Skip to main content
Category

Hygiène de vie

bicarbonate alimentaire

Bicarbonate alimentaire : 11 usages de cette poudre magique

By Alimentation, chez soi, Hygiène de vie

Bicarbonate alimentaire : 11 usages de cette poudre magique

bicarbonate alimentaire

Le bicarbonate alimentaire, ou bicarbonate de soude, est une poudre aux pouvoirs presque magiques. Non seulement elle est 100% écologique et non toxique, mais elle est aussi désinfectante, désodorisante, nettoyante, assainissante,… La liste de ses propriétés est longue.

En un mot : c’est LE produit à avoir chez soi. Elle sert aussi bien à nettoyer la maison que notre corps, tout en ayant un grand nombre d’autres tours dans son sac. Et comme si ce n’était pas suffisant, elle est aussi très peu chère !

Dans cet article, nous revenons sur la différence entre les différents types de bicarbonate et nous listons 11 des principaux bienfaits du bicarbonate alimentaire.

Bicarbonate de soude : l’alimentaire et le technique

Bicarbonate de soude, bicarbonate de sodium ou encore E500 : tout ça, c’est la même chose ! Par contre, il faut faire très attention à la différence entre les différents types de bicarbonate, qui se distinguent principalement par leur niveau de pureté.

Celui qui nous intéresse ici est celui que l’on appelle “alimentaire”, tout simplement car il est comestible. C’est celui que l’on trouve généralement au supermarché, mais il est toujours préférable de regarder l’inscription sur sa boîte pour s’en assurer. On peut l’utiliser dans la cuisine ainsi que sur notre corps, dans plusieurs soins de beauté et de santé, mais il est aussi très efficace pour le nettoyage et dans de nombreuses tâches ménagères.

Le bicarbonate technique, de son côté, est moins pur que le bicarbonate alimentaire. Il peut être utilisé pour le nettoyage, le bricolage et le jardinage, mais il ne peut absolument pas s’approcher de la nourriture, des produits de soin et de beauté, et de tout ce qui peut être en contact avec ce qu’on avalera, comme le frigo et le lave-vaisselle. En l’utilisant, il est d’ailleurs souvent recommandé de porter des gants, car il pourrait facilement irriter votre peau. Par mesure de facilité, il est donc généralement préférable de laisser le bicarbonate technique de côté au profit du bicarbonate alimentaire.

À côté de ces deux types de bicarbonate de soude, on en trouve deux autres, bien moins communs. D’une part, il y a le bicarbonate pharmaceutique. C’est le plus pur de tous, et on le réserve généralement à une utilisation strictement médicale. D’autre part, il y a le bicarbonate destiné à l’élevage, qui est utilisé auprès des animaux.




11 utilisations du bicarbonate alimentaire

Le bicarbonate de soude a des utilisations presque illimitées, et il étonne souvent par son large éventail de capacités ! Voici les plus connues.

1) Il améliore la digestion et soulage les brûlures d’estomac

Si vous faites régulièrement face à des problèmes de digestion après avoir consommé certains aliments, le bicarbonate de soude peut vous aider à régler ce problème. Il vous suffira d’en mettre un petit peu dans l’eau de cuisson des aliments que vous avez du mal à digérer.

Il est aussi très efficace pour soulager les remontées d’acide et les brûlures d’estomac, voire même les nausées des lendemains de veille. En effet, ces troubles sont causés par une acidité trop élevée du pH de notre organisme. Or, le bicarbonate aide à rééquilibrer ce pH.

Pour cela, il faut juste verser une cuillère à café de bicarbonate dans un verre d’eau, et bien mélanger le tout. Buvez ensuite votre potion magique lentement. Si le goût est trop désagréable, vous pouvez y ajouter un peu de miel ou de jus de citron.

 

2) Il rafraichit l’haleine et blanchit les dents

Le bicarbonate de soude fait des miracles dans la bouche. Il s’attaque à la plaque dentaire et débarrasse les dents de leurs taches jaunâtres, de manière à les blanchir. Pour cela, il suffit d’en saupoudrer un peu sur son dentifrice à l’heure de se brosser les dents. Toutefois, limitez son utilisation à une fois par semaine. Une utilisation plus fréquente endommagerait l’émail de vos dents.  

De plus, il aide à lutter contre la mauvaise haleine en détruisant les bactéries présentes dans la bouche et les acides qui se forment lorsque des aliments restent coincés dans des coins de la bouche. Pour ce faire, il est conseillé de réaliser des bains de bouche en mélangeant une cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans un demi-verre d’eau tiède. Ceux-ci peuvent être faits quotidiennement.

3) Il empêche l’apparition de caries et soulage les aphtes

Les bains de bouche au bicarbonate de soude présentent aussi l’avantage de se débarrasser des résidus alimentaires qui vont se coincer entre nos dents et qui pourraient parfois provoquer des caries.

Mais le bicarbonate alimentaire est également très efficace dans le cas d’aphtes ou de gencives douloureuses. En effet, son action permet de soulager la douleur et de les guérir plus rapidement. Dans ce cas, vous pouvez l’utiliser en bain de bouche, mais il est également recommandé de poser du bicarbonate de soude sur l’endroit douloureux de votre bouche, à l’aide de votre doigt.

4) Il peut être utilisé comme shampoing sec

Si vous avez les cheveux gras mais voulez attendre un peu plus longtemps avant de les laver, vous pouvez trouver dans le bicarbonate de soude le rôle de shampoing sec naturel. En effet, il absorbe l’excès de sébum du cuir chevelu qui provoque l’effet gras que nous redoutons tant.

Pour cela, saupoudrez du bicarbonate de soude sur vos racines et laissez-le agir pendant quelques minutes. Brossez-vous ensuite les cheveux pour enlever les traces de bicarbonate de soude, et le tour est joué !

Toutefois, ne le faites pas plus d’une fois par semaine. Utilisé trop fréquemment, le bicarbonate de soude pourrait en effet finir par s’attaquer à vos cheveux.

5) C’est un déodorant naturel

Le bicarbonate alimentaire peut être utilisé comme déodorant, car il aide à absorber l’humidité et à neutraliser les mauvaises odeurs. De plus, il présente l’avantage d’être hypoallergène. Pour cela, mettez-en un peu sous vos aisselles en sortant de la douche ou du bain, lorsqu’elles sont encore un peu humides.

Le même procédé peut être utilisé sur toutes les autres parties du corps qui ont tendance à transpirer, comme les pieds.




6) Il neutralise les mauvaises odeurs

L’odeur de transpiration n’est pas la seule que le bicarbonate de soude peut éliminer.

Il peut, par exemple, être utilisé contre les odeurs de pieds. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez le saupoudrer directement sur vos pieds, ou faire un bain de pied. Versez alors au moins un litre d’eau tiède dans une bassine et ajoutez un verre de bicarbonate de soude, puis laissez y tremper vos pieds pendant 5 à 10 minutes. Si vos chaussures sentent aussi les pieds, vous pouvez en saupoudrer un peu à l’intérieur en laissant reposer pendant quelques heures avant d’enlever l’excès de poudre.

Mais le bicarbonate de soude peut aussi neutraliser les mauvaises odeurs venant de la nourriture. Ainsi, si chaque fois que vous ouvrez votre frigo, votre cuisine entière sent le fromage, pensez à y mettre une petite assiette dans laquelle vous aurez versé quelques cuillères de bicarbonate. Si l’odeur provient de vos poubelles, saupoudrez une cuillère de bicarbonate dans le fond de votre poubelle.

7) Il traite les mycoses

Grâce à ses propriétés antifongiques, le bicarbonate peut soigner les mycoses des pieds. Pour cela, vous pouvez faire un bain de pieds au bicarbonate de soude.

En complément, il est aussi recommandé de saupoudrer du bicarbonate de soude sur la mycose avant de mettre vos chaussettes. Il pourra ainsi agir pendant toute la journée.

8) Il soulage les piqûres d’insectes et traite les affections cutanées

Le bicarbonate de soude aide à calmer les démangeaisons provoquées par les piqûres. Dans ce cas, il vous faudra mélanger du bicarbonate de soude à un peu d’eau de manière à former une pâte. Appliquez ensuite cette pâte sur la piqûre et laissez-la poser quelques minutes. Si nécessaire, recommencez plusieurs fois par jour.

Cette pâte est aussi efficace dans le cas d’affections cutanées telles que l’urticaire, la varicelle, les boutons d’acné et les boutons de fièvre.

Enfin, le bicarbonate de soude aide également à lutter contre l’eczéma. Pour cela, il est recommandé de prendre régulièrement un bain au bicarbonate de soude. Il vous suffit alors de verser 4 ou 5 cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans votre bain, et puis de profiter de votre moment de détente. À ce propos, vous serez heureux d’apprendre que, en plus de ses propriétés antiseptiques qui lutteront contre l’eczéma, il a aussi un pouvoir relaxant !

9) Il fait durer les bouquets de fleurs plus longtemps

Le bicarbonate de soude aiderait à rallonger la vie des fleurs fraîchement coupées. Pour cela, remplissez votre vase d’eau tiède et versez-y une cuillère à café de bicarbonate. Pensez aussi à couper l’extrémité des tiges en biais et, pour plus d’efficacité, changez l’eau tous les deux jours.

10) Il aide à réellement laver les fruits et légumes

On a généralement l’habitude de laver nos fruits et légumes en les passant sous l’eau et en les frottant pendant quelques secondes, mais cela est loin d’être suffisant pour vraiment se débarrasser des pesticides et autres saletés invisibles qui se sont accrochées à leur peau. Si vous voulez être sûrs de laver correctement vos fruits et légumes, le bicarbonate de soude sera votre meilleur allié. Il vous suffit de les mettre dans de l’eau à laquelle vous aurez ajouté une petite cuillère de bicarbonate alimentaire. Laissez-les tremper pendant une quinzaine de minutes, puis rincez-les.

11) Il nettoie tout, ou presque

Les fruits et légumes sont loin d’être les seuls à profiter du pouvoir nettoyant du bicarbonate de soude, qu’il soit alimentaire ou technique. En réalité, il devrait trôner en roi parmi vos produits de nettoyage car quand il est question de ménage, il y a peu de choses qu’il ne peut pas faire.

Dans la cuisine, il permet par exemple de rendre votre vaisselle et votre argenterie plus brillante, de détacher les résidus de nourriture brûlée dans le fond de vos casseroles ou de nettoyer votre four de fond en comble. Dans la salle de bain, on l’utilise pour se débarrasser des moisissures, pour laver les brosses à cheveux ou encore pour rendre le linge plus blanc.

Pour tout savoir sur les nombreuses façons de l’utiliser dans le ménage, lisez notre article regroupant 30 utilisations du bicarbonate de soude.

Quelques précautions à prendre

Si vous voulez utiliser du bicarbonate de soude dans votre cuisine ou sur votre peau, il existe quelques précautions qu’il est important de connaître.

Tout d’abord, sauf mention contraire de votre médecin ou dans le cas de bains de bouche, il est recommandé de ne pas en utiliser tous les jours.

De plus, son usage est vivement déconseillé chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque ou rénale. Enfin, les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans, les personnes souffrant d’hypertension et celles suivant un régime sans sel ne peuvent pas en ingérer.

Et vous, utilisez-vous déjà du bicarbonate de soude ? Dans quelles situations du quotidien vous est-il utile ?

Sources

https://astucesdegrandmere.net/bicarbonate-de-soude/
https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(18)31305-9/fulltext
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0883944118315260?via%3Dihub
https://www.topsante.com/medecines-douces/remedes-de-grand-mere/bicarbonate-de-soude
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0925521407000932
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0002817717308127

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

acide borique

Acide borique: quels risques et quelles utilisations?

By chez soi, Hygiène de vie

Acide Borique: quels risques et quelles utilisations?

acide borique

L’acide borique a longtemps été vu comme le produit miracle à avoir chez soi. Naturel et peu cher, on l’adorait pour les merveilles qu’il pouvait faire dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. Aujourd’hui, il est entouré de plusieurs mises en garde en raison de son caractère toxique, découvert il y a quelques années. Dans de nombreux cas, on déconseille maintenant tout contact avec la peau, ce qui a réduit son champ d’application à un nombre limité d’usages.

Dans cet article, nous revenons sur les résultats des études qui l’affligent et sur deux “utilisations” qui sont encore acceptées.




L’acide borique, c’est quoi ?

Vous vous demandez peut-être quel est ce produit qui, longtemps adulé, est passé il y a quelques années au rang des produits toxiques. L’acide borique, qui peut prendre la forme de poudre blanche ou de cristaux, trouve son origine dans l’activité volcanique. Ainsi, en Italie par exemple, on le collecte dans des jets de vapeur d’eau volcanique.

L’acide borique se compose de bore, un oligo-élément que l’on trouve notamment dans les océans et les surfaces rocheuses, ainsi que d’hydrogène et d’oxygène. Il renferme de nombreuses propriétés, et est entre autres antibactérien et antiseptique.

Connu depuis de nombreux siècles, il était autrefois utilisé pour conserver les aliments. Au fil du temps, ses utilisations se sont élargies jusqu’à ce que de nouvelles études mettent à jour les risques qu’il pouvait engendrer.

Quels risques sont liés à son utilisation ?

Au vu des révélations affligeantes des recherches récentes sur l’acide borique, de nombreuses organisations ont levé un drapeau rouge autour de lui. L’ANSM, Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, a publié des mises en garde concernant l’acide borique. L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, a classé ce produit parmi les substances extrêmement préoccupantes et la Communauté européenne l’a catégorisé comme produit reprotoxique.

Un produit reprotoxique est un produit qui présente un caractère toxique quel qu’il soit qui peut altérer la fertilité de l’homme et de la femme ou le développement du bébé dans le ventre de sa mère. Ce sont là les deux risques principaux liés à l’utilisation de l’acide borique. En outre, l’acide borique peut avoir des effets irritants lorsqu’il est utilisé sur le corps.

Selon les études réalisées à ce sujet, ces risques apparaissent lorsque les doses d’acide borique utilisées sont trop élevées. Pour cette raison, son usage est strictement déconseillé dans les fabrications maison. En effet, lorsque nous fabriquons nous-mêmes une préparation à base d’acide borique, nous dépassons très souvent les doses recommandées.

Les scientifiques sont moins catégoriques avec les produits pharmaceutiques et vous pourriez donc encore trouver de l’acide borique dans certains d’entre eux. Cela s’explique principalement par le fait que leur composition répond à des critères extrêmement précis, veillant ainsi à ce que les doses d’acide borique ne dépassent pas la limite maximale recommandée. Cependant, la menace éventuelle de l’acide borique n’est pas écartée pour autant. L’ANSM continue ses recherches sur les potentiels effets négatifs qui pourraient apparaître lorsqu’il est utilisé à petite dose. Jusqu’à nouvel ordre, les produits pharmaceutiques qui en contiennent sont tolérés quand il n’y a pas d’alternative thérapeutique et qu’il existe un réel besoin pour le produit.

Dans tous les cas, il faut éviter au maximum d’utiliser l’acide borique sur une peau lésée, des blessures en tous genres ou une zone trop étendue du corps. De plus, l’utilisation de produits contenant de l’acide borique est interdite chez les enfants  de moins de 2 ans et demi et chez toute personne ayant fait preuve d’hypersensibilité à l’acide borique. Sont utilisation est aussi fortement déconseillée aux personnes âgées ainsi qu’aux personnes souffrant d’insuffisance rénale.

Enfin, les femmes enceintes ou allaitantes, les femmes n’utilisant pas de moyen de contraception depuis plus d’un mois ainsi que les hommes en période de puberté doivent également faire attention à leur utilisation d’acide borique. Celle-ci doit être limitée à des produits qui n’en contiennent pas plus de 0,2mg équivalent bore/kg/j.

Parmi les effets indésirables de l’acide borique, on note des troubles digestifs, des troubles cutanés ou encore l’apparition de problèmes neurologiques variés tels que des tremblements, de l’irritabilité, de l’hyperexcitabilité, des convulsions, de la faiblesse et des signes de dépression. Si un signe anormal se présente lors de son utilisation, il est important d’arrêter tout contact avec le produit.




Que peut-on faire avec l’acide borique ?

L’acide borique a longtemps été utilisé sur la peau. Jusqu’il y a quelques années, on lui trouvait encore un grand nombre d’utilisations quotidiennes. Il faut dire qu’il ne manque pas de propriétés a priori bénéfiques : il est anti-transpirant, antibactérien, antiseptique, antifongique et antiviral. Grâce à tout cela, il était employé comme déodorant mais aussi pour lutter contre les mauvaises odeurs, nettoyer et désinfecter les plaies, traiter l’acné et les mycoses ou encore rincer les yeux infectés. On le saupoudrait dans nos chaussures et sous nos aisselles et on l’appliquait, mélangé à de l’eau, sur de nombreuses parties du corps qui pouvaient en profiter.

Suite aux nouvelles révélations le concernant, l’acide borique a quitté les rayons de notre salle de bain. Cependant, si ses utilisations sur la peau sont dès lors vivement déconseillées, il renferme encore plusieurs bienfaits dans d’autres domaines.

Voici deux utilisations de l’acide borique qui sont encore tolérées aujourd’hui. Il est toutefois important de faire attention à ce qu’il n’entre pas en contact avec votre peau.

1) Comme insecticide

C’est peut-être l’une de ses utilisations les plus connues. Il est très efficace pour se débarrasser de nombreux insectes, des fourmis aux cafards en passant par les puces, les cancrelats et les termites.

Le principe est simple : une fois avalé par un insecte, l’acide borique endommage le système digestif de l’insecte jusqu’à le tuer. La colonie finit par disparaitre en seulement quelques jours.

On retrouve l’acide borique dans de nombreux insecticides vendus en magasin, mais vous pouvez créer votre propre insecticide à partir de trois fois rien. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous.

La plus facile est certainement celle qui consiste à utiliser l’acide borique en poudre pure. Saupoudrez simplement la poudre sur les endroits de passage des insectes, en évitant de la verser trop près des plantes car elle pourrait les dessécher. Pour une meilleure efficacité, ne saupoudrez pas la poudre par temps humide et, de manière générale, préférez les endroits secs.

En seconde option, vous pouvez aussi dissoudre l’acide borique dans de l’eau chaude et asperger le mélange sur le nid des insectes.

Enfin, vous pouvez l’utiliser pour créer des pièges faits maison. Dans ce cas, mélangez-le à du beurre de cacahuète ou une autre substance du même genre, et faites-en des petites boulettes qui serviront d’appât. Positionnez les boulettes à des endroits de passage des insectes.

2) Comme produit nettoyant

Outre tout cela, l’acide borique est également très efficace comme produit d’entretien dans la maison. En effet, il aide à faire disparaitre les taches de gras mais aussi à désodoriser et désinfecter. De plus, il a une action blanchissante sur le linge.

Vous pouvez donc l’intégrer dès maintenant à votre ménage !
Et vous, avez-vous déjà recours à l’acide borique ? Dans quelles situations l’utilisez-vous ? Et connaissiez-vous les risques liés à son utilisation ?

Sources

http://www.pharmacovigilance-tours.fr/tl_files/Documents/PJ%20des%20alertes/PJ%20Acide%20borique%20et%20derives%2001.08.13.pdf
http://www.pharmacovigilance-tours.fr/441.html
http://www.centres-antipoison.net/CCTV/rapport_CCTV_acide_borique.pdf
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0946672X02800517
https://www.atsdr.cdc.gov/substances/toxsubstance.asp?toxid=80
https://ntp.niehs.nih.gov/testing/status/agents/ts-10035-d.html
http://npic.orst.edu/factsheets/boricgen.html
https://www.vidal.fr/actualites/13274/alerte_sur_les_risques_des_preparations_hospitalieres_magistrales_et_officinales_contenant_de_l_acide_borique/
https://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Lettres-aux-professionnels-de-sante/Risques-lies-a-l-utilisation-de-preparations-hospitalieres-magistrales-et-officinales-contenant-de-l-acide-borique-et-ou-ses-derives-borax-Mise-en-garde
https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/boric_acid

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

microfibre

Microfibre : la solution pour un nettoyage facile et écologique

By chez soi, Hygiène de vie

Microfibre: la solution pour un nettoyage facile et écologique

microfibre

Vous avez l’habitude d’utiliser plusieurs chiffons différents et un grand nombre de produits nettoyants à chaque fois que vous nettoyez? Et si l’on vous disait qu’il est possible d’arrêter d’utiliser des produits chimiques et de limiter grandement le nombre de chiffons à manipuler, tout ça pour le même résultat, vous nous croiriez?

C’est ce que promet la microfibre, un chiffon d’un genre nouveau apparu sur le marché il y a quelques années. Si vous n’en avez pas encore chez vous, cet article est pour vous!

Nous vous expliquons ici la technologie de la microfibre, mais aussi tous ses avantages, comment l’utiliser et comment s’assurer d’acheter un modèle qui fonctionne réellement.




La microfibre, c’est quoi?

La microfibre est une pièce de tissu faite en fibres synthétiques.

La première chose qui la rend différente des autres chiffons, c’est la taille de ces fibres : comme son nom l’indique, ce sont des microfibres. Elles sont tellement fines qu’une seule fibre est d’ailleurs invisible à l’œil nu.

La deuxième différence réside dans la composition des fibres. Celles-ci sont synthétiques, et il s’agit généralement d’un mélange de polyester et de polyamide. Le choix n’est pas anodin, car ces deux fibres affichent de grandes qualités de nettoyage. Grâce à ses propriétés électrostatiques, le polyester aide à attirer la poussière et à éviter que celle-ci ne retourne sur les supports que l’on vient de nettoyer. De son côté, le polyamide a des pouvoirs absorbants, et est notamment très efficace pour absorber l’eau et la graisse.

La microfibre peut prendre différentes formes. Outre celle d’un chiffon classique, vous pouvez aussi la trouver sous forme de gants ou de lingettes, par exemple.

Pourquoi utiliser une microfibre?

Ces particularités font de la microfibre un élément unique en son genre pour le nettoyage. Pour vous aider à y voir plus clair, voici ses nombreux avantages, qui la rendent bien plus efficace et intéressante qu’un chiffon normal.

1) Elle absorbe l’eau et les liquides

Grâce à sa structure composée d’un grand nombre de microfibres placées les unes à côté des autres de manière très dense, la microfibre a d’excellentes propriétés absorbantes.

En un seul passage, elle absorbe une quantité de liquide bien supérieure à ce que ferait un chiffon normal. Et dans la plupart des cas, elle n’a besoin que d’un ou deux passages pour absorber tous les liquides!

2) Elle attire la poussière

Nous l’avons dit, la microfibre dispose d’un excellent pouvoir électrostatique. Lorsqu’elle est sèche, elle présente donc l’avantage de facilement attirer la poussière dans ses fibres. Mais ce n’est pas tout : une fois attirée, elle s’assure de bien la capturer afin d’éviter qu’elle ne s’envole ou ne retombe directement après. Pour enlever la poussière d’une microfibre, vous devrez donc la secouer fortement ou la laver à la machine.

Comme c’est le cas pour les liquides, la microfibre vous aide à vous débarrasser de la poussière en un seul passage.

3) Elle aide à nettoyer plus vite

Que ce soit pour les liquides, la poussière ou n’importe quelles autres saletés, la microfibre aide à s’en débarrasser plus rapidement qu’un chiffon classique.

En effet, les microfibres vont s’assurer de parcourir toute la surface et d’accrocher toutes les saletés sur lesquelles elles passent, même dans les trous les plus petits et dans les aspérités de la surface. Ainsi, par exemple, elles parcourent sans problème tous les reliefs du bois et du cuivre.

Vous devez donc bien moins frotter pour arriver à vous débarrasser de toutes les taches. Quant aux taches les plus robustes, elles n’ont besoin que de quelques passages pour disparaitre entièrement!

microfibre

4) Elle est écologique

En plus d’offrir un nettoyage plus facile, elle offre l’avantage d’être plus écologique.

En effet, dans la grande majorité des cas, la microfibre n’a besoin que d’eau pour nettoyer les surfaces. Vous pouvez donc arrêter d’utiliser tous les produits de nettoyage que vous gardez chez vous, ce qui rend votre quotidien bien plus écologique. Non seulement vous arrêtez de polluer l’air de votre maison et l’eau des égouts avec les produits chimiques, mais vous pouvez aussi vous passer des bouteilles en plastique très peu recyclables.

De plus, la microfibre utilise bien moins d’eau qu’un chiffon classique, ce qui vous fait économiser de considérables quantités d’eau.

5) Elle dure longtemps

À l’achat, elle est plus chère qu’un chiffon classique. Mais ne vous laissez pas abattre par les quelques euros supplémentaires : la microfibre durera bien plus longtemps qu’un simple chiffon.

Selon leur qualité, les microfibres sont faites pour être lavées en machine entre 200 et 500 fois avant de partir à la retraite. Pas besoin de faire de longs calculs pour savoir que l’on peut les utiliser pendant plusieurs années avant de devoir les remplacer!




Comment utiliser la microfibre?

La microfibre révolutionne notre manière de nettoyer. Une petite explication s’impose alors sur la façon de l’utiliser!

Lorsqu’il s’agit de poussière sur un support sec, c’est très simple : la microfibre s’emploie sèche elle aussi.

Si, par contre, vous faites face à de la poussière collée sur un support ou à n’importe quelle autre tache, vous devrez humidifier votre microfibre. Pour cela, il vous suffit de verser de l’eau chaude dessus et de bien l’essorer. Votre microfibre doit juste être humidifiée, et non entièrement mouillée. Si vous voulez ajouter une odeur, vous pouvez simplement ajouter quelques gouttes d’huile essentielle.

De cette manière, la microfibre vous aidera à nettoyer un grand nombre de saletés, des taches de graisse à celles de moisissure. Elle fonctionne aussi sur toutes les surfaces, qu’elles soient lisses ou pas.

En plus de surfaces comme votre plan de travail, vos éviers, votre hotte et votre sol, la microfibre peut aussi être utilisée pour laver les vitres! Pour cela, vous devrez l’utiliser avec une raclette. Et pour vous faciliter la vie, il existe des raclettes à microfibre. Passez donc la raclette à microfibre sur la vitre, suivie d’une raclette classique. Pour un résultat optimal, vous pouvez essuyer vos vitres avec une peau de chamois.

Enfin, dans certains cas, lorsque vous faites face à des taches extrêmement résistantes et que l’eau ne suffit pas, vous pouvez aussi utiliser votre microfibre avec un produit de nettoyage classique. Cependant, notez que ces cas sont plutôt rares. Essayez donc toujours de nettoyer à l’eau avant d’empoigner votre produit, car vous pourriez être surpris : parfois, des taches que l’on croit tenaces ne résistent pas à l’action combinée de la microfibre et de l’eau!

Après utilisation, la microfibre peut être lavée simplement à l’eau chaude. Si vous préférez, vous pouvez aussi sans problème la laver à la machine. Cependant, veillez à ne pas utiliser de produit adoucissant ou de javel. Cela réduirait son efficacité après l’avoir lavée.

Comment choisir une bonne microfibre?

Faites d’abord attention à son prix : si elle est moitié moins chère que les autres microfibres, cela signifie souvent qu’elle présentera une efficacité plus faible et tiendra moins longtemps. Pour une microfibre résistante, choisissez-la dense et avec des bords solidement surjetés, pour éviter qu’elle ne s’effiloche.

De plus, jetez un œil à ses composants. Une bonne microfibre est généralement faite à base de polyester et de polyamide. Notez que les proportions de ces fibres synthétiques ne sont pas toujours les mêmes. Ainsi, pour un nettoyage à l’eau efficace, veillez à choisir une microfibre qui contient au moins 30% de polyamide.

Enfin, il est bon de savoir qu’il existe plusieurs types de tissage selon l’usage que vous ferez de votre microfibre. Il y a des microfibres fines qui sont spécialement créées pour les surfaces plutôt fragiles, et d’autres plus épaisses qui servent notamment à nettoyer les sols. Vous trouverez également des microfibres multi-usages, qui vous aideront à nettoyer tous types de taches. Ces usages sont généralement notés sur l’emballage. Mais si vous n’êtes pas sûrs, n’hésitez pas à demander conseil en magasin.

Et voilà, vous avez de quoi devenir le roi de la microfibre!

Et vous, en utilisez-vous déjà chez vous?

Sources

https://www.microfibrefrance.com/
https://www.femmeactuelle.fr/deco/maison-pratique/microfibre-pourquoi-c-est-top-pour-le-menage-38390
https://www.aboneobio.com/blog/post/2010/03/16/Bien-choisir-sa-microfibre-pour-un-menage-ecologique/
http://www.microfiberwholesale.com/info/knowledgebase/microfiber-works/
https://web.archive.org/web/20100706120121/http://www.ucdmc.ucdavis.edu/newsroom/releases/archives/other/2006/mop6-2006.html

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

puces de parquet

Puces de parquet

By chez soi, Hygiène de vie

Comment se débarrasser des puces de parquet?

puces de parquet

Vous avez aperçu des puces chez vous? Agissez dès maintenant pour éviter de vous retrouver face à une énorme invasion, ce qui transformerait votre problème en cauchemar!

Pour vous assurer de vous débarrasser entièrement de ces envahisseuses, il faut agir méticuleusement et répéter plusieurs fois les mêmes actions. Cela vous permettra de les faire disparaitre jusqu’à la dernière survivante.

Alors, prêts à vous lancer dans la bataille?

Dans cet article, nous vous expliquons comment vous y prendre pas à pas.




Comment les puces fonctionnent-elles?

Ne dit-on pas que pour vaincre un ennemi il faut savoir comment il pense et agit? Avant de commencer à les combattre, voici donc quelques informations sur les puces.

Tout d’abord, bien qu’on les appelle « puces de parquet », ce n’est pas sur le sol qu’elles aiment passer leur temps. En effet, les puces sont généralement amenées dans nos maisons par nos animaux de compagnie. Elles peuvent s’accrocher aux humains si elles n’ont pas d’autres choix, mais elles préféreront généralement passer du temps sur vos chiens et chats.

Bien installées entre les poils, c’est aussi là qu’elles pondent leurs œufs. Une fois pondus, ces œufs ont parfois du mal à rester sur le corps de l’animal, et finissent souvent par tomber sur … le parquet. Ils ont alors tendance à se retrouver dans les fentes du parquet et à y rester jusqu’à la fin de leur gestation, d’où le nom de puce de parquet.

Outre l’inconfort qu’elles procurent, les puces peuvent également être porteuses de maladies. C’est pourquoi il est absolument nécessaire de s’en débarrasser au plus vite!

Enfin, notez qu’elles se développent plutôt lorsqu’il fait chaud et humide. Dans ces conditions-là, une larve prend entre 2 et 3 semaines pour se développer et devenir adulte. Une fois adulte, elle vit généralement entre 6 et 12 mois, ce qui peut vite paraitre très long quand on sait qu’une puce peut pondre jusqu’à 30 œufs par jour !

Si les conditions ne sont pas optimales, il peut se passer plusieurs mois entre le moment où l’œuf a été pondu et celui où la larve devient adulte. Cette période prolongée n’est pas un problème pour elles car les larves n’ont pas besoin de manger tous les jours : elles peuvent survivre jusqu’à deux mois sans se nourrir. Ce n’est donc pas parce que vous ne voyez plus de traces d’elles sur vos animaux qu’elles ont définitivement disparu !

Comment voir si votre animal à des puces ?

chien qui se gratte

Si votre animal se gratte frénétiquement, se griffe ou se mordille, ou encore s’il perd ses poils plus que d’habitude, cela doit vous alerter : c’est généralement le signe que des puces ont élu domicile sur lui.

Cependant, certains chiens et chats sont moins importunés par les puces, et ils ne se gratteront donc pas autant que d’autres. Le mieux, c’est donc de procéder à des inspections régulières. Soyez particulièrement attentifs à votre animal s’il passe beaucoup de temps à l’extérieur lorsque le climat est chaud et humide.

L’inspection est plutôt simple : il suffit d’écarter les poils de votre animal et de voir ce qui se trouve sur sa peau entre les racines de ses poils. Vous y verrez peut-être des puces, mais vous pourrez aussi voir les traces qu’elles laissent derrière leur passage. Celles-ci peuvent prendre plusieurs formes : il peut s’agir d’une rougeur ou irritation de la peau, qui est généralement le signe que la puce y a sucé le sang de votre animal, mais cela peut aussi être des petits points noirs ou une fine poussière foncée. Ces derniers sont les restes d’excréments des puces. Pour vous assurer que ce sont bien leurs excréments et non des restes de boue séchée, vous pouvez passer un coton humide sur ces petits grains noirs ou les poser sur un papier. S’ils laissent une trace rouge-marron, ce sont bien des excréments.

Enlevez les puces de vos animaux

Vu que les puces se développent sur les animaux, il vous faudra d’abord passer vos animaux au peigne fin pour les débarrasser de tous ces parasites.

Pour cela, lorsque vous faites face aux puces, il est nécessaire de donner un bain à votre animal au moins une fois par semaine.

Plusieurs recettes de shampoings s’offrent à vous. Vous pouvez par exemple fabriquer votre propre produit antipuces en mélangeant un litre d’eau à un verre de vinaigre. Passez ensuite le liquide sur votre animal, en frottant bien partout.

Ensuite, peignez-le pour enlever vous-mêmes les puces restantes, s’il y en a. À ce sujet, sachez que les endroits les plus convoités par les puces sont généralement la nuque et la partie autour de la queue.

Répétez plusieurs fois par mois. Et, lorsque vous aurez l’impression d’avoir enfin débarrassé vos animaux de toutes leurs puces, n’hésitez pas à répéter le processus une ou deux fois. Mieux vaut être sûrs d’avoir fait tomber jusqu’à la dernière puce!

puces animaux

Faites le grand nettoyage de votre maison

Souvenez-vous : de nombreuses puces tombent sur le sol ou dans les endroits fréquentés par votre chien ou votre chat. Après avoir lavé votre animal, vous devrez donc vous assurer de vous débarrasser des puces dans tous les endroits de la maison où elles pourraient être. C’est le cas du sol, bien sûr, mais aussi de la litière de votre animal ou du coussin sur lequel il a l’habitude de se coucher, voire sur vos fauteuils et votre lit si vos animaux y sont les bienvenus.

Pour lutter naturellement contre les puces, plusieurs options s’offrent à vous.

Mais avant tout, deux points importants sont à noter :

  • Le nettoyage devra être effectué plusieurs fois pour être sûrs de vous débarrasser de toutes les puces ;
  • Après avoir utilisé votre produit nettoyant, passez l’aspirateur sur toutes les surfaces traitées. Assurez-vous de passer en-dessous de tous vos meubles et redoublez d’effort sur la moquette et les tapis, car les puces peuvent s’y accrocher. Il est même préférable de passer l’aspirateur tous les jours, même lorsque vous n’avez pas fait de traitement préalable. Après cela, débarrassez-vous de votre sac d’aspirateur. La meilleure chose à faire est de le brûler complètement.

Alors, comment se débarrasser des puces dans votre maison?

1) Avec de la térébenthine

La térébenthine est peut-être le traitement le plus connu pour lutter contre les puces. C’est même une astuce que nos grands-mères utilisaient déjà de leur temps!

Pour cela, vous devrez vous munir d’essence de térébenthine pure. Vous pourrez l’utiliser seule ou avec de la cire, si vous voulez en profiter pour donner un petit coup de cire à votre parquet par la même occasion!

Le procédé est simple : il vous suffit de passer le produit sur tout le plancher, en vous assurant qu’il rentre dans toutes les rainures. La térébenthine est très efficace. En effet, non seulement elle tue les puces, mais elle a aussi le pouvoir de dessécher les œufs, qui sont généralement plus robustes.

Pour une meilleure efficacité, il est conseillé de finir le traitement en passant un nettoyeur vapeur sur le plancher. L’eau à 60° permettra de tuer les puces qui pourraient avoir survécu à la térébenthine.

La térébenthine n’étant pas le meilleur ami de notre peau, il est vivement conseillé de porter des gants lorsqu’on la manipule. Veillez aussi à aérer votre maison pendant toute la durée du traitement, ainsi que pendant 24h après si possible, pour éviter de respirer la térébenthine en trop grandes quantités. Pour plus de sécurité encore, vous pouvez également porter un masque pendant le traitement.




2) Avec de la lavande et de l’eucalyptus

La térébenthine fonctionne très bien, mais seulement sur les parquets. Si vous avez des tapis, ou si les puces ont également envahi vos rideaux et vos canapés, il vous faudra donc utiliser un autre produit.

Dans un vaporisateur, mélangez environ 75ml d’eau florale de lavande à 25 ml d’eau, et ajoutez-y 8 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus.

Vaporisez le produit obtenu sur vos tissus infestés. Comme pour la térébenthine, il est ensuite conseillé de passer un nettoyeur vapeur sur toutes les surfaces.

Si l’invasion est trop importante, les produits naturels pourraient avoir du mal à s’en débarrasser rapidement. Ainsi, si le traitement ne vous permet pas de tuer toutes les puces, il vous faudra passer à des produits moins naturels mais plus puissants. Vous trouverez ceux-ci en magasin.

3) Avec de la terre de diatomée

terre de diatomée

Ce produit naturel, créé à partir de micro-algues, aide à lutter contre de nombreux insectes indésirables, parmi lesquels se trouve la puce de parquet. Il vous suffit d’en parsemer sur le sol et entre les rainures du parquet, et d’attendre qu’elle fasse son effet.

4) Avec du citron ou du vinaigre blanc

Le citron et le vinaigre blanc sont de redoutables armes quand il s’agit de nettoyage, et la lutte contre les puces à parquet ne fait pas exception.

Si vous avez un citron sous la main, coupez-en une ou deux rondelle(s) et faites-les macérer dans un bol d’eau pendant un jour. Versez ensuite l’eau citronnée dans un flacon vaporisateur et vaporisez le tout sur les endroits propices aux puces, tels que les plinthes et les coussins de vos animaux. Faites cela une fois par semaine, ou plus, pendant un mois.

Si vous avez du vinaigre blanc, diluez-le dans de l’eau à hauteur d’un litre de vinaigre pour 5 litres d’eau. Lavez le sol à l’aide de ce mélange. Continuez le nettoyage avec un nettoyeur vapeur dans lequel vous aurez versé du vinaigre. Utilisez-le pour nettoyer aussi bien le sol que vos tapis, votre fauteuil et les coussins.

Comment éviter que les puces ne reviennent?

Pour ne pas avoir à faire aux puces régulièrement, il est préférable de procéder à des traitements préventifs régulièrement.

Ainsi, pensez à laver régulièrement vos animaux, mais aussi les endroits de la maison où ils passent le plus de temps. Lorsque vous passez l’aspirateur, prenez l’habitude de bien insister sur vos moquettes et tapis, ainsi que toutes les autres surfaces en tissus fréquentées par vos animaux.

Quant à vos sols, passez de la térébenthine dessus une fois par an.

Apprenez également à reconnaitre les signes : comme nous l’avons dit, si votre animal se gratte ou perd ses poils plus que d’habitude, c’est généralement un signe qu’il a des puces. Il vous faudra alors le traiter le plus rapidement possible, pour éviter qu’elles ne se multiplient.

Enfin, vous pouvez aussi entourer votre animal d’objets qui permettent d’éloigner les puces. Il existe par exemple des colliers antipuces qui aideront à les tenir à l’écart.

Et vous, vous avez déjà eu à faire aux puces? Avez-vous des astuces particulières pour vous en débarrasser ou éviter qu’elles n’apparaissent?

Sources

https://www.remedes-de-grand-mere.com/remede/eradiquer-puces-parquet/
https://www.remede-de-grand-mere.net/puce-de-parquet/
https://desinsectisation.ooreka.fr/comprendre/anti-puce
https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/divers-puces-debarrasser-maison-8400/
https://www.britannica.com/animal/flea/Natural-history
https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/divers-puces-debarrasser-maison-8400/
https://www.rentokil.fr/puces/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

savon de marseille

Comment fabriquer des dosettes pour lave-vaisselle?

By chez soi, Hygiène de vie

Comment fabriquer des dosettes pour lave-vaisselle?

savon de marseille

Avez-vous déjà pensé à fabriquer vous-mêmes vos dosettes pour lave-vaisselle ?

Vous n’avez que des bonnes raisons de vous lancer ! Le processus est facile à suivre, vos dosettes faites maison seront bien plus écologiques que leurs concurrentes de supermarché et elles vous feront économiser beaucoup d’argent.

Dans cet article, nous vous proposons deux recettes de dosettes de lave-vaisselle, mais aussi une recette de poudre et une recette de liquide.

Recette 1 : Dosettes au savon de Marseille et au citron

Pour une dizaine de dosettes, vous aurez besoin de :

  • 4 cuillères à soupe de savon de Marseille finement râpé : choisissez-en un contenant au moins 72% d’huile d’olive ;
  • 20 gouttes d’huile essentielle de citron ;
  • 4 cuillères à soupe d’acide citrique ;
  • 4 cuillères à soupe de cristaux de soude ;
  • 2 cuillères à soupe de percarbonate ;
  • Un peu d’eau.

Commencez par mélanger le savon de Marseille, l’acide citrique, les cristaux de soude et le percarbonate, puis ajoutez l’huile essentielle de citron. Mélangez bien. Si le mélange ne se combine pas assez à votre goût, vous pouvez le mixer.

Ensuite, pulvérisez un peu d’eau sur le tout pour rendre la poudre plus compacte et l’humidifier légèrement. Faites attention à ne pas pulvériser trop d’eau ! En général, trois à quatre coups de pulvérisateur devraient suffire.

Pour former vos dosettes, prenez un moule à glaçons et mettez-y la pâte, en tassant bien pour que la dosette soit bien compacte et ne se casse pas lors du démoulage. Laissez-les reposer dans le moule pendant environ 1h avant de démouler. Si vos dosettes sont encore humides ou qu’elles ne se démoulent pas facilement, n’hésitez pas à les faire sécher davantage. Normalement, elles devraient tomber d’elles-mêmes en retournant le moule à glaçons.

Après avoir démoulé vos dosettes, elles seront prêtes à être utilisées ! Stockez-les de préférence dans un récipient en verre et gardez-les bien au sec.




Recette 2 : Dosettes à la lavande et au citron

Ces deux parfums donneront à vos dosettes une odeur très agréable ! Pour en réaliser une dizaine, vous aurez besoin de :

  • 8 gouttes d’huile essentielle de lavande ;
  • 8 gouttes d’huile essentielle de citron ;
  • 30 gr de cristaux de soude ;
  • 30 gr d’acide citrique ;
  • 30 gr de bicarbonate de soude ;
  • 30 gr de gros sel ;
  • Un peu d’eau.

Commencez par mélanger les cristaux de soude, l’acide citrique, le bicarbonate de soude et le gros sel, puis ajoutez les huiles essentielles. Mélangez au fouet jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Ajoutez ensuite une cuillère à soupe d’eau et mélangez bien. Continuez à ajouter de l’eau petit à petit jusqu’à obtenir la consistance désirée. L’objectif est d’obtenir une consistance plutôt solide, qui vous permettra de faire des boules qui tiennent ensemble, sans pour autant ajouter trop d’eau. En effet, si la pâte est trop mouillée, elle aura bien plus de mal à sécher.

Une fois que vous aurez atteint la consistance idéale, prenez un bac à glaçons pour créer vos dosettes. Comme dans la première recette, tassez bien la pâte à l’intérieur des moules à glaçons. Laissez sécher à l’air libre pendant au moins une journée, voire 24h si elles sont toujours humides.

Pour les démouler, il vous suffira de retourner le bac à glaçons. Les dosettes devraient tomber toutes seules. Le stockage est le même que pour les dosettes de la première recette : dans un endroit sec.

Recette 3 : Poudre pour lave-vaisselle

Cette recette est sans conteste la plus facile et la plus rapide de toutes. Et pour cause : elle ne comporte que trois ingrédients !

Pour environ 500 ml de poudre, vous aurez besoin de :

  • 200 gr de cristaux de soude : choisissez-les en poudre pour qu’ils se mélangent bien au reste ou, si vous les avez sous forme de cristaux, écrasez-les au préalable ;
  • 200 gr d’acide citrique ;
  • 150 gr de percarbonate.

Il vous suffit de mélanger le tout, et vous aurez votre poudre ! Comme les dosettes, stockez-la dans un récipient fermé et dans un endroit sec.

Au niveau de la quantité, 2 cuillères à soupe par lavage devraient suffire.




Recette 4 : Liquide pour lave-vaisselle

Si vous n’avez pas de bicarbonate de soude et d’acide citrique sous la main, pas de problème : vous pouvez fabriquer un liquide de lavage avec des ingrédients bien plus classiques.

Pour cela, vous aurez besoin de :

  • Un demi-litre d’eau ;
  • 300 ml de vinaigre blanc ;
  • 250 gr de sel fin ;
  • 3 citrons.

Mélangez l’eau, le vinaigre blanc et le sel dans une casserole, et ajoutez le jus des citrons. Faites bouillir le tout pendant une quinzaine de minutes. Laissez ensuite reposer quelques instants, puis transvasez le liquide dans un récipient.

Et voilà, votre liquide vaisselle est prêt ! Quand vous en aurez besoin, utilisez 3 cuillères à soupe par lavage.

Notez que pour un résultat plus efficace, il est préférable de ne pas utiliser votre produit maison avec un cycle trop froid. Pour obtenir un meilleur résultat, la température minimum du cycle de votre lave-vaisselle devrait se trouver entre 40 et 50°C.

Et vous, avez-vous déjà essayé de fabriquer vos propres dosettes ? Quelle est la recette qui fonctionne le mieux pour vous ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

tao

Tao, philosophie et voie spirituelle chinoise

By Dans la tête, Hygiène de vie

Tao, philosophie et voie spirituelle chinoise

tao

Né en Chine et possédant une histoire vieille de plus de 2500 ans, le Tao est une voie spirituelle qui séduit de plus en plus en Occident.

Le Tao signifie la Voie, l’axe central “d’où tout part et tout revient” : autrement dit, l’art de vivre en harmonie avec l’univers et avec soi-même, intérieurement comme extérieurement.

Abordé comme une philosophie plus qu’une religion, le Tao répond avec simplicité et modernité à nos aspirations existentielles.

Découvrez avec nous les clés de cette doctrine ancestrale pour vivre dans l’énergie, la sincérité et l’authentique.




À l’origine du concept…

Tao (ou dao, 道 en caractère chinois) est un terme de philosophie chinoise signifiant “la voie, le chemin”. Le Tao peut être considéré comme la “Mère du monde”, la matrice existant au sein de l’univers avant le passage du Qi (ou souffle originel), et précédant la parité binaire du Yin et du Yang.

Il est le principe qui engendre tout ce qui existe, la force fondamentale qui coule en toutes choses de l’univers.

Le Tao est au cœur des conceptions éthiques chinoises (le mot “daode”, morale, en est d’ailleurs issu), généralement considérées comme une pragmatique du juste milieu, ou du choix propice.

Le mot Tao est souvent traduit par “le principe” et par extension, un grand nombre de pratiques et d’arts ou artisanats orientaux ont comme suffixe le mot dao, “l’art de” : cha dao, “l’art du thé”, kongshoudao ou karaté-do, “l’art de la main vide” et fameux art martial, et ainsi de suite.

Tao et taoïsme

Le Tao est la notion maîtresse à l’œuvre dans le taoïsme, philosophie et voie spirituelle chinoise. Le “Tao Te King”, écrit par Lao Tseu autour de -600 av. J.-C., est le texte fondateur du taoïsme.

Cet ouvrage est un guide de sagesse composé en grande partie de vers, et qui se présente sous la forme d’une série d’aphorismes ou de métaphores.

Ces préceptes parfois assez obscurs mettent cependant en évidence le principe essentiel du taoïsme : le tao (ou dao), la Voie.

Lao Tseu disait : « Le Tao que l’on peut nommer n’est pas le Tao ». Le taoïsme est avec le confucianisme la forme de pensée la plus originale en Chine et dans certains pays d’Asie.

Sans notions moralisatrices, il est exempt de concepts comme l’enfer, le diable, les ténèbres éternelles, les forces du mal, en opposition avec un Dieu lumineux et bon.

Rien dans l’univers n’y est conçu comme intrinsèquement mauvais. Le bien a besoin du mal et inversement.

Le sens de l’équité et la volonté d’être en harmonie avec l’univers suffisent à être dans la Voie. Ainsi, la moralité est une norme interne chez l’homme sage, il ne fait pas le mal.

Pour le taoïste, l’homme n’est pas coupable de ses erreurs, il est juste ignorant, il est en apprentissage.

Quelques principes fondamentaux du taoïsme

impermanence

De façon similaire au Bouddhisme, la philosophie du Tao est basée sur le principe du Yin et du Yang. La terre, la lune, la femme, le métal, l’eau, l’automne et l’hiver sont Yin, tandis que le ciel, le soleil, l’homme, le bois, le feu, le printemps et l’été sont Yang.

Ces deux aspects complémentaires, tantôt par leur conflit, tantôt par leur union, sont à l’origine de toute chose, et le perpétuel mouvement entre ces polarités est à l’origine de la principale caractéristique du monde matériel : l’impermanence.

Dans le taoïsme, l’univers est en perpétuelle évolution, et seul le changement est permanent ; tout n’est que recommencement sans fin, et c’est en l’acceptant qu’on parvient à vivre en harmonie.

Faire corps avec l’univers

Comme les autres philosophies orientales, la philosophie du Tao est largement inspirée par l’observation et la contemplation de la nature. Le taoïste se doit d’être modeste face à l’univers, à la nature et ce qu’elle impose. Il doit s’y soumettre car il ne trouvera que le malheur s’il lutte contre elle ou s’il essaye de la dominer.




Rechercher l’essence, fuir l’apparence

Les taoïstes ont recherché la véritable nature des choses, une démarche qui invite à aller au-delà des apparences. Ainsi, en plein mois de novembre, les Chinois voient déjà le printemps. Ils savent qu’il faut retourner la terre pour préparer les futures floraisons. Le Tao privilégie l’être au paraître.

Penser “hors du cadre”

Pour trouver la Voie, un des moyens possible est l’utilisation de paradoxes, qui sont mis en avant dans le Tao Te King:

  • Celui qui sait ne parle pas. Celui qui parle ne sait pas.
  • La faiblesse est plus forte que la force
  • Connaître, c’est ne pas connaître : voilà l’excellence. Ne pas connaître, c’est connaître : voilà l’erreur.

Le but de ces phrases paradoxales est de perturber le cerveau, de briser la pensée conventionnelle, pour mieux prendre du recul sur l’éducation reçue.

Vivre et apprendre

Le Tao n’est compréhensible que dans la réalité de la vie. C’est à chacun de travailler avec ses outils, de créer son propre chemin, dans l’expérience concrète et le quotidien.

Le but de toute réflexion est l’action, aussi abstraite soit-elle, elle doit toujours avoir une finalité pratique ou concrète dans la vie de tous les jours.

Prendre ses responsabilités

Il n’y a pas de hiérarchie, pas de règles et une absence de volonté de convaincre dans le taoïsme. Chaque être humain est responsable de son existence, de son développement affectif, social, spirituel et de sa santé.

Pour le taoïste, l’infraction aux lois naturelles entraîne inévitablement des sanctions : manque d’harmonie, isolement et afflictions.

Les paroles et les actes ont des conséquences, cela implique une responsabilité et il est nécessaire de faire attention à ce qui est fait et à ce qui est dit, l’idéal étant de laisser le moins de traces possibles de notre passage.

Être authentique

S’accepter tel que l’on est est la meilleure manière de conduire sa vie. Focaliser toute son attention sur son apparence ou porter un masque font perdre trop d’énergie.

Être authentique avec soi et avec les autres est le meilleur moyen de ne pas tomber dans les pièges de l’ego.

Mener une vie simple

Dans le taoïsme, il est recommandé de ne pas gaspiller son énergie vitale, l’excès est donc à bannir dans les pensées, les mots et les actes de la vie. Le “trop” est source de déséquilibre dans tous les domaines de la vie.

A contrario, la simplicité et la frugalité nous font aller à l’essentiel des êtres et des choses.

Relativiser les choses

Il est important dans le Tao d’apprendre à gérer ses émotions, pour ne pas s’identifier à ses succès ou à ses échecs, et être capable de relativiser.

Le but est de cultiver un ego stable et non réactif : la pratique de l’humilité et du détachement conduiront au dépouillement et à la sagesse.

Se laisser émerveiller

beauté nature

Il s’agit de se rendre disponible à l’émerveillement, à voir la beauté partout et en tout, mais aussi de rire des choses du monde, de les dédramatiser. Le taoïste a compris que la vie était un jeu, il la traverse en restant lui-même, en étant à la fois attentif et détaché, mais en jouissant de sa beauté.

Cinq conseils pour pratiquer le taoïsme au jour le jour

Le taoïste doit cultiver la vertu ou “dê”, c’est-à-dire suivre le flux naturel des choses sans le perturber ou tenter de le modifier. Le dê se manifeste par le “wou wei”, ou art du non agir, qui doit mener à l’harmonie intérieure.

Loin de signifier qu’il ne faut “rien faire”, le wou wei implique plutôt de choisir ses actions en accord avec la Voie, tout en étant conscient qu’on ne peut pas aller à l’encontre de toute chose et de l’univers.

La maîtrise du wou wei permet d’acquérir la concentration suffisante pour atteindre l’envol mystique : celui qui y parvient est considéré comme un homme parfait et devient immortel.

Outre cette préparation spirituelle qui l’amène à cultiver la modestie, l’humilité et la tolérance, le taoïste doit entreprendre une préparation physique.

Ces pratiques dites de Longue Vie peuvent être d’ordre alimentaire, gymnastique, médical, sexuel, etc., et sont censées lui donner l’énergie nécessaire pour arriver à l’immortalité. En voici quelques exemples.

1. Reconnaître la danse du yin et du yang

Vivre le Tao, c’est avoir conscience de ces deux énergies contraires, nées du vide primordial et qui se relaient sans cesse : le yang (qui correspond à la dureté, la masculinité, l’action, l’être, la lumière) succède au yin (qui incarne le féminin, la douceur, la passivité, le non-être, la nuit).

Dans toute situation, l’une de ces forces succédera à l’autre. Aussi, pour trouver l’harmonie, on recherchera sans cesse le point d’équilibre entre les deux. En cuisine, on élaborera des menus qui associent aliments yin (sucre, fruits, légumes verts, etc.) et yang (viande, œufs, fruits de mer, etc.).

Dans la vie quotidienne, on trouvera l’équilibre entre spiritualité et matérialisme, travail et inactivité, solitude et vie sociale, nature et ville, donner et recevoir, etc.

2. S’accorder aux cycles

cycles de vie

Toute chose vivante est soumise à des cycles de destruction et de régénération. Les événements n’échappent pas à cette loi de la mutation : chaque aventure de la vie a ses propres temps d’action et d’immobilisation, et la sagesse consiste à reconnaître la fin d’un cycle, à ne pas se battre contre l’incontournable et à savoir quand bouger.

Cela est valable également dans la vie quotidienne. Dans la journée, par exemple, à quelle heure nous sentons-nous au top de notre énergie ?

A quel moment décline-t-elle ?

Être à l’écoute de son corps et de son rythme permet de retrouver une harmonie au quotidien.

3. S’asseoir et oublier

Pour le taoïste, le travail intérieur prime sur tout et pour agir en accord avec le Tao, il faut d’abord être à l’écoute de sa nature profonde. La sagesse doit venir de l’intuition intérieure, et non être un amalgame de toutes les informations glanées à l’extérieur.

Pour contacter celle-ci, une seule voie : entrer dans le silence intérieur et méditer. On ne médite pas pour gagner en sagesse ou en sérénité mais pour perdre chaque jour quelque chose : une idée erronée, un mauvais comportement, une émotion conflictuelle… et ainsi se recentrer sur l’essentiel.

4. Apprendre à « nourrir la vie »

Les premiers taoïstes, qui affirmaient leur désir d’atteindre l’immortalité, ont mis au point des centaines de techniques de régénération interne.

Ces pratiques millénaires n’ont pas bougé d’un pouce. Vivre dans le tao, à notre époque, revient encore à prendre conscience de l’énergie vitale qui est en soi et à la faire fructifier grâce à ces techniques raffinées : taï-chi, qi gong (les “gymnastiques de santé”), massages taoïstes, médecine chinoise préventive, acupuncture, respiration énergétique, etc. Aujourd’hui, les cours permettant de s’initier fourmillent.

Mais n’oublions pas le défi essentiel sur lequel elles ont été conçues : chacun doit savoir se régénérer, et devenir ainsi de plus en plus autonome. À chacun son tao, donc.

5. Vivre l’acte sexuel comme un puissant échange énergétique

Comme c’est le cas pour le qi gong ou la méditation, l’acte sexuel a également pour but de favoriser l’union avec le Tao.

Celui-ci est vécu comme un puissant moment d’échange énergétique, ayant à ce titre des répercussions sur toute la vie : lorsque l’énergie sexuelle circule librement dans tout le corps, vous vous sentez plus élevé spirituellement et davantage connecté à vos impulsions.




Conclusion

Pour conclure, le Tao est cette force silencieuse, profonde et invisible qui embrasse toute chose et est toujours en mouvement, fluide et insaisissable.

Pour l’atteindre, il faut rester dans le rien, le non-être, ne pas chercher.

Il est nécessaire de s’installer dans la quiétude, de connaître la parfaite tranquillité pour retrouver son origine première.

Dans le Tao, l’esprit devient si vaste qu’il embrasse le ciel et la terre en une même harmonie.

Nous apprenons à suivre la nature, aimer le monde, nous aimer nous-mêmes, avoir de la compassion, pardonner.

Une belle philosophie pour un monde meilleur ?

Bibliographie

Le guerrier urbain : Manuel de survie spirituelle, Doctor Barefoot, Collection J’ai lu Bien-être, 2004
http://www.lavoiedelhumanite.com/article-a-propos-du-taoisme-113285232.html
http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Pratiques-spirituelles/Articles-et-Dossiers/Tao-la-voie-du-bon-sens
http://desirdetre.com/taoisme-une-philosophie-de-vie/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tao_(culture)

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ondes positives

6 moyens de remplir votre maison d’ondes positives

By chez soi, Hygiène de vie, Maison

6 moyens de remplir votre maison d’ondes positives

ondes positives

Notre maison se doit d’être un endroit où l’on se sent bien, un endroit rempli de bonnes énergies dans lequel on passe de bons moments, seuls ou en famille. Si ce n’est pas le cas, vous devez tout faire pour changer ça!

Les ondes négatives ne sont pas un mythe, elles existent bel et bien et se manifestent sous la forme de sentiments négatifs tels que le stress ou le mal-être. Ces sentiments négatifs peuvent parfois amener à une ambiance tendue, voire à des disputes avec les autres occupants de la maison. Heureusement, remplir notre maison de bonnes vibrations est souvent bien plus facile qu’on ne le croit.

Dans cet article, nous vous présentons les 6 moyens de base pour y arriver. De quoi rendre votre maison accueillante et chaleureuse!




1) Faites de l’ordre

Une maison en désordre a toujours beaucoup de mal à diffuser de bonnes vibrations. Chaque objet qui n’est pas à sa place est un rappel de plus que nous devons ranger notre maison. Et quand les piles de magazines et d’objets en tous genres commencent à prendre d’assaut chaque coin de la maison, le stress et l’énervement deviennent inévitables!

Ranger et nettoyer votre maison régulièrement aura un effet extrêmement positif sur vous. C’est sans aucun doute la première étape pour se sentir chez soi.

Mais plus que simplement ranger, mettre de l’ordre signifie aussi désencombrer. Les tiroirs pleins à craquer de choses que vous n’utilisez jamais et les étagères remplies d’objets inutiles qui prennent la poussière ne sont pas connus pour faire beaucoup de bien à votre moral. Au contraire, quand votre maison est encombrée, votre esprit l’est tout autant.

Sans devoir nécessairement aller jusqu’à un mode de vie extrêmement minimaliste, un peu de désencombrement vous enverra déjà une belle quantité d’ondes positives. Et qui sait, peut-être y prendrez-vous goût!

2) Ouvrez les fenêtres

Même si l’on ne s’en rend pas tous compte, l’air frais a une influence incroyablement positive sur nous et sur notre maison. En effet, lorsqu’une maison est trop peu ventilée, l’air ne se renouvelle pas et cela a tendance à nous rendre de mauvaise humeur. De plus, l’air frais apporte avec lui une bouffée d’oxygène qui commençait à manquer dans la maison, ce qui permet à votre corps de faire le plein d’énergie. Et ce n’est pas tout : cela améliore aussi la qualité de votre sommeil, et ça a un effet positif sur votre santé.

Pour cela, pas besoin de vivre les fenêtres ouvertes si vous n’aimez pas ça. Quelques minutes tous les matins sont suffisantes pour renouveler l’air.

À propos des fenêtres, il est aussi important de faire rentrer la lumière du soleil autant que possible. Une maison trop peu éclairée par la lumière naturelle a tendance à être plongée dans une mauvaise atmosphère. Le soleil a en effet le pouvoir d’amener la bonne humeur avec lui!

3) Mettez de la musique

On dit que la musique adoucit les mœurs, et c’est bien vrai! En fond sonore, elle peut avoir un effet très relaxant et elle apporte sans aucun doute une belle dose de vibrations positives dans une maison.

Vous pouvez par exemple mettre de la musique classique ou du jazz. Mais si ce genre de musique vous agace ou si elle vous rend de glace, mettez la musique que vous aimez. N’importe quelle musique est bonne, pour autant qu’elle ne vous tape pas sur les nerfs!

4) Ajoutez des plantes

La nature est remplie d’énergies positives et offre généralement un bol d’air qui nous fait du bien. Or, avoir des plantes à la maison, c’est une manière de faire entrer la nature chez soi.

En plus de diffuser des ondes positives et un parfum agréable, elles apportent calme et sérénité. C’est même prouvé scientifiquement! En effet, plusieurs études ont démontré l’influence positive des plantes intérieures sur le bien-être et la santé mentale, ainsi que dans la lutte contre la dépression.

Cependant, toutes les plantes ne seraient pas aussi efficaces l’une que l’autre. Les plantes telles que l’aloe vera, le cactus et le bambou sont généralement recommandées. Si vous voulez des touches de couleurs en plus du vert, pensez au jasmin et aux orchidées, par exemple.

5) Diffusez un parfum agréable

Le sujet est vaste car vous pourrez choisir entre les bougies, l’encens ou encore les huiles essentielles.

Les bougies présentent l’avantage d’ajouter une petite touche de lumière qui apporte une ambiance relaxante. Pour faire entrer les ondes positives chez vous, choisissez de préférence des bougies parfumées. Cependant, faites attention à bien choisir des bougies naturelles. Les bougies contenant des produits chimiques favoriseront la diffusion de ces produits malsains dans votre maison.

L’encens, de son côté, est connu pour son action de purification de l’air, en éliminant les impuretés.  Il est d’ailleurs utilisé dans de nombreux rituels. Il remplira votre maison d’ondes positives, pour autant que vous choisissiez une odeur qui vous convient. Pensez par exemple aux parfums de sauge, de pin ou encore de romarin.

Quant aux huiles essentielles, vous pouvez les diffuser grâce à un diffuseur. Leur parfum est généralement plus discret que celui de l’encens, ce que certains préféreront. Chaque huile essentielle a ses propres propriétés. Pour remplir votre maison de vibrations positives, vous pouvez par exemple choisir la lavande, la menthe, la rose ou encore le basilic.

Quel que soit le choix que vous ferez, essayez de privilégier les parfums naturels. Ils sont plus purs et délicats, et vous aideront à apporter une ambiance positive dans la maison.

6) Affichez vos souvenirs

Nous avons tous de nombreux souvenirs heureux auxquels nous repensons de temps en temps. Pourquoi ne pas les afficher dans notre maison, pour les avoir sous nos yeux tous les jours?

Que ce soit des photos, des objets reçus ou des souvenirs ramenés de vacances, n’hésitez pas à leur donner une place de choix dans votre maison. Ils seront sans aucun doute une source de bonnes énergies au quotidien.

Dans le même ordre d’idée, vous pouvez aussi afficher des éléments qui vous inspirent. Cela vous permettra de vous sentir motivés tous les jours, prêts à affronter la journée avec une belle dose de positivité.

Et vous, avez-vous déjà ressenti des mauvaises vibrations chez vous? Qu’avez-vous fait pour les remplacer par des bonnes énergies?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

manger bio

7 astuces pour manger bio sans se ruiner

By Alimentation, chez soi, Hygiène de vie

7 astuces pour manger bio sans se ruiner

manger bio

On connait tous les bienfaits de la nourriture bio, mais on croit souvent que son prix la rend hors de portée. Or, s’il est vrai que le bio est globalement plus cher, cela ne veut pas dire qu’il faut nécessairement exploser son budget pour en manger.

En effet, il suffit de connaitre les bons trucs et astuces et de changer quelques-unes de nos habitudes pour arriver à manger bio tout en gardant un budget raisonnable.

Voici donc le plein de conseils pour manger bio sans faire pleurer votre portefeuille!




1) Cultivez vos fruits et légumes

C’est sûrement le conseil le plus logique, mais il est important de le souligner.

Avoir votre propre potager vous permettra de faire d’énormes économies. Mais si vous n’avez ni la place ni le temps nécessaires pour gérer et entretenir un grand potager, vous pouvez aussi penser à mettre seulement quelques pots chez vous. Cela ne vous évitera pas de continuer à acheter des fruits et légumes, mais vous pourrez les acheter en plus petites quantités. Tout en profitant, chez vous, d’une nourriture réellement bio à portée de main!

2) Achetez en vrac dès que possible

vrac

Les produits déjà emballés sont plus chers car vous payez l’emballage aussi. Mais ce n’est pas tout : l’emballage peut mettre en péril le caractère bio de la nourriture qui y est enfermée, car certains d’entre eux sont faits dans des matériaux toxiques. Ceux-ci se posent ensuite sur la nourriture que vous croyez bio, ce qui peut s’avérer néfaste pour la santé! Il est donc doublement important d’éviter les emballages.

Si vous ne trouvez pas suffisamment de nourriture en vrac dans votre supermarché, allez faire un tour dans les magasins bio et les magasins spécialisés dans le vrac.

Vous le verrez, certains produits en vrac vont jusqu’à coûter deux fois moins cher que le même produit emballé! Cela vaut la peine de s’intéresser au vrac, non?

3) N’achetez que ce dont vous avez besoin

Qui dit bio dit absence de conservateurs. Alors même si les grandes quantités sont en promotion, demandez-vous toujours si vous en avez vraiment besoin avant de le mettre dans votre panier. Si vous achetez des produits périssables en trop grandes quantités, il y a de grandes chances que vous finissiez par devoir les jeter avant d’avoir pu les manger. Et c’est ce qui s’appelle jeter de l’argent à la poubelle!

Manger bio, cela implique aussi de revoir son alimentation. Ne craquez donc pas non plus pour les biscuits hors de prix dont vous n’avez pas besoin, par exemple.

Pour cela, un conseil en or : évitez de faire les courses lorsque vous avez faim. On le sait tous, on a toujours envie d’acheter bien plus que ce qui est nécessaire lorsque nous avons envie de manger!

Là où vous pouvez privilégier les grandes quantités, par contre, ce sont dans les produits surgelés et les produits non-périssables… Sans toutefois tomber dans l’excès, évidemment.

4) Achetez votre nourriture au bon endroit

Vous avez sûrement l’habitude de tout acheter dans le même supermarché. Mais pour manger moins cher, il faut faire un peu de recherches.

Du côté des supermarchés, ouvrez l’œil sur les réductions – sans pour autant oublier le conseil précédent! Parfois, en vous rendant dans un supermarché différent, vous pourriez faire de très bonnes affaires.

Mais n’oubliez pas aussi qu’il y a une grande variété de magasins de nourriture en-dehors des supermarchés. Allez, par exemple, faire un tour chez le boucher du coin : il se pourrait bien que sa viande soit moins chère qu’à la boucherie du supermarché. Quant aux fruits et légumes, essayez de les acheter au marché, si vous en avez la possibilité. En plus de payer moins cher, c’est toujours agréable de se promener parmi les étals des commerçants, non?

Enfin, notez aussi que les prix pour une même catégorie de produit peuvent parfois varier énormément selon des critères tels que l’origine du produit. Prenez donc le temps de comparer les différentes alternatives.

5) Mangez local et de saison

C’est moins cher, cela vous permettra de soutenir les agriculteurs du coin et vous redécouvrirez sûrement de nombreux fruits et légumes que vous n’avez plus l’habitude de manger! En plus, les produits de saison sont généralement bien plus goûteux, car ils ont bénéficié du bon environnement pour pousser.

Attention, ceci dit : cela ne veut pas dire que les produits seront bio. Assurez-vous donc bien de leur caractère bio avant de les acheter.

Sur ce point, il convient de noter une remarque importante. Tout d’abord, les produits qui viennent de loin sont loin d’être réellement bio. En effet, même s’ils ont poussé sans produits chimiques, ils ont dû être transportés par avion ou par camion, ce qui engendre de la pollution supplémentaire. Quant aux produits qui ne sont pas de saison, ils ont sûrement grandi dans des situations peu naturelles, et donc peu bio.

6) Cuisinez plus

cuisiner ensemble

Un plat préparé par nos soins est toujours moins cher que le même plat bio acheté au supermarché. Et il y a même des chances que votre plat cuisiné soit aussi bien plus sain!

Si vous n’avez pas le temps de cuisiner tous les soirs, plusieurs options s’offrent à vous. D’une part, vous pouvez cuisiner des plats très rapides et faciles à faire, tels que des pâtes ou une quiche. D’autre part, vous pouvez cuisiner pour plusieurs jours en une fois et mettre les restes au frigo ou au congélateur pour les manger quand vous n’aurez pas le temps de vous mettre aux fourneaux.




7) Diminuez votre consommation de viande

On le sait tous, la viande coûte cher. Si vous êtes du genre à en manger tous les jours, elle représente donc une grosse partie de votre budget nourriture. Or, en en mangeant seulement quelques fois par semaine, non seulement vous ferez du bien à votre portefeuille, mais vous rendrez aussi service à votre corps, qui n’a pas besoin d’autant de viande.

Enfin, quand vous achèterez de la viande, pourquoi ne pas privilégier les morceaux moins chers? Ils sont généralement considérés de moins bonne qualité ou moins attrayants, mais sont pourtant tout aussi bons. Il suffit de savoir comment les cuisiner!

Manger bio vous paraît-il plus accessible maintenant? Avez-vous d’autres trucs et astuces à partager?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

lessive fait maison

3 recettes de lessive naturelle à fabriquer soi-même

By chez soi, Hygiène de vie

3 recettes de lessive naturelle à fabriquer soi-même

lessive fait maison

Economiser de l’argent, éviter les produits chimiques des lessives de supermarché, faire un pas de plus vers un mode de vie Zéro Déchet,… Fabriquer sa propre lessive renferme de nombreux avantages !

Si vous aussi vous avez envie de vous y mettre, voici 3 recettes faciles et naturelles qui vous feront plaisir à vous autant qu’à l’environnement.




Les lessives à base de savons artisanaux

La plupart du temps, les lessives maison à base de savon comprennent au minimum:

  • Le savon artisanal

Il nettoie, purifie et apporte l’odeur aux lessives.

  • Bicarbonate de soude

Agissant comme antibactérien, le bicarbonate désinfecte le linge et permet de conserver ses couleurs. Il empêche également le linge blanc de devenir grisâtre au fil des lessives. Pour cela il suffit d’ajouter une cuillère à café de bicarbonate directement dans le tambour pour chaque lessive de blanc.

Le vinaigre blanc ne confère absolument aucune odeur au linge comme on pourrait le redouter. Par contre, il agit comme adoucissant.

Il est également possible de placer les copeaux de savon directement dans le tambour de la machine à laver. Cela agira comme une lessive et nettoiera vos vêtements. Néanmoins, sans l’action du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc, le linge risque de s’encrasser au bout de quelques mois. L’eau chaude ne suffira pas à elle seule à rincer tout le savon des vêtements.

1) Une lessive au savon de Marseille

Cette recette est l’une des plus classiques, et pour cause : le savon de Marseille n’a plus à prouver ses nombreux bienfaits. En plus d’être entièrement écologique, il est aussi très bon pour la peau. Il la respecte et ne l’irrite pas, ce qui le rend idéal pour les personnes allergiques et pour celles qui sont atteintes d’eczéma, mais aussi pour tous ceux qui ont la peau sensible.

Pour réaliser 3 litres de lessive, munissez-vous de :

  • 100 à 150g de savon de Marseille : choisissez de préférence un savon sans glycérine car celle-ci pourrait solidifier votre lessive. Le savon idéal est aussi sans conservateur, sans colorant et sans parfum, et contient au moins 75% d’huile végétale, comme les savons de Marseille classiques. Notez aussi que la quantité requise varie selon les recettes. Avec un peu d’expérience, vous serez capables de dire quelle quantité vous convient le mieux.
  • 3 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
  • 3 cuillères à soupe de vinaigre blanc : il permet d’agir comme adoucissant.
  • 3 litres d’eau
  • 20 gouttes d’huile essentielle de votre choix (lavande, eucalyptus, arbre à thé, verveine,…) : c’est un ingrédient facultatif, son seul but est de parfumer votre lessive si vous le désirez.

Pour fabriquer votre lessive, commencez par râper le savon de Marseille si vous l’avez acheté en bloc.

Prenez ensuite une grande casserole et versez-y les 3 litres d’eau. Faites bouillir l’eau et ajoutez-y le savon de Marseille râpé. Mélangez jusqu’à ce qu’il soit entièrement fondu.

Après cela, laissez légèrement refroidir l’eau et, lorsqu’elle sera tiède, ajoutez le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc. Mélangez bien.

Une fois que le liquide est bien homogène, laissez-le refroidir pendant environ un quart d’heure et transvasez-le, à l’aide d’un entonnoir, dans un bidon dans lequel vous stockerez votre lessive. Si vous voulez ajouter des huiles essentielles, ajoutez-les une fois que votre lessive aura refroidi.

Dans les jours qui suivent, remuez régulièrement votre bidon pour que la lessive ne se solidifie pas.

Enfin, remuez aussi le bidon dès que vous voudrez l’utilisez, avant chaque lavage, pour vous assurer que votre lessive soit bien mélangée. Quant au dosage, mettez-en autant que ce que vous utilisez d’habitude avec une lessive classique.

Cette lessive maison doit se conserver à température ambiante, de préférence dans un endroit ni trop chaud ni trop froid.




2) Une lessive au savon noir

savon noir

Cette recette utilise des ingrédients similaires à la première recette, mais remplace le savon de Marseille par du savon noir et ajoute des cristaux de soude.

Voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour 3 litres de lessive :

  • 3 verres de savon noir liquide
  • 1 verre et demi de bicarbonate de soude
  • 1 verre et demi de vinaigre blanc
  • 3/4 de verre de cristaux de soude : ceux-ci améliorent le pouvoir nettoyant et désinfectant de votre lessive.
  • 10 verres d’eau
  • 30 gouttes d’huile essentielle de votre choix pour parfumer votre lessive, si vous le désirez.

Commencez par faire chauffer l’eau dans une casserole. Ajoutez ensuite le savon noir et mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Ajoutez ensuite le bicarbonate de soude et finissez par les cristaux de soude, sans jamais arrêter de mélanger. Si vous désirez parfumer votre lessive, ajoutez l’huile essentielle que vous avez choisie.

Lorsque votre mélange sera bien homogène, faites-le refroidir et versez-le dans un bidon.

Pensez à bien remuer avant chaque utilisation. Comme pour la lessive au savon de Marseille, utilisez le même dosage que lorsque vous lavez votre linge avec de la lessive classique.

Comment choisir son savon noir ?

Plusieurs huiles végétales peuvent entrer dans la composition du savon noir : 

  • Lin,
  • Olive,
  • Tournesol,
  • Palme,
  • Coprah,
  • Chanvre.

Toutes ne se valent pas et pour des raisons techniques de structures d’acides gras, les savons noirs à base d’huiles de lin, olive et tournesol sont à favoriser.

Cela tombe bien puisque ce sont des huiles qui sont fabriquées en France, il est donc possible d’acheter un savon noir avec des ingrédients d’origines françaises.

Ensuite, toutes les recommandations concernant le savon de Marseille s’appliquent également pour le savon noir.

On privilégie l’artisanat et on évite les colorants, les conservateurs, les parfums, l’huile de palme, etc…

Pour une garantie de qualité, il est possible de se référer aux éventuels labels naturels des produits tels que:

  • Nature et progrès,
  • Ecolabel,
  • BDIH,
  • Natrue,
  • Etc…

Le savon noir s’achète en magasins spécialisé, en droguerie, en grandes surfaces. Il faut compter entre 5 et 15€ le kilo de produit. Privilégiez les savons solides à râper en copeaux, il sera plus facile de contrôler les ingrédients qui les composent. En règle générale, la composition des savons solides est plus épurée que celle des savons liquides.

3) Une lessive à la cendre de bois

Cela peut être surprenant, et pourtant la cendre de bois peut très bien laver nos vêtements !

L’avantage de cette recette, c’est qu’elle requiert très peu d’ingrédients. C’est aussi sûrement la plus écologique ! Toujours pour 3 litres de lessive, voici ce dont vous aurez besoin :

  • 450g de cendre de bois : vous pouvez même la récupérer directement de votre cheminée !
  • 3 litres d’eau
  • Une vingtaine de gouttes d’huile essentielle de votre choix, si vous voulez parfumer votre lessive.

Commencez par bien tamiser la cendre de bois. Ensuite, faites bouillir l’eau et ajoutez-y la cendre. Mélangez bien le tout.

Après cela, laissez macérer le mélange en-dehors du feu pendant 24 à 36h, en remuant de temps en temps.

Après l’avoir bien laissé macérer, vous devrez le filtrer. Pour cela, vous pouvez utiliser un torchon propre. Ne gardez que le liquide filtré et ajoutez-y l’huile essentielle si vous le désirez.

Vous avez maintenant votre lessive, et il ne vous reste qu’à la transvaser dans un bidon. Ne vous en faites pas, elle ne noircira pas votre linge !




Remplacer l’adoucissant industriel

Le vinaigre blanc

Le vinaigre blanc adoucit naturellement le linge. Pour cela, il suffit de remplacer l’adoucissant par un bouchon de vinaigre blanc à verser dans le bac de l’adoucisseur. 

Même utilisé comme adoucissant, le vinaigre blanc ne laisse absolument aucune odeur sur le linge. 

Deux en un, le vinaigre blanc décalcifie la machine à laver en plus de son action adoucissante ! C’est d’ailleurs cette action anti-calcaire qui permet d’adoucir l’eau et donc le linge.

Il est tout à fait possible d’ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles au vinaigre blanc, mais cela n’aura aucune action sur ses propriétés assouplissantes. 

Pour encore plus d’effet assouplissant, il est possible de combiner les effets du vinaigre blanc avec de la glycérine végétale.

La glycérine végétale s’achète en magasin bio ou en ligne. C’est un produit dérivé issu de la saponification utilisé notamment en cosmétique.

Et vous, avez-vous déjà essayé de fabriquer votre propre lessive ? Quelle recette préférez-vous ?

Sources

https://www.lecurionaute.fr/enquete-guide-achat-trouver-vrai-veritable-savon-de-marseille-test-conseils/
https://cosmeticobs.com/fr/ingredient-cosmetique/glycerin-1/
https://www.comment-economiser.fr/la-recette-maison-de-assouplissant-naturel.html
https://www.ecoconso.be/fr/page-fiche-label#pro

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

chaussures dehors

Ne portez plus vos chaussures à la maison!

By chez soi, Hygiène de vie

Ne portez plus vos chaussures à la maison!

chaussures dehors

Vous avez l’habitude de garder vos chaussures lorsque vous êtes à la maison? Il serait sûrement plus prudent de couper court à cette habitude.

En effet, alors que l’on se sent généralement protégés une fois que l’on se trouve entre les quatre murs de notre maison, il y vit un ennemi invisible qui vient tout droit de nos semelles. Cet ennemi, ce sont toutes les bactéries qu’elles transportent.

Explications.




Les semelles, un nid à bactéries…

Pensez à tous les endroits où vous marchez avec vos chaussures : les rues poussiéreuses et polluées, les magasins, les toilettes publiques,… Et maintenant pensez à tout ce que vos semelles touchent chaque jour : des sols sales, touchés par des milliers de paires de chaussures avant eux, certaines d’entre elles ayant sûrement aussi touché des déchets, du vomis ou encore des crottes de chien.

La simple pensée aurait de quoi couper l’appétit!

Or, même après avoir frotté nos pieds sur le paillasson (qui en voit lui aussi de toutes les couleurs, soit dit en passant) et avoir vérifié que rien ne reste sous nos semelles, elles sont encore remplies d’une grande quantité de bactéries invisibles.

C’est ce qu’a démontré une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Houston. En analysant de nombreuses semelles, ils ont pu déceler un grand nombre de bactéries qui sont loin d’être bonnes pour la santé. Certaines peuvent même être mortelles!

Voici un échantillon des bactéries que l’on peut trouver sur nos semelles :

  • La bactérie Escheria coli, aussi appelée E. coli : elle peut provoquer des infections du système urinaire ainsi que des maux de ventre tels que des crampes d’estomac.
  • La bactérie Serratia ficaria : elle peut être à la base d’infections des voies respiratoires, entre autres.
  • La bactérie Klebsielle : bien plus sérieuse, elle peut infecter le sang ou aller jusqu’à provoquer une pneumonie, ce qui peut être mortel.
  • La bactérie Clotidrium difficile, ou C. diff. : c’est sûrement l’une des plus dangereuses. En effet, elle peut provoquer de fortes diarrhées, qui peuvent à leur tour causer des inflammations du colon. Bien que ces problèmes peuvent se soigner aux antibiotiques, dans certains cas la bactérie peut mener à la mort! Et selon les chercheurs, il n’est pas rare de la retrouver sous nos semelles. En effet, elle était présente sur 39% des semelles analysées!

Au total, on peut retrouver 420.000 types de bactéries sur nos semelles!

bacteries

… et à toxines

Mais les bactéries ne sont pas les seules à se coller à nos semelles. On peut aussi y retrouver des toxines, notamment celles que l’on trouve sur les pelouses ou sur les routes qui ont été asphaltées à l’aide de goudron de houille.

C’est ce qu’ont démontré deux autres études, l’une réalisée par le Battelle Memorial Institute et l’autre par l’Université Baylor au Texas.

Une transposition inévitable sur nos planchers

Or, toutes ces bactéries et toxines ne restent évidemment pas sur nos chaussures. Selon les chercheurs de l’Université de Houston, les bactéries de nos semelles viennent se poser sur le plancher de notre maison dans au moins 90% des cas.

Alors, comment faire pour vous en débarrasser?

Il vous faudra, d’abord, désinfecter en profondeur vos planchers et tous les sols de votre maison. Après cela, n’oubliez pas de les nettoyer régulièrement, ainsi que vos tapis.

Ensuite, pensez à enlever vos chaussures dès le pas de la porte, comme on le fait déjà dans un grand nombre d’autres cultures. Marcher à pieds nus est bénéfique pour nos pieds, mais si vous êtes frileux ou si vous préférez avoir toujours quelque chose aux pieds, mettez des pantoufles. Vous pouvez aussi prévoir des chaussures exclusivement pour la maison, à condition que vous ne les utilisiez jamais à l’extérieur!

Vous serez ainsi bien mieux protégés, et vous pourrez vous asseoir sur le sol ou voir vos enfants s’y rouler sans grimacer.

Et vous, avez-vous déjà l’habitude d’enlever vos chaussures une fois à l’intérieur? Ou vous préférez les garder aux pieds?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend