rotation sans accroc, il est conseillé d’acheter au moins 4 à 5 culottes menstruelles. Cela vous permettra d’en avoir suffisamment tout au long de votre cycle tout en vous laissant le temps de les laver.

Combien de temps dure une culotte menstruelle ?

En moyenne, les culottes sont réutilisables au minimum 3 ans, et certaines vont même jusqu’à 7 ans ! Le tout, sans que l’usure n’altère leur efficacité.

Où acheter des culottes menstruelles ?

Le plus facile reste d’acheter sur Internet : les marques, françaises comme étrangères, y pullulent ! Attention toutefois à bien choisir un site fiable qui vend des produits de qualité. 

Certaines marques sont également distribuées dans des magasins physiques (grandes enseignes, magasins bio, enseignes spécialisées…). On peut même en retrouver en parapharmacie !

À noter qu’une culotte menstruelle coûte en moyenne entre 25 et 35€, prix qui est largement amorti sur le long terme. 

Sources

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2600704-culotte-menstruelle-regles-utiliser-prix-efficacite-lavage-avantage/
https://mes-menstruelles.com/definition-culotte-menstruelle/
https://www.aufeminin.com/sexualite-et-sante/les-meilleures-culottes-menstruelles-comparatif-2020-s4008772.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

vegan snack

Faire du sport sans manger de viande, c’est possible ?

By Alimentation, dans le corps, Sport

Faire du sport sans manger de viande, c’est possible ?

vegan snack

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se détournent des aliments d’origine animale pour se concentrer sur un régime strictement végétal. Ce mode de vie peut avoir des motivations éthiques, écologiques ou même militantes. Quelle que soit la raison, il n’en demeure pas moins qu’une question est souvent posée par les sportifs : comment allier sport et régime végétarien – voire végétalien ? Le corps peut-il tenir le choc ? Est-ce sans danger ? Et surtout, est-ce que l’on peut continuer à progresser ? Voici quelques éléments de réponse !




Petit rappel : qui mange quoi ? 

Il existe plusieurs types de régimes alimentaires qui suppriment la viande, et plus largement les aliments d’origine animale. Voici un bref récapitulatif de trois courants parmi les plus connus :

  • Les végétariens ne consomment pas de viande, qu’elle soit blanche ou rouge. Cependant, certains végétariens choisissent de continuer à manger quelques aliments d’origine animale comme le lait ou les œufs, ou même le poisson pour certains courants végétariens.
  • Les végétaliens, eux, ne consomment aucun produit d’origine animale, c’est à dire ni viande (blanche ou rouge), ni lait, ni œufs, ni miel, ni poisson. 
  • Les végans, enfin, ne peuvent pas être réduits à un régime alimentaire : il s’agit d’un mode de vie à part entière, qui consiste à exclure de sa vie tout produit issu de l’exploitation animale. Par conséquent, non seulement les végans ne mangent ni viande, ni poisson, ni lait, ni œuf, ni miel, mais ils n’achètent et ne portent pas de cuir, de fourrure, de produits testés sur des animaux, et ils refusent d’aller voir des spectacles impliquant des animaux (zoos, cirques).

De l’importance des protéines 

Quel que soit l’entraînement suivi et les objectifs à atteindre, un sportif doit toujours avoir une alimentation équilibrée, riche en vitamines et nutriments. Pour un culturiste par exemple, l’alimentation est responsable de 50 % des résultats ! Il s’agit donc d’une partie du programme à ne surtout pas sous-estimer. 

Il faut savoir que pour bien fonctionner, le corps, et en particulier les tissus musculaires, a besoin de 21 acides aminés différents. Les acides aminés sont des éléments qui constituent les protéines. 9 d’entre eux sont absolument indispensables et ne sont pas produits naturellement par nos corps ; ils doivent donc être apportés à l’organisme via la nourriture. Or, d’un point de vue nutritionnel, la différence principale entre un régime omnivore et un régime végétalien/végétarien est l’apport en acides aminés : on remplace des sources animales à haute teneur en protéines par des aliments d’origine végétale qui contiennent beaucoup moins d’acides aminés.

Les protéines végétales sont incomplètes : vrai ou faux ?

S’il existe un principe qui a la vie dure sur le sujet, c’est bien celui-ci : les protéines végétales seraient incomplètes, car il n’y aurait pas les acides aminés essentiels. En fait, cette idée vient du fait que certaines protéines végétales ne sont pas aussi bien absorbées par l’organisme, et parce qu’effectivement, elles contiennent moins d’acides aminés que les protéines animales. Par conséquent, il est vrai aussi qu’un régime végétarien ou végétalien peut constituer un défi supplémentaire lorsque l’on pratique un sport (surtout la musculation). Mais ce n’est bien sûr pas une fatalité ! Il existe une pluralité d’astuces pour allier ces deux régimes (sportif et sans viande).

Quels sont les aliments à favoriser pour les sportifs sans viande ?

Certes, lorsqu’on est sportif, les protéines sont importantes. Mais il existe de nombreux autres éléments essentiels pour un régime alimentaire de sportif sain et équilibré. De quoi varier vos petits plaisirs végétariens et autres snacks végans

  1. Les protéines

Il faut savoir que les protéines végétales se trouvent dans trois grands groupes d’aliments : les oléagineux (noix, amandes, noisettes, pistaches, olives, graines…), les céréales (blé, riz, avoine…) et les légumineuses (pois, lentilles, haricots, fèves, soja…).

Tous ces aliments ont des teneurs en protéines extrêmement différentes. Il est donc essentiel de les varier et de les mélanger pour atteindre un quota journalier de protéines adéquat : ni trop, ni trop peu. Non seulement les protéines vous permettent de prendre du muscle, mais elles facilitent aussi la récupération après l’effort et vous aident tout simplement à être performant pendant vos séances.

  1. Les glucides

Il s’agit du principal carburant dans lequel votre corps va puiser lors des efforts intenses. Lorsqu’on absorbe des glucides, une petite partie va être stockée de manière à être rapidement disponible pour le métabolisme (sous forme de glycogène). Le reste va être stocké sous forme de graisse. C’est pourquoi il faut que l’apport journalier en glucides soit équilibré : ni trop car ce serait mauvais, ni trop peu car cela gênerait votre endurance et votre performance. 

Les céréales complètes, les fruits, les légumes et les légumineuses sont de très bonnes sources de glucides. Ils peuvent être consommés pendant la phase de récupération, entre 30 minutes et deux heures environ après l’effort. 

  1. Les autres nutriments importants

Lorsqu’on est un sportif, surtout un sportif qui ne mange pas d’aliments d’origine animale, il est recommandé de veiller à avoir un apport régulier et équilibré de plusieurs autres substances : 

  • Le fer, qu’on trouve dans les grains entiers et les légumineuses et qui favorise la récupération, l’endurance et la résistance à l’effort.
  • Le calcium, contenu dans les légumineuses, le tofu, les amandes et les légumes verts. Il sert notamment à maintenir une bonne structure osseuse.
  • La vitamine B12, difficile à trouver dans les aliments végétaux mais présentes dans la spiruline, le miso et les céréales enrichies. Elle est indispensable pour l’équilibre du système nerveux et le fonctionnement des cellules.



Et les compléments alimentaire, alors ?

Un régime sans viande, lorsqu’il est équilibré, ne nécessite pas forcément de prendre des compléments alimentaires. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel. Pour les sportifs végétariens et végétaliens, les compléments les plus souvent pris sont ceux riches en protéines, en vitamines B12 et en vitamine D.

Attention toutefois : comme pour tout, l’excès de certaines substances peut être très mauvais pour la santé… Par exemple, un excès de protéines peut provoquer une accumulation de déchets protéiques dans l’organisme et entraîner des problèmes de reins, voire d’ostéoporose. Il est donc essentiel de bien vous renseigner et de prendre des compléments de manière équilibrée. 

Le plus important : être progressif

Si vous êtes sportif mais pas encore adepte des régimes sans aliment d’origine animale (ou si vous l’êtes depuis peu), sachez qu’il ne faut pas mettre d’emblée la barre trop haut. Il s’agit d’un mode de vie, aussi bien alimentaire que sportif, qui s’adopte par étapes. Notre corps a toujours besoin d’un moment d’adaptation. Aussi, quels que soient vos objectifs, écoutez-le ! C’est là le meilleur moyen de réussir à atteindre vos buts. 

Sources :

https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/nutrition-vegetarien-vegetalien-vegan-differences-8344/
https://www.espaces.ca/articles/sante-et-nutrition/nutrition/2645-le-regime-vegetalien-adapte-aux-sportifs
https://madame.lefigaro.fr/bien-etre/vegan-sport-conseils-pratique-quel-regime-adopter-090617-132598
https://www.toutelanutrition.com/wikifit/nutrition/alimentation/sport-et-veganisme
https://www.vegetarisme.fr/comment-devenir-vegetarien/sport/
https://www.mgc-prevention.fr/etre-vegetarien-et-sportif-cest-possible/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

cbd sommeil

Mélatonine : Définition, Contre-Indications, Risques, Effets Indésirables

By Dans la tête, dans le corps, Produits, Relaxation, Sommeil

Mélatonine : Définition, Contre-Indications, Risques, Effets Indésirables

cbd sommeil

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler de la mélatonine et de ses effets bénéfiques sur le sommeil et la santé. Indispensable pour réguler nos rythmes biologiques (sommeil et éveil), elle peut être produite natuellement par l’organisme ou bien artificiellement en laboratoire. Seul problème : ces derniers temps, de nombreux cas d’effets indésirables ont été signalés et l’Anses met en garde les consommateurs contre ces substances artificielles. Quelles conclusions tirer de ces différentes informations ? Tous les types de mélatonine sont-ils vraiment bons pour la santé ?

La mélatonine, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi en consommer?

Il s’agit d’une hormone qui sert à réguler les rythmes chronobiologiques du corps, en fonction du jour et de la nuit. C’est elle qui provoque le besoin de dormir et qui aide à supporter les décalages horaires. Ses bienfaits sont nombreux :

  • Régulation du cycle veille/sommeil et de la température corporelle
  • Aide à l’endormissement (la production de mélatonine le soir signale au cerveau qu’il faut dormir)
  • Résistance aux effets néfastes du jet lag, aide à s’adapter au décalage horaire
  • Propriétés antioxydantes, pour lutter contre le vieillissement de la peau 
  • Éventuellement, soulagement et diminution des migraines
  • Aide à la perte de poids

Les études sont encore en cours, mais les scientifiques pensent que la mélatonine préviendrait  aussi le développement des cancers.




Où en trouve-t-on ? 

La mélatonine naturelle est synthétisée dans le cerveau, pendant la nuit, grâce à la sérotonine.  

