Skip to main content
Category

Maison

jardin vertical

Conseils et idées pour créer un jardin vertical chez soi

By chez soi, Maison, Plantes et Jardin

Conseils et idées pour créer un jardin vertical chez soi

jardin vertical

Les jardins verticaux ont de nombreux avantages. Plus qu’un simple élément de décoration qui permet d’embellir un mur, ils offrent une isolation aussi bien thermique que sonore et apportent une touche de nature, de fraicheur et de relaxation à chaque endroit où ils prennent place. Ils représentent aussi une solution parfaite pour les petits espaces qui n’ont pas beaucoup de place au sol pour la verdure.

Si vous pensez à en installer un chez vous, vos êtes au bon endroit. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour vous assurer d’avoir un beau résultat, et nous partageons avec vous quelques idées de jardins verticaux pas chers et faciles à réaliser.

Nul doute que le résultat en épatera plus d’un!




Quelques conseils pour créer un jardin vertical de qualité

Avant d’installer un jardin vertical chez vous, vous devrez faire attention à un certain nombre de points pour vous assurer de ne pas voir votre jardin mourir prématurément. Voici donc quelques conseils à suivre.

1) Choisissez vos plantes avec soin

Etant le point essentiel de votre jardin, il est évidemment nécessaire de bien choisir vos plantes. Bien que votre choix dépendra en grande partie du type de jardin que vous voulez construire et de ses spécificités, il y a quand même quelques conseils généraux à noter.

Tout d’abord, préférez des plantes qui résistent aux saisons et aux années. Cela vous évitera de devoir les replanter chaque année, ce qui n’est pas vraiment l’idée derrière un jardin vertical. Mais cela vous évitera aussi de passer d’un beau jardin vertical en été à un mur tout triste en hiver, sans fleurs ni feuilles! Vous pouvez évidemment ajouter des plantes qui ne durent qu’une saison, mais essayez alors qu’elles ne forment qu’une partie minoritaire de votre jardin vertical.

Ensuite, faites attention à l’entretien dont elles ont besoin. Par exemple, si certaines des plantes que vous achetez doivent être taillées fréquemment, pensez à les mettre à un endroit qui est accessible. Et, inversement, préférez les endroits moins accessibles pour les plantes qui n’ont pas ou peu besoin d’entretien.

De plus, si votre jardin vertical se trouve à l’extérieur, veillez à choisir des plantes adaptées au climat de votre région. Dans le cas d’un jardin à l’intérieur, la situation ne sera pas pour autant plus facile. À l’heure de choisir vos plantes, il vous faudra alors penser à l’effet éventuel de votre chauffage et du manque d’humidité dans votre maison.

Enfin, si vous voulez un mur rempli de végétation, choisissez des plantes grimpantes. Gardez toutefois à l’esprit que certaines plantes peuvent vite devenir très envahissantes : elles se développent partout et rapidement, et peuvent abîmer vos murs, votre peinture,… Vous voudrez donc peut-être les éviter!

Un autre type de plante à privilégier, ce sont les plantes retombantes : dans un jardin vertical composé de plusieurs étages verticaux, elles permettront de cacher les étages et de donner un résultat très naturel.

2) Faites attention à la luminosité

vertical garden

Ce n’est pas un secret, les plantes ont généralement besoin de lumière pour vivre et se développer. Cependant, elles n’ont pas toutes le même besoin en luminosité!

Evitez d’abord de placer votre jardin vertical dans un endroit qui est toujours à l’ombre. De plus, pensez aussi à placer les plantes qui ont besoin de plus de lumière dans les endroits les plus lumineux. Enfin, n’oubliez pas que si le bas de votre jardin vertical n’est pas à l’ombre pour l’instant, il risquera d’être ombragé une fois que les plantes auront grandi.

Tout cela pourrait représenter un petit casse-tête à l’heure d’établir le plan de votre jardin vertical, mais vous serez contents de vous être penchés sur la question!

3) Choisissez une structure adaptée

Bien qu’une plante seule est souvent légère, ce n’est pas le cas d’une horde de plantes. Encore moins quand on y ajoute des pots et de la terre!

Veillez donc bien à choisir une structure qui soit suffisamment solide et résistante.

Plusieurs idées pour commencer

Les jardins verticaux peuvent être créés d’un grand nombre de façons et prendre un éventail d’apparences différentes. Voici quelques idées pour vous donner de l’inspiration.

1) Avec des palettes en bois

Prenez une ou plusieurs palettes en bois et utilisez-les comme structure. Vous pouvez ensuite y accrocher des pots de fleurs à l’aide de crochets en “S”.

Si vous êtes plus bricoleurs, pourquoi ne pas transformer légèrement les palettes pour y créer des compartiments? Cela vous permettra de cacher les pots de fleurs pour ne voir que la plante ressortir.

jardin vertical palettes

2) Avec des poches en toile

Vous trouverez dans le commerce des poches en toile qu’il vous suffira de clouer sur un mur ou sur un support. En les posant l’une en-dessous de l’autre, les plantes pourront cacher les poches, de manière à créer l’impression d’un vrai mur végétal.

3) Sur une échelle en bois

Prenez un escabeau et posez simplement des pots sur chaque marche. Voilà un jardin vertical qu’il est possible de déplacer sans trop de problèmes!




4) Avec des tringles à rideau

Accrochez plusieurs tringles à rideaux l’une au-dessus de l’autre, à l’horizontale. Pendez des jardinières et des pots sur chaque tringle. En mettant des plantes retombantes et des plantes aux grandes feuilles, vous pourrez vite dissimuler les tringles. À moins que vous ne préfériez les garder visibles!

Et vous, quel type de jardin vertical préférez-vous? Avez-vous d’autres conseils et idées à partager?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

piscine naturelle

Avoir une piscine naturelle chez soi: avantages et inconvénients

By chez soi, Maison, Plantes et Jardin

Avoir une piscine naturelle chez soi: avantages et inconvénients

piscine naturelle

Vous voulez installer une piscine dans votre jardin pour profiter au mieux des mois d’été, ou pour offrir à vos enfants ce qu’ils vous demandent depuis des années? À la place d’une piscine classique, avez-vous déjà pensé à avoir une piscine naturelle?

Encore trop peu connues, les piscines naturelles offrent à la baignade une nouvelle dimension, bien plus proche de la nature. En effet, elles utilisent le pouvoir des plantes pour nettoyer l’eau, se distanciant ainsi de tout produit chimique néfaste pour la santé. Grâce aux plantes qui les entourent, elles se fondent aussi très bien dans le paysage, sans pour autant vous donner l’impression de vous baigner dans un lac à l’eau sale.

Intéressés? Pour vous aider à prendre une décision, nous vous expliquons le fonctionnement des piscines naturelles dans cet article, et nous revenons sur leurs avantages et inconvénients.




Une piscine naturelle, comment ça fonctionne?

Les piscines naturelles garantissent et maintiennent la qualité de l’eau grâce au développement d’un écosystème dans la piscine elle-même. Pour cela, elles se divisent en trois zones à travers lesquelles l’eau circule.

La première zone est le bassin de natation. C’est la piscine en elle-même, la zone où vous vous baignerez. Sans surprise, c’est donc la plus grande zone.

La deuxième est une zone de filtrage, que l’on appelle aussi de lagunage ou de plantation. Moins profonde que la zone de natation, c’est là que l’on plantera des plantes aquatiques qui permettront de filtrer et d’assainir l’eau du bassin de natation. Pour cela, la zone de filtrage communique avec celui-ci.

L’eau du bassin de natation est ainsi envoyée vers la zone de filtrage grâce à l’action d’une pompe. Là, elle est d’abord filtrée par les végétaux, avant d’être épurée par la faune et la flore qui y vivent. Si cet écosystème fait bien son travail, cela devrait vous permettre de ne pas vous retrouver avec des algues dans votre bassin de natation, ni avec des parasites volants tels que les moustiques.

Enfin, la troisième partie est une zone de régénération. Elle sert à oxygéner l’eau afin que la faune et la flore nécessaires à l’entretien du bassin puissent y vivre. Généralement, on installe une cascade ou une fontaine dans la piscine pour remplir cette objectif, mais on peut aussi utiliser des plantes oxygénantes.

Quels sont les avantages d’une piscine naturelle?

piscine naturelle

Vous vous en doutez, les avantages sont nombreux. Voici les principaux.

1) Elle n’a pas besoin de chlore

C’est sûrement l’un des plus grands avantages de la piscine naturelle. En effet, en plus d’être un produit chimique dont l’utilisation n’est pas bénéfique pour l’environnement, le chlore est aussi mauvais pour notre santé.

C’est lui, par exemple, qui peut rendre nos yeux rouges ou irrités, mais il peut aussi irriter notre gorge, nos voies respiratoires et nos muqueuses nasales. Le chlore peut également engendrer des problèmes respiratoires tels que l’asthme. Enfin, bien que ça soit moins grave, le chlore a aussi tendance à méchamment abîmer nos cheveux.

2) La qualité de l’eau est bien meilleure

Grâce à l’absence de chlore, vous vous trouvez ainsi avec une eau bien meilleure pour la santé, qui ne provoquera aucune irritation et aucune allergie. Mais, plus encore que de ne pas faire de mal à votre peau, l’eau lui fera même du bien : vous aurez la peau plus douce après votre baignade.

3) Elle favorise la biodiversité

Ceci est aussi directement lié au premier avantage. En effet, sans l’utilisation de chlore, la piscine naturelle ne pollue pas et, donc, ne tue pas la faune et la flore.

Ainsi, en plus des plantes nécessaires au bon fonctionnement de la piscine naturelle, les amoureux de la nature auront sûrement le plaisir d’y croiser des grenouilles et des libellules, entre autres.




4) Elle nécessite bien moins d’entretien qu’une piscine traditionnelle

Tout d’abord, vous ne devrez pas changer l’eau. En effet, l’écosystème créé autour de votre piscine aidera à maintenir la qualité de l’eau. Et, encore mieux, la qualité de l’eau s’améliorera avec le temps!

Quant à l’entretien, le bassin doit être nettoyé en profondeur une fois par an, et les plantes de votre piscine doivent être taillées quelques fois dans l’année. La seule chose à faire régulièrement, c’est de nettoyer le filtre et d’enlever les feuilles potentielles qui seraient tombées sur la surface de l’eau.

Vous ne devrez pas acheter tous les produits de nettoyage requis pas les piscines classiques, et vos frais d’entretien s’en verront donc significativement réduits!

5) Elle s’intègre parfaitement dans votre jardin

Même en hiver, la piscine naturelle reste jolie, contrairement aux piscines classiques qui passent l’hiver enfouies sous leur bâche.

Les plantes aquatiques donnent aussi une belle touche naturelle, et participent sans aucun doute à l’embellissement de votre jardin. Si vous le voulez, vous pouvez même aller jusqu’à donner à votre piscine l’aspect d’un étang!

Et les inconvénients?

Les piscines naturelles présentent cependant quelques inconvénients qu’il est bon de connaitre avant d’opter pour cette option.

1) La température de l’eau ne peut dépasser les 24°C

La raison : une température plus élevée mettrait à mal l’équilibre de l’écosystème et profiterait à la prolifération des bactéries.

Les plus frileux devront donc prendre cela en compte, bien que la température de l’eau est souvent vite oubliée après quelques longueurs dans la piscine!

2) Son installation coûte plus cher

Il vous faudra en effet faire un investissement un peu plus important au début. Le coût supplémentaire est dû à la construction de la zone de filtration, que l’on ne retrouve pas dans les piscines classiques. Au total, il faut donc compter entre 20.000€ et 35.000€.

3) Elle consomme plus d’électricité

La pompe de la piscine naturelle doit fonctionner en continu pour maintenir la qualité de l’eau, ce qui n’est pas le cas pour les piscines classiques. Certains estiment la différence de consommation à entre 4000 et 5000 kWh par an.

4) L’eau s’évapore en plus grandes quantités

Il vous faudra donc plus souvent rajouter de l’eau.

5) Elle demande plus de travail au début

Vous devrez faire attention à choisir les bonnes plantes afin que l’écosystème puisse s’installer et se stabiliser.

Notez d’ailleurs qu’il est recommandé d’attendre que l’écosystème ait pris ses quartiers avant de vous baigner pour la première fois, afin de ne pas brusquer son développement. De plus, si l’eau vous parait trop foncée au début, ne vous en faites pas : elle s’éclaircira au fil du temps, une fois que vos plantes seront bien installées et auront commencer à faire leur travail. Vous vous retrouverez ainsi vite avec une eau aussi cristalline que ce à quoi vous vous attendiez.

Alors, la piscine naturelle, c’est pour vous?

Sources :

http://piscine-naturelle.durable.com
https://www.guide-piscine.fr/construire-sa-piscine/types-de-piscine/le-prix-d-une-piscine-naturelle-biologique-826_A
https://www.notre-planete.info/actualites/4010-construire-piscine-naturelle
http://desidees.net/piscine-naturelle

A propos de l’auteur

Leonor Rogister Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Vivre en complète autonomie : Utopie ou rêve accessible?

By chez soi, Hygiène de vie, Maison, Plantes et Jardin

Vivre en complète autonomie : Utopie ou rêve accessible?

Vivre en complète autonomie, c’est arriver à générer seul tout ce dont on a besoin pour vivre. Cela signifie par exemple produire sa propre nourriture, mais aussi se libérer des fournisseurs en eau et en électricité.

Mais est-ce réellement possible ou juste une idée fantaisiste?

Si vous leur posez la question, nul doute que Julien, Yves ou Emma vous diront que cela peut devenir votre réalité. Eux, ils ont sauté le pas depuis de nombreuses années et peuvent maintenant confirmer que l’autonomie complète peut être bien réelle!

Cela demande persévérance et créativité, mais ce mode de vie offre aussi beaucoup de bonheur à ceux qui, comme eux, l’ont choisi.

Voici plusieurs pistes pour vous aider à comprendre ce que vous devrez faire pour pouvoir vivre en autonomie.




1) Construire votre propre maison

Si vous voulez vivre entièrement en autonomie, il vous faudra sûrement commencer par construire votre maison vous-mêmes.

Pour cela, vous devrez d’abord choisir un terrain adapté à la vie en autonomie. Les terrains propices se trouvent généralement à la campagne car ils doivent se tenir à proximité des ressources naturelles dont vous aurez besoin, comme le bois et l’eau. Faites aussi attention à ne pas choisir un terrain trop petit : en plus de votre maison, vous devrez pouvoir y installer un potager, qui deviendra sûrement votre principale source de nourriture. Et peut-être voudriez-vous également élever des animaux sur votre terrain, comme des poules qui vous donneront des œufs.

Ensuite, pour construire votre maison, vous aurez le choix entre plusieurs matériaux. Il est souvent recommandé d’utiliser ce que l’on trouve à proximité de notre terrain, pour plus de facilité mais aussi pour faire des économies. Vous pouvez évidemment construire une maison avec du bois mais, s’il n’y en a pas aux alentours, la terre peut être une bonne alternative!

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, il est en effet possible de créer des murs solides avec de la simple terre. Bien que l’on n’y soit plus habitués dans notre société actuelle, c’est une méthode qui a été utilisée pendant de nombreux siècles et qui est encore utilisée dans plusieurs parties du monde. Cependant, pour construire des murs résistants avec de la terre, il vous faudra respecter au moins deux conditions : utiliser une terre comprenant au moins 40% d’argile et construire un toit qui protège vos murs afin que l’eau de pluie ne les atteigne pas.

Pour créer votre toit, vous aurez de nouveau le choix entre plusieurs options : tôles, toits en bois ou, même, toitures végétales!

Quoiqu’il en soit, avant de vous y mettre, il vous faudra apprendre la technique en profondeur pour vous assurer de construire une maison qui ne s’effondre pas dès la première tempête! Pour vous aider dans la construction, vous pourrez toujours faire appel à des personnes qui ont plus d’expérience dans le domaine. À ce titre, vous trouverez sur internet des sites de chantiers participatifs sur lesquels il vous suffira de poster une annonce.

Il est vrai que construire sa propre maison représente un réel défi. Mais n’est-ce pas la meilleure des récompenses que de vivre dans une maison que l’on a créée de ses mains?

construire maison

2) Générer votre propre électricité

Voici un autre défi de la vie en autonomie. L’électricité est tellement présente dans nos vies qu’il est parfois difficile de penser que l’on pourrait se passer de notre fournisseur. Et pourtant, c’est possible!

Pour atteindre l’autonomie énergétique, mieux vaut commencer à y penser lors de la construction de votre maison. En effet, la première étape pour arriver à être autonome au niveau de l’électricité, c’est de réduire sa consommation d’électricité. Or, plus votre maison sera passive, moins vous aurez besoin d’électricité pour la chauffer. Et le chauffage est généralement la première source de consommation énergétique!

Après avoir fait attention à la construction de votre maison, pensez aussi à y introduire le moins d’appareils électriques possible. Vous vous rendrez alors vite compte qu’il faudra changer un grand nombre de vos habitudes. Mais, avec un peu d’entraînement et de créativité, vous y arriverez sans trop de difficultés.

Ainsi, vous pourrez par exemple chauffer l’eau avec un chauffe-eau solaire, chauffer votre maison avec un poêle à bois et cuire votre nourriture dans un four solaire. Certains vont même jusqu’à se passer de frigo, expliquant qu’en hiver il fait de toute façon au moins aussi froid en-dehors de notre maison que dans notre réfrigérateur!

Pour le reste, vous pourrez utiliser l’électricité que vous aurez produite. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous : panneaux solaires, éoliennes, ou même des hydroturbines si vous vivez à proximité d’un cours d’eau. Vous pouvez retrouver plus d’explications à ce propos dans notre article sur l’autonomie énergétique.




3) Changer votre consommation en eau

Concernant l’eau, la première chose à faire sera de mettre en place des cuves qui permettront de récupérer l’eau de pluie. Notez qu’il faudra prévoir des cuves assez grandes pour pouvoir avoir des réserves, car il ne pleut pas tous les jours! Pour une meilleure préservation de l’eau et pour un meilleur goût, les cuves en béton ou en pierre calcaire seront la solution idéale.

L’eau de pluie récoltée pourra alors être utilisée dans de nombreuses situations, de l’arrosage du potager aux lessives en passant par le ménage. Pour la boire, il suffira de la filtrer.

Et pour éviter au maximum le gaspillage, l’eau préalablement utilisée dans notre douche ou pour la vaisselle, par exemple, peut être traitée pour nous permettre de la réutiliser. Pour cela, vous pouvez utiliser une station de phytoépuration, qui traitera l’eau par l’action des plantes.

Enfin, comme pour l’électricité, il vous faudra faire attention à utiliser le moins d’eau possible. Pensez par exemple à installer des filtres sur votre robinet et votre douche pour avoir un débit moins fort. Quant aux toilettes, la meilleure solution est d’opter pour des toilettes sèches. Après tout, les chasses d’eau sont de grandes consommatrices d’eau!

4) Produire votre propre nourriture

potager terre

Enfin, il vous faudra produire et récolter votre propre nourriture. Le potager sera donc sûrement une partie essentielle de votre terrain. Notez que vous devrez aussi prévoir suffisamment de temps pour vous en occuper. En effet, entre l’entretien des plantes et la cueillette, un potager requiert souvent plusieurs heures de travail par semaine.

À côté du potager, vous pouvez penser à installer des ruches pour créer votre propre miel, planter des arbres à fruits pour diversifier votre alimentation en fruits et légumes, héberger des poules pour avoir vos propres œufs ou encore élever d’autres animaux pour avoir du lait.

Vous l’aurez compris, un grand éventail de possibilités s’offre à vous!

Et vous, vivre en autonomie, vous y avez déjà pensé?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

plier serviette

L’art de plier les serviettes, entre ludique et raffinement

By Activités, chez soi, Maison

L’art de plier les serviettes, entre ludique et raffinement

plier serviette

Une belle table annonce de bons moments à passer en famille ou entre amis. La mise en présentation honore la célébration d’un partage, le temps d’un déjeuner ou dîner, qui laissera d’agréables souvenirs d’ambiance festive, de menus aux délicieuses promesses, de douces bougies élégamment disposées venant éclairées les formes accueillantes des serviettes qui ornent les assiettes.

Ce sont bien souvent les détails et les délicates attentions qui donnent la petite étincelle qui allume nos cœurs. L’hôte ou l’hôtesse veillera alors au pliage des serviettes avec soin et créativité, en guise de bon présage d’un repas réussi.

La table est une invitation au plaisir partagé, plaisir d’être ensemble, plaisir gourmet. La préparer peut-être un savoir-faire à cultiver, et pour que cela ne soit pas une source de stress le jour j, mieux vaut pratiquer ses talents auparavant. Le pliage des serviettes est l’un deux.




Du style et de la créativité

Le pliage des serviettes est moins une question économique, mis à part l’investissement dans l’ouvrage qui vous inspirera et guidera dans cet apprentissage*, qu’une question de temps et de patience pour vous exercer à vous perfectionner dans cet art de mise en valeur de l’invitation.

Pour réussir vos pliages, style et créativité sont les bienvenus. Choisissez donc un jour où vous êtes tranquille, d’humeur créative et inspirée pour vous mettre à l’ouvrage.

A la manière d’un origami :

Le pliage de serviettes en papier, ou en tissu, n’est pas sans rappeler la délicatesse de l’art du pliage japonais, cadeau enveloppé ou panier déjeuner habilement emballé, il se retrouve également dans la finesse et la fantaisie de l’origami, art du pliage de papier aux motifs colorés souvent géométriques ou fleuris donnant naissance à des formes pour la plupart végétales ou animales.

De même, le pliage de serviettes (en papier ou en tissu) s’inspire de la nature, de représentations ludiques ou thématiques. De nombreux modèles existent déjà, pour les plus expérimentés et créatifs, libre à vous d’inventer vos propres pliages !

La préparation, ce qu’il vous faut :

  • Un espace de travail : une table au plateau dégagé, vous pourrez ainsi vous exercer sans encombre et étaler vos outils de travail, une chaise confortable sur laquelle vous ne perdrez pas patience.
  • Les outils : des ciseaux, du fil cordé ou de laine ou du ruban (pour certains modèles).
  • Des serviettes en papier ou tissu, selon le modèle pour lequel vous optez, choisissez des couleurs unies ou des motifs, parfois le modèle consiste en un assemblage de deux serviettes.

Des formes généreuses et variées

Les formes existantes proposées sont nombreuses, en voici quelques-unes :

· La forme de cœur

· La fleur de Lys, serviette en tissu ou en papier épais, couleur unie

· L’étoile, deux serviettes, d’épaisseur légèrement différente

· L’éventail

· La fleur de lotus, (pour des repas zen et généreux)

· Le papillon, serviette en papier (avec motifs), du fil cordé ou de laine

· La cravate

Des pliages thématiques pour les fêtes

Pour Pâques
· Le lapin

Pour Noël
· Le sapin

· Le flocon




Pour les mariages

De nombreux modèles existent pour les mariages, vous pourrez en proposer certains présentés dans des ouvrages spécialisés dans le domaine* si ceux qui vous sont proposés par le restaurateur ne vous donnent pas pleine satisfaction.

Parmi les plus appréciés sont le paon, la colombe, la rose ou le bouton de rose

Ces pliages s’adressent à ceux qui sont pressés, qui préfèreraient éviter le rond de serviette ou le simple pliage en triangle, et aimeraient tout de même une décoration de table festive et ludique. Voici quelques astuces pour un pliage facile :

· Le pliage accordéon

· Le chausson (de lutin), couleur unie pour mieux voir la forme

· Le range-couverts, serviette en tissu de préférence ou épaisse serviette en papier

Pour les expérimentés

Ces pliages demanderont un peu de patience, une concentration détendue et précise, vos plis seront les lignes de la forme, entraînez-vous quelques fois.

· Le cygne, serviette en papier

· Le palmier, deux serviettes en papier de couleur différente, du ruban papier

En conclusion, un peu d’Histoire

Le pliage de serviette est peut-être plus qu’un détail de décoration qui fait la différence. L’Histoire témoigne d’une attention portée à la table et à ses enjolivements dès l’époque romaine. L’art de la table et le pliage des serviettes se développent à la Renaissance et trouvent leurs raffinements les plus perfectionnistes au 18ème siècle. L’usage des serviettes est aujourd’hui courant et fait partie de l’art de vivre même quotidien.

L’influence des arts du pliage chinois et japonais ont contribué à enrichir les formes et leurs replis les plus délicats font les premiers délices des amateurs des belles tables.

Promesse d’un dîner réussi, attention dédiée aux invités et au repas de fête qui les rassemble, savoir-vivre et art de vivre, le pliage des serviettes se pratique donc comme une offrande et éveille les premiers sens de la soirée.
Le plus difficile pour certains sera de les déplier !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

autonomie énergétique

Autonomie énergétique : Comment s’y mettre ?

By Activités, ailleurs, chez soi, Hygiène de vie, Maison

Autonomie énergétique : Comment s’y mettre ?

autonomie énergétique

Le réchauffement climatique est une thématique qui vous préoccupe? Vous trouvez que vos factures d’électricité sont trop élevées et vous voudriez vous en débarrasser ?

Dans les deux cas, la solution est la même : atteindre l’autonomie énergétique. Derrière ces deux mots se cache un mode de vie qui attire de plus en plus de gens : l’autonomie énergétique, c’est arriver à se détacher des fournisseurs d’électricité en produisant notre propre énergie. C’est aussi se donner la possibilité d’en revendre une partie à d’autres personnes, si on en produit en excédent.

Pas question, donc, de vivre sans électricité et sans le confort qu’elle nous offre, de la lumière au chauffage. Ici, il s’agit de vivre avec une électricité engendrée par la force de la nature.

Cependant, un tel projet peut poser beaucoup de questions, et il est parfois difficile de savoir par où commencer. Dans cet article, nous vous expliquons donc les étapes par lesquelles passer pour commencer à produire votre propre énergie… Jusqu’à un jour peut-être, pouvoir mettre fin au contrat qui vous lie à votre fournisseur d’électricité.




Etape 1 : Réduisez votre consommation énergétique

reduire consommation

Vous pourriez penser que cette première étape n’est pas liée à l’autonomie énergétique, et pourtant elle est essentielle. D’abord parce que l’autonomie énergétique et la consommation responsable de l’énergie partagent des objectifs communs, mais aussi parce que si vous voulez vivre seulement de votre propre énergie renouvelable, vous devrez sûrement diminuer vos besoins en énergie.

Calculez votre consommation électrique

Avant de savoir comment réduire votre consommation énergétique, il est important de la calculer en détails. Faites le tour de votre maison et mettez sur papier tous les éléments de votre maison qui utilisent de l’électricité. Pour chaque élément, évaluez leur consommation électrique annuelle en prenant en compte leur puissance et le nombre de jours pendant lesquels vous les utilisez.

Cela vous permettra d’avoir un premier aperçu des éléments de votre maison qui consomment beaucoup d’électricité et des premières choses que vous pourrez faire pour réduire la consommation électrique. Vous le verrez, certaines réductions pourront être effectuées facilement, par exemple en débranchant des appareils inutilisés ou en les remplaçant par des appareils qui consomment bien moins d’électricité.

Pour vous aider à commencer, voici la consommation électrique moyenne de quelques appareils que l’on retrouve dans la majorité des maisons, selon energieguide.be :

  • Frigo Combi A+ : 200 kWh
  • Frigo Combi C : 500 kWh
  • Four à micro-ondes : 90 kWh
  • Four électrique : 162 kWh
  • Eclairage économique : 20 kWh
  • TV LCD en service : 241 kWh
  • TV LED en service : 54 kWh
  • Lave-linge A+++ : 173 kWh
  • Lave-linge B : 259 kWh
  • Chauffage d’appoint : 180 kWh

Remplacez vos équipements

equipements

Dans ces exemples de consommation de certains appareils électriques, vous noterez que certains équipements de même nature consomment bien moins que d’autres. De nos jours, les besoins en électricité sont mentionnés lors de l’achat de chaque équipement, et il existe des normes qui permettent de renseigner leur classe énergétique. Ainsi, essayez de n’acheter que des équipements appartenant à la classe A, le mieux étant les A+++.

En allant plus loin dans la démarche, vous pouvez aussi vous munir d’équipements qui consomment encore moins d’énergie et produisent moins de CO2. Cuisiner avec un cuiseur “rocket stove”, chauffer son eau avec un chauffe-eau à bois ou grâce au soleil, chauffer la maison avec un poêle de masse,… De nombreuses solutions, parfois très simples, existent pour remplacer les équipements de tous les jours, que l’on trouve en magasin. En faisant quelques recherches sur internet, vous pourrez même trouver des formations pour vous aider à les construire vous-mêmes.

Prenez les bonnes habitudes pour réduire votre consommation

En plus de cela, il existe un grand nombre de gestes simples qui vous permettront de réduire significativement votre consommation annuelle d’électricité. En voici quelques-uns :

  • Eteignez les lumières des pièces où vous n’êtes pas, et changez toutes vos ampoules par des ampoules économiques.
  • Eteignez vos appareils électriques dès que vous ne les utilisez pas. Une télévision, par exemple, continue à consommer de l’énergie même lorsqu’elle est en veille.
  • Ne laissez pas vos chargeurs branchés lorsque vous ne les utilisez pas : ils consomment aussi de l’énergie.
  • Ne chauffez pas votre maison à tout moment de la journée et arrêtez le chauffage quand vous n’y êtes pas. En hiver, lorsque vous êtes à l’intérieur, portez un pull au lieu d’un t-shirt pour devoir moins chauffer.
  • Lavez vos vêtements à 30°C au lieu de 60°C. Le lavage sera tout aussi efficace et consommera moins d’énergie.

Aussi, si vous vivez dans une vieille maison, essayez d’investir dans des travaux d’isolation. Leur coût sera vite récompensé par la réduction de votre consommation énergétique qui en découlera. Le chauffage est en effet le plus gros consommateur d’énergie de notre maison.




Etape 2 : Evaluez vos besoins

Avant de penser au meilleur moyen d’arriver à l’autonomie énergétique, il est important de connaitre vos besoins en énergie. En effet, ceux-ci peuvent être très différents d’une maison à l’autre et d’une famille à l’autre.

Cette étape est étroitement liée au calcul de votre consommation énergétique expliqué dans l’étape précédente : après avoir calculé votre consommation énergétique et avoir trouvé des moyens de la réduire, vous aurez une idée détaillée de vos besoins en énergie. Toutefois, outre les appareils de votre maison, d’autres questions sont à prendre en compte.

Vous devrez, d’abord, faire attention au type d’habitation dans lequel vous vivez. Il va de soi qu’un petit appartement consomme moins qu’une grande maison. Mais aussi, une maison bien isolée consommera moins qu’une vieille maison qui a encore des fenêtres à simple vitrage !

Ensuite, il vous faudra calculer vos besoins en fonction du nombre de personnes qui vivent chez vous. Ne comparez donc pas une famille de trois personnes avec une famille nombreuse de 5 personnes.

Etape 3 : Choisissez le système le plus adapté

Il existe plusieurs systèmes efficaces pour produire votre propre énergie renouvelable. Le choix dépendra de vos envies et vos besoins, mais aussi de l’environnement dans lequel vous vivez. Par exemple, si vous vivez dans une région peu ensoleillée et plutôt venteuse, les éoliennes seront sûrement un meilleur choix que les panneaux solaires !

Voici les options les plus connues qui s’offrent à vous.

Les panneaux solaires

panneaux solaire

Les panneaux solaires sont une option qui rencontre énormément de succès. Il faut dire qu’elle convient à beaucoup de foyers, car nombreux sont ceux qui disposent d’une maison ensoleillée et d’un endroit où placer les panneaux solaires.

Evidemment, il vous faudra trouver l’emplacement adéquat. En plaçant les panneaux solaires dans un endroit qui jouit d’un grand taux d’ensoleillement, on calcule qu’1m² de panneaux photovoltaïques produit en moyenne 100 kWH par an. Ainsi, avec 5m² de panneaux, vous devrez pouvoir produire la consommation électrique annuelle de 4 personnes, sans compter la consommation liée au chauffage.

Il est important de noter que l’énergie photovoltaïque ne convient pas aux appareils produisant de la chaleur avec des résistances, tels que le chauffage électrique et les fours électriques. Une autre source d’énergie sera alors nécessaire pour les faire fonctionner.

Sachez enfin qu’il existe différents types de panneaux photovoltaïques, qui font grandement varier leur prix.

Les éoliennes

eolienne maison

Ici, il convient d’utiliser le vent pour créer de l’énergie, ce qui rend cette source d’énergie idéale pour certains foyers seulement.

En pensant aux éoliennes, vous pourriez imaginer ces grands champs d’éoliennes qui sont apparus ces dernières années. Cependant, il existe maintenant des éoliennes de tous types et de toutes tailles. Nul besoin, donc, de se retrouver avec une énorme éolienne au milieu du jardin pour pouvoir créer de l’énergie !

Ainsi, même si les éoliennes installées sur les terrains de particuliers produisent bien moins que les grandes éoliennes, elles peuvent produire suffisamment d’énergie pour un foyer. En général, les personnes ayant installé une éolienne chez eux arrivent à produire entre 10.000 et 50.000 kWh chaque année. La production d’énergie de chaque éolienne dépend de son type et de la taille de ses pales, mais aussi, évidemment, de la force du vent auquel elles sont confrontées.

Leur prix, quant à lui, est similaire à celui des panneaux photovoltaïques.




Les hydro turbines

Après le soleil et le vent, il est question d’utiliser ici un autre élément naturel très puissant : l’eau. Les hydro turbines conviennent à peu de foyers car vous pourrez les considérer seulement si vous vivez à proximité d’un point d’eau qui dispose d’un certain débit, comme un ruisseau au fond de votre jardin.

Il est difficile de donner un rendement moyen parce que celui-ci dépend du débit mais aussi du type d’hydro turbine que vous installez. Si vous êtes dans cette situation, pensez à vous renseigner auprès de professionnels : cette solution pourrait être la meilleure pour vous.

Evidemment, il n’est pas obligatoire de n’utiliser qu’une source énergétique et il est possible de les combiner. C’est à vous, maintenant, de trouver la meilleure solution pour votre logement ! N’hésitez pas à consulter des professionnels pour disposer de toute l’aide dont vous aurez besoin, et avoir toutes les réponses à vos questions.

Alors, prêts à vous lancer dans l’aventure ? Arrivez-vous déjà à créer une partie de l’énergie que vous utilisez ?

Sources

http://www.verslautonomieenergetique.fr/
http://www.verslautonomieenergetique.fr/237-2/
http://www.groupesolutionenergie.com/autonomie-energetique/index.html
https://toitsalternatifs.fr/conseils-pratiques/produire-sa-propre-electricite-vivre-autonomie/
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/developpement-durable-autonomie-energetique-stockage-individuel-energie-faire-53431/
https://www.inc-conso.fr/sites/default/files/guide-consommation-responsable-inc_1.pdf
https://hydroturbine.info/potentiel-energetique-dune-chute-deau/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

maison en kit

Construire sa maison en kit : Est-ce vraiment possible?

By Activités, chez soi, Maison

Construire sa maison en kit : Est-ce vraiment possible ?

maison en kit

Il y a plus de 50 ans, le fameux géant suédois que nous connaissons tous révolutionnait le monde de l’ameublement en vendant des meubles en kit. Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises se lancent dans un défi plus gros encore : construire une maison entière… en kit !

Et le concept a de quoi plaire. D’abord parce qu’il permet de construire votre maison rapidement, mettant ainsi fin aux longues journées de chantiers pendant lesquelles on voit sa maison sortir du sol à la vitesse d’un escargot. Mais aussi parce que la maison en kit vous coûtera bien moins cher qu’une maison traditionnelle.

Si vous avez des doutes sur l’isolation et la qualité d’une maison de ce type, rassurez-vous : elles sont passives et écologiques… et elles sont faites pour durer ! Et qui sait, cette nouvelle méthode de construction est peut-être la méthode du futur ?

Si le projet vous tente, voici 3 types de maisons en kit aux formes parfois très originales. À vous de choisir celle que vous préférez !




1) Une maison faite de briques en bois à emboîter


Ces briques ont été conçues par l’entreprise française Brikawood. Pour construire les murs de votre maison, vous n’aurez pas besoin d’une grande boîte à outils : les briques sont créées pour pouvoir s’emboîter l’une sur l’autre, sans devoir être vissées ou clouées.

Ainsi, tout le monde peut s’y mettre, sans nécessairement avoir de grandes connaissances dans le domaine de la construction. Mais si vous voulez bénéficier de l’aide d’un professionnel pour être sûr de ne pas monter une maison en carton, l’entreprise détient une liste de monteurs agréés que ses clients peuvent engager.

Des briques qui résistent au froid et à l’humidité

Les briques sont faites en bois de Douglas, un matériau naturel qui résiste aussi bien à l’humidité qu’aux insectes. Grâce à des copeaux de bois fournis dans le kit, la maison est entièrement isolée et répond aux critères des maisons passives.

Ces maisons en kit profitent de la chaleur du soleil, mais aussi d’autres sources de chaleur telles que celle venant des habitants eux-mêmes. Les murs et les fenêtres aident ensuite à ne pas laisser s’échapper toute cette chaleur accumulée. De cette manière, ces maisons promettent une température intérieure qui ne descend pas en-dessous des 18°C.

Au final, c’est la facture de chauffage qui en ressort gagnante. Ainsi, l’entreprise affirme qu’une maison construite avec ses briques en bois consomme 50% d’énergie de chauffage en moins par rapport à une maison de construction récente qui respecte la réglementation thermique. Et mieux : elle consomme jusqu’à 90% d’énergie en moins qu’une maison plus ancienne ! Il est ainsi calculé qu’une maison Brikawood consomme au maximum 15 kWh de chauffage par m² par an, ce qui est effectivement bien en-dessous de la consommation moyenne d’une maison normale.

Le prix de base d’une maison de ce type est de 25.000€ et sa durée de vie est estimée à un minimum de 50 ans. Si vous voulez déconstruire votre maison avant cela, sachez que les briques peuvent être réutilisées.

2) Une maison en forme de dôme… que l’on peut faire tourner


Présentation Domespace von Domespace-International
Cette maison en kit répondant au nom de Domespace utilise aussi le bois comme matière première. Mais ici, il n’est pas question d’avoir une maison à l’aspect traditionnel !

Se présentant sous forme de dôme, ses murs sont faits entièrement en bois mais elle repose sur une dalle en béton. Elle dispose d’une cheminée centrale d’envergure qui permet de chauffer tout l’espace en hiver. Il faut dire que la forme de la maison permet un chauffage facile. De plus, les murs extérieurs sont bien isolés et peu de pièces sont séparées par des murs, ce qui permet à la chaleur de facilement se déplacer dans la maison.

Le montage de cette maison est plutôt facile, bien qu’il requière de la précision. Elle peut être construite avec l’aide d’un professionnel agréé ou en faisant appel à une entreprise qui se chargera de la construction à votre place.

Un modèle rotatif pour ceux qui cherchent le soleil

Bien que toutes les maisons Domespace ne soient pas mobiles, la marque propose un modèle rotatif qui présente l’avantage inégalable de pouvoir changer l’exposition de sa maison. Ainsi, au cours des saisons, vous pourrez tourner votre maison de manière à profiter de la lumière du soleil autant que vous le voulez. Vous pourriez, par exemple, décider de l’orienter plein sud en hiver pour que les rayons du soleil viennent chauffer votre maison, et l’orienter différemment en été pour garder un intérieur frais.

Pour permettre la rotation de la maison, tous les conduits d’alimentation et d’évacuation de la maison sont placés en son centre. Ainsi, on peut la faire tourner sans devoir revoir le câblage à chaque fois !

Si vous êtes intéressés par un modèle de ce genre, sachez que la rotation peut être faite aussi bien avec moteur que sans moteur. Le moteur, bien que présentant un coût supplémentaire, vous permettra de faire tourner votre maison sans efforts. Dans le cas contraire, vous aurez besoin de l’aide de 3 à 4 personnes fortes pour la faire tourner.

3) Une maison sous un toit de verdure


L’entreprise américaine Green Magic Home propose un autre concept de maisons en kit, pour vivre en harmonie avec la nature environnante. Ces maisons prennent la forme d’igloos ensevelis sous la végétation, et vous pouvez même installer une terrasse sur leur toit. Autant dire que le résultat est aussi inhabituel qu’impressionnant !

Leur forme arrondie n’est pas construite avec du bois, mais avec du polymère, un matériau isolant et résistant aux agressions extérieures comme les fortes pluies, mais aussi le feu. Cependant, si vous n’aimez pas l’aspect du polymère, vous pouvez recouvrir de bois les parties extérieures libres de végétation.

Une isolation par la végétation

Le toit mais aussi les murs de ces maisons sont faits pour être recouverts de végétation. En plus d’apporter un look inédit à votre habitation, cela vient aussi d’une réflexion pratique. En effet, ce sont la terre et les plantes qui permettent d’assurer l’isolation.

Notez que la végétation n’est pas disponible dans les kits et il vous faudra la trouver vous-mêmes près de chez vous. L’entreprise justifie ce choix par l’importance d’avoir un résultat final en accord avec la nature environnante et ses spécificités.

La taille de ces maisons en forme d’igloo peut varier d’une trentaine de mètres carrés à plus de 170. Le prix du mètre carré revient à 410€. À cela, il faudra ajouter d’autres coûts tels que le transport des matériaux et l’infrastructure électrique.

Quel que soit votre choix, n’oubliez pas que bien qu’elle soit peu traditionnelle, la maison en kit n’échappe pas aux lois de construction de maison. Vous aurez donc notamment besoin de passer par plusieurs étapes administratives, telles que la requête d’un permis de bâtir.

Dites-nous, que pensez-vous de cette nouvelle façon de construire sa maison ? Connaissez-vous quelqu’un qui s’est lancé dans l’aventure ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

zéro déchet

Zéro Déchet : Découvrez tout sur ce mode de vie

By Activités, chez soi, Hygiène de vie, Maison

Zéro Déchet: Découvrez tout sur ce mode de vie

zéro déchet

Face à un monde qui produit des déchets plus vite que la lumière, le mouvement Zéro Déchet se positionne comme la porte de sortie. Son but : arriver à générer le moins de déchets possible et stopper l’action dévastatrice de l’homme sur l’environnement, tout en luttant contre la surconsommation de nos sociétés actuelles. Tout un programme!

Ce mode de vie a été largement popularisé par la française Béa Johnson qui, après l’avoir adopté en 2008, arrive aujourd’hui à ne produire qu’un litre de déchets par an… pour une famille de 4 personnes!

Mais, en plus de faire un geste pour la planète en limitant au maximum la quantité de déchets inutiles qu’on lui laisse, ce mode de vie permet aussi de faire de grandes économies et de vivre une vie plus saine.

Si vous voulez vous lancer dans l’aventure mais ne savez pas par où commencer, nous vous présentons ici 15 gestes à adopter dans toutes les étapes et tous les endroits de la vie quotidienne pour limiter vos déchets. Mais avant, nous vous expliquons les 5 règles de base du mouvement, pour que plus rien ne soit un secret pour vous.

Pour vous guider : Les 5 règles du Zéro Déchet

Dans le livre qu’elle a écrit sur le mode de vie Zéro Déchet, Béa Johnson explique que tout repose sur 5 règles. Cinq petites règles à respecter au quotidien pour nous permettre de vivre sans déchets (ou presque).

1) Refuser

La première chose à faire lorsque l’on veut diminuer ses déchets, c’est de réduire sa consommation. C’est logique : moins nous achèterons, moins de déchets nous aurons.

Attention, il ne s’agit pas ici de tout refuser, mais seulement de refuser ce dont vous n’avez pas besoin. Et quand on y pense, on se rend vite compte qu’on accepte beaucoup de choses qui nous seront inutiles, comme des flyers et prospectus publicitaires, ou encore des échantillons gratuits et des gadgets qu’on finira par laisser dans un coin.

2) Réduire

Ici, il s’agit de réduire notre consommation en ce qui concerne les choses dont nous avons besoin, tels que les vêtements. Cette règle se rapproche de la philosophie minimaliste.

Cela passe d’abord par un désencombrement en profondeur de notre maison, souvent l’une des premières étapes à franchir pour ceux qui veulent adopter le mode de vie Zéro Déchet. Passez les pièces de votre maison au peigne fin et, pour tout objet que vous trouvez, demandez-vous si vous en avez vraiment besoin. L’avez-vous utilisé au moins une fois ces derniers mois? Ne l’avez-vous pas en double? Pourquoi l’avez-vous acheté en premier lieu? Est-il important pour vous pour une raison particulière?

Au fil de vos tris, vous pourrez alors remplir des boîtes d’objets à vendre, à donner ou à troquer, ainsi qu’une boîte d’objets à jeter s’il n’est pas possible de leur donner une deuxième vie.

Une fois votre maison désencombrée, la deuxième chose à faire est de veiller à ne pas la réencombrer. Limitez donc vos achats au maximum et évitez de tomber dans les pièges de notre société de consommation. Avant d’acheter quelque chose, demandez-vous si vous en avez vraiment besoin. Dans beaucoup de cas, la réponse sera non.

Vous le verrez, en désencombrant votre maison, vous finirez aussi par désencombrer votre esprit!

3) Réutiliser

Réutilisez au maximum tout ce que vous achetez ou ce que vous n’avez pas pu refuser. Vous pouvez aussi réutiliser un objet en lui donnant une utilité différente de celle pour laquelle il a été créé. Par exemple, faites des chiffons avec vos vieux t-shirts troués!

Mais réutiliser, cela s’applique aussi aux objets des autres personnes. Ainsi, le mouvement Zéro Déchet plaide pour le troc et l’achat en seconde main en se basant sur l’idée que si vous avez un objet que vous  n’utilisez plus, il pourrait très bien faire un autre heureux.

4) Recycler

Cette règle s’applique à tout ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser. Il peut s’agir, par exemple, d’une ampoule qui n’éclaire plus. Dans ce cas, ne la jetez pas dans une poubelle normale, mais allez la jeter dans un centre qui s’occupe de ce genre de matériaux.

Car ici, le tri des déchets est d’une importance cruciale. Jetez, par exemple, les verres avec les verres et le carton avec le carton pour permettre leur recyclage facile par les organisations concernées.

5) Composter

Cette dernière règle a trait au recyclage des matières organiques. Compostez tous les déchets organiques, des pelures de fruits aux cheveux. Si vous avez un jardin, votre compost fait maison fera des miracles sur vos plantes. Si vous n’avez pas de jardin, renseignez-vous dans votre ville : il pourrait y avoir un endroit qui sera intéressé par votre compost.

Vous connaissez maintenant les règles de base. Mais comment les appliquer dans la vie quotidienne? Voici plusieurs gestes à adopter…

Dans la cuisine

Outre le compost et le tri sélectif dont nous venons de parler, il y a plusieurs autres gestes à mettre en place dans la cuisine pour vous aider à réduire vos déchets.

1) Ne gaspillez pas la nourriture

Il est très facile de laisser pourrir de la nourriture dans nos armoires ou dans le frigo. Une minute d’inattention et hop, la date de péremption est largement dépassée! Pour éviter cela, vous pouvez mettre quelques astuces en place. Par exemple, prévoyez un étage de votre frigo pour les aliments en fin de vie qu’il vous faut consommer d’urgence et pensez à toujours utiliser ces aliments en priorité lors de vos repas.

En outre, pensez à utiliser vos restes de repas pour en faire de nouveaux plats. Vous pourrez par exemple les utiliser dans des pâtes ou un risotto, pour un résultat délicieux.

2) N’utilisez pas de récipients en plastique

Pour stocker votre nourriture, préférez les récipients en verre, en métal ou en bois. Ces matériaux sont bien plus durables que le plastique et, surtout, plus faciles à recycler.

3) Dites stop au film plastique et au papier aluminium

Si vous devez recouvrir un plat, utilisez un couvercle en tissu fait maison. Le film plastique et l’aluminium, eux, sont des déchets qui viendront inutilement remplir votre poubelle.

Dans la salle de bain

1) Achetez ou fabriquez des produits durables

La salle de bain est remplie d’objets qui se transformeront vite en déchets, des cotons aux brosses à dents. Or, pour les cotons, vous pouvez en fabriquer vous-mêmes en tissu : ils seront tout aussi efficaces et il vous suffira de les laver pour les remettre à neuf. Quant aux brosses à dents, il existe des brosses à dents en bois qui sont bien meilleures que celles en plastique.

2) Fabriquez vos propres produits

Avec un peu d’exercice, vous vous rendrez vite compte que fabriquer ses propres cosmétiques et produits hygiéniques est bien plus facile qu’il n’y parait. En plus d’éviter les déchets, cela vous permettra aussi de faire de grosses économies et de pouvoir utiliser des produits sains, sans aucun produits chimiques. Il n’y a que des bonnes raisons de s’y mettre!

3) Utilisez des cosmétiques solides

Vous pouvez aussi acheter toutes sortes de produits sous forme solide, comme du shampoing ou du savon. Cela vous évitera de vous retrouver avec un flacon en plastique vide une fois le produit fini.

Au supermarché et dans les magasins

Le Zéro Déchet est loin de se cantonner à l’intérieur de notre maison, et il est notamment très important d’adopter plusieurs gestes lorsque vous faites vos courses pour éviter de revenir à la maison avec de nombreux déchets!

1) Evitez les emballages

C’est l’une des habitudes de base des adeptes du mouvement. Les supermarchés sont remplis d’emballage et le défi n’est donc pas toujours facile.

Commencez par acheter autant de choses en vrac que vous le pouvez. De plus en plus de magasins sans emballage ouvrent leurs portes, vous permettant de tout acheter en vrac. Mais même dans le supermarché du coin, vous pouvez éviter les emballages au maximum.

Vous pouvez ainsi, par exemple, amener vos propres sacs en tissu pour les fruits et légumes en vrac, ce qui vous évitera d’utiliser les sacs en plastique jetables offerts par le supermarché. Pour le fromage et la charcuterie, pensez à amener vos propres boîtes au lieu d’accepter l’emballage qui vous sera donné. Et pour les aliments que vous ne trouvez pas en vrac, privilégiez ceux qui sont emballés dans des matériaux recyclables, tels que le carton et le verre.

2) Dites non aux sacs en plastique

Une fois à la caisse, refusez les sacs en plastique et apportez plutôt votre propre sac de courses réutilisable. Il en existe de nombreux en magasins, de toutes les couleurs possibles, que vous pourrez replier pour facilement les emmener partout avec vous.

3) Achetez des objets de bonne qualité

Cela vous permettra de les garder longtemps. Au contraire, des objets de mauvaises qualité, qu’il s’agisse d’un vêtement ou d’une machine à laver, dureront moins longtemps et vous devrez donc plus rapidement les jeter… Et en racheter.

4) Soyez sûrs de vos achats

Allez-vous vraiment utiliser cet objet? Ou l’achetez-vous juste parce que vous l’avez vu en publicité ou parce que vous avez encore des habitudes bien ancrées de surconsommation? Rappelez-vous : le Zéro Déchet, c’est aussi réduire sa consommation!

5) Dites non aux échantillons ou aux cadeaux inutiles

Lors de vos achats, vous pourriez avoir droit à un petit cadeau grâce au montant que vous avez dépensé ou à un certain produit que vous avez acheté. Et dans les parfumeries, vous recevrez de nombreux échantillons. Mais tous ces objets gratuits ne sont généralement que des gadgets que vous n’utiliserez pas. Dans ce cas, soyez forts : refusez-les.

Au travail

Même si les déchets que vous créerez au travail ne viendront pas remplir votre poubelle à la maison, il est important de les prendre en compte aussi. Après tout, ce sont des déchets qui n’existeraient pas sans vous!

1) Faites un maximum de tâches sur ordinateur

Vous prenez des notes lors de vos réunions? Au lieu d’un carnet, écrivez-les directement sur votre ordinateur!

Vous êtes un adepte des post-it? Adoptez les post-it virtuels!

Quant aux impressions, essayez de les réduire un maximum. Cela peut demander un certain temps d’adaptation, mais il y a beaucoup de documents que vous pouvez lire sans problème depuis un écran.

2) Préparez votre lunch à la maison

lunch box

Au lieu d’aller acheter un sandwich ou une salade qui vous seront inévitablement vendus avec un emballage à jeter, prenez le temps de cuisiner votre propre lunch pour pouvoir l’apporter au bureau. Et cela dans un récipient durable évidemment!

De nouveau, cela vous permettra aussi de moins dépenser et de manger des repas sains, sans additions chimiques ou surplus de gras.

Au restaurant

Même au restaurant, on ne baisse pas la garde!

1) Dites non aux serviettes en papier et aux pailles

Si vous commandez une boisson qui vient parfois avec une paille, précisez bien que vous n’en voulez pas. Quant aux serviettes, si le restaurant dans lequel vous vous rendez utilise des serviettes en papier, amenez votre propre serviette en tissu. Pensez aussi à rendre la serviette en papier au serveur dès que vous vous asseyez. Si vous la laissez sur la table pendant toute la durée du repas il y a de grandes chances qu’elle finisse à la poubelle, même inutilisée!

2) Apportez votre propre récipient pour les restes

Si vous avez l’habitude de ne pas finir vos plats, pensez à apporter votre propre récipient et à le donner au serveur lorsque vous lui demanderez d’emballer vos restes. Ainsi, vous ne vous retrouverez pas avec un récipient en plastique qui finira immanquablement à la poubelle.

Tous ces gestes forment un beau début. Mais en les mettant en place, vous vous apercevrez vite qu’il existe un grand nombre d’autres gestes à adopter! Ce mode de vie nous fait en effet repenser nos actions dans tous les domaines de la vie.

Si vous venez de commencer, certains gestes pourraient vous sembler très difficiles à mettre en place. Pas de panique, c’est normal! Il n’est pas possible de changer son mode de vie entièrement du jour au lendemain, et il vous faudra donc une période de transition pour vous y habituer. N’hésitez pas à y aller petit à petit pour ne pas trop vous brusquer. Vous le verrez, certaines tâches qui vous paraissent presque impossibles maintenant deviendront bien plus faciles avec le temps!

Quels sont les gestes que vous faites déjà? Et quels sont ceux que vous voulez adopter en priorité?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

hygge

“Hygge” : Le concept danois pour vivre heureux

By chez soi, Hygiène de vie, Maison, Relaxation

“Hygge”: Le concept danois pour vivre heureux

hygge

Qu’est-ce que de grosses chaussettes, un moment entre amis et des bougies par dizaine ont en commun? Ils peuvent tous être rattachés au “hygge”, ce concept autour duquel la vie des Danois tourne depuis bien longtemps mais dont le monde entier a appris l’existence seulement récemment!

À l’origine, “hygge” est un mot norvégien. Et si vous en voudriez une traduction littérale, pas de chance : ce n’est pas possible! Aucun mot n’existe en français pour décrire complètement cette atmosphère mêlant bien-être et cocooning.

Le hygge, c’est d’abord vivre de petits bonheurs et apprécier l’instant présent. À la base, les Danois l’ont intégré dans leur mode de vie pour supporter les longs hivers froids, pendant lesquels le soleil va se coucher dès 15h. Dans cette atmosphère incline à la déprime hivernale, il fallait tout faire pour arriver à être heureux. Et aujourd’hui, les Danois occupent régulièrement la première place des classements des peuples les plus heureux au monde! Coïncidence? Sûrement pas.

Alors, le hygge, c’est quoi exactement? Et comment peut-on l’atteindre? Nous allons essayer de vous en donner une réponse aussi complète que possible.




Le plein de petits bonheurs

Pas besoin d’avoir beaucoup d’argent ou d’en dépenser à outrance : le hygge se trouve dans les petites choses du quotidien. Ce concept nous aide donc à voir le bonheur autour de nous et à en profiter intensément.

Le hygge, c’est prendre du temps pour soi. C’est se faire plaisir sans arrière-pensée, comme en mangeant un gâteau et en apprécier chaque bouchée sans penser aux calories. C’est arriver à vivre dans le présent et à l’apprécier, sans ressentir le poids du passé ou penser sans cesse au futur. C’est se concentrer sur ce qu’on a au lieu de ce qu’on n’a pas.

Ce mode de vie voit le bonheur dans la lueur d’une bougie, sous la douceur d’une couverture ou encore dans la chaleur d’un bain. Mais il donne aussi beaucoup d’importance aux moments passés en famille et entre amis.

Et, bien qu’il est apparu pour survivre à l’hiver, il a lieu d’être toute l’année. Ce sont donc de jolis moments près du feu, l’ambiance des fêtes dans les rues et les tasses de café bien chaudes collées aux mains, mais ce sont aussi les pique-niques dans les espaces verts, les promenades et les après-midi sous le soleil.

L’importance inestimable de la convivialité

feu de cheminée

Bien que le hygge peut aussi se vivre seul, ce mode de vie met fortement l’accent sur l’importance des êtres chers dans notre vie.

Il nous rappelle qu’il faut prendre le temps de profiter de la présence de ceux qu’on aime, que ça soit notre famille ou nos amis. C’est parler de tout et de rien pendant des heures sans jamais regarder son téléphone, mais c’est aussi jouer avec nos enfants. Dans le monde d’aujourd’hui, le hygge exige de se déconnecter de nos appareils mobiles pour se reconnecter aux personnes de notre entourage.

En conclusion, il s’agit de remettre les interactions humaines au centre de notre vie.

Les ingrédients principaux du hygge

Maintenant que vous avez compris le concept, voici 6 ingrédients qui sont immanquablement liés au hygge. Cela ne veut pas dire que vous atteindrez toujours un état de bien-être complet grâce à eux, mais ils y participent généralement!

Alors, si vous voulez faire de votre maison et votre vie un univers hygge, voici quelques pistes à suivre.

1) Décorez votre maison à la mode hygge

Au Danemark, la décoration de notre intérieur est très importante car pendant les longs mois d’hiver, c’est là qu’on s’y trouve la grande majorité du temps. Hors de question, donc, de vivre dans un environnement froid ou triste.

Sans pour autant transformer toute leur maison pour correspondre à l’idée qu’ils se font du hygge, les Danois y consacrent au moins un petit coin. Ce coin peut se trouver près du feu ou près d’une fenêtre, il peut prendre la forme d’un fauteuil ou d’une banquette,… L’important, c’est que l’on s’y sente bien.

Et pour ça, les Danois misent sur les accessoires. Pour votre coin hygge, il vous faudra donc plein de coussins moelleux, des plaids et des peaux de bêtes. Vous l’aurez compris : il faudra créer un coin cocooning où l’on peut se lover bien au chaud pour lire, regarder un film, parler,…

2) Allumez vos bougies et choisissez le bon éclairage

bougies cosy

Un autre objet de décoration très important du hygge, ce sont les bougies. Les Danois sont d’ailleurs parmi les plus gros consommateurs de bougies au monde : ils brûlent en moyenne 6 kilos de bougies par personne chaque année!

Allumer une seule bougie ne suffira pas, il s’agit ici d’en allumer des dizaines. Les Danois aiment d’ailleurs aussi profiter de moments éclairés à la lumière de la bougie, sans aucune lumière artificielle à l’horizon.

La lumière électrique, quant à elle, doit respecter plusieurs règles importantes. Elle doit être aussi douce et naturelle que possible. Pas question d’ampoules trop fortes, de lumières qui nous éblouissent ou qui respirent l’artificiel. On veut, ici, des lumières chaudes et tamisées. Histoire de remplacer la lumière du jour qui fait franchement défaut en hiver, tout en oubliant le froid qu’il fait dehors.

3) Enfilez vos chaussettes

Il est temps de vous munir de grandes et longues chaussettes en laine et de les enfiler. Vos pieds seront contents, et le hygge aussi. Car la chaussette qui monte jusqu’aux genoux, c’est un accessoire-clé du concept!

Pour compléter votre tenue, munissez-vous d’un pantalon tout doux et tout mou. Et pour le haut, jouez avec les couches entre t-shirts et gros pulls bien chauds.

Vous êtes maintenant confortablement habillés, de quoi profiter de moments hygge chez vous, dans le fauteuil ou au coin du feu, sans jamais avoir froid ou être incommodés par vos vêtements!

4) Remplissez votre tasse

La boisson chaude est un autre élément important du hygge. Elle suit les Danois partout en hiver, et à raison : elle permet de nous réchauffer les mains tout en ravivant nos papilles.

Les Danois sont de grands consommateurs de café, mais vous pouvez tout aussi bien le remplacer par du chocolat chaud, du thé ou encore du vin chaud!




5) Profitez de la nourriture

Vous rêvez d’une bonne part de gâteau au chocolat? Hors de question de penser au régime : si vous voulez vivre selon les règles du hygge, il vous faudra la déguster sans culpabiliser!

Les Danois l’ont bien compris : le bonheur, il se trouve aussi dans l’assiette. Loin de s’opposer entièrement à un mode de vie sain, le hygge requiert cependant de ne pas toujours y penser. Parce que pour atteindre le bonheur, il faut parfois faire des écarts par rapport à toutes les exigences des régimes, non?

Les Danois sont d’ailleurs de très grands consommateurs de sucreries et de pâtisseries en tous genres.

6) Déconnectez-vous

se déconnecter

Dernière étape : pour profiter au maximum de tous les ingrédients du hygge, il est important de vivre au maximum l’instant présent. Et pour pouvoir vous concentrer sur le présent, il vous faudra vous déconnecter.

Cette règle est d’autant plus importante de nos jours avec les smartphones et l’incursion des réseaux sociaux dans notre vie quotidienne. Le hygge, c’est arriver à prendre du temps pour soi sans le partager avec tout le monde, mais aussi profiter de la réelle présence des gens sans passer du temps avec ceux qui se trouvent seulement derrière un écran.

Vous aussi, la vie vous parait plus douce quand elle comporte une touche de hygge? Avez-vous déjà mis certaines de ces pratiques en place dans votre quotidien?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

debarasser moustiques

Comment se débarrasser des moustiques

By chez soi, Hygiène de vie, Maison

Comment se débarasser des moustiques? Toutes les méthodes.

debarasser moustiques

Qui n’a jamais été importuné par un moustique, jusqu’à espérer que cette espèce finisse un jour par disparaitre ?

Quand l’hiver fait place aux journées plus chaudes, nous ne sommes pas les seuls à sortir de chez nous pour en profiter : les moustiques aussi. Vous les trouverez surtout dans des endroits humides et lorsque le thermomètre affiche entre 15 et 30°.

Pour éviter de vous retrouver rapidement avec un grand nombre de piqûres sur tout le corps, il existe beaucoup de remèdes naturels qui seront souvent plus efficaces que les produits chimiques ou électroniques vendus au supermarché.

Nous reprenons ici les meilleurs trucs et astuces pour faire fuir les moustiques. En suivant ces quelques étapes, vous devriez être paré. Mais si l’un d’entre eux a malgré tout réussi à vous surprendre, vous pouvez retrouver en fin d’article nos conseils pour calmer les démangeaisons des piqûres.




Etape 1 : Préparer vos alentours

ampoule jaune moustique

L’une des premières choses à faire, c’est de vérifier que l’environnement où vous allez passer du temps n’attire pas les moustiques ou, en tout cas, les repousse au maximum. Pour cela, plusieurs petits gestes sont conseillés.

1) L’éclairage

Une fois la nuit tombée, il est préférable de ne pas allumer les lumières, qui sont un véritable aimant à moustiques. À l’intérieur de votre maison, éteignez les lumières des pièces où vous n’êtes pas et fermez les fenêtres des pièces où la lumière est allumée.

Même si c’est mieux d’éviter l’éclairage au maximum, il existe d’autres astuces qui vous permettront d’ouvrir votre fenêtre ou de passer du temps à l’extérieur tout en bénéficiant de la lumière. Vous pouvez ainsi prendre quelques petites lampes avec des ampoules teintes en jaune et les poser autour de vous, sur votre terrasse mais aussi sur les rebords de vos fenêtres par exemple. Contrairement aux ampoules normales qui fournissent une lumière dont les moustiques raffolent, la lumière jaune a tendance à les faire fuir.

Une autre astuce est de vaporiser de l’essence de lavande sur vos ampoules, avant d’allumer la lumière.

2) Les plantes

Certaines plantes présentent l’avantage de repousser les moustiques. C’est le cas du basilic, des géraniums, de la lavande et de la menthe. Plantez-les autour de vous dans votre jardin, ou mettez-les dans un pot à poser sur votre table ou un peu partout dans vos pièces de vie.

3) Le ventilateur

Vous avez trop chaud ? Ça tombe bien, les moustiques ont horreur des ventilateurs, et du vent en général ! Actionner un ventilateur vous permettra de leur dire au revoir très facilement.

4) La moustiquaire

Elle ne coûte pas très cher et peut vous être très utile. Placez-en une au-dessus de votre lit, ou sur vos fenêtres.

5) L’eau

Les moustiques sont attirés par l’eau stagnante, où ils viennent pondre leurs œufs. Essayez donc de vider tous les récipients dans lesquels l’eau peut stagner. Videz les soucoupes sous vos pots de fleurs, changez régulièrement l’eau de vos vases et des gamelles de vos animaux, recouvrez vos piscines et réserves d’eau, nettoyez vos gouttières,…

6) Les odeurs à diffuser

Il existe plusieurs huiles essentielles que les moustiques détestent :

  • L’huile essentielle de citronnelle : sûrement la plus connue.
  • L’huile essentielle d’eucalyptus citronné : certains affirment qu’elle est plus efficace que la citronnelle.
  • L’huile essentielle de lavande : vous pouvez aussi la fabriquer vous-même en écrasant simplement des fleurs de lavande. Vous obtiendrez alors un liquide.
  • L’huile essentielle de cannelle : en plus de faire fuir les moustiques, elle a l’avantage de tuer leurs œufs.
  • L’huile essentielle de géranium.
  • L’huile essentielle de thym citron.

Vous pouvez les diffuser de plusieurs façons : en en mélangeant un peu dans de l’eau et en vaporisant le tout ou en en versant quelques gouttes dans un diffuseur ou sur du coton à placer près de vous, par exemple. Vous pouvez aussi en vaporiser un peu sur vos linges de lit ou vos vêtements.

Faites attention aux précautions d’usage, cependant : certaines d’entre elles sont déconseillées à proximité des femmes enceintes et d’enfants en bas âge.




Etape 2 : Bien choisir vos vêtements

Préférez des vêtements amples qui couvrent bien vos bras et vos jambes. C’est encore mieux si le tissu est clair et à maille serrée !

Les vêtements moulants, quant à eux, n’empêchent pas les moustiques de vous piquer, surtout lorsque le tissu est très fin.

Lorsque vous vous habillez, évitez aussi d’utiliser du parfum ou des crèmes très parfumées. Ces odeurs ont le don d’attirer les moustiques.

Etape 3 : Badigeonner les parties de votre corps à découvert

huile essentielle lavande

Parfois, certains moustiques très tenaces arrivent à passer outre toutes les étapes précédentes. La dernière chose à faire pour les éviter, c’est de vous badigeonner de liquides qui les empêcheront de se poser sur vous. Plusieurs anti-moustiques existent sur le marché mais certains d’entre eux sont loin d’être bons pour notre peau et notre santé. Le mieux pour vous, c’est d’utiliser des huiles essentielles.

Vous pouvez utiliser la plupart des huiles essentielles que nous avons citées plus haut. Cependant, manipulez-les avec précaution car certaines sont moins bonnes pour la peau. C’est le cas de l’huile essentielle de cannelle, par exemple, qui peut avoir un effet très irritant. De plus, comme expliqué précédemment, prenez encore plus de précautions si vous êtes enceinte, si vous allaitez ou si vous souhaitez en mettre sur un jeune enfant (jusqu’à 6 ans). Dans tous les cas, veillez aussi toujours à la tester sur une petite partie de votre corps pour vérifier que vous n’y êtes pas allergique. Enfin, évitez de les utiliser en journée car le soleil n’a pas toujours le meilleur effet sur les huiles essentielles.

Pour les utiliser, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez en ajouter quelques gouttes à votre gel douche ou à votre savon. Vous pouvez aussi en verser un peu sur un coton et le passer sur votre peau.

Notez que certaines huiles essentielles ont un effet plus fort et doivent être mélangées à de l’eau ou un autre liquide avant d’être appliquées sur la peau. C’est le cas de l’huile essentielle de géranium, qu’il est préférable de mélanger à de l’huile végétale à hauteur d’une goutte d’huile essentielle pour 10 gouttes d’huile végétale.

Vous pouvez aussi créer votre propre produit anti-moustiques à base de plusieurs huiles essentielles :

  • Mélangez 3 cuillères à soupe d’huile végétale de jojoba ou de noisette, 45 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citronné, 20 gouttes d’huile essentielle de lavandin et 20 gouttes d’huile essentielle de géranium ;
  • Versez le tout dans un vaporisateur ou un récipient avec un bouchon en spray ;
  • Vaporisez un peu de ce produit sur votre corps en le massant, ou mélangez-en un tout petit peu à votre gel douche ou shampoing.

Si vous n’avez pas d’huile essentielle, vous pouvez aussi vous badigeonner de jus de citron. Le talc sans parfum fonctionne aussi très bien pour contrer les odeurs de transpiration, que les moustiques adorent.

Etape 4 : Créer des pièges à moustiques

Plus que de les faire fuir, la méthode qui fonctionne le mieux à long-terme est tout simplement de les éradiquer.

Pour cela, vous pouvez fabriquer un piège à moustiques avec une bouteille en plastique, de l’eau, du sucre brun et de la levure de bière.

Coupez votre bouteille en plastique en deux, à environ un tiers en partant du goulot. Prenez la partie du fond et versez-y 20cl d’eau chaude et 50g de sucre brun. Mélangez le tout. Saupoudrez 1g de levure de bière et ne mélangez pas : elle doit rester en surface. Prenez la partie avec le goulot, retournez-la et placez-la sur l’autre partie, de manière à ce que le goulot rentre vers l’intérieur de la bouteille, sans toucher l’eau. Maintenant, mettez votre piège à moustiques à l’endroit que vous préférez et attendez que les moustiques viennent s’y coincer.




Une piqûre ? Comment calmer les démangeaisons

Vous avez baissé votre garde pendant un seul instant et un moustique en a profité pour venir vous piquer ? Ne vous en faites pas : il existe plusieurs produits qui enlèveront les démangeaisons et vous feront vite oublier votre piqûre.

1) De l’eau glacée

Plus simple que ça, il n’y a pas ! Trempez un tissu dans de l’eau glacée et placez-le sur votre piqûre. Cela aura un effet anesthésiant.

2) Un sachet de thé humide

Après vous être fait un thé, ne jetez pas le sachet. Appliquez-le plutôt sur votre piqûre, ça la calmera.

3) L’huile essentielle de lavande

Versez une ou deux gouttes d’huile essentielle de lavande pure sur votre piqûre et massez-la pour faire pénétrer l’huile.

Cette méthode n’est pas valable pour les femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi que pour les enfants en bas âge.

4) Le vinaigre

Versez un peu de vinaigre sur une compresse d’eau, et frottez la piqûre avec. Cela la calmera instantanément. Le mieux, c’est de garder la compresse sur la peau pendant quelques minutes.

Vous pouvez aussi utiliser du vinaigre pur, non dilué à l’eau. Il est recommandé d’utiliser du vinaigre blanc ou du vinaigre de cidre, mais les autres types fonctionnent aussi.

5) De l’ail, du citron ou un oignon

Appliquez sur la piqûre une demi gousse d’ail ou une rondelle de citron ou d’oignon.

Vous vous sentez maintenant prêts à profiter des longues soirées d’été sans craindre les moustiques ? N’hésitez pas à partager avec nous votre méthode préférée !

Sources

https://www.rtl.fr/actu/conso/moustiques-quelles-sont-les-solutions-les-plus-efficaces-pour-s-en-proteger-7794180292
https://vigilance-moustiques.com/
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2589004219302330
https://www.britannica.com/animal/mosquito-insect
https://www.healthline.com/health/kinds-of-natural-mosquito-repellant#cinnamon-oil
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=guide_anti_moustiques_page1_do

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

huiles essentielles

10 recettes d’huiles essentielles pour améliorer votre confort de vie

By chez soi, Dans la tête, Hygiène de vie, Maison, Soins

10 recettes d’huiles essentielles incontournables pour améliorer votre confort de vie

huiles essentielles

Grâce à toutes les propriétés qu’elles renferment et aux compositions presque illimitées que l’on peut créer avec, les huiles essentielles peuvent nous aider dans un grand nombre de situations au quotidien. Nous avons regroupé ici 10 recettes qui vous aideront à lutter contre les petits tracas de la vie de tous les jours.

Avant tout, notez que les huiles essentielles doivent toujours être utilisées avec la plus grande précaution. Elles sont même souvent interdites chez les femmes enceintes depuis moins de 3 mois et les enfants de moins de 3 ans.

En cas de doute, demandez l’avis de votre médecin. Allez aussi le voir si vous ne voyez pas d’amélioration au problème que vous tentez de soigner ou si vous avez développé une réaction allergique. Enfin, si vous êtes asthmatique ou épileptique, parlez-en toujours à votre médecin avant de commencer à utiliser des huiles essentielles.




Recette 1 : Lutter contre les mauvaises odeurs

mauvaises odeursCe n’est jamais agréable de vivre dans une maison qui ne sent pas bon. Or, entre le tabac, le renfermé et la cuisine, les mauvaises odeurs sont nombreuses. Il est toujours recommandé d’aérer la maison pour s’en débarrasser, mais parfois ça ne suffit pas.

Les huiles essentielles vous aideront à lutter contre ce problème en diffusant dans la pièce des parfums qui feront disparaître les mauvaises odeurs.

Les recettes sont nombreuses mais en voici une qui donnera à votre maison une odeur naturelle et fraîche : dans un diffuseur, versez 3 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse, 2 gouttes d’huile essentielle de citron, 2 de lavandin super, 2 de pin sylvestre et 1 d’eucalyptus radiata.

Recette 2 : Se relaxer et favoriser le sommeil

se relaxer

Plusieurs recettes sont possibles, mais elles ont souvent un point commun : l’huile essentielle de mandarine. Celle-ci dispose de plusieurs propriétés : elle est relaxante, calme l’anxiété et l’angoisse et est très bonne contre les insomnies, notamment celle des enfants et des bébés.

Vous pouvez en mettre simplement quelques gouttes dans un diffuseur quelques heures avant d’aller dormir, pour vous relaxer et préparer votre corps à s’endormir.

Pour favoriser votre endormissement ou celui de vos enfants, vous pouvez aussi la mélanger à plusieurs huiles que vous diffuserez dans la chambre pendant 10 à 15 minutes. Ainsi, par exemple, mélangez 5 ml d’huile essentielle de mandarine à 5 ml de petit grain bigardier et 5 ml de lavandin super. L’huile essentielle de petit grain bigardier agit sur notre système nerveux pour nous détendre presque instantanément. Quant à celle de lavandin super, elle est tranquillisante et relaxante.

Recette 3 : Soulager les douleurs musculaires

douleurs musculaires

Que vous reveniez d’une séance de sport ou que vous ayez simplement fait une longue balade, les courbatures et autres douleurs musculaires ne sont jamais bien loin.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Un mélange des quatre huiles essentielles suivantes vous aidera à soulager vos muscles rapidement :

  • Le laurier noble : son effet poussera notre organisme à réparer les tissus musculaires qui ont été malmenés par notre activité. De plus, elle décontractera les muscles, réduisant ainsi la douleur.
  • La gaulthérie odorante : cette huile essentielle détendra aussi les muscles, réduisant les crampes et les courbatures.
  • Le lavandin super : il diminue la tension de nos muscles et soulage les douleurs.

À cela, mélangez du macérât huileux d’arnica, une huile végétale souvent utilisée pour les douleurs dues au sport. Il a le pouvoir de faire rapidement disparaitre les courbatures.

Dans un flacon, versez 100 gouttes de macérât huileux d’arnica et mélangez-le à 40 gouttes de chaque huile essentielle (le laurier noble, la gaulthérie odorante et le lavandin super). Lorsque vous ressentez des douleurs, versez 4 à 6 gouttes dans vos mains et massez la partie douloureuse de votre corps. Vous pouvez répéter aussi souvent que nécessaire.




Recette 4 : Faire disparaitre les ampoules

ampoules

Après avoir trop marché, il se peut qu’en plus des douleurs musculaires, on ait des ampoules sur les pieds. Les huiles essentielles les guériront vite.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Pour cette recette, vous aurez besoin des huiles essentielles suivantes :

  • La lavande aspic : elle va fonctionner comme anesthésiant, soulageant ainsi la douleur. Cette huile essentielle a aussi des propriétés cicatrisantes et antibactériennes.
  • Le laurier noble : elle agit contre les infections potentielles de l’ampoule et élimine les bactéries qui peuvent amener d’autres infections cutanées.
  • Le ciste : c’est un cicatrisant très efficace.

À ces huiles, il vous faudra ajouter du macérât huileux de millepertuis, qui a des propriétés anti-inflammatoires et aidera a régénérer rapidement la peau.

Pour créer votre produit, mélangez 40 gouttes de lavande aspic, 20 gouttes de laurier noble et 10 gouttes de ciste avec 30 gouttes de macérât huileux de millepertuis.

Utilisez le mélange après avoir percé l’ampoule à l’aide d’une aiguille stérilisée pour en faire sortir tout le liquide. Versez ensuite 3 gouttes du mélange sur l’ampoule, jusqu’à 3 fois par jour pendant 5 jours.

Pour les enfants de 3 à 6 ans et les femmes enceintes

Utilisez de l’huile essentielle de lavande vraie au lieu de la lavande aspic et remplacez le macérât huileux de millepertuis par de l’huile végétale de macadamia. Celle-ci permettra au produit de pénétrer plus facilement tout en soulageant la douleur et en réparant bien la peau.

Dans 60 gouttes (ou 3 ml) d’huile végétale de macadamia, mélangez 2 gouttes de laurier noble, 4 gouttes de ciste et 4 gouttes de lavande vraie. Appliquez de la même façon que pour la version précédente.

Recette 5 : Eviter le mal des transports

Vous êtes facilement malades en voiture, en bus ou en train ? Que vous ayez plutôt des maux de tête, des nausées ou encore des vertiges, vous pouvez calmer vos troubles grâce aux huiles essentielles.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Vous devrez utiliser un mélange de trois huiles essentielles :

  • La menthe poivrée : elle est très efficace contre les nausées, notamment grâce au menthol. Ce composant joue aussi un rôle contre les crampes d’estomac.
  • La cardamome : elle aussi est active contre les problèmes du système digestif. Non seulement elle réduira l’apparition de douleurs abdominales, mais elle vous donnera aussi envie de manger. En effet, si vous voyagez sans avoir mangé auparavant, cela favorisera l’apparition de nausées.
  • Le petit grain bigarade : il permet de nous déstresser, ce qui est très important car le stress intensifie le mal des transports. De plus, certains de ses composants aideront à lutter contre les problèmes digestifs.

Mélangez 40 gouttes de menthe poivrée, 20 gouttes de cardamome et 20 gouttes de petit grain bigarade. Versez 2 gouttes du mélange sur un comprimé neutre, si vous en avez à disposition, ou sur un bout de pain, et avalez le tout. Vous pouvez répéter le processus jusqu’à 6 fois par jour.

Pour les enfants de 3 à 6 ans et les femmes enceintes

Remplacez simplement les 40 gouttes de menthe poivrée par 40 gouttes d’huile essentielle de citron, qui a elle aussi des propriétés anti-nauséeuses. Le reste de la recette est le même que la recette normale.

Quant aux modalités d’utilisation, ne versez qu’une goutte du mélange sur votre comprimé neutre ou bout de pain, et ne l’utilisez que 3 fois par jour maximum.




Recette 6 : Faire fuir les moustiques

recettes huiles essentielles

Dès que les températures commencent à remonter, les moustiques reviennent. Si la plupart des produits du commerce n’ont pas d’effet sur vous, essayez un mélange d’huiles essentielles.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Les huiles essentielles à utiliser dans cette recette sont les suivantes :

  • La citronnelle de Java : la citronnelle est l’une des huiles essentielles les plus connues contre les moustiques. Ceux-ci détestent son odeur très particulière et éviteront donc de s’en approcher.
  • Le combava : grâce au citronellal qu’il contient, le combava a lui aussi une odeur citronnée qui repousse les moustiques.
  • Le géranium rosat : cette huile essentielle fonctionne selon le même principe que les précédentes, mais a un parfum différent : elle apportera une touche fleurie.
  • La menthe poivrée : ce qui fait que certaines personnes attirent plus les moustiques que d’autres, c’est la quantité de CO2 et de chaleur que leur corps dégage. C’est là que la menthe poivrée entre en jeu : elle rafraichira votre peau et limitera la diffusion de CO2, ce qui vous rendra moins attirant aux yeux des moustiques.

Pour créer votre propre anti-moustique, versez dans un flacon 40 gouttes de citronnelle de Java, 40 gouttes de géranium rosat, 20 gouttes de combava et 10 gouttes de menthe poivrée. À cela, ajoutez 90 gouttes (ou 4.5 ml) d’huile végétale d’argan. L’huile d’argan aidera les huiles essentielles à bien pénétrer votre peau sans rendre la peau grasse pour autant. Secouez bien le flacon pour mélanger le tout.

N’appliquez pas trop de produit sur votre peau, 5 à 10 gouttes par partie du corps suffisent largement. Vous pouvez en mettre jusqu’à 4 fois par jour.

Pour les enfants de 3 à 6 ans

Dans ce cas, remplacez la menthe poivrée par de l’huile essentielle de lavande vraie et limitez la quantité d’huiles essentielles. Pour 95 gouttes d’huile végétale d’argan, ajoutez 5 gouttes de citronnelle de Java, 5 gouttes de lavande vraie, 3 gouttes de combava et 3 gouttes de géranium rosat.

Recette 7 : Soulager les démangeaisons des piqûres d’insectes

piqure insecte

Si vous avez oublié de mettre de l’anti-moustique ou si vous vous êtes fait piqué par un autre insecte, tel que des araignées ou même une guêpe, cette recette vous aidera à calmer les démangeaisons, voire les douleurs.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Vous aurez besoin des huiles essentielles suivantes :

  • La lavande aspic : cette huile essentielle est très souvent utilisée contre les piqûres d’insectes. Elle est composée de linalol, qui va calmer la douleur tout en agissant comme antibactérien.
  • L’eucalyptus citronné : elle a des vertus anti-inflammatoires, ce qui va limiter les réactions cutanées. Elle est aussi antibactérienne.
  • La menthe des champs : composée de beaucoup de menthol, elle va provoquer une sensation de froid sur la piqûre, ce qui limitera les démangeaisons.

Pour créer votre produit, mélangez 80 gouttes de lavande aspic à 40 gouttes d’eucalyptus citronné et 40 gouttes de menthe des champs. Mélangez bien, puis posez 1 à 2 gouttes sur votre piqûre en frottant pour que le mélange rentre bien dans votre peau. Vous pouvez l’utiliser autant que vous le voulez.

Pour les enfants de 3 à 6 ans

Mélangez 20 gouttes de lavande vraie (au lieu de la lavande aspic), 20 gouttes d’eucalyptus citronné et 20 gouttes de géranium rosat à 3 ml de macérât huileux de calendula. N’appliquez le mélange que 3 fois par jour maximum, à hauteur de 2 gouttes par piqûre chaque fois.

La lavande vraie aidera à lutter contre les démangeaisons et le géranium rosat agira comme anti-infectieux et cicatrisant.

Pour les femmes enceintes et allaitantes

Mélangez 30 gouttes de lavande vraie et 30 gouttes d’eucalyptus citronné à 60 gouttes de macérât huileux de calendula. Comme pour les enfants, n’appliquez pas le produit plus de 3 fois par jour.

Recette 8 : Avoir des dents plus blanches

Vous n’osez pas sourire à pleines dents car celles-ci sont trop jaunes à votre goût ?

Se blanchir les dents peut souvent être un processus peu recommandé. En effet, la plupart des techniques utilisées endommagent l’émail de nos dents. Les huiles essentielles sont une bonne alternative, car elles vous permettront d’avoir des dents plus blanches tout en utilisant des produits naturels.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Cette méthode allie les huiles essentielles suivantes :

  • L’arbre à thé : cette huile essentielle agit contre la plaque dentaire grâce à ses propriétés antifongiques et antibactériennes.
  • Le citron : en huile essentielle, il lutte contre le tarte, blanchissant ainsi les dents.
  • La menthe des champs : contenant du menthol, elle vous donnera une sensation de fraicheur. Mais ce n’est pas tout : elle a aussi des propriétés antibactériennes.

Pour réaliser ce mélange, combinez 40 gouttes d’arbre à thé à 30 gouttes de citron et 30 gouttes de menthe des champs. Lorsque vous vous brosserez les dents, versez-en 2 gouttes sur votre dentifrice. Vous pouvez l’utiliser pendant 3 semaines d’affilée. Faites ensuite une pause d’au moins une semaine, et ne continuez le traitement que si vous pensez que c’est nécessaire.




Recette 9 : Faire disparaître les aphtes

Les aphtes peuvent vite apparaitre et sont souvent très gênants. Heureusement, les huiles essentielles vous aideront à vous en débarrasser rapidement.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Vous aurez besoin de 3 huiles essentielles :

  • Le laurier noble : il a des propriétés antinévralgiques et agit contre la douleur. De plus, c’est aussi un anti-infectieux.
  • Le ravinstara : il contient un stimulant immunitaire qui aidera le corps à lutter contre l’aphte. Il a aussi un pouvoir anti-inflammatoire qui soulagera les douleurs.
  • La menthe des champs : elle agira sur la cicatrisation de l’aphte. De plus, elle apportera une sensation de froid qui atténuera la douleur.

Pour fabriquer votre produit contre les aphtes, mélangez 30 gouttes de laurier noble à 20 gouttes de ravinstara et 10 gouttes de menthe des champs. Versez ensuite 2 gouttes sur un coton-tige, et posez-le sur l’aphte. Répétez 3 fois par jour pendant 5 jours.

Pour les enfants de 3 à 6 ans et les femmes enceintes

Dans ce cas, n’utilisez pas d’huile essentielle de ravinstara ou de menthe des champs. Utilisez à la place l’huile essentielle de camomille romaine, qui atténue l’inflammation tout en soulageant la douleur.

Mélangez 2 gouttes de camomille romaine et 1 goutte de laurier noble à 30 gouttes d’huile végétale alimentaire. Appliquez avec un coton-tige comme pour la recette précédente.

Connaissiez-vous toutes ces recettes ? À quelles occasions utilisez-vous les huiles essentielles ?

Recette 10 : Soulager les coups de soleil

coup de soleil

On a beau faire attention, un coup de soleil est parfois vite arrivé ! Si vous en avez un, les huiles essentielles peuvent calmer la douleur et régénérer rapidement votre peau.

Pour les adultes et enfants de plus de 6 ans

Les huiles essentielles dont vous aurez besoin sont les suivantes :

  • Le géranium rosat : il régénérera et tonifiera la peau et, allié à la lavande aspic, il aidera à cicatriser.
  • La lavande aspic : cette huile essentielle est très efficace contre les douleurs dues aux brûlures, grâce à son action anesthésiante. C’est aussi un très bon cicatrisant.

Vous les combinerez à deux autres huiles :

  • L’huile végétale de noyaux d’abricot : elle luttera contre le vieillissement prématuré de la peau entraîné par une exposition trop prolongée au soleil. C’est elle aussi qui permettra au produit de mieux pénétrer dans la peau.
  • Le macérât huileux de calendula : il a des propriétés inflammatoires et sa composition grasse viendra nourrir la peau, permettant de lutter contre le dessèchement et de mieux cicatriser.

Dans un flacon, mélangez 4 ml (ou 80 gouttes) de macérât huileux de calendula à 40 gouttes d’huile végétale de noyaux d’abricot et ajoutez 30 gouttes de géranium rosat et 30 gouttes de lavande aspic.

Versez dans votre main 2 à 8 gouttes du produit, selon la quantité nécessaire, et massez votre peau. Faites-le 3 fois par jour.

Pour les enfants de 3 à 6 ans

Remplacez la lavande aspic par de l’huile essentielle de lavande fine, qui soulagera la douleur, et mettez l’huile végétale de noyaux d’abricot de côté.

Dans un flacon, mélangez 9 ml de macérât huileux de calendula à seulement 6 gouttes de géranium rosat et 6 gouttes de lavande fine. Appliquez comme pour les adultes.

Pour les femmes enceintes

Les ingrédients sont les mêmes que pour les enfants, mais dans des quantités légèrement différentes. Prenez 9 ml de macérât huileux de calendula et mélangez-le à 3 goutes de géranium rosat et 6 gouttes de lavande fine.

Sources

https://www.consommerdurable.com/2010/07/comment-utiliser-des-huiles-essentielles-pour-se-relaxer/
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=huiles-essentielles-pour-bien-dormir
https://www.passeportsante.net/fr/HuilesEssentielles/indications/douleurs-musculaires
https://www.compagnie-des-sens.fr/ampoules-huiles-essentielles/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend