Category

Produits

culotte de regles

7 questions pour tout savoir sur la culotte menstruelle

By dans le corps, Hygiène de vie, Produits

7 questions pour tout savoir sur la culotte menstruelle

culotte de regles

Aussi appelée « culotte de règles », la culotte menstruelle est un nouveau type de protection hygiénique. Mais même si ces culottes novatrices existent depuis plusieurs années déjà et qu’elles font beaucoup parler d’elles, elles restent pourtant encore assez méconnues. Pourquoi opter pour ces protections hygiéniques ? Quelles sont leurs avantages ? Existe-t-il des risques ? Voici de quoi faire le tri en 7 questions !




Qu’est-ce qu’une culotte menstruelle ?

Les culottes menstruelles ressemblent à n’importe quelle culotte normale : elles sont lavables et réutilisables, à la différence près que le fond est composé de plusieurs couches de tissus absorbants, anti-fuites, anti-odeurs et imperméables. 

Le but est de vous aider à gérer les différents flux menstruels au cours du cycle (règles, pertes blanches, etc.). Bien sûr, il existe différents types de culotte, qui s’adaptent en fonction des flux, et de la période à laquelle vous désirez les porter. 

Focus sur les composants :

Bien évidemment, les compositions peuvent varier en fonction des marques. Mais le plus souvent, on observe le modèle suivant : 

  • Une couche de tissu destinée à être en contact avec les muqueuses, qui a pour fonction d’étancher les divers liquides
  • Une couche absorbante, pensée pour ne laisser passer aucune odeur, aucune fuite. Elle est composée d’un tissu aéré et antibactérien
  • Une couche imperméable

Comment utiliser une culotte menstruelle ?

C’est simple : exactement comme une culotte normale ! Exit les serviettes jetables et les tampons, il vous suffit simplement de porter votre culotte de regle lorsque vous en avez besoin. Si vous en avez besoin ou que cela vous rassure, vous pouvez même utiliser une protection supplémentaire en plus de la culotte. 

Fréquence d’utilisation et de changement :

En moyenne, les culottes de règles peuvent être portées entre 4 et 12 heures par jour. Cette durée est bien sûr variable en fonction de l’abondance de votre flux. Autrement dit, il vous suffit tout simplement de mettre votre culotte le matin et de la changer le soir ! Vous pouvez bien sûr prévoir plusieurs culottes menstruelles sur vous pour pouvoir en changer au cours de la journée si vous en ressentez le besoin.

À noter que vous pouvez également en porter la nuit et pour faire du sport, sous réserve que le modèle de votre culotte soit assez couvrant et que la zone d’absorption du fond de la culotte remonte suffisamment haut vers les fesses. 

Culottes menstruelles et odeurs :

Les tissus utilisés pour fabriquer les culottes menstruelles sont ultra absorbants, antibactériens, aérés et anti odeurs ; ils sont donc pensés pour ne laisser filtrer aucune odeur. 

Si néanmoins des mauvaises odeurs persistent, pensez à consulter un médecin car elles peuvent être révélatrices de certains problèmes (infections, mycoses, etc.).

Comment laver une culotte menstruelle ?

Après chaque utilisation, rincez votre culotte menstruelle à l’eau froide, sans la laisser tremper trop longtemps. Le but est de faire partir un maximum les divers flux absorbés par la culotte. Ensuite, lavez en machine à 30°C ou à la main. Vous n’êtes pas obligé(e) de laver chaque culotte le soir même : vous pouvez attendre la fin de votre cycle et les laver avec vos autres habits. Pour les laver, veillez à utiliser une lessive assez neutre (pas de savon d’Alep ou de savon de Marseille), ni trop agressive ni trop grasse, sans adoucissant ni assouplissant. Pour finir, laissez sécher vos culottes à l’air libre, sans utiliser de forte chaleur pour ne pas abîmer les tissus imperméables. 

Quels sont les avantages et les inconvénients des culottes menstruelles ?

Les raisons d’opter pour les culottes menstruelles sont très nombreuses : 

  • Parce qu’elles sont efficaces et confortables : à condition de bien choisir le modèle qui vous correspond, les culottes sont très efficaces et absorbent la totalité des divers flux menstruels, sans aucune sensation d’humidité, ni fuite, ni odeur !
  • Parce qu’elles sont esthétiques : elles ressemblent à la lingerie du quotidien et peuvent donc être colorées, élégantes, sexy… Il y en a pour tous les goûts !
  • Parce qu’elles sont écologiques : comme elles sont lavables et réutilisables, ces culottes durent plusieurs années, et sont donc très écologiques ! En plus, vous pouvez choisir des modèles qui répondent à des normes de fabrication strictes, respectueuses de l’environnement.
  • Parce qu’elles vous font faire des économies : certes, acheter une culotte menstruelle coûte davantage d’argent qu’acheter un paquet de protections hygiéniques jetables. Mais alors que ces dernières ne s’utilisent qu’une fois, les culottes menstruelles durent plusieurs années. À terme, il est donc beaucoup plus rentable d’opter pour les culottes ! 

En revanche, il existe aussi quelques inconvénients :

  • Le coût de départ peut être important, car il faut acheter plusieurs culottes pour assurer une rotation suffisante au cours du cycle menstruel
  • Si vous devez la changer pendant la journée, vous devrez la garder avec vous, sale, dans un sac, le temps de pouvoir la laver une fois rentrée
  • Il faut entretenir soigneusement vos culottes pour qu’elles restent efficaces, notamment en les lavant à la main

Comment bien choisir sa culotte menstruelle ?

3 critères importants sont à prendre en compte avant d’acheter :

  • La qualité pour la santé : privilégiez les culottes certifiées Oeko-Tex standard 100. Ce label signifie que les culottes ne contiennent aucune substance nocive ou dangereuse pour votre santé
  • Les matières utilisées : préférez les culottes en coton bio, bonnes à la fois pour votre hygiène intime et pour l’environnement
  • La capacité d’absorption : renseignez-vous pour déterminer si votre flux menstruel est léger, moyen ou abondant pour choisir la culotte de règlges qui vous conviendra le mieux.

À noter que pour une rotation sans accroc, il est conseillé d’acheter au moins 4 à 5 culottes menstruelles. Cela vous permettra d’en avoir suffisamment tout au long de votre cycle tout en vous laissant le temps de les laver.

Combien de temps dure une culotte menstruelle ?

En moyenne, les culottes sont réutilisables au minimum 3 ans, et certaines vont même jusqu’à 7 ans ! Le tout, sans que l’usure n’altère leur efficacité.

Où acheter des culottes menstruelles ?

Le plus facile reste d’acheter sur Internet : les marques, françaises comme étrangères, y pullulent ! Attention toutefois à bien choisir un site fiable qui vend des produits de qualité. 

Certaines marques sont également distribuées dans des magasins physiques (grandes enseignes, magasins bio, enseignes spécialisées…). On peut même en retrouver en parapharmacie !

À noter qu’une culotte menstruelle coûte en moyenne entre 25 et 35€, prix qui est largement amorti sur le long terme. 

Sources

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2600704-culotte-menstruelle-regles-utiliser-prix-efficacite-lavage-avantage/
https://mes-menstruelles.com/definition-culotte-menstruelle/
https://www.aufeminin.com/sexualite-et-sante/les-meilleures-culottes-menstruelles-comparatif-2020-s4008772.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

CDB legal

La légalité du CBD en France et en Europe

By ailleurs, chez soi, Produits, Relaxation, Soins

La légalité du CBD en France et en Europe

CDB legal

Ah, le cannabis… Voilà une plante bien mal connue, mais qui fait pourtant beaucoup parler d’elle. En fait, on appelle « cannabis » le chanvre cultivé (ou cannabis sativa, de son nom scientifique) et, bien souvent à tort, tous les dérivés de cette plante. Or, certaines substances chimiques du cannabis, les cannabinoïdes, sont utilisées pour des raisons médicales car elles possèdent de nombreuses vertus, mais sans les revers psychoactifs du cannabis. C’est le cas du CBD. Mais même s’il est de plus en plus utilisé, le CBD est encore très mal connu en France, et fait donc l’objet de nombreux préjugés et inquiétudes. Voici de quoi tirer tout ça au clair !




Qu’est-ce que le CBD au juste ? 

On appelle CBD l’un des 104 cannabinoïdes présents dans le chanvre cultivé. Autrement dit, c’est une molécule que l’on extrait du plant de cannabis. Il est important de relever que cette substance n’est pas un psychotrope, c’est-à-dire que sa consommation ne provoque PAS d’effet physique ou psychique néfaste (altération des perceptions, modification de l’humeur ou des pensées, hallucination…).

Le CBD a été fortement popularisé par son utilisation en tant que liquide de vape dans les cigarettes électroniques. Mais il existe sous de nombreuses autres formes ; les plus connues sont l’huile et les cosmétiques, et on en trouve même sous forme de cookies et de saucisses !

Le CBD est légal en France et en Europe, mais sa production et son utilisation sont très strictement encadrées par la loi. 

CBD et THC : comment faire la différence ?

Il est très important de bien faire la différence entre ces deux substances, car l’une est autorisée quand l’autre ne l’est pas.

Le THC est la molécule psychoactive du cannabis : c’est elle qui est très addictive et est responsable des effets engendrés par la consommation de marijuana (euphorie intense, rire, somnolence, tristesse, paranoïa). Le fait de consommer régulièrement du THC provoque de nombreux dégât sur l’organisme, aussi bien au niveau de la santé mentale que de la santé physique. Certains de ces dégâts, notamment la destruction des neurones, sont malheureusement irréversibles.

Le CBD (cannabidiol) est une autre molécule du cannabis, et n’est ni un psychotrope ni un stupéfiant. Sa consommation n’engendre aucun des effets désagréables cités ci-dessus, et n’entraîne aucune addiction.  Seules certaines variétés certifiées de cannabis sont autorisées à être cultivées en Europe. Le CBD est connu pour ses vertus anti-inflammatoires, antalgiques et relaxantes. On en trouve dans des médicaments soumis à l’ordonnance d’un médecin, ou bien en vente libre.

Il faut savoir qu’il existe de très nombreuses variétés de cannabis ; et forcément, leur composition naturelle varie, en particulier leurs taux de THC et de CBD. En France, le cannabis illégal possède un taux élevé de THC (de l’ordre de 14 % environ), alors que le cannabis autorisé, d’où est extrait le CBD,  contient moins de 0,2 % de THC.

La légalité du CBD en France : que faut-il savoir ?

En 2020, la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives) a publié une mise au point sur la législation du cannabidiol. Voici ce qu’on peut en retenir : 

  • Un nombre restreint de variétés de chanvre sont autorisées à l’exploitation et à la commercialisation, à savoir 9 en tout. Toutes ces variétés ont un taux de THC inférieur à 0,2 %.
  • Les fleurs et les feuilles de chanvre, quelles que soient les variétés de chanvre, sont strictement interdites. Il est seulement autorisé d’exploiter les graines et les fibres de chanvre
  • Lorsqu’un produit contenant du CBD est en vente libre, c’est-à-dire lorsque l’on peut s’en procurer sans ordonnance, il ne doit contenir aucune trace de THC
  • Tous les fabricants et vendeurs de produits à base de CBD ne sont pas autorisés à vanter les bienfaits thérapeutiques de leurs biens ; seuls les fabricants de médicaments bénéficiant d’une autorisation spécifique le peuvent.

Pour résumer, le CBD est légal en France, y compris en vente libre, mais uniquement lorsque les produits contiennent moins de 0,2 % de THC. La promotion, la culture, la vente et la consommation de cannabis avec un taux de THC supérieur est strictement interdite.  




Et la légalité du CBD en Europe alors ?

Si la France possède une législation encore relativement floue et est assez réticente à parler du sujet du cannabis, tel n’est pas le cas des autres pays européens. La plupart d’entre eux reconnaît en effet que le CBD est inoffensif et autorise la commercialisation des produits qui en contiennent. C’est par exemple le cas de l’Italie, de la Grèce, de la Suisse, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de l’Espagne, de la Croatie, de la Tchéquie, ou de l’Estonie. En revanche, le CBD est illégal en Slovaquie et en Lituanie.

Le taux de THC autorisé par l’UE pour commercialiser des produits avec du cannabis est fixé à 0,2 %. Mais il existe des disparités en fonction des pays. Par exemple, l’Autriche et le Luxembourg autorisent les produits au CBD avec un taux de THC allant jusqu’à 0,3 %, l’Italie avec un taux allant jusqu’à 0,6 %, et la Suisse avec un taux inférieur à 1 %.

Par conséquent, il est important de vous renseigner sur ces différentes teneurs lorsque vous commandez des produits contenant du CBD issus d’autres pays que la France pour éviter tout problème. Normalement, en cas de conflit, c’est la loi de l’UE (à savoir un taux inférieur à 0,2 % de THC) qui prime. 

À noter que l’Europe possède le deuxième plus grand marché des produits à base de CBD au monde, et que le marché français est en train de s’ouvrir à une plus grande commercialisation et distribution de CBD.

Où trouver des produits avec du CBD ?

Il faut savoir que le CBD n’est pas un médicament, même s’il est parfois utilisé en tant que principe actif dans certains d’entre eux. Un médecin ne peut donc pas vous prescrire de CBD en tant que tel en France. En revanche, aujourd’hui le CBD est considéré comme un complément alimentaire, et peut donc être parfois remboursé par l’Assurance maladie ou la mutuelle.

La plupart du temps, la livraison de CBD en France s’effectue en passant commande en ligne. C’est en effet la manière la plus facile de se procurer de tels produits. Attention à bien vérifier la pertinence des sites de livraison sur lesquels vous achetez votre CBD pour s’assurer à la fois de la qualité des produits et de leur respect des législations. 

Enfin, rien ne vous empêche de vous rendre dans un pays européen qui vend des produits avec du CBD et d’en acheter une quantité raisonnable là-bas. Une fois encore, pensez à bien vérifier la légalité des produits que vous achetez. 

Sources : 

https://blogs.mediapart.fr/franceinf/blog/010220/le-cbd-point-sur-sa-legalite-en-france
https://www.drogues.gouv.fr/actualites/cannabidiol-cbd-point-legislation
https://cbd-legal.fr/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

CBD oil

Tout savoir sur l’huile de CBD !

By Dans la tête, dans le corps, Produits, Relaxation, Sommeil

Tout savoir sur l’huile de CBD!

CBD oil

Le CBD, aussi appelé cannabidiol, est un produit dérivé du cannabis, dont on parle de plus en plus ces dernières années. Et pour cause : on peut le trouver sous de très nombreuses formes aujourd’hui (cosmétiques, fleurs, huile…). Pourtant, cette substance suscite encore de très nombreuses questions. Voici donc de quoi faire le tri parmi toutes les informations sur l’huile de CBD !

Qu’est-ce que l’huile de CBD exactement ? 

Le CBD est une substance qui appartient à la famille des cannabinoïdes, et que l’on trouve surtout dans les graines de cannabis. Mais pas de panique : ces graines sont très pauvres en substances psychoactives, autrement dit elles n’ont pas du tout les effets du cannabis pris comme drogue. Grâce à cette particularité, on peut tirer de ces graines de l’huile de CBD, qui est commercialisée dans de nombreux pays en raison de ses multiples vertus. En outre, c’est un produit que l’humanité utilise depuis des millénaires pour ses propriétés médicinales !




Quels sont ses bienfaits ? 

Si l’huile de CBD est autant plébiscitée, c’est parce qu’elle possède beaucoup de vertus, sans aucun des effets indésirables du cannabis (accoutumance, addiction, dommages physiologiques, etc.). En voici une liste non exhaustive :

  • Anti-inflammatoire 
  • Anti-douleur : l’huile aide en particulier à lutter contre les douleurs musculaires, articulaires, liées aux menstruations, les maux de tête et migraines
  • Anti-oxydant, c’est à dire un effet anti-âge
  • Anxiolytique, autrement dit l’huile diminue le stress et l’anxiété tout en facilitant la relaxation
  • Aide à lutter contre les syndromes de stress post-traumatique
  • Aide à l’endormissement et à la stabilisation du sommeil
  • Aide à la récupération musculaire après une séance de sport
  • Apaisement des irritations de la peau

Quels sont les effets secondaires potentiels ?

Comme pour n’importe quel médicament, l’huile de CBD peut entraîner un certain nombre d’effets secondaires, qui peuvent être plus ou moins gênants : 

  • Bouche sèche
  • Vertiges ou étourdissements
  • Nausées
  • Somnolence ou insomnies
  • Migraines
  • Diminution de l’appétit 

Quelles sont les précautions à suivre ? 

Tout d’abord, des études tendent à prouver qu’il peut exister des interactions entre le CBD et certains médicaments. Toutefois, ces interactions sont modérées et ont lieu lorsque les doses prises sont importantes. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.  

Enfin, il peut exister certaines contre-indications à l’utilisation de CBD. C’est le cas par exemple si vous avez des troubles artériels ou s’il y a des antécédents dans votre famille. Le mieux est de demander conseil à votre médecin. Il en va de même pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les femmes enceintes et allaitantes doivent elles aussi se renseigner, voire éviter toute utilisation, car le CBD peut avoir des effets néfastes sur les bébés. Également, des recommandations officielles déconseillent aux personnes souffrant de troubles cardiaques ou cardiovasculaires l’utilisation de ces substances. Pour finir, les personnes allergiques au pollen Cannabis Sativa L doivent absolument se tenir éloignées du CBD.

Comment prendre de l’huile de CBD ?

Dans la grande majorité des cas, l’huile de CBD se prend par voie orale : il faut en déposer quelques gouttes sous votre langue, attendre quelques secondes puis avaler. Cette technique permet une meilleure assimilation de l’huile par votre organisme. 

Certaines personnes n’aiment pas du tout le goût, et préfèrent déposer quelques gouttes d’huile sur un morceau de sucre ou les mélanger à un yaourt. Mais il n’est pas forcément nécessaire d’absorber l’huile pendant un repas. À noter cependant que si votre estomac est plein, le temps d’action de l’huile sera un peu plus long.  

Dans tous les cas, pour ne pas avoir de mauvaises surprise, veillez à toujours respecter les doses prescrites et recommandées. 

L’huile de CBD est-elle bien légale en France ? Où en trouver ? 

D’une manière générale, l’huile de CBD est légale en Europe et aux États-Unis, à condition qu’elle respecte des normes très strictes. Attention, ces réglementation peuvent varier en fonction des pays (notamment au niveau de la teneur en THC, la molécule active du cannabis). Mieux vaut donc vous renseigner localement avant vos achats. 

CBD et dépistage de drogue : comment ça se passe ?

Les dépistages effectués ont pour but de détecter un taux élevé de THC, non de CBD. En conséquence, une huile de CBD qui respecte les normes officielles sera indétectable lors de ces tests. Voilà pourquoi il est important de connaître la teneur réelle en cannabinoïdes de votre huile de CBD. 

Où acheter de l’huile de CBD ? 

Même s’il es fortement recommandé de demander l’avis de votre médecin, vous n’avez pas besoin d’ordonnance pour vous procurer d’huile de CBD en France, car elle est légale. Vous pouvez en trouver dans des pharmacies ou des boutiques spécialisées. Vous pouvez également vous en procurer sur Internet, mais attention à vérifier la qualité des produits…

Sources

https://www.naturaforce.com/complements-alimentaires-pour-les-articulations/cbd-bienfaits-utilisations-et-contre-indications/
https://www.hexagonevert.fr/le-cbd-ses-effets-secondaires-connus/
https://www.sciencesetavenir.fr/vie-pratique/comment-utiliser-correctement-l-huile-de-cbd_147769

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

furoshiki

Tout ce qu’il faut savoir sur les papiers peints écologiques

By chez soi, Maison, Produits

Tout ce qu’il faut savoir sur les papiers peints écologiques!

furoshiki

Ce n’est un secret pour personne aujourd’hui : la pollution est partout. Eau, air, villes, campagnes, forêts… Tout le monde est concerné. Mais saviez-vous que l’air que nous respirons en intérieur est encore plus pollué que l’air en extérieur ? C’est du moins la conclusion d’une étude réalisée par l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI). La raison de cette pollution insoupçonnée ? Notre décoration, en particulier les matériaux dans lesquels sont faits nos meubles, nos objets, notre papier peint…

Heureusement, il existe aujourd’hui une forte prise de conscience de ce phénomène, et les consommateurs aussi bien que les marques et les producteurs cherchent désormais à combiner décoration et protection. C’est pourquoi on peut de plus en plus retrouver sur le marché des papiers peints dits écologiques et naturels. Mais qu’en est-il vraiment ?  Ces papiers sont-ils réellement respectueux de l’environnement et de notre santé ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le sujet dans notre article !




Un papier peint écolo, est-ce que ça existe pour de vrai ?

Quand on parle de maison écologique, on songe tout de suite à des panneaux solaires, des récupérateurs d’eau ou bien à des maisons éco-conçues. On pense donc moins souvent à la décoration, qui peut elle aussi être écologique ! Bien sûr, la peinture naturelle n’est plus à présenter. Mais connaissiez-vous son alter égo papier ? Car le papier peint aussi se veut désormais écologique et sain !

En quelques mots, il s’agit d’une nouvelle tendance qui vise à prendre en compte aujourd’hui les défis de demain, en participant à la préservation des forêts et à la diminution du bilan carbone lors de la fabrication de ces produits. 

Dans ce but, le papier peint écologique possède normalement une forte proportion de papier recyclé (qui peut varier en fonction des marques, d’où l’importance de bien regarder l’étiquette des différents papiers), et/ou est issu de forêts gérées durablement. Le plus : les produits chimiques sont bannis lors de sa conception pour permettre à votre intérieur d’être toujours plus sain ! 

Pour pouvoir reconnaître avec certitude les papiers peints écologiques, il vous suffit de regarder s’ils possèdent bel et bien un label de qualité. Ces labels (EN 15102, ISO 14001, CE, logo Point Vert, certification A+…) sont généralement mis en avant sur les emballages, et permettent de témoigner que les produits sont conformes aux exigences de protection environnementale et sanitaire. 

Est-ce que c’est vraiment sain ?

Le papier peint, apparu au XVIème siècle en France, fait partie des revêtements préférés des français, qui l’utilisent souvent dans toutes les pièces de leur maison. Le problème, c’est que le papier peint libèrent des substances volatiles invisibles, qui rendent l’air intérieur de nos maisons assez malsain.

Le papier peint écologique, lui, n’est fabriqué à partir d’aucune substance volatile. Il est exempt de PVC et de plastifiant, et est composé de produits naturels qui n’affectent pas l’air ambiant. La certification A+ (label français très exigeant sur la qualité de l’air intérieur)  permet de témoigner que les émissions de substances volatiles de ce papier sont « très faibles » et respectent les normes françaises et européennes.

En outre, la plupart des papiers peints écologiques sont non seulement recyclables, mais aussi lavables, et capables d’absorber l’eau. C’est cette particularité qui les rend si sains !

Quelles sont les caractéristiques de ces papiers ?

N’importe quel papier peint ne peut pas se prétendre écologique et sain. Pour pouvoir bénéficier de tels qualificatifs, les produits doivent la plupart du temps respecter un certain nombre de critères :

  • Être issus de forêts entretenues de manière durable et responsable
  • Être fabriqués à partir d’une large proportion de papier recyclé 
  • Ne posséder aucune once de chlore et de métal lourd
  • Utiliser une encre qui n’est pas faite de solvant, et est généralement fabriquée à partir d’eau
  • Avoir une bonne gestion des déchets lors du processus de fabrication

Le prix d’un papier peint écologique correspond à peu près à celui des papiers peints classiques. Vous n’aurez donc pas besoin de vous ruiner pour passer au vert !

Quelles sont les différentes options possibles ?

Il existe plusieurs types de papiers écologiques et sains, qui ont chacun leurs spécificités. En voici une liste non-exhaustive : 

  • Les papiers peints compostables : ce sont des papiers qui sont réalisés avec des matières premières végétales. Ils sont réputés pour leur robustesse, leur résistance, et le fait qu’il est agréable de les toucher. En outre, leur composition végétale fait qu’ils sont recyclables et réutilisables. Cerise sur le gâteau : les fibres des plantes sont très légèrement visibles, ce qui renforce le côté naturel du papier peint.
  • Les papiers peints avec des copeaux de bois : ils sont identiques aux précédents, si ce n’est qu’on y a rajouté des copeaux de bois, pour un toucher et un rendu encore plus naturel.
  • Les papiers peints à base de mousse : rassurez-vous, ils ont l’aspect de papiers peints tout ce qu’il y a de plus ordinaires. Simplement, ils possèdent une couche fabriquée à base de polymère écologique, qui est une mousse naturelle. Cette mousse est ensuite souvent recouverte par une dernière couche de peinture à base d’eau.

Quels sont les inconvénients de ces papiers ?

Le principal (et seul !) inconvénient de ces papiers est qu’ils sont encore assez peu répandus : même si on en trouve de plus en plus dans les magasins de bricolage aujourd’hui, tous n’en proposent pas. En fonction des régions, vous aurez peut-être besoin d’aller dans des magasins spécialisés. Par ailleurs, même s’il existe aujourd’hui une grande variété de papiers écologiques (motifs, couleurs, aspect, etc.), certaines personnes trouvent que les modèles disponibles sont encore assez limités.




Comment poser du papier peint écologique ?

Bonne nouvelle : le papier peint écologique se pose comme n’importe quel autre type de papier peint. En revanche, si vous souhaitez entamer une démarche 100 % écologique et saine, il est fortement recommandé d’aller jusqu’au bout en optant pour une colle elle aussi écologique et responsable. 

Certaines sont fabriquées spécifiquement pour les papiers peints écologiques, d’autres sont multi-usages. Elles peuvent être d’origine végétale ou animale, et sont de plus en plus présentes dans les magasins de bricolage.

Une autre solution peut aussi être de fabriquer vous-mêmes votre colle naturelle. Il vous suffit pour cela de suivre ces quelques étapes : 

  • Prenez une dose farine (soit environ un verre) et mélangez-la à deux doses d’eau et à une cuillère à soupe de sucre
  • Faites chauffer le mélange à feu doux et remuez, jusqu’à obtenir une pâte
  • Vous n’avez plus qu’à l’utiliser !

À noter que ces colles faites maison se conservent et sont utilisables uniquement quelques jours.

Sources  

https://www.infociments.fr/preserver-la-sante-et-la-securite/un-air-plus-sain-lexterieur-qua-linterieur
https://www.marieclaire.fr/maison/papier-peint-ecolo-tout-savoir,1263535.asp
https://www.leroymerlin.fr/magazine/habitons-demain/optez-pour-une-deco-saine-avec-les-papiers-peints-ecologiques.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

lunettes lumière bleue

Comment les lunettes anti lumières bleues vous protègent-elles des écrans ?

By Produits, travail

Comment les lunettes anti lumières bleues vous protègent-elles des écrans ?

lunettes lumière bleue

Aujourd’hui, nous sommes constamment exposés à la lumière bleue : quand nous travaillons avec notre ordinateur, quand nous naviguons sur Internet avec notre smartphone, quand nous jouons à des jeux vidéos… et même lorsque nous allumons nos LED (diodes électroluminescentes), ces nouvelles ampoules très riches en éclairage bleu. Or, cette  lumière peut avoir des effets néfastes sur nos yeux et notre santé. Comment s’en prémunir? Comment se proteger les yeux des écrans et de cette lumière inquiétante ? Existe-t-il des solutions vraiment efficaces ?




Qu’est-ce que la lumière bleue exactement ? Pourquoi est-elle mauvaise pour nous ?

Petit rappel de vos cours de physique-chimie : la lumière, celle qui vient aussi bien du soleil que de nos écrans ou de nos ampoules, même si elle nous semble blanche, est en fait constituée d’une multitude de couleurs. Et la lumière bleue en fait justement partie. 

Or, cette lumière bleue serait potentiellement dangereuse, car elle agirait sur nos yeux et notre cerveau. Cependant, les idées reçues selon lesquelles toute la lumière bleue serait nocive sont fausses, puisque seule une partie du spectre de la lumière bleue l’est en réalité : celle constituée des longueurs d’ondes bleu-violet. 

En effet, il a été démontré qu’une exposition prolongée à ces longueurs d’ondes en particulier peut avoir des conséquences néfastes à la fois sur nos yeux et notre cerveau : 

  • D’abord, elle provoquerait des lésions sur nos rétines et cristallins, ce qui n’est pas sans conséquence sur notre vue
  • Ensuite, elle fatiguerait nos yeux, entraînant notamment l’apparition de maux de tête
  • Enfin, l’exposition à de la lumière bleue avant de dormir amoindrirait la qualité du sommeil et compliquerait l’endormissement.

Quels sont les facteurs aggravants ?

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à la lumière bleue, comme par exemple : 

  • Les enfants, car leur cristallin est encore transparent, et fait donc passer davantage de lumière bleue qu’un adulte. Une exposition prolongée à une luminosité importante peut alors être dangereuse pour le bon développement de leurs yeux
  • Les personnes souffrant de migraine et d’épilepsie, car leurs troubles peuvent facilement être aggravés par une trop grande quantité de lumière bleue
  • Les personnes qui ont des problèmes de vue spécifiques, car lorsque la rétine et/ou le cristallin est déjà fragilisé, les agressions lumineuses sont moins bien filtrées
  • Les personnes âgées, car en vieillissant l’œil devient plus sensible à la lumière, ce qui peut le faire vieillir prématurément
  • Les personnes exerçant certains corps de métier, car elles se retrouvent alors exposées de longues heures à de fortes doses de lumière bleue, ce qui fragilise leurs yeux.

Qu’est-ce qu’une paire de lunette anti lumière bleue ? Comment ça fonctionne ?

Pour lutter contre la lumière bleue, il existe des filtres pour les écrans, mais ils sont encore assez peu répandus aujourd’hui. 

En revanche, on note depuis quelque temps l’émergence sur le marché de lunettes anti lumière bleue. Le principe est simple : il s’agit de filtrer la lumière, pour protéger l’œil des longueurs d’ondes qui sont nocives pour nos yeux. 

Pour cela, les verres empêchent la lumière bleue-violet, nocive, d’atteindre nos yeux, tout en laissant passer les lumières bénéfiques. En bref, les verres anti lumière bleue sont conçus comme des verres normaux, à la différence qu’ils bénéficient d’un traitement supplémentaire et spécial, ce qui leur permet  d’empêcher la lumière bleue de se refléter directement dans nos yeux. 

Cela permettrait donc d’éviter les inconvénients désagréables de la lumière bleue tout en amoindrissant les dégâts potentiels causés à nos yeux. Et rassurez-vous, cela ne change en aucun cas les couleurs des choses que nous regardons !




Sont-elles vraiment efficaces ?

Selon les opticiens, les lunettes anti lumière bleue seraient capables de filtrer et de stopper 30 à 40 % de la lumière bleue. Car effectivement, elles n’arrêtent pas toutes les lumières nocives. En revanche, elles seraient extrêmement efficaces pour lutter contre la fatigue visuelle (et donc les maux de tête qui en découlent) ainsi que la sécheresse oculaire.

Attention, il ne s’agit pas pour autant d’un produit miracle qui pourra convenir parfaitement à tout le monde. En fonction de vos activités et de votre sensibilité, vous pouvez avoir besoin de protections différentes. Mais elles restent un moyen intéressant de protéger votre vue. À condition de bien choisir vos verres anti lumière bleue !

Où trouver des lunettes bel et bien anti-lumière bleue ?

En général, lorsque vous changez vos lunettes, votre opticien vous propose l’option anti lumière bleue. Et si vous ne portez pas de lunettes, ce professionnel de la vue saura vous guider et vous conseiller pour choisir les verres les plus adaptés, qui pourront vous protéger et/ou vous soulager avec efficacité ! 

Sources 

https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-de-l-oeil/ampoules-et-ecrans-led-comment-se-proteger-de-la-lumiere-bleue-427443
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/ophtalmo/nous-avons-teste-des-lunettes-anti-lumiere-bleue_105012
https://www.lumiere-bleue.com/comment-savoir-si-mes-lunettes-sont-anti-lumiere-bleue.php

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

tawashi

Le tawashi, l’éponge 100 % écolo à faire soi-même !

By chez soi, Hygiène de vie, Produits

Le tawashi, l’éponge 100 % écolo à faire soi-même !

tawashi

Aujourd’hui sur toutes les lèvres, le tawashi est en train de s’imposer comme LA nouvelle alternative aux traditionnelles éponges jaunes et vertes. Écologique, lavable et esthétique, découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur cet outil venu du Japon, bien capable de révolutionner nos habitudes de nettoyage ! 




Qu’est-ce que le tawashi exactement ?

Vous l’aurez probablement deviné à son nom : le tawashi vient du Japon. Ce terme signifie « laver » ou « lavette », et désigne un outil de nettoyage, que l’on crée à partir de matières textiles ou de tissus inutilisés.

À l’origine, ces éponges étaient fabriquées en fibres de palme ; on les appelait alors « Kamenoko Tawashi ». Seul problème : au début du XXème siècle, cette épongé était certes très résistante et capable de durer plusieurs années, mais elle était également extrêmement dure, ce qui ne permettait pas de réaliser des opérations plus délicates.

Petit à petit, la fabrication de  ces éponges japonaises a pris une orientation plus écologique, avec une volonté de s’inscrire dans la démarche du zéro déchet. C’est à partir de là que l’on a commencé à utiliser des matières naturellles (bambou, laine, coton, etc.) et de vieux vêtements pour fabriquer les tawashi. 

Aujourd’hui, le souci de plus en plus prononcé de protection de l’environnement a remis cette éponge durable et écologique au goût du jour. Dès lors, une multitude de techniques et de conseils pour fabriquer son propre tawashi ont commencé à émerger sur le web. 

Pourquoi opter pour cette solution ?

Facile à fabriquer soi-même, bonne pour l’environnement, économique, esthétique, solide… On ne compte plus les qualités du tawashi ! Focus sur une partie d’entre elles : 

  1. Parce que c’est écologique

C’est probablement la caractéristique qui a séduit le plus d’adeptes. Avec le tawashi, plus besoin de jeter vos éponges usagées au bout de quelques semaines ! Il vous suffit de récupérer de vieux bouts de tissus pour en fabriquer par vous-mêmes. 

Exit les éponges synthétiques traitées avec des produits chimques et des dérivés du pétrole, nocifs non seulement pour l’environnement mais aussi pour la santé ! 

Et pour une démarche 100 % écolo, il vous suffit d’utiliser des produits ménagers biologiques et respectueux de l’environnement avec votre tawashi.

  1. Parce que c’est durable

Lorsqu’il est bien fait, le tawashi peut être utilisé longtemps : en moyenne, cette éponge a une durée de vie 6 fois supérieure à celle d’une éponge normale. Elle dure également plus longtemps que les éponges végétales.

Autre avantage : si vous souhaitez changer d’éponge, nul besoin d’aller dans un magasin, vous pouvez simplement prendre quelques minutes pour en fabriquer une nouvelle.

En plus, il vous suffit de laver votre tawashi à la machine lorsqu’il devient trop sale (à 60°C pour éliminer tous les germes). Cela permet d’éviter que les bactéries et autres micro organismes n’y pullulent. Pratique ! 

  1. Parce que c’est esthétique

La plupart du temps, le tawashi a l’aspect d’un petit carré, fait de tissus entremêlés et croisés. Mais il peut aussi être rond : couleurs, matières, tailles, formes… Tout est personnalisable ! En fonction des utilisations que vous en faites, vous pouvez donc varier les plaisirs.

  1. Parce que c‘est multi usages

En général, le tawashi est utilisé en guise d’éponge. Il sert donc à nettoyer la vaisselle, la table, les plans de travail… 

Mais vous pouvez aussi l’utiliser pour faire le ménage ou pour vos rituels beauté : en privilégiant des tissus doux, pourquoi ne pas vous en servir pour vous laver ou vous démaquiller ? Avec un peu d’imagination, tout est possible…

A chaque situation son tawashi, donc !

  1. Parce que c’est économique

 Si vous faites votre tawashi vous-mêmes, vous n’avez rien besoin d’acheter. Il vous suffit de récupérer  vos vieux t-shirts, bas, chaussettes, rideaux … Ou tout autre pièce de tissu abîmée. C’est l’occasion de donner une seconde vie à vos vêtements devenus trop petits ou que vous ne portez plus !

Et si vous avez choisi de fabriquer votre éponge zéro déchet avec des aiguilles à tricoter, cela vous permettra d’utiliser vos restes de bobines et de fils.

 Quels sont les inconvénients du tawashi ?

tawashi eponge

Du fait des matières utilisées (coton, tissus synthétiques, laine, etc.), le tawashi a besoin d’un peu plus de temps que les éponges sytnétiques pour sécher. 

Toujours en raison des tissus utilisés pour fabriquer le tawashi, on reproche souvent au tawashi son manque d’efficacité pour nettoyer la saleté incrustée, ce qui nécessite l’utilisation d’une brosse à poils durs. Néanmoins, il existe bien évidemment des solutions pour y remédier. 

Une technique souvent utilisée est celle des coquilles d’œufs : il vous suffit de broyer les coquilles des œufs que vous avez consommés et d’utiliser les morceaux en les répandant sur votre vaisselle avant de frotter avec votre tawashi. Non seulement cela ne raye pas vos ustensiles, mais en plus c’est bénéfique pour vos canalisations.

Une autre option peut être d’utiliser du sisal (une fibre végétale écologique) pour composer votre éponge. Cela la rendra davantage décapante. Et en bonus, cette matière fait aussi du tawashi un excellent outil à utiliser sous la douche pour un lavage tonifiant ! 

Quels sont les différents modèles de tawashi ?

Le tawashi a des usages multiples, et peut donc revêtir de nombreuses formes différentes et avoir des caractéristiques variées. La seule limite à son utilisation est votre imagination. 

Comme il est toujours possible d’être confronté(e) à une panne d’inspiration, voici pour vous quelques exemples de tawashi, en fonction de leur utilité et de leur composition : 

Le tawashi « classique »

C’est le type de tawashi le plus couramment fabriqué et utilisé. Il a une forme globalement carrée et est fabriqué à partir de tissus initialement destinés à être jetés.

Pour la vaisselle, l’acrylique est particulièrement apprécié, car il permet de bien nettoyer les divers ustensiles, et il sèche rapidement.

Le tawashi rond

Tout comme vous pouvez varier les couleurs de votre tawashi en fonction des matières textiles utilisées, vous pouvez également choisir de créer un tawashi rond. Moins fréquents, il existe pourtant de nombreux tutoriels et conseils pour en fabriquer sur Internet.

Le tawashi grattant

Afin de venir à bout des tâches récalcitrantes et nettoyer les surfaces où les tâches se sont incrustées, vous pouvez utiliser des pièces de chanvre pour fabriquer votre éponge écologique. Attention : cette matière est à éviter si vous souhaitez nettoyer des surfaces qui ne doivent pas être rayées.

Dans le cas des surfaces fragiles, il existe aussi la technqiue du sisal ou celle des coquilles d‘œufs, évoquées plus haut.

Le tawashi pour se pomponner 

Vous pouvez choisir de confectionner un tawashi spécialement pour nettoyer votre salle de bains, tout en utilisant des produits écologiques respectueux de l’environnement et de votre santé, bien évidemment. 

Certes, le sisal peut être utilisé pour réaliser des massages toniques sous la douche ; en revanche, pour nettoyer en douceur votre visage ou votre corps, ou bien pour vous démaquiller, mieux vaut privilégier d’autres matières, moins agressives. Vous pouvez donc opter pour du coton ou de la laine de bambou, par exemple.

Le tawashi en jean

À priori, le jean n’est pas la première matière à laquelle on pense pour fabriquer une éponge. Pourtant, il s’avère tout aussi efficace que les autres tissus, particulièrement parce que cette matière permet de bien nettoyer les plans de travail dans la cuisine grâce à son côté un peu rugueux. N’hésitez donc pas à en (ab)user !

5 techniques pour fabriquer vous-même votre tawashi

Vous désirez adopter l’éponge 100 % zéro déchet mais hésitez à vous lancer car vous ne savez pas trop comment vous y prendre pour en fabriquer une ? Rassurez-vous : créer un tawashi est simple, rapide et amusant. 

Nous avons sélectionné pour vous 5 techniques différentes de fabrication, allant de la plus simple à la plus élaborée. Pet parce que nous savons que suivre des instructions uniquement écrites peut ne pas être simple, nous vous avons ajouté une vidéo de démonstartion pour chacune d’entre elles. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer !

Fabriquer un tawashi à l’aide d’un métier à tisser

Pour créer votre premier tawashi, il vous faudra d’abord fabriquer une petite planche à tisser, ce qui ne prend que quelques minutes. Pour cela, vous aurez besoin :

  • D’un marteau et de 20 clous à têtes plates
  • D’une petite planche en bois
  • D’une règle et/ou d’une équerre
  • D’un marqueur

Tracez sur la planche un carré de 13 centimètres de côté. Tous les 3 centimètres, faites une marque sur laquelle vous allez planter un clou jusqu’à avoir fait le tour du carré de manière régulière (5 clous sur chaque face). Attention : ne plantez pas de clou sur les quatre coins du carré. 

Découpez ensuite les pièces de tissu que vous avez sélectionnées de manière à obtenir 10 bandelettes fines (16 centimètre de long environ). Enfilez ces bandelettes de manière horizontale, sur les rangées de clous de gauche et de droite. Faites la même chose de manière verticale, mais cette fois-ci en enchevêtrant les bandelettes, comme un tressage : au-dessus, en-dessous, au-dessus, en-dessous et ainsi de suite.

Une fois le tissage accompli, détachez du clou sans la lâcher la boucle de l’extrémité d’une des bandelettes. Faites passer l’extrémité de la deuxième bandelette dans la boucle de la première. Faites ainsi pour pour toutes les bandelettes jusqu’à faire le tour de votre tawashi. 

Vous pourrez utiliser la boucle finale pour accrocher votre éponge où vous le désirez.

Comme des images valent mieux que des mots, voici une vidéo explicative de cette technique : 

Grâce à votre métier à tisser, vous pourrez fabriquer en quelques minutes autant d’éponges zéro déchets, lavables et réutilisable, que vous le désirez !

Fabriquer un tawashi sans clou ni planche en bois, avec des pinces à linge

Si jamais vous manquez de matériel, pas de panique ! Il existe toujours des solutions.

Vous pouvez par exemple utiliser une boîte carrée. Les dimensions de cette boîte sont à sélectionner en fonction de la taille que vous voulez donner à votre tawashi. Puis vous pouvez y installer des pinces à linge, de façon à faire tout le tour de la boîte. 

Il ne vous reste plus qu’à effectuer le tissage évoqué juste au-dessus, en enfilant les bandelettes sur les etrêmités des pinces.

Le tawashi fabriqué à l’aide d’un tricotin 

Une autre technique consiste à utiliser un tricotin en guise de support pour tresser votre tawashi. Le tricotin est un appareil qui sert à tricoter en rond, composée d’un cylindre creux, surmonté de crochets.

À noter que si vous désirez donner une forme originale à votre tawashi, vous pouvez tout à fait jouer avec la forme de votre planche à tisser ou de votre tricotin.

Fabriquer un tawashi au crochet 

Pour celles et ceux qui se sentent l’âme d’une couturière (ou d’un couturier), vous pouvez aussi opter pour la méthode de fabrication au crochet. Dans ce cas, les fils en acrylique sont à privilégier.

Fabriquer un tawashi au tricot

Enfin, les plus expérimenté(e)s d’entre vous aimeront probablement la méthode de fabrication au tricot. 

Là encore, l’acrylique est à privilégier, mais vous pouvez aussi utiliser du coton. À noter que pour cette technique, il n’est pas forcément nécessaire d’être un expert du tricot : seule la motivation est importante ! 

Désormais, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas adopter le tawashi !




Sources

https://www.stokabio.com/cuisine/eponge-lavable/eponge-lavable-tawashi-tout-savoir-histoire-origines_3293/
https://www.fiftyandmemagazine.be/fr/bien-etre/home/quels-sont-les-avantages-de-leponge-tawashi
https://www.toutvert.fr/tawashi/
http://rock-and-paper.com/diy/tawashi-faire-des-eponges-zero-dechet

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

cbd sommeil

Mélatonine, tout ce qu’il faut savoir

By Dans la tête, dans le corps, Produits, Relaxation, Sommeil

Mélatonine, tout ce qu’il faut savoir.

cbd sommeil

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler de la mélatonine et de ses effets bénéfiques sur le sommeil et la santé. Indispensable pour réguler nos rythmes biologiques (sommeil et éveil), elle peut être produite natuellement par l’organisme ou bien artificiellement en laboratoire. Seul problème : ces derniers temps, de nombreux cas d’effets indésirables ont été signalés et l’Anses met en garde les consommateurs contre ces substances artificielles. Quelles conclusions tirer de ces différentes informations ? Tous les types de mélatonine sont-ils vraiment bons pour la santé ?

La mélatonine, qu’est-ce que c’est ? Pourquoi en consommer?

Il s’agit d’une hormone qui sert à réguler les rythmes chronobiologiques du corps, en fonction du jour et de la nuit. C’est elle qui provoque le besoin de dormir et qui aide à supporter les décalages horaires. Ses bienfaits sont nombreux :

  • Régulation du cycle veille/sommeil et de la température corporelle
  • Aide à l’endormissement (la production de mélatonine le soir signale au cerveau qu’il faut dormir)
  • Résistance aux effets néfastes du jet lag, aide à s’adapter au décalage horaire
  • Propriétés antioxydantes, pour lutter contre le vieillissement de la peau 
  • Éventuellement, soulagement et diminution des migraines
  • Aide à la perte de poids

Les études sont encore en cours, mais les scientifiques pensent que la mélatonine préviendrait  aussi le développement des cancers.




Où en trouve-t-on ? 

La mélatonine naturelle est synthétisée dans le cerveau, pendant la nuit, grâce à la sérotonine.  

La mélatonine synthétique, en revanche, est produite en laboratoire, et peut être prescrite sous forme de comprimés, comme médicament ou complément alimentaire. Vous pouvez aussi vous procurer de la mélatonine sans ordonnance, dès lors que les doses sont inférieures à 2 mg. L’avantage de ces médicaments à base de mélatonine est qu’ils ne provoquent pas d’accoutumance. 

Et puisqu’il s’agit d’une hormone produite naturellement par le cerveau humain, certaines personnes la consomment sans aucune précaution, et sans faire appel à aucun professionnel de la santé. 

C’est là une erreur qui peut être grave, car des effets indésirables peuvent apparaître, à tel point qu’en 2018, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a mis les consommateurs en garde contre cette substance.

Quels sont les contre-indications à connaître ?

En raison d’un nombre plus ou moins important de signalements, l’Anses a mené une étude des risques potentiels de la mélatonine sur la santé. Il en est ressorti que certaines personnes sont plus vulnérables face à d’éventuels effets secondaires et indésirables. 

Par conséquent, il leur faut éviter la consommation de mélatonine artificielle, ou bien demander impérativement conseil à un médecin. 

Ces personnes sont :

  • Les femmes enceintes et qui allaitent
  • Les enfants et les adolescents encore en pleine puberté
  • Les personnes qui souffrent de maladie auto-immune ou inflammatoire
  • Les personnes sujettes à des crises d’épilepsie, d’asthme, à des troubles du comportement, de la personnalité ou de l’humeur
  • Les personnes suivant déjà un autre traitement médicamenteux
  • Les personnes qui souffrent d’allergie au principe actif, ou à certains excipients (comme le lactose pour certaines marques de comprimés par exemple)

La prise de mélatonine est également déconseillée pour les personnes effectuant une activité qui nécessite d’être particulièrement vigilant, et donc pour laquelle la somnolance serait un problème. 

Par ailleurs, il semble que la consommation sur de longues périodes présente plus de risques de développer des effets secondaires que la prise de mélatonine à court terme.

Quels sont les risques et effets indésirables de la mélatonine ? 

 Les symptomes indésirables provoqués par la prise de mélatonine sont : 

  • Maux de têtes, migraines
  • Cauchemars fréquents et violents
  • Vertiges, vision troublée
  • Somnolence constante
  • Nausées, vomissements
  • Douleurs abdominales
  • Tremblements
  • Irritabilité, nervosité, agitation
  • Prise de poids
  • Augmentation de la pression artérielle
  • Démangeaisons, rougeur sur la peau
  • Asséchement de la peau et des muqueuses
  • Crampes
  • Troubles de la mémoire ou de l’attention
  • Fourmillements au niveau des extrémités

Comme pour tout aliment, la qualité de la mélatonine a un impact sur sa bonne assimilation par votre organisme. Il faut donc éviter d’en acheter sur Internet via des sites non certifiés.

Également, veillez à toujours respecter la posologie prescrite par votre médecin ou pharmacien (quantité, fréquence, etc.).

En effet, des études ont montré que la qualité des comprimés était très variable d’un fournisseur à un autre. Certaines boîtes ne contenaient même que des placebos, ou, beaucoup plus grave, contenaient des impuretés potentiellement toxiques. 

Conclusion : mélatonine ou pas ?

Il faut savoir que la mélatonine est en général bien tolérée par l’organisme, même en cas de surdosage. 

Pour l’instant, les études de l’Anses ne sont pas terminées ; à priori, les effets secondaires, même si on en parle de plus en plus actuellement, restent rares. Il faut donc rester prudent et, en cas de doute suite à la prise de mélatonine, en parler immédiatement à votre médecin. 

N’hésitez pas à demander des renseignements à un professionnel ! Cela vous aidera à avoir des conseils de bonne qualité, vous permettra de vous assurer que la mélatonine n’entrera pas en conflit avec un traitement médicamenteux antérieur, et qu’elle est bel et bien adaptée à votre situation. 

Sources : 

https://nutriandco.com/fr/produits/melatonine

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

CBD

Les huiles de CBD : un effet réel ou un simple effet de mode ?

By chez soi, Dans la tête, dans le corps, Produits, Relaxation

Les huiles de CBD : un effet réel ou un simple effet de mode ?

CBD

Depuis quelques années, le marché du cannabis thérapeutique explose, créant tout un nouveau pan de l’économie mondial. Loin des préjugés classiques sur les narcotraficants, ce secteur émergent est encadré par une très forte régulation et une législation grandissante. Parmi ces « Cannatech », la production et la consommation de CBD sont en augmentation exponentielle, et il est fort à parier que cette tendance se transforme rapidement en réel raz de marée.




Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD (ou Cannabidiol) est un des principes actif présent dans le cannabis. À la différence du THC, il ne crée pas d’accoutumance chez l’utilisateur et permet donc une consommation beaucoup moins risquée. De plus en plus d’études scientifiques démontrent les effets bénéfiques sur la santé des produits à base de CBD. Ainsi, de plus en plus de pays légalisent son utilisation et mettent en place des règles strictes pour encadrer sa production et sa distribution.

Dans quelles conditions l’utiliser ?

Le CBD (sous quelque forme que ce soit) est utilisé pour traiter ou soulager différentes pathologies, telles que les convulsions, l’anxiété, les nausées. Plus surprenant, les produits à base de CBD sont également bénéfiques pour traiter les crises d’épilepsie et même, dans certains cas, pour diminuer la prolifération des cellules cancéreuses. De même, le CBD semble être bénéfique pour les cas de schizophrénie, de phobie sociale ou de troubles du spectre autistique. Il est évidemment impératif de bien suivre les recommendations de l’OMS sur le sujet, pour éviter tous types de problèmes ou de complications.

Comment l’utiliser ?

Les produits à base de CBD sont souvent sous forme d’huiles, de gélules ou utilisés dans les vaporettes. Il existe une très grande variété de produits à base de CBD, et il convient de bien vérifier les doses et la pureté de chacun d’eux avant utilisation. Plusieurs fournisseurs sont également présents sur ce nouveau segment juteux, il vous faudra donc également bien comparer les rapports qualité / quantité / prix entre les différents produits qui vous intéressent. Comme pour de nombreux produits, il est recommandé de ne pas abuser de ce type de produits et de suivre les conseils des médecins et des fabriquants sur le sujet. Néanmoins, son effet relaxant et anti-stress fait des merveilles en période de surmenage dû au travail ou à une vie familiale bien rempli. Ce type produits à base de CBD vous permettra donc de mieux appréhender la situation et de diminuer considérablement votre stress, tout en vous focalisant sur ce qui est réellement important.

Le CBD semble venu pour s’imposer comme un futur blockbuster, et il est fort à parier que d’ici quelques années la plupart des foyers auront leur petit flacon d’huile de CBD. Alors profitez des fêtes pour tester ou offrir ce nouveau type de plaisir, qui ravira toute la famille ! À n’en pas douter, l’essayer c’est adopter !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

raisin vinaigre

Vinaigre blanc : l’allié multi-tâches de votre maison

By chez soi, Maison, Produits

Vinaigre blanc : l’allié multi-tâches de votre maison

raisin vinaigre

Le vinaigre blanc, également appelé vinaigre d’alcool ou vinaigre cristal, est un véritable produit miracle, dont on peut user et abuser dans la maison. Redoutablement efficace, bon marché, écologique et nettement plus sain que les autres produits ménagers chimiques… Les raisons de l’utiliser ne manquent pas ! Pourtant, il y a aussi certaines précautions à prendre et erreurs à ne pas commettre. Focus sur ce produit multiusage.




Qu’est-ce que le vinaigre blanc exactement et comment le choisir ?

Il s’agit d’un liquide incolore composé d’eau et d’acide acétique, qui est généralement obtenu à partir de sucre de betterave ou de certaines céréales. En fait, ce sucre est transformé en alcool, puis en acide acétique, qui est la molécule active du vinaigre blanc, c’est à dire la molécule qui procure au vinaigre blanc ses propriétés bénéfiques.

Ainsi, le pourcentage indiqué sur les bouteilles, la plupart du temps compris entre 8 et 14 %, désigne la quantité d’acide acétique contenue dans le vinaigre, et non sa teneur en alcool.

Fabriquer du vinaigre blanc de manière industrielle est simple et rapide ; c’est pourquoi les prix sont facilement accessibles. À noter que la majorité des vinaigres que l’on trouve dans les supermarchés sont fabriqués avec de l’acide acétique de synthèse, qui est ensuite dilué dans l’eau.

Pour un nettoyage beaucoup plus naturel, essayez donc de privilégier les vinaigres blancs sans produit de synthèse, élaborés à partir de fermentation naturelle et de matières végétales (betterave, céréale, maïs…). Les plus concentrés d’entre eux (teneur en acide acétique entre 12 et 14%) sont les plus efficaces et les plus écologiques.

Néanmoins, qu’il soit industriel ou obtenu par fermentaton naturelle, il n’en reste pas moins que le vinaigre blanc est un produit naturel, totalement biodégradable, non toxique et zéro déchet.

Quelle concentration d’acide pour quelle utilisation ?

Si vous êtes vraiment précautionneux(se), vous pouvez aussi varier les dosages d’acidité en fonction de l’utilisation que vous souhaitez faire du vinaigre. 

Par exemple, le vinaigre blanc vendu pour la cuisine est relativement peu acide (entre 5 et 8%), alors que le vinaigre blanc utilisé pour faire le ménage est nettement plus acide (jusqu’à 14%). Ceci s’explique par le fait que plus il est acide, plus le vinaigre blanc est efficace pour nettoyer et détartrer. En contrepartie, son odeur et son goût son plus prononcés.

Voilà pourquoi il est recommandé, si vous désirez utiliser la même bouteille de vinaigre blanc pour cuisiner et pour nettoyer votre maison, d’opter pour une acidité peu élevée. Ainsi, il sera encore assez léger pour être utilisé en cuisine, mais suffisamment efficace pour nettoyer votre maison au quotidien.

Quels sont les avantages du vinaigre blanc ?

Les avantages et les bienfaits de ce produit sont muliples. En voici trois parmi les principaux :

Le vinaigre blanc peut (presque) tout faire

Désodorisant, dégraissant, détartrant, nettoyant, désinfectant, anti insectes, anti poux, conservateur….

Que ce soit dans le jardin, dans la maison ou en cuisine, ce produit peut être utilisé de nombreuses façons !

C’est un produit écolo et sain

En dépit de son odeur aigre, le vinaigre blanc, qu’il soit dilué ou non, ne pollue pas, est biodégradable et n’est pas mauvais pour la santé.

Il vous permet de prendre soin de votre porte-monnaie

Au supermarché ou en boutiques plus spécialisées, le vinaigre blanc est très économique, puisqu’il est très peu cher (30 à 50 centimes le litre en moyenne). En plus, il ne se périme pas !

Quels sont les inconvénients du vinaigre blanc ?

Cela fait plusieurs années que le vinaigre blanc revient en force dans notre maison ou dans nos jardins, car ses bienfaits sont multiples. Néanmoins, certaines personnes hésitent à l’utiliser car son odeur est assez forte. 

En effet, on ne peut nier que le vinaigre blanc a une odeur caractéristique et puissante. Mais il ne faut pas oublier que cette odeur se dissipe assez rapidement, et qu’il est toujours possible de la masquer à l’aide d’ingrédients naturels, comme des huiles essentielles ou des écorces d’agrumes, par exemple.

Quelles précautions prendre avant de l’utiliser ?

Malgré toutes ses qualités, il y a certaines choses à ne pas faire avec le vinaigre blanc, ainsi que des précautions à prendre. En voici une liste non exhaustive : 

Ne jamais mélanger du vinaigre blanc avec de l’eau de javel

L’eau de javel est un excellent désinfectant, qui élimine toutes les bactéries, bonnes comme mauvaises. Mais comme elle ne contient pas de tensio-actif, elle ne nettoie pas. En conséquence, il est tentant d’y mélanger du vinaigre blanc pour combiner leurs propriétés complémentaires. 

C’est une chose à ne JAMAIS faire. En effet, lorsque l’acide présente dans le vinaigre et le chlore contenu dans l’eau de javel se mélangent, un gaz extrêmement toxique est créé. C’est le dichlore, qui est très nocif pour les voies respiratoires, et peut même être mortel lorsqu’on le respire trop longtemps.

Par ailleurs, l’eau de javel est une substance agressive, à la fois pour la santé et pour l’environnement. Dans l’idéal, il ne faut plus en utiliser chez vous.




Certaines surfaces ne supportent pas bien le vinaigre blanc

La grande majorité des surfaces peuvent être lavées avec du vinaigre blanc. Toutefois, il existe certaines exceptions, qui peuvent être abîmées par ce produit. C’est le cas par exemple du marbre, du bois, du granit, de la pierre en général et même parfois des carreaux en ciment s’ils sont poreux.

En effet, l’une des caractéristiques principales du vinaigre blanc est sa capacité détartrante et anti-calcaire. Il faut donc éviter de l’utiliser sur les surfaces mentionnées plus haut, sous peine d’avoir de mauvaises surprises. Si vous souhaitez les nettoyer, privilégiez d’autres produits, comme le savon par exemple.

Et en cas de doute sur la résistance de l’endroit à laver, essayez de tester d’abord le vinaigre blanc en nettoyant une petite surface avec des quantités réduites, puis augmentez progressivement le dosage. 

Protégez-vous lorsque vous utilisez du vinaigre blanc

À forte dose, ou si vous y êtes exposé(e) trop longtemps, le vinaigre blanc peut être agressif pour la peau. De même, il peut attaquer vos bijoux (bracelets, bagues). Il est donc fortement conseillé de porter des gants de protection lorsque vous l’utilisez. 

 De même, respectez toujours les dosages indiqués sur les bouteilles ou en magasin.

Que peut-on faire avec du vinaigre blanc ?

Les possibilités d’utilisation du vinaigre blanc sont si nombreuses qu’on ne peut toutes les compter ! En voici une liste non exhaustive : 

Dans la maison

C’est probablement l’utilisation la plus répandue du vinaigre blanc : c’est en effet un produit de nettoyage extrêmement efficace. Il peut par exemple être utilisé comme : 

  • Désodorisant :  pour entretenir vos canalisations et vos siphons et éviter les bouchons et les mauvaises odeurs, il vous suffit de verser de temps en temps dans vos éviers et lavabos un verre de vinaigre blanc, puis de faire couler un peu d’eau.
  • Désinfectant : toilettes, plans de travail, parois de douche, carrelage, joints… Pour désinfecter et éviter l’apparition de moisissure sur ces différents éléments, il suffit de les frotter avec une éponge ou un chiffon imbibé de vinaigre blanc. Efficacité garantie !
  • Nettoyant : qu’il s’agisse de votre planche à découper, de votre lave-vaisselle, de vos vitres ou même de vos verres de lunettes, le vinaigre blanc est LA solution pour tout nettoyer. Pour la planche à découper,  les vitres et les lunettes, il vous suffit d’imbiber respectivement une éponge, un chiffon et un coton avec du vinaigre, puis de frotter et de rincer.  Dans le cas où votre panche à découper est vraiment trop marquée, vous pouvez aussi la laisser tremper directement dans une bassine de vinaigre pendant 5 à 10 minutes. Pour votre lave-vaisselle, vous pouvez procéder ainsi.
  • Dégraissant : vos plats sont gras et sales, et vous ne parvenez plus à les nettoyer ? Ajoutez simplement à votre lave-vaisselle une tasse de vinaigre blanc et faites-le tourner. Si la graisse persiste, versez environ 2 centimètres de vinaigre dans vos casseroles puis faites bouillir. Cette technique est très efficace, mais gare à l’odeur ! À force d’utilisation, votre cuisine (murs, étagères, dessus de meubles…) est toute graisseuse ? Il vous suffit de passer régulièrement un torchon imbibé de vinaigre blanc sur toutes ces surfaces pour les dégraisser. Quant à votre micro onde, remplissez un tiers de bol d’un mélange moitié vinaigre moitié eau, faites le chauffer dans l’appareil et stoppez-le lorsque le mélange bout. Laissez reposer deux heures, rouvrez le micro onde et enlevez le bol.
  • Détartrant et anticalcaire : qu’il s’agisse de votre cafetière, de votre bouilloire, de votre pommeau de douche ou de vos robinets, le vinaigre blanc est une excellente solution pour lutter contre le calcaire qui s’installe. Pour la cafetière et la bouilloire, faites simplement bouillir du vinaigre mélangé à un peu d’eau, puis rincez en faisant à nouveau bouillir de l’eau claire deux ou trois fois. Pour toutes les autres surfaces, il vous suffit une fois encore de pulvériser du vinaigre blanc sur les surfaces à traiter, de laisser agir 15 minutes puis de frotter vigoureusement avec un tissu microfibres. Pour nettoyer vos robinets, vous pouvez aussi diluer du sel dans le vinaigre avant de frotter : cela décuple son efficacité !
  • Dissolvant : vos canalisations sont bouchées ? Mélangez 200g de bicarbonate de soude à 200g de sel et 20cl de vinaigre blanc et versez le tout dans la canalisation obstruée. Attendez au moins une demi-heure puis versez-y de l’eau bouillante. Voilà vos canalisations débouchées et désodorisées ! 
  • Produit d’entretien : pour entretenir votre machine à laver, rien de mieux que de lancer un cycle court au vinaigre blanc, à vide, évidemment.
  • Anti-tâches : pour la moquette et les tissus, qu’il s’agisse d’éliminer des tâches d’encre, d’urine de chat, de café, de vin, d’herbe ou encore de rouille, vous pouvez frotter avec un chiffon imbibé puis les passer en machine. Attention : mêmes si les risques sont minimes, essayez d’abord sur une surface cachée pour tester la bonne résistance du tissu au vinaigre.
  • Adoucissant : vous pouvez totalement vous passer d’adoucissant acheté en supermarché, en versant tout simplement un peu de vinaigre blanc dans le compartiment de la machine à laver prévu pour l’adoucissant.  Pour l’odeur, vous avez aussi la possibilité d’ajouter au vinaigre quelques gouttes d’huile essentielle.
  • Réhausseur de couleur : verser 1 à 2 cuillère(s) à soupe de vinaige blanc dans votre machine à laver à la place de l’adoucissant vous permettra de fixer les couleurs de vos vêtements et de rehausser leur éclat. C’est particulièrement efficace pour le noir. Attention : certains vêtements munis d’élastiques ne supportent pas bien ce traitement.
  • Anti-fourmis : pour faire fuir les fourmis  de votre maison, pulvérisez du vinaigre pur ou dilué dans un peu d’eau sur les surfaces envahies par les insectes indésirables. À condition qu’il ne pleuve pas, cela devrait les faire fuir.
  • En plus, il fait briller : pour récurer vos casseroles en cuivre et leur rendre leur éclat, il suffit de verser du vinaigre sur une poignée de gros sel puis de frotter vos ustensiles avec. Pour faire briller votre argenterie ou vos verres, il vous suffit de les faire tremper quelques temps dans le vinaigre puis de les rincer.

 Dans le jardin

bol transparent avec vinaigre blanc

Vous pouvez aussi bien utiliser du vinaigre blanc pour nettoyer vos pots de fleurs que pour vous débarrasser des mauvaises pousses. Il suffit pour cela de pulvériser un mélange d’un litre de vinaigre blanc dilué dans un demi litre d’eau sur les mauvaises herbes à éliminer.

Santé et beauté

Il ne faut pas oublier les nombreuses vertus du vinaigre blanc pour la santé et le bien-être, puisqu’il est capable de : 

  • Apaiser les piqûres d’insectes ou d’orties : le vinaigre blanc a la capacité d’apaiser les démangeaisons et douleurs dues aux piqûres d’insectes ou d’orties. Pour cela, il suffit d’appliquer quelques gouttes de vinaigre sur la piqûre à l’aide d’un coton utilisé comme compresse, de laisser reposer quelques minutes puis d’enlever le coton.
  • Soulager les migraines : certaines personnes utilisent également le vinaigre blanc pour lutter contre les maux de tête, en mélangeant 2 à 3 cuillère(s) à soupe de vinaigre blanc dans un bol d’eau bouillante, puis en l’inhalant quelques instants (environ 60 respirations).
  • Lutter contre les poux : versez le vinaigre blanc directement sur votre cuir chevelu, massez et enroulez vos cheveux dans une serviette chaude et humide. Laissez reposer 20 minutes puis rincez. Pour atténuer l’odeur, vous pouvez ajouter au vinaigre quelques gouttes d’huile essentielle de lavande. Renouvelez le traitement autant de jours que nécessaire. Attention : essayez de tester le vinaigre sur une mèche d’abord, car ce produit peut décolorer les cheveux.
  • Protéger et nettoyer les objets en cuir : chaussures, canapé, blouson… Ils deviennent ternes ? Imbibez un chiffon de vinaigre blanc et passez-le sur le cuir. Essuyez à l’aide d’un chiffon propre et sec. Cela redonnera tout son éclat à votre cuir !
  • Soulager les aphtes : à l’aide d’un coton-tige imbibé de vinaigre, frottez votre aphte. Au début, vous devriez ressentir des picotements, puis le vinaigre aidera à apaiser la douleur.
  • Prendre soin de vos cheveux : diluez 1/4 maximum de vinaigre  blanc dans 3/4 d’eau. Lavez-vous les cheveux normalement, rincez-les puis appliquez le mélange. En plus de son pouvoir anti-poux, cette astuce permet de faire briller les cheveux, de les rendre plus soyeux et lisses, d’aider au démêlage et de limiter le gras et les pellicules. Attention : comme mentionné plus haut, ce mélange peut ne pas convenir à tout le monde. Testez-le avant de vous lancer et s’il ne fonctionne pas, inutile d’insister vainement : il existe de nombreuses autres solutions très bonnes pour les cheveux. 



En cuisine

On n’y pense assez peu, mais le vinaigre blanc peut aussi avoir de nombreuses applications en cuisine, telles que : 

  • Nettoyant et désinfectant naturel pour les fruits et légumes : il est particulièrement indiqué si vous trouvez des limaces ou autres insectes dans vos salades. Pour cela, ajoutez du vinaigre à votre eau de lavage lorsque vous nettoyez vos aliments. Bien sûr, n’oubliez pas de les rincer à l’eau claire ensuite.
  • Conservateur naturel : le vinaigre blanc est très souvent utilisé pour conserver les aliments sur de très longues durées. Il suffit pour cela de mettre l’aliment à conserver dans un bocal stérile, d’y verser du vinaigre blanc jusqu’à remplir le bocal, puis de fermer. Cette technique est très utilisée pour les cornichons, par exemple.

Alors, concaincu(e) ?

Sources 

https://deconsommateur.com/grand-guide-vinaigre-blanc/
https://jardinage.lemonde.fr/dossier-1383-vinaigre-blanc-utilisation-maison.html
https://vinaigre-blanc.fr/le-vinaigre-blanc-a-la-maison/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

acide hyaluronique

L’acide hyaluronique et son pouvoir anti-ride en 3 minutes !

By Hygiène de vie, Produits, Soins

L’acide hyaluronique et son pouvoir anti-ride en 3 minutes !

acide hyaluronique

Vous faites de votre mieux, mais le temps laisse inexorablement des marques sur votre peau ? Vous essayez de les camoufler, mais vous ne voyez qu’elles ? Peu à peu, les rides ont envahi votre quotidien ? Il existe heureusement une substance particulièrement efficace pour redonner de l’éclat à votre peau et lutter contre les signes de l’âge : l’acide hyaluronique. Focus sur ce produit miracle :




Qu’est-ce que l’acide hyaluronique exactement ? Quels sont ses bienfaits ?

L’acide hyaluronique est présente naturellement dans les divers tissus et liquides du corps, comme les cartilages ou l’humeur vitrée de l’œil par exemple. Mais c’est la peau qui en contient la plus grande quantité : formant un genre de gel élastique, elle permet d’attirer et de retenir l’eau. C’est donc à elle que l’on doit l’aspect rebondi et élastique de notre peau. 

En outre, c’est aussi elle qui favorise la régénération de l’épiderme, et donc le processus de cicatrisation de la peau. Cela lui permet, entre autres, de lutter contre les effets néfastes du soleil et de la pollution par son effet anti-oxydant. 

En bref, non seulement l’acide hyaluronique favorise l’hydratation naturelle de la peau, mais en plus elle empêche la déshydratation en limitant l’évaporation de l’eau par les pores.

Le problème, c’est qu’avec le temps le corps produit de moins en moins d’acide hyaluronique, et petit à petit, la peau perd son aspect pulpeux, se dessèche, se fragilise, et les premières rides apparaissent.

Par conséquent, puisque la peau ne fabrique plus ce composant (ou de moins en moins), il suffit de lui en apporter à nouveau pour continuer à avoir une peau bien hydratée, jeune, rebondie, et limiter l’apparition des rides.

Où trouver de l’acide hyaluronique ?

Depuis quelque temps, on retrouve de l’acide hyaluronique dans toutes sortes de produits de beauté : crèmes anti-rides, gels hydratants, soins liquides, lotions…

On peut donc s’en procurer aussi bien dans des pharmacies que dans des instituts de beauté, des grandes surfaces ou des parfumeries. Il est également possible de trouver de l’acide hyaluronique pur, en tant qu’actif cosmétique, ce qui permet de fabriquer soi-même ses produits de beauté.

Quels soins pour quels problèmes ?

Voici quelques explications sur les différents types de soin que l’on peut trouver : 

  • Les produits à usage externes (crèmes, lotions, gels, etc.) : ces solutions aident à lisser la peau, à l’hydrater et à dissimuler les marques du temps sur le visage. Il est recommandé de les utiliser quotidiennement pour des résultats visibles et efficaces. 
  • Les injections : obligatoirement réalisées par un professionnel, elles ont un effet plus immédiat que les crèmes et autres lotions externes. Elles permettent de combler les rides et de relancer la synthèse d’acide hyaluronique dans la peau, ce qui lui donne un aspect plus lisse et rebondi. Il s’agit néanmoins d’une opération bien plus coûteuse que la précédente, d’autant plus qu’il faut compter plusieurs séances…
  • Les gélules : depuis quelque temps, il existe des compléments alimentaires à base d’acide hyaluronique. Leur but est d’hydrater la peau, mais aucune étude n’existe à ce jour pour prouver leur efficacité. 

Comment choisir ses produits cosmétiques à base d’acide hyaluronique ?

Tout dépend des effets que vous souhaitez. En fait, il vous suffit de lire l’emballage des produits que vous achetez. Si l’action est simplement « hydratante », alors vous profiterez d’une puissante hydratation de surface, ce qui est particulièrement recommandé pour les peaux peu marquées, car cela permet non seulement d’entretenir sa peau pour qu’elle reste soyeuse et lisse, mais aussi de lutter contre le vieillissement cutané.

Les termes « antirides » et « stimulant » décrivent une action plus profonde, pour stimuler l’activité cellulaire et repulper la peau. Cela aura un effet tenseur sur la peau, ce qui permet réduire la visibilité des rides. 

Qui peut utiliser l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique n’efface pas les rides, elle les comble en hydratant la peau en profondeur. Par conséquent, même si on l’utilise principalement pour redensifier la peau et lutter contre les rides, elle peut aussi être bénéfique pour les peaux plus jeunes, qui ont tout simplement besoin d’être hydratées.

Comme il s’agit d’un produit naturel et non gras, il est parfaitement accepté par l’organisme. C’est donc un bon remède pour les peaux à problèmes et déshydratées, qui désirent s’hydrater sans récolter de boutons en échange.

Sources

https://www.topsante.com/beaute-soins/medecine-esthetique/anti-age-acide-hyaluronique-la-molecule-miracle-11409
https://www.medecine-anti-age.com/cremes-anti-age/acide-hyaluronique

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

 Notre boutique éco-responsable
Découvrir
close-image
Send this to a friend