La mélatonine synthétique, en revanche, est produite en laboratoire, et peut être prescrite sous forme de comprimés, comme médicament ou complément alimentaire. Vous pouvez aussi vous procurer de la mélatonine sans ordonnance, dès lors que les doses sont inférieures à 2 mg. L’avantage de ces médicaments à base de mélatonine est qu’ils ne provoquent pas d’accoutumance. 

Et puisqu’il s’agit d’une hormone produite naturellement par le cerveau humain, certaines personnes la consomment sans aucune précaution, et sans faire appel à aucun professionnel de la santé. 

C’est là une erreur qui peut être grave, car des effets indésirables peuvent apparaître, à tel point qu’en 2018, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a mis les consommateurs en garde contre cette substance.

Quels sont les contre-indications à connaître ?

En raison d’un nombre plus ou moins important de signalements, l’Anses a mené une étude des risques potentiels de la mélatonine sur la santé. Il en est ressorti que certaines personnes sont plus vulnérables face à d’éventuels effets secondaires et indésirables. 

Par conséquent, il leur faut éviter la consommation de mélatonine artificielle, ou bien demander impérativement conseil à un médecin. 

Ces personnes sont :

  • Les femmes enceintes et qui allaitent
  • Les enfants et les adolescents encore en pleine puberté
  • Les personnes qui souffrent de maladie auto-immune ou inflammatoire
  • Les personnes sujettes à des crises d’épilepsie, d’asthme, à des troubles du comportement, de la personnalité ou de l’humeur
  • Les personnes suivant déjà un autre traitement médicamenteux
  • Les personnes qui souffrent d’allergie au principe actif, ou à certains excipients (comme le lactose pour certaines marques de comprimés par exemple)

La prise de mélatonine est également déconseillée pour les personnes effectuant une activité qui nécessite d’être particulièrement vigilant, et donc pour laquelle la somnolance serait un problème. 

Par ailleurs, il semble que la consommation sur de longues périodes présente plus de risques de développer des effets secondaires que la prise de mélatonine à court terme.

Quels sont les risques et effets indésirables de la mélatonine ? 

 Les symptomes indésirables provoqués par la prise de mélatonine sont : 

  • Maux de têtes, migraines
  • Cauchemars fréquents et violents
  • Vertiges, vision troublée
  • Somnolence constante
  • Nausées, vomissements
  • Douleurs abdominales
  • Tremblements
  • Irritabilité, nervosité, agitation
  • Prise de poids
  • Augmentation de la pression artérielle
  • Démangeaisons, rougeur sur la peau
  • Asséchement de la peau et des muqueuses
  • Crampes
  • Troubles de la mémoire ou de l’attention
  • Fourmillements au niveau des extrémités

Comme pour tout aliment, la qualité de la mélatonine a un impact sur sa bonne assimilation par votre organisme. Il faut donc éviter d’en acheter sur Internet via des sites non certifiés.

Également, veillez à toujours respecter la posologie prescrite par votre médecin ou pharmacien (quantité, fréquence, etc.).

En effet, des études ont montré que la qualité des comprimés était très variable d’un fournisseur à un autre. Certaines boîtes ne contenaient même que des placebos, ou, beaucoup plus grave, contenaient des impuretés potentiellement toxiques. 

Conclusion : mélatonine ou pas ?

Il faut savoir que la mélatonine est en général bien tolérée par l’organisme, même en cas de surdosage. 

Pour l’instant, les études de l’Anses ne sont pas terminées ; à priori, les effets secondaires, même si on en parle de plus en plus actuellement, restent rares. Il faut donc rester prudent et, en cas de doute suite à la prise de mélatonine, en parler immédiatement à votre médecin. 

N’hésitez pas à demander des renseignements à un professionnel ! Cela vous aidera à avoir des conseils de bonne qualité, vous permettra de vous assurer que la mélatonine n’entrera pas en conflit avec un traitement médicamenteux antérieur, et qu’elle est bel et bien adaptée à votre situation. 

Sources : 

https://nutriandco.com/fr/produits/melatonine

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

huile de foie de morue

Huile de foie de morue – bienfaits, inconvénients

By Alimentation, dans le corps

Huile de foie de morue – bienfaits, inconvénients

huile de foie de morue

Autrefois, l’huile de foie de morue était très utilisée pour fortifier l’organisme des enfants. Aujourd’hui, elle revient sur le devant de la scène, car des chercheurs norvégiens prétendent qu’elle serait capable de réduire le risque de contracter le Coronavirus. Est-ce vraiment possible ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Redécouvrons ensemble cette substance ancestrale !




Qu’est-ce que l’huile de foie de morue exactement ?

Comme son nom l’indique, l’huile de foie de morue est obtenue à partir du foie de certaines espèces de morues (ou cabillauds) : il suffit de cuire les foies puis de les écraser, afin d’en extraire l’huile par décantation.

De quoi est-elle composée ? Quels sont ses bienfaits ?

Si cette huile était si souvent utilisée par nos grands-parents, c’est parce qu’elle est très riche en nutriments essentiels qui aident à garder une bonne santé, ce que souligne également le site doctonat. Voici un aperçu des bénéfices des substances qu’elle contient : 

  • La vitamine A, qui est reconnue pour son action sur la vue et la peau. Anti-oxydant puissant, elle aide à lutter contre le vieillissement cutané, à protéger de l’acné et à soulager des dommages du soleil. Elle permet aussi de renforcer la bonne santé de nos yeux et la performance de notre vision.
  • La vitamine D, excellente pour les os. Elle participe au maintien des os, et permet de prévenir les raideurs articulaires qui apparaissent avec l’âge. Autrefois, il était courant d’en donner aux enfants pour lutter contre le rachitisme et éviter les problèmes de croissance osseuse. Elle agit également sur les cheveux, en les rendant plus forts, brillants et résistants. À noter que la combinaison des vitamines A et D permettent de booster le système immunitaire pour lutter contre les virus.
  • Les acides gras oméga-3, qui améliorent la fluidification du sang et la santé cardio-vasculaire. Cette huile permet donc de réduire la pression artérielle, de garder un niveau de cholestérol sain et de diminuer la viscosité du sang.

Il faut garder à l’esprit que si l’huile de foie de morue possède de nombreuses vertus, elle n’est pas une solution miracle. Pour qu’elle soit vraiment efficace, il faut la consommer dans le cadre d’une alimentation et d’un mode de vie sains et équilibrés. 

Quels sont ses inconvénients ?

Même s’il s’agit d’un élément très sain, il existe néanmoins quelques précautions à prendre avec l’huile de foie de morue. Ces inconvénients sont notamment dus à sa forte concentration en vitamines en en acides gras.

Ainsi, une cure d’huile peut entraîner des nausées, des vomissements, et provoquer des diarrhées ou des pertes d’appétit chez certaines personnes. Il faut absolument éviter de prendre de l’huile en même temps que d’autres médicaments contenant des vitamines A ou D, pour ne pas provoquer une surdose. Évitez également d’ingérer des médicaments et des aliments qui fluidifient le sang.

À noter qu’il est recommandé aux femmes enceintes de consulter un médecin avant de consommer de cette huile.

Enfin, l’huile de foie de morue était souvent redoutée – voire détestée ! – par de nombreuses personnes en raison de son goût et de son odeur désagréable. Mais les techniques d’aujourd’hui permettent d’éviter ces désagréments. 

Où peut-on en trouver et sous quelles formes ?

Vous pouvez acheter de l’huile de foie de morue dans certains magasins spécialisés, sur Internet et dans certaines pharmacies. Elle existe sous deux principales formes :

  • En gélules, ce qui permet d’éviter le mauvais goût et la mauvaise odeur de l’huile, mais pas les contraintes d’ingestion 
  • En liquide, pour pouvoir diversifier les prises (salades, huile, etc.).

À noter que le foie de morue, que l’on peut cuisiner sous diverses formes (fumé, en salades, etc.), garde ses propriétés bienfaisantes lorsqu’on le mange.

Comment en consommer ?

Quelle que soit sa forme, l’huile de foie de morue est mieux assimilée par l’organisme lorsqu’elle est prise au cours d’un repas. Il peut s’agir d’une consommation occasionnelle, ou bien d’une cure de quelques mois. 

Dans tous les cas, attention à toujours respecter les doses conseillées en fonction de votre poids et de votre âge.

L’huile est à conserver à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité, et à tenir hors de portée des enfants

Sources

https://www.consoglobe.com/bienfaits-l-huile-foie-de-morue-cg
https://alimentation.ooreka.fr/astuce/voir/600919/huile-de-foie-de-morue
https://huilesante.com/dossiers/huile-de-foie-de-morue-bienfaits-11-bienfaits-merveilleux/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ergo chair 2 autonomous

Review de l’ergo chair 2 d’Autonomous

By chez soi, dans le corps, Produits, travail

Review de l’ergo chair 2 d’Autonomous

ergo chair 2 autonomous

Plus :

  • Réglage inclinaison de l’assise
  • Réglage bas du dos
  • Un siège qui respire bien.

Contre :

  • L’appui-tête

Il y a quelques semaines je suis entré en contact avec l’équipe d’Autonomous étant à la recherche d’une chaise de bureau plus ergonomique et plus confortable que celle déjà en ma possession.

Tenir un blog comme justebien.fr mais également créer des sites internet me condamne à une position assise la majorité de la journée.

Il n’est pas rare d’entendre les gens qui passent leurs journées devant un ordinateur se plaindre de maux de dos plus ou moins chroniques. On sait que le mode de vie sédentaire et surtout la position statique n’est pas une chose naturelle.

Des problèmes de dos commençant également, dans mon cas, à pointer le bout de leur nez, j’ai décidé de m’intéresser de plus près à la question d’une “bonne” chaise ergonomique.

Essayez de taper “chaise ergonomique” dans Google et vous n’aurez pas loin de 5 millions de résultats !  Mes recherches et recoupements m’ont souvent fait croiser la marque “Autonomous” basée en Californie. Les notes positives et commentaires dithyrambiques ayant éveillé ma curiosité, j’ai décidé de prendre contact.

Très gracieusement Autonomous a bien voulu me faire parvenir une de leurs chaises pour que je puisse la tester et rédiger une critique honnête.

Qu’en dire ? Eh bien que c’est une très bonne chaise de bureau ! Le montage m’a pris une petite demi-heure mais je ne suis pas exactement le meilleur des bricoleurs. Il y a sûrement moyen de la monter en moins de temps. Une fois la chaise en place, on est face à une myriade de réglages possibles et c’est bien ce qui fait sa force. Évidemment, il existe toutes sortes de morphologies et il y a fort à parier que l’Ergo Chair 2 s’adaptera à la très grande majorité des profils. 

Au-delà des réglages standards, hauteur et inclinaison, on en trouve d’autres vraiment bien utiles comme l’inclinaison de l’assise. En effet je ne suis pas grand et le fait de pouvoir incliner le siège vers l’avant me permet de bien poser mes pieds à plats et de me sentir bien ancré. 

J’apprécie aussi tout particulièrement le coussinet réglable en hauteur qui vient conforter le bas du dos. Petit bémol, je trouve le réglage de la hauteur légèrement difficile. (Peut-être quelque chose à revoir) mais on y arrive quand même. 

Les accoudoirs sont réglables dans quasiment toutes les directions et seront au final un plus. Cependant il n’y a pas vraiment de position fermée, ils bougent donc légèrement.  Leur apparence est un peu trop plastique à mon goût mais leur fonctionnalité est satisfaisante.

Le plus gros bémol pour moi vient du repose-tête. Bien qu’il soit possible de le régler dans deux directions, il est dans mon cas parfaitement inutile, sauf si je force ma position vers l’arrière ce qui n’aurait pas de sens. Encore ici peut–être un conseil pour le fabricant, prévoir un mouvement avant-arrière en plus. 

Au niveau des matières je trouve l’Ergo chair 2 de bonne facture, Je n’ai pas encore eu à affronter de grosses chaleurs avec mais cette chaise de bureau semble bien respirer et une station prolongée n’est pas vraiment problématique ce qui en fait une chaise de bureau confortable a priori pour toutes les saisons.

Il reste maintenant la question du prix. Ici tout est relatif. Elle semblera peut-être chère à certains. En ce qui me concerne, je pense que l’investissement en vaut largement la chandelle si vous êtes amené(e)s à passer 40 heures par semaine sur une chaise. 

J’ai pu la tester une semaine et il semblerait que mon dos m’en remercie comparé à ma situation précédente. 

Je recommande donc l’Ergo chair 2. Elle n’est pas (encore) parfaite mais sa myriade d’ajustements en fait un choix solide pour ceux veulent prendre soin de leur dos et qui passe comme moi la majeure partie de leur temps assis. 

Pour ceux qui souhaitent faire le pas, vous pouvez utiliser ce code au moment de l’achat JusteBien2020 Il me permettra de toucher une commission et de financer ce blog.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

osteopathie

Ostéopathe : quel bienfaits sur le corps et l’esprit ?

By dans le corps, Relaxation, Soins

Ostéopathe : quel bienfaits sur le corps et l’esprit ?

osteopathie

L’ostéopathie fait partie des médecines non conventionnelles ou des thérapies dites « alternatives ». Souvent, on connaît l’ostéopathe comme le praticien qui soulage des douleurs au dos, mais ses bienfaits ne se limitent pas qu’à cet aspect-là de la pratique. 

Le terme « ostéopathie » vient du grec « ostéo » (« os ») et « pathos » (« affection »). Il s’agit donc d’une thérapie centrée autour des os, du squelette. Plus précisément, après avoir étudié votre posture et effectué une palpation rapide pour déceler d’éventuels gênes et dysfonctionnements, l’ostéopathe va manipuler votre corps – ou certaines parties de votre corps – pour en rétablir l’équilibre.

L’un des principes fondamentaux de cette discipline est que tout est lié. Autrement dit, les troubles physiques ou psychologiques peuvent avoir des conséquences partout dans le corps. L’organisme tout entier peut être perturbé par une mauvaise posture, un traumatisme, une blessure ou encore le stress, par exemple.  

A la fois préventive et curative, l’ostéopathie perçoit les patients comme un tout. Ainsi, contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, les praticiens ne s’intéressent pas uniquement aux os, mais aussi aux organes, aux muscles, aux viscères, etc.

Dès lors, l’ostéopathie permettrait de soigner une multitude de troubles.




Bienfaits de l’ostéopathie

L’ostéopathie s’adresse à tout le monde, femmes enceintes, bébés, personnes âgées, enfants, adolescents ou bien personnes en bonne santé. En effet, en ostéopathie le traitement est adapté au patient, et sera toujours indolore. Tant que le trouble concerné n’engage pas la vie du patient, cette thérapie se targue de pouvoir traiter tous types de pathologie.

La plupart du temps, on consulte un ostéopathe pour soulager des douleurs osseuses ou articulaires, mais son champs de compétences s’étend bien au-delà. On peut y avoir recours par exemple pour agir sur : 

  • Les douleurs en général (articulaires, osseuses, digestives)
  • Les affections de la colonne vertébrale en particulier (torticolis, lumbagos, sciatiques) mais aussi les douleurs aux épaules et aux côtes, l’arthrose, etc.
  • Les troubles neurologiques
  • Les maux de tête, les vertiges
  • L’anxiété, le stress, les baisses de moral
  • L’asthme
  • Les douleurs gynécologiques
  • Les troubles du sommeil
  • L’énurésie
  • Les affections génito-urinaires
  • Les troubles cardiovasculaires et pulmonaires
  • Les désagréments liés à la grossesse
  • Et bien d’autres encore

L’ostéopathie en pratique

Pour effectuer une séance d’ostéopathie, nul besoin de matériel spécifique. Habillez-vous simplement avec des vêtements qui vous permettent de bouger et d’être à l’aise. 

Lors d’une séance, le thérapeute va d’abord chercher à établir son diagnostic. Pour cela, il va : 

  • S’entretenir avec vous, vous poser beaucoup de questions qui peuvent parfois vous sembler éloignées du sujet mais ont en fait un réel intérêt puisque vous êtes considéré(e) comme un tout corps/esprit
  • Vous examiner physiquement ; pour cela, il va observer la façon dont vous vous tenez, puis il va vous palper légèrement
  • Manipuler vos membres pour traiter votre trouble. Souvent, il s’agit de pressions et d’étirements. Un grand nombre d’entre elles sont effectuées sur la colonne vertébrale, parfois sur la tête

Y a-t-il des précautions à prendre ?

Il existe en effet certaines précautions. D’abord, l’ostéopathie est déconseillée en cas de fièvre, d’infection, d’inflammation ou de poussées inflammatoires. Ensuite, comme vous serez amené(e) à effectuer des mouvements, certaines blessures ou affections ponctuelles peuvent contre-indiquer la pratique de cette thérapie (hernies, crises de migraines, etc.).

Enfin, l’ostéopathie n’est pas adaptée aux maladies graves (tumeurs, cancers, maladies neurologiques). Effectivement, il s’agit d’une médecine douce qui ne peut en aucun cas se substituer aux autres soins médicaux (interventions chirurgicales, prescriptions médicamenteuses). 

Prenez garde : comme pour de nombreuses thérapies alternatives, il existe aussi des problèmes d’escroquerie et de charlatanisme. Pour les éviter, veillez à vérifier la formation de votre praticien.

Y a-t-il un cadre légal pour la pratique de l’ostéopathie ?

Depuis 2002, tous les praticiens, qu’ils soient médecins ou non, doivent avoir suivi une formation adéquate afin de pouvoir prétendre pratiquer cette thérapie. Pour les non-médecins, cette formation dure 6 ans et doit être validée.

En outre, pour avoir le droit de pratiquer, les ostéopathes doivent être inscrits sur une liste dans le département où ils pratiquent leur profession. En France, on en recense 12 000 environ, dont la plupart sont des kinésithérapeutes ou des médecins, qui ont donc étudié pendant 10 ans.

Par ailleurs, les ostéopathes aujourd’hui doivent obligatoirement suivre une formation continue, sous contrôle du Ministère de la Santé. De même, il existe plusieurs écoles, très encadrées, qui enseignent l’ostéopathie partout en France et notamment à Paris ; toutes doivent répondre à des critères exigeants et renouveler régulièrement leur agrément. Vous pouvez donc consulter un ostéopathe de Paris mais aussi dans la plupart des villes de France…

Enfin, si l’ostéopathie – quand elle n’est pas pratiquée par un médecin – n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale, certaines mutuelles remboursent les frais de consultation.

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=osteopathie_th

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

serviette hygienique

Et si vous essayiez les serviettes hygiéniques lavables ?

By dans le corps, Soins

Et si vous essayiez les serviettes hygiéniques lavables?

serviette hygienique

Mesdames, vous cherchez une alternative aux serviettes hygiéniques jetable, mais vous n’êtes pas convaincue par les coupes menstruelles ? Vous espérez une alternative plus économique, plus écologique et plus pratique ? Essayez les serviettes hygiéniques lavables ! Faciles à utiliser et adaptables, elles sont peut-être LA solution à vos tracas mensuels.




Avant tout, un peu d’histoire…

On retrouve des traces de protections hygiéniques depuis l’Antiquité. En 1550 avant Jésus-Christ déjà, les Égyptiennes avaient l’habitude d’utiliser du papyrus ramolli pour fabriquer ce que l’on appellerait aujourd’hui des tampons, tandis qu’en Grèce antique les femmes faisaient de même, en enroulant des bandes de tissus autour de morceaux de bois. 

Cependant, la montée en puissance des principes moraux véhiculés par les religions monothéistes interdit peu à peu cette pratique, considérée comme impure. 

C’est au XIXème siècle environ que ressurgit l’utilisation de ce que l’on pourrait qualifier aujourd’hui d’ancêtres des serviettes hygiéniques. « Sacs à chiffons », « ceintures hygiéniques »… Ces techniques, bien qu’astucieuses, étaient pourtant loin d’être commodes, car les tissus, souvent de couleur claire, étaient difficiles à laver en plus d’être faits de matériaux rêches, donc très inconfortables.

Tout au long du XIX et du XXème siècle, des astuces font tour à tour leur apparition puis tombent dans l’oubli, pour diverses raisons. Mais en 1963 enfin, les serviettes hygiéniques jetables arrivent dans les magasins français, ce qui conduit à un délaissement progressif des équipements lavables peu pratiques.

Seul problème : le nombre de protections hygiéniques jetables utilisées chaque jour est colossal. À l’échelle mondiale, on estime cette consommation à environ 1450 serviettes hygiéniques par seconde, soit 45 milliards par an. Or, les préoccupations écologiques actuelles ont entraîné l’émergence de nouvelles façons de se protéger chaque mois. Les serviettes hygiéniques lavables en font partie.

Qu’est-ce que c’est ?

Aussi parfois appelées protège-slip lavables, les serviettes hygiéniques lavables sont à distinguer des culottes menstruelles. Il y a quelques années encore, elles étaient surtout utilisées pour absorber les flux qui suivaient un accouchement, une opération, un avortement, ou bien pour pallier les pertes blanches et certaines fuites urinaires. Mais aujourd’hui, on les utilise aussi pendant les règles. 

Elles se présentent exactement comme des serviettes hygiéniques jetables, c’est à dire sous forme de protection externe, qui se fixe sur le sous-vêtement et se change en fonction de la quantité de votre flux. Comme pour les autres types de protections intimes, il en existe de différentes sortes, en fonction des besoins de chaque femme.

En revanche, contrairement aux serviettes hygiéniques jetables, elles ne possèdent pas de bande adhésive. À la place, elles ont des boutons à pression. Il suffit donc simplement de les clipser sous la culotte, une fois que votre serviette est correctement installée sur votre sous-vêtement. En général, les serviettes jetables possèdent une face avec des motifs, et une face unie. La plupart du temps, c’est la face avec des motifs qui devra être en contact avec votre peau, et la face unie collée à votre sous-vêtement.

Par ailleurs, sachez qu’il n’y a pas de nombre prédéfini de serviettes lavables que vous devez posséder. Ce chiffre dépend bien évidemment de votre flux et de la façon dont vous les utilisez. Normalement, les serviettes lavables ont la même capacité d’absorption que les serviettes jetables. Par conséquent, si vous aviez besoin de quatre serviettes jetables par jour, vous aurez besoin de la même quantité de serviettes lavables. 

De même, la durée de votre cycle menstruel ainsi que la fréquence de vos lavages en machine influencent ce nombre. Ainsi, pour ne pas être bloquée, il est conseillé d’en avoir pour trois jours. 

Pourquoi passer aux serviettes hygiéniques lavables ?

Les raisons sont nombreuses, mais voici les principales : 

Parce qu’elles sont écolo

C’est probablement la raison la plus souvent évoquée. Les serviettes jetables ont une durée de vie très éphémère (entre 3 et 8 heures) ; il faut donc en produire beaucoup, ce qui génère énormément de déchets. 

Elle sont lavables, et réutilisables plusieurs années (3 à 10 ans selon les marques, matières utilisées, entretien, etc.). En outre, elles ne nécessitent pas une machine spéciale pour le lavage ; vous pouvez les laver avec n’importe quels autres vêtements.

Par conséquent, vous polluerez moins et ne gaspillerez pas plus d’eau ni d’électricité qu’en temps normal. En plus, lorsqu’elles sont fabriquées avec des fibres naturelles, elles sont recyclables.

Parce qu’elles sont saines

Les serviettes et tampons hygiéniques jetables comportent très souvent des substances polluantes, mais aussi toxiques. Matières synthétiques et plastiques, dioxines, mais aussi pesticides, pétrole et perturbateurs endocriniens sont autant de produits néfastes que l’on retrouve pourtant dans des produits si intimes. 

Si on ajoute à cela tous les additifs tels que le parfum, le chlore (pour le blanchissement) ou encore les produits chimiques utilisés pour décorer la serviette jetable (motifs, couleurs), on s’étonne moins que certaines femmes réagissent mal à leur utilisation (démangeaisons, assèchement, sensation d’inconfort).

Or, lorsque l’on achète des serviettes hygiéniques lavables, on peut nettement plus facilement maîtriser leur composition. Pour cela, il ne faut pas seulement se contenter de les acheter en magasin bio, mais il faut aussi vérifier qu’elles ont bel et bien un ou des label(s), qui certifie(nt) la qualité de leur fabrication et des produits utilisés (coton bio, fibres de bambou…).

Parce qu’elles sont adaptables

Comme pour les lavables, il y en a de tailles, de formes différentes et pour des flux variés. Vous pouvez donc choisir ce qui vous correspond le mieux. Mais en plus, vous pourrez aussi choisir les motifs, la couleur, et surtout le tissu dont elles sont faites.  

Parce qu’elles sont rentables

Il est vrai qu’à priori, les serviettes hygiéniques lavables sont nettement plus chères que les serviettes hygiéniques jetables (en moyenne, comptez entre 5 et 15€ pour une serviette, mais vous pouvez aussi en trouver en lots). Mais justement, il ne s’agit là que d’un à priori. 

En effet, leur durée de vie est nettement plus longue, puisqu’elles s’utilisent plusieurs années en fonction des marques et de leur composition. Et lorsque l’on compare à l’achat de serviettes jetables qu’il convient d’acheter régulièrement et plusieurs fois par an, l’investissement de départ dans les serviettes lavables est donc largement rentabilisé.




Comment les entretenir ?

Effectivement, il s’agit là de l’un des inconvénients des serviettes lavables : elles sont plus contraignantes que leurs homologues jetables. Puisqu’elle ne se jettent pas simplement à la poubelle après utilisation, elles nécessitent évidemment un travail d’entretien plus important.

Après achat

Avant tout, s’il est une chose que vous devez faire impérativement, c’est laver vos serviettes avant la première utilisation. Elles sont en effet en contact avec un endroit de votre corps très sensible ; aussi, mieux vaut ne pas prendre le moindre risque. Ensuite, laissez-les sécher à l’air libre.

Après utilisation

Une fois que vous avez changé de serviette, repliez la serviette usagée sur elle-même, la partie avec le sang vers l’intérieur. Ensuite, clipsez-la avec les petits boutons en veillant bien à ce que la partie imperméable soit vers l’extérieur, puis mettez-là  dans son petit sac de transport (normalement fourni avec les serviettes lors de l’achat). 

Le soir, une fois rentrée chez vous, faites tremper votre serviette dans de l’eau à température ambiante, puis frottez et essorez-les jusqu’à faire partir les tâches de sang. Si vraiment elles ne s’en vont pas, vous pouvez utiliser un savon doux, détachant, bio de préférence.

À ce stade du lavage, il existe différentes écoles : celles qui font tout de suite sécher les serviettes pour les réutiliser, et celles qui lavent en plus leurs serviettes en machine avant de les réutiliser. Précisons que dans les deux cas, il s’agit d’une réutilisation pour le même cycle menstruel. Évidemment, toutes s’accordent sur le fait qu’il faut laver les serviettes en machine d’un cycle à l’autre.

Pour les laver en machine, vous devez regarder les étiquettes de vos protections. En effet, selon les marques et les produits utilisés, les besoins peuvent varier. Mais sachez que la majorité des serviettes lavables peut être lavée avec vos autres vêtements, lors d’un cycle normal en machine.

Attention, certaines serviettes ne réagissent pas bien à la chaleur ; il est donc fortement déconseillé de les sécher en machine et d’utiliser le fer à repasser. Rien de tel que de les laisser à l’air libre, donc.  

À la fin du cycle

À la vin de votre cycle menstruel, une fois que vous les avez correctement lavées en machine, il ne vous reste plus qu’à plier et à stocker vos serviettes lavables dans leur petite poche, jusqu’à vos prochaines menstrues.

Comment en fabriquer soi-même ?

serviette hygienique tissu

Si le prix d’achat des serviettes hygiéniques lavables vous fait peur, vous pouvez les fabriquer vous-mêmes. Pour cela, voici quelques astuces :

Quels tissus choisir ?

Pour fabriquer vos serviettes, vous aurez principalement besoin de trois pièces de tissu différentes, correspondant aux diverses parties de la protection. Vous pouvez soit les acheter, et dans ce cas vous pourrez veiller à ce qu’ils soient certifiés bio et respectueux de votre intimité, soit les récupérer ailleurs, sur des vêtements usés par exemple. Attention dans ce dernier cas, veillez tout de même à ce que les tissus soient adaptés à l’usage que vous allez en faire.

Les différentes parties de la serviette sont :

  • La partie maintien : c’est la partie en-dessous, celle qui est en contact avec votre sous-vêtement. Il faut utiliser un tissu imperméable et respirant, afin de protéger vos sous-vêtements et éviter les mauvaises odeurs. Certaines conseillent d’utiliser le tissu d’un parapluie déchiré.
  • La partie de protection : c’est la face du dessus, qui est en contact avec votre peau. Le coton bio extensible est plus qu’indiqué pour la fabriquer. Vous pouvez choisir du tissu avec de jolis motifs pour personnaliser votre protection. Dans ce cas, les couleurs sombres sont particulièrement indiquées, afin de masquer les tâches.
  • La partie absorbante : située à l’intérieur de la partie de protection, c’est ce qui va absorber vos flux. Il est recommandé d’utiliser des tissus en micro-fibres (bambou, éponge bio par exemple).
  • Et les boutons avec des pressions, pour fixer votre protection.

La fabrication

Commencez par bien laver les tissus, en prenant les précautions propres à chacun. 

Ensuite, choisissez des patrons. Vous pouvez en trouver déjà faits, ou bien les dessiner vous-mêmes. Vous pouvez par exemple utiliser une serviette déjà existante pour tracer les contours de la vôtre, en laissant une bordure d’un centimètre environ (pour la couture). Utilisez ensuite votre patron pour découper les tissus. 

À noter : il vous faut un patron pour la partie protection (en forme de protège-slip, sans rabat), et un autre pour la partie en forme de serviette hygiénique, avec rabat pour la partie maintien. Seconde remarque : si le tissu imperméable est vraiment fin, vous devrez peut-être découper plusieurs couches et les assembler ensuite.

Découpez un carré ou un rectangle dans la matière absorbante, que vous placerez uniquement au centre des autres, sans empiéter sur les rabats. Ensuite, cousez la partie absorbante sur la partie imperméable. Superposez-y la partie de protection. Fixez le tout avec des épingles, puis assemblez les pièces de tissu en les cousant, à la machine ou bien à la main. 

Après cela, posez correctement chaque partie des boutons pression sur les arrondis latéraux, puis fixez les.

Votre serviette est prête ! 

Bien sûr, il y a autant de façon de fabriquer des serviettes lavables qu’il y a de femmes. Voici donc des vidéos d’autres techniques : 

 

 




Quels risques ?

Il n’existe à ce jour pas de risque particulier pour la santé lorsque l’on utilise des serviettes hygiéniques lavables. Il existe peut-être quelques rares possibilité d’allergies en fonction des matériaux qui composent les serviettes, mais cela reste rare car les fabricants (surtout les producteurs certifiés d’un label) font en sorte que ces désagrément ne se produisent que le plus rarement possible.

En revanche, faites attention à ne pas confondre serviettes lavables et protège-slip lors de l’achat. En effet, même si leur but est globalement le même, ils ne sont pas tous deux utilisés lors des mêmes circonstances. Un protège-slip est nettement moins absorbant qu’une serviette, et il est donc déconseillé d’en utiliser lors de vos règles.

Sources :

https://smoon-lingerie.com/blogs/news/lhistoire-des-protections-hygieniques
https://www.planetoscope.com/hygiene-beaute/1598-consommation-mondiale-de-serviettes-hygieniques.html
https://www.ecoconso.be/fr/content/3-bonnes-raisons-deviter-les-protections-hygieniques-jetables
https://ceciline.fr/blog/comment-entretenir-ses-serviettes-hygieniques-lavables–n2
https://dansmaculotte.com/fr/guides/nettoyer-serviette
https://machine-a-coudre.ooreka.fr/fiche/voir/552643/fabriquer-des-protege-slips-lavables
https://maconscienceecolo.com/serviettes-hygieniques-lavables-idees-recues/
https://consommonssainement.com/2016/10/02/serviettes-hygieniques-recup/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend