Harpagophytum : Découverte d’une plante antidouleur

By 21 June 2018 August 22nd, 2019 chez soi, Plantes et Jardin, Soins

Harpagophytum : Découverte d’une plante antidouleur

Harpagophytum

Harpagophytum. Derrière ce nom très scientifique et peu facile à retenir se trouve une plante vivace aux fleurs pourpres et aux tiges rampantes qui pousse généralement sur des sols sablonneux et argileux. Originaire d’Afrique centrale et du Sud, elle est principalement cultivée par la Namibie, le Botswana et l’Afrique du Sud.

Si son nom vous impressionne, sachez qu’on la surnomme généralement « racine de Windhoeck » ou « griffe du diable ». Cette deuxième appellation, peu rassurante s’il en est, provient de la forme de sa fleur. En effet, elle est faite de petits crochets rappelant des doigts recourbés qui ont tendance à s’accrocher dans les pattes et le pelage des animaux, finissant par les blesser. Pour s’en débarrasser et ainsi soulager leur douleur, ils se débattent alors violemment, entrant dans une danse que certains qualifient d’endiablée.

Mais pourquoi s’intéresse-t-on à une plante qui parait aussi méchante? En réalité, il s’agit là de son seul inconvénient. Derrière son allure diabolique, la griffe du diable est en fait remplie de bienfaits. Paradoxalement, on l’utilise d’ailleurs principalement pour… éloigner la douleur!

Intrigués? Dans cet article, nous vous présentons son histoire et ses bienfaits, et nous vous expliquons comment l’utiliser pour en retirer le meilleur.




L’harpagophytum, de la sorcellerie à la science

On ne peut dire avec certitude à quand remontent les premières utilisations de l’harpagophytum. Tout ce que l’on sait, c’est que plusieurs peuples d’Afrique l’utilisaient déjà il y a plusieurs siècles pour les vertus qu’on lui connait aujourd’hui.

Ce n’est qu’au début du 20ème siècle que les Européens l’ont découverte à leur tour, grâce à la curiosité d’un fermier allemand vivant en Namibie. L’un de ses proches souffrait de rhumatismes et avait été guéri par le sorcier d’une tribu africaine. C’est en s’intéressant au remède utilisé que le fermier aurait fait la connaissance de l’harpagophytum.

Les scientifiques et les médecins européens ont commencé à s’y intéresser peu de temps après, donnant lieu à un certain nombre de recherches et d’essais cliniques. Ce n’est que des décennies plus tard, en 1989, que l’harpagophytum a été inscrite à la pharmacopée française. Aujourd’hui, elle est même reconnue comme ayant les mêmes effets que plusieurs médicaments traditionnels contre l’arthrite et les rhumatismes.

D’énormes quantités d’harpagophytum quittent l’Afrique chaque année pour exportation. Cependant, face à ce succès, les trois principaux producteurs de l’harpagophytum ont dû mettre en place des mesures pour réguler la récolte. Espèce sauvage difficile à cultiver, sa survie pourrait en effet être menacée par son succès grandissant.

Les 6 bienfaits de l’harpagophytum

devil claw

L’harpagophytum contient plusieurs principes actifs desquels elle tire ses bienfaits. Parmi eux, le plus important est sûrement l’harpagoside, qui lui donne des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Outre cela, la plante renferme de nombreuses vitamines du groupe B, mais aussi de la vitamine C, du bêta-carotène et un grand nombre de minéraux, tels que le calcium, le magnésium et le fer. Voici ses 6 bienfaits principaux.

1) Elle soulage les douleurs articulaires

L’harpagophytum aide à apaiser de nombreuses douleurs, mais les douleurs articulaires sont sûrement celles pour lesquelles elle est le plus connue. Elle est notamment très utilisée contre l’arthrite, l’arthrose et les rhumatismes.

Grâce aux glucosides, aux flavonoïdes et au phytostérols qu’elle contient, l’harpagophytum a des vertus anti-inflammatoires et analgésiques très efficaces contre les douleurs articulaires. Elle diminue l’inflammation et aide à réduire la raideur en améliorant la mobilité et la souplesse des articulations. Cela aide non seulement à soulager les crises, mais aussi à diminuer leur fréquence.

Les effets de l’harpagophytum ont été démontrés par plusieurs études, tant et si bien que vous pouvez la trouver en pharmacie aux côtés des traitements antiarthritique et antirhumatismal. Mieux encore : elle est aussi efficace que certains médicaments traditionnels et offre de nombreux avantages supplémentaires. En effet, contrairement aux médicaments chimiques, elle ne provoque pas d’effets indésirables sur l’estomac et diminue significativement les effets secondaires de manière générale. Sans oublier que c’est un traitement entièrement naturel!




2) Elle prévient et apaise les douleurs liées au sport

L’harpagophytum est également très appréciée des sportifs, ce qui n’est pas surprenant quand on voit tout ce qu’elle peut faire pour eux. Elle aide à combattre les tendinites et les entorses, mais aussi les ruptures de ligaments et les douleurs musculaires. Et l’on peut profiter de son action aussi bien avant qu’après l’effort!

En effet, l’harpagophytum protège le cartilage, assouplit et fortifie les articulations et améliore l’élasticité des tissus musculaires et tendineux. Elle peut donc être prise avant une séance de sport intense pour prévenir les douleurs musculaires et articulaires. De plus, si vous la consommez régulièrement, l’harpagophytum vous aidera à prévenir les crampes musculaires.

Mais ce n’est pas tout. L’harpagophytum aide également à diminuer le temps de rétablissement suite à une blessure sportive, telle qu’une entorse ou une rupture des ligaments, et aidera à soulager la douleur. Enfin, elle favorise aussi le repos musculaire après l’effort, ce qui permet de mieux récupérer.

3) Elle diminue les douleurs lombaires

Si vous souffrez de douleurs dans le bas du dos, l’harpagophytum vous aidera à les calmer. Elle peut donc être utilisée par les personnes souffrant de lumbago ou de sciatique, par exemple.

4) Elle soulage la goutte

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, l’harpagophytum favorise l’évacuation de l’acide urique. Cela permet de diminuer rapidement la douleur, car c’est l’excès d’acide urique dans le sang qui provoque la crise de la goutte.

Toutefois, notez que pour pouvoir profiter pleinement de l’action de l’harpagophytum contre la goutte, il est recommandé de l’utiliser en traitement de fond pendant deux mois minimum.

5) Elle ouvre l’appétit et facilite la digestion

Bien que très efficace contre les douleurs en tous genres, l’harpagophytum a d’autres tours dans son sac. Ainsi, utilisée sous forme de décoction, elle s’avère également utile quand vient l’heure de manger.

Grâce à son amertume, elle stimule l’appétit et peut donc aider les personnes qui souffrent de perte d’appétit. Cela a également un impact très positif sur la digestion car, en stimulant les papilles gustatives, l’harpagophytum envoie un signal à l’estomac. Celui-ci sait alors qu’il est temps pour lui de produire les sucs gastriques, qui jouent un rôle primordial dans la digestion.

Ainsi, l’harpagophytum permet de lutter contre de nombreux troubles digestifs, tels que la constipation, la diarrhée et la flatulence, et de soulager les malaises gastriques et intestinaux.

Enfin, son action sur la digestion a également une influence sur les douleurs arthritiques. En effet, celles-ci sont souvent liées à une mauvaise digestion, à cause des toxines que cela produit dans le corps!




6) Elle lutte contre les maladies et irritations cutanées

L’harpagophytum fait aussi des miracles sur la peau, en calmant et soignant de nombreux troubles cutanés. Elle peut ainsi être utilisée pour combattre le psoriasis, l’eczéma, l’acné et d’autres irritations ou allergies de la peau. De plus, associée à de l’aloé vera, elle peut soigner les brûlures superficielles.

Comment utiliser l’harpagophytum?

L’harpagophytum est vendue sous plusieurs formes. Vous pouvez trouver de la poudre obtenue à partir de sa tubercule séchée, mais vous la trouverez principalement sous forme de comprimés, de gélules ou de pommade. Votre choix dépendra de votre situation personnelle, mais aussi de vos préférences.

L’harpagophytum en poudre est utilisée dans des infusions ou des décoctions. Dans le cas de la première, il vous suffira de faire infuser 1 cuillère à café de poudre dans une tasse d’eau bouillante. Pour la décoction, généralement utilisée pour lutter contre les rhumatismes, le procédé est à peu près le même à ceci près qu’il vous faudra faire bouillir la poudre dans l’eau pendant une dizaine de minutes. Dans les deux cas, il est généralement recommandé d’en boire 2 à 3 tasses par jour. Toutefois, la dose recommandée peut dépendre d’un cas à l’autre, et il est donc toujours préférable de demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien pour vous assurer de suivre le traitement adéquat.

De leur côté, les comprimés et les gélules sont bien plus concentrés que la poudre. Ils sont notamment utilisés en cas d’inflammation chronique, de poussées d’arthrose ou de fortes douleurs de manière générale. On conseille souvent de les prendre pendant le repas ou juste avant. Quant à la dose, elle varie d’un cas à l’autre.

La pommade d’harpagophytum, elle, est surtout utilisée pour apaiser les irritations de la peau et les brûlures légères.

Notez enfin que, dans la majorité des cas, il est recommandé de prendre l’harpagophytum en traitement de fond pendant une durée allant généralement de quelques semaines à trois mois. En effet, bien que l’harpagophytum aide souvent à soulager la douleur de manière presque immédiate, vous ne profiterez entièrement de ses bienfaits que si vous suivez un traitement plus long.

Quelles précautions prendre lors de l’utilisation de l’harpagophytum?

Pour autant que l’on se limite au dosage qui nous a été prescrit, l’harpagophytum présente peu d’effets indésirables. Cependant, dans certains cas, elle peut provoquer des allergies, de légers troubles intestinaux ou une augmentation de la pression artérielle. Il est donc conseillé de commencer avec une petite dose et de l’augmenter petit à petit, mais aussi de mettre le traitement en pause si l’on constate une réaction indésirable.

Son utilisation est toutefois déconseillée à certaines personnes. C’est le cas si vous souffrez de troubles cardiovasculaires ou d’hypertension, mais aussi si vous êtes diabétiques. Les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants ne devraient pas non plus consommer d’harpagophytum.

En outre, si vous souffrez d’ulcère gastrique ou à l’estomac ou de calculs biliaires, il est recommandé de consulter votre médecin avant de débuter un traitement à l’harpagophytum.

Et vous, seriez-vous prêts à faire confiance à l’harpagophytum pour soigner vos maux?

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

 Notre boutique éco-responsable
Découvrir
close-image

Send this to a friend