Dien Chan: principes, développement, méthodes

By 22 August 2018index

Dien Chan: principes, développement, méthodes

dien chan

Le Dien Chan est une méthode vietnamienne de réflexologie faciale. Elle permet de détecter les déséquilibres de l’organisme par l’observation du visage et de ré-harmoniser les fonctions naturelles par la stimulation de points précis du visage et de la tête. La pression et le massage des points de réflexologie se fait à l’aide d’instruments simples ou des doigts.

Le Dien Chan sert à soulager rapidement les douleurs tout autant qu’à traiter en profondeur les troubles fonctionnels. Cette pratique est reconnue par l’Académie de Médecine Traditionnelle Chinoise de Pékin comme une des thérapies orientales dont les résultats sont les plus rapides de toutes celles connues à ce jour.

Principes fondateurs du Dien Chan

Bien que de découverte relativement récente, le Dien Chan prend sa source aux fondements de la pensée orientale. Pour comprendre l’esprit qui a guidé et guide encore aujourd’hui le développement du Dien Chan, il est nécessaire de s’imprégner d’un principe essentiel, qui est la recherche et l’observation constantes des relations :

Chaque élément (d’un système, d’un organisme) est en relation avec l’ensemble des éléments coexistants. Réciproquement, tout ensemble se reflète dans chacune de ses parties. Il est possible d’agir sur tout ou partie d’un ensemble par action sur toute partie d’un ensemble. La recherche de ces innombrables relations et l’expérimentation prudente de nos pouvoirs sur ces relations demande beaucoup de temps et d’attention, ce qui donne une idée de la richesse des méthodes et des techniques qui restent encore à découvrir.

Dans le domaine de la santé, cette vision a donné naissance aux multiples techniques de réflexologie : plantaire, palmaire, auriculaire, faciale, etc. La projection du corps en partie ou dans sa totalité sur une partie de celui-ci (pieds, mains, visage et tête…) fournit un support à la fois diagnostique et thérapeutique.

Un diagnostic en énergétique orientale (chinoise, coréenne, balinaise, vietnamienne…) ne vise pas à établir l’existence de maladies déterminées et répertoriées, mais à mettre en lumière des déséquilibres énergétiques.

Une méthode thérapeutique ne vise pas à soigner une maladie telle qu’entendue en médecine occidentale,

mais à rééquilibrer les flux énergétiques existants et à stimuler les capacités d’auto-régulation de l’organisme, compris comme une partie d’un ensemble (l’environnement au sens le plus large).

La projection du corps d’une personne peut se faire en totalité sur les plantes de ses pieds réunies, par exemple.

Elle peut être réalisée sur le bras de cette personne, ou son avant-bras, ou sa main. Les rapports de distance et de proportions sont généralement respectés. Concernant le Dien Chan, c’est la projection du corps dans sa totalité ou de certaines de ses parties (tronc, cœur, sphères yin et yang) sur le visage qui nous intéresse.

Développement du Dien Chan

dien chan

La méthode du Dien Chan fut créée au début des années 1980 par le Pr. Bùi Quốc Châu, un acupuncteur vietnamien. Il s’attacha à rechercher les relations pouvant exister entre les zones du visage et les parties de l’organisme. Par ses observations et des expérimentations répétées sur des milliers de patients, le Pr. Châu recensa progressivement plusieurs centaines de points du visage et de la tête dont la stimulation produisait des effets réflexes sur des fonctions précises de l’organisme.

Pour enrichir et approfondir ses connaissances pratiques sur les relations spatiales et fonctionnelles entre ces points et leurs zones d’effets, le Pr. Châu ne négligea aucune source à sa portée, cherchant des éléments utiles aussi bien dans la tradition populaire vietnamienne que dans la linguistique, dans les fondements théoriques de plusieurs philosophies orientales, du I Ching au Confucianisme en passant par le Taoïsme, ainsi que dans les savoirs ancestraux et modernes de la médecine chinoise.

Au bout de quelques années de recoupements, associations et déductions, il dessina une 30aine de schémas de réflexion, cartes de réflexologie envisageant sous différents aspects les relations des organes et des zones du visage.

Ces schémas de réflexion constituent la base de la pratique du Dien Chan.

La réflexologie sans aiguilles

Assez rapidement, le Pr. Bùi Quốc Châu abandonna l’usage des aiguilles d’acupuncture au profit d’une panoplie d’instruments simples qu’il inventa, afin que sa pratique soit accessible à toute personne désirant se soigner elle-même. La méthode initialement appelée Dien Cham (cham = aiguilles) fut alors rebaptisée Dien Chan.

Les outils du Dien Chan prennent la forme de petites boules à picots, de brosses ou de peignes à dents espacées et arrondies, de petits marteaux ou encore de rouleaux. Ils peuvent être faits de laiton, de cuivre, de corne ou encore de pierre. Leur conformation et leur matière détermine leur effet Yin ou Yang. Initialement il pouvait s’agir d’outils du quotidien (peigne, cuillère, manche de couteau…)

La pratique du traitement ou de l’auto-traitement en Dien Chan nécessite la connaissance des principes de la médecine énergétique vietnamienne, qui permet de guider l’utilisateur dans sa compréhension des schémas de réflexion et dans son choix des instruments. Selon l’affection, le terrain de la personne et les relations énergétiques des organes et des fonctions, le ou les points choisis seront stimulés par friction, tapotement ou roulement avec un outil à effet Yin (apaisant, dispersant, rafraîchissant, hydratant) ou Yang (tonifiant, canalisant, échauffant, asséchant).

Certains experts utilisent aussi avec de très bons résultats des bâtons de moxa (sorte de cigare d’herbes médicinales, de l’armoise en général, qui sert à chauffer précisément la peau pour stimuler thermiquement les points).

En complément de la stimulation instrumentale, un massage de certaines zones est souvent effectué à la main, par le praticien ou le receveur lui-même.

Les séances de Dien Chan sont douces, de courte durée, ne blessent jamais la peau et ne laissent pas de marque.

A noter que le Dien Chan a été aussi adapté avec succès au soin des animaux.

Une méthode d’avenir

Le Dien Chan est une méthode extrêmement précise et adaptative, les premiers effets bénéfiques devant être immédiats.

En cas d’absence d’amélioration instantanée, une remise en question des relations établies entre les symptômes doit être effectuée afin de trouver le protocole efficace. Cet effort de ré-interprétation, d’imagination et d’observation « avec un esprit neuf » est renouvelé jusqu’à obtenir le soulagement, dès la première séance. Les séances suivantes auront pour but de consolider les bénéfices obtenus, par régulation des fonctions associées à l’origine du trouble.

Le corpus originel n’est pas figé ; en plus des points et des zones réflexes qui figurent dans les schémas, il est toujours possible de prolonger sa réflexion en se basant sur les théories du Dien Chan pour découvrir d’autres points et d’autres zones réflexes. Il est recommandé de faire usage de son imagination et de son sens de l’observation pour déduire d’autres relations réflexologiques avec d’autres organes. Ces relations sont beaucoup plus nombreuses qu’il n’y paraît.

Le Pr. Châu a formé lui-même ses premiers disciples, et développé avec eux ’un programme en adéquation avec son esprit de soin, adapté aux Européens. Les techniques, les schémas, les points et les protocoles de soin qui composent la méthode Dien Chan ont été validés dans le centre de soins où travaillait le Pr. Châu au début de sa découverte, et par la suite dans sa clinique à Hô Chí Minh Ville (Saigon), où sont encore aujourd’hui dispensés par ses fils et ses collaborateurs des soins gratuits pour les plus pauvres.

Note : Il existe de nombreux sites web, cours, conférences et publications qui ne sont pas dans l’’esprit du Pr. Búi Quôc Châu; certains comportent des lacunes et des erreurs. Afin d’éviter les errements dus à l’apprentissage de versions incomplètes ou simplifiées, les formateurs associés au Pr. Châu se sont donné pour mission de compiler et d’enseigner depuis 2002 l’intégralité de ce qui a été découvert jusqu’à aujourd’hui. Leur souhait est ainsi de ne pas simplifier une si jeune méthode (formalisée en 1984) pour ne pas prendre le risque de l’amputer de son esprit ou de son efficacité, tout en offrant la possibilité aux nouveaux formés de poursuivre les recherches sans avoir à réinventer les choses déjà découvertes.

Références

– Site officiel : http://www.dienchan.org
– Site du Pr. Châu – Méthode des 12 massages : http://buiquocchau.org

A propos de l’auteur: Emma DUBOS

En savoir plus

Emma Dubos

Contenu correspondant

Envie de vous sentir bien à la maison?
Je m'inscris
Pas de spams. Desinscription en un seul clic

GUIDE GRATUIT: 80 points Feng-Shui essentiels pour améliorer votre confort de vie.

Simples et rapides à mettre en place!
close-link
Rejoignez plus de 8000 adhérent(e)s
Inscrivez vous à notre newsletter
Restez informé(e) sur tout ce qui se passe près de chez vous en rapport au bien-être.
Vous pouvez annulez votre inscription à tout moment.
close-link

Send this to a friend