Respiration holotropique : Définition, bienfaits, pratique

By 5 August 2019 August 22nd, 2019 dans le corps, index

Respiration holotropique : Définition, bienfaits, pratique

respiration holotropique

Il s’agit d’une technique cousine du Rebirth, qui est donc focalisée sur la respiration. Elle a pour but de faciliter une exploration intérieure, grâce à des exercices respiratoires combinés à de la musique rythmée.

En fait, il s’agit de respirer très rapidement, ce qui va provoquer une hyperventilation, qui va ensuite permettre d’accéder à des souvenirs et à une conscience enfouis, ainsi qu’a des émotions inconscientes. L’objectif affiché de cette technique est donc de mieux comprendre notre présent en étudiant notre passé. Grâce à cette méthode, on peut revivre des événements et des expériences qui nous ont marqués, parfois parce qu’ils nous ont rendu heureux, mais le plus souvent parce qu’ils nous ont traumatisés ; et forts de l’expérience acquise au cours du temps, espérer davantage les comprendre pour mieux passer outre et aborder plus paisiblement la suite de son existence.

Contrairement au Rebirth, dont l’objectif est de se débarrasser des traumatismes passés et inconscients, la respiration holotropique (du grec « holos », « le tout » et « trepein », « se déplacer, se diriger », littéralement donc la technique qui «nous dirige vers la totalité » ) souhaite plutôt aider le patient à se redécouvrir entièrement, à mieux se comprendre, pour pouvoir par la suite envisager son environnement et sa vie d’une façon nouvelle.




Selon certains praticiens, le simple fait de se retrouvé plongé(e) dans cet état de conscience modifié aurait des vertus thérapeutiques. Ensuite seulement surviendraient les troubles sous-jacents refoulés par la conscience, qu’elle finirait finalement par prendre en compte. L’inconscient donne pendant un court laps de temps un accès à ces souvenirs et expériences douloureux, qui doivent à ce moment être pris en charge par le thérapeute et son patient.

La respiration holotropique part du principe que chaque personne n’évolue pas dans sa vie de la manière la plus optimale, car nous sommes tous trop centrés sur nous-mêmes, sur notre égo, ce qui nous empêche de nous ouvrir et de nous concentrer davantage sur les autres et sur ce qui nous entoure.

Or, chaque personne est plus riche et revêt bien plus d’aspects différents que la simple notion d’égo : s’identifier à son égo simplement, c’est se limiter à un aspect partiel de soi et entraver ses capacités réelles. Et cette vision réduite que nous avons de nous-mêmes serait en partie responsable de certaines de nos souffrances, de nos troubles, de nos maladies et de nos déséquilibres.

Cette technique permet donc non-seulement une véritable redécouverte de soi, mais elle aide également à prévenir, atténuer, faire disparaître certains troubles qui nous handicapent, nous gênent dans notre vie quotidienne, qu’il s’agisse de troubles physiques, psychiques ou bien comportementaux.

Bienfaits de la respiration holotropique : 

Il s’agit d’un retour sur soi, qui permet de modifier notre conscience, et de nous redécouvrir, de nous révéler à nous-mêmes. Les principaux bienfaits de la respiration holotropique sont donc d’abord psychiques, ce qui influence directement nos comportements, nos perceptions et par la suite notre santé physique.

Partant du principe que chaque trouble est une expression de l’inconscient, incompris ou trop délaissé, cette technique peut soulager de nombreux troubles qui entravent la vie quotidienne.

Par exemple, les personnes souffrant de phobies, de migraines, de troubles du sommeil (insomnies, réveils fréquents, sommeil de mauvaise qualité, apnée du sommeil), de crises de stress et d’anxiété peuvent observer une nette amélioration à la suite de ce traitement. Elles ressortent de ces séances changées, plus relâchées et détendues. Leur bien-être général augmente car elles ont appris à se détendre et à lâcher prise.

La perception que l’on a de soi, l’estime de soi-même et l’amour-propre en ressortent généralement grandis, ainsi que la capacité à faire confiance, que ce soit en soi ou aux autres. On se connaît mieux, et on peut par conséquent mieux apprendre à connaître les autres.

Une séance de respiration holotropique débouche ainsi souvent sur davantage d’ouverture : ainsi, elle permet d’endiguer, voire de supprimer durablement quelques problèmes de comportement comme l’agressivité, la méfiance accrue, le rejet. Il y a même certains cas qui ont été rapportés de patients qui adoptaient des comportements ou effectuaient des remarques racistes, car en fait elles n’entretenaient que des relations sociales partielles et n’acceptaient aucune forme de différence. Or au cours de l’expérience, les perceptions que l’on a peuvent être des souvenirs, certes, mais peuvent aussi s’apparenter à des sortes de « visions », en fait des messages que nous adresse notre inconscient, et qui changent radicalement notre façon d’envisager et de nous comporter en collectivité.

Mais le principal bienfait psychique de cette méthode reste l’identification, le traitement et l’acceptation de traumatismes passés, qui ont été mal perçus ou acceptés, et influencent de manière négative nos vies. Il peut s’agir d’un accident, d’une opération, d’une agression, ou de tout autre événement suffisamment marquant pour influencer notre état psychosomatique. Bien sûr, la respiration holotropique intervient et n’est pleinement efficace que dans le cadre d’un complément à un suivi psychologique préexistant.

Cette méthode peut également intervenir au niveau de problèmes plus physiques, mais directement liés au déficit de la conscience, tels que l’asthme, les problèmes de peau (eczéma, urticaire, psoriasis) ou encore les problèmes digestifs chroniques, qui sont des maladies somatiques qui peuvent apparaître très souvent à la suite de chocs émotionnels.




La respiration holotropique en pratique : 

Nul besoin de tenue particulière pour pratiquer cet exercice ; privilégiez simplement des vêtements confortables dans lesquels vous vous sentez bien, libre, de manière à pouvoir être  parfaitement détendu(e) au cours de la séance.

Il existe toutefois quelques dangers lorsque l’on pratique l’hyperventilation. En effet, la composition du sang est modifiée : il y a plus de dioxygène, moins de dioxyde de carbone, et le pH du sang est bouleversé. Les conséquences d’un tel changement sont essentiellement des sensations désagréables : sensation de vertige, de gorge serrée, de difficultés à respirer, de douleurs dans le corps… Toutes ces perceptions inhabituelles, en plus des difficultés de cette respiration, peuvent entraîner des chutes, des un état de panique…

Il faut donc faire attention et choisir de vivre cette expérience sous l’égide d’un  thérapeute chevronné, qui saura non seulement diriger la séance mais aussi prendre en charge les patients qui ne supporteraient pas bien ce traitement, pour les rassurer, les orienter, ou tout simplement pour adapter le niveau de la séance par exemple.

L’expérience et les bénéfices que l’on retire de cette pratique sont essentiellement singuliers, individuels, mais les séances la plupart du temps sont collectives, et durent dans ce cas de trois à quatre heures. Tout au long de la séance, le patient est allongé sur un matelas, et près de lui un autre patient reste éveillé, pour garantir la sécurité de ses affaires et de son état, afin que le premier patient puisse effectuer son voyage intérieur en toute confiance, sans être parasité par ces inquiétudes matérielles et ponctuelles.

Tout d’abord donc, les patients sont plongés dans un état de décontraction intense grâce à la respiration. Le thérapeute peut les aider, les guider le cas échéant, pour tenter d’atteindre un état de méditation et de relaxation le plus intense possible. Pendant ce temps, on leur fait écouter des musiques dont le tempo s’accorde avec le rythme de leur respiration pour les plonger peu à peu dans une transe de plus en plus profonde.

Ensuite, les patients effectuent une sorte de voyage interne, que ce soit en revivant des souvenirs (liés à l’enfance souvent, mais parfois même à la naissance ou à la vie intra-utérine), ou bien en ayant des sortes de « visions », qui font intervenir les différents sens à notre disposition : ouïe, vue, odorat, toucher. En fait, les patients se trouvent dans un état dans lequel leur conscience est modifiée, qui fait émerger ce que l’inconscient dissimulait jusque-là.

Enfin, une fois la séance terminée, un entretien a lieu entre le(s) patient(s) et le thérapeute, pour raconter les visions ou souvenirs, à l’oral, à l’écrit ou bien en dessinant, afin de pouvoir essayer de comprendre, de chercher la signification de ces perceptions refoulées par l’inconscient.

Encore une fois, la respiration holotropique permet d’abaisser, au moins pour un temps, toutes les défenses mises en place par l’esprit pour nous protéger de certains épisodes traumatisants de notre vie. Le fait de passer outre ces barrière peut donc provoquer des réactions spectaculaires de la part du patient, plus ou moins désagréables, qui pourront ensuite laisser la place à un plus grand bien-être. On peut rencontrer par exemple des personnes qui pleurent, crient, hurlent, éclatent de rire, semblent faire des crises d’hystérie légère, des crises de tremblements ou de spasmes…

Il existe par conséquent certaines contre-indications à la pratique de cet exercice. Par exemple, les personnes souffrant glaucomes, de problèmes cardiovasculaires ou d’épilepsie, les femmes enceintes ou bien les personnes ayant subi une chirurgie récente doivent prouver l’accord de leur médecin en fournissant un certificat médical avant toute pratique. Egalement, les personnes hyperémotives ou souffrant de problèmes psychologiques doivent être davantage accompagnées, et ce sont des séances individuelles qui leur sont majoritairement recommandées.

Origines :  

C’est Stanislav Grof, un psychiatre tchèque, qui est à l’origine de cette technique. Il a d’abord réalisé des études sur les capacités thérapeutiques des drogues (le LSD notamment), puis a continué à travailler aux Etats-Unis sur les états de conscience altérée, mais cette fois sans avoir recours à ces substances.

Ces recherches ont par la suite abouti à la création, à l’aide de sa femme, de la technique de respiration holotropique, qui combine, pour avoir accès à cet état si recherché et particulier de relâchement, une respiration rapide menant à l’hyperventilation, l’écoute de musiques adaptées et en phase avec les différents stades de l’exercice, et certains exercices physiques de relaxation (libération énergétique, acupression…).

Avec son collègue Abraham Maslow, il est le fondateur de la psychologie transpersonnelle .

Références :  

Sites de magasine spécialisés dans la santé : 

https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=respiration_holotropique_th
https://psychotherapie.ooreka.fr/astuce/voir/579173/respiration-holotropique
https://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Methodes/Articles-et-Dossiers/La-respiration-holotropique/4Une-infinite-d-experiences#6

Pendant que je vous ai sous la main, pourquoi ne pas en profiter pour vous inscrire sur notre newsletter? Simple et gratuit, votre email restera confidentiel c’est promis.

Je pourrai ainsi vous tenir au courant des nouveautés, bons plans et tout ce qui pourrait participer à votre bien-être. C’est par ici!

Contenu correspondant

Send this to a friend