L’hydrothérapie ou les bienfaits de l’eau

By 15 October 2018index

L’hydrothérapie ou les bienfaits de l’eau

hydrotherapie

Définition

L’hydrothérapie (ou l’hydrologie) correspond tout simplement à l’utilisation de l’eau sous toutes ses formes (liquide, vapeur, chaude, froide…) pour des fins hygièno-thérapeutiques. C’est un moyen simple, abordable et efficace dans le but de faire réagir l’organisme et d’améliorer la santé.

En effet notre corps a une étroite relation avec l’eau puisque celui-ci est constitué à 70% d’eau et sans elle, nous ne survivrions pas. Outre son côté vital, l’eau fait notamment partie des 10 techniques employées en naturopathie et nous allons nous intéresser de plus près à l’emploi de l’eau chaude et de l’eau froide.

En prenant conscience des bienfaits de l’hydrothérapie, toute personne peut ainsi contribuer à son bien-être. L’hydrothérapie un précieux allié à intégrer dans notre hygiène de vie.

Bienfaits

Les bienfaits de l’eau sont multiples. Selon le mode et la température choisis, l’eau aura différents effets sur le corps. Voici les principales propriétés.

Propriétés de l’eau froide:

  • Amélioration du retour veineux car les vaisseaux sanguins se contractent. Toujours appliquer l’eau froide dans le sens de la circulation veineuse, soit du bas vers le haut au niveau des membres inférieurs.
  • Amélioration de la circulation lymphatique. Le froid va faire réagir les vaisseaux lymphatiques et faciliter l’élimination des déchets cellulaires
  • Effet revitalisant en stimulant le système neuro-glandulaire. Le corps est plus tonique et réactif.
  • Effet anesthésiant en calmant la douleur. Application du froid sur la zone douloureuse.
  • Réduction de l’inflammation en refroissant la zone « chaude »
  • Action décongestionnante sur les tissus engorgés en contractant les vaisseaux sanguins
  • Activation du métabolisme de base/Facilite les échanges cellulaires en intensifiant l’oxygénation, la nutrition, la combustion et l’élimination des toxines des cellules

Propriétés de l’eau chaude

  • Accélération du métabolisme grâce à l’élévation de la température corporelle
  • Réchauffe l’organisme quand celui-ci à froid notamment en cas d’arthrose ou extrémités froides
  • Effet calmant en relâchant les tensions liées au stress
  • Comme pour l’eau froide, amélioration de la circulation lymphatique ainsi que des autres liquides du corps (sang, sérums intra et extra-cellulaires)
  • Détoxification de l’organisme en fluidifiant les toxines pour faciliter leur élimination
  • Soulage la fonction cardiaque en diminuant la puissance de ses contractions
  • Effet décontractant en cas de spasmes

Grands principes

  • L’eau est un moyen simple pour faire réagir le corps et plus précisément la peau ce qui lui permet de faire preuve d’une grande flexibilité et créativité dans son emploi (jet, friction, bain entier ou d’une zone spécifique, ablution, affusion, douche,  …) .
  • Il convient d’adapté l’emploi de l’eau selon le but recherché et l’état de santé de la personne. Bien vérifier la capacité de chaque individu à réagir à l’action de l’eau.
  • La capacité du corps à passer du chaud au froid et inversement est un facteur déterminant pour l’emploi d’une des techniques issues de l’hydrothérapie. Vérifier la vitalité de la personne. Plus le corps est sain, plus il se renforce et réagit longtemps
  • L’hydrothérapie doit être toujours employée dans le cadre d’une cure thérapeutique ce qui permet d’éviter les contre-indications et de lui garantir une efficacité.
  • L’emploi d’eau froide nécessite un corps est suffisamment chaud pour ne pas le refroidir davantage et le dévitaliser. Une sensation de chaleur doit se faire ressentir après l’application d’eau froide.
  • En cas d’utilisation d’eau chaude, augmenter progressivement la température de l’eau pour que le corps ne se brûle pas. Contre-indiqué chez les personnes souffrant de problèmes cardio-vasculaires tels que les varices…

En pratique

Outre l’hydratation, les effets de l’eau ont deux actions principales qui sont : l’amélioration de la circulation des liquides du corps (sang, lymphe, sérums intra et extra cellulaires) et la stimulation des organes d’éliminations tels que la peau, les poumons, les intestins ou les reins Pour ce faire, l’eau s’utilise sous différentes formes dont voici quelques exemples.

En externe

  • Douche écossaise. Alterner eau chaude et froide mais toujours sur une peau chaude, soit à la fin de la douche. Le faire environ 10 fois de suite. Recommander le matin de façon à faire réagir la circulation des veines des membres inférieurs et apporter du tonus pour démarrer la journée.
  • Application locale de compresse froide. Prendre un linge ou une compresse en faisant 6 épaisseurs bien serrées et l’imbiber d’eau froide. Le placer sur la zone souhaitée et le garder jusqu’à ce qu’il soit chaud puis le remplacer par un autre linge froid. Le but étant de décongestionné une zone précise comme la tête en cas de maux de tête, la gorge en cas d’angine…
  • Bain dérivatif. Mettre une zone du corps en contact avec de l’eau froide et une autre en contact avec de l’eau chaude. Ex: les pieds dans l’eau chaude et une bande froide sur la tête contre l’insolation ou la migraine ou alterner un bain de pieds chaud (3mn) et froid (mn) durant 15 à 20 min pour stimuler la circulation et favoriser les échanges cellulaires (efficace contre les courbatures). Cette technique permet le déplacement des masses sanguines d’une partie du corps vers une autre pour un effet décongestionnant.
  • Bain hypercalorique. Rentrer dans un bain chaud puis augmenter progressivement la température selon les capacités de chacun. Après 15 min, mettre de l’eau froide sur les jambes pour faciliter le retour veineux et sortir du bain. S’allonger et se mettre sous 2 couvertures pour transpirer. Le but étant de relaxer l’organisme tout en éliminant les toxines

En interne

boire eau

  • Consommer une eau faiblement minéralisée afin d’hydrater l’organisme et élimines les toxines sans sursolliciter les reins.
  • Hydrothérapie du côlon ou lavements intestinaux permettent de relancer le péristaltisme et le réflexe de défécation (douche rectale) et par ailleurs, d’entraîner des déchets incrustés dans la muqueuse intestinale.

Histoire

L’hydrothérapie est une discipline thérapeutique très ancienne puisqu’elle fut employée depuis la nuit des temps. En effet, les premiers signes remontent sûrement à l’époque des Egyptiens, soit -3000 avant J.C. Certains peuples de l’Antiquité, notamment les Grecs et les Romains utilisèrent également les vertus de l’eau dans le but de se soigner et d’améliorer la santé. Les thermes romains étaient notamment des lieux santé et de socialisation. L’utilisation de l’eau à visée thérapeutique fut ainsi pratiquée au fil des siècles et fut enrichie par l’expérience empirique des spécialistes de la santé.

Mais il faudra patienter jusqu’au le 19ème pour observer un changement majeur. Cette époque marqua le début de l’hydrothérapie moderne. En effet de nombreux thérapeutes s’intéressèrent de plus en plus à cette discipline et ils mirent au point de nouvelles méthodes. L’abbé Sebastian Kneipp (1821-1897) se soignera lui-même de la tuberculose puis s’intéressera aux bienfaits thérapeutiques de l’eau froide et de certaines plantes tandis que Louis Kuhne (1835 – 1901), docteur allemand, fut à l’origine des bains dérivatifs (bain de siège à friction aux vertus détoxifiante). Enfin, le Dr Alexandre Salmanoff (1895 – 1964) mettra en place le bain hyperthermique aux vertus détoxifiantes. En revanche avec l’apparition de la médecine moderne au 20ème siècle, les spécialités dites naturelles comme l’hydrothérapie furent mises de côté au profit des médicaments chimiques. Actuellement l’hydrothérapie retrouve ses lettres de noblesse et elle est à nouveau employée par de nombreux thérapeutes de la santé naturelle.

Références

Passeport santé : https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=hydrotherapie_th
Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydroth%C3%A9rapie
Dr Alexandre Salmanoff. Secret et sagesse du corps et les Mille chemins de la guérison. Les éditions Médavi (2015)
Abbé Sébastien Kneipp. Ma cure d’eau pour la guérison des maladies et la conservation de la santé. Sébastian Kneipp. Edition Populaire (1897)
Christopher Vasey. L’hydrothérapie. Editions Jouvence (2009)
Christopher Vasey. Quand le corps à soif. Editions Jouvence (2014)
Louis Kuhne. La Nouvelle Science de Guérir: Sans médicaments et sans opérations. LMV Editions (2007)

A propos de l’auteur: Julia Monnier

Praticienne de santé naturopathe installée dans le 15ème arrondissement de Paris, Julia Monnier, vous accompagne dans votre quête de mieux-être. Soucieuse de votre santé, elle sera utilisée vos propres ressources afin de vous donner les clés du bien-être au naturel.

Formations: ISUPNAT  et Ecole des plantes de Paris

En savoir plus

Julia Monnier

Contenu correspondant

Envie de vous sentir bien à la maison?
Je m'inscris
Pas de spams. Desinscription en un seul clic

GUIDE GRATUIT: 80 points Feng-Shui essentiels pour améliorer votre confort de vie.

Simples et rapides à mettre en place!
close-link
Rejoignez plus de 8000 adhérent(e)s
Inscrivez vous à notre newsletter
Restez informé(e) sur tout ce qui se passe près de chez vous en rapport au bien-être.
Vous pouvez annulez votre inscription à tout moment.
close-link

Send this to a friend