La chromothérapie, pour voir la vie en rose…

By 2 August 2019 August 22nd, 2019 Dans la tête, index

La chromothérapie, pour voir la vie en rose…

chromotherapie

Aussi appelée « thérapie des couleurs », la chromothérapie est un traitement original, qui consiste à projeter différentes lumières colorées sur l’ensemble du corps, ou bien sur certaines parties seulement (articulations, points d’acupuncture ou de chakra, peau, organes, membres spécifiques…).

Elle contribue à maintenir et améliorer notre santé, aussi bien physique que mentale, en nous procurant les compléments de lumière nécessaires et en influençant nos émotions et notre humeur.

Attention, il ne faut pas la confondre avec la photothérapie ou la luminothérapie, qui utilisent uniquement la lumière et/ou les rayons ultraviolets pour traiter un patient. 




Depuis de très nombreuses années, nous associons tous des couleurs à certaines émotions ou situations, et ces représentations se poursuivent tout au long de notre vie, plus ou moins inconsciemment, et sont plus ou moins partagées en fonction des cultures. On parle par exemple de « colère noire », de « peur bleue », on peut être « dans le rouge » ou « vert de dépit »… 

Par conséquent, les couleurs influencent de manière très importante la perception de notre environnement. La chromothérapie va donc agir sur cette perception, en s’inspirant de méthodes à la fois psychologiques, physiologiques, artistiques, mais aussi scientifiques.

Pour comprendre le phénomène, rappelons quelques notions de physique-chimie : en fait, chaque couleur correspond à une longueur d’onde déterminée. Une longueur d’onde, pour résumer, c’est la distance parcourue par une onde au cours d’une période donnée. Or, chaque longueur d’onde, et donc chaque couleur, possède sa propre fréquence énergétique, sa propre vitesse de vibration, et peut donc être associée à un chakra et/ou à une certaine partie du corps, à une émotion, ainsi qu’à une réponse à un besoin spécifique.

La chromothérapie part du principe que notre corps et notre inconscient sont capables de percevoir les vibrations créées par ces couleurs, et de s’accorder ou pas à leur rythme.

Effectivement, au niveau strictement physiologique, les couleurs transmettent des informations à nos cellules qui en retour peuvent réajuster leur fonctionnement pour améliorer les performances de notre organisme.

Il existe différents courants de chromothérapie, qui utilisent un nombre de couleurs variable, allant de 6 à 14. Toutefois, chaque système part des trois couleurs primaires (cyan, magenta et jaune) auxquelles sont associées trois couleurs dérivées (violet, orange et vert). Ensuite, d’autres couleurs sont ajoutées en fonction de la conception et du système de pensée du praticien (par exemple rouge, turquoise, bleu, rose…).

Bienfaits de la chromothérapie

lampe chromotherapie

L’objectif principal de la chromothérapie est d’améliorer et affermir la guérison naturelle à l’aide des couleurs ; cependant ses niveaux d’action sont nombreux et variés, et appartiennent aussi bien au registre physique que psychologique, ou bien émotionnel. 

D’abord, d’un point de vue physique, la chromothérapie permet d’équilibrer l’organisme. Elle peut ainsi augmenter les performances du système immunitaire, soigner des organes affectés par des troubles relevant de  la stomatologie (infections buccales, maux de dents, abcès dentaires…), de la neurologie, de la pneumologie (bronchite, grippe, asthme…), de l’angiologie (varices, jambes lourdes, hémorroïdes…), de la rhumatologie (arthrite, tendinites, courbature, sciatique…), de la gastro-entérologie (digestion difficile, nœuds à l’estomac, gaz intestinaux…), ou encore de la dermatologie (vergetures, plaies, coupures, brûlures, cicatrisation…), par exemple.

Elle peut même soigner peu ou prou les petites blessures du quotidien, comme des piqûres de guêpes par exemple.

Par ailleurs, la chromothérapie est aussi de plus en plus utilisée comme astuce beauté, notamment pour illuminer le teint, ralentir le vieillissement cutané, lutter contre l’acné, prendre soin des peaux sensibles… De plus en plus de produits utilisant la chromothérapie voient ainsi le jour (masques, gommages, huiles essentielles, produits cosmétiques…).




D’un point de vue psychique ensuite, la chromothérapie est très efficace pour lutter contre des affections comme le stress, les insomnies, la dépression, l’hypersensibilité, le surmenage, l’anxiété, les migraines, la fatigue, la tension, (etc), mais en complément d’un autre traitement.

Elle pourrait également être une aide pour traiter les addictions (tabac, alcool, par exemple) ; mais dans ce cas, le traitement s’inscrit dans la durée et le sevrage n’est pas garanti.

 D’un point de vue émotionnel enfin, la chromothérapie peut aider à affronter toutes sortes d’états d’âme ou de complexes, en interagissant directement avec l’environnement du patient : l’émotion représentée par la couleur coïncide avec la personnalité et/ou le(s) besoin(s) du patient, et va ainsi directement adoucir les chocs et troubles émotionnels. En effet, porter ou regarder une couleur que l’on apprécie contribue à créer un regain d’énergie, et à renouveler nos forces.

La chromothérapie en pratique

La chromothérapie est effectuée la plupart du temps par un praticien chevronné, le plus souvent dans une clinique possédant le matériel adéquat. Dans ce cas, aucune tenue vestimentaire particulière n’est requise, ni aucune connaissance ou préparation préalable. Cependant, puisqu’il s’agit d’une thérapie qui utilise la lumière colorée, les risques d’interférences et de lumières parasites sont élevés. Ainsi, une séance se pratique dans l’obscurité, et le patient doit garder, autant que faire se peut, les yeux fermés, ou bien se concentrer uniquement sur la lumière colorée thérapeutique.

Evidemment, le praticien se renseigne en tout premier lieu sur son patient, sur sa maladie, ses symptômes, ses antécédents médicaux, et sur un éventuel traitement en cours.

Ensuite, le traitement en tant que tel débute, et se déroule en plusieurs étapes. La première s’effectue sous la forme d’un entretien personnel et individuel, à propos des préférences du patient en matière de couleurs. L’objectif de cette conversation est de déterminer et d’analyser son état psychologique, émotionnel et physiologique, afin d’identifier et d’établir un traitement adapté. Pour cela, on lui présente différentes couleurs, en lui demandant de sélectionner celles qu’il préfère et de rejeter celles qu’il aime moins.

Deuxième étape : le patient s’installe (il peut être assis, allongé…) pour recevoir le soin lumineux. Il existe plusieurs types de soins : pour les affections relevant du domaine esthétique, ainsi que pour soulager une douleur physique localisée (entorse, plaie, sciatique…), le soin s’effectue sous forme d’un rayon lumineux focalisé sur la partie du corps adéquate. En revanche, pour les besoins psychologiques (dépression, nervosité, troubles du sommeil…), le patient doit regarder la lumière, qui est donc dirigée vers ses yeux. Il est également possible d’appliquer des rayons lumineux sur les points d’acupuncture, ou bien de plonger le patient dans un « bain » de lumière colorée, afin que son corps tout entier soit en contact avec ce remède.

Le temps d’une séance peut varier de 15 minutes à 1h30 environ. Bien évidemment, la chromothérapie n’est pas une solution miracle, et ses effets ne sont pas non plus systématiquement immédiats.

Certains patients ressentent une amélioration quelques instants seulement après la fin de la séance, tandis que d’autres auront besoin de plusieurs traitements avant d’en ressentir les effets bénéfiques. 

Il existe également différentes méthodes de chromothérapie : la méthode analytique et la méthode intuitive.  La première consiste à agir directement en fonction de la symbolique et de la puissance des couleurs pour adapter le traitement. Par exemple, le jaune est associé à la joie de vivre, à l’énergie et à la confiance en soi, et est donc recommandé en cas de grande fatigue , de mélancolie ou de légers complexes. Il s’agit d’une méthode qui porte ses fruits, mais est assez compliquée à appliquer, particulièrement lorsque l’on souhaite utiliser plusieurs couleurs.

La seconde méthode demande un peu plus de maîtrise. Pour résumer, elle repose sur le fait de ressentir la couleur dont le patient a besoin, ou bien de la lui faire ressentir. Il s’agit donc de rendre intelligible un mécanisme inconscient, et cela demande habileté et pratique.

La lumière colorée est diffusée par le biais de lampes spécialisées, de lampes de poche (et dans ce cas on utilise ces rayons lumineux précis sur le même mode que l’acupuncture), ou bien par des diapositives appliquées directement sur le corps du patient.




Origine

La portée thérapeutique des couleurs est connue depuis très longtemps. En Orient (notamment Egypte, Chine, Inde) par exemple, dès l’Antiquité, les couleurs étaient utilisées dans la médecine traditionnelle : on prenait des bains de couleurs spécifiques, on portait à certaines occasions des couleurs particulières… D’ailleurs, cette méthode est toujours assez développée en Orient, et tend à se démocratiser en Occident.

En revanche, les études dans ce domaine sont relativement récentes, et commencent à partir de la toute fin du XIXème siècle. On retiendra surtout les travaux de Niels R. Finsen, qui lui valurent en 1903 le Prix Nobel de physiologie (il avait créé en 1896 un institut pour soigner les malades atteints de tuberculose à l’aide de lumière et de couleurs).

Par la suite, plusieurs médecins et chercheurs se sont intéressés à cette discipline, sans pour autant que des études officielles ne prouvent l’absolue efficacité de la méthode.

La chromothérapie est une solution de bien-être qui n’est pas reconnue officiellement, mais entre dans la catégorie des techniques de soin dites « complémentaires ». Il arrive souvent que ses praticiens soient taxés de charlatanisme, ou de pseudo-scientifiques. En fait, il n’existe pas (ou très peu) de chromothérapeute à proprement parler. Les praticiens, la plupart du temps, sont des professionnels de santé (kinésithérapeutes par exemple) qui ajoutent cette thérapie à leurs compétences.

En France, la chromothérapie n’est pas reconnue par l’Académie nationale de médecine, mais en 1976, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) la reconnaît comme « l’une des principales thérapies alternatives ou complémentaires ».

Références

Magasine de santé : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=pouvoir-couleurs-sante-qu-est-ce-qu-elle-soigne-
Témoignage d’un praticien sur une expérience : http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Methodes/Articles-et-Dossiers/Methode-la-chromotherapie
Site web spécialisé : https://www.site-chromotherapie.fr/

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend