Skip to main content
Category

Soins

shampoing solide

Shampoing solide naturel et fait maison – Nos recettes

By dans le corps, Soins

Shampoing solide naturel et fait maison – Nos recettes

shampoing solide

Les shampoings liquides que nous connaissons tous contiennent une foule d’additifs censés lustrer, réparer ou adoucir nos cheveux. Malheureusement ces substances ne sont pas toujours adéquates pour revitaliser nos cheveux sur le long terme. 

L’idée derrière les shampoings solides est d’éviter au maximum ces additifs.

Le shampoing est un produit du quotidien, il est donc important de surveiller sa composition. Bien que le recul scientifique concernant certains composants soit  faible, de plus en plus d’études se penchent sur leurs effets. 

Par ailleurs, les préoccupations écologiques nous incitent de plus en plus à utiliser des produits éthiques sans emballage plastique.

Que ce soit par soucis esthétique, écologique, économique ou encore pratique, le shampoing solide représente une très bonne alternative au shampoing solide. Explications.

Nous vous recommandons vivement les shampoings solides de l’entreprise française “Comme avant“. Leurs produits sont irréprochables et de fabrication artisanale.

Le problème avec les shampoings liquides

bouteilles plastiques

Les cocktails d’ingrédients des shampoings liquides permettent de proposer une large gamme de “produits miracles”. Mais regardons plus attentivement la composition de ces produits cosmétiques que nous utilisons au quotidien. 

Le shampoing sous forme liquide contient divers additifs tels que:

  • agents moussants, 
  • conservateurs, 
  • texturants, 
  • détergents, 
  • adoucisseurs…

L’absence de ces substances dans les shampoings solides permet de concentrer les ingrédients présents dans la recette sur une poignée de principes actifs. 

Globalement les ingrédients utilisés dans un shampoing solide pourraient tout aussi bien être les mêmes que ceux utilisés dans un shampoing liquide industriel. Néanmoins les contraintes de coûts et de volumes poussent souvent les industriels vers des solutions moins coûteuses et donc moins qualitatives. 

Le shampoing solide contient moins d’ingrédients et ces derniers sont plus respectueux de vos cheveux voire de l’environnement (à condition de favoriser des ingrédients à base de produits locaux, biologiques…). 

Dans ce type de produit on élimine les additifs qui ont souvent pour seul but de donner au shampoing un meilleur aspect physique (texture onctueuse, aspect nacré…).

Quelle est la composition d’un shampoing solide?

Un shampoing solide doit comporter 4 éléments de base:

  • Un tensioactif
  • Une poudre végétale ou minérale
  • Une matière grasse végétale
  • Une solution aqueuse

Les tensioactifs

L’effet moussant est assuré par les tensioactifs qui sont des agents lavants. il en existe de très irritants qui assèchent votre cuir chevelu et vos cheveux sur le long terme.

Voici une liste de tensioactifs fréquemment utilisés par l’industrie cosmétique (appelés SLS et ALS):

  • Sodium Lauryl Sulfate, 
  • Sodium laureth sulfate, 
  • Ammonium Lauryl Sulfate, 
  • Sodium Lauryl Sulfoacetate…

Favorisez les tensioactifs doux qui ne présentent aucune toxicité: 

  • Decyl glucoside, 
  • Coco glycoside, 
  • Lauryl glucoside,
  • Sodium cocoyl isethionate,
  • Sodium cocoyl glutamate… 

Ces tensioactifs doux présentent également l’avantage d’être complétement biodégradables.

Le constat concernant les shampoings solides est le suivant : A priori ces produits ne contiennent pas dans leur composition un des  tensioactifs irritants cités plus haut. Le développement de ce type de produit est pour le moment basé sur l’éthique, la transparence (peu d’ingrédients donc plus lisible pour le consommateur) et le côté sain.

Poudre végétale ou minérale

Les poudres végétales ou minérales vont remplacer les additifs et permettre de répondre aux différentes problématiques de vos cheveux : cassants, secs, abîmés, gras…

Voici une liste non exhaustive de poudres utilisées dans la fabrication de shampoing:

  • Hibiscus : Idéal pour protéger les cheveux colorés,
  • Moringa : Stimule la pousse de cheveux ,
  • Pivoine : Soulage le cuir chevelu,
  • Orange : Apporte brillance et souplesse,
  • Bardane : antipelliculaire,
  • Guimauve : démêle et lisse,
  • Fenugrec : Apporte du volume,
  • Ortie : contre la chute des cheveux,
  • Argile verte : Contre les cheveux gras,
  • Argile blanche: pour des cheveux doux.

Un corps gras végétal (huile ou beurre)

Les huiles et beurres dans les shampoings ne graissent absolument pas les cheveux. Ils vont seulement apporter un soin supplémentaire aux cheveux en les nourrissant. Il n’y a pas de différence de propriétés entre les huiles végétales ou les beurres. Les effets sur les cheveux seront conditionnés par la denrée de base (certains ingrédients fortifient, d’autres structurent le cheveu).

Liste d’huiles végétales 

  • Amande : Action structurante
  • Avocat : Action revitalisante
  • Brocoli : idéal pour les cheveux frisés
  • Camélia : Fortifiant

Liste des beurres végétaux 

  • Karité : Action régénérante
  • Mangue : Prévient la formation de fourches
  • Sal : idéal contre les cheveux secs et cassants

Solution aqueuse

Elle peut être à base d’eau minérale, d’hydrolat ou d’infusion végétal(e). Cet ingrédient sert tout simplement à dissoudre le tensioactif mais confère également des bienfaits au produit tels que :

  • Hamamélis : Idéal pour les cheveux secs et abîmés,
  • Citron : Contre les cheveux gras, 
  • Menthe poivrée : Antipelliculaire,
  • Romarin: Antipelliculaire et démangeaisons.

 Huiles essentielles (facultatif)

Les huiles essentielles sont facultatives dans les cosmétiques, elles ont bien sur une fonctionnalité odorante mais peuvent également répondre à diverses problématiques liées à vos cheveux: 

  • Ylang-Ylang: Idéal pour les cheveux secs,
  • Palmarosa: Convient aux cheveux gras,
  • Patchouli: Antipelliculaire,
  • Géranium: Contre la chute de cheveux,
  • Sauge: Répare les cheveux abîmés.

Comment choisir son shampoing solide ? Les substances à éviter

Shampoing solide comme avant et éponge naturelle

Tout dépend de votre approche en la matière. En effet, les shampoings solides s’adaptent à la chevelure. Si vous avez le cuir chevelu sensible par exemple, privilégiez un shampoing à base de poudre de pivoine qui soulagera votre cuir chevelu. 

Afin de connaître les produits adaptés pour vos cheveux vous pouvez vous référer à la liste précédente. Ensuite, bien évidemment si l’écologie fait partie de vos motivations, choisissez un shampoing solide qui ne sera pas emballé dans du plastique.

Enfin, privilégiez les shampoings sans sulfate, sans paraben et sans silicone

Le sulfate est un agent lavant ou détergent agressif pour le cuir chevelu. Ce sont les SLS (Sodium lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate) incriminés plus haut. 

Les parabens (PARAoxyBENzoates) sont une famille de conservateurs utilisés pour éviter le développement de micro-organismes dans les produits. Ces additifs sont très controversés. Ils pourraient favoriser le développement du cancer du sein et aurait des effets négatifs sur le système endocrinien et reproducteur. À ce jour les études de l’ASNM et l’EFSA chargées de réguler la mise sur le marché des substances n’ont pas officiellement conclu à un quelconque danger. Ils sont identifiables car leurs noms sont composés de: “para” et/ou “benzoates”.

Le silicon est un adoucissant, démêlant pour les cheveux. Il se fixe sur les cheveux pour créer une gaine et un film protecteur. Si les cheveux paraissent dans un premier temps plus doux et plus brillants ils sont également asphyxiés par la substance. Les soins capillaires ne rentrent plus et l’accumulation de produits conduira à une perte de volume, un excès de sébum… Il faudra finalement laver plus fréquemment les cheveux!

Leurs noms finissent souvent en “cone” ou “siloxane” (comme cyclomethicone, cyclopentasiloxane…).

En fait, un shampoing solide c’est un peu comme une recette de cuisine, on va choisir selon nos goûts et ce qui nous fait du bien.

Où acheter du shampoing solide et naturel ?

Il existe plusieurs marques de shampoings solides. On en trouve certains en magasins bio ou spécialisés « en vrac ». D’autres sont à commander sur internet… 

On vous conseille de tester plusieurs produits avant de jeter votre dévolu. Certains moussent plus, d’autres se gardent plus longtemps…

On ne le dira jamais assez mais si une des motivation principale concerne vos engagements éco-responsable éviter les emballages plastiques et privilégiez dans la limite du possible des substances produites localement.

Nous conseillons fortement la marque française “Comme avant“. Leurs produits sont irréprochables. Plus de détails ici.

shampoing solide comme avant

Comment utiliser un shampoing solide ?

Son utilisation est fort simple, vous avez seulement à:

  1. Mouiller vos cheveux,
  2. Passer le pain de shampoing directement sur toute la longueur ou entre vos mains puis sur les cheveux,
  3. Masser le cuir chevelu,
  4. Rincer abondamment (plus que le shampoing liquide selon les marques : l’absence de certains auxiliaires technologiques en modifie l’utilisation). 

C’est en somme exactement comme un shampoing liquide avec un peu plus d’action mécanique (à comprendre huile de coude) pour une bonne application. 

Le shampoing en barre mousse moins facilement voire pas du tout selon les marques. Mais rappelons que la mousse soyeuse et dense est due aux auxiliaires moussants. 

En résumé moins ça mousse, moins la formulation du produit inclut d’additifs potentiellement irritants. 

Cela peut surprendre la première fois mais la mousse n’est pas un gage de propreté de manière générale.

Le shampoing solide doit être posé sur un porte-savon ou dans une boîte ouverte afin de sécher entre deux lavages. Dans ces conditions, il se conserve durant toute la durée de son utilisation sans aucune restriction.

Petite astuce: lorsque le shampoing en barre arrive à sa fin et devient trop petit et se casse. Pour ne pas en perdre une miette vous pouvez le réduire en poudre lorsqu’il est sec pour ensuite le reformer à l’aide d’eau chaude. Vous pouvez également au fur et à mesure faire dissoudre les petits morceaux.

Globalement, les retours des personnes ayant testé le shampoing solide sont positifs. On apprécie le retour à des odeurs moins “chimiques”. L’aspect zéro-déchet et respectueux de l’environnement participe à l’engouement autour de ce produit.

Si les cheveux regraissent plus vite ce n’est pas une caractéristique du shampoing solide mais bien de la marque. Tout comme pour un shampoing liquide, il ne faut pas hésiter à tester plusieurs produits différents afin d’en trouver un adapté au type de cheveux.

Les ingrédients principalement alimentaires peuvent rebuter, néanmoins cela ne paraît pas influencer la durée de conservation d’un pain qui peut aller jusqu’à 6 mois.

Y a t-il des précautions d’emploi

comme avant

Les shampoings solides conviennent parfaitement aux populations sensibles (enfants, femmes enceintes…) à condition de privilégier des ingrédients doux. En effet, certaines huiles essentielles peuvent être allergènes pour toutes les populations. Mais les règles de précaution sont d’autant plus applicables chez les enfants. 

Dans un premier temps il est important de lire attentivement la notice et les précautions d’emploi du produit. 

Si vous faites vos propres cosmétiques, il est vivement conseillé de consulter les listes d’huiles essentielles à bannir pour les enfants ou les femmes enceintes et celles soumises à avis médical. 

Dans le cas où votre shampoing est fait maison, il est recommandé de faire un test allergique en appliquant le produit au creux du coude.

La cosmétologie est une science à part entière et le développement de cosmétiques par les artisans ou les industriels prend plusieurs années. 

La commercialisation de produits cosmétiques est soumise aux réglementations européennes en la matière. Chaque produit doit être certifié afin de garantir la santé et la sécurité du consommateurs. 

Enfin, selon certaines pathologies (cancer hormonodépendant) , il est conseillé de consulter un aromathérapeute. Certaines huiles essentielles sont en effet à éviter (Entre autre: la Sauge Sclarée, le Niaouli, la Myrte Verte…).

Quels sont les avantages d’un shampoing solide?

Les shampoings solides présentent des avantages indéniables :

  • Écologiques : Un pain de shampoing de 55g vous fera en moyenne une quarantaine de lavage selon la longueur de vos cheveux. Tout cela sans avoir à jeter votre bouteille de shampoing en plastique à chaque fois ! Les shampoings solides se trouvent généralement en vrac, en emballage carton ou plastique (ce type d’emballage est bien sûr à éviter) 
  • Ethique : Privilégiez les marques locales et non testées sur les animaux ;
  • Économiques : Ce type de cosmétique représente actuellement une niche et le marché n’offre qu’une petite gamme de produits. Il reste donc plus cher à l’achat mais dure plus longtemps qu’un shampoing liquide.
  • Sanitaires : La composition des shampoings est actuellement très saine, l’offre propose des produits avec un gage de qualité sur sa formulation.
  • Pratiques : Premièrement, si vous voyagez souvent, un shampoing solide évite l’horreur de découvrir son sac rempli de shampoing liquide renversé. Ensuite, plus besoin de rechercher la contenance liquide autorisée à chaque fois qu’on prend l’avion.
  • Cosmétique : Par expérience, le shampoing solide entretient mieux les cheveux sur le long terme. Exempte de certains produits (silicone, paraben ou sulfate par exemple) le cheveu se casse et s’assèche moins. 

Il est connu que le passage d’un shampoing liquide à un shampoing solide implique une transition où le cheveu devra s’adapter. Aucune inquiétude donc si les cheveux paraissent plus ternes dans un premier temps. Une fois la phase d’élimination des résidus terminée vos cheveux deviendront naturellement plus forts. 

Inconvénients d’un shampoing solide

  • Le coût à l’achat est toujours plus cher pour un shampoing solide même si bien souvent il vous dure plus longtemps que son homologue liquide,
  • Il est encore difficile de trouver ce produit dans les commerces même si on peut compter sur une démocratisation des cosmétiques zéro-déchets,
  • Le shampoing solide, c’est un coup à prendre ! Il mousse moins bien et cela peut surprendre,
  • On y pense peu mais l’utilisation de poudre végétale ou minérale peut entraîner un dépôt dans votre douche et votre siphon. Il conviendra peut-être de le nettoyer plus régulièrement (du vinaigre blanc suffit pour cela).

Comment faire son shampoing solide ? Quelques recettes

fabrication shampoing solide

Pour être 100% sûr de la composition de son produit il est possible de fabriquer son shampoing solide soi-même.

Comptez une vingtaine de minutes de préparation, un peu de minutie et un assortiment d’ingrédient de base

Comme expliqué précédemment, la base d’un shampoing solide restera globalement la même qu’un shampoing liquide. Le shampoing solide se distingue souvent par une meilleure qualité de produit et une composition plus épurée.

Pour un shampoing solide il vous faut des ustensiles:

  • Un bain-marie,
  • Un petit cul de poule,
  • Un petit fouet,
  • Une balance.

Préférez les ustensiles en bois pour mélanger l’argile, l’inox risque l’oxydation au contact de cette matière

Voici les étapes pour faire son shampoing solide maison:

  1. Faire fondre le tensioactif au bain-marie avec le beurre et/ou les huiles. Précaution d’emploi: même si vous utilisez un tensioactif doux cela reste un produit volatil à manipuler avec précaution (avec des gants et un masque),
  2. Ajouter les poudres, 
  3. Mélanger,
  4. Hors du feu, ajouter les hydrolats et les huiles essentielles (facultatives),
  5. En mélangeant une pâte doit se former,
  6. Transvaser le mélange dans un moule à savon,
  7. Bien tasser! Cette étape est très importante puisqu’elle conditionnera la tenue du savon démoulé,
  8. Laisser durcir le shampoing quelques heures avant de démouler,
  9. Une fois démoulé, laisser sécher le savon à l’air libre sur une grille durant 1 journée minimum.

Et pour se mettre en appétit, voici quelques idées de recettes adaptées à tous types de cheveux:

  Ingrédients
Types de cheveux Tensioactif

35%

Poudre végétale ou minérale

35%

Solution aqueuse

15%

Corps gras

15%

Facultatif Huile(s) essentielle(s)

Environ 0,5g/50g ou 1%

Cheveux gras Un des tensioactifs doux cité plus haut (Sodium Cocoyl Isiethonate,…) Argile verte, Extrait de Bardane, Rhassoul Eau, cèdre, ortie, thym Huile de jojoba, Noisette, Olive, Pépins de raisin Citron vert, Sauge, Pamplemousse, Lemongrass
Cheveux secs Aloe vera, Guimauve, Argile Blanche Eau minérale, Hydrolat d’Hamamélis,  Beurre de karité, Huile de coco, Huile de chanvre, Beurre de mangue, Beurre de cacao, huile d’abricot Géranium, Ylang-Ylang, Camomille, Lavande
Cheveux frisés Aloe vera, Shikakai, Gingembre sauvage Eau minérale Beurre de karité, Huile de coco, Huile de Piqui Ylang-Ylang
Cheveux cassants Poudre végétale de Guimauve, Orange, Kachur Sughandi Eau minérale, Hydrolat de laurier Huile d’avoine, brocoli, fenugrec, hibiscus Bois de rose, Santal Alba
Pellicules Poudre végétale de Guimauve,  Rose de Damas, Orties piquantes, Neem, Bardane Eau minérale Monoï, Amandes douces, Argan, Noisette Géranium, Tea Tree, Cèdre d’Atlas
Redonner du volume Spiruline, Kashur Sughandi, Rasshoul, Hibiscus Eau minérale Huile de Fenugrec Bois de rose, Lemongrass, Romarin cinéole

 

Les ingrédients cités à titre indicatif sont connus pour leurs bienfaits sur chaque type de cheveux, vous pouvez les mélanger entre eux ou les utiliser un à un selon vos préférences. 

Concernant l’argile, il est conseillé de la mélanger avec une poudre végétale plus douce. En effet l’argile verte peut à la longue dessécher les cheveux.

Il est conseillé de diminuer la teneur en tensioactif si des beurres végétaux sont utilisés (plus solides, ils texturent mieux que les huiles) ou au contraire de l’augmenter un peu lorsque la recette contient des poudres compactes (argiles, orties…).
boutique bio juste bien

D’autres alternatives

Outre le shampoing solide il existe d’autres alternatives plus écologiques et plus saines pour les cheveux.

 Les cosmétiques biologiques et naturels

Il est difficile de s’y retrouver entre les différentes mentions commerciales. Et pour cause, aucune réglementation officielle ne vient appuyer les termes de “biologique” ou “naturel” concernant les cosmétiques. Les produits contenant ces inscriptions sont certifiés par des organismes privés qui délivrent les labels selon un cahier des charges qu’ils ont eux-mêmes défini.

Cependant, lorsqu’un ingrédient dans un produit est indiqué comme “issu de l’agriculture biologique” cela signifie qu’il répond à la réglementation officielle de l’agriculture biologique.

Cela assure donc que les ingrédients sont issus d’un mode d’agriculture sans épandage de produits chimiques de synthèse, sans OGM…

Les cosmétiques naturels et biologiques peuvent contenir des substances de synthèse et ne permettent pas de lutter contre le gaspillage. Ils ont néanmoins le mérite de respecter des procédés de fabrication et des modes de productions plus respectueux de l’environnement et interdisent certaines substances de synthèses.

Encore faut-il avoir connaissance des cahiers des charges des différents labels pour faire son choix.

  1. Tableau confrontant les mentions “biologiques” et “naturels” pour les cosmétiques
Biologiques Naturels
Définitions légales Il n’y a pas de réelle définition légale d’un cosmétique biologique ou naturel.
Une norme AFNOR publiée en 2017 vise à uniformiser les pratiques. Cette norme est cependant d’application volontaire.
Les mentions doivent donc être appuyées par un label émanant d’un organisme de certification.
Principes Généraux Contient un maximum d’ingrédients d’origine naturelle et issus de l’agriculture biologique.
Certaines substances jugées indésirables peuvent être interdites dans la composition (silicones et parfums de synthèse…).
Leurs processus de fabrication assurent le respect de l’environnement et des animaux.
Contiennent des substances d’origine naturelle (végétale, minérale, animale, qui ont été pas ou peu modifiés.
Les conservateurs peuvent être autorisés à condition de faire apparaître la mention “agent de conservation” sur le packaging.
Labels Décernés par des organismes de certification privés répondant à leurs propres cahiers des charges :
– Parmi les labels français on retrouve : Ecocert, Qualité France, Nature et Progrès, Cosmébio…Les labels internationaux comptent: BDIH, Soil Association, Cosmos..
Même fonctionnement que pour les labels biologiques. Les labels répondent à un cahier des charges émanant d’organismes certificateurs privés.

Il existe cependant quelques constantes parmi les labels biologiques:

  • Les OGM sont interdits,
  • Pas d’huiles minérales (silicone, paraffine…),
  • Pas de parfums, colorants, pigments de synthèses,
  • Pas de conservateurs artificiels (phénoxyéthanol, paraben…)
  • Une majorité des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique. 

Le shampoing en poudre

Le shampoing en poudre reprend globalement le principe d’un shampoing solide mais sans composant liquide. 

Ces poudres sont disponibles en magasins spécialisés bio ou en vente en ligne. 

Selon les produits commercialisés, la composition change. Certains produits sont sans sulfates, sans paraben, sans silicone, sans parfum, tandis que d’autres en contiennent.

Certains sont composés de cinq ingrédients facilement identifiables, d’autres au contraire n’en dénombre pas moins de 16 dont du paraben.

La poudre est à verser en très petite quantité (environ 2g) au creux de votre main puis à appliquer sur les cheveux mouillés. Une couche fine de mousse se forme alors. Rincer ensuite comme un lavage classique.

Là encore, il est possible de confectionner sa propre recette à base de poudres ayurvédiques. Le shikakai par exemple est une plante indienne contenant des saponines végétales qui ne sont ni plus ni moins que des tensioactifs naturels. Une fois réhydratée avec un peu d’eau tiède ce mélange s’applique sur les cheveux mouillés (cuir chevelu et longueur). 

Ce mélange ne mousse absolument pas, il faut donc respecter un temps de pose de 3 à 5 min avant de rincer.

Avantages:

  • On peut trouver des compositions de produits encore plus épurées que les shampoings solides
  • Possibilité de choisir des bases neutres personnalisables et déclinables selon vos envies (avec des huiles essentielles, du sirop d’agave, du miel, de l’huile de coco)
  • Les quantités à utiliser pour un shampoing sont très petites

Inconvénients:

  • Très peu de choix de produit sur le marché actuellement
  • Peu de recul sur ces produits
  • Coûteux à l’achat

La question de l’après shampoing solide?

Après avoir lavé les cheveux, place aux soins capillaires. Il existe plusieurs types de soins solides (après-shampoings solides, masques…).

Les après-shampoings solides sont simples d’utilisation. Il suffit d’appliquer la barre d’après-shampoing sur les cheveux humides, de bien les démêler, d’attendre quelques minutes puis de rincer abondamment. 

Le masque quant à lui est souvent présenté sous forme solide mais doit bien souvent être réduit à l’état de pâte par un ajout d’eau chaude. Il doit ensuite être appliqué sur les cheveux mouillés. Un temps de pose de 20 mn environ doit être observé avant le rinçage.

Pour toute la gamme de soins pour cheveux solides on retrouve globalement les mêmes avantages que pour les shampoings solides à savoir: 

  • Pas de déchets 
  • Moins d’ingrédients,
  • Ingrédients de meilleures qualités. 

Les inconvénients pour toutes ces familles de produits solides sont

  • Moins de choix existant dans le commerce,
  • Le prix à l’achat qui peut en freiner certain(e)s.

Attention à la confusion entre les shampoings solides et les shampoings secs. 

Là où le shampoing sec représente une solution de dépannage pour un lavage rapide sans eau, le shampoing solide est utilisé pour un lavage classique avec de l’eau. 

Le shampoing sec peut également être vu comme une solution pour espacer les shampoings. Un shampoing sec ne lave que partiellement les cheveux puisqu’il neutralise les impuretés sans pour autant les éliminer.

Le shampoing solide lui, nettoie vos cheveux en profondeur, comme un shampoing traditionnel mais il se présente en pain ou en barre solide.

Nous vous recommandons vivement les shampoings solides de l’entreprise française “Comme avant“. Leurs produits sont irréprochables et de fabrication artisanale.

Sources

Aroma-zone.net
https://dimensionflo.com/la-recette-de-base-pour-un-shampoing-solide-sans-tensioactifs-agressifs/
https://peppermint-beauty.com/listes/tensioactifs-shampoings-cheveux/
https://zerodechet.cecilebonnet.com/comparatif-shampoings-solides/
https://adjocom.com/content/176-shampoing-structure-composition
http://www.cndp.fr/portails-disciplinaires/fileadmin/user_upload/physique-chimie/PDF/Manuel_formulation_V_Antzoulatos_2017_v2.pdf
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2352007817302342
https://www.compagnie-des-sens.fr/huiles-essentielles-enfants/
https://www.consoglobe.com/parabens-faut-eviter-2848-cg
https://www.ca-se-saurait.fr/2013/12/05/les-sulfates-ingredient-n1-a-eviter-dans-vos-shampoings/
https://www.quechoisir.org/decryptage-produits-cosmetiques-les-fiches-des-molecules-toxiques-a-eviter-n2019/
https://cheveux.ooreka.fr/astuce/voir/557769/silicone-dans-les-shampoings
https://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/6733575728ba78af0829d41102651e82.pdf
https://www.reglementationcosmetique.fr/les-cosmetiques-bio/
http://www.ecocert.com/cosmetique-ecologique-et-biologique/
https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/34029/grand-guide-des-labels-bio-en-france

A propos de l’auteur

“Après des études de cuisine et en vertu de l’amour qu’elle porte pour la gastronomie, Léonne Thellier se prend de passion pour l’aspect bien-être et santé du secteur et entame une formation d’ingénieur “alimentation et santé” en apprentissage.
Persuadée de l’importance d’une cuisine saine pour le corps et l’esprit, elle essaye tant bien que mal de ne pas traumatiser son entourage par son côté food-maniac.

Toujours à l’affût de bons plans, elle aime voyager, faire des rencontres, et découvrir de nouvelles cultures culinaires. Léonne aime se fixer des objectifs et les atteindre. Déracinée de sa vallée de la Loire natale, elle poursuit son parcours professionnel entre la Picardie et la région Centre.”

Linkedin

 

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

agoraphobie

Agoraphobie – Définition et traitement

By Dans la tête, Relaxation, Soins

Agoraphobie – Définition et Traitement

agoraphobie

Traduit du grec, l’agoraphobie est littéralement la « peur de la place du marché » et d’une façon moins restrictive la peur de certains espaces, lieux de rassemblement de foules. Des espaces donc ouverts ou disposant d’ouvertures mais dont il semble difficile de s’échapper à cause d’une densité humaine ou animale ressentie comme trop forte. Par exemple : les files d’attente, les transports en commun, le cinéma … 

En quelques données statistiques, l’agoraphobie atteint 7% de femmes pour 4% d’hommes, elle est plus particulièrement présente entre 18 et 35 ans, rarement après 40 ans, chez des personnes vivant seules, elle touche essentiellement les milieux défavorisés. En outre, elle vient plus facilement se greffer sur d’autres troubles paniques déjà existants. 




On ne naît pas agoraphobe, on le devient. La première crise survient souvent après une attaque de panique. La personne ressent une terreur intense et accablante accompagnée de symptômes physiques allant de l’hyper sudation jusqu’à l’étourdissement. Le cœur s’emballe et rien ne peut ramener au calme pendant les quelques minutes que dure en général la crise. 

Ces attaques surviennent souvent sans déclencheur conscient, et ne peuvent donc pas être prévues. Cependant, la personne apprend à éviter les situations à l’origine de cette panique par peur de revivre cette crise très douloureuse psychologiquement mais aussi physiquement. 

L’agoraphobie est une réaction physique et émotionnelle face à une situation précise qui déclenche la crise, elle se caractérise par : 

  • Un intense sentiment de panique, de crainte, de terreur ou d’horreur. 
  • L’admission que l’anxiété est exagérée mais cependant une incapacité de la raisonner 
  • Une accélération du rythme cardiaque, un essoufflement, des tremblements et le besoin impérieux de fuir la situation : toutes les réactions physiques associées à une peur extrême. 
  • La recherche et la mise en place de stratégies d’évitement afin d’éviter la situation à l’origine de la peur. 

Il n’y a pas de règle concernant l’évolution de l’agoraphobie, elle peut régresser jusqu’à disparaître sans intervention apparente, Mais elle peut aussi s’installer durablement jusqu’à perturber voire empêcher toute vie sociale, professionnelle, confinant la personne en souffrance dans son espace de sécurité réduit, très souvent le domicile voire une partie de celui-ci. Il s’agit là des situations les plus extrêmes et dramatiques, qui doivent amener à consulter afin de trouver de l’aide. 

Aucun examen médical ne permet de diagnostiquer une agoraphobie, seul un questionnement le peut. Celui-ci doit être réalisé au moyen de questions ouvertes afin de ne pas orienter les réponses. 

Le diagnostic d’agoraphobie peut être posé si la personne dit ressentir de la peur ou de l’anxiété dans au moins deux de ces situations 

  • Au milieu de la foule ou en train de faire la queue 
  • Dans les transports publics 
  • Dans un espace ouvert (parc, marché…) 
  • Dans un espace fermé (magasin, cinéma…) 
  • Hors de chez elle, seule 

foule agoraphobie

Des traitements existent. La P.N.L qui en est un obtient des résultats prometteurs. C’est une technique de psychothérapie. Elle enseigne des reformulations de langage afin de changer les pensées polluantes provoquant le trouble. Elle peut se pratiquer en tête à tête avec un thérapeute ou en séances de groupe, plusieurs séances sont nécessaires pour apporter un mieux être. 

La thérapie brève peut souvent apporter une solution durable à ce comportement limitant, il faut cependant garder à l’esprit que cette démarche est personnelle et ne peut être mise en place que basée sur le volontariat de la personne. 

Après un questionnement précis, le thérapeute dispose de plusieurs protocoles, le choix se fera en fonction de l’importance et de la gêne apportée par la phobie, mais aussi en accord avec la personnalité du patient. 

Pour les personnes dites visuelles, la dissociation simple ou double (en fonction de l’importance de la phobie) convient bien. 

Ce protocole se pratique assis. La personne a conscience d’être en sécurité physique et psychologique, c’est-à-dire hors du contexte déclenchant. Dans ce cadre précis, elle vit un événement traumatique passé et réel en étant dissociée, elle se voit en train de le vivre comme dans un film. Le thérapeute assure la sécurité émotionnelle tout au long de la séance.

Guidée par la voix du thérapeute, la personne va alors modifier la scène vue pour la rendre agréable, elle va jouer sur chaque partie du film, les couleurs, les sons, les personnages…




Au fur et à mesure des modifications, la personne se rend compte que cela change son ressenti et son comportement. Quand la situation du film lui est acceptable, elle peut intégrer le film pour participer avec son nouveau comportement.

Comme dans chaque protocole P.N.L., il est proposé de faire un « pont dans le futur » afin de tester la solidité du nouveau comportement. 

Dans le cas ou l’origine de la phobie est connue, le thérapeute utilise plutôt un protocole de « changement d’histoire de vie », c’est un travail de régression progressive avec ou sans induction hypnotique. Il se pratique debout et en mouvement.

Accompagnée par le thérapeute, la personne remonte étape par étape sur « la ligne de temps ». A chaque souvenir d’une agoraphobie, la personne décrit le moment, le thérapeute pose une ancre. Arrivée à l’origine identifiée comme telle, la personne ressent et revit la situation dans les détails visuels, auditifs etc. Puis en se dissociant de ce moment, la personne se place en observateur neutre de la situation pour comprendre que la peur ressentie là n’a de valeur que sur cet instant.

Elle n’a pas lieu de se généraliser à des situations similaires. Le thérapeute fait alors remonter la ligne de temps à son patient en s’arrêtant à chaque souvenir du parcours « aller », la personne analyse la situation forte de sa conviction qu’il n’y a pas lieu de paniquer. Là aussi, afin de tester la solidité du nouveau comportement, un « pont sur le futur » est fait.

Elisabeth ARRIGHI

Psycho-praticienne en développement personnel
Maître-Praticienne certifiée en P.N.L.
Certification en gestion du stress et des conflits Université de Québec
Certification en développement de l’adolescent Université de Grenoble
Certification en communication ECPNL de Chambéry
Inscrite au répertoire Isère à Dom

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Brosses nettoyantes visage : bienfaits et précautions d’usage

By dans le corps, Soins

Brosses nettoyantes visage : bienfaits et précautions d’usage

Tous les jours, notre visage fait face à la pollution et à de nombreuses autres agressions extérieures qui, même si elles sont souvent invisibles, ont un réel impact sur lui. Si on ne les combat pas proprement, ces agresseurs peuvent vite rendre notre visage terne et le remplir d’imperfections dont on pourrait bien se passer.

La première étape du combat, c’est le nettoyage de la peau. Et c’est là que la brosse nettoyante visage entre en jeu. Ce petit outil, qui se déploie aussi bien en version manuelle qu’électrique, a pour rôle de nous aider à nettoyer notre visage en profondeur. Mais bien qu’elle regorge de bienfaits, la brosse nettoyante a aussi quelques inconvénients qu’il est possible d’éviter si elle est utilisée de la bonne manière. Nous faisons le tour de la question dans cet article.




Les bienfaits d’une brosse nettoyante visage

La raison d’être d’une brosse nettoyante visage, c’est de nettoyer et purifier la peau de notre visage en profondeur. Elle ouvre et désincruste nos pores et, grâce à son pouvoir légèrement exfoliant, elle élimine les cellules mortes et les impuretés. Le tout avec un niveau d’efficacité incomparable par rapport aux résultats que l’on pourrait obtenir à la main !

De ce décrassage en profondeur découlent de nombreux bienfaits pour notre peau.

Sous son action, notre peau devient plus nette. Les points noirs se font plus rares et moins voyants, nos pores se resserrent, notre grain de peau s’affine et, de manière générale, notre peau parait plus uniforme. Elle se dote également d’un teint plus éclatant et lumineux et devient plus douce au toucher.

En outre, lors de son passage, la brosse procure un léger massage qui a tendance à détendre les muscles de notre visage. Elle permet également de stimuler la circulation sanguine et le développement de collagène, ce qui aide à ralentir l’apparition des premiers signes de l’âge.

Enfin, son action nettoyante aide à mieux faire pénétrer les crèmes et autres soins qui font partie de votre routine beauté.

… Et ses inconvénients

Malgré tous ses avantages, la brosse nettoyante visage fait souvent débat dans le monde de la beauté en raison de deux points négatifs auxquels l’on peut faire face lors de son utilisation.

D’abord, la brosse nettoyante peut provoquer des rougeurs et des irritations cutanées, ou encore dessécher la peau à certains endroits. C’est notamment le cas sur les peaux sèches et sensibles.

En outre, la brosse peut provoquer ce qu’on appelle « l’effet rebond » : au lieu de purifier et d’embellir la peau comme elle le promet, la brosse pousse la peau à produire encore plus de sébum qu’avant, ce qui provoque un développement inattendu de boutons. Dans ce cas, ce sont les peaux mixtes à grasses qui sont plutôt à risque.

Mais alors, la brosse nettoyante visage est-elle réellement intéressante et bénéfique ? Oui, car les inconvénients que nous venons de citer peuvent généralement être évités ! Ils sont souvent causés par une utilisation trop brusque, trop fréquente ou inappropriée de la brosse. En effet, la brosse nettoyante doit être utilisée avec plus de précautions que ce que l’on a souvent tendance à croire…




Comment bien utiliser une brosse nettoyante visage ?

Avant tout, il est important de savoir que la brosse nettoyante visage n’est pas faite pour toutes les peaux. Si vous souffrez de problèmes cutanés tels que l’eczéma, la rosacée, le psoriasis, la couperose ou une forte acné, passez votre chemin : la brosse ne vous apportera rien de bon. Si votre peau est très fragile, très sensible ou très réactive, la brosse nettoyante ne sera pas non plus votre meilleure alliée. Elle est aussi généralement déconseillée sur les peaux matures.

Si votre peau ne tombe dans aucune de ces catégories, vous pouvez vous lancer. A condition, toutefois, d’adapter votre brosse et son utilisation au type de votre peau et à ses besoins ! Si les peaux mixtes à grasses supportent généralement bien la brosse au quotidien, ce n’est pas le cas des peaux sèches et sensibles. Sur elles, il est recommandé de n’utiliser la brosse qu’une à deux fois par semaine et de choisir une brosse spécialement adaptée aux peaux sensibles.

Outre cela, plusieurs précautions d’utilisation s’imposent, et ce quel que soit le type de votre peau. Ainsi, on conseille généralement d’utiliser la brosse le soir uniquement, car c’est à ce moment-là que la peau a réellement besoin d’un nettoyage en profondeur. Veillez aussi à l’utiliser avec une crème ou un gel nettoyant et non avec un soin gommant car ce dernier, combiné à l’action de la brosse, ne ferait qu’endommager la peau. Lors du passage de la brosse sur le visage, veillez également à ne pas appuyer trop fort et à ne pas vous concentrer sur une même zone pendant plus longtemps que nécessaire.

Enfin, pensez à bien entretenir votre brosse pour éviter que les bactéries ne s’y développent : lavez-la après chaque utilisation, gardez-la dans un endroit sec et remplacez-la tous les trois mois environ.

Et vous, avez-vous déjà testé une brosse nettoyante visage ? Quel est votre verdict ?

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Acheter des médicaments en ligne, est-ce vraiment un bonne idée?

By Dans la tête, dans le corps, Soins

Acheter des médicaments en ligne, est-ce vraiment un bonne idée?

Depuis 2012, il est possible d’acheter des médicaments en ligne à condition que ces derniers ne soient pas sous ordonnance et que la pharmacie soit habilitée à vendre sur internet.

À première vue, on pourrait émettre quelques doutes ou réserves sur cette démarche, pourtant des avantages certains rendent cette dernière tout à fait valide. En effet, la discrétion peut parfois poser problème dans une petite officine, Les prix sont souvent moins chers sur internet. Enfin ceux qui habitent dans des endroits reculés se verront satisfaits de pouvoir obtenir des médicaments plus simplement.

Ceci étant dit, certaines précautions sont à prendre si l’on veut acheter des médicaments en ligne et ce en toute sérénité.




Premièrement, s’assurer qu’il y a bien une officine derrière le site en question. En effet il existe de nombreux sites illégaux qui vendent des contrefaçons. C’est à la fois illégal et dangereux.

Gardez à l’esprit que seuls les médicaments sans ordonnance peuvent être vendus sur internet. Impossible donc se procurer un moyen de contraception comme la pilule ou du viagra. Si une telle option existe sur un site que vous visitez alors c’est qu’il est illégal.

L’ordre national des pharmaciens a mis en place une liste qui répertorie les sites légitimes.

N’hésitez pas à la consulter avant de commander vos médicaments en ligne.

credit photo

Deuxièmement, un pharmacien doit toujours être disponible pour pouvoir vous renseigner ou vous conseiller. Le site en question doit fournir un email ou un téléphone qui vous permettra d’obtenir des renseignements facilement.

Assurez vous que vos données sont bien confidentielles et sécurisées. Le site doit être hébergé par un organisme habilité à recevoir des données de santé.

Un autre conseil sera de vous limiter aux médicaments que vous connaissez déjà. L’idée n’est pas de tester de nouveaux médicaments!

Enfin n’hésitez pas à comparer les prix. Ces derniers peuvent considérablement fluctuer d’un site à l’autre. En effet certaines pharmacies achètent par lots ce qui permet d’abaisser les coûts.

Source:

https://www.consoglobe.com/acheter-medicaments-en-ligne-cg
https://www.marianne.net/societe/acheter-un-medicament-avec-ordonnance-en-ligne-fiable-des-sites-l-etranger-surfent-phenomene

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ayurveda

Ayurveda: Définition, histoire, principes, bienfaits, références

By ailleurs, Dans la tête, dans le corps, index, Soins

Ayurveda: Définition, histoire, principes, bienfaits, références

ayurveda

Définition/ Qu’est-ce que l’Ayurveda ?

L’Ayurveda est un ensemble de pratiques permettant à chacun de nous de demeurer dans un état de santé idéal selon ses besoins. C’est une thérapie intégrale et complète qui vise la longévité sans souffrances ni maladies.

Cet ensemble de pratiques est un mélange de science et de philosophie, qui trouve ses racines dans l’Inde védique, il y a plus de 4500 ans. Ayurveda est composé de 2 mots sanskrit : Ayus qui signifie vie, force vitale, et Vid qui veut dire connaissance, science. L’Ayurveda est tout à la fois connaissance de la Vie, Art du Vivant et Science de la Longévité.

L’Ayurveda s’attache à maintenir l’homéostasie entre le physique, le mental, l’émotionnel et le spirituel. Pour ceci, le corpus ayurvédique propose une multitude de pratiques et de soins qui vont permettre de maintenir ou de retrouver l’équilibre nécessaire à la bonne santé des 4 entités précédemment citées, afin d’éviter la maladie.




Cette approche rejoint certaines autres médecines traditionnelles anciennes comme la médecine chinoise ou la médecine tibétaine. Elle est par contre très éloignée de l’approche occidentale, qui privilégie l’aspect curatif à l’aspect préventif, l’une des forces majeures de l’Ayurveda. Pour autant, l’Ayurveda se veut complémentaire de la médecine allopathique moderne, notamment dans le traitement de certaines pathologies pour lesquelles l’Ayurveda accompagne le processus thérapeutique en prenant en compte les dimensions spirituelles et émotionnelles ignorées par la médecine moderne.

L’Ayurveda est reconnue par l’OMS depuis 1982 comme système de santé traditionnel.

Histoire et origine

ayurveda inde

Les origines de l’Ayurveda remontent à plus de 5000 ans. Ce sont les Rishis, les Sages de l’Inde ancienne, qui ont d’abord transmis ce savoir oralement. Il a ensuite été retranscrit dans les Vedas (ensemble de 4 traités enseignant la Vie sous ses différents aspects philosophiques et spirituels, et dont l’Atharva Veda est le traité dans lequel on trouve le plus de références à l’Ayurveda) puis dans des traités purement ayurvédiques, comme Charaka Samhita, Sushruta Samhita et Ashtanga Samgraha. Ces traités ayurvédiques sont toujours utilisés aujourd’hui pour transmettre et enseigner l’Ayurveda.

L’Ayurveda se compose de 8 branches (Ashtanga Ayurveda) qui vont permettre d’explorer tous les domaines de la Vie, que ce soit la médecine interne (Kaya-Chikitsa), la psychologie (Bhoot-Vidya) ou encore la pédiatrie (Kaumarbhruta).

Jusqu’au 16ème siècle, l’Ayurveda va continuer à être transmis et enseigné, d’autres traités vont être écrits permettant de toujours mieux comprendre les fondements de cette médecine millénaire.

Mis de côté pendant les diverses périodes d’occupation du pays (par les Moghols puis par les Anglais), l’Ayurveda vit depuis quelques décennies un véritable renouveau en Inde, mais aussi dans les pays occidentaux.

Grands principes

Ayus qui signifie Vie en sanskrit est la combinaison de 4 entités :

  • Sharir : le corps physique, par essence voué à disparaître
  • Indriya : les organes des sens
  • Satva : l’Esprit
  • Aatman : l’Âme, indestructiible

L’Ayurveda est fondé sur la théorie des 5 éléments (Panchamahabuta en sanskrit), qui sont Akash (l’éther, le cosmos), Vayu (l’air), Agni (le feu), Apas (l’eau) et Prithivi (la terre). Ces 5 Grands Eléments se retrouvent dans les 3 Doshas, qui sont les 3 énergies vitales qui nous constituent (ou Tri Doshas) :

  • Vata : combinaison de Akash et Vayu (Air et Ether)
  • Pitta : combinaison de Agni et Apas (Feu et Eau)
  • Kapha : Apas et Prithivi (Terre et Eau)

Chacun d’entre nous naît avec une constitution doshique individuelle appelée Prakriti. Cette constitution est déterminée par différents facteurs. La plupart du temps, on retrouve un Dosha dominant, et un dosha secondaire. La majorité d’entre nous a une constitution composée d’un dosha dominant et d’un autre dosha secondaire (ou mineur). Le dosha dominant va déterminer notre apparence physique, le fonctionnement de notre corps (métabolisme, stockage …), nos capacités intellectuelles et notre caractère. C’est aussi notre dosha dominant qui sera déterminant dans la prédisposition à certains déséquilibres et maladies.

On peut facilement trouver des tests simples permettant de déterminer son Dosha dominant. Ces tests ne remplacent cependant pas une consultation avec un thérapeute ayurvédique (appelé Vaidya quand il est médecin, ou consultant/praticien en fonction de son cursus de formation) qui utilisera d’autres moyens (comme la prise du pouls appelée Nadi Pariksha, l’examen des yeux et de la langue etc…) afin de déterminer au plus près votre Prakriti et les éventuels déséquilibres associés ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour y remédier.

L’objectif principal de l’Ayurveda va donc être de maintenir l’énergie des Doshas en équilibre afin de permettre le fonctionnement physiologique du corps en adéquation avec notre Prakriti.




Pour cela, l’Ayurveda dispose de différents moyens qui seront adaptés à chacun en fonction de sa constitution doshique : le Panchakarma (ensemble de thérapies visant à nettoyer et désintoxiquer le corps, incluant notamment les différents massages ayurvédiques), les médicaments (à base de plantes et d’épices principalement), le régime alimentaire et la régulation du mode de vie.

Parmi les exercices physiques et mentaux recommandés par l’Ayurveda, citons le Yoga, le Pranayama (exercices de respiration yogique), la récitation de Mantras, la méditation.

L’Ayurveda recommande une routine quotidienne (Dinacharya) composée de différents exercices et thérapies. Cette routine prend en compte l’heure et la saison, toutes 2 étant aussi régies par les Doshas, c’est à dire l’Energie cosmique ou Energie vitale.

Bienfaits de l’Ayurveda

L’Ayurveda est particulièrement indiqué pour traiter des pathologies chroniques, mais pourra aussi intervenir en soin de support dans des pathologies plus aiguës.

Parmi les indications on retrouve :

  • Les troubles digestifs : constipation, flatulences, acidité, hémorroïdes…
  • Les troubles du système nerveux : insomnie et troubles du sommeil, anxiété, dépression, migraines…
  • Douleurs articulaires et musculaires
  • Diabète
  • Allergies : eczéma, psoriasis, asthme…
  • Maladies inflammatoires
  • Certains troubles du système cardio-vasculaire
  • Addictions (tabac, alcool…)

Outre ces indications thérapeutiques, l’Ayurveda vise en 1er lieu à maintenir chacun de nous en bonne santé, et donc à vivre notre vie le plus sereinement et paisiblement possible.

En pratique

Les 2 objectifs principaux de l’Ayurveda vont être le maintien de la santé et la guérison des maladies causées par un déséquilibre interne et/ou externe. Pour ceci, l’Ayurveda va s’appuyer principalement sur l’alimentation (Ahara), sur nos habitudes de vie (Vihara) ainsi que sur notre état d’esprit (Manovyapara).

L’alimentation est le pilier clé de l’Ayurveda. En comprenant quels aliments nous sont bénéfiques et quels autres nous sont contre indiqués selon notre Prakriti, en adaptant notre alimentation aux différents moments de la journée et aux saisons, nous pouvons retrouver et maintenir l’équilibre nécessaire à notre Santé.  

L’Ayurveda est avant tout un mode de vie et une philosophie. Il est évident qu’il est impossible de tout changer du jour au lendemain, car nos habitudes de vies sont intimement liées à notre éducation, à notre culture, à tout ce qui nous a été transmis depuis l’enfance. Il est donc nécessaire d’être accompagné par un thérapeute formé à l’Ayurveda, qui saura vous guider et vous conseiller.

La mise en place de la routine quotidienne, appelée Dinacharya, est un 1er pas, car elle va permettre de poser les bases d’une vie plus saine, plus connectée à soi et à l’Energie de la Nature (ou Energie Cosmique). Apprendre les gestes simples de l’auto-massage, des exercices simples de Yoga et de Pranayama, quels aliments privilégier et quels épices utiliser vont permettre de retrouver petit à petit des sensations oubliées, de corriger les déséquilibres qui nous gênent au quotidien, et d’éviter des troubles plus sérieux.

Le thérapeute ayurvédique, qu’il soit praticien/consultant ou médecin, pourra vous proposer un programme de soins adapté à votre constitution et à vos éventuels troubles actuels. Ce programme de soins comprendra en général des massages à base d’huiles thérapeutiques (Abhyanga), des exercices de yoga et de respiration, la prise éventuelle de plantes et d’épices, et un régime alimentaire adapté.

Références

A propos de l’auteur: France Corroyez

Infirmière à l’hôpital pendant 25 ans, j’ai choisi de me former à l’Ayurveda en France et en Inde. Je suis installée à Paris dans le 11ème arrondissement, où je reçois les personnes souhaitant une prise en charge holistique de leur santé, en mettant l’accent sur la prévention des déséquilibres conduisant aux maladies. Je propose des consultations ainsi que différents soins et massages. J’organise régulièrement des sessions de formation à l’Ayurveda en collaboration avec des praticiens et médecins ayurvédiques indiens.

Les 2 centres indiens avec lesquels je travaille sont le centre Chakrapani à Jaipur, dont l’antenne en France est le Centre Ayurveda d’Aquitaine:
https://www.chakrapaniayurveda.com/
http://www.massages-ayurvedique.com/
Et le centre Uvas Ayurveda à Bangalore: www.ayurslim.in/

Site internet de France Corroyez

France corroyez

Contenu correspondant

maca

Maca, une plante montagneuse aux nombreux bienfaits

By Alimentation, chez soi, Soins, Sommeil

Maca, une plante montagneuse aux nombreux bienfaits

maca

Nous sommes dans la cordillère des Andes, à plus de 3.500 mètres d’altitude, dans des conditions semi-désertiques. On aurait du mal à imaginer qu’il puisse y avoir de la vie à cet endroit, et pourtant… C’est là que pousse la maca et c’est là que les Péruviens, tout comme les Incas et d’autres peuples avant eux, la récoltent et la consomment.

Mais si cette plante impressionne par sa survie dans des conditions extrêmes, elle est aussi étonnante de par ses nombreux bienfaits. Surnommée « ginseng péruvien », la maca a notamment des vertus énergisantes et anti-inflammatoires, et agit comme régulateur de nos systèmes vitaux.

Vous voulez en savoir plus sur cette plante mystérieuse, qui supporte de très hautes températures le jour et passe la nuit dans un environnement glacial? Découvrez ici son histoire, ses bienfaits et comment vous pouvez la consommer à votre tour.




Le maca, un super aliment ancestral

Avant tout, une précision s’impose : « maca » est un nom que l’on voit tantôt au masculin, tantôt au féminin, mais il serait faux de croire que le choix de son accord se fait au hasard. En effet, on dit « la maca » quand on parle de la plante et « le maca » quand on veut parler de son tubercule, qui n’est autre que la partie de la plante que l’on consomme.

Car le maca est un tubercule qui pousse sous la terre, au même titre que le radis, la pomme de terre et le navet. Il ressemble d’ailleurs à ce dernier, avec un diamètre d’environ 7cm et une couleur généralement jaunâtre.

Selon les archéologues, le maca était déjà consommé plus d’un millénaire et demi avant notre ère, bien qu’on n’en sache pas beaucoup plus sur sa consommation à cette période-là. Ce que l’on sait, c’est que les Incas le considéraient comme une plante sacrée. Ils l’utilisaient alors principalement pour ses bienfaits sur la fertilité, mais aussi pour donner force et énergie à leurs soldats avant les batailles.

Plus tard, lorsque les conquistadors espagnols ont envahi ce territoire de l’Amérique du Sud, ils en donnaient à leurs chevaux pour augmenter leur fertilité et ainsi agrandir leur troupeau rapidement. Sur place, ils en consommaient également eux-mêmes pour mieux survivre aux conditions climatiques si éloignées de leur terre natale.

Aujourd’hui, les Péruviens en consomment encore au quotidien, et certains sont même convaincus qu’elle aide à vivre plus longtemps. Cependant, si le maca a réussi à être gardé relativement loin des yeux du monde pendant des millénaires, il s’exporte maintenant dans d’autres pays, conquis par ses bienfaits.

Il faut dire que le maca est rempli de nutriments essentiels. Il est, d’abord, très riche en vitamines et en minéraux et oligo-éléments. En effet,  en plus d’être connu pour sa teneur très élevée en vitamines E, il est également riche en vitamines B et C. On y retrouve aussi du fer, du calcium, du magnésium, du zinc et du phosphore.

En outre, le maca renferme une belle quantité de protéines et peut se vanter de contenir presque la totalité des acides aminés essentiels. Il est également très riche en glucides, qui fournissent de l’énergie à nos cellules, et contient une quantité relativement importante de fibres.

Grâce à tout cela, le maca a été élevé au rang de « super aliment » aux Etats-Unis et chez nous.

9 bienfaits du maca

Si vous ne savez toujours pas pourquoi consommer du maca, voici 9 raisons pour lesquelles il est de plus en plus apprécié dans le monde.

1) Il améliore les performances sportives

Le maca est très apprécié des sportifs, et pour cause : il les aide aussi bien pendant qu’après l’effort.

Grâce à sa richesse en protéines et vitamines ainsi qu’aux acides gras et minéraux qu’il contient, le maca booste notre énergie et aide à renforcer notre force physique. Il aide notamment à favoriser la production de testostérone chez les hommes, ce qui permet d’augmenter la masse musculaire.

De plus, la majorité des glucides contenus dans le maca sont des glucides complexes, qui sont absorbés lentement par l’organisme. Cela participe à la régulation et la stabilisation des niveaux de sucre dans le sang sur la durée, ce qui permet d’augmenter notre endurance.

Mais le maca agit également sur le mental, nous permettant de mieux résister à l’effort et à l’envie d’abandonner. Enfin, une fois l’effort passé, le maca améliore également le temps de récupération et favorise un sommeil de meilleure qualité, important pour bien récupérer.

Condensé de force et de vitalité, le maca nous aide donc à améliorer nos performances sportives de manière générale. Mais cela ne fait-il pas de lui un produit dopant? Rassurez-vous, la réponse est non. 100% naturel, le maca ne contient aucun produit chimique dangereux ou addictifs. Vous pouvez donc le prendre sans risque, que cela soit pour votre santé ou pour votre fairplay!  

2) Il aide à lutter contre la fatigue

Outre la fatigue due à un effort sportif, le maca aide également à combattre la fatigue physique et mentale au quotidien. Il vous redonnera de l’énergie dans le cas d’une fatigue passagère et, utilisé en cure, il pourra aussi venir à bout d’un état d’affaiblissement général et d’une fatigue plus profonde, telle que l’anémie. Ceci est dû notamment à ses minéraux, ses oligo-éléments et ses vitamines, qui constituent un vrai cocktail dynamisant.

3) Il renforce les défenses immunitaires

En stimulant l’organisme et en lui permettant de retrouver son énergie perdue, le maca a aussi un effet très bénéfique sur nos défenses immunitaires. En effet, il apporte à notre corps tous les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement, ce qui permet d’éviter les carences et de renforcer notre organisme.

Une cure d’un mois de maca vous permettra ainsi de booster votre immunité et d’éloigner les maladies. Idéal lors des changements de saison, quand les rhumes et autres maladies ne sont jamais bien loin!

4) Il éloigne le stress

Le maca a un effet régulateur sur notre système nerveux, ce qui permet de diminuer notre niveau de stress et d’anxiété et d’augmenter notre bien-être.

Ses propriétés apaisantes proviennent principalement des acides gras et acides aminés que l’on retrouve dans sa composition, tels que la lysine et la glycine. Ceux-ci nous aident à nous calmer tout en favorisant la production de sérotonine et d’endorphine, qui favorisent à leur tour le bien-être et le bonheur.

Pour tout cela, le maca est notamment recommandé aux personnes passant par des périodes extrêmement stressantes, mais aussi à celles qui sont déprimées ou qui font face à des troubles du sommeil.

5) Il stimule la mémoire et la concentration

Son activité sur le système nerveux a aussi une influence sur nos fonctions cognitives. Le maca permet de lutter contre les troubles de l’attention et, ainsi, d’optimiser notre concentration. Mais il aide aussi à affûter notre esprit, à augmenter notre motivation et à prévenir les trous de mémoire.

De plus, grâce aux acides gras et aux antioxydants qu’ils contient, le maca aide à protéger les cellules du cerveau contre les radicaux libres. Cela permet de diminuer le risque de perte ou de détérioration de la mémoire.

Des cures de maca peuvent être ainsi conseillées aux étudiants et aux personnes âgées.




6) Il renforce les os

Sa richesse en calcium ainsi qu’en fer, en protéines et en vitamines permet au maca de participer au maintien et au renforcement du système osseux.

C’est notamment très utile chez les femmes pendant la ménopause. En effet, à ce moment-là, l’absorption du calcium est diminuée suite à la baisse des niveaux d’œstrogènes. Cela a un impact négatif sur la santé des os et peut mener à de l’ostéoporose.

7) Il soulage les symptômes de la ménopause

Outre son effet bénéfique sur le système osseux, le maca est rempli d’autres bienfaits qui aident la femme à mieux vivre sa ménopause. En effet, certains de ses composants, tels que ses protéines, ses vitamines et ses minéraux, favorisent la régulation et le rééquilibrage du système hormonal.

De cette manière, le maca permettrait de diminuer les bouffées de chaleur, de lutter contre la fatigue et de combattre l’anxiété provoquées par la ménopause. Ces effets doivent encore être prouvés scientifiquement, mais ils sont déjà observés par de nombreuses femmes qui suivent une cure de maca à cette période de leur vie.

8) Il a des propriétés aphrodisiaques

Outre tous ses bienfaits sur la santé, le maca est aussi très utilisé pour ses vertus aphrodisiaques. Certains le surnomment d’ailleurs « viagra péruvien »!

En effet, consommé régulièrement, il permettrait de réguler la production de testostérone chez l’homme et d’œstrogène chez la femme. Or, ces hormones ont une influence directe sur la libido. De plus, le maca aiderait à lutter contre les troubles de l’érection.

Tout comme ses effets sur la ménopause, son action sur la libido doit cependant encore être prouvée scientifiquement. À ce jour, elle n’a en effet été réellement démontrée que sur des rats en laboratoire. Toutefois, elle est utilisée dans cet objectif depuis des millénaires car les Incas en mettaient déjà dans leurs boissons aphrodisiaques, ce qui peut laisser croire que son effet est bien réel!

9) Il booste la fertilité

S’il est consommé régulièrement, le maca permettrait également d’améliorer la fertilité, aussi bien chez l’homme que chez la femme. De plus, il augmenterait la production de sperme.

Comment consommer le maca?

Si vous cherchez du maca sous sa forme naturelle, autant vous le dire tout de suite : vous n’en trouverez pas, à moins que vous soyez au Pérou. En réalité, le maca est principalement vendu et consommé sous forme de poudre, bien que vous puissiez aussi le trouver dans le rayon des compléments alimentaires, en comprimés ou sous forme liquide.

La poudre de maca peut être ajoutée à de nombreuses préparations aussi bien salées que sucrées, telles que des smoothies, du chocolat chaud, des soupes, des gâteaux, des biscuits, des salades et des plats cuisinés en tous genres. Son goût rappelle la noix et le caramel, ce qui donne sans conteste une note agréable à de nombreuses préparations!

Le maca présente peu d’effets secondaires connus et son dosage n’est donc pas sujet à de grandes limitations. Comme pour tout autre aliment, il est toutefois vivement recommandé de ne pas tomber dans l’excès. En effet, si vous en consommez plus d’une demi-cuillère par jour, vous pourriez provoquer un déséquilibre hormonal ou une augmentation de votre pression artérielle.

De plus, lorsqu’il est consommé sous forme de cure, il est vivement recommandé de ne pas en consommer pendant plus de 3 mois d’affilée pour éviter de potentiels désagréments ou dérèglements. Si vous voulez faire plusieurs cures, veillez à laisser un à deux mois entre chaque cure.

En outre, devant l’absence d’études sur le sujet, sa consommation est actuellement déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux personnes souffrant d’hypertension ou de syndrome métabolique.

Enfin, notez que vous n’en trouverez sûrement pas au supermarché. Il vous faudra aller en pharmacie ou dans un magasin spécialisé pour vous en procurer. Si vous préférez, vous pouvez aussi en acheter sur internet. Toutefois, veillez à acheter du maca bio et originaire des Andes, où il est cultivé selon la tradition et dans les conditions climatiques adaptées. Ce gage de qualité vous garantira de profiter de tous les bienfaits du maca.

Alors, intéressés? Ou peut-être avez-vous déjà goûté du maca?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

miel de manuka

Le miel de manuka serait-il le meilleur au monde?

By Alimentation, chez soi, Soins

Le miel de manuka serait-il le meilleur au monde?

miel de manuka

Nous sommes nombreux à savoir à quel point le miel est bon, aussi bien pour nos papilles gustatives que pour notre santé. En effet, il nous aide à combattre les maladies hivernales et d’autres petits problèmes du quotidien. Mais parmi toutes les sortes de miel qui existent, la plus précieuse est peut-être le miel de manuka.

Originaire de Nouvelle-Zélande, le miel de manuka était déjà consommé par les Maoris, qui voyaient en lui un produit miraculeux. Provenant du manuka, un arbre qui appartient à la famille de l’arbre à thé (ou tea tree), que l’on connait bien pour son huile essentielle, le miel de manuka présente des propriétés plus puissantes que celles des autres miels. Tant et si bien qu’en Nouvelle-Zélande, mais aussi ailleurs dans le monde, il est même utilisé en milieu hospitalier pour ses vertus médicinales!

Poussant à l’état sauvage, le manuka ne permet de produire qu’une petite quantité de miel chaque année, ce qui augmente son prix et l’élève d’autant plus au statut de miel d’exception.

Vous voulez savoir d’où le miel de manuka tire ses pouvoirs et quels bienfaits vous pouvez en retirer? Les réponses se trouvent dans cet article!




Qu’est-ce qui rend le miel de manuka si différent des autres?

À première vue, le miel de manuka se distingue par sa couleur orangée, plus foncée que les autres miels. Si vous le goûtez, vous vous rendrez aussi vite compte que son goût est bien plus prononcé que ses cousins.

Mais cela ne suffit évidemment pas à expliquer ses propriétés et ses bienfaits. En réalité, le miel de manuka renferme une molécule aux puissantes propriétés antibactériennes : le méthylglyoxal. Or, si celle-ci se retrouve dans la composition des autres miels également, le miel de manuka en contient une quantité bien plus élevée.

Dans le cas du miel de manuka, cette molécule est plutôt connue sous le nom d’UMF (pour « Unique Manuka Factor »). C’est de cette manière que le chercheur néo-zélandais Peter Molan, qui a étudié le miel de manuka, avait appelé cette précieuse substance avant que l’on se rende compte qu’elle provenait tout simplement d’une quantité élevée de méthylglyoxal.

Aujourd’hui repris sur tous les pots de miel de manuka, l’UMF prend la forme d’un chiffre qui peut changer d’un pot à l’autre. Plus l’indice lié à l’UMF sera élevé, plus les pouvoirs antibactériens du miel seront puissants.

Quels sont les bienfaits du miel de manuka?

miel

Le miel de manuka est un puissant antibactérien, mais il a aussi d’excellentes propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et antioxydantes. Voici ses bienfaits.

1) Il combat les maladies hivernales

Si vous êtes adeptes du miel, vous savez qu’il peut être utilisé pour lutter contre des maladies hivernales, tels que le rhume et la toux. Le miel de manuka n’échappe évidemment pas à la règle. Mais, mieux encore, il se démarque des autres types de miel par sa puissance, qui est bien plus élevée. Il agit plus rapidement, et avec une dose plus petite!

Ainsi, vous pouvez utiliser le miel de manuka pour prévenir ou combattre le rhume, la bronchite, l’angine et la sinusite, car il lutte contre les bactéries qui sont à la base de ces maladies. En outre, vous pouvez aussi l’utiliser contre la toux.

Pour rester à l’abri des malades hivernales, il vous suffit d’en consommer une à deux cuillères à café par jour pendant l’hiver.

2)  Il lutte contre le staphylocoque doré

Les vertus antibactériennes du miel de manuka sont si puissantes qu’il peut être utilisé contre des bactéries qui ont tendance à résister à plusieurs traitements antibiotiques classiques. C’est le cas du staphylocoque doré, une bactérie très présente dans les hôpitaux et qui peut faire beaucoup de mal au corps et à l’organisme. Il peut notamment provoquer des infections des voies respiratoires, de la peau, du sang et du squelette.

Très résistant, le staphylocoque doré peut s’avérer très difficile à combattre. C’est ici que le miel de manuka entre en jeu : il peut entraver et arrêter son développement, et ainsi lutter contre les infections qu’il provoque.

3) …et contre d’autres bactéries

Parmi les autres bactéries importantes contre lesquelles le miel de manuka peut agir efficacement, on note l’Helicobacter pylori, qui donne lieu à des ulcères d’estomac, mais aussi les streptocoques, qui provoquent diverses infections. Autant de bactéries qu’il est parfois très difficile de combattre avec un traitement antibactérien classique.




4) Il favorise la cicatrisation

Tout comme ses vertus antibactériennes, les propriétés cicatrisantes du miel de manuka sont plus puissantes que celles des autres miels. Celles-ci proviennent notamment du méthylglyoxal (ou MGO), cette substance active que l’on retrouve en grande quantité dans le miel de manuka. En outre, le MGO a aussi des propriétés anti-inflammatoires qui sont très utiles pour lutter contre les infections cutanées.

Grâce à cela, le miel de manuka peut être utilisé pour soigner des brûlures légères ainsi que des plaies et blessures en tous genres. Pour cela, il suffit d’en appliquer une couche épaisse d’environ 5 millimètres à même la peau et de poser un pansement par-dessus, à changer tous les jours. Le miel nettoiera la plaie en attirant les liquides, tels que la lymphe, et en éliminant les bactéries et les déchets qui pourraient mettre à mal la cicatrisation. De plus, il luttera contre le développement des bactéries dans la plaie. En plus d’améliorer la cicatrisation, cela réduira l’inflammation et atténuera la douleur.

Le miel de manuka est d’ailleurs tellement efficace qu’il est même utilisé dans plusieurs hôpitaux à cet effet! Cependant, notez que si vous blessure est trop sérieuse, il est important de consulter un médecin avant d’avoir recours au miel.

5) Il permet d’avoir une belle peau

Si vous n’avez pas de plaie à soigner, vous pouvez toujours en appliquer une fine couche sur votre visage et votre corps. Grâce à ses vertus antibactériennes, anti-oxydantes, anti-inflammatoires et antiseptiques, il aide à rendre la peau nette et à atténuer les signes de fatigue. Il est également très efficace contre l’acné, que ça soit pour éviter son apparition ou pour soigner les cicatrices qu’elle provoque. De plus, il permettrait de retarder l’apparition des rides. Enfin, sur le corps, il peut aussi être utilisé pour combattre l’eczéma.

6) Mais encore…

On attribue également d’autres bienfaits au miel de manuka. Ainsi, il serait très efficace contre les maladies intestinales ainsi que les maux de ventre et d’estomac. Il est aussi intéressant pour la santé bucco-dentaire car, en s’attaquant aux bactéries, il empêche la formation de plaque dentaire, lutte contre l’apparition des caries et des aphtes et prévient le développement de maladies telles que la gingivite et la parodontite.

En outre, il peut être utilisé pour traiter des troubles respiratoires tels que l’asthme et la bronchite chronique, ainsi que pour retrouver le sommeil et en améliorer la qualité. Enfin, certains disent aussi que, grâce à ses vertus antioxydantes, le miel de manuka pourrait empêcher le développement de certains cancers en s’attaquant aux cellules tumorales.

Comment consommer le miel de manuka?

Le miel de manuka a une texture crémeuse et son goût renferme une touche d’eucalyptus. Il est délicieux sur des toasts, dans un yaourt, en salade ou tout simplement à la cuillère. Il peut aussi être ajouté dans un thé mais, si vous voulez profiter de ses bienfaits, il est préférable de le mélanger à du thé tiède. En effet, le miel de manuka perd ses bienfaits lorsqu’il est chauffé à plus de 40°C.

Pour éloigner les maladies et les bactéries toute l’année, il est recommandé d’en consommer entre une et deux cuillères par jour. De plus, comme nous l’avons dit, le miel de manuka peut également être utilisé en application externe lorsqu’il s’agit de combattre des blessures ou des infections cutanées.

Toutefois, si vous voulez le consommer pour ses vertus médicinales, sachez que tous les miels de manuka ne se valent pas. Au moment de l’achat, il est donc important de bien faire attention à son indice UMF. Les miels présentant un indice inférieur à 10 ne seront bons que pour vos papilles et s’avéreront très peu efficaces à l’heure de guérir vos maux.

Pour un usage interne et pour rester en bonne santé, on recommande généralement de choisir un miel d’un niveau allant de 10 à 16. Mais si vous voulez l’utiliser sur votre peau, il faut utiliser un miel présentant un UMF plus élevé, de 17 à 25, pour qu’il soit réellement efficace.

Enfin, notez que la consommation de miel de manuka, qu’elle soit interne ou externe, est interdite aux enfants de moins de 12 mois. En effet, ils pourraient contracter le botulisme infantile, une maladie rare qui peut s’avérer mortelle.

Dites-nous, aviez-vous déjà entendu parler du miel de manuka? En avez-vous déjà goûté?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Harpagophytum

Harpagophytum : Découverte d’une plante antidouleur

By chez soi, Plantes et Jardin, Soins

Harpagophytum : Découverte d’une plante antidouleur

Harpagophytum

Harpagophytum. Derrière ce nom très scientifique et peu facile à retenir se trouve une plante vivace aux fleurs pourpres et aux tiges rampantes qui pousse généralement sur des sols sablonneux et argileux. Originaire d’Afrique centrale et du Sud, elle est principalement cultivée par la Namibie, le Botswana et l’Afrique du Sud.

Si son nom vous impressionne, sachez qu’on la surnomme généralement « racine de Windhoeck » ou « griffe du diable ». Cette deuxième appellation, peu rassurante s’il en est, provient de la forme de sa fleur. En effet, elle est faite de petits crochets rappelant des doigts recourbés qui ont tendance à s’accrocher dans les pattes et le pelage des animaux, finissant par les blesser. Pour s’en débarrasser et ainsi soulager leur douleur, ils se débattent alors violemment, entrant dans une danse que certains qualifient d’endiablée.

Mais pourquoi s’intéresse-t-on à une plante qui parait aussi méchante? En réalité, il s’agit là de son seul inconvénient. Derrière son allure diabolique, la griffe du diable est en fait remplie de bienfaits. Paradoxalement, on l’utilise d’ailleurs principalement pour… éloigner la douleur!

Intrigués? Dans cet article, nous vous présentons son histoire et ses bienfaits, et nous vous expliquons comment l’utiliser pour en retirer le meilleur.




L’harpagophytum, de la sorcellerie à la science

On ne peut dire avec certitude à quand remontent les premières utilisations de l’harpagophytum. Tout ce que l’on sait, c’est que plusieurs peuples d’Afrique l’utilisaient déjà il y a plusieurs siècles pour les vertus qu’on lui connait aujourd’hui.

Ce n’est qu’au début du 20ème siècle que les Européens l’ont découverte à leur tour, grâce à la curiosité d’un fermier allemand vivant en Namibie. L’un de ses proches souffrait de rhumatismes et avait été guéri par le sorcier d’une tribu africaine. C’est en s’intéressant au remède utilisé que le fermier aurait fait la connaissance de l’harpagophytum.

Les scientifiques et les médecins européens ont commencé à s’y intéresser peu de temps après, donnant lieu à un certain nombre de recherches et d’essais cliniques. Ce n’est que des décennies plus tard, en 1989, que l’harpagophytum a été inscrite à la pharmacopée française. Aujourd’hui, elle est même reconnue comme ayant les mêmes effets que plusieurs médicaments traditionnels contre l’arthrite et les rhumatismes.

D’énormes quantités d’harpagophytum quittent l’Afrique chaque année pour exportation. Cependant, face à ce succès, les trois principaux producteurs de l’harpagophytum ont dû mettre en place des mesures pour réguler la récolte. Espèce sauvage difficile à cultiver, sa survie pourrait en effet être menacée par son succès grandissant.

Les 6 bienfaits de l’harpagophytum

devil claw

L’harpagophytum contient plusieurs principes actifs desquels elle tire ses bienfaits. Parmi eux, le plus important est sûrement l’harpagoside, qui lui donne des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Outre cela, la plante renferme de nombreuses vitamines du groupe B, mais aussi de la vitamine C, du bêta-carotène et un grand nombre de minéraux, tels que le calcium, le magnésium et le fer. Voici ses 6 bienfaits principaux.

1) Elle soulage les douleurs articulaires

L’harpagophytum aide à apaiser de nombreuses douleurs, mais les douleurs articulaires sont sûrement celles pour lesquelles elle est le plus connue. Elle est notamment très utilisée contre l’arthrite, l’arthrose et les rhumatismes.

Grâce aux glucosides, aux flavonoïdes et au phytostérols qu’elle contient, l’harpagophytum a des vertus anti-inflammatoires et analgésiques très efficaces contre les douleurs articulaires. Elle diminue l’inflammation et aide à réduire la raideur en améliorant la mobilité et la souplesse des articulations. Cela aide non seulement à soulager les crises, mais aussi à diminuer leur fréquence.

Les effets de l’harpagophytum ont été démontrés par plusieurs études, tant et si bien que vous pouvez la trouver en pharmacie aux côtés des traitements antiarthritique et antirhumatismal. Mieux encore : elle est aussi efficace que certains médicaments traditionnels et offre de nombreux avantages supplémentaires. En effet, contrairement aux médicaments chimiques, elle ne provoque pas d’effets indésirables sur l’estomac et diminue significativement les effets secondaires de manière générale. Sans oublier que c’est un traitement entièrement naturel!




2) Elle prévient et apaise les douleurs liées au sport

L’harpagophytum est également très appréciée des sportifs, ce qui n’est pas surprenant quand on voit tout ce qu’elle peut faire pour eux. Elle aide à combattre les tendinites et les entorses, mais aussi les ruptures de ligaments et les douleurs musculaires. Et l’on peut profiter de son action aussi bien avant qu’après l’effort!

En effet, l’harpagophytum protège le cartilage, assouplit et fortifie les articulations et améliore l’élasticité des tissus musculaires et tendineux. Elle peut donc être prise avant une séance de sport intense pour prévenir les douleurs musculaires et articulaires. De plus, si vous la consommez régulièrement, l’harpagophytum vous aidera à prévenir les crampes musculaires.

Mais ce n’est pas tout. L’harpagophytum aide également à diminuer le temps de rétablissement suite à une blessure sportive, telle qu’une entorse ou une rupture des ligaments, et aidera à soulager la douleur. Enfin, elle favorise aussi le repos musculaire après l’effort, ce qui permet de mieux récupérer.

3) Elle diminue les douleurs lombaires

Si vous souffrez de douleurs dans le bas du dos, l’harpagophytum vous aidera à les calmer. Elle peut donc être utilisée par les personnes souffrant de lumbago ou de sciatique, par exemple.

4) Elle soulage la goutte

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, l’harpagophytum favorise l’évacuation de l’acide urique. Cela permet de diminuer rapidement la douleur, car c’est l’excès d’acide urique dans le sang qui provoque la crise de la goutte.

Toutefois, notez que pour pouvoir profiter pleinement de l’action de l’harpagophytum contre la goutte, il est recommandé de l’utiliser en traitement de fond pendant deux mois minimum.

5) Elle ouvre l’appétit et facilite la digestion

Bien que très efficace contre les douleurs en tous genres, l’harpagophytum a d’autres tours dans son sac. Ainsi, utilisée sous forme de décoction, elle s’avère également utile quand vient l’heure de manger.

Grâce à son amertume, elle stimule l’appétit et peut donc aider les personnes qui souffrent de perte d’appétit. Cela a également un impact très positif sur la digestion car, en stimulant les papilles gustatives, l’harpagophytum envoie un signal à l’estomac. Celui-ci sait alors qu’il est temps pour lui de produire les sucs gastriques, qui jouent un rôle primordial dans la digestion.

Ainsi, l’harpagophytum permet de lutter contre de nombreux troubles digestifs, tels que la constipation, la diarrhée et la flatulence, et de soulager les malaises gastriques et intestinaux.

Enfin, son action sur la digestion a également une influence sur les douleurs arthritiques. En effet, celles-ci sont souvent liées à une mauvaise digestion, à cause des toxines que cela produit dans le corps!




6) Elle lutte contre les maladies et irritations cutanées

L’harpagophytum fait aussi des miracles sur la peau, en calmant et soignant de nombreux troubles cutanés. Elle peut ainsi être utilisée pour combattre le psoriasis, l’eczéma, l’acné et d’autres irritations ou allergies de la peau. De plus, associée à de l’aloé vera, elle peut soigner les brûlures superficielles.

Comment utiliser l’harpagophytum?

L’harpagophytum est vendue sous plusieurs formes. Vous pouvez trouver de la poudre obtenue à partir de sa tubercule séchée, mais vous la trouverez principalement sous forme de comprimés, de gélules ou de pommade. Votre choix dépendra de votre situation personnelle, mais aussi de vos préférences.

L’harpagophytum en poudre est utilisée dans des infusions ou des décoctions. Dans le cas de la première, il vous suffira de faire infuser 1 cuillère à café de poudre dans une tasse d’eau bouillante. Pour la décoction, généralement utilisée pour lutter contre les rhumatismes, le procédé est à peu près le même à ceci près qu’il vous faudra faire bouillir la poudre dans l’eau pendant une dizaine de minutes. Dans les deux cas, il est généralement recommandé d’en boire 2 à 3 tasses par jour. Toutefois, la dose recommandée peut dépendre d’un cas à l’autre, et il est donc toujours préférable de demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour vous assurer de suivre le traitement adéquat.

De leur côté, les comprimés et les gélules sont bien plus concentrés que la poudre. Ils sont notamment utilisés en cas d’inflammation chronique, de poussées d’arthrose ou de fortes douleurs de manière générale. On conseille souvent de les prendre pendant le repas ou juste avant. Quant à la dose, elle varie d’un cas à l’autre.

La pommade d’harpagophytum, elle, est surtout utilisée pour apaiser les irritations de la peau et les brûlures légères.

Notez enfin que, dans la majorité des cas, il est recommandé de prendre l’harpagophytum en traitement de fond pendant une durée allant généralement de quelques semaines à trois mois. En effet, bien que l’harpagophytum aide souvent à soulager la douleur de manière presque immédiate, vous ne profiterez entièrement de ses bienfaits que si vous suivez un traitement plus long.

Quelles précautions prendre lors de l’utilisation de l’harpagophytum?

Pour autant que l’on se limite au dosage qui nous a été prescrit, l’harpagophytum présente peu d’effets indésirables. Cependant, dans certains cas, elle peut provoquer des allergies, de légers troubles intestinaux ou une augmentation de la pression artérielle. Il est donc conseillé de commencer avec une petite dose et de l’augmenter petit à petit, mais aussi de mettre le traitement en pause si l’on constate une réaction indésirable.

Son utilisation est toutefois déconseillée à certaines personnes. C’est le cas si vous souffrez de troubles cardiovasculaires ou d’hypertension, mais aussi si vous êtes diabétiques. Les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants ne devraient pas non plus consommer d’harpagophytum.

En outre, si vous souffrez d’ulcère gastrique ou à l’estomac ou de calculs biliaires, il est recommandé de consulter votre médecin avant de débuter un traitement à l’harpagophytum.

Et vous, seriez-vous prêts à faire confiance à l’harpagophytum pour soigner vos maux?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

fleurs de bach

Fleurs de Bach : 38 fleurs pour influencer nos émotions

By Dans la tête, Plantes et Jardin, Relaxation, Soins

Fleurs de Bach : 38 fleurs pour influencer nos émotions

fleurs de bach

Nous sommes nombreux à aimer les fleurs car elles apportent de la vie et de la couleur partout où elles apparaissent. Mais saviez-vous qu’elles renferment un pouvoir bien plus fort? C’est la théorie d’Edward Bach, un médecin anglais qui a consacré de nombreuses années de sa carrière à l’étude des fleurs.

Selon lui, certaines d’entre elles ont une influence sur nos émotions et peuvent changer notre état d’esprit. Ses travaux datent du début du 20ème siècle, mais ses élixirs à base de fleurs font encore fureur aujourd’hui dans le monde de la médecine alternative.

Mais sur quoi repose cette théorie? Quelles sont les fleurs de Bach? Que peuvent-elles faire pour nous, et comment les utiliser? Nous vous expliquons tout dans cet article.




D’où viennent les fleurs de Bach?

Edward Bach, né en 1886 et mort en 1936, était un médecin spécialisé en bactériologie qui portait un grand intérêt envers l’homéopathie. Sa vision est très différente de la médecine traditionnelle. En effet, il était convaincu que les émotions ont une influence directe sur la santé. Selon lui, la maladie est provoquée par un déséquilibre émotionnel, et c’est en retrouvant l’équilibre que l’on pourra atteindre la guérison.  À l’heure de soigner un patient, il s’intéressait donc plus à l’individu qu’il avait en face de lui et aux émotions que celui-ci ressentait plutôt qu’à la maladie dont il souffrait.

C’est après s’être rendu compte que certaines plantes provoquaient en lui une émotion spécifique qu’il a commencé à étudier le pouvoir des fleurs. Au total, après plusieurs années de recherche, il a regroupé 38 fleurs, chacune d’entre elles pouvant agir sur une émotion en particulier.

Il a ensuite réparti ces fleurs en 7 groupes différents, chacun d’entre eux répondant à une famille d’émotions qui peuvent provoquer des conflits internes :

  • La peur ;
  • L’incertitude ;
  • Le manque d’intérêt par rapport au moment présent ;
  • La solitude ;
  • L’hypersensibilité aux influences et aux autres ;
  • Le désespoir ou le découragement ;
  • La préoccupation excessive du bien-être d’autrui.

Les fleurs de chacun de ces groupes ont pour objectif de faire disparaitre ces conflits, qui ont une mauvaise influence sur notre état d’esprit. Comment peuvent-elles y arriver? En éveillant les qualités et émotions positives dont nous avons besoin pour lutter contre les conflits et éradiquer les émotions négatives qui les provoquent.

Autrement dit, les fleurs auraient le pouvoir de transformer une émotion négative en son penchant positif.

De la fleur à l’élixir

fleur de bach

Les fleurs de Bach sont vendues à l’état liquide. Mais comment ces élixirs sont-ils préparés?

Edward Bach recherchait une méthode naturelle pour soigner les maladies. Les élixirs ne sont donc pas remplis de produits chimiques et leur préparation est assez simple.

Tout d’abord, les fleurs sont cueillies dans la nature, loin de la pollution et des insecticides, lorsqu’elles sont en période de floraison. Elles sont ensuite mélangées à l’eau suivant deux techniques différentes : elles peuvent soit reposer dans l’eau au soleil pendant quelques heures, soit être plongées dans de l’eau bouillante.

Après cela, le liquide obtenu est mélangé à parts égales avec de l’alcool, qui permettra d’assurer sa conservation. Cette étape donne ce qu’on appelle l’élixir mère, et celui-ci sera ensuite de nouveau dilué dans un mélange d’alcool et d’eau.

C’est ce liquide final qui sera mis en vente pour soigner nos émotions.

Comment utiliser les fleurs de Bach?

Vous pouvez les diluer dans un bain ou les étaler sur votre peau en faisant de petits massages, mais la manière la plus courante d’utiliser les fleurs de Bach est par voie orale.

Ainsi, dans le cas d’une émotion passagère, il est conseillé de diluer 2 à 3 gouttes de l’élixir dont vous avez besoin dans un verre d’eau. Vous pouvez boire ce mélange 4 fois dans la journée, pendant 1 à 5 jours. S’il s’agit d’émotions plus fréquentes, il faudra alors faire un traitement plus long. Dans ce cas, en plus du verre d’eau dans lequel vous aurez dilué plusieurs gouttes d’élixir, vous pouvez poser 4 gouttes de l’élixir sur votre langue et renouveler 4 fois par jour. Suivez le traitement pendant environ 3 semaines.

Toutefois, bien que ce procédé puisse paraître facile, l’étape la plus difficile a lieu avant tout cela : il s’agit de savoir exactement quel élixir utiliser. En effet, il existe 38 fleurs aux pouvoirs différents, et on peut les utiliser seules ou les mélanger à d’autres pour obtenir l’effet désiré. Inutile de préciser que les options de combinaisons sont nombreuses!

Pour savoir vers quelle fleur se tourner, il est d’abord important d’identifier nos émotions. Heureusement, vous n’êtes pas obligés de faire ça tout seul! Il existe en effet des spécialistes agréés qui pourront vous guider et vous conseiller.

Enfin, notez que les fleurs de Bach peuvent être utilisées par tous et qu’il n’existe aucune contre-indication à leur utilisation.

Cependant, elles ne peuvent pas être utilisées pour remplacer des médicaments classiques. Si vous souffrez d’une maladie ou de troubles psychologiques plus sérieux, veillez donc à aller consulter un médecin pour suivre un traitement médical en complément des fleurs de Bach.




5 maux du quotidien contre lesquels les fleurs de Bach peuvent lutter

Grâce à l’effet qu’elles ont sur nos émotions, les fleurs de Bach peuvent soulager de nombreux maux de tous les jours. Notez que l’on mélange généralement plusieurs élixirs ensemble pour profiter du pouvoir de plusieurs fleurs à la fois, mais il est toujours conseillé de ne pas combiner plus de 6 ou 7 fleurs différentes.

Alors, concrètement, qu’est-ce que les fleurs de Bach peuvent faire pour nous?

1) Lutter contre le stress et l’angoisse

Le stress peut être provoqué par différentes émotions négatives. Ainsi, plusieurs élixirs peuvent être utilisés pour se détendre ou mieux vivre des situations stressantes. Selon les raisons de votre stress et votre situation en général, vous pouvez utiliser les fleurs de Bach suivantes, ensemble ou séparément :

  • L’Impatiens : cette fleur sert tout simplement à se relaxer. Elle aide à calmer votre esprit, mais aussi à vous rendre moins agité.
  • Le Marronnier blanc (ou White Chestnut) : si vous pensez toujours à de nombreuses choses en même temps et que votre cerveau ressemble plus à un bar bondé un samedi soir qu’à une balade matinale dans le parc du coin un jour de semaine, le White Chestnut est fait pour vous. Il aidera à faire taire toutes vos pensées et à faire revenir le calme dans votre tête. Vous ne penserez donc plus à vos soucis et à toutes ces choses que vous avez à faire. Idéal pour se déstresser!
  • Le Prunus (ou Cherry Plum) : il permet de mieux gérer les contrariétés du quotidien, et de rester calme au lieu de stresser ou de vous énerver. De plus, il vous aide également à vous contrôler et à gérer vos impulsions.
  • Le Saule (ou Willow) : il est fait pour vous si vous avez l’habitude de vous apitoyer sur votre sort ou de ruminer par rapport à des choses négatives qui vous sont arrivées.
  • Le Pin sylvestre (ou Pine) : si vous faites face à un échec ou à une situation difficile, le Pin sylvestre vous aidera à éviter de culpabiliser.
  • Le Marronnier rouge (ou Red Chestnut) : il aide à arrêter de se faire du souci et de s’inquiéter sans cesse pour les autres.
  • L’Hélianthème (ou Rock Rose) : cette fleur de Bach a pour but de vous empêcher de paniquer et d’arrêter d’avoir excessivement peur.

2) Combattre la tristesse et la dépression

Voici plusieurs fleurs qui vous permettront de mettre la tristesse de côté et de faire le plein d’entrain et de positivisme :

  • Le Saule (ou Willow) : le Saule aide à déstresser, mais aussi à vous redonner le sourire. En effet, en aidant à arrêter de vous apitoyer sur votre sort, il vous permettra également de voir le bon côté des choses et de vous concentrer sur tout ce qui va bien dans votre vie. C’est une attitude importante à prendre pour chasser la tristesse, car elle nous fait souvent voir tout en noir.
  • Le Mustard : en parlant de noir, le Mustard vous aidera à vous débarrasser des idées noires qui gâchent vos journées. Il est notamment recommandé dans le cas de baisses de moral soudaines et de déprimes saisonnières.
  • Le Charme (ou Hornbeam) : si vous éprouvez de la lassitude ou si vous vous sentez envahis d’une énorme flemme rien qu’en pensant à la journée qui vous attend, cette fleur de Bach est faite pour vous. En effet, elle vous redonnera de la joie et de l’entrain et vous donnera envie d’accomplir beaucoup de choses dans la journée. C’est important pour retrouver le moral!
  • La Star of Bethléem : elle vous aidera à reprendre goût à la vie si vous vous sentez déprimés et que rien ne vous fait sourire.

[amazon box=”2501087518″]

3) Arriver à se lever le matin

Vous faites sonner votre réveil 5 fois de suite le matin avant d’enfin arriver à vous extirper du lit? Le matin est le moment que vous aimez le moins dans la journée, et vous arrivez même à le redouter?

Dans ce cas, il y a une fleur de Bach qui pourra vous aider à sortir du lit sans encombres : le Charme (ou Hornbeam). Comme nous l’avons dit plus haut, il permet de faire le plein de joie et d’entrain pour affronter la journée. Or, on le sait, il est toujours plus facile de sortir du lit lorsque l’on a une bonne raison.

En nous donnant la motivation et la volonté nécessaires pour accomplir un grand nombre de choses dans la journée, le Charme ne nous donne donc qu’une envie : sortir du lit pour commencer au plus vite!

4) Retrouver du tonus

Vous êtes épuisés après votre séance de gym, ou vous êtes simplement fatigués de vos journées de travail et vous vous sentez surmenés par rapport à tout ce que vous avez à faire? Voici les fleurs de Bach qui vous permettront d’éloigner l’épuisement et de retrouver l’énergie nécessaire pour vivre chaque journée à fond :

  • L’Olive : cet élixir aide lutter contre la fatigue, qu’elle soit physique ou émotionnelle, et à nous donner de la force et de la vitalité pour affronter toutes les tâches qui nous attendent. L’Olive peut être utilisée dans plusieurs situations : après une hospitalisation ou une maladie qui a pris toute notre énergie, en période de surcharge de travail au bureau, ou encore après un effort physique intense.
  • Le Charme (ou Hornbeam) : eh oui, encore lui! En effet, le Charme nous redonne de l’énergie  et nous aide à lutter contre la fatigue et l’épuisement.

maux fleurs

5) Aider à maîtriser son poids ou faire régime

Evidemment, il serait faux de dire que les fleurs de Bach peuvent nous faire perdre du poids. Cependant, elles peuvent nous aider à contrôler certaines émotions qui ont une influence sur notre prise de poids. En effet, notre bien-être émotionnel est étroitement lié à notre apparence physique!

Voici différentes fleurs de Bach qui peuvent aider à contrôler nos émotions et nos envies de manger le paquet de cookies en entier :

  • Le Prunus (ou Cherry Plum) : cet élixir aide à contrôler nos impulsions, aussi bien émotionnelles que physiques. Ainsi, il permet notamment de lutter contre le grignotage fréquent et incontrôlé et d’éviter de se jeter sur la nourriture à chaque contrariété.
  • La Muscade (ou Mimulus) : elle permet tout simplement de combattre les pulsions alimentaires, ou la peur d’y faire face.
  • Le Noyer (ou Walnut) : si vous doutez dès que vous devez prendre une décision et n’êtes jamais sûrs d’avoir fait le bon choix, le Noyer est là pour vous aider. Ainsi, si vous avez décidé de faire régime ou de contrôler vos fringales, il vous aidera à rester sur votre décision. Vous n’irez donc pas vous ruer sur la nourriture après deux jours de régime!

Evidemment, il existe un grand nombre d’autres situations dans lesquelles les fleurs de Bach peuvent vous aider, et ce sera à vous de les découvrir en fonction de vos besoins.

Notez toutefois que l’effet des fleurs de Bach n’est pas reconnu scientifiquement. Ainsi, si elles ont de nombreux adeptes qui ne jurent presque que par elles, certains affirment que le seul effet qu’elles ont est un effet placebo. Il ne vous reste donc qu’à tenter pour pouvoir former votre propre opinion!

Si vous avez déjà eu recours aux fleurs de Bach, n’hésitez pas à nous dire si elles ont fonctionné pour vous. Et si vous n’en avez jamais utilisées, cet article vous a-t-il donné envie de vous lancer?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

graines de lin

Graines de lin: Bienfaits d’un aliment tout droit venu de l’Egypte antique

By Alimentation, chez soi, Soins

Graines de lin: Bienfaits d’un aliment tout droit venu de l’Egypte antique

graines de lin

Tout le monde connait le lin, ce tissu léger qui est très agréable en été. Mais saviez-vous que la même plante donne des graines remplies de bienfaits pour l’organisme?

Originaires d’Eurasie et cultivées maintenant dans de nombreux endroits du monde, les graines de lin étaient déjà utilisées dans l’Egypte antique en raison de leurs grandes qualités nutritionnelles. Mais ce n’est pas la seule région du monde à avoir découvert leurs vertus, car la médecine chinoise les a aussi vite adoptées et les utilise encore aujourd’hui. Et si nous nous y mettions aussi?

Riches en oméga-3 et 6, en vitamines, en protéines végétales, en fibres et en minéraux, les graines de lin sont très bonnes pour la santé. Nous aurions tort de nous en priver!

Curieux d’en savoir plus? Dans cet article, nous vous expliquons leurs bienfaits principaux et comment les consommer.




Les graines de lin, quels bienfaits?

Leurs valeurs nutritionnelles aident à prévenir plusieurs maladies et à lutter contre certains maux du quotidien. Voici ce que les graines de lin peuvent faire pour vous et votre corps.

1) Elles aident à prévenir certains cancers

Selon plusieurs études, la consommation régulière de graines de lin diminue le risque de contracter un cancer du sein de 20 à 30%. De plus, les cancers de l’utérus et de la prostate pourraient aussi être prévenus par les graines de lin.

Cela est dû principalement à leur richesse en lignanes, d’importants antioxydants. En effet, une fois dans l’organisme, les lignanes se transforment en une réplique des œstrogènes, qui ne sont autres que des hormones qui stimulent la croissance de certains cancers.

Mais pourquoi, en prenant la forme du mal qui favorise le développement d’un cancer dans l’organisme, les lignanes peuvent arriver à bloquer son développement, provoquant ainsi l’effet inverse? Tout simplement car les lignanes ne prennent que l’apparence de ces œstrogènes, mais n’ont pas le même impact sur l’organisme. Or, en jouant sur cette apparence trompeuse, les lignages arrivent à prendre la place des réels œstrogènes, qui sont alors présents en moindre quantité, et ont ainsi moins d’effets.

Grâce à cela, lesgraines de lin aident aussi à diminuer la croissance des tumeurs. Celles-ci ne servent donc pas seulement à prévenir le cancer, mais aussi à le combattre si on y fait face.

graine de lin

2) Elles aident à lutter contre le mauvais cholestérol et les maladies cardio-vasculaires

Les acides gras que l’on trouve dans les graines de lin sont bien plus bénéfiques que ce que l’on pourrait croire, car ils sont principalement composés d’oméga-3. Or, les oméga-3 sont extrêmement bons pour la santé. En effet, ils permettent de réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang tout en augmentant la présence du bon cholestérol. De plus, ils prennent soin de nos vaisseaux sanguins en favorisant leur élasticité.

Grâce à tout cela, ils permettent de réguler la tension artérielle. Les oméga-3 sont aussi aidés dans leur travail par les antioxydants et les fibres que l’on trouve dans les graines de lin, qui permettent notamment de réguler le taux de cholestérol et de fluidifier le sang.

Au final, tout cela aiderait à réduire le risque de souffrir d’une maladie cardio-vasculaire, bien que les effets des graines de lin en la matière doivent encore être prouvés.

Pour cela, il est conseillé de consommer environ 20gr de graines de lin par jour. Notez toutefois que les effets ne seront pas instantanés. Il vous faudra attendre plusieurs jours, voire quelques semaines, avant de voir votre taux de cholestérol se réduire.

Sachez aussi que, selon une étude, l’effet des graines de lin sur le cholestérol chez les femmes serait très limité, contrairement aux hommes. Cela reste à prouver, mais vous voilà prévenus!

3) Elles améliorent le transit intestinal

Les graines de lin sont très bénéfiques pour la digestion. Armées de propriétés laxatives, elles sont notamment connues pour lutter contre la constipation. En effet, elles sont composées de mucilages, une substance qui absorbe l’eau provenant des aliments ingérés pour ainsi obtenir une consistance visqueuse et molle. Il n’en faut pas plus pour venir à bout de la constipation!

Les fibres contenues dans les graines de lin jouent aussi un rôle important dans la lutte contre les troubles digestifs. Mais, en plus d’améliorer le transit intestinal, elles participent également au nettoyage de l’intestin en se débarrassant de toutes les toxines et les déchets qui s’y trouvent.

lin

4) Elles aident à maigrir

Nous l’avons dit, les graines de lin sont riches en oméga-3, qui ne sont autres que des graisses. Mais vous auriez tort de les garder à distance de vos plats si vous faites régime! En effet, les oméga-3 sont de bonnes graisses. Non seulement elles apportent à l’organisme un tas de choses dont il a besoin, mais elles aident aussi à brûler les mauvaises graisses. Or, en tuant ces dernières, les graines de lin participent à l’amincissement de la silhouette.

De plus, les mucilages dont on parle dans le point précédent sont aussi très bénéfiques dans le cadre d’un régime. En effet, en absorbant l’eau des aliments, ils gonflent et prennent plus de place dans notre estomac. Résultat : nous nous sentons plus rapidement rassasiés, et nous mangeons moins!

Si vous voulez utiliser les graines de lin dans le cadre d’un régime, il vous suffit d’en ajouter un peu dans vos menus. Notez que vous pouvez aussi utiliser de la farine de graines de lin, qui est plus facile à ajouter dans certains plats et qui aura le même effet que les graines.

5) Elles réduisent les effets de la ménopause

Selon plusieurs études, les graines de lin aideraient à significativement réduire les bouffées de chaleur, qui sont si symptomatiques de la ménopause. De plus, des chercheurs ont démontré que les douleurs musculaires et articulaires que ressentent les femmes en période de ménopause diminuent grâce à l’action des graines de lin.

Cependant, il est important de noter que d’autres recherches doivent être effectuées sur le sujet pour pouvoir confirmer cela. En effet, les études existantes n’ont été menées que sur un nombre limité de femmes et ne peuvent donc prétendre à une vérité scientifique. De plus, de nombreuses personnes se demandent si les effets des graines de lin dans le cadre de la ménopause ne seraient pas uniquement dus à un effet placebo.

En attendant, pourquoi ne pas déjà ajouter les graines de lin à votre alimentation pour vous forger votre propre opinion?

6) Elles renforcent les cheveux

Outre leurs vertus santé, les graines de lin sont aussi utilisées pour leurs vertus cosmétiques. Elles sont, d’abord, remplies de bienfaits pour les cheveux.

En effet, les graines de lin peuvent être utilisées pour favoriser la pousse des cheveux et, ainsi, donner du volume à la chevelure. De plus, elles renforcent les cheveux et permettent donc de lutter contre les cheveux cassants, mais aussi de les rendre brillants. En bref, elles vous aident à en finir avec les cheveux ternes et en mauvaise santé!

Pour cela, il vous suffit d’ajouter 2 à 3 cuillères de graines de lin par jour dans vos repas. Si vous préférez, vous pouvez aussi les utiliser sous la douche : versez 2 cuillères de graines de lin moulues dans une demi-tasse d’eau, laissez reposer et utilisez le mélange en même temps que votre shampoing.

7) Elles soulagent les problèmes de peau

Grâce à leur richesse en oméga-3 et 6, les graines de lin ont également un effet bénéfique sur notre peau et peuvent soulager des problèmes cutanés tels que l’eczéma, le psoriasis et la peau sèche. De plus, elles ont aussi des propriétés cicatrisantes qui leur permettent de soigner les inflammations de la peau.

Pour cela, vous pouvez en ajouter à votre alimentation ou préparer un cataplasme de graines de lin que vous poserez sur les parties de votre peau que vous voulez soulager. Ce cataplasme est plutôt facile à réaliser : versez 3 à 5 cuillères à soupe de graines de lin moulues ou écrasées dans un peu d’eau bouillante et laissez cuire pendant une dizaine de minutes, en mélangeant bien. Laissez ensuite légèrement refroidir et posez la pâte obtenue sur la zone à traiter pendant quelques minutes.

8) Mais encore…

De nombreux autres bienfaits sont prêtés aux graines de lin. Ainsi, elles aideraient à prévenir un grand nombre de maux, tels que la maladie de Crohn, l’Alzheimer, l’asthme, la dépression et le diabète.




Comment consommer les graines de lin?

Les graines de lin peuvent être achetées entières mais il est important de ne pas les manger sous cette forme. En effet, l’estomac ne peut pas dissoudre l’enveloppe de la graine. Si vous la mangez entière, la graine passera donc telle quelle dans votre système digestif et vous ne profiterez d’aucun de ses bienfaits.

Avant de les manger, vous devrez donc les moudre, les broyer ou les écraser. Peu importe, du moment que l’enveloppe soit cassée! Si vous préférez, vous pouvez aussi les acheter directement moulues. Cependant, sachez qu’elles se conserveront alors bien moins longtemps que les grains entières, qui peuvent être conservées un an à température ambiante.

Une fois que vous aurez vos graines, vous pourrez les ajouter dans tous les plats que vous voulez, du yoghourt au pain de viande en passant par le gâteau, la salade et la compote. À vous de trouver vos combinaisons préférées!

Notez toutefois que les graines de lin sont contre-indiquées dans certaines situations. Ainsi, si vous êtes sous traitement médicamenteux, il est vivement recommandé de recueillir l’avis de votre médecin avant d’en consommer. Elles pourraient en effet réduire l’efficacité de vos médicaments ou encore augmenter leurs effets secondaires. Consultez également votre médecin si vous êtes enceinte ou allaitante, et évitez d’en donner à vos enfants.

Enfin, si vous avez l’intestin fragile, commencez par consommer une faible quantité de graines de lin et augmentez votre consommation petit à petit, en faisant toujours attention aux signaux de votre intestin.

Alors, convaincus? Avez-vous déjà goûté les graines de lin?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend