Créer votre propre crème hydratante, c’est possible!

By 22 August 2017 August 14th, 2019 dans le corps, Hygiène de vie

Créer votre propre crème hydratante, c’est possible!

crème fait maison

Les crèmes hydratantes ont depuis longtemps démontré leur importance pour prendre soin de notre peau. Non seulement elles apportent une hydratation nécessaire à notre épiderme pour éviter de nombreux problèmes tels que des sensations de tiraillement ou des irritations, mais elles aident aussi à significativement protéger notre peau contre les agressions extérieures qu’elle subit chaque jour.

Cependant, la plupart des crèmes vendues en magasin contiennent plusieurs éléments peu naturels, qui sont néfastes aussi bien pour notre peau que pour l’environnement. Et face au grand nombre de crèmes et à leur liste d’ingrédients mystérieux, il est souvent difficile de faire un choix.

Alors pourquoi ne pas créer votre propre crème hydratante ? En plus de faire profiter votre peau d’une crème entièrement naturelle qui lui sera adaptée et ne lui fera que du bien, vous finirez aussi par faire de belles économies !

Et même si la tâche parait presque impossible, c’est loin d’être le cas. Avec les bons ingrédients et le bon matériel, vous arriverez vite à créer votre propre crème miracle. Prêts à apprendre comment faire ?

Si vous n’avez pas le temps de fabriquer votre crème hydratante, nous vous recommandons vivement celle de l’entreprise française “Comme avant“. Leurs produits sont irréprochables et de fabrication artisanale.

À quoi sert la crème hydratante?

L’hydratation cutanée permet de pallier à divers problèmes de peau et limite les effets du vieillissement. Par ce simple soin quotidien, on empêche de multiples agressions extérieures. On limite l’apparition de cernes, de ridules et on évite les sensations de gêne. 

La santé de la peau passe par une hydratation et une hygiène de vie adéquate. Mais cela ne suffit pas toujours à réduire les effets de la pollution ou du climat sur la peau.

Il est conseillé de favoriser certaines crèmes telles que:

  • Les crèmes naturelles,
  • Les crèmes artisanales,
  • Les crèmes bio,
  • Les crèmes faites maison.

En effet, les cosmétiques industriels peuvent contenir certaines substances contre-productives pour l’hydratation. 

En règle générale, il est conseillé d’éviter tous produits cosmétiques contenant du parfum par exemple. Et ce, à plus forte raison dans des crèmes hydratantes puisque c’est un produit qui ne sera pas rincé. En raison de leur composition en alcools, les parfums peuvent assécher et irriter la peau. Ils sont d’autant moins indiqués en cas de peau sensible, sèche ou sujette aux irritations.




Pourquoi cherche-t-on à éviter les crèmes industrielles?

produits industriels

Certains ingrédients fréquemment retrouvés dans les crèmes industrielles peuvent être nocifs pour la santé ou avoir un impact négatif sur l’environnement (quand ce ne sont pas les deux à la fois).

La liste ci-dessous peut aider à débusquer les substances indésirables dans les crèmes hydratantes :

  • L’huile de palme ou “Sodium palmate”

L’huile de palme est très fréquemment utilisée dans les cosmétiques industriels, car elle est économique, facile à produire et possède de nombreux aspects fonctionnels (stabilité, oxydation lente…). Les productions de palme ont un très bon rendement, mais sont une des causes principales des déforestations massives à travers le monde. Les productions d’huiles de palme sont très souvent des monocultures intensives gourmandes en hectares. 

Pas moins de 24 % de la production mondiale d’huile de palme est destinée à l’industrie cosmétique. 

Certaines marques clament que leur huile de palme provient de forêts durables, mais le fait est que les contrôles et vérifications sur les productions “durables” n’existent pas. Cela relève donc seulement de la bonne foi de l’entreprise.

  • Huiles minérales issues de l’industrie pétrochimique

Parmi les substances les plus vicieuses retrouvées dans les cosmétiques industriels il y  a les huiles minérales à base de pétrole. Elles ne présentent strictement aucun bienfait pour la peau.

Elles créent un film gras sur la surface cutanée et confèrent une fausse sensation de douceur. Une fois ce film retiré, la peau n’est ni plus hydratée, ni mieux nourrie qu’avant le nettoyage. La peau respirant moins bien, il est même possible d’observer quelques éruptions de boutons en plus.  

