Category

Maison

geobiologie

Géobiologie: principes, bienfaits et origine

By | index, Maison

Géobiologie: principes, bienfaits et origine

geobiologie

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir mal à chaque fois que vous pénétriez dans un lieu précis? Ou de vous sentir fatigués pendant des mois et des années qui ont suivi un déménagement? Selon la géobiologie, cela est lié à des phénomènes invisibles qui polluent certains lieux.

Ces phénomènes proviennent aussi bien de la nature que de nos technologies et de l’histoire du lieu en tant que tel. Si on ne peut pas les voir, on peut toutefois les ressentir. En effet, lorsque l’on reste trop longtemps en leur présence, ils finissent par avoir une influence négative sur notre bien-être et notre santé en général.

L’objectif de la géobiologie, c’est de lutter contre ces phénomènes et de les neutraliser. Grâce à plusieurs procédés et outils de mesure, elle arrive à déterminer la présence de ces phénomènes. Elle propose alors des solutions pour ne pas à avoir à subir leur influence négative sur notre vie, notamment en nous conseillant sur la façon d’agencer nos meubles et d’aménager notre intérieur.

En plus d’étudier ces phénomènes perturbateurs, la géobiologie, que certains surnomment “médecine de l’habitat”, étudie aussi la relation entre l’homme et son lieu de vie, ainsi que l’impact que le deuxième a sur le premier. L’objectif est de retrouver équilibre et harmonie dans le lien qui unit les deux afin d’améliorer la qualité de vie des habitants du lieu. À ce sujet, il est d’ailleurs intéressant de noter que l’homme n’est pas le seul à pouvoir subir des perturbations: les animaux et les plantes n’y échappent pas non plus.

Des phénomènes naturels, artificiels et historiques

Nous l’avons dit, un lieu peut être pollué par de mauvaises ondes de différentes origines.

Il y a, d’abord, les phénomènes d’origine naturelle. Ceux-ci nous influencent en permanence où que nous soyons, bien que leur effet ne soit pas toujours négatif ou perturbateur. Ils se divisent en deux grandes familles: l’énergie tellurique et l’énergie cosmique.

L’énergie tellurique provient du sol. Elle est notamment influencée par la présence de cours d’eau souterrains, ainsi que d’érosion et de failles souterraines. Quant à l’énergie cosmique, elle vient du ciel et de l’espace.

Outre les phénomènes naturels, il y a également des énergies artificielles. Celles-ci proviennent de la technologie et de constructions de l’homme, comme les appareils électroménagers, la connexion WiFi et les lignes à haute tension.

Enfin, l’histoire du lieu émet également sa propre énergie. Si le lieu a été le théâtre d’événements négatifs, tels que des guerres, des maladies ou des périodes de famine, leur souvenir peut encore se trouver dans son sol, ses murs ou les objets qui y étaient présents. Il aura alors tendance à transmettre une onde négative.

Tous ces phénomènes n’ont pas nécessairement une influence négative sur le lieu et les personnes qui l’habitent. Les perturbations proviennent des potentielles interactions entre chacun d’eux.

Comment, alors, savoir si l’on a à faire à un phénomène perturbateur ou pas? Plusieurs signes peuvent vous permettre de détecter sa présence. Vous pouvez le ressentir en vous, par exemple si vous vous sentez mal constamment ou si vous avez à faire à des troubles répétés, tels que des insomnies, uniquement lorsque vous vous trouvez dans un certain lieu. Mais l’impact des ondes négatives peut aussi se voir dans votre environnement. C’est le cas, par exemple, si un arbre pousse de façon tordue.

Les bienfaits de la géobiologie

maux-de-tete

Toutes ces ondes invisibles peuvent avoir différentes influences négatives sur notre bien-être et notre santé si nous restons en leur présence pendant un peu trop longtemps.

Parmi les effets négatifs, on compte notamment des troubles du sommeil, une fatigue prolongée ou aigüe, du stress, de la dépression ou encore une baisse d’attention ou une perte de mémoire. Il est aussi possible de ressentir une perte de tonus musculaire ou des maux de tête. Dans certains cas, les mauvaises ondes peuvent même aller jusqu’à participer à la formation de maladies plus graves, comme des cancers ou des maladies chroniques.

Outre ces troubles physiques et psychologiques, les ondes négatives donnent parfois lieu à de longues périodes de poisse et de malchance.

Le bienfait de la géobiologie est simple: elle aide à neutraliser ces effets indésirables afin que l’on ne ressente plus leur influence. On se sent alors beaucoup mieux, aussi bien physiquement que mentalement.

La géobiologie en pratique

Afin de réaliser son analyse, le géobiologue doit se rendre sur le terrain. Il passera alors en revue l’ensemble du lieu afin d’y détecter tout phénomène perturbateur. Pour cela, de nombreux outils sont à sa disposition, parmi lesquels on retrouve aussi bien des outils à valeur scientifique que des outils plus anciens et traditionnels. On compte notamment un détecteur d’ondes magnétiques et une antenne de Lécher, mais aussi un pendule et une baguette de sourcier. En outre, le géobiologue doit étudier l’histoire du lieu pour déterminer l’existence de potentiels événements historiques perturbateurs.

Sur base de tout cela, il peut alors réaliser un plan du lieu étudié, sur lequel il marquera toutes les perturbations enregistrées. Cela permet de voir directement où se trouvent les zones fortes en perturbations, appelées “zones géopathogènes”.

Le rapport et les conseils finaux du géobiologue dépendent de la raison pour laquelle il a été appelé. En effet, on peut faire appel à la géobiologie dans plusieurs cas de figure, que ça soit avant de déménager ou de construire un logement, ou après y avoir posé ses valises.

Si l’étude est réalisée avant d’emménager, le géobiologue peut aider à prendre une décision calculée avant d’acheter le logement, ou à créer des plans optimaux à l’heure de construire ou rénover une habitation. Dans ce dernier cas, le rapport géobiologique aidera alors à penser à l’emplacement idéal de chaque pièce. Le but est de s’assurer de ne pas mettre certaines pièces de vie, telles que la chambre et le séjour, à des endroits remplis de zones géopathogènes.

Si l’étude est effectuée seulement a posteriori, le géobiologue expliquera alors comment réaménager les pièces et le mobilier pour éviter les effets négatifs. Ici, il est plutôt question d’éviter de mettre les meubles dans lesquels nous passons le plus de temps, comme notre lit, dans des coins renfermant de nombreuses ondes négatives.

Il est important de souligner que la géobiologie n’est pas reconnue scientifiquement. La raison est simple: cette discipline n’utilise pas uniquement des outils scientifiques et se base sur certaines convictions qui ne sont pas mesurables scientifiquement.

Origines de la géobiologie

Jusqu’à il y a plusieurs siècles, il était courant d’étudier les lieux avant d’y édifier un bâtiment pour s’assurer que l’on construise dans un endroit propice. En effet, les anciens avaient déjà réalisé l’impact que certains éléments naturels pouvaient avoir sur leur bien-être et la qualité de leur vie.

Bien que son nom et ses connaissances modernes aient été édifiés il y quelques décennies seulement, la géobiologie prend racine dans des croyances millénaires. Elle était déjà utilisée dans de nombreuses civilisations anciennes autour du monde, des Incas à la Chine en passant par la Grèce.

En Chine et en Orient, par exemple, elle est considérée comme une descendante du Feng Shui, et se serait développée un peu plus de 1000 ans avant J.-C. En Occident, c’est en Antiquité qu’on en retrouve les premières traces, dans des écrits d’Hippocrate datant du 5ème siècle avant J.C.

Dans le monde moderne, la géobiologie est réellement étudiée depuis le début du 20ème siècle. C’est à cette époque que les connaissances scientifiques ont été ajoutées aux connaissances traditionnelles pour donner naissance à la forme actuelle de cette discipline thérapeutique.

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Contenu correspondant

punaises de lit

Comment se débarrasser des punaises de lit?

By | Maison

Comment se débarrasser des punaises de lit?

punaises de lit

Les punaises de lit peuvent vite se transformer en votre pire cauchemar. Non seulement elles sont petites et ont peu de mal à se cacher, mais elles peuvent aussi se reproduire à une rapidité déconcertante. Sans parler de toutes les piqures qu’elles laissent sur notre corps pendant la nuit!

Comment faire pour s’en débarrasser? Commencez le plus rapidement possible, retroussez vos manches et suivez nos conseils.

1) Lavez votre linge

Si vous êtes infestés, la première choses à faire est de laver vos draps en profondeur pour éliminer toutes les punaises qui s’y trouvent. Pour les tissus qui le supportent, choisissez un lavage à 60° ou 90° sur cycle prolongé. Passez-les ensuite au sèche-linge et, pour vous assurer de détruire jusqu’au dernier œuf, repassez avec un fer très chaud. N’hésitez pas à passer votre fer de nombreuses fois sur le tissu et à bien forcer sur les replis.

Si certains de vos tissus ne peuvent être lavés à une telle température, vous pouvez opter pour l’autre extrême: placez-les au réfrigérateur pendant au moins 3 jours.

2) Aspirez

Il est important d’aspirer dans les moindres recoins de votre chambre et des pièces de votre maison qui sont infectées. Commencez par aspirer votre matelas et votre sommier, puis passez sur le sol, les plinthes, les meubles et toutes les surfaces de la pièce. Pour être sûrs de ne rien laisser au hasard, vous devez agir minutieusement et n’oublier aucun endroit.

Si vous avez de l’insecticide en poudre, finissez par en aspirer un peu pour tuer les punaises qui auraient pu finir vivantes dans le sac de votre aspirateur. Fermez ensuite le sac hermétiquement et jetez-le directement dans une poubelle à l’extérieur.

Faites cela avant de vous attaquer aux punaises et répétez l’opération après avoir effectué le traitement.

3) Saupoudrez de la terre de Diatomée sur le sol

100% naturelle, la terre de Diatomée est constituée de petites particules qui n’ont aucun scrupule auprès des punaises: elles se posent sur elles et les tuent par déshydratation, souvent en l’espace de quelques jours.

Mettez-en près des plinthes et autour de votre lit. Notez que la terre de Diatomée peut être utilisée contre de nombreux autres insectes mais elle doit être tenue à l’écart des animaux de compagnie, qui pourraient s’intoxifier à son contact.

4) Faites un nettoyage à la vapeur

Pour cela, il vous faudra un nettoyeur-vapeur, que vous utiliserez de préférence à une température de 180°. Si le lavage à 90° permet déjà de tuer les punaises et leurs larves, imaginez l’efficacité d’un nettoyage à 180°. C’est simple: il les tue instantanément! Il est d’autant plus efficace sur les œufs, qui sont généralement plus résistants que les punaises.

Pour cela, équipez-vous de lunettes de protection et utilisez le nettoyeur-vapeur sur votre matelas et vos draps, en faisant bien attention à ne manquer aucun pli, ourlet et recoin.

5) Faites appel à un spécialiste

Le traitement des punaises de lit est un processus long et minutieux. Si vous n’arrivez pas à en venir à bout vous-mêmes ou si  vous préférez laisser la lourde tâche à quelqu’un d’autre, vous pouvez vous tourner vers des professionnels. Ceux-ci ont généralement recours à des produits chimiques mais c’est parfois la seule option qu’il vous restera.

Dans tous les cas, ne baissez pas les bras. Se débarrasser des punaises de lit peut être un processus long et douloureux mais, même si la lutte pourrait vous paraître interminable, elle n’est pas impossible. Si vous êtes méticuleux vous finirez par arriver à bout des punaises, et à retrouver un sommeil sain et sans stress!

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

araignées

Comment avoir une maison sans araignées?

By | Hygiène de vie, Maison

Comment avoir une maison sans araignées?

araignées

Peu de peurs réunissent autant de personnes que la peur des araignées, et nous sommes nombreux à rêver d’une maison qui en serait entièrement dénuée. On a beau savoir qu’elles peuvent nous aider à nous débarrasser des moustiques, mouches et autres insectes désagréables, on a tout de même pas envie de vivre sous le même toit qu’elles!

Si vous n’avez toutefois pas envie de les tuer ou si l’idée de les écraser vous répugne tout autant que leur présence, cet article est fait pour vous. Nous vous expliquons comment les faire fuir et s’assurer de ne pas les voir revenir.




Comment chasser les araignées de votre maison

Il existe de nombreuses façons d’éloigner les araignées sans faire appel aux produits chimiques et toxiques que l’on peut trouver dans les supermarchés et magasins spécialisés. Voici un grand nombre d’aliments et produits du quotidien que vous pouvez utiliser pour vous débarrasser des araignées de manière écologique.

1) Les marrons et les châtaignes

C’est peut-être l’une des astuces les plus anciennes pour lutter contre les araignées, et c’est aussi une astuce de saison. En effet, c’est en automne, quand les températures baissent, que les araignées ont tendance à rentrer chez nous. Et c’est également en automne que vous trouverez des marrons et des châtaignes par centaines!

Si vous avez un marronnier ou un châtaignier près de chez vous, n’hésitez donc pas à y faire appel pour éloigner les araignées. Plusieurs options s’offrent à vous.

Vous pouvez vous munir d’une poignée de marrons encore entourés de leur coquille verte. Coupez-les simplement en deux et déposez-les sur les rebords de vos fenêtres ainsi que dans les coins de vos pièces. Pensez à les changer chaque semaine pour qu’ils ne pourrissent pas et qu’ils ne perdent pas en efficacité.

Si vous n’avez pas de marrons, vous pouvez utiliser des châtaignes à la place. Cependant, dans ce cas, emparez-vous aussi des feuilles et des branches du châtaigner, qui vous aideront à augmenter l’efficacité de votre répulsif naturel. Déposez alors des branches de châtaignier au même endroit que les châtaignes et remplacez-les dès qu’elles sont sèches.

Quant aux feuilles de châtaignier, vous pouvez les allier aux branches et aux châtaignes pour préparer votre propre produit anti-araignées. Pour cela, ajoutez le tout dans une casserole d’eau, portez à ébullition et laissez infuser un moment. Une fois refroidi, versez le liquide obtenu dans un vaporisateur et vaporisez-le dans tous les coins fréquentés par les araignées.

Si les marrons et les châtaignes fonctionnent si bien pour éloigner les araignées, c’est grâce à leur odeur, que les araignées ne peuvent pas supporter. Si vous n’avez pas de marrons ou de châtaignes à portée de main, vous pouvez d’ailleurs faire appel à l’extrait de marron d’Inde. Mettez-en quelques gouttes sur le rebord de vos fenêtres et tous les points d’entrée de votre maison, ainsi que dans les coins des pièces et à tous les endroits qui sont très appréciés des araignées. Renouvelez l’opération toutes les 4 à 6 semaines.

2) Le vinaigre blanc

L’odeur du vinaigre blanc est aussi très peu appréciée des araignées, qui ont du mal à supporter les odeurs fortes de manière générale. Mélangez donc du vinaigre dans de l’eau, à hauteur d’un tiers de vinaigre pour deux tiers d’eau. Vaporisez le tout sur les contours de vos portes et fenêtres ainsi que dans les potentielles fissures et crevasses de votre maison, et répétez régulièrement.

La bonne nouvelle, c’est qu’en plus d’enlever toute envie aux araignées d’entrer chez vous, de cette manière vous éloignerez également les fourmis et les moustiques!

3) La menthe

L’huile essentielle de menthe poivrée fonctionne de la même façon que le vinaigre blanc. Remplissez votre vaporisateur d’un fond d’eau et ajoutez-y 8 à 10 gouttes d’huile essentielle. Vaporisez ensuite comme vous le feriez avec du vinaigre.

Si vous avez des animaux de compagnie, vous pouvez également utiliser de la menthe fraîche. Celle-ci fonctionne aussi bien que l’huile essentielle de menthe poivrée, mais est moins néfaste auprès des animaux. Dans ce cas, il vous suffit de déposer des feuilles de menthe fraîche à tous les endroits où vous vaporiseriez de l’huile essentielle. Remplacez-les dès qu’elles sont sèches.

4) Les agrumes

agrumes

Vous consommez beaucoup d’oranges ou de citrons? Au lieu de jeter les pelures à la poubelle, utilisez-les dans votre lutte contre les araignées! Frottez-les sur les endroits préférés des araignées, elles ne supporteront pas l’odeur que cela y laissera.

Vous pouvez aussi utiliser le jus de citron en le mélangeant à de l’eau, à quantités égales, et en pulvérisant le liquide dans tous les endroits fréquentés par les araignées. Autre solution encore : si vous avez de l’huile essentielle de citron sous la main, versez-en quelques gouttes sur vos plinthes, dans vos placards et dans tous les endroits dans lesquels vous avez l’habitude de trouver des araignées.

5) La pierre d’Alun

Si vous avez de la pierre d’alun en poudre, mélangez-en à de l’eau à hauteur de 80 à 100g de pierre d’Alun pour un litre d’eau. Vaporisez ensuite le mélange à tous les endroits stratégiques, qu’il s’agisse des endroits par lesquels les araignées peuvent rentrer ou des endroits qu’elles aiment déjà fréquenter.

6) Le cèdre

Qu’il soit sous forme de bloc, de copeaux ou d’un simple morceau ramassé près de chez vous, les araignées détestent le cèdre. Posez-en donc dans les coins de votre maison, dans vos armoires ou dans tout autre endroit qui vous semble approprié. Vous pouvez également entourer votre maison avec du paillis de cèdre pour dissuader les araignées de s’y approcher.

7) Les tomates

Les araignées ne s’approchent généralement pas des plants de tomates car elles n’aiment pas leurs feuilles. Collectez donc les feuilles des tomates que vous achetez ou de celles de votre jardin et disposez-les à tous les endroits d’entrée de votre maison. Changez-les dès qu’elles sont sèches, de manière à empêcher les araignées de rentrer chez vous.

8) La lavande

Vous préférez l’odeur de lavande à celles de marron, de vinaigre ou de tout autre produit que nous venons de citer? Ca tombe bien, la lavande dégage aussi une odeur que les araignées ont du mal à supporter!

Vous pouvez donc verser quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou déposer des branches de lavande à tous les endroits d’entrée de votre maison ainsi que dans les coins fréquentés par les araignées. Cela vous aidera à vous en débarrasser tout en parfumant votre maison.

… Et faire en sorte qu’elles ne reviennent pas

Chasser les araignées? C’est fait! Mais encore faut-il s’assurer qu’elles ne reviennent pas, même lorsque l’on oublie de renouveler le produit qui est censé les éloigner! Pour vous aider, voici plusieurs astuces qui vous permettront de limiter significativement l’invasion.

Tout d’abord, commencez par reboucher tous les trous et les fissures que vous trouverez dans vos murs, autour des portes et des fenêtres ainsi que partout ailleurs. Les araignées profitent en effet de toutes les fentes, même les plus petites, pour rentrer dans votre maison. Sans trous, elles perdront l’une de leurs principales voies d’entrées.

De plus, veillez à nettoyer régulièrement votre maison, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. À l’intérieur, partez à la chasse contre les restes de nourriture, qui ont tendance à attirer les araignées. Passez également l’aspirateur régulièrement et aspirez toutes les toiles que vous trouvez. N’oubliez pas non plus le gros nettoyage de printemps au moins une fois par an, pendant lequel il vous faudra notamment nettoyer l’intérieur de vos meubles et les déplacer pour accéder aux coins où vous n’allez jamais. À ce propos, notez que les araignées aiment s’installer dans les coins peu accessibles, car elles savent qu’elles y seront moins souvent dérangées. N’hésitez donc pas à passer régulièrement un coup de serpillère dans tous les endroits cachés de votre maison.

Quant à l’extérieur de votre maison, veillez à ne pas y laisser des amas de feuilles, de gazon tondu ou d’objets en tous genres. De manière générale, évitez le désordre à l’extérieur et veillez à avoir un jardin net et propre. En effet, c’est dans les tas en tous genres et les objets entassés auxquels on ne touche jamais que les araignées aiment s’installer car elles peuvent y avoir la paix.

Enfin, évitez au maximum les lampes extérieures. Celles-ci attirent les moustiques et autres insectes volants, qui attirent à leur tour les araignées! Si vous avez envie ou besoin de garder un éclairage à l’extérieur, essayez de le placer le plus loin possible de la maison ou de diriger la lumière vers le côté opposé à votre maison.

Grâce à tout cela, vous devriez vite pouvoir dire au revoir à ces désagréables visiteuses!

Et vous, vous avez aussi peur des araignées? Ou vous n’avez aucun problème à en laisser une ou deux chez vous?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

chaussons

5 choses que vous ne saviez probablement pas sur les pantoufles

By | Maison, Relaxation

5 choses que vous ne saviez probablement pas sur les pantoufles

chaussons

Vous êtes d’humeur pantouflarde aujourd’hui ? Ca tombe bien : et si on parlait des pantoufles ?

Le Larousse définit la pantoufle comme une “chaussure légère, souple, confortable, souvent chaude, faite pour l’intérieur”. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas : la pantoufle n’a pas toujours été une chaussure en tant que telle, ni une chaussure d’intérieur. De plus, encore aujourd’hui, les coutumes entourant la pantoufle varient d’un pays à l’autre.

Voici 5 histoires autour de la pantoufle qui vous permettront de vous coucher un peu moins bêtes ce soir.




1) La pantoufle est une invention orientale

Les plus vieilles pantoufles que l’on a pu retrouver à ce jour ont été découvertes dans des tombes égyptiennes remontant au 2ème siècle. Originaires d’Orient, les pantoufles seraient un dérivé des babouches et ont longtemps été utilisées dans le monde oriental avant de faire leur entrée en Occident.

En effet, c’est à la fin du Moyen-âge qu’elles atteignent l’Europe. Ce sont alors les paysans qui en auraient profité les premiers, en les utilisant comme des chaussettes à enfiler dans leurs sabots en bois pour plus de confort. C’est comme ça que, petit à petit, les pantoufles se sont invitées dans nos maisons, d’abord utilisées par les femmes avant de gagner en popularité auprès des hommes.

La pantoufle n’a donc pas toujours été seulement une chaussure d’intérieur. À une époque, le mot désignait d’ailleurs également une chaussure prévue pour l’extérieur. Ainsi, par exemple, au temps des rois de France, il était coutume de s’orner de ses plus belles pantoufles pour participer aux réceptions de la cour!

Quant à la France, c’est en 1795 qu’elle voit apparaitre la première fabrique de pantoufles sur ses terres, les Etablissements Amos. Situés en Alsace, ceux-ci ont employé près de 2000 employés lors de leurs meilleures années. Cependant, ils ont définitivement fermé leurs portes en 1987, près de deux siècles après leur création, suite à une concurrence devenue trop forte.

2) La charentaise, la pantoufle à la française, a été créée pour être glissée dans des sabots

Inventée au 17ème siècle, la charentaise est un type de pantoufle française originaire de la région de Charente. Cependant, si son nom est connu de tous, peu savent qu’elle n’a pas toujours eu la même forme que celle qu’on lui connait aujourd’hui.

En effet, à l’origine, elle a été créée pour être utilisée avec des sabots, continuant alors les pratiques du Moyen-âge. Fabriquée à partir de rebuts de feutre utilisé dans les papeteries, elle ressemblait plutôt à une grosse chaussette confortable qui permettait de garder les pieds au chaud lorsque l’on portait des sabots.

Ce n’est qu’au début du 20ème siècle qu’un cordonnier de la région a décidé d’y ajouter une semelle rigide, donnant ainsi naissance au modèle actuel.

On raconte aussi que les charentaises étaient surnommées “les silencieuses” car elles permettaient de se déplacer en silence. Ainsi, par exemple, les valets les utilisaient pour marcher dans la chambre de leurs maîtres sans que ceux-ci ne se réveillent.

3) La pantoufle de Cendrillon n’était peut-être pas en verre, après tout

La pantoufle que porte Cendrillon pour aller au bal a fait beaucoup parler d’elle. Avant d’être mise à l’écrit, l’histoire de Cendrillon était un conte que l’on transmettait oralement de génération en génération. Or, certains affirment que, à l’heure de le mettre sur papier, Charles Perrault aurait été victime d’une homophonie de la langue française : en réalité les chaussures ne seraient pas en verre mais en vair, qui n’est autre que de la fourrure d’écureuil gris.

Plusieurs études ont été réalisées sur la question. L’une d’entre elles s’est penchée sur toutes les versions internationales du conte, ce qui revient à plus de 300 variantes. Conclusion : seule une poignée de versions décrivent la pantoufle comme étant de verre. Un grand nombre de versions affirment qu’elle est faite d’or, bien que d’autres la décrivent comme étant en soie ou ornée de diamants, notamment. Enfin, certaines versions laissent le débat de côté en ne donnant aucun détail sur la matière de la pantoufle.

Plus récemment, des étudiants anglais ont démontré que, scientifiquement, la pantoufle de verre de Cendrillon telle qu’elle est représentée dans le film de Walt Disney ne pourrait pas exister. En effet, le verre les rendrait trop fragiles et peu enclines à supporter les pas de Cendrillon. Pour qu’elles puissent résister au poids de l’héroïne, les chaussures devraient avoir un talon d’un peu plus de 1cm seulement, et il serait encore difficile de marcher et danser avec!

La pantoufle de Cendrillon n’est donc qu’un symbole, bien qu’il ait été choisi avec précaution. En effet, non seulement le fait qu’elle soit en verre rend la tâche impossible à toute personne ayant une pointure plus élevée de rentrer dedans, mais elle donne aussi une image délicate à Cendrillon, qui serait la seule à pouvoir les utiliser sans les casser.

Dans tous les cas, une chose est sûre : la pantoufle de Cendrillon est loin de ressembler à celles que l’on connait aujourd’hui et que l’on porte uniquement à la maison!

4) Au Japon, il existe des pantoufles spéciales pour les toilettes

Dans de nombreux pays, tels que la Russie et la République tchèque, il est coutume d’enlever ses chaussures à l’heure d’entrer dans une maison, que ce soit la nôtre ou celle de quelqu’un d’autre. Cependant, les Japonais vont encore plus loin.

En effet, ils ont tous leurs propres pantoufles à enfiler à l’entrée de leur maison, et disposent généralement de pantoufles pour les invités. Leur hall d’entrée, qui est l’endroit où l’on se déchausse, porte le nom de “genkan”, un terme originellement utilisé pour désigner l’entrée d’un temple. Il est souvent séparé du reste de la maison par une marche. Les chaussures sont seulement acceptées avant la marche, et il est donc impératif de les enlever pour passer la marche.

Lorsqu’ils sont ordonnés, les Japonais ont d’ailleurs l’habitude de poser leurs chaussures dos à la marche, en direction de la porte d’entrée. Cela permet de facilement les enfiler à l’heure de sortir. De la même manière, les pantoufles se trouvent sur la marche, dos aux chaussures, pour pouvoir être rapidement enfilées sans que jamais elles ne touchent l’endroit réservé aux chaussures.

Mais ce n’est pas tout : quand il est question d’utiliser les toilettes, il est important de changer de pantoufles. En effet, les Japonais ont des pantoufles prévues spécialement pour cet endroit de la maison!

De plus, la maison est loin d’être le seul lieu où il est obligatoire d’enlever ses chaussures. C’est aussi le cas chez le médecin, mais aussi parfois à l’école, au restaurant ou dans les cabines d’essayage des magasins. Dans ce cas, vous trouverez toujours des casiers à l’entrée dans lesquels poser vos chaussures le temps de votre visite.

Mieux encore : de nombreux bureaux interdisent les chaussures, forçant ainsi les employés à travailler en pantoufles. Ce qui nous amène au point suivant…

5) Travailler en pantoufles nous rendrait plus productifs

Travailler en pantoufles augmenterait notre bien-être au bureau. En effet, non seulement cela augmenterait notre confort, mais cela améliorerait aussi nos relations avec nos collègues, en nous rapprochant et en nous permettant de mieux les connaître. Nous serions alors plus heureux, et qui dit meilleure humeur dit meilleure efficacité en général!

C’est en tout cas ce qu’affirment l’entreprise Shoegarden et l’agence de communication digitale Camarey, mais une étude sérieuse sur le sujet doit encore être faite. Peut-être pourriez-vous demander à ce que celle-ci soit réalisée dans votre entreprise ?

Et vous, êtes-vous plutôt chaussures ou pantoufles à la maison ?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

girafe dans un appartement

Avoir un animal dans un appartement : est-ce vraiment une bonne idée?

By | Activités, Maison

Avoir un animal dans un appartement : est-ce vraiment une bonne idée?

girafe dans un appartement

Vous rêvez d’adopter un animal de compagnie, mais vous vivez en appartement et vous n’êtes pas sûrs que ça soit l’environnement idéal pour un animal?

Si vous voulez un hamster ou des poissons, vous pouvez évidemment y aller les yeux fermés. Si vous voulez un chat ou un chien, par contre, cela se complique. Mais est-ce vraiment impossible? Votre chat ou votre chien sera-t-il nécessairement malheureux dans votre appartement?

Nous vous aidons à répondre à vos questions.




1) J’ai un petit appartement. Cela pose-t-il problème?

Certains disent que les appartements sont trop petits pour les chiens. D’autres, moins catégoriques, affirment que les deux ne sont pas incompatibles mais que quand on a un petit appartement, on ne peut avoir qu’un petit chien. Tout cela est faux.

En réalité, plus que la taille, c’est le comportement du chien que vous devez prendre en considération. En effet, certains petits chiens sont extrêmement énergiques et ne supporteront pas de passer du temps dans un espace dans lequel ils ne pourront pas courir autant qu’ils le veulent. Ils pourraient même se sentir de plus en plus frustrés, jusqu’à devenir agressifs. D’un autre côté, certains grands chiens peuvent passer des heures couchés à ne rien faire et peuvent alors très bien s’adapter à la vie en appartement, même si vous vivez dans un petit espace qui limite significativement leurs possibilités de mouvement.

De manière générale, quelle que soit sa taille, moins un chien a besoin de se dépenser, plus il est adapté à la vie en appartement. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas choisir un chien qui a un besoin d’activité plus élevé, mais vous devrez alors vous assurer d’être d’autant plus présents pour lui.

Parmi les races qui peuvent facilement s’adapter à la vie en appartement, on trouve par exemple le bouledogue anglais, qui peut être très paresseux et se fatigue vite, et le Shih Tzu, qui aime le calme et la tranquillité. Il y a également le Cavalier King Charles, qui peut s’adapter aussi bien à un mode de vie paisible qu’à un rythme plus soutenu, ou encore l’Akita et le Saint-Bernard, qui sont de grands chiens mais qui supportent parfaitement la vie en appartement.

Du côté des races à éviter si vous vivez en appartement, il y a notamment le Husky, qui a besoin de grands espaces, et le Jack Russel, qui déborde d’énergie.

chien appartement

Notez enfin que si vous avez un grand chien dans un appartement exigu, il est préférable de garder une décoration minimaliste pour éviter qu’il ne cogne tout et fasse tomber des objets à chaque fois qu’il se déplace!

Quant aux chats, ils s’adaptent généralement sans problème à la vie en appartement, même si celui-ci est petit. Cependant, il est vivement recommandé d’adopter un chat qui n’a jamais vécu à l’extérieur. En effet, les chats ayant vécu une partie de leur vie dehors, sans maître, auront souvent du mal à s’adapter à la vie à l’intérieur.




2) Est-il nécessaire d’avoir un jardin?

Vivre en appartement, cela signifie généralement vivre sans jardin. Mais c’est bien moins contraignant que ce que l’on pourrait penser.

Il est vrai qu’avoir un jardin est toujours un plus, car cela offre un espace supplémentaire à votre chien pour se dégourdir les jambes. Cependant, il ne faut pas croire que seule la présence d’un jardin sera suffisante à son bien-être. En effet, le chien a besoin de toujours sentir de nouvelles odeurs et de socialiser avec d’autres chiens. Or, cela n’est pas possible avec un jardin : il en aura rapidement fait le tour, ses odeurs lui deviendront vite très familières et, s’il y est seul, il s’ennuiera rapidement. Si vous avez un jardin, vous devrez donc quand même y passer du temps avec lui et le sortir tous les jours pour lui faire voir d’autres environnements.

Les chats, de leur côté, profitent peut-être plus de la présence d’un jardin. Ils peuvent passer plus de temps seuls et le jardin leur offrira l’opportunité de gambader, de chasser et de vivre leurs propres aventures.

3) Faut-il prévoir des activités et des sorties supplémentaires?

animal appartement

Oui. C’est vrai lorsque vous vivez dans une maison, et ça l’est d’autant plus quand vous êtes en appartement.

Les chiens font généralement peu de choses tous seuls car ils ont besoin de leur maître pour être stimulés. Ainsi, il faut les sortir plusieurs fois par jour, non seulement parce qu’ils doivent faire leurs besoins mais aussi pour leur propre bien-être. Une balade de 5 minutes ne suffira pas et il est vivement conseillé de ne pas toujours suivre le même parcours.

De plus, il est important que vous passiez du temps avec eux à la maison quand vous revenez du travail.

Quant aux chats, ils sont généralement bien plus indépendants. Cependant, il est important de prévoir plusieurs choses qui peuvent les stimuler et éviter qu’ils ne s’ennuient. Notez d’abord que les chats sont de grands observateurs et qu’ils adorent passer du temps devant une fenêtre pour voir la vie se dérouler devant eux. Essayez donc de leur prévoir un endroit où ils peuvent s’asseoir et se coucher près d’une fenêtre qui donne sur la rue ou sur un environnement intéressant à observer.

En outre, vous pouvez par exemple investir dans un arbre à chat, leur ramener des boîtes en carton et des objets en tous genre ou vous procurer plusieurs jouets qui stimuleront leur instinct de chasseur. Les chats aiment particulièrement tout ce qu’ils doivent essayer d’attraper, même si cela leur file toujours entre les pattes! Enfin, même si les chats peuvent passer beaucoup de temps seuls, il est conseillé de leur consacrer au moins 5 à 10 minutes par jour.




4) Qu’en est-il de la sécurité de mon animal?

Les appartements présentent parfois plus de dangers que les maisons. C’est particulièrement le cas pour les chats, qui se sentent souvent plus aventuriers que les chiens et qui ont donc tendance à plus souvent grimper sur tout ce qu’ils peuvent.

Si vous ne vivez pas au rez-de-chaussée, vous devrez donc faire attention à laisser vos fenêtres fermées lorsque votre chat est dans la pièce afin d’éviter les chutes.

Les terrasses et balcons peuvent être une autre source de chutes. En fonction de votre situation, il vous faudra donc prendre les mesures nécessaires pour empêcher tout accident.

chat appartement

5) Comment gérer les voisins?

Si vous êtes locataires, vérifiez que votre contrat de location n’interdise pas la présence d’un animal dans votre appartement.

De plus, que vous soyez locataires ou propriétaires, vous devrez également veiller à respecter le règlement d’ordre intérieur du bâtiment dans lequel se trouve votre appartement. Or, dans certains cas, celui-ci interdit la présence d’animaux.

Si ce n’est pas le cas pour votre appartement, vous avez le champ libre. N’oubliez toutefois pas le concept de nuisance sonore, qui est très important dans la vie en appartement. Si votre chien a tendance à aboyer à longueur de journée, vos voisins pourraient se plaindre et vous forcer à vous séparer de votre animal ou à déménager.

6) La vie en ville demande-t-elle une adaptation?

On l’oublie souvent mais les animaux, en particulier les chiens, ne sont pas toujours faits pour la vie en ville. Il faudra donc les confronter à ce nouvel environnement et leur en apprendre les codes.

Ainsi, lorsque vous venez d’adopter votre chien, essayez d’y aller doucement au départ. En effet, il pourrait être effrayé par le bruit des voitures qui passent à côté de lui ou par la foule qui l’entoure. Il aura alors besoin de temps pour s’y habituer.

De plus, il faudra lui apprendre à marcher en laisse et à ne pas faire ses besoins n’importe où.

En conclusion, adopter un animal lorsque l’on vit en appartement est loin d’être une mauvaise idée. Il vous faudra juste veiller à choisir une race qui puisse s’adapter à la vie en appartement et à prévoir de passer du temps avec eux.

Dites-nous, si vous vivez en appartement, avez-vous un chat ou un chien? Ou, au contraire, vous avez décidé d’attendre de vivre dans une maison pour en adopter un?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bicarbonate de soude

Bicarbonate de soude: 30 utilisations au quotidien

By | Alimentation, Hygiène de vie, Maison, Produits, Soins

Bicarbonate de soude: 30 utilisations au quotidien

bicarbonate de soude

Mis à jour le 20 Août 2018

Si on devait le juger seulement par son nom, il serait facile de croire que le bicarbonate de soude est un produit purement chimique, qui pourrait même être dangereux pour la santé. Or, nous serions à des années-lumière de la vérité !

En effet, derrière ce nom intimidant se trouve une poudre blanche entièrement naturelle, non-polluante et non-allergène, qui fait des miracles dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. Grâce à ses nombreuses propriétés, il peut ainsi remplacer un grand nombre des produits chimiques que nous achetons.

Pour vous le prouver, nous vous présentons plus de 30 façons d’utiliser le bicarbonate de soude dans la vie quotidienne.

Mais avant tout, notez qu’il est important de ne pas le confondre le bicarbonate de soude avec le carbonate de sodium et la soude caustique, qui sont utilisés à des fins différentes et peuvent représenter un danger pour la santé !

Le bicarbonate de soude, c’est quoi?

Mais avant tout, vous aimeriez peut-être en savoir plus sur la poudre qui se cache derrière le nom de bicarbonate de soude… Aussi connu sous son nom chimique, NaHCO3, le bicarbonate de soude tel qu’on le connait aujourd’hui est créé à partir de deux composants minéraux, le sel et le calcaire. Ces deux matières premières naturelles sont ensuite transformées suivant un procédé chimique appelé “procédé Solvay”.

Cependant, le bicarbonate de soude existait déjà bien avant l’apparition de la chimie et des laboratoires. En effet, il se trouve naturellement dans certains types de sol. Dans l’Antiquité, les Egyptiens l’avaient déjà découvert sur les bords de lacs salés et l’utilisaient notamment pour l’hygiène corporelle.

Aujourd’hui, le bicarbonate de soude se déploie en trois types différents, qui se distinguent par leur pureté : le bicarbonate technique, alimentaire et pharmaceutique. Le bicarbonate technique est le moins pur des trois. Fabriqué pour un usage externe, tel que le nettoyage et le jardinage, il ne doit en aucun cas être utilisé dans l’alimentation ou sur le corps. Le bicarbonate alimentaire, comme son nom l’indique, peut être utilisé dans l’alimentation ainsi que dans les soins du corps, mais il peut aussi remplacer le bicarbonate technique dans ses usages du quotidien. Au vu de son usage polyvalent, c’est le plus commun. Enfin, le bicarbonate pharmaceutique est le plus pur de tous. C’est celui que l’on utilise dans la fabrication de médicaments.

Selon l’objectif recherché, le bicarbonate de soude peut être utilisé seul ou mélangé à d’autres composants, tels que l’eau et le vinaigre.

Dans tous les cas, notez qu’il est important de ne pas le confondre le bicarbonate de soude avec le carbonate de sodium et la soude caustique, qui sont utilisés à des fins différentes et peuvent représenter un danger pour la santé!

Maintenant que vous en savez plus sur le bicarbonate, voici ce que vous pouvez faire avec lui.




Pour la beauté et l’hygiène

1) Pour des cheveux beaux et sains

Le bicarbonate de soude fait des miracles sur notre chevelure. En effet, il débarrasse nos cheveux de tous les résidus de laque, de gel et d’autres produits pour cheveux qu’ils contiennent, ainsi que les particules de pollution qui viennent s’y poser au quotidien et qui finissent par les ternir. Il aide donc à nettoyer et assainir le cuir chevelu en profondeur. Les cheveux en ressortent plus soyeux et brillants, mais aussi plus souples et faciles à coiffer. De belles promesses, n’est-ce pas ?

Mais ce n’est pas tout : il lutte aussi contre la formation de pellicules et de sébum. En l’utilisant régulièrement, vos racines graisseront moins rapidement et vous pourrez donc espacer vos shampoings !

Pour profiter de tous ces bienfaits, il suffit de l’utiliser lorsque vous vous lavez les cheveux. Vous avez le choix : vous pouvez mélanger une cuillère à café de bicarbonate de soude à votre shampoing ou le mélanger à de l’eau à raison d’une mesure de bicarbonate pour 3 mesures d’eau. Massez ensuite votre cuir chevelu comme vous le feriez avec un shampoing classique, en faisant attention à ne pas en mettre dans vos yeux, et laissez reposer pendant quelques minutes avant de rincer.

Pour avoir de beaux résultats, il est important de l’utiliser régulièrement. Cependant, limitez son utilisation à un shampoing par semaine. En effet, s’il est utilisé trop fréquemment, il pourrait finir par dessécher vos cheveux.

Outre tout cela, le bicarbonate de soude peut être utilisé comme shampoing sec. Saupoudrez-en un peu sur vos racines et laissez agir pendant quelques minutes. Ensuite, la tête en bas, brossez-vos cheveux pour enlever les résidus.

bicarbonate

2) Pour nettoyer le visage et lutter contre l’acné

Le bicarbonate de soude aide à exfolier la peau, à rééquilibrer son pH et à diminuer la sécrétion de sébum.

Pour cela, vous pouvez l’utiliser en masque en mélangeant deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans un verre d’eau de manière à créer un mélange pâteux. Appliquez-le sur votre visage et laissez-le agir pendant 5 minutes maximum avant de le rincer. Veillez à nettoyer votre visage avant de poser le masque et à l’hydrater après le masque. Notez que vous pouvez aussi remplacer l’eau par du gel d’aloe vera ou un hydrolat adapté aux besoins de votre peau.

Vous pouvez aussi l’utiliser localement sur vos boutons pour empêcher leur développement. Pour cela, utilisez la même pâte que celle qui doit être réalisée pour le masque, mais appliquez-la seulement sur vos boutons. Laissez poser jusqu’à une heure avant de rincer, et pensez à hydrater votre peau après.

Comme pour les cheveux, il est important de limiter l’utilisation du bicarbonate de soude à une fois par semaine seulement. Un usage plus fréquent assécherait la peau et pourrait entraîner des irritations ou l’apparition de boutons.

3) Pour apaiser et adoucir la peau

bicarbonate peau

Si vous souffrez d’irritations et de démangeaisons, le bicarbonate de soude peut également vous aider. Il peut soulager un grand nombre de démangeaisons, qu’elles soient dues à des troubles cutanés tels que l’eczéma et l’urticaire, ou à d’autres problèmes plus occasionnels, tels que de simples rougeurs.

Pour cela, il vous suffit de prendre un bain dans lequel vous aurez versé une demi-tasse de bicarbonate de soude. Celui-ci aide à diminuer les effets du calcaire, qui peuvent entraîner de nombreuses démangeaisons si votre eau en contient trop. Non seulement vous en ressortirez avec moins de démangeaisons, mais aussi avec une peau lisse et douce. De plus, le bicarbonate de soude a également des vertus relaxantes. Parfait pour un moment détente juste avant d’aller dormir !

4) Pour blanchir les dents

Vos dents vous paraissent trop jaunes ou tachées, et les dentifrices promettant des dents blanches ne semblent avoir aucun effet sur vous ? Essayez plutôt le bicarbonate de soude ! En plus de blanchir les dents, il les nettoie et se débarrasse du tartre qui s’y pose.

Pour cela, versez un peu de bicarbonate de soude sur votre brosse à dents humidifiée et lavez-vous les dents comme vous le feriez avec tout autre dentifrice. Vous pouvez également y ajouter quelques gouttes de jus de citron, pour un résultat encore plus optimal. Si le goût vous est insupportable, saupoudrez le bicarbonate de soude sur votre dentifrice.

Cependant, il est généralement conseillé de ne pas utiliser cette solution tous les jours, au risque d’abîmer l’émail de vos dents. Par mesure de précaution, limitez donc son usage à une à deux fois par semaine.

De plus, notez que le bicarbonate de soude vous aidera à vous séparer des taches et de la couleur jaune provoquées par des boissons comme le thé ou la café, l’accumulation de tartre ou la cigarette. Si la teinte de vos dents est naturellement jaune, le bicarbonate de soude ne pourra pas les blanchir et il vous faudra alors probablement vous diriger vers des solutions moins naturelles.

5) Pour se débarrasser de la mauvaise haleine

Le bicarbonate de soude est aussi très efficace pour lutter contre les bactéries qui sont souvent responsables de la mauvaise haleine. Dans ce cas, utilisez-le en bain de bouche, en mélangeant une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau. Si vous avez fréquemment des aphtes, notez que cela permettra aussi de lutter contre leur apparition.

6) Pour remplacer un déodorant classique

Si vous en avez marre d’appliquer chaque jour des produits chimiques sur vos aisselles, vous pourriez vouloir essayer le bicarbonate de soude. Pour cela, créez une pâte en mélangeant du bicarbonate de soude à un peu d’eau et ajoutez-y quelques gouttes de citron si vous voulez donner un parfum à votre déodorant maison. Appliquez ensuite votre préparation sur vos aisselles.

Si vous n’avez pas le temps, vous pouvez aussi simplement saupoudrer du bicarbonate sur vos aisselles à l’aide d’un pinceau de maquillage, que vous réserverez évidemment à cet usage.




Pour soulager un grand nombre de maux

1) Pour lutter contre les problèmes digestifs

Vous souffrez souvent de brûlures d’estomac ou de remontées acides ? Vous avez des difficultés à digérer ? Le bicarbonate de soude peut vous aider à les soulager !

Si vous avez du mal à digérer le repas que vous venez de manger, versez une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau et buvez le mélange. Vous pouvez également y ajouter quelques gouttes de citron, pour un meilleur goût et encore plus d’efficacité.

Si vous cuisinez des aliments que vous avez généralement du mal à digérer, vous pouvez aussi éviter les troubles digestifs avant même qu’ils n’apparaissent. Pour cela, ajoutez une pincée de bicarbonate de soude dans votre préparation lors de la cuisson de votre plat. Cette méthode est particulièrement conseillée pour les aliments acides et les légumes secs.

Toutefois, notez que lorsqu’il est question d’ingérer du bicarbonate de soude, certaines précautions s’imposent. Ainsi, en raison de sa richesse en sodium, il doit être évité par les personnes souffrant d’hypertension, d’insuffisance rénale ou de rétention d’eau. De plus, par mesure de précaution, il est généralement déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans.

2) Pour soulager les piqûres d’insectes et les brûlures superficielles

Nous avons déjà mentionné les bienfaits du bicarbonate de soude contre les problèmes cutanés. Mais saviez-vous qu’il a aussi un effet sur les piqûres d’insectes et les brûlures légères ?

Pour cela, mélangez 3 mesures de bicarbonate de soude dans 1 mesure d’eau et posez la pâte obtenue sur la zone en question. Laissez agir pendant une quinzaine de minutes. Cela calmera l’irritation et les démangeaisons.

3) Pour soulager vos pieds

bicarbonate pied

Vos pieds sot fatigués après une longue marche ou après être restés debout toute la journée ? Vous avez des ampoules, ou vous souffrez de mycoses ? Tout cela peut être soulagé par un bon bain de pieds au bicarbonate de soude !

Ajoutez simplement une tasse de bicarbonate de soude dans une bassine d’eau tiède et trempez-y vos pieds pendant 15 minutes.

En cas de mycose, le bain de pieds ne peut remplacer un traitement contre les mycoses, mais il soulagera les démangeaisons qu’elles provoquent et il participera à leur traitement. Quant aux ampoules, il aidera à s’en débarrasser et favorisera leur cicatrisation.

4) Pour calmer les maux de gorge

Le bicarbonate de soude aide aussi à lutter contre les maux de gorge. Pour cela, remplissez un verre d’eau tiède et versez-y une cuillère à café de bicarbonate de soude ainsi que le jus d’un demi citron pressé. Mélangez bien puis utilisez ce mélange en gargarisme. Répétez une fois par jour jusqu’à disparition totale de la douleur.

5) Pour se relaxer et lutter contre l’insomnie

Si vous avez un bain chez vous, vous avez peut-être pris l’habitude de vous y faufiler pour vous détendre après une journée stressante. Mais saviez-vous que votre bain sera d’autant plus relaxant si vous y ajoutez du bicarbonate de soude ? Versez-y 2 tasses  de bicarbonate et profitez de votre moment de détente.

Pour le nettoyage

Le bicarbonate de soude est un produit nettoyant aux vertus aussi insoupçonnées qu’incroyables. C’est simple : il y a peu de taches qui lui résistent ! Voici plusieurs choses que vous pouvez nettoyer grâce à lui.

1) Dans la salle de bain

Le bicarbonate de soude est l’allié incontournable de tout nettoyage écologique. Il peut être utilisé dans toutes les pièces de la maison.

Dans la salle de bain, il vous aidera à faire briller votre baignoire et votre lavabo. Pour cela, il suffit de les frotter à l’aide d’une pâte créée en mélangeant du bicarbonate de soude et de l’eau.

Vous pouvez aussi l’utiliser pour vous débarrasser des moisissures qui peuvent apparaitre dans la douche. Versez une cuillère à café de bicarbonate dans un litre d’eau chaude et vaporisez le mélange sur les moisissures. Frottez ensuite à l’éponge.

Quant à votre machine à laver, vous pouvez lui faire prendre un bon bain de temps en temps en alliant le bicarbonate de soude au vinaigre. Pour cela, mélangez une grosse tasse de bicarbonate de soude dans 250ml de vinaigre blanc et versez le tout dans votre machine à laver. Faites-la ensuite tourner à vide.

2) Il nettoie les brosses à cheveux

bicarbonate brosse a dent

Saviez-vous que nos peignes et brosses à cheveux doivent être nettoyés régulièrement ? En effet, au fil du temps, ils finissent par collecter de nombreuses bactéries et des pellicules.

Pour les nettoyer, remplissez votre lavabo d’eau et versez-y jusqu’à 8 cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Mettez-y vos brosses et peignes et laissez-les tremper pendant quelques heures avant de les rincer.

Vous pouvez faire la même chose pour nettoyer vos pinceaux à maquillage.

3) La cuisine et ses ustensiles

Dans la cuisine aussi, de nombreuses choses peuvent être nettoyées à l’aide du bicarbonate de soude.

C’est le cas du four, par exemple. Au fil du temps, il finit par se remplir de nombreuses saletés qui s’incrustent sur toutes les parois. Pour les nettoyer facilement, il suffit de verser un peu de bicarbonate de soude dessus et de vaporiser de l’eau sur le tout. Laissez ensuite agir pendant plusieurs heures, voire une nuit entière, et puis frottez à l’aide d’une éponge. Vous pouvez aussi mélanger du bicarbonate de soude à un peu d’eau pour former une pâte qui tiendra sur les parois verticales.

Le bicarbonate de soude vous aidera également à facilement nettoyer le fond des casseroles brûlées. Pour cela, versez-y du bicarbonate de soude ainsi qu’un peu d’eau. Faites bouillir le tout, puis enlevez la casserole du feu et laissez reposer jusqu’à ce que l’eau ait refroidi. Finissez en frottant à l’éponge.

Outre le nettoyage, le bicarbonate de soude peut aussi être utilisé pour faire briller votre vaisselle. Pour cela, saupoudrez-en simplement un peu sur un chiffon humide, et frottez votre vaisselle avec.

4) Les canalisations

Que vos canalisations soient simplement malodorantes ou carrément bouchées, le bicarbonate de soude pourra vous aider.

Pour déboucher une canalisation, il vous faudra l’associer avec du vinaigre blanc et du sel. Mélangez 200gr de bicarbonate de soude à 200gr de sel et puis versez le mélange dans 200ml de vinaigre. Ne soyez pas étonnés : mélanger le bicarbonate de soude et le vinaigre va provoquer une réaction chimique qui prendra la forme d’une mousse blanche.

Versez ensuite votre mélange dans la canalisation que vous voulez nettoyer et laissez-le poser entre 30 et 45 minutes. Finissez en versant un litre d’eau très chaude dans la canalisation afin de venir à bout des derniers bouchons.

Pour lutter contre les mauvaises odeurs, la solution est encore plus facile : il vous suffit de saupoudrer du bicarbonate de soude dans votre canalisation et de laisser poser pendant une nuit. L’odeur devrait être partie le lendemain matin !

5) Le canapé

Si vous voulez nettoyer votre canapé en tissu mais que celui-ci n’est pas déhoussable, saupoudrez-le de bicarbonate de soude et frottez légèrement pour le faire pénétrer. Laissez poser pendant 15 à 20 minutes puis aspirez ce qu’il reste. Le bicarbonate de soude aura absorbé les taches.

Cette astuce fonctionne aussi sur les tapis et les sièges en tissu.

6) Un matelas

Dans ce cas, utilisez la même astuce que celle que nous venons d’expliquer pour le canapé. En plus de nettoyer les taches, cela l’assainira et vous débarrassera des odeurs.

7) L’argenterie

Créez votre propre produit nettoyant en mélangeant du bicarbonate de soude et de l’eau jusqu’à former une pâte. Utilisez-la ensuite pour laver votre argenterie à l’aide d’un chiffon ou d’une brosse non abrasive. Rincez et séchez avec un chiffon sec. Votre argenterie sera comme neuve !

8) La grille du barbecue

Si vous avez déjà fait un barbecue chez vous et avez dû nettoyer la grille le lendemain, vous savez à quel point c’est une tâche pénible ! Heureusement, il existe des astuces qui fonctionnent bien mieux que le simple liquide vaisselle. Le bicarbonate de soude est l’une d’entre elles.

Créez une pâte à base de bicarbonate et d’eau, appliquez-la sur votre éponge et frottez. Vous verrez, vous arriverez à retirer la graisse bien plus facilement qu’en utilisant du savon classique !

9) Un dentier

Si vous avez envie d’assainir votre dentier et de lui offrir un beau nettoyage, faites-le tremper pendant une nuit dans un verre d’eau auquel vous aurez ajouté une cuillère à café de bicarbonate. Rincez-le le lendemain matin.

Pour se débarrasser des mauvaises odeurs

Peu importe d’où les mauvaises odeurs proviennent, le bicarbonate de soude pourra les neutraliser. Pour cela, il suffit d’en verser un peu à l’endroit malodorant.

Si l’odeur provient de votre poubelle, saupoudrez-en dans le fond, en-dessous du sac. Si vos tiroirs sont malodorants, versez un peu de bicarbonate de soude dedans. Saupoudrez-en aussi dans vos chaussures si elles sentent mauvais, et enlevez simplement le surplus jute avant de les porter à nouveau.

Dans le cas de votre frigo, placez-y une petite coupelle dans laquelle vous aurez versé du bicarbonate de soude. Quant aux cendriers, versez-y une petite quantité de bicarbonate de soude et renouvelez l’opération chaque fois que vous videz le cendrier.

Si vos mains dégagent une odeur désagréable que vous avez du mal à faire partir, mouillez-les et frottez-les avec un peu de bicarbonate de soude avant de rincer. En plus d’être débarrassées de leur mauvaise odeur, elles seront aussi douces et purifiées.

Enfin, si la mauvaise odeur provient de votre chien, vous pouvez aussi… saupoudrer le bicarbonate de soude sur son pelage ! Frottez-le ensuite pour que le bicarbonate de soude ne reste pas en surface, puis brossez-le afin d’éliminer les résidus. Le bicarbonate de soude emportera les mauvaises odeurs avec lui.

Et autres usages

1) Nettoyer les fruits et légumes

À moins que vous les achetiez bio, les fruits et légumes sont souvent enduits d’un grand nombre de produits chimiques. Or, l’eau seule ne peut pas s’en débarrasser entièrement. Le bicarbonate de soude, de son côté, permet d’enlever la grande majorité des impuretés et des produits chimiques présents sur vos fruits et légumes.

Pour cela, il vous suffit de les faire tremper dans un récipient d’eau dans lequel vous aurez versé un peu de bicarbonate de soude, et de les laver avec ce mélange.

2) Conserver un bouquet de fleurs plus longtemps

Vous avez reçu un joli bouquet et vous aimeriez ne pas le voir se décomposer en seulement quelques jours ? Pour cela, ajoutez une cuillère à café de bicarbonate de soude dans l’eau du vase. Vous verrez, vos fleurs vivront bien plus longtemps !

Une astuce pour augmenter encore plus leur durée de vie ? Coupez leurs tiges en biseau et changez l’eau tous les deux à trois jours.

3) Lutter contre les insectes et les mauvaises herbes

Le bicarbonate de soude est aussi très utile dans le jardin.

Ainsi, si vous avez des mauvaises herbes qui poussent entre les joints de votre terrasse, par exemple, il vous suffit de saupoudrer le tout de bicarbonate de soude, puis d’y verser un peu d’eau. Cela aura le même effet qu’un désherbant.

En le mélangeant à de l’huile d’olive et de l’eau, le bicarbonate de soude peut également faire office d’insecticide naturel. Pour cela, prenez un grand verre d’eau et ajoutez-y trois cuillères à soupe d’huile d’olive et une cuillère à café de bicarbonate de soude. Vaporisez ensuite le mélange sur vos plantes pour les protéger des insectes.

4) Blanchir le linge

Le blanc de votre linge est devenu fade avec le temps ? La prochaine fois que vous le lavez, versez 2 à 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude avec votre lessive. Vos draps et vêtements seront bien plus blancs à leur sortie.

Attention, évite toutefois d’utiliser du bicarbonate de soude avec du linge délicat.

Vous l’avez compris, le bicarbonate de soude peut faire de nombreuses choses pour nous. Il suffit de commencer à s’y intéresser pour découvrir un monde de possibilités, loin des produits chimiques et peu naturels !

Et vous, utilisez-vous déjà du bicarbonate de soude ? L’utilisez-vous dans d’autres situations que celles mentionnées dans notre liste ?

Eco-conseils - Bicarbonate de Soude Alimentaire de 1kg à 25kg - Emballage 100% écologique (1kg)
Bicarbonate de soude de qualité alimentaire
Soldes Bicarbonate de Soude technique Sac de 1kg

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ondes positives

6 moyens de remplir votre maison d’ondes positives

By | Hygiène de vie, Maison

6 moyens de remplir votre maison d’ondes positives

ondes positives

Notre maison se doit d’être un endroit où l’on se sent bien, un endroit rempli de bonnes énergies dans lequel on passe de bons moments, seuls ou en famille. Si ce n’est pas le cas, vous devez tout faire pour changer ça!

Les ondes négatives ne sont pas un mythe, elles existent bel et bien et se manifestent sous la forme de sentiments négatifs tels que le stress ou le mal-être. Ces sentiments négatifs peuvent parfois amener à une ambiance tendue, voire à des disputes avec les autres occupants de la maison. Heureusement, remplir notre maison de bonnes vibrations est souvent bien plus facile qu’on ne le croit.

Dans cet article, nous vous présentons les 6 moyens de base pour y arriver. De quoi rendre votre maison accueillante et chaleureuse!

1) Faites de l’ordre

Une maison en désordre a toujours beaucoup de mal à diffuser de bonnes vibrations. Chaque objet qui n’est pas à sa place est un rappel de plus que nous devons ranger notre maison. Et quand les piles de magazines et d’objets en tous genres commencent à prendre d’assaut chaque coin de la maison, le stress et l’énervement deviennent inévitables!

Ranger et nettoyer votre maison régulièrement aura un effet extrêmement positif sur vous. C’est sans aucun doute la première étape pour se sentir chez soi.

Mais plus que simplement ranger, mettre de l’ordre signifie aussi désencombrer. Les tiroirs pleins à craquer de choses que vous n’utilisez jamais et les étagères remplies d’objets inutiles qui prennent la poussière ne sont pas connus pour faire beaucoup de bien à votre moral. Au contraire, quand votre maison est encombrée, votre esprit l’est tout autant.

Sans devoir nécessairement aller jusqu’à un mode de vie extrêmement minimaliste, un peu de désencombrement vous enverra déjà une belle quantité d’ondes positives. Et qui sait, peut-être y prendrez-vous goût!

2) Ouvrez les fenêtres

Même si l’on ne s’en rend pas tous compte, l’air frais a une influence incroyablement positive sur nous et sur notre maison. En effet, lorsqu’une maison est trop peu ventilée, l’air ne se renouvelle pas et cela a tendance à nous rendre de mauvaise humeur. De plus, l’air frais apporte avec lui une bouffée d’oxygène qui commençait à manquer dans la maison, ce qui permet à votre corps de faire le plein d’énergie. Et ce n’est pas tout : cela améliore aussi la qualité de votre sommeil, et ça a un effet positif sur votre santé.

Pour cela, pas besoin de vivre les fenêtres ouvertes si vous n’aimez pas ça. Quelques minutes tous les matins sont suffisantes pour renouveler l’air.

À propos des fenêtres, il est aussi important de faire rentrer la lumière du soleil autant que possible. Une maison trop peu éclairée par la lumière naturelle a tendance à être plongée dans une mauvaise atmosphère. Le soleil a en effet le pouvoir d’amener la bonne humeur avec lui!

3) Mettez de la musique

On dit que la musique adoucit les mœurs, et c’est bien vrai! En fond sonore, elle peut avoir un effet très relaxant et elle apporte sans aucun doute une belle dose de vibrations positives dans une maison.

Vous pouvez par exemple mettre de la musique classique ou du jazz. Mais si ce genre de musique vous agace ou si elle vous rend de glace, mettez la musique que vous aimez. N’importe quelle musique est bonne, pour autant qu’elle ne vous tape pas sur les nerfs!

4) Ajoutez des plantes

La nature est remplie d’énergies positives et offre généralement un bol d’air qui nous fait du bien. Or, avoir des plantes à la maison, c’est une manière de faire entrer la nature chez soi.

En plus de diffuser des ondes positives et un parfum agréable, elles apportent calme et sérénité. C’est même prouvé scientifiquement! En effet, plusieurs études ont démontré l’influence positive des plantes intérieures sur le bien-être et la santé mentale, ainsi que dans la lutte contre la dépression.

Cependant, toutes les plantes ne seraient pas aussi efficaces l’une que l’autre. Les plantes telles que l’aloe vera, le cactus et le bambou sont généralement recommandées. Si vous voulez des touches de couleurs en plus du vert, pensez au jasmin et aux orchidées, par exemple.

5) Diffusez un parfum agréable

Le sujet est vaste car vous pourrez choisir entre les bougies, l’encens ou encore les huiles essentielles.

Les bougies présentent l’avantage d’ajouter une petite touche de lumière qui apporte une ambiance relaxante. Pour faire entrer les ondes positives chez vous, choisissez de préférence des bougies parfumées. Cependant, faites attention à bien choisir des bougies naturelles. Les bougies contenant des produits chimiques favoriseront la diffusion de ces produits malsains dans votre maison.

L’encens, de son côté, est connu pour son action de purification de l’air, en éliminant les impuretés.  Il est d’ailleurs utilisé dans de nombreux rituels. Il remplira votre maison d’ondes positives, pour autant que vous choisissiez une odeur qui vous convient. Pensez par exemple aux parfums de sauge, de pin ou encore de romarin.

Quant aux huiles essentielles, vous pouvez les diffuser grâce à un diffuseur. Leur parfum est généralement plus discret que celui de l’encens, ce que certains préféreront. Chaque huile essentielle a ses propres propriétés. Pour remplir votre maison de vibrations positives, vous pouvez par exemple choisir la lavande, la menthe, la rose ou encore le basilic.

Quel que soit le choix que vous ferez, essayez de privilégier les parfums naturels. Ils sont plus purs et délicats, et vous aideront à apporter une ambiance positive dans la maison.

6) Affichez vos souvenirs

Nous avons tous de nombreux souvenirs heureux auxquels nous repensons de temps en temps. Pourquoi ne pas les afficher dans notre maison, pour les avoir sous nos yeux tous les jours?

Que ce soit des photos, des objets reçus ou des souvenirs ramenés de vacances, n’hésitez pas à leur donner une place de choix dans votre maison. Ils seront sans aucun doute une source de bonnes énergies au quotidien.

Dans le même ordre d’idée, vous pouvez aussi afficher des éléments qui vous inspirent. Cela vous permettra de vous sentir motivés tous les jours, prêts à affronter la journée avec une belle dose de positivité.

Et vous, avez-vous déjà ressenti des mauvaises vibrations chez vous? Qu’avez-vous fait pour les remplacer par des bonnes énergies?

La Magie du rangement
Détox ta maison

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

jardin vertical

Conseils et idées pour créer un jardin vertical chez soi

By | Maison, Plantes et Jardin

Conseils et idées pour créer un jardin vertical chez soi

jardin vertical

Les jardins verticaux ont de nombreux avantages. Plus qu’un simple élément de décoration qui permet d’embellir un mur, ils offrent une isolation aussi bien thermique que sonore et apportent une touche de nature, de fraicheur et de relaxation à chaque endroit où ils prennent place. Ils représentent aussi une solution parfaite pour les petits espaces qui n’ont pas beaucoup de place au sol pour la verdure.

Si vous pensez à en installer un chez vous, vos êtes au bon endroit. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour vous assurer d’avoir un beau résultat, et nous partageons avec vous quelques idées de jardins verticaux pas chers et faciles à réaliser.

Nul doute que le résultat en épatera plus d’un!

Quelques conseils pour créer un jardin vertical de qualité

Avant d’installer un jardin vertical chez vous, vous devrez faire attention à un certain nombre de points pour vous assurer de ne pas voir votre jardin mourir prématurément. Voici donc quelques conseils à suivre.

1) Choisissez vos plantes avec soin

Etant le point essentiel de votre jardin, il est évidemment nécessaire de bien choisir vos plantes. Bien que votre choix dépendra en grande partie du type de jardin que vous voulez construire et de ses spécificités, il y a quand même quelques conseils généraux à noter.

Tout d’abord, préférez des plantes qui résistent aux saisons et aux années. Cela vous évitera de devoir les replanter chaque année, ce qui n’est pas vraiment l’idée derrière un jardin vertical. Mais cela vous évitera aussi de passer d’un beau jardin vertical en été à un mur tout triste en hiver, sans fleurs ni feuilles! Vous pouvez évidemment ajouter des plantes qui ne durent qu’une saison, mais essayez alors qu’elles ne forment qu’une partie minoritaire de votre jardin vertical.

Ensuite, faites attention à l’entretien dont elles ont besoin. Par exemple, si certaines des plantes que vous achetez doivent être taillées fréquemment, pensez à les mettre à un endroit qui est accessible. Et, inversement, préférez les endroits moins accessibles pour les plantes qui n’ont pas ou peu besoin d’entretien.

De plus, si votre jardin vertical se trouve à l’extérieur, veillez à choisir des plantes adaptées au climat de votre région. Dans le cas d’un jardin à l’intérieur, la situation ne sera pas pour autant plus facile. À l’heure de choisir vos plantes, il vous faudra alors penser à l’effet éventuel de votre chauffage et du manque d’humidité dans votre maison.

Enfin, si vous voulez un mur rempli de végétation, choisissez des plantes grimpantes. Gardez toutefois à l’esprit que certaines plantes peuvent vite devenir très envahissantes : elles se développent partout et rapidement, et peuvent abîmer vos murs, votre peinture,… Vous voudrez donc peut-être les éviter!

Un autre type de plante à privilégier, ce sont les plantes retombantes : dans un jardin vertical composé de plusieurs étages verticaux, elles permettront de cacher les étages et de donner un résultat très naturel.

2) Faites attention à la luminosité

vertical garden

Ce n’est pas un secret, les plantes ont généralement besoin de lumière pour vivre et se développer. Cependant, elles n’ont pas toutes le même besoin en luminosité!

Evitez d’abord de placer votre jardin vertical dans un endroit qui est toujours à l’ombre. De plus, pensez aussi à placer les plantes qui ont besoin de plus de lumière dans les endroits les plus lumineux. Enfin, n’oubliez pas que si le bas de votre jardin vertical n’est pas à l’ombre pour l’instant, il risquera d’être ombragé une fois que les plantes auront grandi.

Tout cela pourrait représenter un petit casse-tête à l’heure d’établir le plan de votre jardin vertical, mais vous serez contents de vous être penchés sur la question!

3) Choisissez une structure adaptée

Bien qu’une plante seule est souvent légère, ce n’est pas le cas d’une horde de plantes. Encore moins quand on y ajoute des pots et de la terre!

Veillez donc bien à choisir une structure qui soit suffisamment solide et résistante.

Plusieurs idées pour commencer

Les jardins verticaux peuvent être créés d’un grand nombre de façons et prendre un éventail d’apparences différentes. Voici quelques idées pour vous donner de l’inspiration.

1) Avec des palettes en bois

Prenez une ou plusieurs palettes en bois et utilisez-les comme structure. Vous pouvez ensuite y accrocher des pots de fleurs à l’aide de crochets en “S”.

Si vous êtes plus bricoleurs, pourquoi ne pas transformer légèrement les palettes pour y créer des compartiments? Cela vous permettra de cacher les pots de fleurs pour ne voir que la plante ressortir.

jardin vertical palettes

2) Avec des poches en toile

Vous trouverez dans le commerce des poches en toile qu’il vous suffira de clouer sur un mur ou sur un support. En les posant l’une en-dessous de l’autre, les plantes pourront cacher les poches, de manière à créer l’impression d’un vrai mur végétal.

3) Sur une échelle en bois

Prenez un escabeau et posez simplement des pots sur chaque marche. Voilà un jardin vertical qu’il est possible de déplacer sans trop de problèmes!

4) Avec des tringles à rideau

Accrochez plusieurs tringles à rideaux l’une au-dessus de l’autre, à l’horizontale. Pendez des jardinières et des pots sur chaque tringle. En mettant des plantes retombantes et des plantes aux grandes feuilles, vous pourrez vite dissimuler les tringles. À moins que vous ne préfériez les garder visibles!

Et vous, quel type de jardin vertical préférez-vous? Avez-vous d’autres conseils et idées à partager?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

piscine naturelle

Avoir une piscine naturelle chez soi: avantages et inconvénients

By | Maison, Plantes et Jardin

Avoir une piscine naturelle chez soi: avantages et inconvénients

piscine naturelle

Vous voulez installer une piscine dans votre jardin pour profiter au mieux des mois d’été, ou pour offrir à vos enfants ce qu’ils vous demandent depuis des années? À la place d’une piscine classique, avez-vous déjà pensé à avoir une piscine naturelle?

Encore trop peu connues, les piscines naturelles offrent à la baignade une nouvelle dimension, bien plus proche de la nature. En effet, elles utilisent le pouvoir des plantes pour nettoyer l’eau, se distanciant ainsi de tout produit chimique néfaste pour la santé. Grâce aux plantes qui les entourent, elles se fondent aussi très bien dans le paysage, sans pour autant vous donner l’impression de vous baigner dans un lac à l’eau sale.

Intéressés? Pour vous aider à prendre une décision, nous vous expliquons le fonctionnement des piscines naturelles dans cet article, et nous revenons sur leurs avantages et inconvénients.

Une piscine naturelle, comment ça fonctionne?

Les piscines naturelles garantissent et maintiennent la qualité de l’eau grâce au développement d’un écosystème dans la piscine elle-même. Pour cela, elles se divisent en trois zones à travers lesquelles l’eau circule.

La première zone est le bassin de natation. C’est la piscine en elle-même, la zone où vous vous baignerez. Sans surprise, c’est donc la plus grande zone.

La deuxième est une zone de filtrage, que l’on appelle aussi de lagunage ou de plantation. Moins profonde que la zone de natation, c’est là que l’on plantera des plantes aquatiques qui permettront de filtrer et d’assainir l’eau du bassin de natation. Pour cela, la zone de filtrage communique avec celui-ci.

L’eau du bassin de natation est ainsi envoyée vers la zone de filtrage grâce à l’action d’une pompe. Là, elle est d’abord filtrée par les végétaux, avant d’être épurée par la faune et la flore qui y vivent. Si cet écosystème fait bien son travail, cela devrait vous permettre de ne pas vous retrouver avec des algues dans votre bassin de natation, ni avec des parasites volants tels que les moustiques.

Enfin, la troisième partie est une zone de régénération. Elle sert à oxygéner l’eau afin que la faune et la flore nécessaires à l’entretien du bassin puissent y vivre. Généralement, on installe une cascade ou une fontaine dans la piscine pour remplir cette objectif, mais on peut aussi utiliser des plantes oxygénantes.

Quels sont les avantages d’une piscine naturelle?

piscine naturelle

Vous vous en doutez, les avantages sont nombreux. Voici les principaux.

1) Elle n’a pas besoin de chlore

C’est sûrement l’un des plus grands avantages de la piscine naturelle. En effet, en plus d’être un produit chimique dont l’utilisation n’est pas bénéfique pour l’environnement, le chlore est aussi mauvais pour notre santé.

C’est lui, par exemple, qui peut rendre nos yeux rouges ou irrités, mais il peut aussi irriter notre gorge, nos voies respiratoires et nos muqueuses nasales. Le chlore peut également engendrer des problèmes respiratoires tels que l’asthme. Enfin, bien que ça soit moins grave, le chlore a aussi tendance à méchamment abîmer nos cheveux.

2) La qualité de l’eau est bien meilleure

Grâce à l’absence de chlore, vous vous trouvez ainsi avec une eau bien meilleure pour la santé, qui ne provoquera aucune irritation et aucune allergie. Mais, plus encore que de ne pas faire de mal à votre peau, l’eau lui fera même du bien : vous aurez la peau plus douce après votre baignade.

3) Elle favorise la biodiversité

Ceci est aussi directement lié au premier avantage. En effet, sans l’utilisation de chlore, la piscine naturelle ne pollue pas et, donc, ne tue pas la faune et la flore.

Ainsi, en plus des plantes nécessaires au bon fonctionnement de la piscine naturelle, les amoureux de la nature auront sûrement le plaisir d’y croiser des grenouilles et des libellules, entre autres.

4) Elle nécessite bien moins d’entretien qu’une piscine traditionnelle

Tout d’abord, vous ne devrez pas changer l’eau. En effet, l’écosystème créé autour de votre piscine aidera à maintenir la qualité de l’eau. Et, encore mieux, la qualité de l’eau s’améliorera avec le temps!

Quant à l’entretien, le bassin doit être nettoyé en profondeur une fois par an, et les plantes de votre piscine doivent être taillées quelques fois dans l’année. La seule chose à faire régulièrement, c’est de nettoyer le filtre et d’enlever les feuilles potentielles qui seraient tombées sur la surface de l’eau.

Vous ne devrez pas acheter tous les produits de nettoyage requis pas les piscines classiques, et vos frais d’entretien s’en verront donc significativement réduits!

5) Elle s’intègre parfaitement dans votre jardin

Même en hiver, la piscine naturelle reste jolie, contrairement aux piscines classiques qui passent l’hiver enfouies sous leur bâche.

Les plantes aquatiques donnent aussi une belle touche naturelle, et participent sans aucun doute à l’embellissement de votre jardin. Si vous le voulez, vous pouvez même aller jusqu’à donner à votre piscine l’aspect d’un étang!

Et les inconvénients?

Les piscines naturelles présentent cependant quelques inconvénients qu’il est bon de connaitre avant d’opter pour cette option.

1) La température de l’eau ne peut dépasser les 24°C

La raison : une température plus élevée mettrait à mal l’équilibre de l’écosystème et profiterait à la prolifération des bactéries.

Les plus frileux devront donc prendre cela en compte, bien que la température de l’eau est souvent vite oubliée après quelques longueurs dans la piscine!

2) Son installation coûte plus cher

Il vous faudra en effet faire un investissement un peu plus important au début. Le coût supplémentaire est dû à la construction de la zone de filtration, que l’on ne retrouve pas dans les piscines classiques. Au total, il faut donc compter entre 20.000€ et 35.000€.

3) Elle consomme plus d’électricité

La pompe de la piscine naturelle doit fonctionner en continu pour maintenir la qualité de l’eau, ce qui n’est pas le cas pour les piscines classiques. Certains estiment la différence de consommation à entre 4000 et 5000 kWh par an.

4) L’eau s’évapore en plus grandes quantités

Il vous faudra donc plus souvent rajouter de l’eau.

5) Elle demande plus de travail au début

Vous devrez faire attention à choisir les bonnes plantes afin que l’écosystème puisse s’installer et se stabiliser.

Notez d’ailleurs qu’il est recommandé d’attendre que l’écosystème ait pris ses quartiers avant de vous baigner pour la première fois, afin de ne pas brusquer son développement. De plus, si l’eau vous parait trop foncée au début, ne vous en faites pas : elle s’éclaircira au fil du temps, une fois que vos plantes seront bien installées et auront commencer à faire leur travail. Vous vous retrouverez ainsi vite avec une eau aussi cristalline que ce à quoi vous vous attendiez.

Alors, la piscine naturelle, c’est pour vous?

Crédit images:

http://piscine-naturelle.durable.com
https://www.guide-piscine.fr/construire-sa-piscine/types-de-piscine/le-prix-d-une-piscine-naturelle-biologique-826_A
https://www.notre-planete.info/actualites/4010-construire-piscine-naturelle
http://desidees.net/piscine-naturelle

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Vivre en complète autonomie : Utopie ou rêve accessible?

By | Hygiène de vie, Maison, Plantes et Jardin

Vivre en complète autonomie : Utopie ou rêve accessible?

Vivre en complète autonomie, c’est arriver à générer seul tout ce dont on a besoin pour vivre. Cela signifie par exemple produire sa propre nourriture, mais aussi se libérer des fournisseurs en eau et en électricité.

Mais est-ce réellement possible ou juste une idée fantaisiste?

Si vous leur posez la question, nul doute que Julien, Yves ou Emma vous diront que cela peut devenir votre réalité. Eux, ils ont sauté le pas depuis de nombreuses années et peuvent maintenant confirmer que l’autonomie complète peut être bien réelle!

Cela demande persévérance et créativité, mais ce mode de vie offre aussi beaucoup de bonheur à ceux qui, comme eux, l’ont choisi.

Voici plusieurs pistes pour vous aider à comprendre ce que vous devrez faire pour pouvoir vivre en autonomie.

1) Construire votre propre maison

Si vous voulez vivre entièrement en autonomie, il vous faudra sûrement commencer par construire votre maison vous-mêmes.

Pour cela, vous devrez d’abord choisir un terrain adapté à la vie en autonomie. Les terrains propices se trouvent généralement à la campagne car ils doivent se tenir à proximité des ressources naturelles dont vous aurez besoin, comme le bois et l’eau. Faites aussi attention à ne pas choisir un terrain trop petit : en plus de votre maison, vous devrez pouvoir y installer un potager, qui deviendra sûrement votre principale source de nourriture. Et peut-être voudriez-vous également élever des animaux sur votre terrain, comme des poules qui vous donneront des œufs.

Ensuite, pour construire votre maison, vous aurez le choix entre plusieurs matériaux. Il est souvent recommandé d’utiliser ce que l’on trouve à proximité de notre terrain, pour plus de facilité mais aussi pour faire des économies. Vous pouvez évidemment construire une maison avec du bois mais, s’il n’y en a pas aux alentours, la terre peut être une bonne alternative!

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, il est en effet possible de créer des murs solides avec de la simple terre. Bien que l’on n’y soit plus habitués dans notre société actuelle, c’est une méthode qui a été utilisée pendant de nombreux siècles et qui est encore utilisée dans plusieurs parties du monde. Cependant, pour construire des murs résistants avec de la terre, il vous faudra respecter au moins deux conditions : utiliser une terre comprenant au moins 40% d’argile et construire un toit qui protège vos murs afin que l’eau de pluie ne les atteigne pas.

Pour créer votre toit, vous aurez de nouveau le choix entre plusieurs options : tôles, toits en bois ou, même, toitures végétales!

Quoiqu’il en soit, avant de vous y mettre, il vous faudra apprendre la technique en profondeur pour vous assurer de construire une maison qui ne s’effondre pas dès la première tempête! Pour vous aider dans la construction, vous pourrez toujours faire appel à des personnes qui ont plus d’expérience dans le domaine. À ce titre, vous trouverez sur internet des sites de chantiers participatifs sur lesquels il vous suffira de poster une annonce.

Il est vrai que construire sa propre maison représente un réel défi. Mais n’est-ce pas la meilleure des récompenses que de vivre dans une maison que l’on a créée de ses mains?

construire maison

2) Générer votre propre électricité

Voici un autre défi de la vie en autonomie. L’électricité est tellement présente dans nos vies qu’il est parfois difficile de penser que l’on pourrait se passer de notre fournisseur. Et pourtant, c’est possible!

Pour atteindre l’autonomie énergétique, mieux vaut commencer à y penser lors de la construction de votre maison. En effet, la première étape pour arriver à être autonome au niveau de l’électricité, c’est de réduire sa consommation d’électricité. Or, plus votre maison sera passive, moins vous aurez besoin d’électricité pour la chauffer. Et le chauffage est généralement la première source de consommation énergétique!

Après avoir fait attention à la construction de votre maison, pensez aussi à y introduire le moins d’appareils électriques possible. Vous vous rendrez alors vite compte qu’il faudra changer un grand nombre de vos habitudes. Mais, avec un peu d’entraînement et de créativité, vous y arriverez sans trop de difficultés.

Ainsi, vous pourrez par exemple chauffer l’eau avec un chauffe-eau solaire, chauffer votre maison avec un poêle à bois et cuire votre nourriture dans un four solaire. Certains vont même jusqu’à se passer de frigo, expliquant qu’en hiver il fait de toute façon au moins aussi froid en-dehors de notre maison que dans notre réfrigérateur!

Pour le reste, vous pourrez utiliser l’électricité que vous aurez produite. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous : panneaux solaires, éoliennes, ou même des hydroturbines si vous vivez à proximité d’un cours d’eau. Vous pouvez retrouver plus d’explications à ce propos dans notre article sur l’autonomie énergétique.

3) Changer votre consommation en eau

Concernant l’eau, la première chose à faire sera de mettre en place des cuves qui permettront de récupérer l’eau de pluie. Notez qu’il faudra prévoir des cuves assez grandes pour pouvoir avoir des réserves, car il ne pleut pas tous les jours! Pour une meilleure préservation de l’eau et pour un meilleur goût, les cuves en béton ou en pierre calcaire seront la solution idéale.

L’eau de pluie récoltée pourra alors être utilisée dans de nombreuses situations, de l’arrosage du potager aux lessives en passant par le ménage. Pour la boire, il suffira de la filtrer.

Et pour éviter au maximum le gaspillage, l’eau préalablement utilisée dans notre douche ou pour la vaisselle, par exemple, peut être traitée pour nous permettre de la réutiliser. Pour cela, vous pouvez utiliser une station de phytoépuration, qui traitera l’eau par l’action des plantes.

Enfin, comme pour l’électricité, il vous faudra faire attention à utiliser le moins d’eau possible. Pensez par exemple à installer des filtres sur votre robinet et votre douche pour avoir un débit moins fort. Quant aux toilettes, la meilleure solution est d’opter pour des toilettes sèches. Après tout, les chasses d’eau sont de grandes consommatrices d’eau!

4) Produire votre propre nourriture

potager terre

Enfin, il vous faudra produire et récolter votre propre nourriture. Le potager sera donc sûrement une partie essentielle de votre terrain. Notez que vous devrez aussi prévoir suffisamment de temps pour vous en occuper. En effet, entre l’entretien des plantes et la cueillette, un potager requiert souvent plusieurs heures de travail par semaine.

À côté du potager, vous pouvez penser à installer des ruches pour créer votre propre miel, planter des arbres à fruits pour diversifier votre alimentation en fruits et légumes, héberger des poules pour avoir vos propres œufs ou encore élever d’autres animaux pour avoir du lait.

Vous l’aurez compris, un grand éventail de possibilités s’offre à vous!

Et vous, vivre en autonomie, vous y avez déjà pensé?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Envie de vous sentir bien à la maison?
Je m'inscris
Pas de spams. Desinscription en un seul clic

GUIDE GRATUIT: 80 points Feng-Shui essentiels pour améliorer votre confort de vie.

Simples et rapides à mettre en place!
close-link
Rejoignez plus de 8000 adhérent(e)s
Inscrivez vous à notre newsletter
Restez informé(e) sur tout ce qui se passe près de chez vous en rapport au bien-être.
Vous pouvez annulez votre inscription à tout moment.
close-link

Send this to a friend