Category

Sommeil

Surmatelas : A quoi ça sert et comment le choisir

By chez soi, Sommeil

Surmatelas : A quoi ça sert et comment le choisir

Pour faire simple, un surmatelas sert à compléter un matelas. L’organisme évolue et avec, les besoins en terme de literie. Le sommeil ainsi que le corps sont susceptibles d’évoluer dans le temps. La literie doit dépendre du poids, des problèmes physiques éventuels, de la position du sommeil… 

Avec le temps, la qualité du matelas peut diminuer et justifier le fait de devoir réadapter ce support du sommeil.

Le surmatelas est une alternative économique et fonctionnelle puisque moins coûteuse qu’un matelas. 




À quoi sert un surmatelas ?

Apporter plus de confort au matelas

Si votre matelas est un peu trop ferme, le surmatelas permet de réserver un accueil plus moelleux au corps tout en préservant la fonction de maintien. 

Préserver le matelas

Grâce au surmatelas, la durée de vie du précieux matelas est plus longue. Entre temps, libre à vous de changer de surmatelas selon vos besoins et vos envies. On en trouve à tous les prix.

Le surmatelas se lavant plus facilement qu’un matelas, cela permet de mieux conserver l’hygiène du matelas. Il existe également des surmatelas spécialement conçus pour les personnes allergiques.

Améliore la circulation sanguine

Un surmatelas à mémoire de forme permet également de soulager les points de pression sur une ou des parties du corps dûs à la position de sommeil. Sur le côté, tout le poids du corps repose sur le bras et l’épaule. Cela peut gêner la circulation sanguine. Le surmatelas à mémoire de forme répartit le poids sur tout le côté, soulageant le corps des contraintes localisées.

Soulage les maux de dos

Une mauvaise literie peut engendrer des douleurs au dos. Avec le temps, des creux peuvent se former dans le matelas. Ce creux n’est pas comblé et provoque des positions de sommeil douloureuses sur le long terme.

Pour pallier à cela, il est possible d’opter pour un surmatelas à mémoire de forme à changer dès que nécessaire.

Adapté au sommeil à deux

En vie de couple, le matelas est choisi selon la personne ayant la corpulence la plus importante. La deuxième moitié risque alors de se retrouver avec un matelas trop ferme et non adapté. Elle peut alors opter pour un surmatelas plus moelleux qui conviendra mieux à ses besoins. 

En fonction de la technologie choisie, le surmatelas pourra également absorber les mouvements. Pratique si l’autre personne bouge pendant son sommeil !

Comment choisir un surmatelas ?

choisir un surmatelas

Taille 

Pour optimiser le confort du surmatelas il devra être choisi aux mêmes dimensions que le matelas. Il en existe de toutes les tailles. Il est tout à fait possible de choisir deux surmatelas ayant des propriétés différentes si on dort à deux.

Epaisseur

Pour un maximum de confort, il est conseillé de choisir un surmatelas de minimum 4 cm d’épaisseur.

La densité

Elle s’exprime en Kg/m3 et désigne la fermeté du surmatelas. La perception subjective du confort influencera le choix de la fermeté du surmatelas mais il ne faut pas omettre le poids et la taille de la personne qui dormira dessus. Pour une personne lourde, il faudra choisir une densité de surmatelas élevée.

Technologie

Le choix de la technologie permet d’adapter le surmatelas à tous les besoins.

  • À mémoire de forme

Le surmatelas à mémoire de forme permet de pallier à certains écarts de morphologie (douleurs et problèmes de dos).

  • Ferme

Un matelas trop mou peut causer des problèmes de dos car le maintien du corps est mal assuré. Un surmatelas ferme permet de pallier à un tel matelas tout en s’adaptant aux mouvements.

  • Moelleux

Un surmatelas souple permettra d’adapter la literie si votre matelas est trop ferme. C’est idéal lorsque l’accueil du matelas est trop dur.

  • Chauffant

Le surmatelas chauffant se branche sur une prise électrique et se contrôle avec une commande. Il peut être recommandé en cas de douleurs au dos, à la nuque, aux lombaires ou de rhumatismes.

Matériaux 

  • Mousse

La mousse peut être à mémoire de forme ou non et permet de garder un surmatelas léger et confortable.

Le surmatelas en mousse se divise en plusieurs catégories dont :

  • La mousse polyéther: cette matière n’est pas destinée à un usage intensif et sa durée de vie est assez faible,
  • La mousse polyuréthane: de meilleure qualité que la mousse polyéther, son utilisation est déconseillée dans une pièce humide,
  • Mousse à mémoire de forme : c’est la matière haut de gamme adaptée aux soucis de dos.
  • Latex

Le latex peut être naturel ou synthétique, le surmatelas en latex assure une bonne aération du corps (idéal en cas de sueurs nocturnes), une grande indépendance de couchage (mouvements absorbés par le surmatelas). La durée de vie du surmatelas en latex est très importante. 

  • Bambou

Le surmatelas en bambou permet une bonne aération et possède des propriétés antibactériennes adaptées aux personnes allergiques. 

  • Plumes et duvets

Comme pour les oreillers, les surmatelas en plumes et duvets sont moelleux, confortables et chauds. Attention cependant à la solidité des coutures qui conditionnent la durée de vie de la literie.

  • Coton

Le coton est un matériau qui respire et s’entretient facilement. 

L’entretien

Un des avantages du surmatelas est son entretien simple et facile. Un lavage par an est suffisant, mais cela peut être plus en cas d’allergies. 

Le surmatelas peut passer à la machine à laver comme une couette. Il suffit simplement de choisir le bon programme en fonction de la matière, ne pas utiliser d’adoucissant et terminer par un essorage à 1000 tours par minute.

Pour être tout à fait sûr de préserver les qualités du surmatelas, on peut passer par la case pressing.

Afin de préserver la qualité du surmatelas, un entretien plus régulier peut être indiqué :

  1. L’aérer fréquemment,
  2. En cas de tache : Mélanger une tasse de vinaigre blanc avec un demi-litre d’eau, imbiber un torchon du mélange, passer sur la tâche et rincer.
  3. Ne pas marcher sur le surmatelas,
  4. Toujours utiliser une housse de protection,
  5. Nettoyer le sommier une fois par an en frottant avec un chiffon microfibre imbibé d’eau et de savon pour limiter le développement des acariens.



Où le trouver et à quel prix ?

Le surmatelas s’achète en ligne ou dans les magasins de literies et son prix peut varier entre 20 et 250 € selon la matière et la technologie associée.

Y a t-il d’autres accessoires incontournables ?

Vous l’avez compris un surmatelas peut considérablement améliorer la qualité de votre sommeil. Cependant si vous souffrez de maux de dos récurrents, sachez que la source du problème peut se situer ailleurs qu’au niveau du matelas. Les personnes qui passent la journée assis devant un ordinateur ont tout intérêt à prendre soin de leur dos à l’aide de coussins ergonomiques. Ces derniers se placent derrière le dos ou sous les fesses. Ils vont, s’ils sont de qualité, à coup sûr favoriser une bonne posture et vous soulager.

Pour conclure…

Le surmatelas est économique, pratique et écologique. Il permet d’adapter à moindre frais la literie sans avoir à changer forcément de matelas. Si toutes les recommandations au niveau de l’entretien sont respectées, le surmatelas pourra se garder très longtemps. Néanmoins, lorsqu’il devra être changé, comme il a été lavé régulièrement, il est possible de le donner. Si non, il pourra toujours être revalorisé en canapé ou apporté à la déchetterie en dernier recours. Sachez qu’étant moins grand et comportant moins de pièces différentes il sera plus facilement recyclé ou bio-dégradé.

Sources

https://guideliterie.com/surmatelas/#Le_surmatelas_pour_donner_un_coup_de_pouce_a_son_matelas
https://actus.neorev.fr/a-quoi-sert-le-surmatelas
http://www.carevox.fr/sante-naturelle-57/article/le-surmatelas-a-quoi-sert-il
https://www.dumas-paris.fr/surmatelas/choisir-surmatelas/
https://www.laredoute.fr/content/a-quoi-sert-un-surmatelas/
https://www.maliterie.com/blog/faq-a-quoi-sert-un-surmatelas–n153
https://blog.hypnia.fr/avantages-surmatelas

A propos de l’auteur

“Après des études de cuisine et en vertu de l’amour qu’elle porte pour la gastronomie, Léonne Thellier se prend de passion pour l’aspect bien-être et santé du secteur et entame une formation d’ingénieur “alimentation et santé” en apprentissage.
Persuadée de l’importance d’une cuisine saine pour le corps et l’esprit, elle essaye tant bien que mal de ne pas traumatiser son entourage par son côté food-maniac.

Toujours à l’affût de bons plans, elle aime voyager, faire des rencontres, et découvrir de nouvelles cultures culinaires. Léonne aime se fixer des objectifs et les atteindre. Déracinée de sa vallée de la Loire natale, elle poursuit son parcours professionnel entre la Picardie et la région Centre.”

Linkedin

 

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

bonne couette

Comment choisir une bonne couette ?

By chez soi, Produits, Sommeil

Comment choisir une bonne couette ?

bonne couette

Le choix d’un certain type de sommier ou de matelas est déterminant pour un sommeil efficace, agréable et réparateur, et l’on peut passer beaucoup de temps à en sélectionner un avec soin, en se basant sur de nombreux critères différents.

Cependant, il existe un troisième facteur, non moins fondamental mais hélas souvent mis de côté : la couette. Quelle taille, quelle composition, quelle épaisseur, mais aussi quelles propriétés particulières sont à privilégier ? Voici quelques astuces pour faire le tri.




Les dimensions

Premier critère à prendre en compte, et probablement le plus facile à sélectionner, la taille de votre couette est un élément essentiel pour une bonne nuit de sommeil. Evidemment, il faut adapter ce choix en fonction de la taille de votre matelas. Pour un confort optimum, par exemple pour éviter que des courants d’air frais désagréables ne s’infiltrent dans vos draps, il est conseillé de choisir une couette qui dépasse de votre matelas d’environ 30-40 cm de chaque côté du lit. Mais il faut également prendre en compte votre comportement durant votre sommeil : avez-vous tendance à vous enrouler dans votre couette au cours de votre  nuit ? Bougez-vous beaucoup ? Dormez-vous seul(e), ou bien avec quelqu’un qui s’approprie toute la couette ?

Ainsi, pour un lit de 140×200 cm par exemple, dans lequel une ou deux personnes peuvent dormir, privilégiez une couette de 200x200cm pour une personne seule, et une couette de 240x220cm pour un couple. De même, la corpulence des dormeurs est un élément qui doit influencer le choix de la taille : une couette trop petite laissera vos orteils découverts, tandis qu’une couette trop grande risquerait de tomber sans cesse à terre et de vous découvrir.

Le garnissage 

garnissage couette

En ce qui concerne sa composition, on retrouve bien évidemment la traditionnelle hésitation entre naturel ou synthétique. Plusieurs critères, très personnels et qui varient en fonction de chacun, sont à prendre en compte pour ce choix. Mais ces deux types de matière ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Petit récapitulatif :

En ce qui concerne les couettes faites de garnissage naturel, d’abord, les avantages résident dans leur performance, en plus de leur côté bio : en effet, le garnissage naturel garantit un gonflant très agréable et efficace, et dure en général plus longtemps que le garnissage synthétique.

Le duvet, d’oie ou de canard, est l’élément naturel le plus répandu. C’est lui qui a les propriétés thermiques les plus élevées, et qui est le plus efficace contre le froid et l’humidité. De plus, le duvet naturel possède d’excellentes propriétés de thermorégulation ; si vous avez l’habitude de déjà avoir chaud la nuit, cette couette ne vous fera donc pas davantage transpirer, car elle est capable de s’adapter aux différentes étapes du cycle du sommeil, et à la température corporelle qui lui correspond. Le duvet possède également une sorte de reconnaissance historique et conventionnelle : traditionnellement,  il est le composant par excellence des couettes. En revanche, on note de plus en plus de personnes allergiques à ce composant, et qui ne supportent plus les couettes garnies de duvet.

Heureusement, il existe d’autres composants naturels, comme la laine, la soie, ou même le bambou, par exemple. Moins répandues, ces matières sont tout aussi efficaces pour préserver la chaleur et conserver à l’abri de l’humidité. Elles sont plus légères et plus fines, et hypoallergéniques. Le garnissage végétal garantit une provenance autre qu’animale.

Un autre aspect non-négligeable des couettes naturelles est l’assurance d’acheter des produits bio, dont le garnissage est directement naturel ou recyclé, écologiques, et bien souvent de production locale. Par ailleurs, si vous avez des scrupules à vous fournir avec une matière comme le duvet, sachez qu’il existe des garanties : certains fabricants s’engagent à suivre des chartes strictes, qui prônent le respect du bien-être animal et la provenance directe de fermes éco-responsables.

Le principal inconvénient des couettes composées de matière naturelle reste leur prix, plus élevé que les couettes synthétiques. Cependant, elles durent plus longtemps que les couettes synthétiques et conservent leur gonflant après lavage. Attention toutefois : bien souvent, vous ne pourrez pas laver une couette en soie par vos propres moyens, et devrez privilégier un lavage au pressing.

A propos des couettes en matière synthétiques : totalement hypoallergéniques, très faciles d’entretien, leur prix est plus accessible que les couettes naturelles, mais elles durent moins longtemps, et perdent peu à peu de leur gonflant après les lavages. Les variétés de fibres synthétiques sont très variées et nombreuses, et la science à ce sujet a fait beaucoup de progrès ces dernières années : elles peuvent désormais être anti-acariens, fines et légères tout en conservant la chaleur, avoir un effet « toucher-duvet »… Aujourd’hui, les fibres synthétiques sont très efficaces pour conserver la chaleur corporelle, et certains fabricants qui ajoutent de la silicone garantissent même une répartition uniforme et agréable du garnissage dans la couette. En revanche, une couette en fibres synthétique chauffe de manière constante, et ne peut s’adapter aux différentes étapes du cycle du sommeil. Si vous avez déjà très chaud la nuit, vous risquez donc de transpirer davantage.

Il existe, là aussi, certains labels promouvant l’écologie, et qui garantissent le recyclage des fibres de polyester par exemple, souvent joint à d’autres caractéristiques « vertes » ou coton « bio ».

Enveloppe et piquage

piquetage couette

Il s’agit également d’un choix essentiel, puisque c’est l’enveloppe qui contient le garnissage, et le piquage qui lui assure une bonne tenue et permet de le maintenir en bonne place.

L’enveloppe correspond au nombre de fils utilisés par cm². Plus une enveloppe est de qualité, plus ce nombre est élevé et le tissage serré. Ainsi, pour une couette garnie de fibres synthétiques, une enveloppe de 90-100 fils/cm² est adapté, tandis que pour un garnissage naturel, mieux vaut choisir un tissage de 130 films/cm² environ, pour que le duvet ne s’échappe pas de la couette, notamment.

En ce qui concerne la matière de l’enveloppe, tout dépend de votre budget et de vos besoins. Pour éviter la transpiration et une chaleur désagréable, mieux vaut choisir une enveloppe en coton pur, bio, ou bien tout simplement une enveloppe en fibres naturelles (bambou, soie…), très saines. Le mieux reste tout de même le coton, pour ses propriétés absorbantes et légères : l’humidité est évacuée, et la couette peut davantage s’aérer, respirer, ce qui est particulièrement recommandé pour les couettes en fibres naturelles.

A noter : il est possible d’opter pour des enveloppes avec des traitements anti-tâches, anti-acariens, ou contre les bactéries ou les insectes par exemple.

Le piquetage, lui, contribue à conserver la chaleur qui s’est accumulée durant le sommeil. Un bon piquetage vous permettra de conserver votre couette pendant plusieurs années. Il en existe de nombreuses formes, qui correspondent à divers types de couettes. Ainsi, pour une couette en fibres naturelles, préférez un piquetage à carreaux cloisonnés. Pour les fibres synthétiques, les choix sont plus nombreux : vous pouvez choisir entre des piquetages en lignes, vagues, horizontaux, ou carreaux. Egalement pour les couettes synthétiques, le piquage à capiton favorise le gonflant et l’isolation thermique de la couette.

Le grammage

Le grammage correspond au poids du garnissage de la couette. Là encore, ce sont essentiellement vos préférences personnelles qui entrent en compte. En effet, tandis que certains préfèrent sentir le poids de la couette pour bien dormir, d’autres privilégient les couettes légères.

Le grammage s’exprime en g/m². Plus le grammage est élevé, plus la couette est chaude. Egalement, pour des propriétés thermiques équivalentes, une couette faite de fibres naturelles sera plus légère qu’un couette faite de fibres synthétiques. En outre, plus le pourcentage de duvet est élevé, plus la couette sera légère.

A noter : plus le grammage est élevé, plus la couette est dense, et plus sont prix sera important.




Propriétés thermiques

Il existe des couettes dites d’hiver et des couettes dites d’été, qui possèdent des propriétés thermiques différentes.

Il est ainsi possible d’alterner entre couettes légères, pour l’été et les chambres assez chauffées, et couettes chaudes, pour l’hiver, les chambres moins ou peu chauffées, et/ou les personnes plus sensibles au froid.

Mais il existe également des couettes dites « quatre saisons », c’est-à-dire composées de plusieurs couches, que l’on peu enlever ou rajouter en fonction de ses besoins ou de ses préférences. On peut en trouver sur des sites tels que www.matelas-morphee.fr.

L’entretien

Qu’elle soit naturelle ou bien synthétique, une couette doit être secouée et surtout aérée régulièrement. Il faut également la protéger par une housse aux dimensions adaptées, et la laver régulièrement.

L’idéal, pour une couette naturelle, est de la laver deux fois par an, aux changements de saisons (hiver et été). Pour une couette synthétique, qui n’évacue par l’humidité de la même façon, le lavage s’effectue de préférence tous les trois ou quatre mois.

Attention, si vous lavez votre couette synthétique en machine, sélectionnez un programme d’essorage modéré, afin que l’enveloppe ne se rompe pas et ne laisse pas le garnissage s’échapper. Pour la sécher, il est préférable de la laisser naturellement à l’air libre.

En revanche, il est nettement plus compliqué de laver une couette naturelle chez soi : il faut éviter que le duvet ne s’écrase lors du lavage, et qu’il ne se regroupe pas en boules irrégulières lors du séchage. Préférez donc un lavage par des professionnels ou bien dans un pressing.

Références

Site web de santé : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=comment-bien-choisir-couette

Site de conseils en matériel domestique : http://www.cotemaison.fr/lits/achat-couette-nos-conseils-pour-bien-la-choisir_26889.html

Site d’un professionnel de la literie : https://www.couette.org/choisir-une-couette/#Le_garnissage

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

chambre a coucher

Aménager sa chambre pour s’y sentir bien : Nos 3 conseils

By chez soi, Maison, Relaxation, Sommeil

Aménager sa chambre pour s’y sentir bien : Nos 3 conseils

chambre a coucher

Pour beaucoup d’entre nous, la chambre à coucher est l’une des pièces les plus importantes de notre maison. Il faut dire que l’on y passe au minimum un tiers de notre vie, et que c’est aussi là que nous débutons et terminons toutes nos journées. Inutile d’en dire plus pour savoir pourquoi il est si important de s’y sentir bien !
Voici trois points à prendre en compte pour faire de votre chambre un lieu agréable et accueillant.




1) Choisissez bien votre lit

La raison principale pour laquelle on passe un tiers de notre vie dans notre chambre, c’est notre lit. C’est donc sans aucun doute l’élément central de la pièce, et il est primordial de bien le choisir.
Il faut, d’abord, choisir un bon matelas. On ne le dira jamais assez : un mauvais matelas peut avoir des conséquences désastreuses sur votre vie. Vous pourriez dormir mal et vous réveiller fatigués, voire ne pas réussir à dormir du tout pendant de longues heures, ou vous retrouver avec des maux de dos quotidiens qui gâcheront vos journées et pourraient finir par s’aggraver.

Pour bien choisir votre matelas, il est toujours recommandé de demander conseil aux vendeurs, qui pourront vous guider par rapport à vos besoins. Veillez toutefois à le choisir assez ferme pour qu’il puisse assurer un bon maintien de votre colonne vertébrale et du reste de votre corps.

Pour rendre votre lit encore plus confortable et accueillant, n’hésitez pas à y mettre beaucoup de coussins. Ca sera peut-être plus dur de le quitter le matin à l’heure d’aller travailler mais au moins vous vous y sentirez extrêmement bien !

Prenez enfin le temps de penser à l’emplacement de votre lit. Généralement, on conseille de ne pas le mettre près de la porte ou trop près d’une fenêtre, surtout si le soleil entre dans votre chambre dès le matin.

2) Faites entrer la lumière

De manière générale, la lumière est extrêmement importante dans la maison. Une pièce dans laquelle la lumière du jour ne rentre pas facilement est toujours plus déprimante qu’une pièce gorgée de soleil. Quant à la lumière électrique, si elle est trop tamisée ou, au contraire, trop néon, elle peut facilement mettre nos nerfs à mal.

Dans la chambre, il est important d’avoir plusieurs lumières différentes. Outre la lumière naturelle, il faut avoir une lampe assez puissante pour ne pas devoir choisir nos vêtements dans la pénombre ou pour pouvoir facilement lire au lit, par exemple.

À celle-là, il est recommandé d’ajouter des lampes à l’aspect plus tamisé pour donner une ambiance relaxante à notre chambre ou pour nous permettre de nous réveiller en douceur le matin sans devoir protéger nos yeux d’une lampe à la lumière bien trop vive.

3) Jouez avec vos meubles

Outre leur côté pratique, les meubles ont un rôle important à jouer lorsqu’il est question de créer une ambiance dans une pièce. Parmi les meubles nécessaires dans une chambre, on en note deux en particulier : la table de chevet et le placard.

L’utilité de la table de chevet est parfois sous-estimée, et pourtant son absence peut avoir un impact négatif sur notre état d’esprit. Devoir poser son téléphone, son livre ou sa lampe de chevet sur le sol lorsque l’on ne dispose pas d’une vraie table nous empêche souvent de nous sentir entièrement bien et donne une impression d’inachevé.

Quant au placard, à moins que vous disposiez d’une pièce entière pour votre dressing, celui-ci se trouve généralement dans la chambre. Dans ce cas, on recommande souvent d’opter pour un placard à portes. En effet, si un dressing ouvert peu paraître une bonne idée à première vue, il a tendance à fatiguer nos yeux qui, entre les piles de vêtements, les boîtes à chaussures et les ceintures mal rangées, ne savent plus où donner de la tête. À l’inverse, lorsque nos yeux se posent sur une simple porte de placard, ils se sentent directement plus apaisés.

Et vous, comment avez-vous aménagé votre chambre ?

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

maca

Maca, une plante montagneuse aux nombreux bienfaits

By Alimentation, chez soi, Soins, Sommeil

Maca, une plante montagneuse aux nombreux bienfaits

maca

Nous sommes dans la cordillère des Andes, à plus de 3.500 mètres d’altitude, dans des conditions semi-désertiques. On aurait du mal à imaginer qu’il puisse y avoir de la vie à cet endroit, et pourtant… C’est là que pousse la maca et c’est là que les Péruviens, tout comme les Incas et d’autres peuples avant eux, la récoltent et la consomment.

Mais si cette plante impressionne par sa survie dans des conditions extrêmes, elle est aussi étonnante de par ses nombreux bienfaits. Surnommée « ginseng péruvien », la maca a notamment des vertus énergisantes et anti-inflammatoires, et agit comme régulateur de nos systèmes vitaux.

Vous voulez en savoir plus sur cette plante mystérieuse, qui supporte de très hautes températures le jour et passe la nuit dans un environnement glacial? Découvrez ici son histoire, ses bienfaits et comment vous pouvez la consommer à votre tour.




Le maca, un super aliment ancestral

Avant tout, une précision s’impose : « maca » est un nom que l’on voit tantôt au masculin, tantôt au féminin, mais il serait faux de croire que le choix de son accord se fait au hasard. En effet, on dit « la maca » quand on parle de la plante et « le maca » quand on veut parler de son tubercule, qui n’est autre que la partie de la plante que l’on consomme.

Car le maca est un tubercule qui pousse sous la terre, au même titre que le radis, la pomme de terre et le navet. Il ressemble d’ailleurs à ce dernier, avec un diamètre d’environ 7cm et une couleur généralement jaunâtre.

Selon les archéologues, le maca était déjà consommé plus d’un millénaire et demi avant notre ère, bien qu’on n’en sache pas beaucoup plus sur sa consommation à cette période-là. Ce que l’on sait, c’est que les Incas le considéraient comme une plante sacrée. Ils l’utilisaient alors principalement pour ses bienfaits sur la fertilité, mais aussi pour donner force et énergie à leurs soldats avant les batailles.

Plus tard, lorsque les conquistadors espagnols ont envahi ce territoire de l’Amérique du Sud, ils en donnaient à leurs chevaux pour augmenter leur fertilité et ainsi agrandir leur troupeau rapidement. Sur place, ils en consommaient également eux-mêmes pour mieux survivre aux conditions climatiques si éloignées de leur terre natale.

Aujourd’hui, les Péruviens en consomment encore au quotidien, et certains sont même convaincus qu’elle aide à vivre plus longtemps. Cependant, si le maca a réussi à être gardé relativement loin des yeux du monde pendant des millénaires, il s’exporte maintenant dans d’autres pays, conquis par ses bienfaits.

Il faut dire que le maca est rempli de nutriments essentiels. Il est, d’abord, très riche en vitamines et en minéraux et oligo-éléments. En effet,  en plus d’être connu pour sa teneur très élevée en vitamines E, il est également riche en vitamines B et C. On y retrouve aussi du fer, du calcium, du magnésium, du zinc et du phosphore.

En outre, le maca renferme une belle quantité de protéines et peut se vanter de contenir presque la totalité des acides aminés essentiels. Il est également très riche en glucides, qui fournissent de l’énergie à nos cellules, et contient une quantité relativement importante de fibres.

Grâce à tout cela, le maca a été élevé au rang de « super aliment » aux Etats-Unis et chez nous.

9 bienfaits du maca

Si vous ne savez toujours pas pourquoi consommer du maca, voici 9 raisons pour lesquelles il est de plus en plus apprécié dans le monde.

1) Il améliore les performances sportives

Le maca est très apprécié des sportifs, et pour cause : il les aide aussi bien pendant qu’après l’effort.

Grâce à sa richesse en protéines et vitamines ainsi qu’aux acides gras et minéraux qu’il contient, le maca booste notre énergie et aide à renforcer notre force physique. Il aide notamment à favoriser la production de testostérone chez les hommes, ce qui permet d’augmenter la masse musculaire.

De plus, la majorité des glucides contenus dans le maca sont des glucides complexes, qui sont absorbés lentement par l’organisme. Cela participe à la régulation et la stabilisation des niveaux de sucre dans le sang sur la durée, ce qui permet d’augmenter notre endurance.

Mais le maca agit également sur le mental, nous permettant de mieux résister à l’effort et à l’envie d’abandonner. Enfin, une fois l’effort passé, le maca améliore également le temps de récupération et favorise un sommeil de meilleure qualité, important pour bien récupérer.

Condensé de force et de vitalité, le maca nous aide donc à améliorer nos performances sportives de manière générale. Mais cela ne fait-il pas de lui un produit dopant? Rassurez-vous, la réponse est non. 100% naturel, le maca ne contient aucun produit chimique dangereux ou addictifs. Vous pouvez donc le prendre sans risque, que cela soit pour votre santé ou pour votre fairplay!  

2) Il aide à lutter contre la fatigue

Outre la fatigue due à un effort sportif, le maca aide également à combattre la fatigue physique et mentale au quotidien. Il vous redonnera de l’énergie dans le cas d’une fatigue passagère et, utilisé en cure, il pourra aussi venir à bout d’un état d’affaiblissement général et d’une fatigue plus profonde, telle que l’anémie. Ceci est dû notamment à ses minéraux, ses oligo-éléments et ses vitamines, qui constituent un vrai cocktail dynamisant.

3) Il renforce les défenses immunitaires

En stimulant l’organisme et en lui permettant de retrouver son énergie perdue, le maca a aussi un effet très bénéfique sur nos défenses immunitaires. En effet, il apporte à notre corps tous les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement, ce qui permet d’éviter les carences et de renforcer notre organisme.

Une cure d’un mois de maca vous permettra ainsi de booster votre immunité et d’éloigner les maladies. Idéal lors des changements de saison, quand les rhumes et autres maladies ne sont jamais bien loin!

4) Il éloigne le stress

Le maca a un effet régulateur sur notre système nerveux, ce qui permet de diminuer notre niveau de stress et d’anxiété et d’augmenter notre bien-être.

Ses propriétés apaisantes proviennent principalement des acides gras et acides aminés que l’on retrouve dans sa composition, tels que la lysine et la glycine. Ceux-ci nous aident à nous calmer tout en favorisant la production de sérotonine et d’endorphine, qui favorisent à leur tour le bien-être et le bonheur.

Pour tout cela, le maca est notamment recommandé aux personnes passant par des périodes extrêmement stressantes, mais aussi à celles qui sont déprimées ou qui font face à des troubles du sommeil.

5) Il stimule la mémoire et la concentration

Son activité sur le système nerveux a aussi une influence sur nos fonctions cognitives. Le maca permet de lutter contre les troubles de l’attention et, ainsi, d’optimiser notre concentration. Mais il aide aussi à affûter notre esprit, à augmenter notre motivation et à prévenir les trous de mémoire.

De plus, grâce aux acides gras et aux antioxydants qu’ils contient, le maca aide à protéger les cellules du cerveau contre les radicaux libres. Cela permet de diminuer le risque de perte ou de détérioration de la mémoire.

Des cures de maca peuvent être ainsi conseillées aux étudiants et aux personnes âgées.




6) Il renforce les os

Sa richesse en calcium ainsi qu’en fer, en protéines et en vitamines permet au maca de participer au maintien et au renforcement du système osseux.

C’est notamment très utile chez les femmes pendant la ménopause. En effet, à ce moment-là, l’absorption du calcium est diminuée suite à la baisse des niveaux d’œstrogènes. Cela a un impact négatif sur la santé des os et peut mener à de l’ostéoporose.

7) Il soulage les symptômes de la ménopause

Outre son effet bénéfique sur le système osseux, le maca est rempli d’autres bienfaits qui aident la femme à mieux vivre sa ménopause. En effet, certains de ses composants, tels que ses protéines, ses vitamines et ses minéraux, favorisent la régulation et le rééquilibrage du système hormonal.

De cette manière, le maca permettrait de diminuer les bouffées de chaleur, de lutter contre la fatigue et de combattre l’anxiété provoquées par la ménopause. Ces effets doivent encore être prouvés scientifiquement, mais ils sont déjà observés par de nombreuses femmes qui suivent une cure de maca à cette période de leur vie.

8) Il a des propriétés aphrodisiaques

Outre tous ses bienfaits sur la santé, le maca est aussi très utilisé pour ses vertus aphrodisiaques. Certains le surnomment d’ailleurs « viagra péruvien »!

En effet, consommé régulièrement, il permettrait de réguler la production de testostérone chez l’homme et d’œstrogène chez la femme. Or, ces hormones ont une influence directe sur la libido. De plus, le maca aiderait à lutter contre les troubles de l’érection.

Tout comme ses effets sur la ménopause, son action sur la libido doit cependant encore être prouvée scientifiquement. À ce jour, elle n’a en effet été réellement démontrée que sur des rats en laboratoire. Toutefois, elle est utilisée dans cet objectif depuis des millénaires car les Incas en mettaient déjà dans leurs boissons aphrodisiaques, ce qui peut laisser croire que son effet est bien réel!

9) Il booste la fertilité

S’il est consommé régulièrement, le maca permettrait également d’améliorer la fertilité, aussi bien chez l’homme que chez la femme. De plus, il augmenterait la production de sperme.

Comment consommer le maca?

Si vous cherchez du maca sous sa forme naturelle, autant vous le dire tout de suite : vous n’en trouverez pas, à moins que vous soyez au Pérou. En réalité, le maca est principalement vendu et consommé sous forme de poudre, bien que vous puissiez aussi le trouver dans le rayon des compléments alimentaires, en comprimés ou sous forme liquide.

La poudre de maca peut être ajoutée à de nombreuses préparations aussi bien salées que sucrées, telles que des smoothies, du chocolat chaud, des soupes, des gâteaux, des biscuits, des salades et des plats cuisinés en tous genres. Son goût rappelle la noix et le caramel, ce qui donne sans conteste une note agréable à de nombreuses préparations!

Le maca présente peu d’effets secondaires connus et son dosage n’est donc pas sujet à de grandes limitations. Comme pour tout autre aliment, il est toutefois vivement recommandé de ne pas tomber dans l’excès. En effet, si vous en consommez plus d’une demi-cuillère par jour, vous pourriez provoquer un déséquilibre hormonal ou une augmentation de votre pression artérielle.

De plus, lorsqu’il est consommé sous forme de cure, il est vivement recommandé de ne pas en consommer pendant plus de 3 mois d’affilée pour éviter de potentiels désagréments ou dérèglements. Si vous voulez faire plusieurs cures, veillez à laisser un à deux mois entre chaque cure.

En outre, devant l’absence d’études sur le sujet, sa consommation est actuellement déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux personnes souffrant d’hypertension ou de syndrome métabolique.

Enfin, notez que vous n’en trouverez sûrement pas au supermarché. Il vous faudra aller en pharmacie ou dans un magasin spécialisé pour vous en procurer. Si vous préférez, vous pouvez aussi en acheter sur internet. Toutefois, veillez à acheter du maca bio et originaire des Andes, où il est cultivé selon la tradition et dans les conditions climatiques adaptées. Ce gage de qualité vous garantira de profiter de tous les bienfaits du maca.

Alors, intéressés? Ou peut-être avez-vous déjà goûté du maca?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

reveil matin

Mélatonine : Pourquoi est-elle nécessaire et comment en avoir assez?

By Dans la tête, Soins, Sommeil

Mélatonine : Pourquoi est-elle nécessaire et comment en avoir assez?

reveil matin

La mélatonine, aussi appelée hormone du sommeil, est une hormone sécrétée par notre corps et qui joue un rôle important dans notre organisme.

Ces dernières années, elle a fait de plus en plus parler d’elle. Bien qu’elle soit produite naturellement, elle existe aussi sous forme de comprimés en pharmacie, que l’on voit souvent comme une alternative efficace aux somnifères en tous genres.

Mais y a-t-il des risques à utiliser ces comprimés? Ne peut-on pas laisser le corps tout gérer lui-même? Et à quoi sert vraiment la mélatonine?

Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur cette fameuse hormone : ce qu’elle est exactement, ses bienfaits, les conseils pour favoriser sa production naturelle, et les précautions à prendre si l’on choisit de la prendre en suppléments.




La mélatonine, c’est quoi?

La mélatonine est une hormone créée naturellement par notre corps. Elle est secrétée dès la tombée du jour par la glande pinéale (ou épiphyse), une glande située dans notre cerveau. Le pic de production de la mélatonine a généralement lieu entre 2 et 4h du matin. Hormone de l’obscurité, son plus grand ennemi est donc la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle.

Si elle n’est produite que pendant la nuit, c’est parce que le rôle principal de la mélatonine est de réguler nos cycles de sommeil et nous aider à mieux dormir. Ainsi, lorsque nous sommes plongés dans le noir, la mélatonine s’active pour dire à notre corps qu’il est temps de dormir.

Lorsque tout va bien, elle s’active automatiquement tous les jours et le corps veille à la doser parfaitement, afin de ne pas se retrouver en manque ou de faire face à un excès.

Cependant, dans certains cas de figure, on peut faire face à des dérèglements de la sécrétion de mélatonine. C’est le cas par exemple si nous travaillons la nuit ou en suivant des horaires irréguliers, si nous subissons un décalage horaire ou, simplement, lors de changements d’heures qui rendent les nuits plus longues ou plus courtes.

Pour lutter contre de tels dérèglements, il existe aujourd’hui des doses de mélatonine vendues en pharmacie. Longtemps considérées comme le meilleur des somnifères, les adeptes de ces doses les apprécient notamment car elles n’ont pas d’effets secondaires négatifs sur la mémoire ou les fonctions cognitives, contrairement à des somnifères et autres médicaments artificiels. Cependant, comme nous l’expliquons à la fin de cet article, ces doses doivent être utilisées avec précaution, et toujours sur les conseils d’un médecin.

Quels sont les bienfaits de la mélatonine?

La mélatonine agit principalement sur notre sommeil, mais celui-ci n’est pas le seul à souffrir lorsque notre corps n’en produit pas assez. Ainsi, un manque de mélatonine peut notamment provoquer des problèmes de santé plus graves, tels qu’une augmentation des inflammations ou du risque de contracter un cancer.

Voici donc tout ce que la mélatonine peut nous apporter.

1) Elle améliore la qualité du sommeil

C’est son rôle principal. D’où son surnom, d’ailleurs, d’hormone du sommeil.

La mélatonine ne vous permettra pas de dormir plus longtemps, mais elle vous permettra de dormir mieux. En effet, en aidant notre cerveau à savoir quand dormir et quand être éveillé, elle rend l’endormissement plus facile et plus rapide, et permet d’éviter les insomnies pendant la nuit. De plus, elle aide également à lutter contre la somnolence.

2) Elle aide à lutter contre le décalage horaire

Les décalages horaires, particulièrement ceux auxquels on fait face après avoir traversé plus de 3 fuseaux horaires en direction de l’est, dérèglent entièrement notre horloge interne.

Dans ce cas, les doses de mélatonine peuvent aider notre organisme à re-régler rapidement nos cycles de sommeil, ce qui permet de ne pas vivre complètement en décalé pendant plusieurs jours après l’atterrissage de notre avion.

Pour cela, le supplément en mélatonine doit être pris avant et après notre vol. La quantité des doses à prendre et leur fréquence dépendent de chaque situation et il est préférable de demander conseil à votre médecin. Il est important de bien les respecter, au risque de faire face à l’effet inverse en voyant les conséquences négatives du décalage horaire s’accentuer au lieu de diminuer.

 

mélatonine

3) Elle aide à combattre le cancer

La mélatonine aide à lutter contre le cancer à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, combinée à l’action d’autres médicaments visant à entraver le cancer et sa progression, elle aide à empêcher la prolifération des cellules cancéreuses et à les détruire. Elle lutte aussi contre le développement des tumeurs en freinant l’afflux sanguin dont elles se servent pour prendre de l’ampleur.

La mélatonine aurait aussi un effet sur la chimiothérapie en tant que telle, car elle aiderait à la rendre plus efficace et à diminuer ses effets secondaires.

Nombre d’études se sont intéressées aux bienfaits de la mélatonine sur différents types de cancer. Ainsi, la mélatonine serait particulièrement efficace contre les cancers touchant les organes reproducteurs, tels que les ovaires, les testicules et les seins. Ses effets bénéfiques ont aussi été prouvés dans le cas du cancer du cerveau et de la prostate.

Enfin, plusieurs études ont montré le lien entre un manque de mélatonine et un risque augmenté de contracter un cancer. C’est le cas notamment pour les personnes qui travaillent de nuit ou celles qui vivent dans des quartiers éclairés en permanence pendant la nuit.

4) Elle renforce le système immunitaire

La mélatonine est un puissant antioxydant. Ainsi, en plus de combattre le cancer, elle participe au renforcement de notre système immunitaire dans sa globalité. Elle aide notamment à piéger les radicaux libres et à lutter contre l’inflammation.

Si la présence de mélatonine fait autant de bien à notre système immunitaire, il est aussi important de noter que son absence peut lui faire beaucoup de mal. En effet, un manque de mélatonine peut entraîner l’affaiblissement du thymus, un organe du système immunitaire qui est essentiel à son bon fonctionnement.

5) Et d’autres choses encore…

Les effets bénéfiques de la mélatonine ont aussi été notés dans d’autres situations, mais ils doivent encore être confirmés par des études plus en profondeur.

Ainsi, la mélatonine pourrait lutter contre le vieillissement cellulaire, réduire les risques de maladies cardio-vasculaires ou de crise cardiaque, lutter contre les maladies d’Alzheimer et de Parkinson et combattre le stress, les migraines ou encore les symptômes de la ménopause.




Comment activer la mélatonine naturellement?

Avant de se ruer sur les médicaments, les plus naturels soient-ils, il est toujours préférable de donner une chance à la nature de bien faire les choses. Si vous avez l’impression que votre corps ne sécrète pas assez de mélatonine, voici plusieurs conseils qui devraient vous aider.

1) Dormez dans l’obscurité la plus complète

Evitez toutes formes de lumière dans votre chambre, qu’il s’agisse d’une petite veilleuse ou de la lumière de la rue qui passe à travers vos rideaux.

Plus il fera noir dans votre chambre, plus la mélatonine pourra être produite facilement, et mieux vous dormirez.

3) Préférez les lumières dans les tons chauds

Si vous ne savez vraiment pas dormir dans le noir, ou si vous avez besoin d’allumer la lumière pendant la nuit pour une raison ou une autre, préférez les ampoules dans les tons jaunes, oranges ou rouges et choisissez-les à faible puissance. Celles-ci n’ont pas un effet négatif sur la production de la mélatonine, contrairement aux ampoules classiques qui émettent une lumière blanche ou bleue.

3) Evitez les écrans le soir

La télévision, l’ordinateur, le téléphone portable, la tablette,… Tous ces écrans sont à éviter le plus possible le soir, au minimum une heure avant d’aller vous coucher.

En effet, ils émettent une lumière bleue qui a un impact extrêmement négatif sur la mélatonine : elle donne l’impression à notre cerveau que nous sommes en pleine journée, et il ne pense donc pas à sécréter de la mélatonine.

Notez que la lumière bleue entrave la production de mélatonine même dans les cas où nos yeux n’y ont été confrontés que pendant quelques secondes. Il est donc préférable de mettre nos appareils complètement à l’écart le soir! Si vous devez vraiment les utiliser, pensez à diminuer la luminosité de leur écran au maximum.

melatonine

4) En journée, exposez-vous au soleil le plus possible

Le soleil empêche la production de mélatonine, mais il ne faut pas pour autant s’en cacher constamment. En effet, une exposition suffisante au soleil pendant la journée favorisera la sécrétion de mélatonine pendant la nuit! Ainsi, plus vous aurez été exposés au soleil pendant la journée, plus votre corps pourra produire de la mélatonine une fois la nuit venue.

De plus, la lumière aide votre cerveau à savoir qu’il fait jour et que votre corps doit se réveiller. Pensez donc à vous exposer autant que possible à la lumière dès le matin. Et, même en hiver, essayez de mettre le nez dehors pendant au moins une dizaine de minutes pour profiter des rayons du soleil.

Notez enfin que plus vous vieillissez, plus vous aurez besoin de cette exposition à la lumière du soleil.

5) Limitez les ondes électromagnétiques dans votre maison

Evitez-les surtout au maximum dans votre chambre. En effet, les ondes électromagnétiques peuvent avoir une influence directe sur la mélatonine. En leur présence, la production de mélatonine est significativement entravée, et notre cycle du sommeil s’en voit complètement déréglé.

6) Trouvez de la mélatonine dans votre alimentation

Notre corps n’est pas le seul à produire de la mélatonine, on peut également en trouver dans certains aliments. C’est le cas notamment des cerises, des amandes, des noix, des graines de tournesol et des baies de Goji.

De manière générale, privilégiez aussi les aliments qui contiennent de la sérotonine ou du tryptophane, qui favorisent la production de mélatonine.

7) Evitez les médicaments

De nombreux médicaments entravent la production de mélatonine. C’est le cas par exemple de l’aspirine et de l’ibuprofène.

De manière plus surprenante encore, les somnifères et anxiolytiques participeraient aussi au dérèglement de la production de mélatonine! Une preuve de plus qu’il faut éviter les médicaments chimiques au maximum.

Doses de mélatonine : quelles précautions prendre?

Nous l’avons dit, les doses de mélatonine ne peuvent pas être prises à la légère. Il est recommandé de suivre les conseils de votre médecin à ce sujet.

En règle générale, sachez tout d’abord qu’il est vivement déconseillé d’utiliser les suppléments en mélatonine de manière régulière. Ainsi, limitez votre usage dans le temps et ne considérez pas les doses de mélatonine comme un somnifère à prendre pendant de longs mois, ou pendant toute votre vie!

Il est aussi très important de faire attention au dosage. De nombreux produits se trouvent sous la forme de comprimés de 3 à 5 mg. Or, dans la plupart des cas, il est vivement recommandé de ne pas ingérer une dose de plus de 2 mg! Un surdosage réduira significativement la production de cortisol, qui est pourtant nécessaire dès le matin. Vous pourriez alors faire face à des effets inverses à ceux recherchés, tels qu’un affaiblissement de votre système immunitaire ou des insomnies!

De plus, notez que dans certains cas, les suppléments en mélatonine sont vivement déconseillés, ou requièrent au moins un suivi médical strict. C’est le cas si vous souffrez de maladies telles que le cancer, l’épilepsie ou la leucémie, mais aussi chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes et les personnes souffrant de troubles mentaux.

Enfin, évidemment, ne prenez pas de la mélatonine avant de prendre le volant! Respectez un délai de 4 à 5h entre la prise de mélatonine et la conduite d’un véhicule. Le même conseil vaut pour l’utilisation de toute machinerie lourde.

Dites-nous, connaissiez-vous tous les bienfaits de la mélatonine? En avez-vous déjà pris en suppléments?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

mal de dos

Comment soulager le mal de dos?

By dans le corps, Relaxation, Soins, Sommeil, Sport

Comment soulager le mal de dos?

mal de dos

Saviez-vous que 80% de la population mondiale a souffert ou souffrira de maux de dos au moins une fois dans sa vie, pendant une période plus ou moins longue?

Cela peut paraitre surprenant, et pourtant notre dos est sans cesse mis à contribution dans la vie quotidienne. Or, entre les journées passées devant l’ordinateur, les mauvaises postures qu’on a l’habitude de prendre et les sacs chargés que l’on porte parfois, nous oublions trop souvent de prendre soin de lui.

Voici donc quelques exercices à faire pour étirer votre dos et soulager les douleurs un maximum, mais aussi plusieurs conseils pour éviter que ces dernières ne reviennent constamment.




6 exercices pour étirer votre dos

Lorsque votre dos vous fait mal, vous pouvez le soulager en l’étirant de plusieurs manières. Voici quelques exercices simples que vous pouvez réaliser en seulement quelques minutes.

1) Etirement vers le haut

Debout, tendez vos bras vers le haut et étirez-les au maximum pendant environ 10 secondes. Pendant ce temps-là, expirez lentement par la bouche. Relâchez ensuite vos bras, faites-les pendre de chaque côté de votre corps et détendez-vous entièrement tout en inspirant par le nez.

Vous pouvez recommencer l’exercice plusieurs fois si nécessaire.

2) Etirement vers l’avant

Toujours debout, mettez-vous pieds joints et pliez votre dos en avant jusqu’à ce qu’il soit perpendiculaire à vos jambes. Etirez ensuite vos bras dans la continuité de votre dos, le plus loin possible. Suivez le mouvement avec vos épaules pour bien étirer l’entièreté de votre dos.

Si vous manquez d’équilibre, étirez un bras tout en vous tenant avec l’autre sur le rebord d’une table.

Restez dans cette position pendant autant de temps que vous le pouvez ou que vous le sentez nécessaire, et puis relevez-vous doucement.

3) Etirement vers le bas

Encore debout, laissez tomber lentement votre dos vers l’avant autant que vous le pouvez, jusqu’à avoir la tête à l’envers. Décontractez-vous complètement et restez dans cette position pendant environ 10 secondes tout en expirant par la bouche.

Ensuite, relevez-vous lentement en déroulant votre dos petit à petit, vertèbre par vertèbre, tout en inspirant par le nez. Gardez la tête baissée pendant tout le processus et ne la relevez qu’à la fin, après avoir déroulé tout votre dos.

Répétez au moins 3 fois.

4) Exercice de la boule

Couchez-vous sur un tapis, le dos sur le sol. Allongez-vous entièrement, puis repliez vos deux genoux sur votre poitrine. Agrippez-les avec vos mains pour bien tout étirer. Vos fesses et vos épaules se décolleront du sol pour former une courbe avec votre dos. Restez dans cette position le plus longtemps possible.

S’il est difficile pour vous de garder cette position, vous pouvez replier une jambe à la fois. Ainsi, gardez une jambe tendue et repliez l’autre sur votre poitrine. Mettez vos mains sur votre genoux pour l’amener le plus possible vers votre buste. Restez dans cette position pendant environ 30 secondes puis répétez avec l’autre jambe.

5) Torsion du bassin

Toujours couchés sur le dos, gardez les jambes tendues et tendez vos bras de chaque côté de votre corps. Joignez vos genoux et tournez-les vers la droite, tout en tournant votre bassin vers la gauche. Alors que votre épaule droite va un peu se soulever, veillez à garder votre épaule gauche sur le sol.

Restez dans cette position pendant plusieurs secondes, et puis relâchez et recommencez de l’autre côté.

Faites l’exercice 3 à 5 fois de chaque côté.

6) Etirement du bassin

Mettez votre genou gauche sur le sol en allongeant votre pied de manière à avoir la plante vers le haut. Ensuite, pliez votre jambe droite en avant de manière à ce que la plante de votre pied droit soit bien fermement sur le sol. Agrippez votre genou droit de vos deux mains, tenez votre dos droit et étirez-le en faisant légèrement ressortir votre buste.

Restez dans cette position pendant environ 30 secondes, puis recommencez avec l’autre jambe. Cela vous aidera à soulager le bas de votre dos.

5 habitudes à prendre pour ne pas avoir mal au dos

posture

Maintenant que vous savez comment étirer votre dos pour soulager la douleur, il faut aussi savoir comment faire pour que la douleur n’apparaisse pas! Or, un grand nombre de raisons peuvent provoquer la douleur.

Voici donc quelques conseils pour l’éviter. Essayez de tous les suivre pour diminuer significativement la fréquence de vos maux de dos.

1) Faites du sport

Eh oui, le sport a aussi un impact direct sur les douleurs dorsales! En effet, l’inactivité pourrait augmenter vos chances de souffrir de maux de dos. L’activité physique, de son côté, vous permettra de renforcer vos muscles, qui seront alors capables de mieux tenir et protéger votre dos.

Et pas la peine non plus de devenir un réel athlète : 30 minutes de marche par jour suffiront à éloigner les maux de dos au maximum. Mais vous pouvez aussi vous adonner à la natation (en privilégiant le dos crawlé, la meilleure nage pour combattre le mal de dos) ou encore faire de la musculation.

2) Adoptez les bonnes postures

Le mal de dos provient souvent des postures que l’on prend, et il faut bien l’avouer : on se tient souvent mal! Voici quelques habitudes à prendre pour vous tenir mieux.

Debout, pensez à ne pas cambrer votre dos. Gardez les épaules bien droites et le cou à la verticale. Ne sortez pas le ventre ou les fesses, et assurez-vous que chacun de vos pieds assume 50% du poids de votre corps.

Assis, veillez à ce que vos cuisses soient parallèles au sol et mettez bien vos fesses au fond de la chaise, de manière à ce que votre dos touche le dossier. Ne contractez pas vos épaules, relâchez-les. Faites également attention à garder la tête bien droite et à ne pas la pencher en avant.

Cette position est peut-être encore plus difficile à atteindre au bureau, car nous avons souvent tendance à ramener notre tête vers l’écran de notre ordinateur. Si vous travaillez assis toute la journée, pensez donc à changer de position fréquemment et levez-vous quelques minutes toutes les heures.




3) Choisissez un bon matelas

Notre matelas joue un rôle essentiel pour éviter les maux de dos. Il doit être suffisamment ferme pour ne pas que vous vous enfonciez dedans, sans toutefois être aussi dur que le sol! Le matelas doit ainsi pouvoir épouser le contour de vos épaules et de vos hanches.

Dans le doute, n’hésitez pas à demander conseil aux vendeurs en magasin. Et tant que vous y êtes, il serait aussi bon de veiller à ce que votre oreiller vous convienne réellement.

De manière générale, notez qu’il est recommandé de changer de matelas tous les 10 ans environ.

4) Ne forcez pas sur votre dos dans vos actions quotidiennes

De nombreuses actions de notre vie quotidienne mettent notre dos à l’épreuve. Or, cela ne devrait pas être le cas.

Par exemple, lorsque nous voulons ramasser des sacs de course qui se trouvent sur le sol, nous le faisons généralement en pliant notre dos. Au lieu de cela, il est préférable de s’accroupir. Mais si vous préférez garder les jambes tendues, pensez à serrer vos abdos au moment de vous redresser, pour ne pas mettre tout le poids sur le dos. Cela vaut aussi lorsque vous portez ou soulevez un objet.

5) Déstressez-vous

Le stress est extrêmement mauvais pour notre corps. Il nous rend tendus et la tension se reflète sur nos muscles. Essayez donc un maximum de vous déstresser, en commençant par bien dormir. En effet, on sait tous que la fatigue entraîne le stress!

Si ce n’est pas suffisant, vous pouvez tenter des exercices de relaxation ou de yoga.

Et vous, avez-vous souvent mal au dos? Que faites-vous quand cela vous arrive?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

reiki

Reiki : Quand l’énergie soigne nos maux

By Dans la tête, dans le corps, Relaxation, Soins, Sommeil

Reiki : Quand l’énergie soigne nos maux

reiki

Encore très peu connu en Europe, le Reiki est une technique de guérison japonaise qui utilise la transmission d’énergie pour soigner plusieurs maux. Il pourrait notamment soigner les phobies, la fatigue, le stress, les névroses, les angoisses ou encore les insomnies.

En tant que discipline thérapeutique, le Reiki n’est pas officiellement reconnu. Cependant, nombreux sont les patients qui ont déjà profité de ses mérites pour soulager leurs troubles. Et ce, parfois, malgré des doutes préalables quant à son efficacité !

Quelle est cette technique ? D’où vient-elle ? Comment se passent les séances, et fonctionnent-elles vraiment ? Dans cet article, nous répondons à toutes vos questions!  




Le Reiki, c’est quoi ?

Pour commencer à expliquer ce qu’est le Reiki, la meilleure façon est peut-être de décortiquer le mot en lui-même. En effet, “Reiki” se compose de deux syllabes remplies de sens. En japonais, “Rei” signifie “universel”, et inclut en ce sens l’esprit et la matière. Quant à “Ki”, il a trait à l’énergie vitale que nous avons en nous. Ainsi, on pourrait traduire littéralement “Reiki” par “énergie de l’esprit” ou encore “énergie universelle”.

Le Reiki se base donc sur cette énergie que nous avons en nous, et joue avec elle dans le but de guérir les patients. Cette technique de guérison se fonde sur l’idée que nos maux proviennent de nœuds énergétiques qui se seraient formés dans notre corps, provoquant des troubles aussi bien physiques que psychologiques.

Pour les soigner, pas besoin de traitement médicamenteux, donc, mais seulement d’un transfert d’énergie pour faire disparaitre les nœuds et retrouver ainsi l’équilibre perdu. En jouant sur cette énergie, le guérisseur donnerait ainsi les clés à notre corps pour pouvoir se guérir lui-même.

Un art thérapeutique vieux de plusieurs milliers d’années

Bien que personne ne semble se mettre d’accord sur les origines exactes du Reiki, la technique est déjà citée dans des manuscrits datant d’il y a plus de 2500 ans. Cependant, tombée dans l’oubli à un moment donné, elle devra attendre le début du 20ème siècle et le médecin japonais Mikao Usui pour retrouver sa gloire perdue.

On raconte que Mikao Usui aurait découvert le Reiki dans un vieux manuscrit trouvé dans le monastère dans lequel il séjournait lors d’une retraite initiatique au bouddhisme. Certains disent même qu’il aurait aperçu les techniques précises du Reiki suite à une illumination mystique.

Quoiqu’il en soit, Mikao aurait alors regroupé ces connaissances pour fonder un centre de guérison Reiki, contribuant ainsi à populariser cette technique ancestrale. Il aurait aussi enseigné la technique à plusieurs élèves avant de mourir, seulement quelques années après avoir donné une seconde naissance au Reiki.

Le Reiki, jusqu’alors limité au territoire japonais, a été amené à Hawaii en 1937 par une femme qui en avait fait l’expérience pour soigner des troubles respiratoires et abdominaux. Il n’en fallait pas plus pour que la technique soit petit à petit introduite dans le monde occidental, à commencer par les Etats-Unis. Vous pouvez aujourd’hui profiter de séances de guérison par le Reiki dans de nombreux centres de remise en forme.

Le Reiki, une approche énergétique

Basée sur des origines historiques plutôt floues, la technique du Reiki est, sans surprise, divisée en plusieurs écoles de pensée. Cependant, certains principes de base restent communs à toutes.

Le Reiki fait partie de la famille des approches énergétiques, jouant sur l’énergie intérieure et le champ vibratoire du patient pour le soigner. Mais cette technique ne porte pas uniquement sur l’énergie du patient. En effet, elle part du principe que l’énergie portée en soi par une personne peut être transmise à une autre personne.

Ainsi, le Reiki fonctionne sur la transmission d’énergie entre le guérisseur et le patient. Le premier, que l’on appelle “donneur”, utilise sa propre énergie pour redynamiser celle du patient, qui en devient le receveur. Pour cela, avant de pouvoir transmettre son énergie, le donneur a d’abord besoin de la canaliser.

Le Reiki est fondé sur des règles et un déroulement général à respecter, allant des positions précises que les mains doivent prendre jusqu’aux suites de gestes à réaliser. Toutefois, chaque séance est différente, et ce pour deux raisons. D’une part, le donneur n’applique pas toujours le même processus. Il l’adapte selon les maux du receveur, se concentrant sur les parties du corps qui aideront à dénouer les nœuds énergétiques ressentis par ce dernier. D’autre part, deux donneurs pourront effectuer des gestes différents dans la même situation. En effet, les donneurs doivent écouteur leur intuition et la laisser guider leurs mouvements, se distanciant ainsi de règles trop strictes.

Notez aussi que, en tant qu’approche énergétique, le Reiki est similaire à la méditation, et les patients y verront souvent des résultats semblables. Cependant, il veut se détacher du côté spirituel que l’on retrouve dans la méditation. Ainsi, aucune démarche spirituelle n’est ici demandée au patient pour accéder à la guérison.

Concrètement, comment se déroule une séance ?

Les séances durent généralement 45 minutes, durant lesquelles le receveur est couché sur un matelas. La pièce est calme et silencieuse et seul le donneur, aussi appelé “maïtre de Reiki”, s’agite lentement autour du receveur pour lui transmettre son énergie.

Au début de la séance, le maître de Reiki s’assied en tailleur, silencieux, les mains posées sur son torse. Ceci lui permet de regrouper toute l’énergie nécessaire, afin de pouvoir la transmettre.

Une fois qu’il aura canalisé suffisamment d’énergie, il posera ensuite ses mains sur le corps du patient ou à quelques centimètres de lui. En effet, il n’est pas obligatoire que ses mains touchent le corps du receveur, et tout dépendra donc des habitudes et de l’intuition du donneur. Quoiqu’il en soit, le maître de Reiki laissera ses mains pendant plusieurs minutes à chaque endroit qu’il touchera, selon un ordre spécifique. Il recommencera ensuite le processus plusieurs fois, toujours dans le même ordre.

L’énergie fera le reste : on affirme qu’elle peut se diriger elle-même vers les parties qui ont besoin de son action, sans l’aide du donneur.

Pendant la séance, le patient ressent généralement un sentiment de profonde détente, comme lors d’un massage ou d’une séance de méditation. Alors que certains peuvent avoir l’impression de s’endormir, d’autres auront l’impression de ressentir l’énergie traverser leur corps.

Quant au nombre de séances qu’il faudra pour guérir vos maux, cela se calcule au cas par cas.

Cela fonctionne-t-il vraiment ?

Si vous êtes plutôt terre-à-terre, vous aurez sûrement du mal à croire aux effets et à l’utilité d’une telle méthode. De nombreuses recherches scientifiques ont d’ailleurs été réalisées à ce sujet pour tenter d’expliquer comment certains patients peuvent sortir guéris d’une séance de Reiki.

Si certaines parties de la technique relèvent encore du mystère, plusieurs études scientifiques ont démontré le rôle important que joue la chaleur dans le processus. En effet, la main du donneur posée sur le corps du receveur ou à proximité engendrera automatiquement une sensation de chaleur. Or, c’est cette chaleur qui pourrait aider à débloquer ce qu’il se passe dans notre organisme, et ainsi à résoudre des maux.

D’autres scientifiques expliquent le phénomène en affirmant qu’il s’agirait d’un effet placebo, une réaction psychologique inconsciente grâce à laquelle notre corps peut s’autoguérir. Cela peut se produire dès que l’on est convaincus de l’efficacité d’un traitement.

De nombreuses études restent à faire sur la question. Mais que vous y croyiez ou pas, ça vaut toujours le coup de tenter l’expérience, non ?




Le Reiki, une discipline qui s’apprend facilement

Si vous décidez de donner une chance au Reiki, faites bien attention : vous pourriez avoir à faire à certains charlatans.

En effet, le Reiki présente la caractéristique de pouvoir être appris par tout le monde en peu de temps. Quelques jours seulement suffiraient à se former, et aucune expérience préalable ne serait requise pour participer aux formations.

Cela présente un inconvénient plutôt important : sans le savoir, vous pourriez aller consulter quelqu’un qui ne maitrise pas aussi bien la technique que ce qu’il dit, voire qui ne la maitrise pas du tout. De plus, il existe maintenant un grand nombre d’écoles et de courants différents, et deux maîtres Reiki pourraient bien utiliser des techniques presque opposées. Il est donc préférable de vous informer avant de vous rendre chez un praticien.

En revanche, cela a aussi un grand avantage : vous pouvez vous former afin de vous traiter vous-mêmes ! Bien que cela différera évidemment d’un traitement par une autre personne, vous pouvez efficacement utiliser le Reiki sur vous-mêmes.

Cela pourra par exemple vous aider si vous vous retrouvez dans une situation stressante. À ce moment-là, voici une petite technique tirée du Reiki qui devrait vous aider : tenez-vous debout, placez la paume de l’une de vos mains sur le milieu de votre poitrine et placez votre autre main sur votre dos, au même niveau que votre première main mais avec la paume tournée vers l’extérieur. Maintenez la position pendant 5 minutes, tout en respirant calmement. Résultat : votre anxiété devrait diminuer. On affirme aussi que cela stimulerait votre système immunitaire.

Avez-vous déjà tenté une séance de Reiki ? Cela a-t-il fonctionné pour vous ?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

fatigue

Fatigue: 6 conseils pour la combattre

By Dans la tête, dans le corps, Relaxation, Soins, Sommeil

Fatigue: 6 conseils pour la combattre

fatigue

Vous vous sentez régulièrement fatigués ? Vous faites face à des coups de mou pendant la journée et vous vous surprenez à souvent rêver de votre lit ?

Il vous faudra bien sûr réévaluer votre sommeil pour vous assurer que vous dormez suffisamment. Mais outre cela, il existe plusieurs autres conseils à suivre pour combattre la fatigue au quotidien.

Voici 6 d’entre eux. Certains vous réveilleront presque instantanément, et d’autres auront des effets à plus long terme.




1) Dégourdissez-vous les jambes le matin

Si vous pouvez aller au travail à pied, privilégiez cette option plutôt que de prendre la voiture. Cette petite séance sportive permettra à votre corps de se réveiller, non seulement grâce à l’exercice que vous lui ferez faire, mais aussi grâce à l’air frais et la lumière extérieure dont vous pourrez profiter pendant votre promenade matinale.

Si vous travaillez de chez vous, vous pouvez aussi faire quelques exercices simples à la maison pour réveiller votre corps : étirez-vous, courez sur place et secouez vos bras et jambes.

Si vous êtes sportifs, n’hésitez pas à planifier votre séance de sport le matin pour avoir de l’énergie pendant toute la journée.

marcher le matin

2) Prenez le soleil

La lumière extérieure aide notre corps à se réveiller, car elle fait comprendre à notre horloge interne que c’est la journée et non la nuit.

En plus de cela, le soleil offre à notre corps une dose nécessaire de vitamine D, cette vitamine qui booste notre système immunitaire et nous revitalise. Or, peu d’aliments peuvent remplacer le soleil en termes d’apport en vitamine D. Pas d’excuse, donc : il vous faudra prendre le temps de respirer l’air extérieur. Vous verrez, ça vous fera du bien !

L’idéal, c’est de passer au moins deux fois 15 minutes à l’extérieur tous les jours. Faites-le en été, mais aussi en hiver lorsque le soleil brille. Bien emmitouflés dans un manteau, les rayons du soleil vous feront vite oublier le froid.

Attention cependant : rester des heures sous un soleil de plomb aura l’effet inverse et vous enlèvera toute votre énergie. Le soleil doit donc être consommé avec modération !

3) Buvez un verre d’eau glacée

L’eau froide a le pouvoir de nous réveiller et nous dynamiser, tout en nous hydratant. En effet, elle peut déclencher l’adrénaline, qui aidera ensuite à booster notre concentration. Dès que vous vous sentez fatigués, allez donc vous servir un verre d’eau. C’est tout bonus pour votre corps, car il est conseillé de boire entre 1.5 et 2 litres d’eau par jour pour se maintenir en bonne santé.

De plus, si vous êtes assis toute la journée, cela vous obligera à faire une pause et à vous lever, ne serait-ce que pour quelques instants. Nul doute que cela vous aidera aussi à vous réveiller !

Si vous avez déjà beaucoup bu, vous pouvez aussi vous réveiller en mouillant votre visage à l’eau froide.

4) Riez

En plus de nous mettre de bonne humeur, le rire aide aussi à nous remplir d’énergie.

Si vous n’avez personne avec qui rire lorsque vous vous sentez fatigués, pas de problème : internet est rempli de photos et vidéos qui vous feront rire facilement !

rire

5) Prenez une dose de menthe ou de citron

La menthe et le citron ont tous les deux le don de nous revitaliser facilement et de combattre ainsi les fatigues passagères.

Pour la menthe, vous pouvez simplement sucer un bonbon à la menthe dès que vous vous sentez fatigués, ou en ajouter quelques feuilles dans votre verre d’eau.

Vous pouvez faire de même avec un citron, voire même mordre dans une rondelle fraiche. Pour les amateurs de thé, sachez que le thé au citron a aussi le don de nous réveiller.

6) Maintenez une alimentation équilibrée

Cela n’aura pas des effets instantanés sur votre fatigue, mais c’est très important pour vous aider à combattre la fatigue sur le long terme.

Au lieu de vous ruer sur le café, qui finira par vous fatiguer plus que vous réveiller une fois ses effets positifs passés, privilégiez plutôt une alimentation équilibrée.

De nombreux aliments sont remplis de vitamines, minéraux et autres bonnes choses qui aideront votre organisme à faire le plein d’énergie. En voici quelques-uns.

1) Des légumes crus et des fruits frais

Les légumes aident à nous dynamiser, notamment grâce aux nombreux antioxydants qu’ils contiennent. Pour profiter au maximum de tous leurs bienfaits, essayez de les manger crus dès que possible. Vous pouvez par exemple les manger en salade à midi.

Quant aux fruits, ils sont remplis de vitamines et de minéraux qui aideront à lutter contre la fatigue. C’est notamment le cas des kiwis, des oranges et des pamplemousses, qui sont riches en vitamines C. N’hésitez donc pas à en manger le matin ou pendant la journée, dès que vous avez besoin d’un en-cas. Enfin, vous pouvez aussi les boire sous forme de jus fraîchement pressés.




2) Des graines

Les graines, comme les graines de chia ou de sésame, sont remplies de bonnes choses pour notre organisme. Vous pouvez par exemple en manger le matin avec du yaourt, qui est lui aussi un allié puissant contre la fatigue. Cela devrait vous donner de l’énergie à revendre pour toute la journée !

3) Des céréales complètes

Celles-ci sont riches en glucides, qui donneront de l’énergie à l’organisme après ingestion. De plus, elles aident à booster la productivité.

Parmi les céréales complètes, le quinoa et le riz complet sont deux excellents exemples d’aliments qui vous aideront à lutter contre la fatigue.

4) Du poisson

Les poissons comme le saumon et le cabillaud sont riches en vitamines B, qui aident notre corps à produire de l’énergie. Le poisson est aussi riche en acides gras oméga-3 qui, en plus de nous donner de l’énergie, aident à nous rendre de bonne humeur !

4) Des fruits et légumes secs

Les fruits et légumes secs, comme les noix et les lentilles, sont riches en magnésium. Or, celui-ci est souvent recommandé en cas de coup de mou car il permet de lutter contre la fatigue en boostant nos niveaux d’énergie.

Notez que les fruits secs contiennent beaucoup de sucre. Vous devez donc veiller à les consommer avec modération, sans pour autant les radier totalement de votre alimentation car ils sont remplis de bienfaits.

5) Des aliments sans sucres et graisses saturées

De manière générale, évitez autant que possible les aliments industriels. Ceux-ci contiennent de nombreux ingrédients qui ne feront que fatiguer votre organisme. Sans pour autant complètement bannir les sucreries de votre alimentation, privilégiez les aliments frais et les plats faits maison.

Connaissez-vous d’autres trucs et astuces pour lutter contre la fatigue ? N’hésitez pas à partager avec nous tout ce qui fonctionne pour vous, afin de vivre une vie remplie d’énergie !

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

dormir chaleur

9 conseils pour bien dormir quand il fait chaud

By chez soi, Sommeil

9 conseils pour bien dormir quand il fait chaud

dormir chaleur

Nous avons tous passé des nuits d’été à nous retourner dans le lit la chaleur nous empêchant de dormir. Résultat : on se réveille fatigués. Et pour ne rien arranger, la chaleur de la journée suivante ne nous aide pas à nous garder éveillés!

Si vous n’avez pas la climatisation chez vous ou si vous vous retrouvez dans une location de vacances qui n’en a pas, sachez qu’il existe plusieurs trucs et astuces qui vous permettront de moins ressentir la chaleur autour de vous. Vous pourrez ainsi profiter d’une belle nuit de sommeil sans rêver de prendre un bain glacé!

Voici donc 9 conseils pour mieux supporter la chaleur pendant la nuit.




1) Gardez votre chambre au frais et humidifiez-la

Les jours où le soleil tape, n’ouvrez les fenêtres qu’en début de matinée pour rapidement rafraîchir votre chambre. Pendant le reste de la journée, veillez à garder vos volets ou vos rideaux fermés , pour éviter que le soleil ne vienne réchauffer la pièce.

Avant d’aller dormir, placez une bassine d’eau dans votre chambre ou profitez-en pour y faire sécher votre linge humide. Cela aidera à augmenter le niveau d’humidité dans la pièce. Or, quand il fait chaud, l’humidité aide à mieux dormir.

Enfin, pendant la nuit, n’hésitez pas à laisser les portes ouvertes et à ouvrir une fenêtre pour créer un courant d’air. Veillez cependant à garder les rideaux et les volets fermés.

2) Buvez beaucoup d’eau

Lorsqu’il fait chaud, notre corps a besoin d’une quantité d’eau encore plus importante que d’habitude. Veillez donc à boire énormément d’eau pour rester hydratés. Cela aura également un effet positif sur votre sommeil.

Evitez cependant de boire une bouteille entière avant d’aller dormir, car vous risquerez de vous réveiller plusieurs fois pendant la nuit, la vessie pleine.

Enfin, placez une petite bouteille d’eau près de votre lit, au cas où vous vous réveilleriez la gorge sèche.

3) Mangez léger avant d’aller vous coucher

Le soir, évitez les repas gras, copieux ou trop épicés. Ceux-ci demanderont plus d’énergie à votre corps pour pouvoir être digérés, ce qui augmentera inévitablement la température de votre corps. Or, c’est exactement le contraire de ce que l’on veut! Pour bien dormir quand il fait chaud, il faut en effet veiller à garder la température de notre corps aussi basse que possible.

Préférez donc des repas légers, comme des salades, des légumes, du poisson ou encore des fruits.

Si votre chambre se trouve près de la cuisine, évitez aussi au maximum d’utiliser le four, voire la cuisson en général, car tout cela augmentera la température de la pièce.

4) Evitez l’alcool le soir

Comme les repas trop lourds, l’alcool fait augmenter la température de notre corps. Il risquera donc de rendre votre endormissement encore plus difficile, sans compter qu’il a une fâcheuse tendance à rendre le sommeil instable.

5) Prenez une douche tiède

Prendre une douche tiède avant d’aller dormir permettra de diminuer la température de votre corps.

De plus, cela permet d’humidifier la peau. Certains conseillent même de ne se sécher que légèrement, voire pas du tout, pour profiter de l’effet rafraichissant de l’humidité sur notre corps.

Enfin, la douche vous nettoiera de toute la sueur engendrée pendant la journée, ce qui participera sûrement à vous sentir mieux et plus détendus pour la nuit.

6) Eteignez les lampes et appareils électriques dans votre chambre

La plupart des ampoules émettent beaucoup de chaleur, ce qui finit immanquablement par réchauffer une pièce. Si vous voulez garder une lumière le soir pour lire ou même pour dormir, veillez à avoir des ampoules de basse consommation ou des ampoules fluorescentes. Celles-ci produisent bien moins de chaleur que les ampoules classiques.

Quant aux appareils électriques, ils émettent de la chaleur même lorsqu’ils sont en veille. Si vous avez besoin de charger votre téléphone, chargez-le plutôt dans une autre pièce.

7) N’allez pas vous coucher tôt

Vous pourriez vouloir vous coucher tôt pour avoir votre quota d’heures de sommeil, mais vous risqueriez de passer plus de temps à essayer de vous endormir, voire de faire face à des insomnies à cause de la chaleur.

Dans le cas de fortes chaleurs, il est donc préférable d’aller dormir un peu plus tard. À ce moment-là, la chaleur extérieure aura eu le temps de retomber et vous aurez sûrement plus de facilités à vous endormir. Au final, vous resterez moins longtemps dans votre lit mais vous dormirez mieux!

Cependant, comme toujours, pour privilégier un endormissement rapide, écoutez votre corps et allez dormir quand vous vous sentez très fatigués. En effet, si vous n’allez pas dormir à ce moment-là, la fatigue pourrait disparaitre et vous pourriez vous retrouver, plusieurs heures plus tard, aussi éveillés que pendant la journée! Or, on sait tous qu’il est encore plus difficile de s’endormir lorsque nous ne sommes pas fatigués.

8) Choisissez le bon pyjama

Privilégiez les pyjamas amples et avec le moins de matière possible. Un short et un t-shirt large représentent donc une meilleure option qu’un pantalon et un t-shirt moulant. Préférez aussi les pyjamas en coton à ceux en satin ou à ceux fabriqués dans un tissu trop hivernal.

Vous pouvez aussi dormir nus ou en sous-vêtements, mais cette option n’est pas recommandée par tout le monde. En effet, certains affirment que vous pourriez vous réveiller enrhumés ou avec les muscles douloureux, car à un certain moment de la nuit la chaleur s’évacue pour laisser place à plus de fraicheur. D’autres expliquent que, comme la sueur reste sur notre corps lorsque nous dormons nus, cela amplifie le risque de prendre un coup de froid et de se rendre malades.

9) Prévoyez des compresses froides

Si vous sentez que tout le reste ne sera toujours pas suffisant, mettez des compresses au frigo ou humidifiez des linges. À l’heure de vous coucher, appliquez-les sur votre nuque et votre cou, ainsi que sur votre visage, vos poignets, l’arrière de vos genoux et vos chevilles. Vous verrez, cela rafraichira rapidement tout votre corps!

Avec tous ces conseils, vous sentez-vous maintenant prêts à affronter les chaudes nuits d’été?




Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

ronfler

Comment arrêter de ronfler la nuit?

By chez soi, Relaxation, Sommeil

Comment arrêter de ronfler la nuit?

ronfler

Ah, le ronflement, ce mal nocturne qui touche de nombreuses personnes et qui parait parfois inévitable!

Il énerve les personnes avec qui l’on partage une chambre et nous fait parfois courir le risque de se faire réveiller plusieurs fois par nuit par ceux qui voudraient bien dormir. Mais le ronflement peut aussi être le signe d’un problème plus grave.

Que ce soit pour votre confort, votre santé ou votre entourage, il est donc important d’y mettre un terme. Pour vous aider, voici plusieurs conseils pour arrêter de ronfler.




Pourquoi ronfle-t-on?

Ne dit-on pas qu’afin de vaincre son ennemi, il faut le connaitre? Si vous ronflez souvent, nul doute que vos ronflements sont devenus votre ennemi… ou celui de votre partenaire! Avant de découvrir tous nos conseils pour arrêter de ronfler, voici donc une petite explication sur l’origine de ce phénomène incommodant.

Tout d’abord, que se passe-t-il au niveau anatomique lorsque nous ronflons? Vous le savez, quand on dort, notre corps se détend. Cette relaxation va jusque dans les tissus de notre bouche et de notre gorge. Or, dans certains cas, cela empêche l’air de passer correctement, ce qui fait vibrer les tissus à chacun de ses passages et provoque le bruit que nous appelons « ronflement ». D’autres choses peuvent rendre le passage de l’air difficile et provoquer un ronflement. C’est notamment le cas si vous avez le nez bouché ou si, quand vous dormez, votre langue part vers l’arrière de votre bouche.

Mais concrètement, y a-t-il des personnes qui ont plus de chances de ronfler que d’autres ? Oui ! Génétiquement, d’abord, les hommes sont plus touchés par le ronflement que les femmes. Mais ce n’est pas tout. Homme ou femme, en vieillissant, vos tissus se relâchent et vous avez donc plus de risques de commencer à ronfler. Les ronflements seront également plus fréquents, voire presque inévitables, si votre nez est obstrué, que ce soit en raison d’une allergie, d’une maladie ou d’une malformation, ou encore si vous souffrez d’asthme.

En outre, vous ronflerez plus si votre hygiène de vie n’est pas bonne. C’est le cas par exemple si vous êtes en surpoids, si vous ne faites pas beaucoup d’exercice physique, ou encore si vous fumez ou buvez beaucoup d’alcool. Les ronflements peuvent également être provoqués par des médicaments, tels que des somnifères ou des tranquillisants.

Enfin, les femmes ont plus de chances de ronfler lorsqu’elles sont enceintes et lors de la ménopause.

Nos conseils pour dire stop aux ronflements

1) Réduisez votre consommation d’alcool

L’alcool a tendance à augmenter les risques de ronflement. Il détend de manière exagérée les muscles et les tissus liés aux voies respiratoires, ce qui va rendre le passage de l’air plus difficile. C’est cela qui va provoquer le son des ronflements à chaque respiration.

Il est donc préférable d’arrêter de boire des boissons alcoolisées au moins deux heures avant d’aller dormir.

2) Evitez la cigarette

La fumée de la cigarette irrite et infecte les tissus des voies respiratoires, ce qui favorise l’apparition de ronflements réguliers.

Notez que les fumeurs passifs sont aussi atteints.

3) Essayez de perdre du poids

Le surpoids est l’une des causes principales du ronflement. En effet, il engendre une augmentation du volume des tissus de la gorge. En appuyant sur les voies respiratoires, ceux-ci empêchent alors l’air de passer correctement. Résultat : à chaque respiration, l’air qui arrive à passer produit un son, qui n’est autre que le ronflement.

Pour réduire la taille des tissus de la gorge, il faudra donc perdre du poids. Dans certains cas, seulement quelques kilos seront suffisants pour dire au revoir aux ronflements.

4) Débouchez votre nez

Avec le surpoids, le nez bouché est une autre cause principale du ronflement. Vous l’avez peut-être déjà remarqué : un simple rhume, et vous passez la nuit à ronfler!

C’est logique, car la congestion empêche l’air de passer librement. Et, comme à chaque fois que son passage est difficile, il passe en faisant du bruit. Pour éviter cela, et pour vous offrir une meilleure nuit de sommeil par la même occasion, pensez à déboucher votre nez avant d’aller dormir.

Si de simples mouchoirs ne suffisent pas, vous pouvez utiliser de l’huile essentielle de menthe poivrée. Il vous suffit de faire chauffer un bol d’eau et d’y ajouter 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle dedans. Penchez-vous ensuite au-dessus du bol, fermez les yeux et respirez profondément par le nez, jusqu’à ce qu’il se débouche entièrement. Vous pouvez poser une serviette au-dessus de votre tête pour vous assurer que les vapeurs ne se dispersent pas trop rapidement. Veillez aussi à ne pas passer plus de 15 minutes au-dessus du bol.

Grâce à la menthe poivrée, l’entièreté de vos voies respiratoires sera alors débouchée. Et si votre gorge est irritée, cela aidera aussi à calmer l’inflammation et à la dégonfler.

Notez que l’utilisation de la menthe poivrée est interdite chez les enfants de moins de 6 ans.

En outre, pour aider à déboucher votre nez, vous pouvez aussi prendre une douche chaude avant d’aller vous coucher.

5) Dormez sur le côté

En dormant sur le dos, les tissus mous de la gorge s’affaissent, tout simplement à cause de la gravité. Cela rend le passage de l’air plus difficile et, une fois de plus, cela provoquera le son du ronflement. En dormant sur le côté, vous éviterez cet affaissement.

Cependant, il peut être difficile de garder la même position pendant la nuit, surtout pour ceux qui sont habitués à dormir sur le dos. Si vous n’arrivez pas à changer cette habitude après plusieurs nuits, il existe une technique aussi simple que farfelue : elle consiste à coudre une balle de tennis sur le dos d’un t-shirt, que vous utiliserez comme pyjama. L’inconfort vous rappellera donc à l’ordre à chaque fois que vous essayerez de dormir sur le dos!

6) Faites attention à la position de votre tête

Si votre tête est trop basse lorsque vous dormez, cela aura tendance à bloquer vos voies respiratoires, et donc à provoquer des ronflements. Pour éviter cela, choisissez bien votre oreiller. Celui-ci doit être assez rembourré que pour ne pas trop s’affaisser lorsque vous dormez, ce qui vous aidera aussi à dormir sur le côté.

Notez qu’il existe des oreillers spécialement conçus pour lutter contre les ronflements. Ceux-ci veillent à maintenir la tête à une bonne hauteur et à garder le cou allongé.

7) Créez un remède naturel à boire le soir

Le blog Améliore ta Santé propose une potion magique à base d’ingrédients naturels. Celle-ci aurait pour effet de nettoyer les poumons et, ainsi, de réduire significativement les ronflements.

Pour la préparer, il vous faudra :

  • ½ citron ;
  • 1 morceau de gingembre ;
  • 2 pommes ;
  • 2 carottes ;
  • ½ verre d’eau.

Commencez par couper le gingembre, les carottes et les pommes en morceaux, après avoir pris soin de laver les ingrédients et d’éplucher les carottes. Mettez ensuite tous les morceaux dans un mixeur, et ajoutez-y l’eau et le jus du demi-citron. Mixez bien le tout et buvez votre nouveau remède tous les soirs, environ une à deux heures avant d’aller dormir.

Riche en vitamine C, la boisson aidera à renforcer le système immunitaire et à lutter contre l’apparition de maladies telles que la grippe et le rhume, qui peuvent aussi provoquer les ronflements.

Notez que ce remède est d’autant plus efficace lorsqu’il est pris en complément des habitudes précédemment citées.

8) Mettez un humidificateur d’air dans votre chambre

Humidifier l’air de votre chambre permettra d’éviter de vous réveiller avec un mal de gorge, mais cela aide aussi à diminuer ou arrêter vos ronflements. En effet, lorsque l’air est trop sec, cela assèche la gorge, ce qui finit par entraver le cours normal de la respiration… et donc donner lieu à des ronflements.




9) Adoptez une orthèse d’avancée mandibulaire

Aux grands maux les grands remèdes! Si vous avez déjà essayé tous nos conseils mais que le ronflement persiste, vous pouvez penser à dormir avec une orthèse d’avancée mandibulaire, ou OAM. Derrière ce nom plutôt intimidant se cache une gouttière à porter pendant la nuit. En jouant sur la position de la mâchoire, celle-ci aide notamment à tendre le tissu du palais et à faire de l’espace derrière la langue, ce qui aidera à réduire les vibrations liées au passage de l’air, voire à complètement les arrêter.

Notez toutefois que, en plus d’être très peu glamour, cette gouttière est plutôt coûteuse et peut être désagréable à porter. Vous aurez donc sûrement besoin d’un temps d’adaptation pour vous y faire!

Si cette solution vous intéresse, vous devrez consulter votre dentiste, qui fabriquera alors une OAM adaptée à votre bouche. Cependant, dans ce cas, il peut aussi être utile d’aller voir votre médecin, comme nous l’expliquons dans le point suivant.

10) Allez voir un médecin

On prend souvent le ronflement comme une réalité sans danger. Et pourtant, s’il a lieu fréquemment et que rien ne semble pouvoir l’arrêter, il pourrait être le signe de problèmes respiratoires plus graves, comme l’apnée du sommeil. Cette dernière est provoquée par une paralysie ou une obstruction de nos voies respiratoires. Notre respiration s’arrête alors pendant un peu plus de 10 secondes et, lorsqu’elle reprend, elle engendre un ronflement.

Ces cas d’apnée peuvent parfois avoir lieu jusqu’à 100 fois par nuit chez certains patients, et c’est sans aucun doute un problème qu’il ne faut pas prendre à la légère. En effet, l’apnée du sommeil augmente le risque de faire une crise cardiaque ou de faire face à certaines maladies, comme le diabète ou la dépression. Sans compter que ce type d’apnée vous fatigue, car elle perturbe votre sommeil et vous empêche de vous reposer entièrement!

Si, en plus de vos ronflements, vous faites face à d’autres problèmes de santé ou êtes sans cesse fatigués, il est donc impératif d’aller consulter un médecin, tel qu’un ORL ou un spécialiste du sommeil. En se penchant sur votre cas, le médecin pourra vérifier si vous êtes concernés par un trouble respiratoire plus profond ou pas. Il pourra aussi vous offrir un réel diagnostic et vous recommander un traitement adapté à votre situation.

Vous aussi, vous ronflez? Avez-vous déjà essayé d’arrêter?

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend