Category

Plantes et Jardin

hotel à insectes

Un hôtel à insectes, pour quoi faire?

By chez soi, Plantes et Jardin

Un hôtel à insectes, pour quoi faire?

hotel à insectes

Un hôtel à insectes? Si l’idée peut paraitre saugrenue au début, elle est en fait complètement sensée! En effet, dans notre lutte contre l’invasion des insectes à la maison, on oublie souvent à quel point ils sont essentiels dans notre jardin.

L’hôtel à insectes se présente ainsi comme une maisonnette en bois à plusieurs compartiments, chacun d’entre eux étant créé spécialement dans le but d’attirer une espèce particulière d’insectes. Car ce type d’hôtels n’est pas fait pour tous les insectes : ici, on vise les insectes appelés “auxiliaires”.




L’hôtel permet d’offrir une maison à ces insectes qui auront quelque chose à vous offrir en retour. Dans cet abri, non seulement pourront-ils se protéger contre le froid ou le mauvais temps, mais ils pourront aussi se reproduire. Et c’est le meilleur moyen pour vous assurer de les retrouver dans votre jardin!

Dans cet article, nous vous donnons les deux raisons principales d’installer un hôtel à insectes chez vous, et nous vous expliquons quels sont les hôtes que vous devrez attirer.

L’hôtel à insectes : Un intérêt double

Si vous aimez la nature et avez un jardin duquel vous aimez prendre soin, installer un hôtel à insectes pourrait vite s’avérer être l’une des meilleures décisions à prendre. Voici deux raisons pour vous le démontrer.

Objectif 1 : Combattre les parasites et procéder à la pollinisation

pollinisation

De nos jours, on entretient tellement nos jardins qu’on oublie parfois de laisser de la place aux insectes : l’herbe est coupée à ras, les arbustes sont bien taillés et on protège nos fleurs un maximum pour que rien ne vienne les endommager. Le problème, c’est qu’en faisant ça, on ne rend pas toujours service à la nature, et on peut vite assister à la disparition de certains écosystèmes importants.

Si, en plus de ça, vous ne voulez pas utiliser de produits chimiques dans le but honorable de respecter l’environnement, vous pourriez vite vous retrouver à la tête d’une bataille presque perdue d’avance : de nombreux parasites viendront endommager vos plantes, et il sera difficile de les arrêter.

C’est là que vous comprendrez l’importance des insectes auxiliaires, ceux que les hôtels veulent accueillir. Ensemble, ils se répartissent des rôles différents pour rendre votre jardin en bonne santé et faire de lui un endroit florissant. Ainsi, certains d’entre eux viendront repousser et attaquer les parasites qui voudraient manger ou endommager vos plantes. D’autres, en parallèle, participeront à la pollinisation, permettant ainsi à vos plantes de se reproduire naturellement.

Objectif 2 : Favoriser la biodiversité

biodiversite

Bien qu’on l’oublie facilement, la biodiversité est un élément indispensable à la vie sur Terre. En effet, il existe de nombreux liens entre chaque organisme vivant sur Terre. Et si ces liens sont rompus, cela peut notamment mettre en danger la production de nourriture!

Ainsi, en attirant chez vous des insectes qui s’étaient éloignés faute d’abris ou de nourriture, vous faites un formidable geste envers la biodiversité, mais aussi envers la chaine alimentaire et, à plus grande échelle, l’équilibre de notre monde.

Car n’oubliez pas que les petits gestes ont parfois de grande conséquences!

Zoom sur les occupants et leur rôle

Comme nous l’avons dit précédemment, l’hôtel à insectes n’est pas fait pour accueillir n’importe qui. Mais quels sont les insectes qu’il faut attirer? Voici 7 insectes auxiliaires qui feront le plus grand bien à votre jardin, ainsi que la façon dont vous pourrez les attirer dans votre hôtel.

1) Les coccinelles

coccinelle

Les coccinelles ne sont pas seulement jolies, elles sont aussi redoutables pour les pucerons.

Pour les attirer, sachez qu’elles aiment se poser sous des tas de feuilles mortes, dans des trous formés dans du bois ou de la brique, dans des tiges creuses ou encore entre de fines planches de bois.

2) Les chrysopes

Comme les coccinelles, les chrysopes sont des prédateurs de pucerons, mais aussi de cochenilles et d’araignées rouges.

Ils sont attirés par les fibres de bois, comme de la litière pour animaux par exemple, mais aussi par du papier froissé ou des bûches percées.

3) Les carabes

carabe

Ces petits insectes qui ressemblent à des scarabées vous aideront à vous débarrasser de nombreux parasites, des limaces au escargots en passant par les chenilles, les pucerons et un grand nombre d’autres insectes.

Pour s’abriter, ils sont attirés par le bois, que ce soit des vieilles bûches ou des morceaux de branche.

4) Les perce-oreilles

perce oreilles

Les perce-oreilles combattent les pucerons, mais aussi d’autres insectes tels que les petites chenilles.

Ils aiment s’héberger sous un pot de fleurs que l’on aura rempli de foin, de paille ou de fibre de bois avant de le retourner.

5) Les syrphes

syrphe

Bien que les syrphes aient une apparence semblable à celle des guêpes, ils font en fait partie de la famille des mouches! Ils assurent deux rôles bien différents : d’un côté, le syrphe adulte participe à la pollinisation et, de l’autre, leurs larves se nourrissent de pucerons.

Ils aiment se réfugier dans des tiges à moelle, telles que le sureau.

6) Les osmies

osmie

Aussi appelées abeilles solitaires, les osmies sont des petites abeilles dont une partie des poils sont roux. Elles ne combattent aucun insecte mais participent à la pollinisation.

L’hôtel leur permettra d’y pondre leurs œufs. Ce qui les attire, ce sont notamment des buches trouées ou des tiges creuses, où elles pourront laisser leurs œufs à l’abri des intempéries.

7) Les papillons

papillon

Les papillons, en plus de donner de jolies couleurs à votre jardin par leur simple présence virevoltante, viennent compléter l’équipe des pollinisateurs.

Ils aiment se réfugier dans un endroit rempli d’herbe, de paille et de fleurs mellifères.

Lors de la création de votre hôtel à insectes, faites donc bien attention à créer un compartiment pour chacun de ces insectes et à y mettre la décoration qui les attirera.

Si vous venez d’installer un hôtel à insectes, gardez à l’esprit que tous les insectes visés ne viendront pas toujours s’y installer rapidement. Il vous faudra leur donner le temps de retrouver leur chemin vers votre jardin, et de se rendre compte de la belle infrastructure qui les y attend!

Tout cela vous donne-t-il envie d’avoir votre propre hôtel à insectes? Si vous en avez déjà un, avez-vous vu un changement dans votre jardin depuis l’arrivée de vos premiers occupants?

Sources

http://www.terrevivante.org/237-construire-un-hotel-a-inscetes.htm
http://www.humanite-biodiversite.fr/temoignage-oasis/construire-un-abri-a-insectes
https://www.terrevivante.org/735-loger-les-insectes-auxiliaires-temoignages-de-jardiniers.htm
http://www.biocenys.fr/hotel-insectes-ca-sert/
https://www.jardinsdefrance.org/abris-a-insectes-les-conseils-dun-pro/
https://blog.defi-ecologique.com/hotel-a-insectes-pour-quels-insectes/
https://www.jardinerfute.com/coccinelle/
http://www.tous-au-potager.fr/les-chrysopes-attirez-les-au-potager/
https://jardinage.lemonde.fr/dossier-1491-carabe-dore-jardiniere-precieux-auxiliaire-potager.html
https://www.aujardin.info/fiches/perce-oreille.php
http://www.tous-au-potager.fr/syrphes-auxiliaires-potager/
https://www.aujardin.info/fiches/abeille-maconne.php

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

permaculture

La permaculture : Pour le potager du futur, riche et éthique

By chez soi, Plantes et Jardin

Permaculture : pour le potager du futur, riche et éthique

permaculture

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la permaculture sans jamais vraiment comprendre ce que c’était exactement. C’est normal : il en existe un grand nombre de définitions. On dit même que chaque permaculteur en a créé sa propre description ! Et alors que certains y voient juste une façon particulière de cultiver leurs propres plantes, d’autres y voient une philosophie de vie bien plus large.

En termes de culture, la permaculture s’inspire de la forêt, ce monde à part qui vit et se déploie sans aucune intervention humaine. Et si la forêt arrive à être autonome, c’est grâce à l’interaction des écosystèmes, qu’elle laisse agir en toute liberté.

Pour votre potager, l’idée est la même : il s’agit ici d’arriver à créer un petit univers dans lequel, à terme, les plantes et les légumes se ressèmeront tout seuls et le sol prendra soin de lui-même. Au final, tout ce qu’il nous restera à faire, c’est de récolter ce que notre potager nous offre et de garder un petit œil sur le tout, juste au cas où certains ajustements s’avéreraient utiles.




Mais, vous l’aurez compris, la permaculture ne peut se limiter à une simple définition en deux paragraphes. Dans cet article, nous vous expliquons donc en détail les piliers sur lesquels elle repose, le monde qu’elle veut créer et tous les avantages qu’elle présente.

De quoi devenir un pro de la permaculture et, peut-être, vous donner envie de vous lancer dans la création d’un potager qui allie sagesses du passé et solutions du futur !

La permaculture, une éthique à trois piliers

prendre soin de la terre

La première chose à comprendre pour commencer à saisir la permaculture, ce sont les trois piliers sur lesquels elle repose. Les voici.

1) Prendre soin de la terre

Ici, il n’est pas question d’exploiter la terre jusqu’à l’asphyxier, mais de vivre en harmonie avec la nature en donnant la liberté aux écosystèmes de se développer. Une fois qu’ils auront trouvé leur équilibre, ce sont eux qui permettront de cultiver plantes, fruits et légumes en abondance.

Pour cela, la permaculture fait appel à un grand nombre de notions et de connaissances. Il faut, en effet, arriver à comprendre les spécificités du terrain et de la biodiversité, à vivre avec les changements de saison et à appréhender le potager comme un ensemble, et non comme une somme de différents éléments qui ne fonctionneraient qu’individuellement.

L’objectif, ici, est d’arriver à rendre la terre extrêmement fertile, sans jamais devoir utiliser d’engrais ou de produits chimiques. Les gains sont doubles : non seulement cela permet de respecter l’environnement et de ne pas participer à sa destruction, mais cela évite aussi des coûts élevés de maintenance et d’entretien.

2) Prendre soin de l’Homme

Mais la nature n’est pas la seule qu’il faut chouchouter : l’Homme aussi. Ce pilier transmet l’idée que toute personne doit avoir accès aux ressources élémentaires, dont celles qui lui permettent de se nourrir.

Ainsi, la permaculture aide à répondre à l’un des besoins essentiels de la vie sans faire de distinction entre les hommes : ce qu’offre la nature ne devrait pas être réservé à celui qui se dit propriétaire du terrain.

3) Partager équitablement les ressources

Ce dernier pilier est en lien étroit avec le précédent. La permaculture permettra vite de cultiver bien plus de fruits et légumes que ce qu’on peut en consommer individuellement. Le surplus devra donc être distribué équitablement.

Ainsi, vous pouvez, par exemple, partager votre récolte avec vos voisins, vos amis ou, même, avec les passants ! Au final, aucun aliment produit par la nature ne devrait pourrir dans son coin.

Vous l’aurez compris, dans la permaculture, il n’est donc pas question de compétition ou de maltraitance, que ça soit des personnes ou de la nature qui nous entoure. Ce concept repose sur des valeurs importantes telles que la coopération et le respect. On devine ici la philosophie de vie qui prend vie dans notre potager !

Vers une agriculture plus responsable

La permaculture se pose en opposition à l’agriculture moderne, et ce pour plusieurs raisons.

1) La permaculture ne repose pas sur le pétrole

L’agriculture moderne est dépendante du pétrole. Il est utilisé pour produire l’engrais qui vient enrichir la terre, il fait fonctionner toutes les machines qui parcourent les grandes étendues de champs afin de les cultiver et il est nécessaire pour le transport des grandes quantités récoltées. Or, non seulement le pétrole est très mauvais pour l’environnement, mais il est également loin d’être disponible en quantités illimitées. La permaculture se présente donc comme la solution du futur, une solution durable qui n’aura besoin de presque plus de pétrole, voire plus du tout.

De plus, une culture sans pétrole signifie aussi que nous mangerons des aliments bien plus sains pour notre organisme. La permaculture se rattache donc ici à la culture biologique.

2) La permaculture respecte les sols

Les adeptes de la permaculture expliquent que l’agriculture moderne repose sur l’utilisation erronée de terrains cultivables. Ceux-ci ont besoin d’engrais pour produire ce qu’on leur demande de produire, et ils ne disposent pas de la richesse de l’écosystème qui leur permettrait de se régénérer tout seuls, sans aucune aide. Conséquence : certains champs deviennent incultivables et doivent être abandonnés, pendant quelques saisons au moins, afin de leur laisser le temps de renaître.

De son côté, la permaculture, en plus de permettre une culture sans engrais, aide les sols à se renforcer. On affirme ainsi que les écosystèmes recréés par la permaculture sont plus résistants et peuvent survivre à de nombreuses conditions climatiques. C’est important quand on pense aux violents changements amenés par le réchauffement climatique ! Ici, il n’est donc plus question de voir une culture entière aller à la poubelle suite à des pluies exceptionnelles ou une forte sécheresse. En ce sens, la permaculture se veut plus forte que l’agriculture moderne.




3) La permaculture pourrait générer plus d’emplois

La permaculture permettrait l’apparition d’une nouvelle économie qui participerait à la diminution du chômage. En effet, l’agriculture moderne n’a besoin que de très peu de main-d’œuvre : tout a été fait pour réduire au maximum le travail humain en augmentant la présence des machines.

Certains affirment ainsi qu’en repensant l’agriculture comme une multitude de petites fermes et non comme de grosses entreprises agricoles, il serait possible de générer un grand nombre d’emplois. L’augmentation des coûts de la main-d’œuvre serait alors contrebalancée par la réduction significative des coûts d’achat et d’entretien des machines, mais aussi des coûts d’achat des engrais et autres produits chimiques.

Pourquoi aller vers la permaculture?

potager naturel

Vous l’aurez compris, l’un des principaux avantages de la permaculture est son respect pour la nature. Mais ce n’est pas le seul. En effet, bien que commencer un potager en permaculture peut paraître compliqué, il vous amènera vite un grand nombre de satisfactions. Voici les principales.

1) De faibles coûts d’entretien

Pas besoin d’acheter de l’engrais ou des pesticides en tous genres. Vous créez votre propre compost, et l’écosystème se charge de prendre soin du sol. Bientôt, vous verrez des vers de terre et de nombreux insectes s’installer dans votre potager. Ne les tuez pas : leur présence aide à entretenir le sol et à le maintenir en bonne santé !

Quant aux parasites et aux autres animaux qui pourraient faire du mal à vos plantes, comme la nature est bien faite, elle a tout prévu : votre potager attirera naturellement des espèces qui viendront vous débarrasser des parasites.

2) Des fruits et légumes bios

C’est logique : comme vous n’utiliserez aucun produits chimiques, vous vous retrouverez avec des aliments bios. Et tout ça au moindre effort, vu que la nature se chargera de prendre soin de vos plantes et de vos fruits et légumes pendant leur développement !

3) Une charge de travail plus légère

Une fois que vous aurez mis sur pied votre permaculture, vous pourrez la laisser vivre à son rythme. Tout ce qu’il vous restera à faire, c’est de penser à récolter tout ce qui est mûr, pour éviter de gâcher votre nourriture en la laissant pourrir.

Vous devrez aussi tout de même garder un œil sur tout ce petit univers. Si vous voyez des mauvaises herbes pointer le bout de leur nez, arrachez-les et mettez-les au compost. De cette manière, elles serviront à nourrir vos plantes plutôt qu’à les tuer !

4) Un espace très rentable qui permet une récolte facile

En permaculture, on utilise un maximum d’espace disponible. Ici, pas besoin de laisser de place pour faire passer les machines. La récolte se fait à la main et les espaces entre deux groupes de plantations peuvent donc se permettre d’être relativement étroits, car seule une personne doit pouvoir y passer.

Les plantes peuvent être plantées très près l’une de l’autre et, grâce à l’environnement dans lequel elles se développent, elles offrent plus de fruits et de légumes que dans une culture traditionnelle.

5) Favorable à tous types de sol

Vu que la permaculture repose sur l’idée de respecter la nature et l’écosystème et de vivre en harmonie avec eux, elle peut s’adapter à tous types de sol. Bien sûr, les plantes cultivées ne seront pas les mêmes partout. Mais l’objectif ici est de cultiver ce que la nature veut bien nous donner, et non de la forcer à faire pousser des plantes par des moyens peu naturels.

6) Du recyclage tout au long du processus

Enfin, la permaculture présente l’avantage indéniable de tout recycler. Ainsi, par exemple, les déchets tels que les mauvaises herbes et les plantes en mauvais état vont au compost, qui sera ensuite utilisé pour nourrir le sol. L’arrosage, quant à lui, se fait via l’eau de pluie.

Alors, la permaculture, ça vous dit ? Vous aussi vous pensez que c’est le futur ? Quelques pistes pour démarrer.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

guirlande guinguette

La guirlande guinguette et son charme intemporel

By chez soi, Plantes et Jardin, Produits

La guirlande guinguette et son charme intemporel

guirlande guinguette

Les guirlandes guinguette, ces guirlandes lumineuses que l’on utilise en extérieur, apportent souvent la parfaite touche finale à une terrasse ou un jardin. Leurs nombreuses ampoules se transforment en petits points lumineux qui brillent la nuit et ajoutent ainsi une touche festive, légère ou même romantique à notre décoration.

Bien qu’elles soient souvent utilisées pour des fêtes et de grands événements, vous pouvez tout aussi bien les ajouter à vos moments de tous les jours. Elles donneront directement une ambiance plus vivante à votre environnement.

Alors, vous aussi vous avez été charmés par l’âme que ces guirlandes donnent à un endroit, et vous voulez faire de même chez vous ? Dans ce guide, nous reprenons toutes les questions à se poser avant l’achat et nous vous donnons quelques exemples de décoration.




Comment choisir la bonne guirlande ?

Il existe une grande variété de guirlandes, ce qui donne lieu à une grande série de questions. Voici donc tout ce à quoi il faut faire attention avant d’acheter, pour être sûrs de ne pas regretter notre achat !

Quelle couleur pour la lumière ?

La couleur de l’ampoule et le ton de la lumière donneront immanquablement une ambiance différente.

Si vous voulez une ampoule transparente, vous devrez vous décider entre une lumière chaude et une lumière froide. Les lumières chaudes tournent vers le jaune et sont généralement plus relaxantes, alors que les lumières froides, plus blanches, sont plus fortes et éclairent plus.

Vous pouvez aussi choisir des ampoules blanches. Comme la lumière froide, elles offriront un éclairage plus franc et pourront ainsi être la seule source de lumière pour éclairer un endroit.

Enfin, il existe de nombreuses ampoules colorées. Elles éclairent moins et offrent donc généralement un éclairage plus tamisé, pour une ambiance plus intime. Ici, vous aurez l’embarras du choix car il y a une grande variété de couleurs. Par exemple, les ampoules de couleurs chaudes, comme l’orange et le rouge, vous offriront une atmosphère douce et chaleureuse. Pour un style plus festif, vous pouvez même alterner les couleurs. Il existe d’ailleurs des ampoules qui peuvent changer de couleur selon vos souhaits !

Tout dépend donc ici de l’ambiance et de l’intensité de l’éclairage que vous voulez. C’est une question importante : vous ne voudriez pas allumer votre guirlande et vous retrouver avec une ambiance complètement différente de celle que vous aviez imaginée.

Quelle couleur pour le fil ?

guinguette

Ici, la question est plutôt : voulez-vous qu’il soit voyant ou pas ?

Si vous voulez un fil qui soit le moins visible possible, vous en trouverez des verts foncés pour se cacher dans les arbres ou sur les arbustes, des blancs pour se camoufler sur des murs blancs, ou des fils noirs pour pouvoir être pendus dans l’air et disparaitre une fois le soleil couché.

Par contre, si vous aimez l’idée d’un fil qui se voit, vous pourrez trouver des guirlandes au fil coloré, bien qu’elles soient plus rares.

De quelle longueur doit être ma guirlande ?

C’est, de nouveau, une question importante à se poser. Pour être sûrs d’avoir la longueur adaptée à vos envies, le mieux est de faire passer une corde là où vous voudriez que la guirlande passe. Vous pourrez ensuite mesurer la longueur de la corde utilisée et acheter votre guirlande en conséquence.

Notez que, pour éviter de vous emmêler les pinceaux entre plusieurs fils différents qui ont besoin de plusieurs prises, il est préférable d’avoir une grande guirlande et non plusieurs petites.

La guirlande va-t-elle consommer beaucoup d’énergie?

La plupart des guirlandes guinguettes sont équipées d’ampoules LED. C’est ce qu’il y a de meilleur car ces ampoules présentent une consommation énergétique très faible. De plus, elles ne chauffent pas et éviteront ainsi d’enflammer leurs alentours.

Vous trouverez aussi sur le marché des ampoules qui se rechargent à l’énergie solaire pendant la journée et s’allument automatiquement le soir.

Puis-je utiliser cette guirlande en extérieur ?

La plupart des guirlandes de ce style sont faites pour être utilisées à l’extérieur. Mais mieux vaut le vérifier pour éviter de devoir retourner au magasin pour changer votre achat !

Pour être tranquilles, il est préférable d’acheter des guirlandes qui survivent à la pluie, ainsi qu’au froid et au gel.

Comment utiliser la guirlande guinguette dans la décoration ?

guirlande colorée

Il existe évidemment de nombreuses manières d’utiliser votre guirlande, selon votre environnement et vos envies. Pour vous donner de l’inspiration, voici quelques façons qui rencontreront toutes beaucoup de succès…

  • Si vous disposez d’un arbre dans votre jardin, enroulez-la autour du tronc et faites-la aller jusque dans les branches.
  • Vous pouvez aussi créer un toit de guirlandes tel un chapiteau. Pour cela, faites partir votre guirlande guinguette d’un point élevé tel qu’un mur ou un arbre. En partant de ce point, pendez votre guirlande en éventail en rejoignant des points un peu partout autour du point de départ. Cela vous donnera l’impression d’être sous un toit d’étoiles.
  • Votre terrasse est équipée d’un pergola ? Parfait ! Vous pouvez enrouler la guirlande autour des planches qui forment le toit.
  • Si vous avez une palissade à proximité, posez la guirlande dessus. C’est simple mais ça offrira un magnifique éclairage une fois le soir venu.

Mais vous n’êtes pas obligés de pendre votre guirlande pour obtenir un résultat magnifique. Voici deux façons de l’utiliser autrement :

  • Les guirlandes sont de très belles décorations de table. Si vous prévoyez un événement avec beaucoup de personnes et avez l’intention d’utiliser une longue table, vous pouvez en faire passer une sur toute la longueur de la table.
  • Si vous avez un grand pot en verre transparent, vous pouvez mettre une guirlande en vrac à l’intérieur. Une fois allumée, vous aurez ainsi un bouquet de lumière qui apportera une touche originale à votre décoration.

Quelle que soit la façon dont vous décidez de l’utiliser, vous pouvez difficilement avoir tort quand il s’agit de guirlande guinguette !

Dites-nous, vous êtes plutôt ampoules blanches ou colorées ? Et comment aimeriez-vous placer la vôtre ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

fenouil

Le Fenouil: de nombreux bienfaits insoupçonnés

By Alimentation, chez soi, Plantes et Jardin

Le Fenouil: de nombreux bienfaits insoupçonnés

fenouil

Le fenouil est une plante haute et légère au feuillage de couleur bleue tout en nuances. Le gonflement à la base de la tige est ce que nous mangeons. Les graines de fenouil  se mangent aussi: elles peuvent parfumer les plats et pains apportant une flaveur anisée et un goût craquant.

La graine de fenouil a de plus un certain avantage, que l’ail pourrait bien lui envier, elle donne une bonne haleine! Sa saveur anisée n’a pas toujours séduit, dommage, car les amateurs de fenouil sont comblés par ses vertus et bienfaits pour la santé. De plus il est très peu calorique alors pourquoi s’en priver!




Origine et modes de consommation

Le fenouil est très répandu dans le bassin méditerranéen, on le trouve depuis longtemps dans le Sud de l’Europe (Bulgarie, Roumanie, Hongrie, Grèce, Turquie) et aussi en Allemagne et en France.

La base de la plante est comestible, cuite ou crue en salade. Les graines se mangent ou sont consommées sous forme de tisane. Il existe également une huile essentielle de fenouil aux vertus relaxantes.

Nutriments

Le fenouil est très peu calorique car il est composé à 90 % d’eau, il a cependant tous les nutriments nécessaires pour faire de lui un allié santé de choix!

Le fenouil est riche en:

    • Minéraux et oligo-éléments: fer, phosphore, calcium, potassium, magnésium, manganèse, zinc.
    • Vitamines: C, E, B9 (acide folique), K.
    • Antioxydants

Les graines contiennent des phytoestrogènes, des flavonoïdes et des phytonutriments, ce qui contribue au maintien du bon équilibre hormonal de la femme.

Bienfaits du fenouil

Le fenouil est très bon pour la santé grâce aux antioxydants, vitamines et minéraux qu’il contient. C’est principalement dans ses graines, généralement consommées sous forme de tisane, que l’on trouve de nombreux bienfaits.

Voici de nombreuses bonnes raisons de consommer du fenouil.

1) Il améliore la digestion

Le fenouil renferme une grande quantité de fibres, qui sont connues pour leurs bienfaits sur le transit intestinal. Mais ce n’est pas tout : le fenouil contient aussi de l’anéthol, une substance qui, bien que moins connue, présente d’autres bienfaits digestifs tout aussi intéressants. En effet, elle aide à éviter la sensation de lourdeur après les repas.

Grâce à l’action de ces deux composants, le fenouil aide notamment à lutter contre les crampes et les douleurs d’estomac, la constipation et les indigestions, les ballonnements et les flatulences.

Ce sont surtout les graines de fenouil qui disposent d’un pouvoir digestif, notamment grâce à leurs propriétés antispasmodiques. On conseille généralement de les boire sous forme de tisane après le repas. Pour cela, versez une cuillère à café de graines de fenouil séchées dans une tasse d’eau bouillante et laissez infuser pendant 10 minutes.

2) Il aide à combattre les coliques infantiles

Le fenouil est aussi très bon pour faciliter la digestion des nourrissons et jeunes enfants. En cas de colique, préparez-leur une infusion dans laquelle vous mélangerez le fenouil à de la verveine, de la camomille, de la mélisse et de la réglisse.

3) Il lutte contre l’inflammation des voies respiratoires

Le fenouil a des propriétés expectorantes et antimicrobiennes qui font des miracles en cas de grippe ou de rhume. Pour cela, consommez-le sous forme de tisane. Cela permettra de désencombrer vos voies respiratoires et de soulager leur inflammation.

4) Il empêche la rétention d’eau

Sa richesse en potassium fait du fenouil un diurétique naturel. En empêchant la rétention d’eau, il aide à lutter contre la cellulite et les jambes gonflées, mais aussi contre les calculs rénaux.

5) Il accompagne les régimes

Le fenouil est un aliment très intéressant pour ceux qui font régime ou qui veulent garder la ligne. En effet, il est composé à 90% d’eau, ce qui le rend très peu calorique : on compte environ 25 calories pour 100g. Certains disent même qu’en plus de cela, il aide aussi à réduire l’envie de sucre!

Grâce à sa richesse en fibres, le fenouil favorise également la sensation de satiété, ce qui nous aide à éviter de grignoter entre les repas. Enfin, il affiche aussi des propriétés drainantes et diurétiques, qui permettent d’empêcher le gonflement de certaines parties de notre corps, comme le ventre.




6) Il aide les femmes à chaque étape de leur vie

Peu importe l’étape de la vie dans laquelle les femmes se trouvent, elles peuvent faire du fenouil un véritable allié. Ceci est notamment dû à sa richesse en phytoestrogènes, qui ressemblent fort aux hormones féminines et peuvent donc aider à pallier des déséquilibres hormonaux.

Ainsi, le fenouil permet de lutter contre l’aménorrhée, qui n’est autre que le nom que l’on donne à l’absence de règles. Grâce à ses propriétés antioxydantes et antispasmodiques, il aide aussi à réguler le cycle menstruel et à lutter contre les règles douloureuses.

Une étude a ainsi montré que le fenouil atténuerait les effets du Syndrome prémenstruel (Hassan PAZOKI, Golbano BOLOURI, Farah FAROKHI, Mohammad, ALI AZERBAYJANI). Ce serait d’autant plus le cas lorsque la prise d’extrait de fenouil s’accompagne par de l’exercice physique. Pour l’étude, l’extrait de fenouil a été administré à raison de 30 gouttes toutes les 8h 3 jours avant les règles et ce jusqu’à 3 jours après les règles. 

Le syndrome prémenstruel se caractérise, selon les femmes par des poussées d’acné, des problèmes gastriques, des crampes abdominales, des sautes d’humeur voire un état dépressif. L’intensité de ces symptômes varient également selon les femmes. Plus de 80% des femmes sont sujettes à au moins un épisode de syndrome prémenstruel au cours de sa vie. 

Les plantes médicinales et l’exercice physiques sont appréciés dans les traitements de ce types de maux puisqu’elles n’ont pas ou peu d’effets secondaires.

En période de grossesse, le fenouil apporte une belle quantité d’acide folique (ou vitamine B9) qui participe au bon développement du fœtus. Une fois le bébé né, le fenouil peut aussi être d’une grande aide pendant l’allaitement car il favorise la lactation.

Veillez toutefois à ne pas utiliser d’huile essentielle de fenouil pendant la grossesse et l’allaitement. En effet, contrairement au fenouil sous sa forme naturelle, l’huile essentielle peut être dangereuse dans ces cas-là.

Plus tard dans leur vie, les femmes peuvent aussi profiter des bienfaits du fenouil lors de la ménopause. En effet, il aide à en diminuer les symptômes, notamment en réduisant les bouffées de chaleur.

7) Mais encore…

Le fenouil aide à soigner :

  • la colopathie fonctionnelle
  • l’hypertension, lorsqu’il est pris régulièrement en infusion (grâce au potassium)
  • les ecchymoses
  • l’aérophagie
  • l’inflammation des troubles respiratoires
  • l’hirsutisme
  • les calculs rénaux

Le fenouil aide à améliorer:

l’équilibre hormonal

  • la libido
  • la vue (quand celle-ci tend à diminuer)
  • l’appétit en le stimulant
  • la fonction musculaire du côlon
  • la santé des os

Le fenouil est bon pour la santé hormonale de la femme:

Il agit en prévention :

  • du cancer du sein (grâce aux phytoestrogènes)
  • de l’ostéoporose post ménopause

fenouil bienfaits

Précautions

Les personnes à terrain allergiques peuvent également développer une allergie orale au fenouil. Cela peut par exemple vous arriver si vous êtes allergiques au pollen ou aux protéines végétales.

Si cela vous arrive, vous le reconnaitrez facilement : vous aurez la gorge qui pique et la bouche qui brûle. Soyez rassurés : dans la plupart des cas, c’est une réaction temporaire qui n’est pas dangereuse. Toutefois, cela peut donner lieu, dans certaines rares exceptions, à un choc anaphylactique qui peut engager le pronostic vital. Dans tous les cas, il vous faudra consulter votre médecin au moindre signe d’allergie.

Outre cela, il est généralement vivement conseillé de ne pas consommer plus de 7g de fenouil par jour, à moins que vous suiviez un traitement médical contrôlé par votre médecin.




Remèdes de grand-mère

  • Pour avoir une bonne haleine: prenez dans un petit sachet des graines de fenouil à mâcher pendant la journée aux moments opportuns.
  • Pour soigner les sinus: faire une inhalation des vapeurs d’eau chaude et des graines de fenouil ( 4-5 cuillères pour 1 litre).
  • Contre les règles douloureuses: boire de la tisane de fenouil, commencer 3 jours avant les règles.
  • Contre les maux d’estomac: boire de la tisane de fenouil ou mâcher des graines de fenouil (1 cuillère à café dans une journée).

Comment cuisiner le fenouil

Tout se mange dans le fenouil, des tiges aux feuilles en passant par les fleurs et les graines. Cuit ou cru, le fenouil est facile à cuisiner. En salade ou en accompagnement, le goût anisé de ses tiges et ses feuilles offre une saveur toute en délicatesse.

Il se cuisine aussi bien dans des plats salés ou sucrés et donnera un petit plus à vos salades de fruits.

Ses fleurs peuvent être utilisées pour aromatiser des plats, auxquels elles donneront un agréable goût sucré. Quant aux graines de fenouil, elles s’utilisent généralement en tisane ou comme condiment.

Comment préparer le fenouil:

Recette la salade de fenouil

Une idée de recette: la soupe de fenouil!

Lien vers le site site http://www.grands-meres.net/recette-de-soupe-de-fenouil/

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=fenouil_ps
https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=fenouil_nu
Fennel Profile: https://www.biolib.cz/en/taxon/id40303/
KAUR GJ, ARORA DS, 2009, Antibacterial and phytochemical screening of Anethum graveolens, Foeniculum vulgare and Trachyspermum ammi. BMC Complementary and Alternative Medicine. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19656417
Hassan PAZOKI, Golbano BOLOURI, Farah FAROKHI, Mohammad, ALI AZERBAYJANI,  Comparing the effects of aerobic exercise and Foeniculum vulgare on pre-menstrual syndrome, March 2016, Middle East Fertility Society Journal, Volume 21, Issue 1, Pages 61-64, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1110569015200659
NAMAVAR JAHROMI,  A. TARTIGFIZADEH, S. KHABNADIDEH, 2003, Comparison of fennel and mefenamic acid for the treatment of primary dysmenorrhea
https://doi.org/10.1016/S0020-7292(02)00372-7Review Use and Effects https://www.webmd.com/vitamins/ai/ingredientmono-311/fennel

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

moucherons plantes

Comment se débarrasser des moucherons?

By chez soi, Hygiène de vie, Plantes et Jardin

Comment se débarrasser des moucherons?

débarasser moucherons

Une maison infestée de moucherons, ce n’est vraiment pas agréable! Bien que la plupart de ces petits insectes volants ne vous feront pas de mal, ils pourraient très bien jouer avec vos nerfs. Pire, certains types de moucherons s’amuseront à vous piquer.

Pouvant se reproduire à une vitesse folle, il vaut mieux lutter contre les moucherons dès que vous les voyez apparaitre. Si vous attendez un peu, vous aurez à faire face à un vrai bataillon dans quelques jours !

Il est nécessaire de bien connaître son ennemi afin de mieux le combattre. Il existe plus de 1700 espèces à travers le monde. Pas besoin d’élaborer 1700 stratégies différentes pour s’en débarrasser. 

Certains moucherons particulièrement embêtants peuvent mordre, ce sont ceux qui interrompent notre sortie pêche en été. Néanmoins, les espèces qui élisent domicile dans la panière à fruit à la maison sont en règle général inoffensifs. 

La pleine saison des moucherons se déroule entre avril et août. C’est à cette période qu’ils s’installent et se multiplient.

Concernant les moucherons de nos cuisines, quelques règles de bases suffisent. 

Les moucherons sont surtout attirés par la nourriture et l’humidité. La première étape pour s’en débarrasser, c’est de faire en sorte que plus rien ne les attire. Ensuite, il faudra éliminer les moucherons qui restent en se concentrant sur les points de notre maison sur lesquels ils adorent se poser et en mettant des pièges à d’autres endroits stratégiques.

Dans cet article, nous vous expliquons comment faire étape par étape.




Etape 1 : Préparer le terrain avant tout nettoyage

Pour commencer, il faut leur rendre l’accès impossible à tout ce qu’ils aiment : la nourriture et l’humidité.

1) Enlever toute trace de nourriture

nourriture moucherons

Une cuisine sans moucheron est avant tout une cuisine qui ne laisse apparaitre aucune nourriture.

Si vous avez de la vaisselle sale, lavez-la. Fermez bien tous les paquets de nourriture que vous voyez et mettez-les au placard. Il est très important que tous les produits dans le placard soient placés dans des contenants fermés. En effet, l’inverse attirerait les moucherons, mais aussi d’autres insectes encore plus embêtants. Si vous avez des fruits, placez-les au frigo le temps du nettoyage. Lavez votre cuisine pour vous débarrasser de toutes les miettes qui pourraient rester. Et si vous avez des bouteilles ouvertes, bouchez-les.

Ensuite, passez aux poubelles. Elles attirent fortement les moucherons, qui viennent s’y nourrir et y pondre leurs œufs. Il est donc préférable d’avoir une poubelle à couvercle et de sortir les poubelles régulièrement, pour recommencer avec un sac vide et propre. Si vous avez un compost à l’intérieur, assurez-vous aussi qu’il soit aussi fermé par un couvercle et sortez-le encore plus régulièrement que vos poubelles, préférablement après chaque repas.

Si, après avoir jeté votre sac poubelle, il reste des moucherons sur la poubelle-même, il vous faudra la désinfecter. Pour cela, vous pouvez y verser une tasse d’ammoniaque. Laissez agir pendant environ une heure avant de rincer.

2) Eliminer l’humidité

Après la nourriture, l’humidité est votre ennemi n°2. Le temps du nettoyage, veillez donc à jeter tout fond d’eau que vous voyez, que ce soit dans des verres, dans les pots des plantes, dans l’évier ou dans les gamelles de vos animaux. En règle générale, à part pour les gamelles, évitez de laisser des fonds d’eau dans vos récipients. L’eau attire fortement les moucherons, qui viennent y pondre leurs œufs.

De plus, si vous venez de lavez votre plan de travail, séchez-le bien.

3) Mettre dehors les plantes en mauvais état

plante mourrante

Jetez un œil aux racines des plantes que vous conservez dans votre maison. Si elles sont en train de pourrir, mettez-les à l’extérieur.

Après avoir fait tout cela, vous pouvez passer au nettoyage en tant que tel. Plusieurs étapes sont à suivre pour se débarrasser des moucherons. Si vous les suivez toutes, vous serez débarrassés complètement des moucherons en quelques jours maximum.

Etape 2 : Se débarrasser des moucherons autour des fruits

corbeille a fruits

Vos fruits devraient maintenant être au frigo, mais il faut préparer la corbeille à fruits pour qu’elle puisse les recevoir à leur sortie. Si la corbeille est sale, veillez d’abord à la laver.

Ensuite, pour s’assurer que les moucherons ne seront plus attirés par la corbeille quand les fruits seront revenus à leur place, vous pouvez y mettre l’un de ces trois éléments :

1) Des bouchons de liège

C’est le plus facile. Les moucherons détestent l’odeur du liège. Si vous en mettez dans votre corbeille de fruit, ils s’assureront donc d’y rester bien à l’écart.

2) Des clous de girofle

Mettez-en quelques un dans votre corbeille, ou piquez une dizaine d’entre eux dans un citron que vous placerez au milieu de vos fruits.

Vous pouvez aussi placer le citron piqué de clous de girofle à n’importe quel endroit stratégique de votre maison.

3) De l’ail

Si vous n’avez aucun des deux, vous pouvez encore vous jeter sur l’ail. Posez simplement des gousses d’ail non épluchées dans votre corbeille à fruits.

Etape 3 : Se débarrasser des moucherons dans les canalisations

Source d’humidité, les canalisations sont un des lieux privilégiés des moucherons pour y pondre leurs œufs à l’abri des regards. Là, ils y trouvent de l’eau stagnante et des dépôts de nourriture. Pour eux, c’est le paradis !

Le mieux est d’utiliser du bicarbonate de soude et du vinaigre pour bien nettoyer et désinfecter vos canalisations. Commencez par verser deux cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans le trou d’évacuation de votre évier, et versez ensuite un verre de vinaigre. Ensuite, essayez de ne pas utiliser votre évier pour pouvoir laisser agir le produit pendant deux heures. Après cela, faites couler de l’eau chaude.

Si vous n’avez pas ces produits sous la main, vous pouvez aussi verser de l’eau bouillante dans votre évier, ou du marc de café. Répétez le processus régulièrement pour venir à bout de tous les moucherons. Continuez même quand il n’y en a plus, pour empêcher leur retour.

Ne versez surtout pas de l’huile. Bien que ça paraisse être une bonne idée pour les moucherons, ça ne l’est pas pour votre évier. En effet, l’huile risquerait de boucher le trou d’évacuation de votre évier. Et mieux vaut ne pas se séparer d’un problème en en créant un autre !

Etape 4 : Se débarrasser des moucherons sur les plantes

moucherons plantes

Ce qui attire les moucherons dans les plantes, c’est la terre humide. C’est un autre environnement très prisé par les moucherons pour y pondre leurs œufs.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour tuer les œufs et faire en sorte que les moucherons n’y viennent plus.

1) En arrêtant de les arroser

Pas indéfiniment, évidemment. Juste le temps que la couche supérieure de la terre soit asséchée, jusqu’à environ un centimètre de profondeur. Cela tuera les œufs et enlèvera aux moucherons toute envie d’y pondre. Ensuite, arrosez votre plante de nouveau, pour qu’elle ne finisse pas par s’assécher à son tour !

2) En y plaçant des allumettes

Le soufre présent dans la tête de certaines allumettes ennuie fortement les moucherons. Munissez-vous donc d’allumettes contenant du soufre et plantez-en quelques-unes dans la terre, la pointe vers le bas.

3) En vaporisant du citron et du savon liquide

Mélangez quelques cuillères de savon liquide dans de l’eau, et ajoutez-y un peu de jus de citron. Si votre savon a déjà une odeur de citron, le jus de citron n’est pas nécessaire. Vaporisez ensuite le mélange sur votre plante, aussi bien dans la terre et sur ses racines que sur ses feuilles.

Ces trois actions devraient débarrasser vos plantes des moucherons. Si vous en trouvez encore après quelques jours, même après avoir mis en pratique chacune d’entre elles sur vos plantes, vous devriez penser à rempoter vos plantes.




Etape 5 : Créer des pièges à moucherons

piège moucherons

Maintenant que vous vous êtes occupés des trois endroits préférés des moucherons, vous pouvez aussi vous assurer qu’ils ne reviennent pas en créant des pièges ou des répulsifs.

Voici plusieurs types de pièges.

1) Un piège au vinaigre

Le récipient idéal pour ce piège est un pot avec un couvercle dans lequel vous aurez percé quelques trous pour permettre aux moucherons d’y rentrer. Mais si vous n’en avez pas sous la main, vous pouvez aussi en fabriquer un avec une bouteille en plastique. Coupez le haut de la bouteille en plastique, aux alentours d’un tiers en partant du bouchon. Rentrez-le ensuite dans l’autre partie de la bouteille, la tête vers le bas. Collez les deux morceaux ensemble. De cette façon, les moucherons rentreront facilement dans la bouteille mais auront beaucoup de mal à trouver la sortie.

Une fois que votre récipient est prêt, remplissez-le de vinaigre et versez-y quelques gouttes de liquide vaisselle. Le meilleur vinaigre, dans ce cas, est le vinaigre de cidre. Mais si vous n’en avez pas, le vinaigre blanc fonctionne aussi très bien, tout comme le vin rouge. Quant au liquide vaisselle, si vous en avez un parfumé au citron, c’est encore mieux !

Remplacez le mélange tous les jours.

2) Des attrape-mouches

Les attrape-mouches, ces rubans colorés et collants, sont aussi très efficaces avec les moucherons. Leur couleur les attire et ils viennent s’y coller sans savoir en partir.

3) Le ventilateur

Les moucherons détestent les courants d’air. En plaçant un ventilateur dans votre cuisine, vous vous assurerez donc de tous les chasser.

Etape 6 : Prendre les bonnes habitudes

arrosage plantes

Maintenant que vous vous êtes débarrassés des moucherons, il faut penser à prendre les bonnes habitudes pour éviter qu’ils ne reviennent. En effet, une petite baisse de vigilance et ils pourraient revenir en nombre !

Pour éviter cela, il existe beaucoup de gestes très faciles à adopter au quotidien. Vous en aurez sûrement déjà compris certains en lisant cet article : ne pas laisser de la nourriture à l’air, fermer vos poubelles, éviter l’eau stagnante ou encore nettoyer le trou d’évacuation de votre évier régulièrement. Ces gestes ne valent pas seulement pour la durée du nettoyage, il faut les effectuer au quotidien !

En plus de ceux-ci, voici d’autres habitudes qui pourraient vous être utiles, et le tour sera joué !

1) Lors de l’arrosage des plantes

Pour éviter l’eau stagnante, le mieux est d’arroser vos plantes au-dessus de votre baignoire ou à l’extérieur. Le but est de faire couler l’excédent d’eau par les trous qui se trouvent en-dessous du pot, au lieu de le laisser couler dans le pot décoratif ou la soucoupe sur laquelle vous placez généralement votre pot. Ainsi, vos plantes sont suffisamment arrosées, et vous dites stop à l’eau stagnante.

Une autre astuce est de remplacer l’eau dans votre arrosoir par du thé noir, une fois sur deux.

2) Faites attention à vos fenêtres

Vérifiez que vos fenêtres se ferment bien et qu’il n’y ait aucun espace vide, ne serait-ce qu’un petit trou, suffisant pour que les moucherons rentrent dans votre maison.

Si vous préférez garder vos fenêtres ouvertes la plupart du temps, il serait préférable de penser à y installer des moustiquaires.

Vous venez ainsi de transformer votre maison en un enfer pour les moucherons ! Vous devrez peut-être attendre quelques jours pour les voir disparaitre complètement, mais si vous gardez les bonnes habitudes, vous ne les reverrez plus de sitôt.

Dites-nous, quel endroit de votre maison attire-t-il le plus les moucherons ? Connaissez-vous d’autres astuces pour les faire fuir ?

Sources

https://extension.entm.purdue.edu/publichealth/insects/blackfly.html
http://www.blackfly.org.uk/
https://www.rhs.org.uk/Advice/profile?PID=797
https://www.wyevalegardencentres.co.uk/tips-and-advice_how-to-control-black-fly
https://archive.is/20121214204125/http://ohioline.osu.edu/hyg-fact/2000/2167.html
https://www.universalis.fr/encyclopedie/drosophile/

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

thym séché infusion

Thym: 5 bienfaits étonnants des infusions et tisanes

By chez soi, Plantes et Jardin, Relaxation, Soins

5 bienfaits étonnants des infusions et tisanes de thym

thym séché infusion

Connu depuis la nuit des temps, le thym est une plante utilisée couramment dans la cuisine méditerranéenne. Mais connaissez-vous l’ensemble de ses propriétés? Véritable concentré de bienfaits pour la santé, le thym combat les infections respiratoires et la fatigue hivernale. Il aide également au confort digestif et possède des vertus extraordinaires pour la santé et la beauté. Découvrons ensemble les utilisations qu’il propose, et comment réaliser vos infusions à la maison.




Histoire et principes actifs du thym

Le thym est une plante médicinale aromatique bien connue, que l’on retrouve dans la plupart des jardins d’Europe occidentale et du Sud. Très courant à l’état sauvage et reconnaissable à son arôme puissant, il comporte de très petites fleurs de couleur blanche ou rose, regroupées en grappes denses pouvant atteindre 40 cm de hauteur. Particulièrement  renommé pour ses puissantes vertus protectrices de l’organisme, il est utilisé depuis l’Antiquité pour combattre les infections, revitaliser et renforcer l’immunité.

Les Grecs et les Romains le faisaient brûler pour purifier l’air intérieur, et affectionnaient d’en mettre dans leur bain avant de partir au combat. Galien, un des principaux fondateurs de la médecine européenne, affirmait que “le thym est propre à nettoyer les parties nobles du corps et à jeter hors toutes les fluidités de la poitrine”.

Les composants du thym sont assez nombreux, en particulier dans ses huiles essentielles :  il contient du thymol, un anti-infectieux puissant, ainsi que d’autres phénols (géraniol, linalol, carvacrol), mais également des flavonoïdes, conférant aux plantes leurs propriétés antioxydantes.

Il existe plus de 300 variétés de thym différentes, parmi lesquelles le thym commun, le thym alpestre ou encore le thym citron. Si leurs propriétés médicinales diffèrent légèrement d’une variété à l’autre, leur point commun reste leurs bienfaits pour la santé et la beauté, grâce à cinq grandes propriétés que nous allons voir ensemble.

Les 5 grandes propriétés de l’infusion de thym

1. Un stimulant puissant du système immunitaire

Le thym est la plante protectrice de l’immunité par excellence. Naturellement riche en phénols, il possède des vertus antiseptiques, antibiotiques et antibactériennes majeures. Il est particulièrement efficace contre les affections des voies respiratoires fréquentes en hiver, liées au refroidissement et aux infections, et son action contre la bronchite a été démontrée lors d’études cliniques.

Il est fréquemment utilisé en tisanes pour aider à combattre le rhume, et en gargarismes pour calmer les maux de gorge et les infections orales. Ses propriétés expectorantes en font également un allié de choix pour traiter la toux : il fluidifie et aide à évacuer le mucus des voies respiratoires, facilitant ainsi la respiration. Bénéficiez de ses atouts en cas de bronchite, d’asthme, de grippe, de laryngite, sinusite ou encore de maladies plus sévères telle que coqueluche.

Comme nous allons le voir par la suite, ses propriétés anti-infectieuses ne se cantonnent pas au système respiratoire : il stimule et renforce le système immunitaire de tout l’organisme.

    • 10ml d’huile essentielle de Thym (Thymus vulgaris)
    • Issue de l’agriculture biologique

11.90 €  Acheter sur Oleifera

2. Des propriétés antioxydantes

Le thym est une source intéressante de flavonoïdes, composés présents dans certaines plantes et reconnus pour leur pouvoir antioxydant. Il lutte ainsi contre les dommages causés par les radicaux libres, des molécules très réactives qui seraient impliquées dans l’apparition de certains cancers et de maladies liées au vieillissement. Il se situerait parmi les fines herbes les plus riches en antioxydants, d’où l’intérêt de le consommer régulièrement : pensez à lui dans la cuisine !

3. Un défenseur du système uro-digestif

Pour la digestion, le thym est une plante qui stimule l’appétit et soulage de nombreux maux. Ses propriétés carminatives aident à réduire les gaz, tandis que les phénols qu’il contient lui confèrent une action antispasmodique permettant de soulager les crampes intestinales. On recommande ainsi la tisane de thym en cas de digestion difficile, de ballonnements ou d’aérophagie. Ses actifs antiseptiques et antiparasitaires permettent par ailleurs de lutter contre les troubles digestifs tels que la diarrhée ou les vers intestinaux.

En ce qui concerne les infections urinaires, la tisane de thym aide à combattre les cystites, urétrites ou encore prostatites. Elle permettrait également de réguler le cycle menstruel.

4. Une source de minéraux essentiels

Le thym est habituellement consommé comme assaisonnement et donc en faibles quantités, alors que ses bienfaits pour la santé sont vastes et bien souvent sous-estimés. Le thym déshydraté est en effet une excellente source de fer, essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs. La quantité utilisée dans une tasse d’infusion de thym fournit environ 20% de la valeur recommandée.

La tisane de thym est également une excellente source de vitamine K, nécessaire pour la fabrication de protéines qui jouent un rôle dans la coagulation du sang et participant aussi à la formation des os. Deux cuillerées à café de thym séché fournissent ainsi 60% de la valeur quotidienne recommandée.

Il  constitue une bonne source de manganèse, agissant comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques, et de calcium, qui contribue à la bonne formation des os, des dents et au maintien de leur santé. Le calcium a aussi un rôle essentiel dans la contraction des muscles, dont le coeur.

Enfin, le thym frais est également une source de vitamine C, qui protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.




5. Un allié beauté de choix

Grâce à ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes, l’infusion de thym peut être utilisée par voie externe pour lutter contre les infections de la peau, soigner les plaies et calmer boutons et rougeurs. Appliquez une compresse imbibée d’infusion pour soulager les coups de soleil, les petites blessures, écorchures et ecchymoses. Son efficacité est par ailleurs reconnue pour le traitement des mycoses, de l’herpès, et plus largement pour tout un panel d’affections cutanées, allant jusqu’au zona.

Pour l’ensemble des soins buccaux et dentaires, l’infusion de thym peut être utilisée en bain de bouche ou en gargarisme : elle soigne et conserve la bonne santé des dents et des gencives, lutte contre la mauvaise haleine et les caries.

Après le démaquillage, remplacez votre tonique habituel par une infusion refroidie pour un effet purifiant et vivifiant.

Pour tonifier l’ensemble du corps, versez un litre d’infusion de thym dans votre bain. Cela permet de soulager les rhumatismes, l’arthrite ainsi que les douleurs musculaires. Enfin, pour soulager le pied d’athlète et les ongles incarnés, trempez les pieds dans une bassine remplie d’infusion.

Quel thym choisir?

Le thym se déploie en un grand nombre de variétés, chacune présentant un goût légèrement différent que les autres. À moins que vous soyez un expert dans le domaine, il se peut donc que vous ayez du mal à faire votre choix. Pour vous aider, voici trois variétés de thym qui sont délicieuses en tisanes.

1) Le thym commun

C’est sûrement le plus connu. Très utilisé dans la cuisine provençale, on le retrouve notamment dans le bouquet garni. On l’utilise généralement dans les plats salés mais il est aussi très bon en tisane.

2) Le thym citron

Comme son nom l’indique, c’est un thym à la saveur citronnée. Sans surprise, il est donc délicieux en tisane!

3) Le thym orange

Même principe, mais on change d’agrume ! Si vous préférez la douceur de l’orange à l’acidité du citron, tournez-vous vers ce type de thym. Il donnera à vos tisanes un délicieux parfum d’orange.

Comment préparer votre infusion?

Le thym peut être consommé frais, séché ou encore directement sous la forme d’huiles essentielles, réservée aux affections plus sévères.

Pour réaliser votre tisane, mettez environ 10 g de thym frais à infuser dans 1 litre d’eau bouillante. Laissez reposer pendant 10 minutes, filtrez et ajoutez éventuellement le jus d’un citron biologique et deux cuillères à soupe de miel. Si vous préparez votre infusion à base de feuilles de thym séchées, cela correspond à peu près à une dose de 8 cuillères à café. Buvez votre infusion de thym bien chaude, car la vapeur est efficace contre les maux de l’hiver. Il est conseillé de boire 3 à 4 tasses d’infusion de thym par jour, mais pas davantage.

S’il est frais, le thym peut tout à fait remplacer le thé ou le café du matin. Si vous ne disposez que d’huile essentielle de thym, vous pouvez en diluer 3 gouttes dans une tasse remplie d’eau bien chaude.

Dans le cas où vous disposeriez d’une source de thym frais à proximité, n’hésitez pas à le récolter et à le faire sécher. L’idéal est de faire sécher les branches au soleil puis de les disposer à plat sur un papier ou un treillage fin, dans un endroit sec et aéré. Quand le thym sera sec, conservez-le au frais et au sec dans une boite en fer ou un bocal en verre se fermant bien. Pour les moins chanceux, nous vous conseillons d’utiliser du thym séché certifié bio pour éviter de faire infuser toutes sortes de pesticides et produits chimiques que l’on aurait vaporisé sur le thym avant de l’emmener en magasin. Si vous optez pour une huile essentielle, le thym linalol est tout particulièrement recommandé, car il est à la fois puissant et polyvalent, et moins agressif pour la peau que le thym à thymol.

Faut-il consommer le thym avec précaution?

Si vous ne souffrez d’aucune maladie et ne suivez aucun traitement médicamenteux, le thym n’a pas de contre-indications particulières pour vous. Il vous faudra seulement veiller à ne pas boire plus de 3 ou 4 tasses d’infusion de thym par jour pour éviter des effets indésirables dus à une surconsommation.

En revanche, les infusions de thym sont déconseillées si vous prenez des médicaments anticoagulants, si vous souffrez de diabète ou d’hypoglycémie ou si vous suivez un traitement contre l’hypertension. Dans ce cas, demandez l’avis de votre médecin avant d’en consommer en quantités importantes

De plus, la consommation du thym est déconseillée aux personnes souffrant d’allergies aux plantes de la famille des labiées (menthe, sauge, romarin, etc.) ainsi qu’aux enfant de moins de 6 ans. Pendant la grossesse et l’allaitement, les femmes devraient également éviter la consommation de tisane de thym car ce dernier pourrait mettre leur grossesse en danger.

Enfin, ne consommez jamais d’huile essentielle de thym pure par voie orale, et ne l’utilisez que diluée sur la peau.

En conclusion

Ainsi, le thym est l’une des plantes les plus puissantes en phytothérapie pour soutenir le système immunitaire, et gagne à être utilisé au quotidien. Pensez aux infusions en cas de coup de froid, mais également à l’intégrer en tant qu’aromate dans la cuisine, votre corps vous dira merci ! Avez-vous trouvé ces conseils utiles? N’hésitez pas à partager cet article et à nous faire part de vos astuces.

Sources

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/thym.htm
http://mr-ginseng.com/thym/
http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=thym_nu
http://www.mr-plantes.com/2014/12/infusion-de-thym/
http://www.aujardin.info/fiches/thym-bienfaits.php
http://www.phytomania.com/thym.htm

A propos de l’auteur

Emeline Fresnel – PhD en Ingénierie Biomédicale (Université de Rouen), R&D scientifique à KerNel Biomedical

Linkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

jardin d'intérieur

Comment transformer en jardin un intérieur d’appartement

By chez soi, Maison, Plantes et Jardin

Comment transformer en jardin un intérieur d’appartement 

jardin d'intérieur

Que l’on soit à Paris ou à Bamako, que l’on soit londonien ou San franciscain, la vie en appartement dans une grande ville peut très vite se traduire par un profond sentiment de tristesse, une atmosphère grisâtre et polluée, une humeur morose et un teint pâle comme une feuille morte.

Avoir un jardin d’intérieur peut alors s’avérer une idée salvatrice ! Que diriez-vous de voir pousser des carottes ou des navets, ou tout simplement des aromates, juste sous votre fenêtre du cinquième étage ? La chose est absolument concevable. Explications dans cet article.

Déterminer le meilleur emplacement

Un potager d’appartement est une chose bien agréable. Il colore l’espace, vous donne de quoi vous nourrir et embaume l’espace d’une odeur de nature, chose rare dans la pollution des cités modernes. Pourtant, incorporer un tel microcosme dans votre antre citadin est loin d’être chose aisée ! Il vous faudra pour commencer vous assurer de la bonne aération de la pièce dans laquelle vous disposerez le mini jardin.

Puis, pensez lumière ! Les plantes et les légumes, pour s’épanouir, doivent se nourrir de lumière. Estimez la zone la plus ensoleillée de votre lieu de vie, et vous aurez déjà fait un grand pas pour votre jardin d’intérieur. Cliquez ici pour en apprendre d’avantage !




Quels contenants pour le potager d’appartement ?

potager d'appartementEt avec la question du contenant, on peut également poser celle de la disposition. Il peut s’agir d’un potager en hauteur, si vous souffrez d’arthrite, d’un potager en carré, si vous manquez d’espace, d’un potager sur balcon (si vous avez un balcon !), et même, pourquoi pas, d’un potager en kit, tels ceux proposés par Prêt-à-pousser !

En termes de contenants, vous pouvez bien entendu avoir recours aux pots classiques destinés à la culture traditionnelle d’un potager d’extérieur. Mais vous pouvez également faire appel au savoir-faire de l’homme moderne ! Nous le nommerons pour vous : le potager hydroponique. Il s’agit de la culture d’un jardin d’intérieur sans terre, ni plus ni moins.

Tout le secret de cette technique réside dans la prise en charge des plantes par transmission manuelle des solutions nutritives nécessaires à leur développement. Cependant, il y a bien une matière qui remplace la terre. Il peut s’agir de fibres, de billes faites à base d’argile ou de coco, ou autres… L’irrigation usuellement prise en charge par la terre s’effectue désormais par le biais d’une pompe. Cette pratique a pour effet de concentrer l’irrigation sur les feuilles plutôt que sur les racines.




Et le plus important… quel contenu pour le jardin d’intérieur ?

C’est la partie de la tâche la plus délicate, car tout ne convient pas. De plus, certaines choses conviennent, mais pas en toutes saisons ! Il est donc très facile de s’y perdre, de se tromper, de mal faire les choses. Si vous n’avez pas la main verte ou si c’est la première fois que vous vous lancez dans cet exercice périlleux de l’élaboration d’un mini jardin, commencez par cultiver des herbes aromatiques, dont voici quelques exemples :

  • Thym
  • Basilic
  • Menthe
  • Coriandre
  • Ou encore le très classique persil

Bien sûr, soyez attentifs au calendrier ! On ne plante pas du piment ou du cerfeuil dans son jardin d’intérieur à la même époque de l’année que le laurier ou autres !

Mais si vous avez peur de vous y perdre ou si vous n’avez tout bonnement pas envie de vous casser la tête, sachez toutefois que le recours à l’hydroponie (encore une fois) palliera à tous ces problèmes ! Notamment, certains kits vendus par des sociétés spécialisées dans la conception du jardin d’intérieur sont accompagnés de plaquettes de LED et de capsules qui permettent aux plantes de pousser à tout moment de l’année !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

plantes aromatiques

Faire pousser des plantes aromatiques à la maison

By Alimentation, chez soi, Maison, Plantes et Jardin

Faire pousser des plantes aromatiques chez soi

plantes aromatiques

Quel plaisir de pouvoir utiliser les plantes du jardin pour nos petits plats et tisanes ! Surtout quand elles sont aussi simples à faire pousser que les herbes aromatiques.

En plus, nos chers aromates peuvent être cultivés partout avec un minimum de lumière et diffusent une odeur réellement agréable et apaisante autour de la maison. D’ailleurs c’est leur odeur et le fait qu’elles puissent produire des huiles essentielles qui leur donne le nom de plantes aromatiques.

Pour vous aider à profiter de ce plaisir utile nous avons décidé de vous donner quelques conseils de jardinage. Ils vous aideront à comprendre comment maitriser les techniques de plantation des plantes aromatiques.




Les plantes aromatiques et leurs spécificités

De la menthe, en passant par la sauge officinale ou le basilic, chaque herbe aromatique possède des besoins et vertus uniques. Certaines sont plus gourmandes en soleil comme le thym ou l’origan tandis que d’autres préféreront des endroits plus sombres comme le persil et la menthe. Quelques-unes supporteront également moins l’humidité comme la lavande et le romarin.

Par conséquent, il est essentiel de prendre en compte leurs différences et de respecter leur cycle naturel pour réussir à les jardiner.

3 familles de plantes aromatiques

Les plantes aromatiques sont nombreuses, pour connaitre leurs besoins il faut dans un premier temps pouvoir les distinguer. Il en existe trois grandes familles :

Les plantes aromatiques vivaces

Ces plantes sont reconnues pour vivre plusieurs années et résister naturellement à toutes les saisons (gel en hiver, canicule été…).

  • Plantes vivaces à feuille persistante, elles gardent leurs feuilles toute l’année (ex : thym, romarin, sauge, lavande). D’origine méditerranéenne, ces plantes préfèrent les endroits très ensoleillés et nécessitent très peu d’arrosage.
  • Plantes vivaces à feuillage caduque, elles perdent leurs feuilles en hiver, elles reviennent au printemps (ex : menthe, mélisse, ciboulette, estragon). Celles-ci préfèrent les zones mi- ensoleillées et un arrosage ponctuel.

Les plantes aromatiques annuelles ou bisannuelles

aneth

Elles ont pour particularité de ne vivre qu’un ou deux ans maximum (ex : aneth, cumin, cerfeuil, coriandre, basilic). Le but étant d’optimiser leur durée de vie en les coupant régulièrement. La plupart de ces plantes aime le soleil (sauf cerfeuil) et un arrosage régulier.

Les plantes aromatiques gélives

Originaire des pays chaud, ces plantes n’apprécient pas tellement le froid de l’hiver (ex : verveine, citronnelle). Pour les régions froides mieux vaut les faire pousser en pot à l’intérieur ou les protéger pendant les saisons hivernales.

Plantes en pot ou en terre ?

Ensuite, il est important de savoir si vos plantes pousseront en pot ou en terre car leurs besoins sont très différents. Dans tous les cas même si certaines sont plus fragiles, il est conseillé de placer les plantes dans un endroit plutôt lumineux, sans excès de vent, et si à l’intérieur, un endroit aéré.

Pour les plantes aromatiques en pot

Sur un balcon, dans une cour ou un jardin d’hiver, il est tout à fait possible de faire grandir vos plantes aromatiques dans des pots.
Pour favoriser leurs croissance il vous suffit seulement d’optimiser leur drainage avec une couche de gravier au fond du pot et de les planter avec du bon terreau.

En ce qui concerne l’entretien arrosez de temps en temps (deux fois par semaine ou plus par temps chaud). Vous pouvez aussi rajouter un peu d’engrais une fois par mois.

Plantes aromatiques en terre

thym

Pour les plantes aromatiques en terre l’important est de bien choisir l’endroit et de faire les bonnes combinaisons en tenant compte des similarités :

Pour les plantes méditerranéenne comme les vivaces à feuille persistante (thym, romarin, lavande, sauge) mieux vaut une très bonne exposition au soleil et un sol sec. Pour un bon drainage, vous pouvez également rajouter un peu de gravier au fond du trou à la plantation.

Pour les plantes des climats modérés c’est-à-dire toutes les autres (aneth, basilic, mélisse, estragon) favorisez les expositions douces (notamment pour menthe, cerfeuil et persil) et un sol riche. Rajoutez un peu d’engrais naturel si nécessaire.

A propos de l’arrosage des plantes aromatiques en terre, il n’est souvent pas nécessaire pour les plantes méditerranéennes et doit être effectué ponctuellement pour les autres plantes en fonction de la région et du temps.

Enfin, pour savoir quand semer et récolter les plantes (intérieur ou extérieur) nous vous conseillons de consulter le calendrier des plantes aromatiques.




Attention erreurs à ne pas commettre

Maintenant que vous connaissez les conditions nécessaires aux principales plantes aromatiques il est important de les prendre en compte dans votre jardinage. Voici quelques erreurs de débutants à éviter :

  • Ne pas mélanger les plantes aromatiques dont les besoins en terre, lumière et arrosage sont différents.
  • Replantez des pousses existantes pour commencer car certaines graines sont difficiles à faire germer (C’est le même prix).
  • Coupez régulièrement au 1/3 de la tige même si les feuilles sont jeunes afin qu’elles puissent se fortifier.
  • Ne jetez pas les herbes récoltées si vous n’en avez pas besoin, mais congelez-les (persil, cerfeuil, menthe, ciboulette, coriandre, ciboulette) ou séchez-les (thym, romarin, lavande, origan).
  • Evitez de laisser les plantes fleurir pour maximiser votre récolte.
  • Rempotez vos plantes (en pot) chaque année. Si les racines ne sont pas en bonne santé optez pour un pot plus grand.

Et voilà, maintenant vous avez assez d’informations pour commencer votre aventure de jardinerie spéciale plantes aromatiques. Il ne vous reste plus qu’à vous mettre au travail et rester patient pour pouvoir finalement profiter des bienfaits de vos aromates maisons !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

gerbera

Les meilleures plantes d’intérieur pour nettoyer l’air dans votre maison, recommandées par la NASA

By chez soi, Hygiène de vie, Maison, Plantes et Jardin, Soins

Les meilleures plantes d’intérieur pour nettoyer l’air dans votre maison, recommandées par la NASA

gerbera

Les orchidées sont parmi les meilleures plantes pour lutter contre les produits chimiques à l’intérieur.

Faciles à entretenir, résistantes, et un moyen rapide pour mettre un peu de nature dans votre salon – pas étonnant que les plantes d’intérieur ont récemment fait leur retour. Mais saviez-vous qu’elles nettoient aussi l’air dans votre maison? Une étude de la NASA a constaté qu’il y a une pléthore de plantes qui peuvent neutraliser les produits chimiques trouvés dans les meubles, les produits ménagers et les matériaux de décoration.

Donc, avant de commencer à chercher le pot en cuivre idéal dans lequel vous pourrez planter votre ficus de rêve, lisez notre guide pratique pour savoir quelles plantes sont les meilleures pour votre maison – et dans quelles pièces elles prospèreront.




Le dragonnier de Madagascar (Dracaena marginata)

dragonnierCette plante aux feuilles tranchantes et bordées de rouge est l’une des plus efficaces pour éliminer les polluants, y compris le formaldéhyde (dans les peintures, le papier peint, et la fumée de cheminée) et le benzène (dans les colorants et les fibres synthétiques). Ces plantes poussent peut être lentement, mais elles peuvent atteindre jusqu’à 2,5 mètres de hauteur ; placez-les alors dans un salon où les plafonds sont hauts et la lumière directe modérée.

Sansevière (Sansevieria)

sanseviere

La sansevière – également connue sous le nom de langue de belle-mère – produit de l’oxygène la nuit; placez-en une dans votre chambre et vous respirerez mieux en dormant. Elles luttent également contre le xylène, le formaldéhyde, le trichloréthylène, le toluène, et le benzène dans l’air.

Gerbera (Gerbera jamesonii)

gerbera

Cette plante d’intérieur fleurie et colorée lutte contre le trichloréthylène (un produit chimique utilisé dans le nettoyage à sec), ce qui la rend particulièrement adaptée aux buanderies et aux chambres. Gardez-la en plein soleil avec un sol bien drainé pour avoir de grandes fleurs rouges, jaunes, orange ou roses.

Le palmier bambou (Rhapis excelsa)

palmier-bambouLe palmier bambou est l’une des rares plantes d’intérieur qui filtre l’ammoniaque, une substance chimique trouvée dans les produits de nettoyage. Puisqu’elles aiment l’humidité et prospèrent sous une lumière basse, il vaut mieux les mettre dans la salle de bains.

L’aloé vera

aloevera

Cette plante succulente combat le benzène (dans les détergents et les matières plastiques) et le formaldéhyde (dans les vernis et les produits de finition). Puisque le gel à l’intérieur traite également les brûlures, gardez cette plante héliophile sur la fenêtre de votre cuisine.

Le chrysanthème (Chrysantheium morifolium)

chrysanthemCette plante à fleurs de couleurs vives combat toute une série de produits chimiques, y compris le xylène, le formaldéhyde, le trichloréthylène, le toluène et le benzène. Gardez-la dans le salon (en plein soleil) de sorte que ses superpouvoirs anti-polluants puissent avoir un maximum d’effet.

La plante araignée (Chlorophytum comosum)

plante-araignee

La plante araignée est une plante résistante qui combat le monoxyde de carbone, le xylène (qui se trouve dans l’essence et les produits antirouille) et le formaldéhyde (émis par les gaz d’échappement des véhicules), ce qui en fait le choix idéal pour les garages et les hangars. Elles fonctionnent mieux sous des températures fraîches et un ensoleillement indirect.

Le lierre d’Irlande (Hedera Helix)

hedera

En plus de filtrer le formaldéhyde dans les produits cosmétiques, le lierre d’Irlande réduit le nombre de particules de matières fécales dans l’air – ce qui rend la plante idéale pour les salles de bains et les toilettes. Gardez la terre humide et donnez à la plante au moins quatre heures de soleil direct chaque jour pour un lierre florissant.

Les orchidées papillon (Phalaenopsis spp.)

orchidee-papillon




Les orchidées dégagent de l’oxygène la nuit – tout comme les  Langues de belle-mère – et ont donc toute leur place dans à la chambre à coucher. L’orchidée papillon combat également le toluène, que l’on trouve dans le cirage.

Aglaonéma (Aglaonema modestum)

aglaonemaCette plante tropicale prospère dans des conditions peu lumineuses et humides ; elle combat aussi le benzène (qui se trouve dans les détergents) et le formaldéhyde dans les produits cosmétiques, la rendant parfaite pour les salles de bains. Si l’air est trop sec, les pointes des feuilles brunissent, alors soyez sûr de brumiser les feuilles de temps en temps.

 

Figuier pleureur (Ficus benjamina)

ficus-benjaminaLes figuiers pleureurs combattent le formaldéhyde, le xylène et le toluène, trouvés dans les meubles, la fumée de cheminée et certains produits ménagers quotidiens. Sensibles aux courants d’air, c’est mieux de ne pas les garder dans un couloir, par contre ils sont idéaux pour le salon.

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

 Notre boutique éco-responsable
Découvrir
close-image
Send this to a friend