Ces substances sont interdites dans les cosmétiques bio en raison de leur impact négatif sur l’environnement et sur la santé.

Ces appellations désignent quelques substances à éviter :

  • Paraffinum Liquidum,
  • Petrolatum,
  • Cera Microcristallina,
  • Noms contenants “methicone” ou “siloxane”,
  • Ozokerite,
  • Mineral oil.
  • Huiles hydrogénées

Le processus d’hydrogénation modifie en profondeur la structure des acides gras de l’huile. Dans l’industrie cosmétique, les huiles hydrogénées sont plus stables, se conservent mieux et sont plus simples à appliquer. Malheureusement, l’hydrogénation prive l’huile de certains bienfaits nécessaire à l’hydratation.

Elles sont difficiles à identifier, certaines contiennent le mot “hydrogenated” et d’autres non.

En voici quelques exemples :

  • Hydrogenated,
  • Dihydrogenated,
  • Bis-hydrogenated,
  • Squalane,
  • Etc.



  • Huiles estérifiées

Le processus d’estérification permet d’obtenir un corps gras plus résistant au temps, qui rancit moins rapidement. Malheureusement, ces transformations chimiques appauvrissent les huiles en vitamines et acides gras, qui sont des substances bénéfiques pour la peau.

À l’instar des huiles hydrogénées, les huiles estérifiées sont assez difficiles à débusquer.

Il en existe cependant des récurrentes :

  • Caprylic ou Capric Triglyceride: ce composant est autorisé dans les cosmétiques biologiques et peut être dérivé de l’huile de palme ou de coco,
  • Cocoglyceride, coco-caprylate ou caprat: dérivé de l’huile de coco,

Pour identifier les huiles végétales naturelles, il suffit de retrouver sur l’étiquetage le nom de la plante suivie de “oil” dans la liste des ingrédients du produit.

  • Paraben

Les parabens (PARAoxyBENzoates) sont une famille de conservateurs utilisés pour éviter le développement de micro-organismes dans les produits. Mais ces additifs sont très controversés. Ils pourraient favoriser le développement du cancer du sein et auraient des effets négatifs sur le système endocrinien et reproducteur. 

À ce jour, les études de l’ASNM et l’EFSA chargées de réguler la mise sur le marché des substances n’ont pas officiellement conclu à un quelconque danger.

Ils sont identifiables par leurs noms sont composés de: “para” et/ou “benzoates”.

Le propylparaben est une des substances de cette famille le plus fréquemment retrouvé dans les crèmes hydratantes. 

  • Sodium Lauryl Sulfate

Ce tensioactif est considéré comme fortement irritant pour la peau et est très fréquemment utilisé dans les cosmétiques industriels.

  • Les graisses animales

Les graisses animales sont utilisées comme acide gras dans certains cosmétiques. Moins coûteuse que l’huile végétale, la graisse animale est obtenue en faisant fondre les tissus de l’animal (généralement porc ou bœuf). 

Dans les cosmétiques, la graisse animale n’abîme pas la peau, mais ne lui apporte pas non plus de bénéfices contrairement aux huiles végétales. Le consommateur paie donc pour un ingrédient “vide”. 

L’utilisation de graisses animales est donc plus un sujet d’éthique que de santé. En effet, il est impossible de savoir dans quels conditions l’animal a été élevé. Pour les végans, le cosmétique à base de graisse animale ne pourra bien sûr pas être utilisé.

La graisse de bœuf peut être identifiée sous le nom de “Sodium tallowate” ou “Adeps Bovis”. Certains ingrédients sont très probablement d’origines animales s’ils ne sont pas précédés de la mention “végétale”:

  • Le collagène peut être obtenu à partir des carcasses d’animaux en abattoir. Lorsqu’il est végétale c’est tout simplement de la protéine de levure,
  • Le squalane est un produit issu de l’huile de foie de requin. L’utilisation massive de cet ingrédient menace certaines espèces d’extinction,
  • L’élastine est également obtenu grâce à certains tissus d’animaux. Elle existe en version marine soit en extrait de carcasse de poissons..
  • Glycérine de synthèse

La glycérine agit notamment sur l’hydratation de la peau. Étant hygroscopique (absorption de l’humidité de l’air), elle est appréciée dans les cosmétiques. Ses propriétés occlusives protègent en effet la peau des agressions extérieures (vent, froid, pollution,…). 

On la retrouve sous le nom de “glycérin” ou “glycerol”, c’est un alcool qui possède des propriétés bénéfiques pour la peau. 

Là où le bât blesse, c’est l’origine incertaine de la glycérine. Elle peut être végétale (conseillée pour les cosmétiques), de synthèse (issue de l’industrie pétrochimique et donc polluante) ou d’origine animale (non végan et éthiquement sensible).

À la lecture des ingrédients, il n’y a aucun moyen de savoir d’où provient la glycérine lorsqu’elle est identifiée sous les seuls noms de “glycerin” ou “glycerol”. 

Néanmoins, la plupart des fabricants choisissent de valoriser l’utilisation de glycérine végétale dans leur produit et inscrivent la mention “végétale” avant.

Il n’y a que dans les produits biologiques qu’on est assuré de ne pas trouver de glycérines de synthèses puisque les ingrédients issus de l’industrie pétrochimiques sont interdites dans les cahiers des charges bio.

La plupart des glycérines peuvent être d’origine végétale ou de synthèse. Seule l’Ethylhexylglycerin (aussi retrouvée dans des déodorants, soins anti-âge, gommages,..) apparaît comme seulement d’origine synthétique.




Que dit la réglementation concernant les ingrédients dans les cosmétiques?

Tous les ingrédients introduits de manière intentionnelle doivent figurer dans la composition du cosmétique. Cela exclut seulement les traces éventuelles de produits ayant servi durant le processus de fabrication. Les ingrédients sont obligatoirement indiqués par ordre décroissant d’importance. Les substances présentes à une quantité inférieure à 1 % peuvent cependant figurer dans le désordre.

On vous l’accorde, les étiquettes peuvent être très difficiles à décrypter. C’est pourquoi outre l’allégation “moins il y en a, mieux c’est”, on ne peut conseiller autre chose que d’être attentif aux substances décriées. Il est important de s’informer sur les recherches scientifiques et les alternatives possibles. 

Comment choisir sa crème hydratante?

En règle générale, comme mentionné ci-dessus, moins il y a d’ingrédients dans la crème hydratante, mieux elle remplira sa fonction première, à savoir l’hydratation.

En effet, les produits dont les recettes sont épurées ne s’encombrent pas des conservateurs, antioxydants, colorants et autre produits susceptibles d’irriter la peau, voire de l’assécher sur le long terme.

Voici donc ce qu’on va rechercher dans une crème hydratante:

La base : l’huile végétale

huiles végétale

Pour fabriquer une huile hydratante, l’un des ingrédients principaux est l’huile végétale. Or, il existe plusieurs huiles végétales et la plupart des recettes vous diront de choisir celle que vous préférez. Mais comment faire le bon choix ?

Chaque huile a ses propres propriétés, et ne vaut donc pas pour tous types de peau. Pour créer une huile hydratante qui fournisse les meilleurs résultats sur votre peau, il vous faudra donc travailler à partir de l’huile végétale qui lui convient le mieux.

Pour vous aider, voici un petit aperçu des huiles les plus utilisées, en fonction de chaque type de peau :

  • En cas de peau grasse, préférez une huile qui agira sur la production excessive de sébum,
  • Dans le cas contraire, si la peau est sèche, il faudra une huile capable de nourrir la peau,
  • Pour une peau sensible, l’huile doit pouvoir prendre soin de la peau sans l’ irriter,
  • Pour une crème hydratante destinée aux peaux matures, il faut favoriser une huile antioxydante et nourrissante.

Le tableau ci-dessous reprend des exemples d’huiles végétales à favoriser selon chaque type de peau.

Huiles végétales
Peau AcnéiqueJojoba, Baies de Laurier, Pépin de raisin, Rose musquée, Nigelle, Argousier, Eglantier
Peau GrasseSésame, Pépin de raisin, Jojoba, Rose musquée, Noisette, Neem
Peau sècheAmande douce, argan, Avocat, Avoine, Baies de Lauriers, Bourrache, Camélia, Cerise, Chanvre, Coco, Germes de blé, Rose musquée
Peau abîméeAmande douce, Camélia, Coco, Framboise, Germes de blé
Peau matureAbricot, Argan, Avocat, Avoine, Bourrache, Camélia, Cerise, Chanvre, Framboise
Peau irritéeBourrache

Les crèmes hydratantes biologiques

Les cahier des charges des cosmétiques bio sont définis par des organismes privés et sont tous différents. On observe cependant quelques constantes :

  • Les OGM sont interdits,
  • Pas d’huiles minérales issues de l’industrie pétrochimiques(silicone, paraffine…),
  • Pas de parfums, colorants, pigments de synthèse,
  • Pas de conservateurs artificiels (phénoxyéthanol, paraben…),
  • Une majorité des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.                                                            

Ainsi le terme biologique, ne signifie pas toujours respectueux de notre peau. Le Sodium Lauryl Sulfate ainsi que l’Ammonium Lauryl Sulfate par exemple sont deux tensioactifs irritants autorisés dans les cosmétiques biologiques.
boutique bio juste bien

Les crèmes hydratantes naturelles

Le terme “naturel” est un terme générique désignant les produits s’opposant à ceux de l’industrie. Par ce terme, on entend désigner les alternatives plus saines et écologiques aux cosmétiques industriels.

Sur un packaging, ce n’est pas parce qu’il est écrit “naturel” que le cosmétique est systématiquement exempt des produits à éviter listés ci-dessus, ni qu’il ne contient aucune substance de synthèse.

Il n’y a pas de réglementation officielle concernant le terme “naturel”. Au mieux ce terme bénéficie d’un label privé avec un cahier des charges propre garantissant l’origine naturelle des produits utilisés. 

Les cosmétiques naturels et biologiques ont néanmoins le mérite de respecter des procédés de fabrication et des modes de productions plus respectueux de l’environnement en interdisant certaines substances de synthèses.

Encore faut-il avoir connaissance des cahiers des charges des différents labels pour faire son choix.

Il existe de nombreuses chartes privées concernant les cosmétiques naturels. Parmi elles:

  • Ecocert,
  • Cosmébio,
  • Nature et Progrès
  • Natrue,
  • Demeter…

La saison

Pour des raisons de confort plus que d’hydratation pure, il est conseillé de changer de crème selon la saison. 

En été, lorsqu’il fait chaud, une crème légère est à favoriser puisque la peau doit pouvoir respirer. Durant l’hiver, au contraire, la peau est plus sèche: il faut opter pour une crème riche et nourrissante protégeant contre les attaques du froid.

L’âge

La peau s’assèche plus vite avec l’âge. Étant plus fine, la peau est fragilisée et résiste moins bien aux agressions extérieures (pollution, froid,…). Dans ce cas, le recours aux huiles “peaux matures” cités plus haut sont à favoriser (abricot, argan, avocat,…). Ces huiles préservent le film protecteur hydrolipidique tout en retardant le vieillissement de la peau (action anti-oxydante grâce à la vitamine E notamment).

La texture

La texture peut influencer le soin de la peau. En effet, une texture de crème “grasse” s’adapte plutôt aux peaux sèches ou normales. Sur les peaux déjà grasses, il est conseillé de favoriser les crèmes fluides afin de limiter la surproduction de sébum et donc le risque d’apparition de boutons.




Crème de jour ou crème de nuit?

Pour un bon soin de la peau, il est tout aussi indiqué d’utiliser une crème de jour qu’une crème de nuit. Plutôt que de choisir, l’idéal est encore d’appliquer les deux soins. Ces deux crèmes ne possèdent de fait pas les mêmes bienfaits ni tout à fait les mêmes fonctions. Explications.

  • La crème de jour

Sans surprise, ce soin est censé s’appliquer le matin avant de débuter la journée, et ce pour plusieurs raisons:

  • Elle permet d’hydrater la peau pour toute la journée,
  • Elle protège contre les agressions extérieures (pollution, vent,…),
  • Elle embellit et matifie la peau,
  • Elle sert de base au fond de teint.
  • La crème de nuit

Après le démaquillage et le nettoyage de la peau, la crème de nuit complète les fonctions de la crème de jour:

  • Elle répare la peau en l’hydratant en profondeur,
  • Elle nourrit la peau.

Il est déconseillé d’utiliser sa crème de nuit pour le jour, sa formule plus riche pourrait provoquer une sensation de peau grasse tout au long de la journée. Cela générait également l’application du maquillage. L’utilisation d’une crème de jour pour la nuit en revanche ne présente pas de désavantage majeur hormis le fait que le soin ne sera pas optimal.

Appliquer sa crème pour en optimiser les bienfaits

Cela peut paraître évident pour certains, mais c’est loin de l’être pour tout le monde. Pour en dégager les bienfaits au maximum, la crème doit être appliquée correctement et de façon régulière.

Dans un premier temps, la peau doit avoir été nettoyée et débarrassée des impuretés. Ensuite, une noisette de crème est à chauffer entre les doigts. Il faut l’appliquer sur les joues puis délicatement vers l’extérieur du visage. En massant ainsi, la crème pénètre plus facilement et la circulation sanguine est stimulée. Le front, le nez et le menton (la zone T) peuvent être hydratés en dernier puisqu’ils nécessitent moins de soins.

Recette simple et rapide : Crème hydratante à l’Aloe vera

Si vous débutez dans le domaine, peut-être voudrez-vous commencer avec une recette facile qui ne demande pas beaucoup de travail, ni d’engagement. Vous pouvez par exemple créer une crème hydratante à l’Aloe vera en seulement une minute pour une utilisation immédiate.

Pour cela, prenez du gel d’Aloe vera et l’huile végétale de votre choix. Dans votre main, déposez un petit peu de chaque produit, en quantités égales, et mélangez avec votre doigt.

Vous voici avec une crème que vous pouvez poser sur votre visage et votre cou directement, pour une hydratation qui vous procurera un effet de fraicheur. Parfait pour commencer la journée !

Recette de niveau supérieur : Une crème hydratante pour plusieurs mois

faire creme hydratante

Vous ne voulez pas devoir créer votre crème hydratante tous les matins ? Vous vous sentez prêts à passer à l’étape supérieure ? Voici une recette du site Bio à la Une qui vous permettra de créer 50 grammes d’une crème hydratante naturelle que vous pourrez conserver jusqu’à 3 mois.

Sa création vous prendra plus de temps et d’organisation, mais le résultat final sera une récompense inégalable.

Etape 1 : Réunir les ingrédients

Voici les ingrédients qu’il vous faudra utiliser :

  • 25 g de l’hydrolat bio de votre choix. L’hydrolat est une eau aromatique qui est un sous-produit de la production d’huile essentielle. Il a les mêmes propriétés que l’huile essentielle, mais son action est moins puissante et, surtout, plus douce pour la peau. Vous le choisirez donc selon l’odeur et les propriétés que vous voulez trouver dans votre crème. Celui-ci peut par exemple être un hydrolat de lavande vraie, de lavandin ou de camomille noble.
  • 16,2 g d’huile végétale de votre choix, à choisir selon le type de votre peau et l’effet désiré.
  • 5 g de gel d’Aloe vera
  • 3 g de cire émulsifiante. Cette cire, généralement végétale, aide à bien combiner les différents ingrédients et rend la crème hydratante onctueuse. Vous pouvez par exemple utiliser de l’Olivem.
  • 0,3 g de conservateur. Celui-ci est important pour garantir que la crème reste saine et efficace pendant plusieurs mois. Il existe plusieurs conservateurs naturels : on utilise généralement du cosgard, de la vitamine E ou encore de l’extrait de pépins de pamplemousse.
  • 0,25 g d’huile essentielle de lavande vraie
  • 0,25 g d’huile essentielle de petit grain de bigarade

Pour vous procurer ces ingrédients, rendez-vous dans des parapharmacies ou des magasins bio. Vous pouvez aussi les trouver facilement sur internet.




Etape 2 : Préparer le matériel

Pour réaliser votre crème, vous aurez besoin de plusieurs instruments :

  • Une seringue graduée, ou une balance
  • Deux bols
  • Deux casseroles
  • Un fouet
  • Un thermomètre pour mesurer la température de l’eau
  • Un pot dans lequel mettre votre crème

Notez que pour une recette aussi délicate que la création d’une crème, il est important de bien stériliser et désinfecter votre matériel avant de l’utiliser. Pour cela, vous pouvez plonger le pot et les bols dans de l’eau bouillante. Quant à la seringue et au matériel plus délicat, vous pouvez les désinfecter en les nettoyant d’abord avec un détergent écologique et ensuite avec de l’alcool à 70° ou plus.

N’oubliez pas non plus de vous laver les mains avant de commencer !

Etape 3 : Passer à la préparation

Maintenant que vous avez tout à disposition, voici comment procéder pour créer votre crème hydratante :

  1. Versez l’huile végétale et la cire émulsifiante dans un bol. Faites chauffer le tout au bain-marie à feu doux.
  2. Versez ensuite l’hydrolat et le gel d’Aloe vera dans un autre bol, et faites-le aussi chauffer au bain-marie. Retirez les deux bols du feu lorsque la cire émulsifiante devient fondante et que les deux récipients ont atteint une température d’environ 65°C.
  3. Versez petit à petit le contenu de l’un des bols dans l’autre bol, pour incorporer le tout. Faites ceci en mélangeant avec un fouet et continuez à mélanger jusqu’à obtenir une crème épaisse.
  4. Versez le conservateur et les deux huiles essentielles dans le bol, et mélangez le tout jusqu’à obtenir une crème homogène. Votre crème est maintenant prête !
  5. Transvasez la crème dans le pot que vous avez prévu pour elle et assurez-vous de la conserver au frais, à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Une fois que vous commencerez à créer vos propres crèmes hydratantes, vous vous rendrez vite compte qu’il existe une grande variété de recettes. N’hésitez pas à en tester plusieurs, voire à créer vos propres recettes avec vos ingrédients préférés !

Alors, tentés ? Avez-vous déjà essayé de créer votre propre crème ? Partagez avec nous votre recette miracle !

Si vous n’avez pas le temps de fabriquer votre crème hydratante, nous vous recommandons vivement celle de l’entreprise française “Comme avant“. Leurs produits sont irréprochables et de fabrication artisanale.

Source

https://www.quechoisir.org/conseils-ingredients-indesirables-dans-les-cosmetiques-vos-questions-nos-reponses-n43708/
https://www.fourchette-et-bikini.fr/beaute/soin-visage/routine-de-soins/creme-de-jour-creme-de-nuit-les-differences-43714.html
https://beaute.toutcomment.com/article/difference-entre-creme-de-jour-et-nuit-conseils-7091.html
https://www.fourchette-et-bikini.fr/beaute/soin-visage/routine-de-soins/bien-choisir-sa-creme-hydratante-43441.html
https://cosmeticobs.com/fr/ingredient-cosmetique/glycerin-1/
https://incibeauty.com/ingredients/6038-ethylhexylglycerin
https://www.chemsrc.com/en/cas/56-81-5_401679.html

Cahier des charges Nature et Progrès
https://docplayer.fr/10070422-Cahier-des-charges-cosmetiques-bio-ecologiques.html
https://www.compagnie-des-sens.fr/glycerine-vegetale/
https://ec.europa.eu/growth/tools-databases/cosing/index.cfm?fuseaction=search.details_v2&id=74340
https://cosmeticobs.com/fr/articles/lactualite-des-cosmetiques-7/le-requin-espece-en-danger-toujours-utilise-en-cosmetique-2794/
https://cosmeticobs.com/fr/ingredient-cosmetique/hydrolyzed-elastin-1646/

A propos de l’auteur

Leonor RogisterDiplômée de l’Ecole de Journalisme de Louvain, Léonor Rogister s’est détournée du monde de l’actualité quotidienne pour s’intéresser aux news lifestyle. Amoureuse de la nourriture et des bonheurs simples, elle aime s’informer et informer sur tout ce qui touche au bien-être, peu importe la forme qu’il prend.

Léonor est expatriée depuis 2015 et a fait de plusieurs pays sa maison. Quand elle n’est pas en train de voyager, elle aime profiter du confort de son chez soi. Elle tient également un blog depuis des années sur lequel elle partage sa passion pour les voyages.

FacebookLinkedin

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend